AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Ven 12 Mar - 22:58



Pas de répit pour les braves.Broadway, Great White Way. La section située au niveau de Times Square qui borde le quartier des théâtres et attire chaque année des millions de touristes du monde entier. Quarante grands théâtres professionnels de 500 places et plus, un lieu qui fait rêver les wannabe en puissance où Yuri part à la chasse au talent à ses heures perdues. Une véritable mine d'or quand on cherche bien.

Le pas pressé, la démarche assurée, les talons aiguilles de miss Kim claquent le béton et le font trembler sous le poids de son aplomb, comme pour annoncer sa venue à tout mollusque indécis en travers de son chemin. Un rapide coup d'oeil à sa montre tandis que son trenchcoat danse sous la cadence de la brise, un souffle exaspéré sur une mèche de cheveux rebelle trop intrusive, Yuri n'a pas le temps de faire du tricot. Elle débarque à l'improviste voir la performance d'une de ses nouvelles recrues, @Adam Skywalker, en pleine répétition de l'emblématique West Side Story, le dernier show qu'elle lui a déniché.

Dans les couloirs ça fait les cent pas, les papiers volent, ça lance des jeveuzéjexigeuhdezexcuseuhzexquises à tout va, ça s'agite, ça s'échauffe, c'est les coulisses de Broadway dans toute leur splendeur. Les agents des uns et des autres trouvent un coin espion pour s'assurer que tout roule comme sur des roulettes, que leur poulain s'en sort bien et qu'on les traite à leur juste valeur. Yuri n'est pas loin de la scène en chantier. Bras croisés, dernier iPhone pro serré dans son poing, elle plisse les yeux en attendant de voir les prémisses de ce qui sera une représentation à succès dans le quartier. Tout devrait bien se passer, c'est souvent le cas avec les classiques qui n'ont rien à prouver. Lassée, elle toise un employé qui passe le balais sous son nez. « Vous me bouchez la vue. » lâche-t-elle froidement. Alors celui-ci s'efface sans broncher. Satisfaite, elle jette ses cheveux en arrière d'un vif coup de tête. Focus.

Sans surprise Adam, multi-casquettes, s'en sort bien. Il a quelque chose en lui qui peut le faire décoller comme chuter sans prévenir, quelque chose qu'il doit apprendre à maîtriser même si ça lui coûte. Un emmerdeur de première, un diamant brut. Mais lors de cette visite de routine quelqu'un d'autre attire son attention. C'est qui elle ? pense Yuri. La blonde à ses côtés a une aura toute particulière, quelque chose de sauvage et d'indompté qu'on chercherait à adoucir. Grave erreur ! Elle y voit un grand potentiel et son instinct ne la trompe jamais. C'est décidé, Yuri la veut. Ca la toque, là, comme ça. L'oeil qui brille d'une malice presque malsaine, elle cherche du regard son "protecteur", celui qui gère sa carrière et la guide dans ce merdier qu'on appelle showbiz. Sa main à couper qu'il s'agit d'un amateur de boulevard, et quand bien même ce ne serait pas le cas nous avons ici une challengeuse prête à tout pour lui mettre le grapin dessus. Ca la titille, l'émoustille, ça la fait vivre. C'est son métier.

BREAK TIME. Il est temps pour tout le monde de souffler un peu. Certains s'éclipsent pour vaquer à leurs occupations, d'autres s'abreuvent de leur bouteille d'eau sans bouger. C'est alors que Yuri s'approche furtivement de la scène et note la présence d'un.e individu.e tout.e proche de la comédienne qu'elle convoite. Ce n'est ni le metteur en scène ni un partenaire de jeu. Je le tiens. Il s'agit de son agent et, coup du sort, elle le connait bien; un promoteur en carton que la mauvaise réputation précède. Elle est même un peu déçue, ça s'annonce presque trop facile. Ce qui est certain c'est que ce n'est certainement pas avec lui que la comédienne aura le luxe de voir les choses en grand. Les oreilles qui traînent, miss Kim profite de son départ pour approcher sa proie et poser sa marque en commençant par se présenter convenablement. « Bonjour, Yuri Kim. Je représente votre collègue, Adam. C'est une belle performance que vous offrez là ! Mais dites-moi, je traîne souvent dans les théâtres du coin et, c'est curieux mais je crois que c'est la première fois que je vous vois. Vous expliquez ça comment avec votre talent ? J'espère au moins que celui ou celle qui vous représente ne sous-estime pas le feu qui vous anime. » Règle n°1: brosser dans le sens du poil, mais c'est encore mieux quand on énonce une vérité. Voilà une réplique lâchée comme une bombe toute douce sur le ton de la blague mais pas trop.
Attitude assurée, un tantinet séductrice, souriante, concernée, elle espère faire mouche en poussant la Belle à se poser les bonnes questions. Et si elle se montre sceptique, elle la fera cogiter sans pousser et la graine finira par germer. C'est simple, elle la veut.


HRPG pour Betty et Adam :
 



@Betty B. WilliamsLou + DS .
Betty B. Williams
Betty B. Williams






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : BB, Blue
Âge : 28
Origines : Américaine & Anglaise
Occupation : [i]Comédienne & Serveuse[/i]. Elle joue principalement dans des pièces de théâtre, des comédies musicales ou des téléfilms romantiques. Connue dans le milieu pour être [i]" la Princesse de New York"[/i], sa frimousse ne lui donne accès qu'à des rôles de midinettes transites d'amour dans les traditionnels films de noël cucul la praline ou de princesses enchantées. Ces rôles sont à des années lumières de ce qu'elle souhaite vraiment mais elle se plie aux propositions que reçoit sont agent, ne croulant pas sous les demandes. En complément de sa carrière de comédienne, Betty travaille à mi-temps dans un café où elle est [b]serveuse[/b]. Une manière sûre d'arrondir ses fins de mois et d'aider financièrement son petit frère qui suit des études pour devenir médecin.
Lieu de résidence : Brooklyn
A New York depuis : 2 ans.
Situation Amoureuse : Célibatante
Orientation sexuelle : Bien qu'elle laisse parfois trainer un regard appréciateur sur les courbes féminines sans le moindre complexe, elle n'éprouve de désir sexuel que pour la gente masculine. Bien loin de rechercher le prince charmant à l'image de ses rôles féminin, Betty se laisse guider par les courants capricieux du destin.
Trigger Warning : -

u.c
https://i.pinimg.com/originals/bc/04/cb/bc04cbe267d709f9eeddbc55e1eaf7f4.jpg
  • Aucune association
Pas de répit pour les braves / ft. Betty B. Wiliams 2StvcuH6_o
RPs : 2
Pseudo : Mask
Pronom : NC.
Messages : 170
Faceclaim : Lily James
Crédits : Mask
Inscription : 06/01/2021
Multicomptes : Alan Bell, Diego Parra, Clark Lewis
Nombre de mots par RP : 500
Fréquence de RP : cela dépend. Au moins une fois par semaine.
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
Pas de répit pour les braves / ft. Betty B. Wiliams UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 14 Mar - 22:09
Pas de répit pour les braves.


Ouvrant ses yeux bruns aux premières notes de son alarme de téléphone, Betty Blue Williams s’étira avec paresse avant de s’extirper de son lit à baldaquin trônant au milieu de son studio de Brooklyn. Elle avait fait un rêve, un rêve où elle chantait une chanson au milieu d’une grande scène. Vêtue d’une robe blanche aux multiples détails de dentelles, elle avait entonné la plus belle et la plus merveilleuse des chansons qui soit. Du moins… Voilà de quoi sa conscience se souvenait. Pourquoi avait-elle alors la sensation d’avoir pleuré ? Peu importait, elle devait vite se préparer si elle ne voulait pas être en retard pour la répétition.

Prenant un café, un bol de céréale et de son d’avoine, elle dégusta le tout devant la suite de sa série fétiche du moment : Les chroniques de Bridgerton. S’amusant de voir Daphnée refuser les avances de ce prince parfait en tout point pour vivre le grand amour aux cotés de son duc. N’as-tu pas fait la même chose, Betty ? En refusant la demande en mariage de ton petit-copain de lycée pour fuir à Los Angeles et vivre ta passion ? Et elle ne le regrettait pas une seule seconde. La belle n’avait toujours compté que sur elle-même depuis son plus jeune âge. La petite fille du Wisconsin avait dû grandir trop vite, devenant la mère de substitution de ses cinq petits-frères jusqu’à ce qu’elle fuît l’Etat à sa majorité. Oui… Betty ne rêvait pas de mariages ou d’enfants, elle rêvait de scènes, de cinéma et surtout de Broadway. Après dix ans de travail acharné, elle avait finalement obtenu ce rôle pour lequel elle avait la sensation de s’être préparée toute sa vie.
Ce rêve, ce doux rêve de passer sa vie sur les planches des plus grandes scènes l’animait chaque jour, chaque heure et chaque seconde de son existence. Elle avait fait face à tant de choses dans son enfance et adolescence, elle s’était battue bec et ongle pour occuper la place qu’elle avait aujourd’hui. Le chemin est encore long Betty Blue, tu ne dois pas te relâcher … Elle le savait et elle ferait face à l’adversité s’il le fallait pour épouser ses aspirations. Le moment était venu, palpable, immédiat, elle n’avait qu’à donner le meilleur d’elle-même pour que sa carrière de comédienne continue son ascension.

Arrivant au théâtre avec une bonne demi-heure d’avance, elle eut le temps de passer par le costumier qui ajusta la robe de Maria pour qu’elle épouse au mieux sa silhouette longiligne. Elle eut à peine le temps de retirer le vêtement qu’Adam Skywalker arrivait dans la salle de répétition, faisant comme à son habitude sa diva sans la moindre gêne. Soupirant, elle se rhabilla de son legging noir et de son pull gris pour marcher jusqu’aux abords de la scène et saluer son agacent partenaire. Se fixant en chien de faïence, les deux co-vedettes du show ne pouvait se soir voir qu’en peinture, manque de bol, ils étaient condamnés à passer la majeure partie de leur temps de travail ensemble. Mais cela n’a pas toujours été ainsi, Betty. Puisqu’à une époque pas si lointaine, il te faisait vivre un rêve par procuration. C’est en l’admirant derrière ton écran de télévision et à travers les magasines que tu empruntais à la bibliothèque de Baron que tu as découvert Broadway. C’est lui qui a fait de toi ce que tu es aujourd’hui, que tu le veuilles ou non. Mais ça, Adam Skywalker l’ignorait et jamais elle ne ferait le plaisir à cet odieux personnage de le lui avouer.
Le metteur en scène annonça le début de la répétition et les deux comédiens prirent place sur scène pour entonner « To Night ». Le signal lancé, Betty rentra dans son personnage à l’instar de son partenaire. Elle n’était plus Betty Blue Williams mais Maria, cette petite portoricaine rêvant de liberté et d’amour. Tony vint à elle, l’appelant depuis le bas du balcon – ici, de l’estrade en cours de construction – elle lui sourit, Betty, attendrit de trouver cet homme en bas de sa fenêtre. Le dialogue, apprit sur le bout des doigts et joué de manière fluide, terminé, la chanson commença. Et alors qu’elle se rapprochait d’Adam, finissant peu à peu par se retrouver dans ses bras, Betty se laissait aller à cette expérience de premier amour vécu par Maria. Déposant une main sur la joue d’Adam, elle contemplait son visage, plantant son regard brulant dans ses yeux. Es-tu sûre que Maria est la seule à ressentir tout ça ? Ou est-ce que toi aussi, Betty, tu tombes peu à peu pour ton partenaire ? Conneries. Et la scène se finissait sur les deux futurs amants se séparant au clair de lune, se languissant l’un de l’autre, guidés par le charme insouciant de cette idylle amoureuse.

Les musiciens jouèrent les dernières notes de musiques et la scène se conclut. Le réalisateur applaudit la performance et donna quelques indications aux deux comédiens pour améliorer leur jeu. Le reste de la troupe se dispersa bien vite et Adam quitta lui-même la scène alors que Betty y demeurait pour travaillait ses pas. Apercevant son agent du coin de l’œil, elle adressa un sourire à Franck qui l’attendait avec une bouteille d’eau et son éternel air paumé. Prenant l’objet entre ses mains et étanchant sa soif, la comédienne fut coupée dans son échange par une nouvelle venue au charisme indéniable. La brune se présenta alors sans plus de cérémonie et quand la blonde entendit qui elle représentait, elle crut d’abord que le sale con qui lui servait de co-vedette l’avait missionné pour lui faire des reproches.

Affichant un air fermé, bras croisés, elle la détaillait du regard en écoutant son élocution d’un air attentif mais méfiant. La brune lui adressa plusieurs compliments et lui posa une question à laquelle la belle répondit au tac au tac : « C’est normal que vous ne me connaissiez pas si vous êtes habituée à gérer des… » Elle appuya sur le prochain mot, d’un air presque dédaigneux : « Personnalités comme Adam Skywalker. » Elle la regarda de bas en haut, elle détestait ce genre d’attitude condescendante. Cela l’horripilait au plus haut point : « Vous savez, le talent ne fait pas tout. Cela fait des années que je joue des seconds rôles ou des figurantes. Mais Broadway est un petit écosystème où il est difficile de se hisser au sommet de la chaîne alimentaire. Mais je ne vous apprends rien n’est-ce pas ? » Elle désigna Franck qui observait l’échange d’un air passablement perdu : « Voici Franck Roger, mon agent. Certes, il n’est pas le plus efficace qui soit... » Elle adressa un sourire à ce dernier : « Sans vouloir te vexer. » Elle reporta son attention sur la chasseuse de tête : « Mais il m’a soutenu dès mes débuts. Alors je trouve extrêmement mal venue de votre part de venir me débaucher sur mon lieu de travail et face à mon agent. D’autant plus en voyant qui vous représentez. » Elle redonna la bouteille à Franck et lâcha avec un petit sourire : « Merci, mais non merci. » S’en allant vers les coulisses pour continuer ses essayages. Pour qui cette Yuri Kim se prenait elle ? Qu’Adam et elle aillent se faire voir.
(c) AMIANTE + Poésies Cendrées. (icons)
@Yuri Kim


L'infiltré
L'infiltré






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Fifi.
Âge : 71
Origines : les complexes mécanismes du cerveau.
Occupation : m'infiltrer.
Lieu de résidence : un peu partout, çà et là.
A New York depuis : trop longtemps.
Situation Amoureuse : berk.
Orientation sexuelle : selfsexuel.
Trigger Warning : Exemples de TW : suicide / mort / viol / violence excessive / maladies mentales / pédophilie / racisme / homophobie / transphobie / cruauté animale / inceste / enlèvement / grossesse / fausse couche / avortement / Pornographie / RP hot cru / Addictions / automutilation / bodyshaming / discrimination / (trans-)misogynie / religiophobie / classisme...

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.Lorem ipsum dolor sit amet,
Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne peut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
Pas de répit pour les braves / ft. Betty B. Wiliams C7278d233fb1ff1eb52be27f815efa52400ed46a
  • Aucune association
Pas de répit pour les braves / ft. Betty B. Wiliams 2StvcuH6_o
RPs : 0
Pseudo : L'infiltré.
Pronom : NC.
Messages : 424
Faceclaim : self-claimed
Crédits : (c) Kelly.
Inscription : 27/01/2019
Multicomptes : .
Nombre de mots par RP : variable.
Fréquence de RP : trop peu à mon goût.
Je suis plutôt : dark et chill.
Non-Joueur
Pas de répit pour les braves / ft. Betty B. Wiliams DbtPdFil_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Ven 9 Avr - 18:45
J'infiltre !

fuir n'est pas toujours la solution...

Une discussion houleuse, tension qui émane de vous et vous englobe, perceptible par chaque personne qui passe. Peut-être @Yuri Kim a-t-elle évoqué une proposition déplacée, mais tu n'y as pas été de main morte dans ta réponse, @Betty B. Williams... Ne t'a-t-on d'ailleurs jamais appris à ne pas tourner le dos à quelqu'un qui te parle ?

Alors que tu t'échappes vers les coulisses, déterminée à clore la conversation, tu te retrouves bloquée devant la porte de ces dernières par un petit groupe qui en bloque l'entrée. Le ton est rude là aussi, un crépage de chignon en bonne et due forme entre les maquilleurs et les costumiers qui, de toute évidence, ne semblent pas disposés à te laisser passer.

Yuri, peut-être serait-ce l'occasion de rattraper la fuyarde ?
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum