AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  Idées avatarsIdées avatars  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Le Deal du moment : -50%
-50% sur Nike Air Max 200 Winter
Voir le deal
63 €


Aller en bas
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Dim 24 Mar - 13:07

Il est insupportable, c'est clair. Mathis ne contredis pas la petite blonde car il sait, au fond de lui, qu'elle a raison. Il est un peu chelou socialement et ne prétend jamais le contraire. C'est ce qui fait son charme aussi, il est difficile à cerner et ne prend pas grand chose au sérieux. Aucune remarque, aussi désobligeante soit-elle, n'arrive à l'atteindre. Il est hors de contrôle et, bien souvent, hors du monde réel. La conversation prend naturellement fin entre les deux voisins. L'italien repose le téléphone et tente de se replonger dans la nouvelle scène de son script. Il prend soin de garder une oreille bien tendue pour écouter les éventuels bruits de ses deux voisines lesbiennes. La journée passe relativement vite, il ne relève la tête que lorsque l'horloge affiche six heures. Putain, il est en retard. Mathis lâche tout ce qu'il est en train de faire et se dépêche d'enfiler un fut, des chaussures, un pull et une veste. Il quitte son appartement sans même s'assurer avoir bien fermé la porte. Il a un sérieux problème avec ça, consulter un psy ne serait pas déplacé. Il descend les escaliers quatre à quatre et se précipite dehors. Il a encore un crayon bien calé derrière l'oreille mais avec l'habitude, il ne le sens même plus. Quand il arrive devant le lieu du rendez-vous, il ralenti la cadence et entre calmement. Il voit la blonde un peu plus loin. Salut Aimée, tu vas bien ? Il pose son cul sur une chaise en face d'elle et enlève sa veste. Je suis léger en retard. Ça ne serait pas arrivé à mon appart. Il rigole légèrement. Son anglais n'est pas encore parfait mais il a fait de net progrès depuis qu'il est à New York. Il sourit à sa voisine et la regarde, c'est la première fois qu'il fait attention à son physique.
@Aimée M. Kamprad
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Dim 24 Mar - 14:38
mains encore sales. arrivée de justesse sans pouvoir faire un tour chez toi avant. journée de merde. t'envoies un dernier message alors que tu poses ton téléphone. c'est l'heure. et pourtant tu lui as demandé d'être à l'heure. comme tu peux l'être toi malgré ce que t'as fait cet après-midi. t'as encore en tachycardie. l'angoisse, la haine dans tes veines. t'aurais pu annuler. t'aurais dû mais tu t'étais persuadée que ce serait le meilleur moyen pour que tu ne passes pas ta soirée derrière ton téléphone à insulter le responsable de tes maux. les minutes passent. cinq minutes. cinq trop longues minutes que tu lui accordes. ton temps si précieux que n'importe qui pourrit en ce moment. ton regard tombe sur le garçon. tu ne lui tends pas ta main. il y verrait les égratignures du à ta chute. "Salut." tu regardes ton téléphone. sept minutes de retard. "vu ta folie j'ai peur de rentrer dans ton appartement." pas assez gentille. tu lui as promis. "et toi ça va ?" à quoi bon dire que tu ne vas pas bien. qu'est ce qu'il en aurait à faire ? puis pourquoi te livrer si c'est pour voir ce que tu lui diras sur Hush par la suite ? t'as donné. t'en as un peu marre que tout le monde sache ta vie à cause de cette fichue application. "t'as quitté l'Italie y a six mois alors ?" t'essayes de rendre la conversation normale. pas trop froide pourtant t'en as encore beaucoup sur le coeur.
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Lun 25 Mar - 21:27

Evidemment, il est à la bourre, Mathis ne sait pas faire comme tout le monde. Il n'a pourtant pas été débordé de sa journée mais être à l'heure ne serait pas digne de lui. C'est dans ses gènes, il aime être différent et faire chier son monde. C'est ainsi, personne ne pourra lui enlever ça je crois. Il claque les portes en pleine nuit, au grand désespoir de ses voisines. On ne peut pas lui reprocher d'avoir poser un lapin à sa voisine lesbienne. Elle lui a proposé d'aller boire un café, il a accepté sans se poser la moindre question. C'est étonnant chez les lesbiennes, elles boivent des cafés et pas des verres. Le beau Scorsese aurait préféré aller boire une bière ou un mojito en sa compagnie mais qu'importe, il se contente d'un café aujourd'hui. Il arrive sur les lieux, à la bourre, comme d'habitude. C'est style de rien qu'il s'assoit en face de la belle blonde. Le ton de la soirée est donnée, elle va continuer à lui lancer des petites remarques, soit, si elle veut jouer, ils vont jouer. Mathis n'est pas drôle, il s'adapte à toutes les situations. T'as tort, il est tout à fait normal mon appart, c'est juste un peu le bordel, y a des feuilles partout mais sans ça il claque. J'ai des pièces normales, je sais pas ce que t'imagines. Il se tape une barre en imaginant ce qu'elle peut bien penser. Non il n'a pas de pièce secrète à la Christian Grey. Quoique, le connaissant, ça se pourrait. Mathis passe sa main dans ses cheveux. Ouais ça va bien, excuse pour le retard, j'ai été pas mal débordé aujourd'hui. Débordé, ou autrement dit : dans son monde. Il n'a pas levé la tête mais a adoré sa journée, il vit son propre rêve américain. La blondinette s'interroge sur sa présence à New York et c'est parfaitement légitime. Qu'est ce qu'un Scorsese vient foutre ici. C'est ça, 6 mois pile, je ne sais pas combien de temps je vais rester ici mais je crains que tu ne sois obligée de me supporter un petit moment. Et toi ça fait longtemps que t'es là, avec ta copine ? Elles sont lesbiennes et rien ne peut lui faire changer d'avis. Mathis sait pertinemment que c'est pas vrai mais il adore taquiner les gens et avec cette Aimée, ça marche à merveilles.
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Dim 31 Mar - 11:35
la patience est une vertu que disait ta mère. ton père rallant à chaque retard de personnalité se pensant supérieur pour laisser attendre le fils Kamprad. culot, impolitesse qu'il clamait. ainsi tu as été éduqué. ainsi les mots de ton père résonnaient dans ta tête en pensant à ce voisin insupportable par messages que tu attends. soufflant en le voyant. ne sachant si tu laissais échapper du désespoir ou du soulagement. si belle gueule pour une si grande connerie en lui. "des feuilles ?" t'as peut-être retenu la chose la moins importante en toute sa phrase mais ça t'intrigues. sûrement un peu trop que tu le devrais mais t'as besoin de penser à autre chose. te concentrer sur quelqu'un d'autre que sur celui qui hante tes pensées. que t'es envie d'étrangler. "les pires atrocités." et c'était peut-être un fantasme pour lui de les exhiber en laissant sa porte ouverte. t'as jamais poussé ta curiosité si loin mais il n'y a qu'un détraqué qui n'a pas peur qu'un plus fou s'introduise chez lui. "tu as fait quoi ?" comme si c'était une excuse valable. comme si toi tu n'avais pas été débordé aujourd'hui. entre le travail et l'autre drogué que tu as aidé. comme si parce que t'étais une femme de Manhattan ta vie se résumait à boire du thé et à magasiner. tu lèves la main pour appeler le serveur. commandant un café allongé et attendant qu'il commande à son tour avant de relancer la conversation. "si t'arrives à te comporter comme une personne bien élevée par la suite, ça ne devrait pas être un problème." tu préfères même pas répliquer sur sa pique. qu'il croit ce qu'il veut.  "toujours vécu à Manhattan, avec Diamante seulement quelques années. on se connait depuis presque toujours." comme toutes les filles de ton groupe en fait.
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Dim 31 Mar - 21:11
Mathis se justifie sur son appartement, non pas qu'il en ressente le besoin, c'est juste qu'il de venger son appart. C'est à cause de la porte qui claque qu'il y a autant de tensions avec le voisinage. Egalement parce qu'il n'est pas délicat et qu'il agit comme s'il vivait seul dans un pavillon en pleine pampa. La petite blonde tilte sur le mot feuille et l'interroge à ce propos. Des feuilles ouaip, je fais pousser pas mal de plantes chez moi, une vraie jungle tu verrais ça répondit-il en rigolant. Pour l'instant ça va, la discussion est naturelle, il n'y a pas encore eu de blanc. C'est plutôt cool, le jeune Scorsese est satisfait de cette rencontre avec sa voisine lesbienne. Il lève les yeux au ciel en souriant quand Aimée lui avoue imaginer les pires atrocités dans son appartement. Abuse pas, c'est le même que le votre mais en version masculine j'imagine. C'est sur que niveau décoration, ça doit être totalement différent du leur. Mathis voit souvent les deux lesbiennes, il les croise dans le couloir ou simplement dans la rue. Elles sont assez coquettes et prennent soin de leur image. Toujours bien habillées, bien coiffées, bien maquillées. Il imagine que leur appartement doit être en raccord avec cette impression. Aimée veut savoir ce qu'il a fait de sa journée, voilà qu'elle s'intéresse à lui maintenant. J'ai écris une nouvelle scène de mon script, je suis pas mal fier de ce que j'ai pondu aujourd'hui annonce-t-il tout fièrement. Le beau Scorsese prend son temps pour écrire son script, il veut que son premier bébé soit un réel chef d'oeuvre. Qu'il marque les esprits dès son premier film. Il aime investir New York pour être au coeur de l'action et se rapprocher au maximum de la réalité. Et toi au fait, tu fais quoi dans la vie ? Parce que Mathis ne sait même pas ce que glandent ses voisines de leurs journées. Il ne connait presque rien d'eux, c'est dommage. Le serveur arrive, Aimée commande un café allongé quant à lui, il préfère un café plus court, plus serré. Il rigole en l'entendant parler, elle est plutôt sur la défensive la blonde. Je t'ai dit que j'allais faire un effort, détends-toi répondit-il le plus calmement du monde. Ils ont la chance de vivre dans un quartier calme et riche, faut se détendre un peu et positiver.
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Sam 6 Avr - 16:04
tu rebondis sur ce qu'il dit. t'arrêtant sur un mot en particulier, auquel la réponse qu'il te donne ne te satisfait pas. "des plantes...licites ?" manquerait plus que votre cher voisin soit dealeur et vous auriez eu le gros lot. tu ne préfères même pas l'imaginer. voir ton hall devenir un lieu de rendez-vous pour les riches drogués de Manhattan. pire de tous les quartiers avoisinants. "y a donc des caleçons au sol." tentative presque d'humour. t'imagines déjà son appartement. feuilles de cannabis se mélangeant à ses habits sales. non tu ne préfères plus imaginer. surtout pas l'odeur. "t'es réalisateur ?" finalement il t'intéresse le garçon. sûrement le futur Spielberg qui vit à la porte d'à côté. trouvant ses idées dans de lointains pensées qu'il ne pourrait attendre sans ses conneries. ou sinon. "tu parlais de feuilles de papier ?" tu te sens conne. pas assez perspicace. blonde que t'es. "je rédige des articles modes pour Vogue." et tu fais tout ce que les femmes peuvent faire à côté. coiffeur, esthéticienne. mais c'est bien moins intéressant que ton travail en vérité. t'as toujours rêvé d'y travailler et maintenant que t'y es, que t'es comblée tu n'en profites pas vraiment. tu ne montres pas la chance que tu as. comme si ça t'étais dû. commandant ton café, écoutant la commande de Mathis. ne quittant pas des yeux le brun. "je suis très détendue." du moins pas totalement mais tu l'es bien plus que lorsqu'il est arrivé. "tu nous appelles les lesbiennes, mais je n'ai jamais vu de filles sortir de ton appartement." ni de garçon certes mais c'était peut-être lui qui n'assumait pas sa sexualité.
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Dim 7 Avr - 22:24
C'est plus fort que lui, Mathis a bien du mal à être sérieux. Il pourrait expliquer le pourquoi du comment mais au lieu de cela, il est parti dans un délire pourri de plante. Un délire qui ne semble pas atteindre Aimée qui le prend au premier degrés. des plantes licites, s'interroge-t-elle alors que le jeune Scorsese se met à rire bêtement en haussant les épaules. Licites, hm ouais dans certains états, répond-t-il le plus sérieusement du monde. Il cultive le doute, ça l'amuse énormément. Il ne faut pas grand chose pour le mettre de bon humeur. Il est comme ça l'italien, il prend les choses de très loin et ne se satisfait que d'une conversation peu profonde. C'est marrant de voir comment la blondinette s'est appropriée l'expression "en version masculine". Nan, c'est juste qu'il n'y a pas de bordel dans mon dressing et que ma salle de bain n'est pas innondée de produits de beautés en tout genre. C'est comme ça qu'il imagine l'appartement des lesbiennes d'à côté, un monde très girly, très rose. Comme quoi, les préjugés sont présents des deux côtés de l'immeuble. Soudainement, la conversation semble intéresser la voisine qui pose une ou deux questions sur son métier. Je suis réalisateur oui, enfin pour l'instant j'en suis au stade du script mais il est quasiment terminé répondit-il avec un fin sourire sur le bord de ses lèvres. Ah il en est fier de son script Mathis, il le peaufine et le bichonne depuis des mois. Il sent le succès au bout de cette réalisation, il sait qu'il va faire parler de lui, en bien ou en mal, seul le futur pourra lui apporter la réponse. Les connexions se font dans le cerveau d'Aimée et elle capte de quel genre de feuille il parlait tout à l'heure. Bien joué Sherlock. se moque-t-il gentiment. Finalement elle se dévoile sur son travail actuel, elle rédige des articles pour un célèbre magasine de mode. C'est trop bien, tu t'éclates là-dedans ? C'est tellement important de trouver un boulot dans lequel on s'épanouie. La commande arrive, on leur apporte leurs cafés. Et alors que le jeune Scorsese lui conseille de se détendre, la belle blonde lui lance une bombe à laquelle il ne s'attend pas vraiment. Il éclate de rire et se passe la main dans ses cheveux. C'est ... pas faux. En ce moment c'est plutôt calme avec les filles mais en général je m'arrange toujours pour les fréquenter ailleurs que dans mon appartement. C'est mon temple, mon sanctuaire d'écriture, pas un baisodrome s'amuse-t-il à répondre. Mathis bois une gorgée de café bouillant. C'est vrai qu'à y réfléchir d'un peu plus près, il y a bien longtemps qu'il n'a pas touché une femme.
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 24 Avr - 11:13
tu sais pas pourquoi tu t'es arrêtée sur ça. comme si t'avais besoin de savoir quel voisin tu as. un brin criminel, louche ou botaniste dans l'âme. si tu ne sais quoi dire, ton regard témoigne de toutes les interrogations que tu as. alors qu'un temps t'aurais trouvé ça normal, presque bien de l'avoir près de toi pour consommer tranquillement. adieu ces conneries d'adolescentes. t'as grandi, on va t'obliger encore à le faire prochainement avec ces nouvelles responsabilités que t'as fuis. "c'est un pur préjugé" ton dressing va très bien et tous tes produits ont leurs places. tu ne peux pas lui en vouloir, toi aussi tu juges sur ce qu'on t'a dit, sur ce que tu peux voir. il n'est peut-être pas comme ça. pas sale, organisé. ce qui au fond irait bien avec le physique. "de quoi parle t'il ?" t'es bien curieuse maintenant. presque prête à donner ton avis s'il en a besoin ou pas en fait. mais il n'en aura certainement pas besoin. le temps que tu comprennes pour les feuilles t'as montré à quel point t'étais fatiguée, que t'allais pas loin dans la réflexion aujourd'hui. "ça dépend l'article que j'ai à faire. je déteste m'occuper de la page style avec un budget limité." et encore heureux que ça n'arrivait pas souvent et que le plus souvent tu prenais autre chose. tu détestes qu'on t'impose des choses, surtout quand ça concerne quelque chose que t'aimes vraiment. t'as pas signé pour faire des articles pour les pauvres gens de New-York, t'as signé pour vendre du rêve, des fantasmes. pensant que ça pourrait en motiver certains à travailler plus. attrapant ton café pour y poser tes mains dessus, tu commences à apprécier de l'entendre rire. bien mieux que les mots froids que vous échangiez derrière votre téléphone. "plutôt chez elles ou hôtel ?" pourquoi savoir ? parce que tu le vois encore comme ce psychopathe sous sa couverture de réalisateur ? possible.
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
(#)


Revenir en haut
 Sujets similaires
-
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» [Solo] Selantis Shya - Intro [Hentaï]
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum