AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
Le Deal du moment : -40%
-30% sur les Baskets Nike Court Royale
Voir le deal
33 €


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Sam 10 Avr - 23:50
PRENDRE SOIN DE NOUS
MARTHIAS 12
Le réveil est douloureux, pas vrai ? Quand il papillonne des yeux et que les néons lui paralysent la vue, il a du mal à réaliser les choses. Même les remettre dans l’ordre, ça semble insurmontable. Les pensées fusent, les souvenirs restent : seul, dans cette chambre trop blanche, ce tuyau dans le nez, les membres douloureux, Mathias essaie de comprendre. De reprendre les choses de la ligne de départ.

La journée avait débuté par de belles caresses et des promesses d’une journée ensoleillée, face au sourire béat de Marla. Le petit déjeuner avalé, il l’avait embrassé, lui avait murmuré quelques vers avant de s’enfoncer dans la Cadillac pour aller travailler. Au musée, la journée était passée assez vite : il avait même pu prendre quelques instants par-ci par-là, pour envoyer des messages à Marla. Ce soir, il aimerait passer la nuit sous les étoiles qu’il lui a écrit : il a deviné son sourire derrière l’écran, et ça lui a suffit pour être heureux. Son téléphone dans la poche arrière, il avait fait le tour du musée pour s’assurer que les visiteurs ne manquaient de rien, ne détruisaient rien. Il l’aimait énormément son métier : aussi fou que cela puisse paraître, il se sentait bien au milieu de ces œuvres d’art. Il se rappelle cette mère avec sa petite fille, de ce vieillard assis face à un tableau, de cette bande de 5 jeunes qui sortaient des cours d’Art. Au compte de 7, aujourd’hui, le musée n’était pas trop fréquenté. Et ça lui allait bien à Mathias. Quand il est retourné à son poste, à l’accueil, c’est là que tout a changé : l’ambiance, le pressentiment. Et ils ont débarqué. 2 mecs cagoulés, à braquer des flingues sur Mathias, à hurler pour que tout le monde se taise.

Il fronce les sourcils, dans son lit. Le cœur s’accélère, les yeux se ferment. Le moniteur s’emballe un peu, les poings se serrent. Et Mathias, il continue à parcourir ses pensées alors que la respiration devient saccadée, compliquée. Il veut se rappeler les détails et pourquoi il a si mal. Pourquoi t’as si mal ?

Ils se sont tous retrouvés dans la pièce commune du musée, la face contre le sol. Mathias, il a rien dit d’abord : s’est assuré que tout le monde allait bien. Mais la gamine avec sa mère, elles arrêtaient pas de pleurer. Ça agaçait fortement le mec au flingue baladeur, la gâchette trop facile selon Mathias. Il hurlait à la gamine de se taire, ce qui ne faisait qu’accentuer la peur et les pleurs. Mathias se rappelle avoir dit quelque chose du genre. « Tu vois pas que tu lui fais peur connard ? » Et s’être pris un coup de crosse dans la nuque. Il se rappelle la douleur du coup, la fraîcheur du sol. Le vieillard se plaignait d’avoir mal à la poitrine. Et Mathias s’est dit qu’il devait faire quelque chose avant qu’il ne passe l’arme à gauche. « Vous espérez quoi ? Emporter des tableaux et faire fortune ? Décidément, vous n’êtes pas au sommet de la chaîne de l’intelligence. » Les coups ont plu.

Le moniteur s’agite. Les infirmières rentrent. Mathias n’est plus vraiment conscient. Les premières douleurs viennent de là alors ? De l’insolence d’un gamin qui veut juste aider ? Quelques côtes cassées, quelques mots fissurés. Mais qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Il crache du sang, Mathias. La gamine hurle quand le mec n°1 braque son flingue sur sa tempe en lui hurlant de s’arrêter sous peine de lui faire exploser la cervelle. Le deuxième mec essaie de l’en empêcher. Les choses vont déraper, Mathias le sent, le voit. Il ne connait que trop bien cette situation. Il regarde le vieillard, qui est inconscient, et les jeunes autour de lui à lui faire un massage cardiaque. Alors, il ne réfléchit pas plus longtemps. Mathias glisse son téléphone au groupe de jeune, discrètement. Et se jette sur le malade au flingue tendu. Le deuxième n’a pas le temps de répliquer qu’il se retrouve tabasser par deux mecs du groupe de jeune, lui enlevant son flingue. Et Mathias, il a le temps de quelques coups avant de s’écrouler sur le sol, détonation dans l’air.

Cœur qui s’arrête. Le bip constant s’élève dans les airs. Atteins les oreilles de Marla. Et signe un début de fin.
(c) TORTIPOUSS.


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

[TW] Prendre soin de nous (Marthias) 060f [TW] Prendre soin de nous (Marthias) 1juq [TW] Prendre soin de nous (Marthias) 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
[TW] Prendre soin de nous (Marthias) Eztv
you were made to go out

[TW] Prendre soin de nous (Marthias) Rfnw [TW] Prendre soin de nous (Marthias) 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
[TW] Prendre soin de nous (Marthias) Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
[TW] Prendre soin de nous (Marthias) Ngu7
  • Aucune association
[TW] Prendre soin de nous (Marthias) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
[TW] Prendre soin de nous (Marthias) Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Sam 10 Avr - 23:55
PRENDRE SOIN DE NOUS
MARTHIAS 12
Elle se souvenait encore des mélodies stridentes. Les urgences, les policiers, les appels téléphoniques. Et le cœur qui se brisait, qui tombait en morceaux, sur le parquet encore neuf. La sensation de ses jambes flageolantes, celles qui s’effondraient, contre le sol. Le haut-le-cœur, la nausée, les larmes, le chagrin. La peur mélangée à la haine. Les pulsations accélérées et ralenties. Tout était en panne ou en marche excessive. Marla, elle s’était effondrée. Elle le croyait mort, Mathias, à l’autre bout du fil, selon les dires de la femme. La brune s’était vite ressaisie, demandant à sa cousine de garder Yogi, le temps de rassembler quelques affaires et de prendre le chemin de l’hôpital. Les jambes en feu sur le vélo. La vue rendue floue par les larmes, la peur de ne plus jamais le revoir, son amour. À toute vitesse, elle se présentait aux urgences, demandait des nouvelles, fréquemment. On venait la voir, la rassurer, pour la tenir au courant, de chaque changement. De longues heures à patienter, le visage enfoui dans ses paumes moites, les gambettes nerveuses. À faire les mille pas, les larmes aux yeux, manquant de mourir à chaque mot, chaque phrase. Des heures, si bien qu’elle avait vu le soleil se coucher, la lune se lever. Les aiguilles tournaient, sans s’arrêter. Le temps était interminable, elle perdait patience, mais ne disait rien. Ses doigts se perdaient dans sa tignasse, serrant quelques mèches de cheveux. L’attente était interminable, même si Marla le savait hors de danger, désormais. Stabilisé, installé dans une chambre, le temps qu’il se réveille, qu’il sorte de ses songes, apaisé, serein. Qu’elle soit là à son réveil, à lui tenir la main, en s’efforçant de rester forte, résistante, le temps qu’il aille mieux. Enfin, après de longues heures, la brune passait le seul de la porte. Son cœur manquait des battements et elle sentait, Marla, le goût des larmes, sur ses joues, ses lippes. Ce reniflement peu flatteur, le mouchoir sorti, pour éponger sa peine. Rester forte, en s’approchant, prenant place sur la chaise et regarder son visage pâle, endormi. Son bras en bandeau, sentir les perles venir, inonder ses prunelles. Elle se retenait, la poupée, s’en venait, déposer son visage sur son buste, délicatement. Rassurée de sentir sa poitrine se soulever, dans des mouvements réguliers. Et enfin, la jolie se permettait de fermer les yeux, en cette lourde nuit. Attendant qu’il lui revienne, sous le clair de lune, Mathias.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Dim 11 Avr - 0:08
PRENDRE SOIN DE NOUS
MARTHIAS 12
Alors c’est donc ça, Mathias ? Ce qui l’a mené à ce lit d’hôpital, à cette chirurgie du bras et ce cœur qui peine à reprendre son souffle. Un élan d’héroïsme, mêlé à de l’inconscience. Les infirmières s’agitent et il n’est même pas conscient pour voir ça : il aurait sûrement souri, les regardant se démener pour le maintenir en vie, s’il n’était pas plongé dans les songes les plus sombres qu’il connaisse. Il voyait sa mère et Emma, les quelques personnes qui ont quitté ce monde et qu’il a connu. Le trou noir autour de lui, assis, à attendre … Mais attendre quoi Mathias ? L’arrivée de la vie, ou bien celle de la mort ? Le fait est qu’il voit les gens défilé et se demande quand est-ce qu’il pourra se lever, lui aussi, et marcher. Simplement marcher. Le souffle frais sur le visage l’intrigue. Cette poitrine vide aussi. Quand il baisse les yeux, il ne parvient pas à voir son corps. Il ne s’affole pas, se sent bien, apaisé. N’arrive pas à penser aux vivants : seul les morts comptent. Pendant un moment. Long ou court ? Le temps ne semble pas avoir d’impact sur lui. Mais le temps d’un battement de cil et les douleurs se réveillent. Quand il papillonne des yeux, de nouveau les néons lui explosent la rétine et la blancheur des murs le rend patraque. Les douleurs, bon sang … Il grimace, se demande comment c’est possible d’avoir aussi mal. Et puis, quand il baisse les yeux, il voit la responsable des décharges sur son bras. Marla est là, endormie, sur son torse, sur son bras plâtré. Il reste un moment à la regarder, puis à fermer les yeux. S’endormant quelques minutes, avant de se réveiller, de la regarder de nouveau … Et ce manège dure jusqu’au lever du soleil. Où Mathias se décide à lever l’autre bras pour dégager le visage de la brune des quelques mèches de cheveux qui lui tombent sur la face.
(c) TORTIPOUSS.


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

[TW] Prendre soin de nous (Marthias) 060f [TW] Prendre soin de nous (Marthias) 1juq [TW] Prendre soin de nous (Marthias) 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
[TW] Prendre soin de nous (Marthias) Eztv
you were made to go out

[TW] Prendre soin de nous (Marthias) Rfnw [TW] Prendre soin de nous (Marthias) 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
[TW] Prendre soin de nous (Marthias) Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
[TW] Prendre soin de nous (Marthias) Ngu7
  • Aucune association
[TW] Prendre soin de nous (Marthias) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
[TW] Prendre soin de nous (Marthias) Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 11 Avr - 0:40
PRENDRE SOIN DE NOUS
MARTHIAS 12
Elle ouvrait de temps à autre les paupières, pour vérifier que tout allait bien, pour Mathias. Surveiller les quelques machines, laisser les soignants faire des soins, le soulager, de la douleur à venir, lors du réveil. Marla, elle veillait également, à ne pas toucher son bras blessé, à ne pas trop s’appuyer : tout faire pour ne pas lui faire mal, lui rendre le réveil moins pénible, douloureux. Quelques heures de sommeil, quand d’autres étaient de longues à simplement le surveiller, veiller sur son homme. Remettre ses cheveux en place, éponger son front, le couvrir assez. Prendre soin de lui. Éviter de se concentrer sur sa souffrance. Elle finissait par se laisser gagner par la fatigue, jusqu’au lever du soleil. Le sommeil perturbé, loin d’être reposant, dans un tel lieu. Agitation des couloirs, des patients qui souffraient, les interruptions des soignants. Elle veillait, Marla, à ce qu’il ne manque de rien, que tout aille bien, ne pas gêner le traitement et les soins. C’était une délicate caresse sur son visage qui la faisait quitter ce sommeil mi-figue mi-raisin, la frimousse marquée par une longue fin de journée. Fatigue, tristesse, colère, inquiétude, soulagement. Elle ne disait rien, restait muette, le mélange chaotique d’émotions et de ressentiments, qui ne donnaient rien de bon. Le sanglot jamais trop loin, coincé dans la gorge. Sa mâchoire tremblante. De ces moments qu’elle n’aurait jamais aimé vivre, même si le palpitant s’allégeait d’un poids : il était bien là, Mathias, une main sur sa joue. Ses yeux dans les siens.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Sam 1 Mai - 22:20
PRENDRE SOIN DE NOUS
MARTHIAS 12
Rien de bien merveilleux qu’un réveil au sein d’un hôpital : ce lieu qui puait la mort et la souffrance à des kilomètres. Mathias, il détestait ce genre d’endroit : l’a sûrement trop côtoyé au cours de sa vie. Et pourtant, c’est ici que le souffle s’est fait court, que le cœur s’est fait lourd et que la vie s’est faite fragile. Lui, si fort et si vaillant, le voilà si frêle au creux de ce matelas trop bon marché pour être confortable. Mais la vie était ainsi : avait décidé de son propre chef de ne jamais le laisser trop longtemps dans un bain d’émotions positives. Trop habitué aux merdes constantes, avec la peur d’un océan trop calme, lui que le mal de mer avait guéri de tant de blessures. Alors quand il a rouvert les yeux pour les poser sur sa muse, il a souri un peu : malgré la douleur, malgré les tentatives de la mort pour l’arracher, elle était là. Avait veillé. S’était endormie. Et probablement avait-elle trop pleuré. Il a caressé ses cheveux, balayant son visage de ces quelques poils indésirables, désireux de la voir enfin le regarder. Il a attendu un peu. Longtemps. Avant qu’elle ne daigne lui montrer son océan de consternation et de soulagement. Mais tu vois bien Marla, qu’il partira jamais Mathias. Que la mort n’aurait de raison que lorsqu’il l’aura décidé. Il sourit, encore un peu pâteux d’une vie bancale. Et finalement, il lâche. « Bonjour vous. » Avant de grimacer : douleur intense. Retrouvailles immenses.
(c) TORTIPOUSS.


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

[TW] Prendre soin de nous (Marthias) 060f [TW] Prendre soin de nous (Marthias) 1juq [TW] Prendre soin de nous (Marthias) 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
[TW] Prendre soin de nous (Marthias) Eztv
you were made to go out

[TW] Prendre soin de nous (Marthias) Rfnw [TW] Prendre soin de nous (Marthias) 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
[TW] Prendre soin de nous (Marthias) Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
[TW] Prendre soin de nous (Marthias) Ngu7
  • Aucune association
[TW] Prendre soin de nous (Marthias) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
[TW] Prendre soin de nous (Marthias) Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 2 Mai - 0:24
PRENDRE SOIN DE NOUS
MARTHIAS 12
Le temps semblait éternel, inépuisable. Les minutes semblaient durer des heures. Les secondes lui semblaient si longues, qu’elle avait le sentiment d’étouffer. Même si elle le savait tirer d’affaires, Marla, elle avait lutté pour ne pas faiblir, ne pas s’effondrer, en attendant que les soins se fassent. Confier la vie de son amour à de parfaits inconnus, faire les cents pas, jusqu’à le retrouver. Dans ce lit immaculé, Mathias, il semblait éternel. De sa peau pâle, à sa posture et le bras plâtré, qui lui arrachait d’affreux battements. Elle avait l’impression que le monde entier lui tombait dessus, que l’univers s’effondrait sur ses épaules et qu’il ne restait que son cadavre, enseveli. Marla étouffait, se sentait mal en approchant. Le regardant, de ses mirettes céruléennes. Le cœur faisait mal, dans la poitrine et l’air devenait difficile à respirer, mais elle se retenait de pleurer. Son visage blottir sur l’abdomen du brun, elle veillait à ne pas lui faire mal et ne tardait pas à s’endormir, sur le visage serein de son amour. Cela durait jusqu’au petit matin, où elle le voyait réveiller. Elle ne disait rien, Marla : cocktail explosif de sentiments. La colère, la tristesse, le soulagement, l’inquiètude… Et ça la rendait muette, les sourcils froncés, l’expression mécontente, de celle qui s’était fait un sang d’encre. Celle, qui ne savait plus quoi dire ou faire, submergée par ses émotions, tout en le regardant. Un trop-plein d'émotions qui la rendait étrange, tendue et silencieuse : le signe des grands maux.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum