AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
Le Deal du moment :
E-carte cadeau Fnac / Darty : 150€ pour ...
Voir le deal


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. 060f MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. 1juq MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. Eztv
you were made to go out

MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. Rfnw MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. Ngu7
  • Aucune association
MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Jeu 4 Mar - 12:34:37
❝ sounds familiar. ❞
-- (moon & sun 2).


Tenue de belle gosse - Ils étaient rares, ces jours, où la gamine prenait son courage à deux mains, pour s’aventurer seule dans les ruelles. Encore craintes, ces artères polluées, elle frémissait au moindre bruit sourd, se retournant afin de s’assurer que personne ne prenait trop longtemps le même chemin que ses guiboles fébriles. Les paumes engouffrées dans les poches de son imperméable noir, elle connaissait le chemin sur le bout des doigts, même si s’y rendre la parcourait d’incertitudes, de craintes. Elle ne savait pas bien s’y prendre, Marla, avec les retrouvailles, se retrouvant bien trop souvent dans l’embarras, de ne pas quoi savoir dire, à part s’excuser. S’excuser de s’être coupée du monde pour apaiser les plaies ouvertes, à vif, suintant de douleur. Souffrance pure, brute, coulant encore bien trop lentement, dans ses veines bleutées. S’excuser d’avoir éteint ces mois passés le téléphone et d’être revenue, il y a une poignée de jours, pour signaler un brin de vie, une émanation moins sombre. Et ça lui avait fait un bien fou, Marla, de rester dans le calme, le silence, en suivant de bon cœur sa thérapie, aveuglée par une éventuelle remise en forme, en laissant les traumatismes dans le placard du fond. Ces nouvelles opportunités s’offrant à elle, comme un ciel de Printemps, approchant à grandes enjambées, de sa gueule splendide. Les joues moins creusées, les cernes moins apparents et sa tignasse, nouée nonchalamment d’un chignon bordélique, coincé par deux pinceaux. La clope au bec, pour se détendre, sans jamais trop y plonger, dans cette addiction, Marla. Qu’en cas de grande nécessité, lorsque l’intérieur brouillait, saturait d’informations et de sentiments. Tout bonnement chamboulée, un brin de soulagement en voyant la silhouette du café se dessiner face à ses prunelles céruléennes, d’un azur transperçant. Cigarette éteinte, écrasée sur un support en acier, puis balancée dans un cendrier, elle souffrait le nuage de nicotine et pénétrait dans le café. Caressant son intérieur d’un regard à l’affût, avant de monter au premier étage. Le poing s’échouait sur la porte de bois et Marla, elle patientait, se penchant nerveusement d’avant en arrière, sur ses jambes, moins assurées qu’à la montée. Attendant de revoir le morceau de lune complémentaire.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 10 Mar - 15:49:01
la musique ronronne dans l’appartement comme des pensées éveillées; des mots lancées, des notes chantées et suhee, elle se laisse bercer par ces vagues d’émotions- à se reconnaître tantôt, ici et là. la silhouette qui sourire tangue des deux côtés. fin sourire sur le bout des lèvres lorsqu’elle se concentre sur cet écran d’ordinateur, les joues qui se gonflent sous la concentration. la position est indienne sur le sofa, ordinateur posé sur la tablette, sur ses cuisses. et elle cherche, elle parcourt, épingle les propositions qui pourraient être intéressantes - puisqu’il est grand temps de changement aujourd’hui. le cœur quémande le futur, à vouloir se détacher des chaînes du passé pour enfin avancer. parce que depuis que la vérité à de nouveau éclater, elle se sent comme prisonnière de ces ronces éternelles; alors n’a-t-elle pas d’autres choix que d’accepter et avancer. transformant ses ronces en une traînée de pétale de fleurs. elle sait, elle reconnaît suhee, que les choses ont changés, qu’elle a changé - alors, elle s’est mis en tête de déménager, de quitter cet appartement pour trouver mieux ailleurs; plus grand, loin du café. faire la distinction boulot, dodo. et même si elle a un pincement au cœur, ce n’est qu’un toit au-dessus de tête. à s’arrêter sur une des offres, tête penchée sur le côté, intriguée. (…) les détails sont intéressants, les photos sont belles; mais, elle reste sur sa réserve tant qu’elle n’a pas vu le lieu de son propre regard. méticuleuse, prévenante. elle la garde de côté avant de passer à une autre. ou pas, puisque la sonnette de sa porte sonne. curieuse, elle l’est. elle n’attend personne. délaissant l’ordi ouvert sur la table basse, la jeune femme se lève de son sofa pour aller ouvrir - et c’est comme une claque, ou une bouffée d’air en pleine noyade, elle ne sait pas trop. toujours est-il, qu’elle est figée devant la silhouette qui se tient devant elle.

la main se resserre autour de la poignet de la porte et, lentement, elles s’échappent. perles salées roulant le long de ses joues, comme des poèmes murmurés; s’envolent alors les maux, les doutes, les peurs et c’est une profonde inspiration qui gonfle les poumons. à avoir l’impression d’enfin respirer. les lèvres se pincent et elle retient les sanglots, la main libre s’élève vers les yeux. elle se cache, masque l’effondrement émotionnel.


@Marla Katz
Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. 060f MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. 1juq MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. Eztv
you were made to go out

MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. Rfnw MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. Ngu7
  • Aucune association
MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
MOON & SUN » SOUNDS FAMILIAR. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Lun 15 Mar - 17:12:29
❝ sounds familiar. ❞
-- (moon & sun 2).


Le poing se voulait hésitant, timide, apeuré. Figé dans le vide, le nez y’a. La belle, elle n’était jamais retournée vers quelqu’un, après une de ses disparitions, devenues habituelles pour certain(e)s. Marla, elle disparaissait, s’envolait, de temps à autre : lourdes séquelles de longues années sans domicile, à arpenter les ruelles et à se déplacer, dans l’espoir de trouver la rédemption. Il n’y en avait jamais eu dans les ruelles de New York : elle ne pouvait que compter sur elle-même, s’accrochant aux débris, s’éparpillant dans les airs, d’une existence vouée à l’échec. Seule. Abandonnée. Sans personne pour s’inquiéter de son sort. La mort ou la vie. Le corps engourdi, parfois roué de coups, la gamine, elle avait bien trop enduré. Le kidnapping avait été de trop : la goutte entraînant le débordement du vase. Et tout un univers, éclaté en morceaux, défonçant le plus infime des espoirs. La dépression au bout du fil, s’il n’avait pas été là, Mathias. La vie sauvée, un tournant dans sa vie. S’il n’était pas venu s’éclater sur la noirceur de son esprit, Marla, elle aurait lâché son dernier souffle depuis quelques mois. Le suicide salvateur. La fin désespérée. Tout semblait si apaisé désormais, même si demeuraient les zones d’ombres autour de son existence. Une thérapie suivie, une vie de couple saine et un corps, s’apprêtant à effacer les derniers coups reçus. Alors... Il n’y avait pas de quoi se sentir nerveuse, en plongeant la main et farfouillant dans le sac des traumatismes, quant à son poing, cognant le bois de la porte. Pourtant, Marla, elle s’apprêtait à poser des mots sur ses dernières mésaventures, une dernière fois pour toutes. Retrouver l’amie, qui l’avait remplacé depuis sa soudaine disparition, mais qu’importe : tant que la situation était moins floue, Marla, elle acceptait tout. Souhaitant se délaisser d’un poids, celui de l’abandon. Du silence radio. Désireuse de rassurer une âme qui se ficherait certainement de ses récits dramatiques. Qui la dégagerait pour d’autres. Moins brisés, moins craintifs. Mais alors, son cœur loupait des battements, se cassant la gueule au sol, d’un bruit assourdissant. La moitié pleurait, cherchait à se camoufler, de cette peine qu’elle ne comprenait pas. D’abord hésitante aux lèvres tremblantes, Marla la regardait, avant de s’approcher, pour la prendre dans ses bras. Pas un mot ne quittait ses lippes, les phalanges se faufilant dans la tignasse blonde, pour y laisser, le délicat passage de ses caresses réconfortantes. Que la lune retourne au foyer solaire.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Lun 22 Mar - 18:33:58
c’est une pluie de larmes qui s’écoulent le long de ses joues; lorsque ses prunelles vides se posent enfin sur la silhouette de l’âme-soeur. les mains qui se ferment, à écorcher vives l’épiderme des paumes de ses ongles. le palpitant qui s’emballe dans la poitrine; ce sont des vagues et des vagues qui traversent le corps. à en faire trembler les épaules tant c’est brutal. les mains qui remontent, les tremblements sont violents lorsqu’elle se cache le visage. elle est pudique de ses sentiments, n’en garde que des mots abandonnés, couchés sur papier, gardés dans le plus grand des secrets - suhee n’aime pas pleurer devant les autres. l’inconfort qui malmène le coeur, étreint l’âme quand ses bras l’entourent, lorsque les doigts glissent dans les cheveux. elle se fige, suhee, noyée d’incompréhension - noyée d’une rancoeur nouvelle. le visage qui se secoue, lentement, puis rapidement. à se détacher d’elle. yeux rougies par cette colère qu’elle accumule depuis des jours.

pourquoi tu es là ? et ça claque comme un reproche, comme une plainte - pourquoi maintenant, pourquoi pas avant, pourquoi pas jamais; les sourcils se froncent, les traits sont tirés, la poitrine se gonfle trop vite, trop fort. pourquoi tu n’étais pas là ? pourquoi tu ne répondais plus ?

((pourquoi tu sembles heureuse sans moi ?))

c’est de l’égoïsme, de la cupidité du coeur; vanité que celle de vouloir être une des raisons de son bonheur. mais, elle ne l’est pas. suhee n’est jamais la cause d’un bonheur. et encore une fois, fut-elle lourdement évincée. et elle est épuisée suhee. épuisée d’être là pour les autres, de ne pas les voir en retour, de ne plus être là lorsqu’ils vont mieux.


@Marla Katz
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum