AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
Le Deal du moment : -49%
-50% sur la machine à café automatique ...
Voir le deal
449 €


Yuri Tchekov
Yuri Tchekov






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20168-yuri-petrovovitch-tchekov-o-finn-wittrock https://www.disjointedsocieties.com/t20210-yuri-tchekov#1114648 https://www.disjointedsocieties.com/t20208-yuri-tchekov#1114644 https://www.disjointedsocieties.com/t20209-yuri-tchekov#1114647 https://www.disjointedsocieties.com/t20236-yuri-tchekov#1116311
Surnom : Yuri déteste que l'on ne respecte pas son prénom, refusant tout diminutif ou toute américanisation. Mais cela n'empêche pas ses amis les plus provocateur de l'appeler Yuyu, Riri ou encore Ducky, moquerie comparant son élocution à celle de Donald Duck. Les médias parlent souvent de lui comme étant Le Russe.
Âge : 35
Origines : Russe, né en Russie, de parents russes. Sa généalogie est complexe, croisant de multiples origines, européennes comme outre Atlantique, des croisements qui ont, pour la plupart, eût lieu en temps de guerre.
Occupation : Yuri est acteur. Et quel acteur ! Un acteur de renom ! Il est LE méchant du cinéma, toujours là pour tabler sur les clichés infligés à la Russie. Il est LE vilain russe, celui qu'on s'imagine armé d'une kalashnikov, la clope au bec et une flasque de vodka en poche.
Lieu de résidence : Il s'est installé dans un loft industriel, niché en plein Manhattan
A New York depuis : Yuri est arrivé aux Etats Unis au courant de l'an 2010. Il a résidé 5 ans à Los Angeles avant de s'installer à New-York en 2015, motivé par une simple envie de changement.
Situation Amoureuse : Célibataire, volage
Orientation sexuelle : Le genre de ses partenaires n'a aucune importance pour lui, du moment qu'ils savent faire ce qu'il y a à faire
Trigger Warning : Il est possible que je parle de maladie (type cancer, sida), de racisme, d'homophobie et de transphobie. Certains RPs risqueront d'être violent, des violences aussi bien psychologiques que mentales. D'autres encores pourraient être HOOOOOOOOOOT.
En bref, je suis une joueuse qui aime les dramas et qui est prête à tout pour faire vivre l'enfer à ses créations. Oui, c'est du sadisme. Mais ce n'est pas pour autant que je ne m'adonne pas aux RPs fluff ! ;-)

Généralités & Banalités

Homme cisgenre || Acteur, il est LE méchant du cinéma. Il n'est casté que pour des rôles de méchant russe dans des film d'action, de bras droit dans des films mafieux et de meurtriers dans les thriller. Cette avalanche de cliché lui a permis de faire son trou et de profiter de sa célébrité et de son argent || A une grosse carence en tendresse qu'il cherche à combler avec les mots doux des autres. || Gaucher || Il déteste l'odeur du tabac. Un comble pour un acteur condamné à jouer des personnages accros à la nicotine. || Il passe beaucoup de temps sur NYC, essentiellement pour sortir des blagues nulles. || Il a un fort accent russe, il pense qu'il ne le perdra jamais. Son frère constate avec regret qu'il a déjà commencé à disparaitre. || Lorsqu'il ne veux pas répondre à une question ou désire aborder quelqu'un, il fait souvent semblant de ne pas comprendre langue. En réalité, il est quasiment bilingue. || Tatoué, il a une manchette au bras droit. Le bras gauche est entièrement couvert. Des ronces montent le long d'une de ses chevilles alors qu'un pin-up campe sur sa chute de rein. Ses tatouages sont dans un style American Old School. Il se les ait tous fait aux États-Unis, première dépense ostentatoire qu'il s'est permis. || Il ne conduit pas et n'a pas le permis D'abord amateur de marche à pied, il fait désormais appel à une entreprise de chauffeur privée. || Extrêmement dépensier, Yuri déteste voir son argent s'accumuler sur son compte. Il le dépense à outrance et en profite pour faire des dons à des oeuvres caritatives. || Il a horreur des enfants. Il dit qu'il n'a pas la patience de s'en occuper. Mais leur tendance à réclamer en permanence de l'affection et de l'attention l'énerve. Il refuse de se retrouver avec eux, ne voulant pas remettre en question son enfance
Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne ut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
Les larmes d'un fils //Ft. Clark V. Lewis// - Page 2 2abaef45b89fb74865313c528659043f6d98d210
  • Aucune association
Les larmes d'un fils //Ft. Clark V. Lewis// - Page 2 2StvcuH6_o
RPs : 0
Pseudo : Aurore
Pronom : Elle
Messages : 460
Faceclaim : Finn Wittrock
Crédits : Avatar par Visenya, icone par Alwaystuffs (Tumblr ×2)
Inscription : 11/12/2020
Multicomptes : Ash (VS Evil Dead) Miller & Adam "Le-Patricide-c'est-cool" Skywalker
Nombre de mots par RP : Je ne tiens pas de compte ... Mais j'appartiens déjà à un forum qui a un minimum de 300 mots par post.
Fréquence de RP : Je RP le plus souvent en semaine, le soir. J'essaie de répondre dès que je le peux.
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
Les larmes d'un fils //Ft. Clark V. Lewis// - Page 2 8z7wjfs4_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Ven 26 Mar - 13:36:50
Les larmes d'un fils
L'acteur fronça les sourcils alors qu'il constatait qu'aucun rayon de Soleil ne passait l'espace entre ses doigts. Clark avait-il fermé les volets ? Il écartait doucement ses mains de son visage et tomba bien vite sur celui du psychiatre. Il était beau cet homme qui le surplombait, un homme désirable que Yuri se mit soudainement à désiré. Un sourire prit place sur ses lèvres alors que ses iris bleus charrette s'heurtèrent à celles plus charbonneuses de son vis-à-vis. Le russe ferma un instant les yeux refusant de voir cette main qui se rapprochait de son visage, un réflexe, une volonté de préserver son cerveau d'une image qui pourrait raviver de douloureux souvenirs, les souvenirs de cette "bagarre" qui avait éclaté entre ces deux adolescents. Un grognement de surprise se fit entendre alors que les doigts du plus grand se mirent en action, effectuant une légère pression sur son front. Un grognement de surprise qui se mua rapidement en gémissement de plaisir. Il ne savait pas réellement ce que Clark faisait mais il devait avouer que c'était plutôt agréable. Ses maux de tête finirent par s'en aller, libérant l'esprit de l'acteur qui se détendit peu à peu.

Ses yeux ne se rouvrirent que lorsque le psychiatre se détacha de lui, laissant derrière lui un vide quelque peu inconfortable. Leurs iris se rencontrèrent de nouveau et la bouche de l'européen se tordit. Oui, il était dur avec lui-même, se fixant des objectifs souvent trop haut, se flagellant pour un oui ou pour un non, incapable de reconnaître ses qualités et ne voyant que ses défauts. Mais pour l'acteur son comportement était loin d'être excessif. 《Je suis juste réaliste …》 se justifiait-il alors que ses yeux demeuraient visés sur le corps du psychiatre. Il ne pouvait s'empêcher de l'observer, détaillant cette silhouette athlétique qu'il avait fut un temps trouvé trop svelte pour être esthétique, bien plus proche du pathétique que du charismatique. Ce qu'il avait pu être bête.

Il grogna lorsque son ami le forçat a se lever. Il n'avait pas la moindre envie de se lever, à quoi bon ? Il se sentait si bien dans son lit, blottit contre le torse de Clark et noyé dans son odeur. L'européen rala, se faisant arracher de cette couette si douillette. Il ne tarda pas à retrouver son équilibre, malgré sa bouche pâteuse, symptôme parlant de sa gueule de bois et son hypoglycémie.

《Je n'ai pas très faim …》 fit-il plaintivement, tentant de s'attirer la pitié ou l'agacement du psychiatre, quimporte du moment qu'il le laissait se recoucher. Ce fût un échec lamentable pour le russe qui fut contraint de rejoindre la pièce à vivre. Il trouva sur le canapé un Chudo endormi dont le panier était occupé par Roy, l'adorable petite boule de poil que Clark avait amené avec lui. Un petit sourire prit place sur les lèvres de Yuri alors qu'il s'installa au comptoir, s'affalant plus qu'autre chose sur le marbre noir. 《Tu m'as déshabillé ou j'étais si ivre que je l'ai fait ? Oh mon dieu j'ai du être si gênant … Il faut vraiment que j'arrête de boire …》 Il se prit la tête entre les mains, s'imaginant toutes les situations dans lesquelles il avait pu se mettre, priant pour ne avoir pas eut l'air trop stupide devant son invité. 《Ty deystvitel'no pridurok, Yuri …》 marmonna t'il, se flagellant une nouvelle fois alors que son estomac se remit à gargouiller, insistant pour être rempli de substance que l'homme ne voulait même pas avaler. Yuri ne s'était jamais senti aussi inutile. Plongé dans une détresse qui avait accaparé l'attention du grand brun la veille et qui semblait désormais inquiété le canidé qui délaissa sa sieste pour rejoindre les jambes de son maître. 《Il croyait en Dieu … Mais … Je ne suis pas sûr qu'il ai une place là-haut ...》 lacha t-il, comme si son cerveau l'avait brutalement ramené à la réalité.

(c) AMIANTE

Clark V. Lewis
Clark V. Lewis






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19649-clark-lewis-dane-dehaan?nid=7#1090749
Surnom : Doc, Clay, Vlad.
Âge : 34
Origines : Américaine, Coréenne & Russe
Occupation : Psychiatre, professeur de psychiatrie à Columbia & Profiler.
Lieu de résidence : Brooklyn.
A New York depuis : 7 ans.
Situation Amoureuse : Divorcé, célibataire.
Orientation sexuelle : Se laisse vivre.
Trigger Warning : \\Attention// sujets controversés abordés : meurtre - maladie mentale - maladie physique - dépression - idées noires - auto-sabotage - drame familiaux - homosexualité - sexe (rp hot). Si ces sujets vous touchent et que vous voulez tout de même écrire avec moi avec ce personnage, merci de me le préciser <3 !



Les larmes d'un fils //Ft. Clark V. Lewis// - Page 2 00b163c469584e9391f0a581747a74365bdfd46f
A propos de Clark

Né à Détroit, il est d'origine Américaine, Russe et Coréenne Il a vécu une grande partie de sa vie en Russie et y a fait médecine ◊ Il a rencontré sa femme au théâtre, elle était danseuse au Bolchoï ◊ Sa femme a assassiné leur bébé de six mois ◊ Il a quitté la Russie pour fuir ce drame ◊ Dépressif lui même depuis la mort de sa fille, il est cependant psychiatre, profileur et professeur de psychiatrie à Columbia ◊ Bourreau de travail, il ne vit que par lui, le reste de sa vie n'a aucun sens ◊ Il a un chat, Roy, qu'il a sauvé de la rue ◊ Il vit actuellement chez Yuri Tchekov, une connaissance d'enfance pendant que son appartement est en travaux.
“Les deux sciences les plus tristes : la psychiatrie et l'histoire ; l'une étudie les faiblesses de l'individu, l'autre les faiblesses de l'humanité.”
Les larmes d'un fils //Ft. Clark V. Lewis// - Page 2 0f3v
  • Aucune association
Les larmes d'un fils //Ft. Clark V. Lewis// - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : NC
Messages : 512
Faceclaim : Lee Dong Wook
Crédits : Mask
Inscription : 16/11/2020
Multicomptes : Diego Parra & Betty Blue Williams
Nombre de mots par RP : min. 300, Max. +1500
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
Les larmes d'un fils //Ft. Clark V. Lewis// - Page 2 UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 28 Mar - 22:45:05
Les larmes d'un fils
Appuyé sur son avants bras pour ne pas laisser son corps se reposer sur celui de Yuri, il capta cependant le sourire de son vis-à-vis. Bien que peu souriant, ses lèvres s’élevèrent d’elle-même pour le rendre à son ainé. Il approcha alors doucement sa main et déposa son pouce entre les deux sourcils de l’autre, apposant une légère pression et lui offrant un massage circulaire. Concentré sur sa besogne, il ne fit pas attention au grognement de l’acteur mais fut désarçonnait par son gémissement. Avait-il touché par mégarde une zone érogène ? Probablement vu le son que tu viens de lui faire pousser. Déglutissant, il tenta de ne pas s’en formaliser et continua de masser son hôte avec un peu plus de douceur.

En voyant les traits de l’autre s’adoucir, il comprit qu’il avait réussi à le soulager de ses maux de tête. Se relevant, il capta quelques secondes les prunelles azurées de son hôte et inspira légèrement, comme pour se donner l’impulsion de s’écarter suffisamment de lui. De t’écarter suffisamment pour te montrer raisonnable, Clark, pour instaurer une distance plus significative entre vous. Parce que cette situation n’est pas adaptée à un tel rapprochement. Et d’autant plus parce que l’acteur lui avait déjà fait clairement comprendre qu’il n’était pas son genre.

Yuri commença alors à s’accabler et Clark le reprit rapidement, l’informant qu’il était bien trop dur envers lui-même. La réponse de son ainé le fit légèrement soupirer alors qu’il se levait du lit : « Réaliste ou pessimiste ?» contra-t-il alors qu’il faisait le tour du lit, après s’être assuré que son érection s’était bel et bien envolée. Lui tendant une main, il finit par attraper le bras de son ainé pour le tirer hors du lit sous les grognements plaintifs de ce dernier. Il protesta d’ailleurs, affirmant qu’il n’avait pas faim. Clark ne répliqua pas et se contenta de le soulever, le prenant par la taille pour le forcer à descendre l’escalier qui menait vers living-room.

Ne faisant pas cas des deux animaux qui s’éveillèrent en les voyant arriver, il installa Yuri au comptoir et se dirigea vers le robinet pour remplir la bouilloire et la cafetière. La voix du plus petit s’éleva alors et Clark se tourna vers lui en attendant que les deux machines se mettent en route. S’avançant vers son hôte, il s’appuya sur le marbre noir du bar et le fixa quelques secondes, l’écoutant se critiquer. Plantant son regard ébène dans le sien : « Non, je t’ai déshabillé. » dit-il en tapotant sa tête : « Et tu n’as rien fait de gênant à part ronfler. Mais je te conseille d’arrêter de boire, au moins pour ta santé. » qu’il ajoutait avant de le voir prendre sa tête entre ses mains. Quelques mots en russe furent prononcer et Clark mit quelques secondes à en comprendre le sens, pas réellement réveillait lui non plus : « Eh… » murmura-t-il en prenant son menton entre ses longs doigts fins pour le forcer à le regarder : « Je t’ai dit que tu n’avais rien fait de gênant, ok ? » En entendant l’estomac de l’acteur crier famine, il retourna à la préparation du petit déjeuner. Alors qu’il avait presque terminé de beurrer les tartines de pains complets, il entendit Yuri parler de son père et son propre cœur se serra : tu sais à quel point il est difficile de perdre un être aimé et ce de manière aussi brutale. Tu sais le genre de questions que l’on se pose. Tu sais la culpabilité qui en découle systématiquement…

Délaissant les tartines, Clark contourna le bar et enjamba Chudo pour venir prendre Yuri contre lui, calant la tête de l’acteur contre son torse nu sans plus de cérémonie. Lui caressant doucement les cheveux, tandis que son autre main se déposait à la base de sa nuque, il murmura : « Peu importe s’il méritait ou non d’être aux côtés du Dieu auquel il croyait… Tu l’aimes et sa mort te fait souffrir. Le fait qu’il soit une bonne ou une mauvaise personne ne doit pas avoir d’influence sur ce que tu ressens et tu n’as pas à te sentir coupable de le pleurer, sous aucun prétexte. » Si l’envie – étonnement instinctive – vint de lui embrasser la joue, Clark ne céda pas, se contentant de lui caresser les cheveux et le dos, tentant de l’apaiser : « Pleure si tu en ressens le besoin, c’est normal et tu ne devrais pas refréner ce que tu ressens. »


Another Day



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum