AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Dim 28 Mar - 22:51:21

I've got burning desires for everyone

no wonder why i'm obsessed with the world, i can't resist


Cela fait trois ans maintenant que je cherche en vain quelqu'un pour m'épauler, je commence sérieusement à regretter d'avoir quitter la Corée du Sud et par la même occasion la psychologue qui me suit depuis que j'ai découvert ce qu'était la branlette. J'ai du mal à tenir sans ses conseils avisés, sans ces rendez-vous réguliers… en fait, c'est simple, je n'ai personne à qui me confier. Les thérapeutes que j'ai consulté à New York, en plus de coûter indécemment une blinde, n'ont pas tenu la route plus de deux mois, trop vieux, trop has been. Comment faire pour justifier mes absences répétées auprès de mon frère ? Comment lui dire que, oh bah salut j'vais à la conquête d'un nouveau psychologue, m'attends pas pour manger ce soir!

Je remonte la bandoulière de mon sac sur mon épaule et je me dépêche de descendre les escaliers de la bouche du métro, quand j'entends le signal je prends mes jambes à mon cou et je me faufile de justesse entre les portes qui s'apprêtaient à se refermer. Une fois à l'intérieur j'me cale dans un coin et j'essaye de reprendre mon souffle tant bien que mal, les sprints imprévus ça me casse en deux, faudrait sérieusement que je me remette à faire du sport.

Le type que je vais voir aujourd'hui se situe pas très loin de mon logement mais ça nécessite quand même quelques arrêts. Quand je sors, la lumière du matin me brûle les yeux et je mets un temps pour m'adapter. Droite, gauche, j'arrive enfin devant le bâtiment.

Il me faut un moment avant de rentrer, non parce que, mine de rien expliquer son problème à plusieurs reprises c'est pas très agréable. J'aimerais bien que ça soit la dernière fois, j'espère que ça le sera… Parce qu'en vrai, vous m'voyez répéter encore longtemps que j'ai envie de tapiner tout ce qui bouge ? C'est déjà assez humiliant de se confesser, si je dois en plus en informer tous les psychologues de New York, autant m'enterrer dans un trou et ne plus en sortir.

Je prends une inspiration puis j'entre dans le cabinet. C'est très lumineux et chaleureux. Mon premier reflexe c'est de regarder les issues.

- " B-bonjour ? " je m'exclame, ne sachant pas à qui m'adresser.

@Clark Lewis
(by ekoltaqueen)

Clark V. Lewis
Clark V. Lewis






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19649-clark-lewis-dane-dehaan?nid=7#1090749
Surnom : Doc, Clay, Vlad.
Âge : 34
Origines : Américaine, Coréenne & Russe
Occupation : Psychiatre, professeur de psychiatrie à Columbia & Profiler.
Lieu de résidence : Brooklyn.
A New York depuis : 7 ans.
Situation Amoureuse : Divorcé, célibataire.
Orientation sexuelle : Se laisse vivre.
Trigger Warning : \\Attention// sujets controversés abordés : meurtre - maladie mentale - maladie physique - dépression - idées noires - auto-sabotage - drame familiaux - homosexualité - sexe (rp hot). Si ces sujets vous touchent et que vous voulez tout de même écrire avec moi avec ce personnage, merci de me le préciser <3 !



I've got burning desires for everyone // clark&san 00b163c469584e9391f0a581747a74365bdfd46f
A propos de Clark

Né à Détroit, il est d'origine Américaine, Russe et Coréenne Il a vécu une grande partie de sa vie en Russie et y a fait médecine ◊ Il a rencontré sa femme au théâtre, elle était danseuse au Bolchoï ◊ Sa femme a assassiné leur bébé de six mois ◊ Il a quitté la Russie pour fuir ce drame ◊ Dépressif lui même depuis la mort de sa fille, il est cependant psychiatre, profileur et professeur de psychiatrie à Columbia ◊ Bourreau de travail, il ne vit que par lui, le reste de sa vie n'a aucun sens ◊ Il a un chat, Roy, qu'il a sauvé de la rue ◊ Il vit actuellement chez Yuri Tchekov, une connaissance d'enfance pendant que son appartement est en travaux.
“Les deux sciences les plus tristes : la psychiatrie et l'histoire ; l'une étudie les faiblesses de l'individu, l'autre les faiblesses de l'humanité.”
I've got burning desires for everyone // clark&san 0f3v
  • Aucune association
I've got burning desires for everyone // clark&san VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : NC
Messages : 512
Faceclaim : Lee Dong Wook
Crédits : Mask
Inscription : 16/11/2020
Multicomptes : Diego Parra & Betty Blue Williams
Nombre de mots par RP : min. 300, Max. +1500
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
I've got burning desires for everyone // clark&san UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 4 Avr - 16:28:27
I've got burning desires for everyone


Le soleil à son zenith, Clark avait pourtant l'impression qu'il faisait déjà nuit. Les yeux rivés sur ses pensées, le premier anniversaire de la mort de sa fille datant de seulement quelques jours. Déjà un an, un an que tu auras passer sur cette terre de plus qu'elle. Son diplôme de Psychiatre obtenu il y a quelques mois à peine, il commençait tout juste à exercer. Tu t'es tapé huit ans d'étude pour faire ce travail, Clark. Heureusement, parce que c'est la seule chose qu'il te reste. L'homme ayant coupé les ponts avec sa sœur ainée et ses grands-parents, ne supportant plus les regards apitoyés dont il faisait l'objet, il se retrouvait seul au monde dans cette grande et agitée Pomme qu'était New York City. L'Anglais - qui était pourtant sa langue maternelle - avait d'ailleurs parfois du mal à sortir le premier, précédé du Russe qu'il lui était bien plus naturel d'employer.

Pourtant, tu es bel et bien Américain, Clark, plus que tu n'es Russe. Se répétait-il, tentant de faire fi du mal du pays dont il était victime depuis son arrivée. Il fallait dire qu'en dehors de la préparation de sa thèse de doctorat et des cabinets qu'il avait démarché pour tenter de trouver un travail, l'homme de 27 ans n'avait pas réellement pris part à la vie New-yorkaise.

Installé à son bureau, dans le cabinet qu'il partageait avec une consœur venant également de terminer ses études, Clark consultait le dossier de son nouveau patient: San Hwa, un jeune homme apparemment victime d'hypersexualité. Reprenant ses notes à ce sujet, Clark se rappela l'exemple frappant qu'avait donné son professeur à l'université de Moscou " Un Hypersexuel est une personne qui a continuellement envie d'avoir des rapports sexuels, avec tout le monde sans distinction ou presque." Une recherche donc continue et persistante de la sensation de plaisir , par la masturbation ou par rapports sexuels. Souvent imputé à la femme comme étant de la nymphomanie, l'hypersexualité était pourtant un trouble pouvant toucher tout un chacun pour des raisons variés : allant d'une mauvaise connexion synaptique aux conséquences d'un évènement particulier ayant provoqué un dérèglement de la sexualité de l'individu.

Ce patient promettait donc d'être passionnant. Clark appuya sur l'interphone présent sur son téléphone fixe pour demander à Amanda - sa toute nouvelle assistante - de faire entrer Monsieur Hwa. Patientant quelques secondes, il lui adressa un signe de tête quand le jeune homme pénétra dans la pièce. Se levant de son assise, il s'avança avec mesure vers lui et lui serra la main. " Vous pouvez vous assoir, je vous en prie." dit-il de sa voix profonde, revenant également prendre place sur son siège. Adressant un regard analytique à son vis-à-vis, détaillant son visage et les lignes de son corps de ses prunelles ébènes, il nota mentalement que San semblait très propre sur lui, accordant visiblement une certaine importance à son apparence physique. Se mordillant l'intérieur de la lèvre - bien trop habitué au percing qu'il portait à cet emplacement à peine quelques mois plus tôt et qu'il s'était décidé à retirer à l'obtention de son doctorat - il finit par adresser un léger sourire à l'autre, étirant ses lèvres naturellement trop rouges: " Et si vous m'expliquiez la raison de votre venue, San?"
(c) AMIANTE + Poésies Cendrées. (icons)
@San Hwa






Another Day



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum