AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
-24%
Le deal à ne pas rater :
Purificateur d’air & Ventilateur Dyson TP02 (Programmable – ...
399 € 527 €
Voir le deal


Clark V. Lewis
Clark V. Lewis






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19649-clark-lewis-dane-dehaan?nid=7#1090749
Surnom : Doc, Clay, Vlad.
Âge : 34
Origines : Américaine, Coréenne & Russe
Occupation : Psychiatre, professeur de psychiatrie à Columbia & Profiler.
Lieu de résidence : Brooklyn.
A New York depuis : 7 ans.
Situation Amoureuse : Divorcé, célibataire.
Orientation sexuelle : Se laisse vivre.
Trigger Warning : \\Attention// sujets controversés abordés : meurtre - maladie mentale - maladie physique - dépression - idées noires - auto-sabotage - drame familiaux - homosexualité - sexe (rp hot). Si ces sujets vous touchent et que vous voulez tout de même écrire avec moi avec ce personnage, merci de me le préciser <3 !



Artistic Date ? Such a bad idea... / Feat. Ashelyn  00b163c469584e9391f0a581747a74365bdfd46f
A propos de Clark

Né à Détroit, il est d'origine Américaine, Russe et Coréenne Il a vécu une grande partie de sa vie en Russie et y a fait médecine ◊ Il a rencontré sa femme au théâtre, elle était danseuse au Bolchoï ◊ Sa femme a assassiné leur bébé de six mois ◊ Il a quitté la Russie pour fuir ce drame ◊ Dépressif lui même depuis la mort de sa fille, il est cependant psychiatre, profileur et professeur de psychiatrie à Columbia ◊ Bourreau de travail, il ne vit que par lui, le reste de sa vie n'a aucun sens ◊ Il a un chat, Roy, qu'il a sauvé de la rue ◊ Il vit actuellement chez Yuri Tchekov, une connaissance d'enfance pendant que son appartement est en travaux.
“Les deux sciences les plus tristes : la psychiatrie et l'histoire ; l'une étudie les faiblesses de l'individu, l'autre les faiblesses de l'humanité.”
Artistic Date ? Such a bad idea... / Feat. Ashelyn  0f3v
  • Aucune association
Artistic Date ? Such a bad idea... / Feat. Ashelyn  VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : NC
Messages : 512
Faceclaim : Lee Dong Wook
Crédits : Mask
Inscription : 16/11/2020
Multicomptes : Diego Parra & Betty Blue Williams
Nombre de mots par RP : min. 300, Max. +1500
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
Artistic Date ? Such a bad idea... / Feat. Ashelyn  UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 28 Fév - 23:57
Artistic Date ? Such a bad idea...


L'air frais du mois de février foutait le visage du Psychiatre et venait piquer de son mordant la main laissé à l'air libre qui enlacé celle de Sun-Hi, son étudiante. Clark donnait un cours à la fac des arts de Brooklyn : " La psychologie de l'artiste" et alors qu'il avait fréquemment des échanges instructifs et riches avec ses étudiants, il s'était laissé séduire parla ravissante coréenne âgée de 22 ans. Peut-être était-ce son origine qui l'avait intrigué, ayant lui-même une part de Corée dans ses gênes? Ou bien était-ce son sourire charmant et son air doux? La jeune femme, âgée de 22 ans, s'était faîtes étonnement entreprenante et avait fini par le faire céder. Ils avaient commencé par boire un café, puis par aller au cinéma - soit disant pour étudier un film sur un artiste et sa dépression - et avait fini chez la nuit dans le petit appartement de Sun-Hi, au cœur de Brooklyn. Clark n'était pas un habitué des relations amoureuses depuis son divorce, favorisant largement une relation sans lendemain à celle qu'il était en train d'entretenir avec son étudiante, mais il devait avouer que passer ce genre de moment avec une personne aussi intéressante, cultivée et séduisante que la jeune femme avait quelque chose de plaisant. De très plaisant.

Oh, il l'avait bien prévenu que ça ne serait jamais réellement sérieux entre eux et qu'il était peu probable qu'il tombe amoureux, mais cette finalité semblait convenir à sa cadette qui balançait joyeusement leur main dans le vide en désignant les parois de murs tagués par les artistes de rue. En effet, Clark s'était laissé entrainé à une exposition d'art urbain dans une succession de ruelle. Si l'exposition ne semblait pas très légale, le psychiatre n'avait fait aucun commentaire, se contentant d'observer les "œuvres" sans mot dire. Le couple s'arrêta devant une fresque étonnante mais décevante au goût du grand brun et Sun-Hi fit signe à son petit-ami de l'attendre alors qu'elle repérait une amie non loin de leur position. Calant ses mains dans ses poches, Clark observa la fresque avec un peu plus d'attention, l'air critique. Soupirant, il confirma son point de vue, elle ne lui plaisait vraiment pas, cette fresque. Il n'arrivait pas à saisir l'intension de l'artiste ni même ce qu'elle était censé représenté. Sentant quelqu'un s'approcher et apercevant des cheveux roux du coin de l'oeil, il crut tout naturellement qu'il s'agissait de sa compagne et se permit un commentaire: " Cette exposition est ouverte à tous n'est-ce pas? ça se voit qu'il n'y a pas vraiment de standing."


(c) AMIANTE




Another Day
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mar 2 Mar - 11:50
Artistic Date ? Such a bad idea...


《En retard ! En retard ! Je suis en retard !》

Elle avait l'air d'une folle Ashelyn, courant à travers la boutique de son patron en direction des vestiaires. Elle ne sû si son comportement l'amusait ou l'exasperait, après tout, la petite rousse récitait une réplique du lapin blanc alors qu'elle était censée représenter le lièvre de Mars. Mais elle était stressée Ashelyn, cette exposition urbaine était une chance en or et elle, elle était en retard ! Les autres tagueurs avaient sûrement déjà occupés tout les murs et elle, elle n'avait pas encore tracé le moindre trait, trop occupée par son travail, le jour, et ses soirées jeux vidéos, la nuit. Elle avait eu la flemme Ashelyn, et à cause de ça, elle passait à côté d'une occasion en or !

Par chance, elle gagna les lieux de l'exposition deux heures avant les premiers visiteurs. Comme on pouvait s'en douter, les murs étaient déjà tous couvert de fresques plus ou moins qualitatives. Et cela amusa la rouquine. Elle déambula à travers la rue et trouva le parfait spot au milieu de celle ci, à plus de 2 mètres des murs. Parce qu'Ashelyn, elle était comme ça. On lui disait noir, elle répondait blanc. On lui disait jour, elle répondait nuit. On lui disait de taguer sur un mur, elle décidait de taguer le sol. On lui offrait une chance de faire accroître sa réputation, et elle décidait d'offrir son art qu'à ceux qui baisseraient les yeux, qu'à ceux dont le monde pesait tant sur les épaules qu'il leur était impossible de faire plus d'un mètre sans jeter, ne serait-ce qu'un coup d'oeil à leurs chaussures. À ces gens, H avait décidé de leur offrir un peu de joie, d'apporter des couleurs de leurs vies en leur offrant une vue de cette mer qu'elle avait pu contempler quelques jours plus tôt. Si bien que deux heures plus tard, le béton s'était vu être bariolé de couleur et de forme que l'on devinait plus que l'on ne les voyaient. Ashelyn avait laissé derrière une vision sous marine dans un style proche de la nuit étoilé de Van Gogh, et elle n'en était pas peu fière.

La rouquine ne tarda pas à se mêler à la foule lorsque celle-ci se mit à envahir la ruelle. Elle se balada au gré de ses envies, tantôt s'éloignant de sa création, tantôt s'en rapprochant. Elle observa ceux qui virent son oeuvre et ceux qui ne la virent pas. Finalement, elle jeta son dévolu sur ce qu'elle pensait être une asperge et s'en approche. Pourquoi lui ? Peut-être parce qu'il avait l'air plus désintéressé que les autres. Peut-être parce que ses yeux avaient cette même forme un peu étrange que les siens. Peut-être parce qu'il avait trop chic pour cet endroit. Peu importait. Pas réellement surprise lorsque l'homme lui adressa la parole, Ashelyn se permis une familiarité, passant son bras sur les épaules de l'homme. Parce qu'elle était comme ça Ashelyn, tactile.

《Il faut regarder au delà de ce que tu vois, petite mangouste !》

Elle s'écarte rapidement de l'homme, fière de ce qui se voulait être une imitation de Rafiki. À cet inconnu, elle lui adressa son plus beau sourire avant de se retourner vers la fresque.

《C'est clair que 2O n'est pas le plus grand artiste. Mais le fait que H se soit installé juste devant lui est putain de drôle.》 plaisanta telle pointant le sol qu'elle avait peint plus tôt. Ce spot lui avait permis de faire le plus beau jeu de mot de sa vie, et personne ne l'avait remarqué. 《Si tu veux du standing, faut aller te branler devant la Joconde, monsieur l'Asperge. C'est pas dans la rue que tu trouveras un artiste quoter. En même temps, vendre un tag aux enchères. On peux vendre un morceau de béton aux enchères ? Je devrais peut-être essayer ! Quoi que, j'ai déjà des amendes impayées pour dégradations d'un lieu public. Attends, t'es pas un flic en civil au moins ? Non, parce que tu fais vachement tâche dans le décor. Ça fait du bien de ne pas être la seule à avoir une sale dégaine !》

(c) AMIANTE


Clark V. Lewis
Clark V. Lewis






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19649-clark-lewis-dane-dehaan?nid=7#1090749
Surnom : Doc, Clay, Vlad.
Âge : 34
Origines : Américaine, Coréenne & Russe
Occupation : Psychiatre, professeur de psychiatrie à Columbia & Profiler.
Lieu de résidence : Brooklyn.
A New York depuis : 7 ans.
Situation Amoureuse : Divorcé, célibataire.
Orientation sexuelle : Se laisse vivre.
Trigger Warning : \\Attention// sujets controversés abordés : meurtre - maladie mentale - maladie physique - dépression - idées noires - auto-sabotage - drame familiaux - homosexualité - sexe (rp hot). Si ces sujets vous touchent et que vous voulez tout de même écrire avec moi avec ce personnage, merci de me le préciser <3 !



Artistic Date ? Such a bad idea... / Feat. Ashelyn  00b163c469584e9391f0a581747a74365bdfd46f
A propos de Clark

Né à Détroit, il est d'origine Américaine, Russe et Coréenne Il a vécu une grande partie de sa vie en Russie et y a fait médecine ◊ Il a rencontré sa femme au théâtre, elle était danseuse au Bolchoï ◊ Sa femme a assassiné leur bébé de six mois ◊ Il a quitté la Russie pour fuir ce drame ◊ Dépressif lui même depuis la mort de sa fille, il est cependant psychiatre, profileur et professeur de psychiatrie à Columbia ◊ Bourreau de travail, il ne vit que par lui, le reste de sa vie n'a aucun sens ◊ Il a un chat, Roy, qu'il a sauvé de la rue ◊ Il vit actuellement chez Yuri Tchekov, une connaissance d'enfance pendant que son appartement est en travaux.
“Les deux sciences les plus tristes : la psychiatrie et l'histoire ; l'une étudie les faiblesses de l'individu, l'autre les faiblesses de l'humanité.”
Artistic Date ? Such a bad idea... / Feat. Ashelyn  0f3v
  • Aucune association
Artistic Date ? Such a bad idea... / Feat. Ashelyn  VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : NC
Messages : 512
Faceclaim : Lee Dong Wook
Crédits : Mask
Inscription : 16/11/2020
Multicomptes : Diego Parra & Betty Blue Williams
Nombre de mots par RP : min. 300, Max. +1500
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
Artistic Date ? Such a bad idea... / Feat. Ashelyn  UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Jeu 4 Mar - 23:06
Artistic Date ? Such a bad idea...
Absorbé par la toile qu’il observait, Clark n’était pas certain de déterminer ce qui le gênait le plus dans cette « œuvre » artistique. Était-ce les couleurs disposées de manière probablement aléatoire sur la fresque ? Ou bien ce manque évident de structure ? Ou encore cette odeur déplaisante de peinture pas encore sèche ? Un tout parfaitement déplaisant. Sentant quelqu’un se rapprocher de lui, Clark capta quelques mèches rousses et en déduit qu’il s’agissait de Sun-hee, sa petite-amie. Ou du moins, le simulacre auquel il voulait bien se prêter pour entretenir une vie sexuelle décente avec son étudiante. S’adressant directement à elle, faisant un commentaire à objectif désobligeant sur la fresque, il ne se formalisa pas du fait qu’elle passe un bras par-dessus ses épaules, calant lui-même son bras sur sa hanche.

A l’instant même où il entendit la voix de sa vis-à-vis, il se recula vivement, la dévisageant du regard, surpris. La petite rousse – qui n’était de toute évidence par son rendez-vous galant – fit une imitation douteuse dont Clark n’eut pas la référence. Elle se lança alors dans une explication sans queue ni tête, parlant de référence à la molécule d’eau. Était-ce fait exprès ? Ou était-ce réellement le nom des « artistes » ? Le pire restait à venir puisque la demoiselle s’en prit directement à lui, des grossièretés sortant sans vergogne de sa déplaisante petite bouche. Lui demandant s’il était policier, Clark ne répliqua pas, la fixant simplement, l’analysant quelques instants. Pour toute réponse, il répliqua : « Non, je ne prendrai pas le temps de répondre à tout ça. Vous n’en valez pas la peine. Sur ce. » Faisant volte-face, il tomba nez-à-nez avec le regard furieux de Sun-Hee. « A ce que je vois le professeur Lewis se tape des clodos en plus de ses étudiantes, hein ?! » s’enquit-elle, le poussant légèrement avant de s’en aller, ses talons aiguilles claquant le sol : « C’est pas la peine de me rappeler ! »

Immobile, interdit, presque penaud et se sentant soudainement abusé, il fit la moue : clairement accusé à tord. Mais puisqu’en dehors de leur alchimie physique il n’avait pas particulièrement d’attache envers son étudiante, il considéra l’idée qu’il n’allait pas s’en préoccuper outre mesure. S’en foutre ? S’en foutre. Sans plus de formalité et sans adresser un regard à la gamine qui venait de le placer dans cette situation inconfortable, qui continua sa route d’un pas tranquille à travers l’exposition. A peine eut-il fait quelques mètres que son regard se figea sur ce qui devait-être la plus belle pièce -à n’en point douter – de cette exposition. Une monumentale représentation de Batman peinte sur un fond de brique rouge : « Magnifique… » murmura-t-il, portant sa main à son menton pour se concentrer d’avantage dans l’analyse de l’œuvre.
(c) AMIANTE




Another Day
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum