AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
Le Deal du moment :
E-carte cadeau Fnac / Darty : 150€ pour ...
Voir le deal


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 060f MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 1juq MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Eztv
you were made to go out

MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Rfnw MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Ngu7
  • Aucune association
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Lun 22 Fév - 22:40:58
I'M SO SICK OF ME
MARTHIAS 7
Elle avait le sourire, Marla, en arpentait la maisonnette que lui avait offerte sa tante éloignée. Il s’agissait plutôt d’une cousine, mais qu’elle avait toujours appelé ainsi. Celle-ci ne souhaitait pas revenir vivre aux États-Unis, avait choisi le Brésil pour établir sa demeure. C’était donc vers la gamine des rues qu’elle s’était tournée, pour lui offrir sa petite maison, après l’avoir retrouvé, il y a quelques jours de cela. L’étreinte réconfortante d’une des rares personnes qui ne lui avait jamais fait de mal, qui acceptait de l’aider, en lui léguant ce cocon. Que quelques factures à payer, Marla, elle se sentait reconnaissante de pouvoir vivre une nouvelle existence, plus sereine et paisible. Le compte joufflu, des économies accumulées, sans jamais trop les dépenser. Elle craignait, tout de même, d’y retourner. De regoûter l’humidité et la dureté du bitume, à s’écorcher l’épiderme et faire perler de nouvelles perles carmins, pour la survie (toujours et encore). Encore galvanisée par la peur, la petite, toujours sur le qui-vive, à craindre qu’on la blesse, lui fasse mal, même si elle se soignait, prenait du temps pour elle, afin de se ressourcer, de s’écarter de toutes ces peines. Ces violences. Ces douleurs. Écorchée vive et toujours solide sur ses gambettes, qui faiblissaient, parfois. Un sourire égayait ses lippes, la période plus sombre traversée, avec des yeux larmoyants, des risettes évasives. Et les mains moites à l’idée d’annoncer qu’elle partait, à Mathias, sans oser lui demander de venir avec elle, laisser cet appartement : terre de souffrances et de malheurs. Encore sur sa réserve, Marla, plus habituée à vivre de ces sentiments puissants, à aimer, intensément, fortement l’autre et à tout faire pour l’aider. Ils s’effondreraient sans l’autre, les gamins cabossés, c’était bien ce qui les rendait si puissants, si sains, dans toutes les attentions offertes à l’autre. Passant donc le pas de la porte, elle le retrouvait dans le salon, où ses bras entouraient son torse, venant se blottir tout contre son dos, d’une étreinte affectueuse, gorgée de tendresse et d’amour. « J’ai trouvé une nouvelle maison… Je vais pas tarder à partir d’ici et… J’arrêterai de te déranger. » Qu’elle murmurait, d’un sourire, en cherchant des excuses, des stratagèmes, pour ne pas rentrer dans le vif du sujet, pour ne pas lui dire que cette maison, elle voulait l’habiter avec lui. Qu’ils fondent un cocon d’amour. Ensemble. Entre les murs sains de la maisonnette. J'ai peur, toujours, d'une vie sans toi, sans nous. Mais, j'ai encore plus peur de laisser parler mon cœur.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Jeu 25 Fév - 13:51:43
I'M SO SICK OF ME
MARTHIAS 7
L’appartement vide désormais, semblait résonner un peu plus quand Marla disparaissait, des journées entières, pour vivre un peu, sans lui. Mathias ne voulait plus s’habituer à cette solitude qui l’avait suivi depuis si longtemps : depuis que Marla était là, tout prêt de lui, à chaque instant, il aimait un peu plus la vie et l’idée d’une survie à deux dans un monde un peu bancal. Le leur. Alors Mathias, il rangeait frénétiquement l’appartement, incapable de dormir un peu pour se remettre de la nuit précédente. Depuis la mort de la reine mère, il s’était promis une vie plus douce, plus belle : poète de jour, gardien de musée la nuit, il semblait trouver un certain équilibre sur ce fil tendu, dont Marla semblait avoir les commandes. Malgré ce bracelet à la cheville, ils lui avaient laissé une chance au musée : et il se donnait à cœur pour ne pas décevoir. Ni lui-même, ni ses patrons, ni Marla. Il voulait lui offrir une vie un peu plus belle, un peu plus céleste que de simples journées dans un appartement qui puait la mort. Il inspire, doucement, monte à l’étage finalement, un carton à la main : avancer, c’est ce qu’elle lui avait demandé, par le regard. Alors il avancerait, au nom de la reine mère, au nom de son âme. Au nom de leur amour. Aujourd’hui, il rangerait ses affaires, et celles d’Emma : prendrait du temps pour respirer un peu plus fort, pour pleurer en silence des âmes disparues : jusqu’au retour de l’autre, de l’âme salvatrice, de la déesse de la guérison.

Quelques heures passées et les cartons entassés dans un coin du salon : la chambre du haut aéré, les affaires bien empaquetées, il réfléchirait à ce qu’il en ferait plus tard. Il attaque la chambre d’Emma. Et enchaine les crises d’angoisses, les pleures : mais accueille les émotions avec un peu plus de facilité depuis que Marla lui a apprit à ne pas en avoir honte. Et voilà que la nuit semble tombée quand il dépose le dernier carton dans le salon. Deux chambre de vide, une solitude nouvelle. Et quelques minutes d’observation pour ce qu’il reste des morts, avant de sentir une étreinte par derrière. Et finalement, le soulagement de sentir son odeur, de reconnaitre ses bras. Caresser l’épiderme du bout des doigts pour finalement se retourner et embrasser le front de la bien-aimée. La bouffée d’oxygène. Il était fier d’elle. A ses mots, le cœur se serre, se déchire un peu. Mais le sourire reste là, sur le visage, scotché. Et les regards s’enlacent.

« Ah oui ? Tu vas me laisser ici, tout seul ? » L’envie d’une vie à deux, ailleurs.
(c) TORTIPOUSS.


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 060f MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 1juq MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Eztv
you were made to go out

MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Rfnw MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Ngu7
  • Aucune association
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Jeu 25 Fév - 14:21:54
I'M SO SICK OF ME
MARTHIAS 7
La nuit enveloppait ses pas feutrés, toujours un écouteur sur deux à l’oreille. Frissonnant au moindre bruit suspect, de peur qu’on lui fasse du mal. Que les souvenirs la rattrapent, la plaquent au sol. Mais, les paroles de sa thérapeute résonnaient dans sa tête, lui permettait de mieux respirer, lorsque sa carcasse s’aventurait dans les ténèbres, jusqu’à l’appartement qui sentait la mort. La première chose qu’elle vit, fût les cartons empilés, lui arrachant un petit sourire, face aux progrès qu’il faisait, Mathias. Accepter d’avancer, à son rythme, accepter de parfois faiblir, mais toujours faire de son mieux. Elle regardait aussi Yogi, en train de dormir dans son panier, ronflant légèrement, tandis qu’elle retirait ses dr marteens usées, les déposant à côté de celles de Mathias. Elle ne tardait pas à le rejoindre, entourant sa taille de ses bras : le genre d’étreinte dont elle avait bien besoin, après son aventure dans les ruelles. Le réconfort nécessaire à sa survie. Et les nouvelles qui découlaient, se confrontant au sourire de Mathias, un brin de tension dans celui-ci, parce qu’elle savait très bien ce qu’il pensait. Heureux et l’impression qu’elle le lâchait, partageant certainement la même envie qu’elle de vivre ensemble, comme ce dernier mois. Sauf que la pudeur demeurait. L’appréhension. « Non. Jamais. » Plutôt mourir que de s’abandonner, pas vrai ? Ses mains glissaient dans celles de Mathias, enlaçant leurs phalanges ensemble. La voilà à tourner autour du pot, déstabilisée, la petite. Sans lui proposer de vivre à deux, là-bas. Alors, qu’elle en crevait d’envie. « J’ai dit que je ne te laisserai jamais seul. » Lis entre les lignes, parce que j’y arrive pas, j’ai trop peur que tu me dises non, que tu brises mon envie, de cette nouvelle vie à deux. Toi et moi, dans cette maison, qui n’attendait que nous pour l’égayer, lui donner la vie.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Jeu 25 Fév - 17:07:11
I'M SO SICK OF ME
MARTHIAS 7
Et tout prenait sens, à travers les mots ; les maux eux, semblaient si loin quand les mains se lient sans jamais se délier. Mathias, il aimait quand la brune parlait, disait les choses qui se cachait derrière son cœur de pierre : quand elle le laissait entrer en elle. Quand, l’espace d’un instant, elle oubliait le brouillard, lui montrait le chemin pour avancer, à deux, dans cette espace-temps troublant. Alors, bien évidemment qu’il soupire quand elle lui parle de partir, de le laisser : parce que c’est quelque chose qui pique le cœur et qui brise une existence. Mais il sait aussi, avant même qu’elle ne lui dise, qu’une vie séparée, c’est une mort assurée. Pour l’un. Pour l’autre. Séparer l’inséparable ? Il vaut mieux ne pas y songer. Alors Mathias, il l’écoute, le regard fuyant, posant ses azurs sur ses doigts enlacés et l’envie d’une autre vie. Quelque chose avec elle. Juste elle. Avec pour simple objectif d’être un peu plus heureux, chaque jour qui passe. Mais il est pudique, le gamin : avec les sentiments, les laissant à la porte de cet appartement, où ils se sont dis qu’ils s’aimaient. Où même les astres ont vu la force leur amour. Mais il ne parvenait plus à s’ouvrir, par peur de tout briser. Et de retourner à cette solitude qui semblait l’attendre sur le palier de cette ville. Il déglutit alors, un peu silencieux. Avant de la tirer vers lui pour passer ses bras autour de ses épaules. Et il la serre. Un peu plus fort. Ferme les yeux. Peine à parler, à demander l’autorisation. Il ne sait pas comment faire. Mais sait très bien ce qu’il devrait faire. « Marla. » Un murmure. Une caresse volée dans les cheveux, la tête qui finalement se niche dans le cou. Se cacher, de peur de trop se dévoiler.
(c) TORTIPOUSS.


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 060f MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 1juq MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Eztv
you were made to go out

MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Rfnw MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Ngu7
  • Aucune association
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Jeu 25 Fév - 17:32:08
I'M SO SICK OF ME
MARTHIAS 7
Marla ignorait la manière dont elle pouvait aborder le sujet, sans être trop claire. Elle craignait, tremblait à l’idée qu’il puisse la repousser, lui dire que c’était trop rapide, qu’il n’avait fait que l’héberger, le temps qu’elle rebondisse. Qu’il préférait sa solitude à sa compagnie. Ça lui faisait bien plus mal de s’imaginer des répliques déchirantes que de lui poser directement la question et peut-être que dans le fond, elle aimerait que cela vienne de lui, cette demande. Que leurs cœurs finissent de fondre au contact de l’autre, qu’ils ne forment plus qu’un, avec pour seule barrière, des enveloppes ne pouvant fusionner. Elle le regardait sans le regarder, baissant trop souvent les mirettes sur leurs doigts liés, eux, ne voulaient pas se lâcher, sauf quand il l’attirait dans une étreinte forte, puissante. Comme elle les aimait. Qui recollait les morceaux, qui les rendaient moins fébriles. « Mh ? » Qu’elle murmurait, Marla, les bras autour de sa taille, dont une main posée au niveau de son omoplate. Ce dos, qu’elle caressait de ses paumes délicates en soupirant longuement d’aise : le réconfort après une longue épreuve, durant une longue épreuve. La peau s’imprégnait de son parfum, qu’elle respirait lentement, sereinement. Il était là, Mathias, l’avait toujours été, dans chaque instant de sa vie. Et c’était certain : elle ne voulait pas le laisser partir, son amour. Ni même le laisser seul, ici, sans elle. Mais voilà que les peurs étaient bien plus fortes que le palpitant, battant dans sa poitrine, s’animant pour lui.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Jeu 25 Fév - 17:56:02
I'M SO SICK OF ME
MARTHIAS 7
Et tout s’accélérait d’un coup : quand les bras s’abattent autour d’une carcasse, dans l’espoir de recoller quelques morceaux, tout semble plus grand, plus fort. Mathias, il ne sait pas comment le lui demander, comment faire, quoi dire pour qu’elle l’accepte dans cette nouvelle vie : allait-elle simplement fuir ? Lui dire qu’elle serait là, pour lui, mais pas au quotidien. Pas chez elle. Il aimerait tellement que ça soit chez eux … Un bout de paradis sur Terre, quelque chose d’arracher aux anges. Pour eux, l’apaisement du cœur, l’expansion de l’âme. Mais la timidité. Pudique petit garçon qu’est Mathias : à ne pas oser trop parler, de peur de briser quelque chose. De massacrer le peu de bonheur encore présent entre eux après la tension de l’annonce. Alors il se niche dans le cou de la brune, ferme les yeux, respire son odeur : dans l’espoir que ça ne soit pas la dernière fois. Il caresse ses cheveux, ses épaules, son dos. Ne parvient pas à ouvrir la bouche pour exprimer son désir le plus profond : de faire d’eux sa famille, jusqu’à la fin de quelque chose qui les dépasse. Il inspire. Le palpitant un peu plus fort, un peu plus rapide. Il sent l’angoisse qui pointe le bout de son nez : aussi dur que de faire ces cartons, que de laisser les émotions prendre le dessus sans se blâmer d’être si faible, si con. Mathias, il peine à faire quelque chose de plus que de la serrer encore contre lui. Il est où le courage de chevalier, qui a traversé les enfers pour la trouver, quelque part où il n’était pas censé être ? Et finalement. Peut-être que.

« On peut y aller ensemble. » Murmure timide. Quasi inaudible. A l’oreille d’une déesse. Promesse.
(c) TORTIPOUSS.


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 060f MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 1juq MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Eztv
you were made to go out

MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Rfnw MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Ngu7
  • Aucune association
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Jeu 25 Fév - 18:21:31
I'M SO SICK OF ME
MARTHIAS 7
Tout semblait à sa place, elle dans ses bras, à essayer de faire abstraction du bordel intérieur. Juste se focaliser sur l’essentiel, leurs cœurs battant à l’unisson, leurs corps vivant à l’unisson. Il n’y avait plus de place pour autre chose : eux, ils avaient façonné leur cocon à leur image. Et les souvenirs de ce mois passé ici étirait une risette sur ses lippes charnues. Les matinées tendres, les nombreux repas cuisinés, les rires incalculables, les douches brûlantes, se faire l’amour, un peu partout, plusieurs fois, s’enlacer, chaque instant, s’embrasser, éternellement. Ces photos prises, qu’elle voulait accrocher aux murs. Cette maison qui n’attendait qu’eux, pour en faire leur cocon parfait, éternel, dans lequel une nouvelle vie redémarrerait. Loin des ombres. Sur un terrain innocent, neutre : tout lui semblait bien, à cet instant. Même cette étreinte apaisait ses peurs. Même ce murmure à son oreille, qui lui faisait lever le visage, attrapant entre ses mains chaudes, la frimousse de Mathias. « C’est aussi ce que je veux. » Qu’il vienne avec elle, qu’ils fassent leurs cartons ensemble et qu’il s’en aille, loin, d’ici, de cette terre de malheurs. Elle caressait son visage de ses doigts, un sourire émotif aux lippes et ses prunelles, s’humidifiant. Constamment à fleur de peau, la gamine. Quand elle lâchait son visage, Marla glissait sa main dans sa poche et sortait son trousseau de clés, duquel elle détachait une clé. Celle-ci glissée autour d'un porte-clé shiba. Assorti à celui de son trousseau. Lui confiant d’un sourire, sans dire mot, au creux de sa main. Comblée. Émue.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Jeu 25 Fév - 21:15:56
I'M SO SICK OF ME
MARTHIAS 7
C’est qu’il en fallait, du courage, pour parler : sortir des mots à la hauteur des maux. Marthias n’était pas doué pour ça : Marla fuyait, Mathias se renfermait. Et ça donnait souvent ce genre de scène où les corps parlaient pour eux. Trop pudiques de s’aimer autant, à la vue de tous. Trop timide de se dire enfin je t’aime, encore je t’aime. Alors il y a les étreintes, les visages cachés et les quelques murmures au creux du cou : pour enfin s’avouer quelque chose d’inévitable, de logique pour n’importe qui. Le besoin d’être à deux et de ne plus jamais se lâcher. Comme une promesse à demis mots. Et le soulagement d’avoir enfin avoué qu’il n’était rien sans elle : parce que c’est presque pareil non ? A quelques mots près. Marla, elle sait comment apaiser le cœur bitume du grand garçon. Ses mains chaudes agrippants ses joues pour que les pupilles s’attrapent en plein vol et cesse le saut dans le vide : l’adrénaline qui part quand les âmes se lient finalement. L’espace d’une phrase et un long soupir de soulagement sort des lèvres de Mathias. Il regarde le plafond, le souffle court, un grand sourire aux lèvres. Il soulève le corps de la succube, et la fait tournoyer dans les airs. « J’ai eu tellement peur. » Et il se niche encore au creux de son cou pour y déposer ses lèvres : remerciements silencieux pour cette magnifique vie qu’elle lui offre. Il recule un peu quand elle farfouille ses poches. Et ne peut s’empêcher de pencher la tête sur le côté en voyant qu’elle, elle y avait déjà pensé ; qu’elle l’avait voulu au moins autant que lui, à en juger ce porte clé et cette clé. Il l’attrape alors, une boule d’émotions dans la gorge alors qu’il observe son avenir entre ses doigts. Pour finalement relever le regard vers elle.

« C’est chez nous ? »
(c) TORTIPOUSS.


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 060f MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 1juq MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Eztv
you were made to go out

MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Rfnw MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Ngu7
  • Aucune association
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
MARTHIAS » I'M SO SICK OF ME. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Jeu 25 Fév - 22:00:58
I'M SO SICK OF ME
MARTHIAS 7
L’on respirait mieux, au sein de ce foyer. L’on pouvait même admirer la lueur des étoiles dans leurs prunelles, ces amoureux fous de l’autre. Il n’y avait rien d’autre qu’eux, dans ce moment aussi étouffant que léger, lorsque les langues se déliaient, lorsque les cœurs se livraient. Marla, elle le regardait, ce sourire incandescent aux lippes, capable d’éblouir l’univers entier, si elle le voulait. Une beauté qui s’ignorait, se méprisait, en dépit de sa beauté évidente, la gamine ne voyait que par ses défauts et faiblesses : un classique des personnes carencées. Le manque grondait, jusqu’à l’âme. Et son cœur, bercé par l’amour qu’il lui offrait, les compliments qu’il lui glissait, dans une étreinte, ses mains dans les siennes, son cœur contre le sien. Son sourire semblait éternel à ses côtés, le regardant de ses prunelles rieuses, au comble du bonheur, en lui remettant le double des clés, avec ce porte-clé faisant écho à Yogi, dont il était devenu le père. « C’est chez nous. » Qu’elle murmurait en croisant ses mains derrière sa tête, retenant ses larmes de joie, que de savoir qu’ils vivraient officiellement ensemble, d’ici peu de temps. « Ma tante, que je t’ai présentée la dernière fois, nous la donne. Elle nous a offert quelques meubles, le nécessaire… » Elle faisait une pause, la voix secouée par l’émotion montante. « Ce sera à nous de faire le reste. » Quelques larmes perlaient aux coins de ses yeux, s’échappant pour se servir un verre d’eau, essayant de chasser cet élan d’émotion, qu’elle trouvait ridicule sur le moment. Mélange de joie et de soulagement.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Sam 6 Mar - 20:36:35
I'M SO SICK OF ME
MARTHIAS 7
Et si la lune s’écroulait sous le poids de leur amour, Mathias demeurerait debout : soulevé probablement par la grâce de ce petit être qu’il tenait entre ses bras. Chanceux et heureux, le gamin, d’avoir trouvé sa perle rare. Tout était plus simple depuis qu’elle avait pointé le bout de son nez, foutu le bordel dans son armoire et quelques larmes dans ses rires. Même si tout semblait faire échos à un enfer commun, il construisait leur parenthèse de paradis, en dépit des quelques morceaux de puzzle étendu au sol. Il était soulagé de se voir partir avec elle : que, dans sa course folle au bonheur, elle ne l’oublie pas sur le bord de la route. Ce porte-clé, mimétisme parfait du chiot qu’il avait adopté comme étant le sien, signifiait une renaissance ; la quintessence même de cet amour pudique, à la lueur du matin. Elle a répété sa phrase, sans interrogation cette fois, pour le rassurer, lui susurrer le plus délicieux des maux doux : chez eux. Enfin. Un grand sourire étire les lèvres de Mathias, qui parait rayonner dans cet appartement miteux. Il observe le porte clé alors que Marla parle, chante quelques mots qui prennent vie devant les yeux de Mathias ; apaisant son âme et son cœur, le faisant chavirer sur un navire commun. Il hoche la tête aux paroles de la brune, qui semble s’échapper par peur de tout dévoiler : l’amour, la joie ; les émotions si pures qu’ils ne connaissent pas si bien. Mais Mathias, il se glisse derrière elle : les mains sur son ventre, la tête dans son cou, et le souffle court. Pour souffler. Respirer. Vivre.

« Mon cœur est tient. »
(c) TORTIPOUSS.


Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum