AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  Idées avatarsIdées avatars  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Le Deal du moment : -44%
Lecteur de Cartes SD/Micro SD, USB Type C Micro USB ...
Voir le deal
8.99 €


Aller en bas
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mar 13 Aoû - 17:46
22/07// Quitter le QG, rejoindre Absolem. Voilà ce dont Jason avait envie. Le tablier de chef officiellement accroché; il embarque dans sa bagnole avec Chester. Trompé sa copine, mais trompé Absolem aussi. Succube insatiable qui ne sait pas l’existence de Théonie. Après des mois sans franchir le cap avec la blonde, Jason foutait tout à l’eau ce soir. Il avait besoin d’elle plus que jamais. Le parfum enivrant de la blonde à ses narines lui était vital. Il traverse la ville, feux de circulations qui s’éternisent, impatience qui se ressent. Sa came, c’était elle. Celle chez qui, sa voiture se gare. Celle qui l’attend derrière la porte fermée. Sa raison de vivre, c’était Absolem. Depuis 7 ans, elle était l’air qu’il respirait. La raison à son myocarde de continuer de pulser. Elle et personne d’autres. Les étoiles ne sont pas de leurs côtés; tant pis. Si le geste de l’incube est totalement irrespectueux, il encercle quand même ses doigts sur la rampe d’escalier, il grimpe les marches par deux; Chester qui suit. Sans frapper, il ouvre la porte, le cœur qui bat la chamade. Il devait chercher en ses songes, c’était quand la dernière fois qu’il avait pulsé aussi rapidement. Les veines qui s’retournent, le sang qui bouille; vile luxure qui appel son prisonnier.. Jones laisse ses démons le posséder, la violence animale qui tapisse ses tripes. Peinant à contenir l’envie mortelle de se shooter une dose trop puissante, l’envie qui tire sur son bas-ventre. Comme un camé en manque, il halète presque déjà. Il sent déjà les frissons lui courir sur l’échine. Ses muscles se tendent déjà, son corps alerté par la sensation d’une dose qui approche. La dose. Pas juste sa présence, pas juste son touché. Jay veut la connexion. Celle que peu de gens peuvent se permettent de dire « Je comprends ». Orbes dorés qui se posent sur la silhouette svelte de la déesse, l’âme qui ferme les yeux, la conscience qui plie bagage. Jay et Absolem. Absolem et Jay. Rien de plus, rien de moins que l’homme qui sourit habilement avant de laisser sa valseuse humidier ses propres lèvres. L’envie à son paroxysme.

@Absolem W. Bounds
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mar 13 Aoû - 21:40

i want love you tonight ★ be mine
(vêtements) / (@Jay R. Jones)

Ces traces indélébiles s’étant atténuées grâce au temps demeuraient les stigmates de son corps de femme, digitales des doigts de l’homme empereur de ses songes et flatteur de son derme. Brûlures trop profondes pour être étouffées, chaque toucher hérissait ses poils, pouls accéléré sous les fantaisies indescriptibles qui la firent suavement sourire. Les messages avaient suffit à faire se teindre de pourpre ses plumes ivoire, ange déchu dès la naissance mais retrouvant un semblant de vie entre ses bras, eux qui se nourrissaient d’une passion infinie aux limites de l’indécence ; amoureux transis bannis du royaume qui ne leur avait jamais été permis. Parcelles d’univers trop différents, ils se rejoignaient tel une éclipse, le temps d’un instant si fulgurant, qu’il transformait l’éphémère en éternel. Et désormais, la distance d’un an l’étouffait, asphyxie insupportable la menant au porte de la folie pure, seulement contenue par la certitude qu’il passerait enfin, son bourreau et sa victime, son vice et le remède, l’infime ligne oscillant entre le bien et le mal, notion abstraite lorsqu’il s’agissait d’eux. Absolem fourragea sa crinière d’or, les mèches tombantes sur ses épaules alors que sa silhouette s’estompait hors du bassin aqueux, aussitôt recouverte d’un tissus cotonneux qui la fit ronronner. Elle se préparait avec aisance, petit à petit, détail après détail, nymphe recouverte d’une parure tourmaline, elle valsa dans sa chambre, musique imaginaire, excitation vrillant les sens et la laissant plus que jamais réceptive à l’euphorie du monde. Elle patientait, proie prédatrice, se languissant de la plus belle lune qui pourrait sonner à sa porte, lui a qui elle s’était déjà donnée, l’interdit désiré, impossible histoire avant même d’avoir pu commencer. Le tendre aimé haï, tant détesté mais toujours présent pour la faire mourir de lui. n’avait-il rien de sain en leur lien ? Qu’importait, à quoi bon toquer à la porte d’une demeure de laquelle ils avaient été bannis, plutôt que de rechercher une rédemption, ils modifieraient leur enfer, à leur manière. La porte s’ouvrant sur le chasseur acharné, le lièvre lui patientait encore, le dos tourné, sentant sur elle le regard enivrant qui la fit frémir par avance ; appréhension et désir, patience et impatience, tout se mêlait en une mélasse sans forme qu’elle ne désirait trier. « Tu as fais vite. » Constata-t-elle sans rien rajouter, rictus en coin provocateur, se retournant enfin pour lui, qu’il puisse lui aussi souffrir des effets de ce qu’il causait en elle. Et lentement, la sirène s’approcha, regard ancré dans les prunelles, pupilles excitées, silencieusement féline, monstrueusement habile, dévoreuse de l’homme qu’elle désirait séduire et garder égoïstement pour elle. Leurs corps se rapprochant sans jamais se toucher, elle jouait de sa frustration, puis de la sienne, le pouce vernis de rouge venant rejoindre les lèvres humides. « Shh... » Les doigts s’évaporèrent, elle remonta un bras tout entier, griffant sans érafler sa peau, cherchant les frémissements, ses griffes se perdant sur l’arrière de la nuque de Luxure ; car Envie tente, tente jusqu’à s’en bruler les ailes. Le palpitant pulsa sous le plaisir du toucher, sans hésiter elle colla sa poitrine à la sienne, sortant le bout de la langue pour aller effleurer ses lèvres. Encore et encore, jusqu’à se perdre en un baiser qui ne fut ni doucereux ni amoureux, simplement désespéré, fiévreux, les phalanges attrapant et froissant les tissus de son haut alors qu’elle s’appuya sur lui pour le gravir, les jambes s’enroulant furieusement autour de ses hanches.

Envie tente, mais elle cède inexorablement à son meilleur ennemi.  
& Jay serait dès à présent captif de ses plus viles fantaisies.
Dieu qu’il lui avait manqué, qu’elle était folle de lui.



Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mar 13 Aoû - 22:47
Call out my name baby, call out my name when I kiss you so gently.
(( @Absolem W. Bounds & Jay R. Jones))

Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 21 Aoû - 13:11
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 21 Aoû - 20:14
Call out my name baby,
call out my name when I kiss you so gently.
(( @Absolem W. Bounds & Jay R. Jones))

Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
(#)


Revenir en haut
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum