AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
-48%
Le deal à ne pas rater :
-48% sur le Compresseur digital programmable Michelin 12V – 6,9 Bars
41.88 € 79.90 €
Voir le deal


Mack L-C Lovelock
Mack L-C Lovelock






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t18136-mack-l-c-lovelock-o-levi-stocke https://www.disjointedsocieties.com/t18157-mack-lovelock https://www.disjointedsocieties.com/t18158-mack-lovelock https://www.disjointedsocieties.com/t18159-mack-lovelock
Surnom : Mack.
Âge : 29
Origines : Américain, Angais.
Occupation : Sans emploi.
Lieu de résidence : Staten.
A New York depuis : Sa naissance.
Situation Amoureuse : Célibatard.
Orientation sexuelle : Bisexuel.
Trigger Warning : Exemples de TW : suicide / mort / viol / violence excessive / maladies mentales / pédophilie / racisme / homophobie / transphobie / cruauté animale / inceste / enlèvement / grossesse / fausse couche / avortement / Pornographie / RP hot cru / Addictions / automutilation / bodyshaming / discrimination / (trans-)misogynie / religiophobie / classisme...

∇▲∇▲∇▲мα¢кєиzιє ∇▲∇▲∇▲
─═☆☆═─
∇▲∇▲∇▲ℓυкαѕ-¢σσρєя ∇▲∇▲∇▲
─═☆☆═─
∇▲∇▲∇▲ℓσνєℓσ¢к ∇▲∇▲∇▲


Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) 436471e13f9c6b35297e5fca63b3ea17 Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) 436471e13f9c6b35297e5fca63b3ea17 Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) 436471e13f9c6b35297e5fca63b3ea17

∇▲∇▲∇▲єи ¢є мσмєит ? ∇▲∇▲∇▲

Mack était en prison pendant six semaines, il est sortit le 29 janvier, mais il doit porter un bracelet électronique à la cheville, pour ne pas qu'il quitte la ville de New-York. Egalement, à sa sortie de prison, il a eu la désagréable nouvelle d'apprendre que sa famille, le gang Crowned Raven, n'existent plus. Il veut les reformer à tout prix.

∇▲∇▲∇▲ιℓ éтαιт υиє fσιѕ, à ѕтαтєи... ∇▲∇▲∇▲

il est né en Amérique, à Staten. C’est sa mère prostitué qui l’a élevé seul. Il est le fruit d’un accident de préservatif entre une prostitué et son client. Elle l’a élevé n’importe comment en le laissant presque à la rue depuis son enfance, se faisant même prendre par ses clients devant les yeux du môme. Plus tard il intègre un gang qui l’aide à s'en sortir et qui lui endurcit le caractère. Mack est extrêmement honnête, droit et courageux, par contre il a très peu de patience et des excès de colère qui le rende froid et bagarreur.

∇▲∇▲∇▲ ♥ мσи ρєтιт ¢σєυя fαιт вσσм ♥ ∇▲∇▲∇▲

Les putes

∇▲∇▲∇▲υиє fαмιℓℓє σи єи α qυ'υиє ∇▲∇▲∇▲

James

∇▲∇▲∇▲ℓєѕ αмιѕ ¢'єѕт ℓα νιє ∇▲∇▲∇▲

BLABLA

∇▲∇▲∇▲т'єѕ ¢σммє ℓє н ∂є нαωαï ∇▲∇▲∇▲

Eoghan

1 000° dans la soirée, personne peut me stopper. Ferme les stores, on va retarder demain. Il me reste quelques battements, pour faire ce que je fais de mieux :
lâcher les freins et fermer les yeux.

Un pied dans les flammes, un autre dans la glace.
Séduit par les extrêmes, j'ai trouvé ma place.
« Prend cette putain de vie comme un jeu, j'suis encore un môme. Pas de leader, pas de maître. Ne pleure pas si je te manque de respect comme un môme. Môme jusqu’à la mort, y'a aucun remède. »
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) Ffd9ecd453fcd7844ba2e28908e8099f
  • Aucune association
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Casper.
Pronom : Elle.
Messages : 2614
Faceclaim : Levi Stocke.
Crédits : Morphine.
Inscription : 14/06/2020
Multicomptes : Le vieux Mao.
Nombre de mots par RP : Je m'adapte.
Fréquence de RP : Parfois par semaine.
Je suis plutôt : dark et chill.
Crowned Raven
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) CS1Q9YYl_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Sam 13 Fév - 9:32
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) A_04788_strong



Le mardi 9 février 2021 - à 20h00. Sérieusement ? Mack a SERIEUSEMENT un genre de putain de rencard ? Avec un flic qui plus est ? A deux semaines de sa sortie de taule ? Il est si désespéré que ça ? La réponse est oui. Il se sent seul, il n'a que son père qui est sur le point de crever avec son cœur malade, tout ses amis ont disparut, ses proches. Il n'a plus personne. Il est en manque de sexe, d'affection, de rire, de contact, d'amitié, juste de discussion même. Pour palier à ça, il s'enfonce dans sa froideur et sa méchanceté qui tire sur la violence. Il est frustré et seul, c'est ça oui, c'est exactement ça. La frustration c'est le mot exacte, la jalousie de voir les autres heureux et entourés alors que lui est seul.
Il a échangé quelques messages avec ce type grâce à meet, Lugos, il s'appelle, plutôt beau gosse, mais flic. Dommage, c'est le pire défaut de la terre. Mais si ça lui permet de conclure et de tirer un coup, c'est jouable. Le fantasme de baiser un flic est presque à porté de main. Presque. Parce que séduire, Mack ne sait pas trop faire, il est assez rustre quand ça concerne la communication humaine, il sait qu'il est beau gosse et que son seul atout, c'est sa bouille d'ourson et ses muscles tatoués, au delà de ça, y'a plus rien.
Il se pointe donc, à 20h, ici, comme prévu, il allume une cigarette alors qu'il descend de sa moto et retire son casque en arrangeant son sac sur son dos. Il n'a pas fait spécialement d'efforts vestimentaires, de toute façon, il n'a que ce genre de fringues dans son placard, il porte un jean noir troué aux genoux avec un foulard à la ceinture et un t shirt gris délavé, avec un blouson en cuir élimé par dessus. Son casque gris argenté dans les mains, il balaye la foule des yeux, pour essayer de repérer le flic, parmi les gens agglutinés. Il se pince les lèvres, déjà agacé par le trop-plein-de-monde qui piétine dans ce lieu agité. Il opte pour un petit message à Lugos, pianotant sur son téléphone, cigarette entre les lèvres, pour le prévenir qu'il vient d'arriver, qu'il est vers le parking, à côté de sa moto et qu'il l'attend. C'est quand il finit par lever la tête et le voir, qu'il jette son mégot par terre et s'approche de lui, avec un petit sourire qui se veut sympathique."Salut Lugos !", qu'il dit, pas forcément à l'aise avec les salutations. Il lui demande, curieusement, par politesse, "j'espère que je ne t'ai pas trop fait attendre ?", alors qu'il entame le pas vers un stand de boisson. Une petite bière fraîche fera le plus grand bien, pour commencer la soirée, c'est évident.



w/ @Lugos Wolf


Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) Pg3Ai6nF_o Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) BecYwzk0_o
_____________________________________
Lugos Wolf
Lugos Wolf






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20101-lugos-wolf-o-avatar-incertain-13-12 https://www.disjointedsocieties.com/t20172-lugos-wolf#1112082 https://www.disjointedsocieties.com/t20173-lugos-wolf#1112089 https://www.disjointedsocieties.com/t20174-lugos-wolf#1112091
Surnom : Wolfie, une référence geek que ses amis aiment utiliser pour le comparer au loup qui apporte régulièrement son aide à un certain Mike dans le jeu vidéo Until Dawn. Mélange de gentillesse, de tendresse et de férocité, comme cet animal qui ne recule devant aucun danger et se bat pour ses convictions et ceux qu'il aime.
Âge : 28
Origines : Principalement américaines, des racines françaises du côté paternel et britanniques du côté maternel.
Occupation : Anciennement militaire déployé en Afghanistan (Capitaine, O-3 d'un escadron), éprouvé sur la durée par toutes les horreurs dont il a été témoin, parfois investigateur, sur le terrain au nom de la "paix". De retour au pays depuis janvier 2020 et Lieutenant de Police depuis (Detective Bureau).
Lieu de résidence : Brooklyn, un entre-deux intéressant d'un point de vue purement financier. Immeuble n°3 (appartement 18).
A New York depuis : toujours, malgré une interruption de plusieurs années au gré de ses missions partout à travers le monde.
Situation Amoureuse : Consacrée à une liberté qui permet de nager à vue, une relation longue qui n'a pas survécue à plusieurs années de déploiement en Afghanistan et un désir d'être surpris plutôt que de provoquer le destin.
Orientation sexuelle : Bisexuel assumé depuis toujours, il aurait pu être dangereux de s'affirmer à l'armée mais personne ne l'a jamais confronté à ce sujet-là.
Trigger Warning : Mort / Violence excessive / Injures / RP' hot

(Ce que je ne tolère pas en rp') : Cruauté animale, inceste, viol.

Lugos, un prénom celtique, inspiré par la mythologie qui l’accompagne. Une référence qui me va plutôt comme un gant. Lugos, ou, « Le Lumineux ». Une divinité spécialisée dans la communication, protecteur des arts. Je ne suis peut-être pas un artiste, mais j’ouvre grand mes yeux d’enfant devant le moindre morceau de bravoure cinématographique. ⌑ Les années quatre-vingt-dix, âge d’or musical aux yeux de plusieurs générations. Des classiques à ne plus savoir quoi en faire et un garçon qui vient au monde quelques minutes, à peine, après son frère. Des jumeaux (Neji Wolf) que tout opposera assez rapidement. ⌑ Une mère qui aime pudiquement, un père très absent, héros et bourreau à la fois. Une armoire à glace à l’éducation primitive, conservatrice diront certains. Un homme qui ne demande l’avis de personne et ne s’inquiète pas de blesser les autres. Un héros aux yeux d’une Nation tout entière, le Diable en chair et en os aux prunelles de ses enfants. ⌑ Un frère que j’ai toujours tenté de protéger en usant et abusant de mon aura de fils prodige. Moi qui, contrairement à Neji, me vouais au même chemin que mon paternel, à une carrière militaire qui ferait la fierté d’un père beaucoup trop sévère et violent. Combien de coups de ceinture, de remarques acerbes, de gifles… Tout le monde a perdu le compte, avec les années. ⌑ Bisexuel affirmé, une sexualité qui a toujours été assumée, et cela depuis mon plus jeune âge. Un premier baiser échangé avec une fille et une mauvaise impression qui m’a donné envie de faire mon coming out à treize ans, puis de me défaire de ma virginité l’année suivante avant une découverte tardive du sexe en compagnie féminine. Une préférence marquée pour les hommes malgré tout, au plus grand désespoir d’un père qui, dès lors, n’a eu de cesse d’assister impuissant à la dégringolade de son fils dans son estime. ⌑ À peine diplômé et déjà enrôlé (2010). Quelques années de formation, de petites missions à même la base militaire new-yorkaise puis l’obtention d’un premier grade (lieutenant) synonyme de premiers déploiements (2013). Un parcours initiatique dans les pas de mon propre père, lui-même envoyé en Irak en son temps (2014-2017). Un second grade (Capitaine) et l’accès à de nouvelles responsabilités. La formation d’une équipe à part entière, d’une famille embarquée en Afghanistan pour une mission sur le long terme. La violence d’un terrain sous-estimé, d’une réalité qui glace le sang et hante jusqu’au plus profond de tes rêves et un traumatisme, comme ultime coup de grâce, qui mène à une démission en mai 2019 avant rapatriement en janvier 2020. Lieutenant Détective depuis 2020, en conflit avec un père qui ne m’adresse plus du tout la parole et estime qu’une pédale dans mon genre n’aura de toute manière jamais assez de cran pour avancer dans la vie.

Célibataire, adepte des relations d’un soir, d’étreintes régulières qui n’engagent rien et n’entrainent pas le moindre problème. Ce n’est pourtant pas faute de rêver à une belle histoire, mais quelque chose semble toujours me retenir de franchir un tel pas. ⌑ Solaire, malgré une stature qui inspire la méfiance de prime abord. Je ne suis pourtant qu’optimisme et joie de vivre. Accroché à la vie au point où mes proches me taquinent souvent en sous-entendant que je sors tout droit d’un dessin animé utopiste. Mon monde, il est pourtant bien plus sombre que cela. Je préfère juste me concentrer sur la lumière afin d’éviter d’être emporté par une obscurité qui fait mal. ⌑ Sportif de haut niveau, entrainement militaire oblige, je continue à énormément m’entrainer à la salle de sport, le tout en combo avec plusieurs sports de combat qui enrichissent ma pratique professionnelle. Une petite dose de natation en supplément, lorsque la musculation me sort par les yeux. ⌑ Engagé, fervent défenseur de la cause LGBT+ au point de participer à l’ensemble des événements organisés dans les environs, qu’il s’agisse d’une Pride ou d’une manifestation plus sensible. J’apporte un soutien financier, bien-sûr, mais surtout humain à plusieurs associations qui apportent leur aide à des jeunes isolés à cause de leur sexualité. Un combat que j’ai également mené à mon échelle, que je continuerais toujours à mener contre mon père. ⌑ Gourmand, ne m’offrez pas de cookies au risque d’être récompensés par une demande en mariage. La nourriture est mon pêché mignon, j’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit de mon talon d’Achille.

GREGOIRE (collègue)
chapitre 1 (en cours)
CLARK (psychologue / collègue)
chapitre 1 (en cours)
YURI (bénévole, allié dans l'urgence)
chapitre 1 (en cours)
DIEGO (ancien collègue, asset)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 2 (en cours)
chapitre 3 (en cours)
LESLIE (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
MACK (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
CHANI (blind date)
chapitre 1 (en cours)

TERMINÉS / ANNULÉS
MARLA (lien annulé Marla)
chapitre 1 (abandonné Marla)
LEITH (informateur)
chapitre 1 (abandonné Leith)
ALAN (politicien / allié)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 1 (sujet terminé)
When you’re constantly thinking of others and what they must be thinking or feeling or expecting, you wind up in this perpetual state of trying to please them. You see yourself through their eyes and you lose sight of who you are. Michael Soll
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) EuYxyPzq_o
  • United Heart
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BOY BYE
Pronom : IL
Messages : 402
Faceclaim : James Yates
Crédits : monocle.
Inscription : 06/12/2020
Multicomptes : Aucun DC.
Nombre de mots par RP : 400-1800 mots
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine (disponible)
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Lun 15 Fév - 21:25
" Un flic et un voyou se rencontrent... "
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar.| @Mack L-C Lovelock

Improbable et pourtant, c’est bien moi qui roule à allure convenable, loin du cliché du flic qui ne respecte pas les limitations de vitesse sous prétexte qu’il porte un badge, et dépasse plusieurs véhicules qui se trainent et m’apparaissent comme des obstacles qu’il est difficile de surmonter avec ce sourire habituel. Je m’impatiente, jette un énième coup d’œil à ma montre connectée pour constater que l’heure tourne et qu’à un tel rythme je serais bientôt en retard. Tu détestes cela, ne pas être ponctuel. Tu es toujours en avance, vieille habitude que tu tiens de tes nombreuses années dans l’armée, quand analyser les environs pouvait potentiellement sauver des vies. Tu as conservé ce réflexe, celui de toujours garder un œil sur les gens qui évoluent autour de toi, comme pour anticiper sur un éventuel acte criminel ou terroriste. T’es comme ça, profondément marqué par ce que tu as vécu sans pour autant rentrer dans l’une de ces cases stupides que les psychologues aiment ériger pour qualifier les effets post-traumatiques que peuvent entrainer les souvenirs traumatiques d’une carrière comme celle qui me poussait à me lever le matin jusqu’à l’année dernière. Tu ignores si ta profession actuelle est plus saine, à ce niveau-là, mais tu te sens beaucoup plus au calme malgré les nombreux crimes que tu tentes d’élucider quotidiennement. À en juger par le modèle du véhicule et le style de conduite, je serais prêt à parier qu’une personne âgée se trouve devant moi, à me retarder un peu plus encore. « Et puis merde ! » Je souffle, résilié, en pressant davantage la pédale d’accélération. Tant pis pour cette légère infraction qui ne s’étend que sur cinq ou six minutes, le temps d’arriver à destination. Tu as perdu l’habitude d’agir ainsi, sur un coup de tête. D’accepter un rencard comme tu viens de le faire, avec un beau mec, qui plus est… Je n’ai jamais connu cela, à vrai dire. Les coucheries étaient légion à l’époque, la seule chose que je pouvais proposer à mes partenaires d’un ou plusieurs soirs. Je me suis engagé dès la sortie du lycée et je n’ai jamais arrêté une seule seconde après cela, pas jusqu’à ce que cette gouttelette d’eau achève de faire déborder un vase qui débordait déjà depuis un certain temps. Je trouve miraculeusement une place et dicte un SMS directement à ma montre que j’adresse à Mack qui s’est déjà annoncé quelques minutes en arrière. Tu ne veux pas laisser une première mauvaise impression. Je m’élance à la recherche d’une moto et d’un homme qui se tiendrait non loin de cette dernière, bientôt devancé par mon rendez-vous.

« Bonsoir ! » Je me déteste déjà, je serais même prêt à payer pour me gifler. Quel est ce bonsoir hyper formel que je lui sers, franchement ? Tu n’arranges pas ton cas en lui tendant la poigne de ta main, peu à l’aise avec les introductions de ce genre. Tu es toujours plus à l’aise avec le rentre-dedans et la baise, celle qui s’improvise n’importe où, que tu sois flic ou non. « Pas du tout ! C’est même moi qui devrais te présenter mes excuses, je suis en retard… Le trafic ! » Parce qu’il est inconcevable que j’invoque le véritable motif derrière ce dépassement. Tu as perdu plus d’une vingtaine de minutes à enchainer les essayages sans trouver une tenue suffisamment adaptée la situation. Il est à tomber, parfaitement moulé dans son jean noir, arraché aux genoux. Ses tatouages m’intriguent, me fascinent et pourtant, je tente au mieux de me montrer respectueux en me reconcentrant sur les traits de son visage, sur cette barbe parfaitement taillée et ce sourire qui fait naturellement s’étirer le mien. « J’offre la première tournée ! » Je prends les devants et tends un billet au garçon qui s’improvise barman pour l’événement de ce soir. « Je ne devrais peut-être pas te le dire, au risque de briser le mythe mais… Je ne suis pas habitué à ce genre de choses… Je ne me suis pas rendu à un rencard depuis une éternité ! » Gêné ? Peut-être un peu. Pas à mon aise, très certainement. Pourtant son regard m’attire, il est plaisant à regarder.

TENUE




icon code sleipnir.

Mack L-C Lovelock
Mack L-C Lovelock






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t18136-mack-l-c-lovelock-o-levi-stocke https://www.disjointedsocieties.com/t18157-mack-lovelock https://www.disjointedsocieties.com/t18158-mack-lovelock https://www.disjointedsocieties.com/t18159-mack-lovelock
Surnom : Mack.
Âge : 29
Origines : Américain, Angais.
Occupation : Sans emploi.
Lieu de résidence : Staten.
A New York depuis : Sa naissance.
Situation Amoureuse : Célibatard.
Orientation sexuelle : Bisexuel.
Trigger Warning : Exemples de TW : suicide / mort / viol / violence excessive / maladies mentales / pédophilie / racisme / homophobie / transphobie / cruauté animale / inceste / enlèvement / grossesse / fausse couche / avortement / Pornographie / RP hot cru / Addictions / automutilation / bodyshaming / discrimination / (trans-)misogynie / religiophobie / classisme...

∇▲∇▲∇▲мα¢кєиzιє ∇▲∇▲∇▲
─═☆☆═─
∇▲∇▲∇▲ℓυкαѕ-¢σσρєя ∇▲∇▲∇▲
─═☆☆═─
∇▲∇▲∇▲ℓσνєℓσ¢к ∇▲∇▲∇▲


Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) 436471e13f9c6b35297e5fca63b3ea17 Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) 436471e13f9c6b35297e5fca63b3ea17 Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) 436471e13f9c6b35297e5fca63b3ea17

∇▲∇▲∇▲єи ¢є мσмєит ? ∇▲∇▲∇▲

Mack était en prison pendant six semaines, il est sortit le 29 janvier, mais il doit porter un bracelet électronique à la cheville, pour ne pas qu'il quitte la ville de New-York. Egalement, à sa sortie de prison, il a eu la désagréable nouvelle d'apprendre que sa famille, le gang Crowned Raven, n'existent plus. Il veut les reformer à tout prix.

∇▲∇▲∇▲ιℓ éтαιт υиє fσιѕ, à ѕтαтєи... ∇▲∇▲∇▲

il est né en Amérique, à Staten. C’est sa mère prostitué qui l’a élevé seul. Il est le fruit d’un accident de préservatif entre une prostitué et son client. Elle l’a élevé n’importe comment en le laissant presque à la rue depuis son enfance, se faisant même prendre par ses clients devant les yeux du môme. Plus tard il intègre un gang qui l’aide à s'en sortir et qui lui endurcit le caractère. Mack est extrêmement honnête, droit et courageux, par contre il a très peu de patience et des excès de colère qui le rende froid et bagarreur.

∇▲∇▲∇▲ ♥ мσи ρєтιт ¢σєυя fαιт вσσм ♥ ∇▲∇▲∇▲

Les putes

∇▲∇▲∇▲υиє fαмιℓℓє σи єи α qυ'υиє ∇▲∇▲∇▲

James

∇▲∇▲∇▲ℓєѕ αмιѕ ¢'єѕт ℓα νιє ∇▲∇▲∇▲

BLABLA

∇▲∇▲∇▲т'єѕ ¢σммє ℓє н ∂є нαωαï ∇▲∇▲∇▲

Eoghan

1 000° dans la soirée, personne peut me stopper. Ferme les stores, on va retarder demain. Il me reste quelques battements, pour faire ce que je fais de mieux :
lâcher les freins et fermer les yeux.

Un pied dans les flammes, un autre dans la glace.
Séduit par les extrêmes, j'ai trouvé ma place.
« Prend cette putain de vie comme un jeu, j'suis encore un môme. Pas de leader, pas de maître. Ne pleure pas si je te manque de respect comme un môme. Môme jusqu’à la mort, y'a aucun remède. »
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) Ffd9ecd453fcd7844ba2e28908e8099f
  • Aucune association
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Casper.
Pronom : Elle.
Messages : 2614
Faceclaim : Levi Stocke.
Crédits : Morphine.
Inscription : 14/06/2020
Multicomptes : Le vieux Mao.
Nombre de mots par RP : Je m'adapte.
Fréquence de RP : Parfois par semaine.
Je suis plutôt : dark et chill.
Crowned Raven
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) CS1Q9YYl_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Sam 27 Fév - 10:13
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) A_04788_strong



Le mardi 9 février 2021 - à 20h00.

Il est là, il s'approche, le fameux Lugos, c'est lui c'est évident !

Il est beau.

Canon, même.

Mack se surprendrait presque à rosir et tomber sous le charme de cet homme séduisant. Jusqu'à entendre un bonsoir formel et une poignée de main sérieuse. Là ça casse tout. Etrange... Ok.. On va se détendre.

Un truc de flic c'est sur.

Le tatoué se gratte la nuque mal à l'aise, se demandant si il doit se méfier. Et si c'était un piège pour le surveiller ? Et si c'était une technique de ce putain de flic pour coffrer à nouveau Mack et attendre un seul faux pas, pour ça ? Il le regarde méfiant, jetant un œil brièvement au bracelet électronique qu'il porte à sa cheville, caché sous son pantalon.

Le voyou se racle la gorge, se demandant si il devait se barrer tout de suite en courant avant de ne plus pouvoir faire demi tour, ou bien essayer de se relaxer et de profiter de la soirée. Le retard du flic. "Ouais c'est rien, t'inquiète..." C'est vrai qu'ils aiment se faire désirer. Ils aiment bien faire mijoter les autres, les poulets.

D e s · a m a l g a m e s.
Des putains d'amalgames MACK!

Est-ce que Lugos est comme tous les autres flics ?
Ou bien diffèrent ?

C'est avec méfiance que le jeune homme se dirige vers les boissons, alors qu'il entend l'autre lui dire qu'il veut payer la première tournée. Ca sous entend qu'il n'y en aura pas qu'une alors. Intéressant... "Je paye la deuxième, alors.", qu'il réplique, le barbu, alors que ses yeux se surprennent à glisser sur le postérieur moulé dans un pantalon blanc, de son invité de la soirée, avant de faire un signe de tête vers une bière blonde.

Il approuve, le tatoué, lui non plus n'a pas l'habitude des rancards, il hausse les épaules, d'un air nonchalant, avant d'esquisser un petit sourire en coin, pour répondre, "ça fait deux non habitués alors", alors qu'il attrape la bière que le barman lui tend. Il parait que suivant ce qu'on mange, on peut deviner ce qu'on est.

Dis-moi ce que tu manges, je te dirais qui tu es.

Dis-moi ce que tu bois, je te dirais qui tu es.

C'est bien pour cette raison que Mack demande curieusement à Lugos, en regardant le verre, "tu as choisis quoi, toi ?". Sa méfiance baisse légèrement, mais elle est toujours un peu là. Le temps et la rue lui ont apprit à ne jamais baisser sa garde. J A M A I S ! Même si parfois il se fait des films et il est à la limite de la psychose, il faut l'admettre.

En buvant une gorgée de sa boisson, il se tourne vers l'homme, pour lui demander, "Alors ça fait combien de temps que tu es flic ?", d'un air curieux et désireux d'en savoir plus à ce sujet.



w/ @Lugos Wolf

[PS HJ : Je tente une nouvelle façon d'écrire et une nouvelle mise en page original Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) 2807217840 ]


Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) Pg3Ai6nF_o Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) BecYwzk0_o
_____________________________________
Lugos Wolf
Lugos Wolf






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20101-lugos-wolf-o-avatar-incertain-13-12 https://www.disjointedsocieties.com/t20172-lugos-wolf#1112082 https://www.disjointedsocieties.com/t20173-lugos-wolf#1112089 https://www.disjointedsocieties.com/t20174-lugos-wolf#1112091
Surnom : Wolfie, une référence geek que ses amis aiment utiliser pour le comparer au loup qui apporte régulièrement son aide à un certain Mike dans le jeu vidéo Until Dawn. Mélange de gentillesse, de tendresse et de férocité, comme cet animal qui ne recule devant aucun danger et se bat pour ses convictions et ceux qu'il aime.
Âge : 28
Origines : Principalement américaines, des racines françaises du côté paternel et britanniques du côté maternel.
Occupation : Anciennement militaire déployé en Afghanistan (Capitaine, O-3 d'un escadron), éprouvé sur la durée par toutes les horreurs dont il a été témoin, parfois investigateur, sur le terrain au nom de la "paix". De retour au pays depuis janvier 2020 et Lieutenant de Police depuis (Detective Bureau).
Lieu de résidence : Brooklyn, un entre-deux intéressant d'un point de vue purement financier. Immeuble n°3 (appartement 18).
A New York depuis : toujours, malgré une interruption de plusieurs années au gré de ses missions partout à travers le monde.
Situation Amoureuse : Consacrée à une liberté qui permet de nager à vue, une relation longue qui n'a pas survécue à plusieurs années de déploiement en Afghanistan et un désir d'être surpris plutôt que de provoquer le destin.
Orientation sexuelle : Bisexuel assumé depuis toujours, il aurait pu être dangereux de s'affirmer à l'armée mais personne ne l'a jamais confronté à ce sujet-là.
Trigger Warning : Mort / Violence excessive / Injures / RP' hot

(Ce que je ne tolère pas en rp') : Cruauté animale, inceste, viol.

Lugos, un prénom celtique, inspiré par la mythologie qui l’accompagne. Une référence qui me va plutôt comme un gant. Lugos, ou, « Le Lumineux ». Une divinité spécialisée dans la communication, protecteur des arts. Je ne suis peut-être pas un artiste, mais j’ouvre grand mes yeux d’enfant devant le moindre morceau de bravoure cinématographique. ⌑ Les années quatre-vingt-dix, âge d’or musical aux yeux de plusieurs générations. Des classiques à ne plus savoir quoi en faire et un garçon qui vient au monde quelques minutes, à peine, après son frère. Des jumeaux (Neji Wolf) que tout opposera assez rapidement. ⌑ Une mère qui aime pudiquement, un père très absent, héros et bourreau à la fois. Une armoire à glace à l’éducation primitive, conservatrice diront certains. Un homme qui ne demande l’avis de personne et ne s’inquiète pas de blesser les autres. Un héros aux yeux d’une Nation tout entière, le Diable en chair et en os aux prunelles de ses enfants. ⌑ Un frère que j’ai toujours tenté de protéger en usant et abusant de mon aura de fils prodige. Moi qui, contrairement à Neji, me vouais au même chemin que mon paternel, à une carrière militaire qui ferait la fierté d’un père beaucoup trop sévère et violent. Combien de coups de ceinture, de remarques acerbes, de gifles… Tout le monde a perdu le compte, avec les années. ⌑ Bisexuel affirmé, une sexualité qui a toujours été assumée, et cela depuis mon plus jeune âge. Un premier baiser échangé avec une fille et une mauvaise impression qui m’a donné envie de faire mon coming out à treize ans, puis de me défaire de ma virginité l’année suivante avant une découverte tardive du sexe en compagnie féminine. Une préférence marquée pour les hommes malgré tout, au plus grand désespoir d’un père qui, dès lors, n’a eu de cesse d’assister impuissant à la dégringolade de son fils dans son estime. ⌑ À peine diplômé et déjà enrôlé (2010). Quelques années de formation, de petites missions à même la base militaire new-yorkaise puis l’obtention d’un premier grade (lieutenant) synonyme de premiers déploiements (2013). Un parcours initiatique dans les pas de mon propre père, lui-même envoyé en Irak en son temps (2014-2017). Un second grade (Capitaine) et l’accès à de nouvelles responsabilités. La formation d’une équipe à part entière, d’une famille embarquée en Afghanistan pour une mission sur le long terme. La violence d’un terrain sous-estimé, d’une réalité qui glace le sang et hante jusqu’au plus profond de tes rêves et un traumatisme, comme ultime coup de grâce, qui mène à une démission en mai 2019 avant rapatriement en janvier 2020. Lieutenant Détective depuis 2020, en conflit avec un père qui ne m’adresse plus du tout la parole et estime qu’une pédale dans mon genre n’aura de toute manière jamais assez de cran pour avancer dans la vie.

Célibataire, adepte des relations d’un soir, d’étreintes régulières qui n’engagent rien et n’entrainent pas le moindre problème. Ce n’est pourtant pas faute de rêver à une belle histoire, mais quelque chose semble toujours me retenir de franchir un tel pas. ⌑ Solaire, malgré une stature qui inspire la méfiance de prime abord. Je ne suis pourtant qu’optimisme et joie de vivre. Accroché à la vie au point où mes proches me taquinent souvent en sous-entendant que je sors tout droit d’un dessin animé utopiste. Mon monde, il est pourtant bien plus sombre que cela. Je préfère juste me concentrer sur la lumière afin d’éviter d’être emporté par une obscurité qui fait mal. ⌑ Sportif de haut niveau, entrainement militaire oblige, je continue à énormément m’entrainer à la salle de sport, le tout en combo avec plusieurs sports de combat qui enrichissent ma pratique professionnelle. Une petite dose de natation en supplément, lorsque la musculation me sort par les yeux. ⌑ Engagé, fervent défenseur de la cause LGBT+ au point de participer à l’ensemble des événements organisés dans les environs, qu’il s’agisse d’une Pride ou d’une manifestation plus sensible. J’apporte un soutien financier, bien-sûr, mais surtout humain à plusieurs associations qui apportent leur aide à des jeunes isolés à cause de leur sexualité. Un combat que j’ai également mené à mon échelle, que je continuerais toujours à mener contre mon père. ⌑ Gourmand, ne m’offrez pas de cookies au risque d’être récompensés par une demande en mariage. La nourriture est mon pêché mignon, j’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit de mon talon d’Achille.

GREGOIRE (collègue)
chapitre 1 (en cours)
CLARK (psychologue / collègue)
chapitre 1 (en cours)
YURI (bénévole, allié dans l'urgence)
chapitre 1 (en cours)
DIEGO (ancien collègue, asset)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 2 (en cours)
chapitre 3 (en cours)
LESLIE (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
MACK (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
CHANI (blind date)
chapitre 1 (en cours)

TERMINÉS / ANNULÉS
MARLA (lien annulé Marla)
chapitre 1 (abandonné Marla)
LEITH (informateur)
chapitre 1 (abandonné Leith)
ALAN (politicien / allié)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 1 (sujet terminé)
When you’re constantly thinking of others and what they must be thinking or feeling or expecting, you wind up in this perpetual state of trying to please them. You see yourself through their eyes and you lose sight of who you are. Michael Soll
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) EuYxyPzq_o
  • United Heart
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BOY BYE
Pronom : IL
Messages : 402
Faceclaim : James Yates
Crédits : monocle.
Inscription : 06/12/2020
Multicomptes : Aucun DC.
Nombre de mots par RP : 400-1800 mots
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine (disponible)
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Sam 13 Mar - 18:22
" Un flic et un voyou se rencontrent... "
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar.| @Mack L-C Lovelock

Je ne suis pas spécialement à l’aise avec ces exercices. Pourtant jamais le dernier à trouver comment user et abuser de certains de mes charmes lorsque la situation s’y prête mais rien n’est jamais officiel à ce point. Les termes sont balisés, dès lors qu’on parle d’un rencard. Les attentes sont surement plus nombreuses, plus élevées également et j’ai pour habitude de me soustraire à tout cela en passant directement à l’essentiel. Tu te dois pourtant d’essayer, de donner une chance à tout cela. Tu t’es promis de t’ouvrir à de nouvelles rencontres, d’essayer de bouleverser le statu quo que tu t’es imposé dès l’instant où tu t’es engagé à l’armée. Plus rien ne t’empêche de construire ta vie différemment à présent, faut-il encore en avoir sincèrement envie ou besoin. D’une poignée de main très formelle, je me présente officiellement à Mack sur qui mes prunelles se perdent vivement, attirées par les tatouages qu’il n’est pas difficile de percevoir, par la précision des dessins qui recouvrent sa peau et accompagnent une musculature que je devine extrêmement plaisante. Du genre que tu adores embrasser, caresser du bout de ta langue lorsque tu descends, encore et encore, jusqu’à atteindre une zone que tu sais à même de faire perdre l’esprit à n’importe qui. Il semble tout aussi peu à son aise que moi, un signal encourageant, qui m’aide à me détendre et à prêter attention à d’autres détails comme ce regard fuyant qui s’effondre jusqu’à ses chevilles. Je ne manque pas de le suivre dans le processus et observe ses baskets, le pantalon qui en recouvre la partie supérieure et une bosse qui étire le tissu. Tu pourrais crier à la découverte, bien trop rôdé à cet exercice pour passer à côté d’un tel détail, mais tu décides de ne pas compliquer les choses en pointant du doigt la présence de ce que tu devines aisément être un bracelet électronique. Se frotter à l’épreuve d’un rencard avec un mec au casier judiciaire loin d’être vierge, quelle idée et pourtant… Les opposés ne sont-ils pas censés s’attirer, justement ? Il te plait visuellement et attise le feu sacré de ta curiosité. Un point de départ convenable. Ce soir, je ne suis pas flic, je ne suis pas en service et je me fiche bien de son parcours, de ce que cela pourrait présenter au nom de la loi. Tu sais faire abstraction de tout cela, tu en seras capable à moins de commencer à douter de son innocence en termes de criminalité résultant en de nombreux meurtres. Le soupçonner d’une telle chose ferait immédiatement ressurgir en toi le flic, celui qui fouine et cherche à découvrir la vérité derrière les apparences. « Deal ! Je m’engage à t’offrir la troisième tournée si j’estime que tu la mérite à ce moment-là ! » Une pointe d’humour, relevée par un léger sous-entendu qui me permet de faire s’étirer ses lèvres en un sourire que je devine plus naturel, loin de cette gêne qui menaçait de tout faire capoter. Tu te détends à ton tour, la soirée peut à présent commencer. Ses confessions ne me surprennent pas et me rassurent, quelque part. « Sans vouloir passer pour le mec plein d’aprioris, je m’en doutais un peu… J’imagine qu’on va apprendre ensemble, dans ce cas ! » Cette perspective me plait.

Il commande une bière blonde et m’interroge sur ce que je souhaite prendre. « En temps normal, je penche pour le whisky, mais la soirée ne s’y prête pas vraiment et le stand n’en propose pas… Je retourne donc aux fondamentaux : une blonde, également ! » Sa curiosité met fin au silence qui menaçait de s’installer. Je porte la bière contre mes lèvres, le temps de capturer une infime quantité de bière et de réfléchir à ma réponse. « Depuis un peu plus d’un an maintenant. Ce métier ne figurait pas du tout dans mon plan de carrière, à l’origine. » Comme beaucoup de choses, d’ailleurs. La vie sait se montrer surprenante pour le pire, mais aussi pour le meilleur. « Disons qu’il a fallu improviser dans l’urgence et rebondir sur quelque chose de convenable financièrement lorsque j’ai décidé de renoncer à mes obligations et de quitter l’Afghanistan sans me retourner. » Je marque une pause, songeur, pas vraiment nostalgique en repensant à toutes ces années, aux grades auxquels j’ai accepté de renoncer avec la fin de cette carrière militaire. « Et toi… T’es dehors depuis combien de temps ? » Je l’interroge, finalement décidé à lui parler franchement, comme il semble à même de l’encaisser, en désignant d’un mouvement de tête sa cheville. « T’es tombé pour quoi ? »

TENUE




icon code sleipnir.

Mack L-C Lovelock
Mack L-C Lovelock






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t18136-mack-l-c-lovelock-o-levi-stocke https://www.disjointedsocieties.com/t18157-mack-lovelock https://www.disjointedsocieties.com/t18158-mack-lovelock https://www.disjointedsocieties.com/t18159-mack-lovelock
Surnom : Mack.
Âge : 29
Origines : Américain, Angais.
Occupation : Sans emploi.
Lieu de résidence : Staten.
A New York depuis : Sa naissance.
Situation Amoureuse : Célibatard.
Orientation sexuelle : Bisexuel.
Trigger Warning : Exemples de TW : suicide / mort / viol / violence excessive / maladies mentales / pédophilie / racisme / homophobie / transphobie / cruauté animale / inceste / enlèvement / grossesse / fausse couche / avortement / Pornographie / RP hot cru / Addictions / automutilation / bodyshaming / discrimination / (trans-)misogynie / religiophobie / classisme...

∇▲∇▲∇▲мα¢кєиzιє ∇▲∇▲∇▲
─═☆☆═─
∇▲∇▲∇▲ℓυкαѕ-¢σσρєя ∇▲∇▲∇▲
─═☆☆═─
∇▲∇▲∇▲ℓσνєℓσ¢к ∇▲∇▲∇▲


Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) 436471e13f9c6b35297e5fca63b3ea17 Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) 436471e13f9c6b35297e5fca63b3ea17 Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) 436471e13f9c6b35297e5fca63b3ea17

∇▲∇▲∇▲єи ¢є мσмєит ? ∇▲∇▲∇▲

Mack était en prison pendant six semaines, il est sortit le 29 janvier, mais il doit porter un bracelet électronique à la cheville, pour ne pas qu'il quitte la ville de New-York. Egalement, à sa sortie de prison, il a eu la désagréable nouvelle d'apprendre que sa famille, le gang Crowned Raven, n'existent plus. Il veut les reformer à tout prix.

∇▲∇▲∇▲ιℓ éтαιт υиє fσιѕ, à ѕтαтєи... ∇▲∇▲∇▲

il est né en Amérique, à Staten. C’est sa mère prostitué qui l’a élevé seul. Il est le fruit d’un accident de préservatif entre une prostitué et son client. Elle l’a élevé n’importe comment en le laissant presque à la rue depuis son enfance, se faisant même prendre par ses clients devant les yeux du môme. Plus tard il intègre un gang qui l’aide à s'en sortir et qui lui endurcit le caractère. Mack est extrêmement honnête, droit et courageux, par contre il a très peu de patience et des excès de colère qui le rende froid et bagarreur.

∇▲∇▲∇▲ ♥ мσи ρєтιт ¢σєυя fαιт вσσм ♥ ∇▲∇▲∇▲

Les putes

∇▲∇▲∇▲υиє fαмιℓℓє σи єи α qυ'υиє ∇▲∇▲∇▲

James

∇▲∇▲∇▲ℓєѕ αмιѕ ¢'єѕт ℓα νιє ∇▲∇▲∇▲

BLABLA

∇▲∇▲∇▲т'єѕ ¢σммє ℓє н ∂є нαωαï ∇▲∇▲∇▲

Eoghan

1 000° dans la soirée, personne peut me stopper. Ferme les stores, on va retarder demain. Il me reste quelques battements, pour faire ce que je fais de mieux :
lâcher les freins et fermer les yeux.

Un pied dans les flammes, un autre dans la glace.
Séduit par les extrêmes, j'ai trouvé ma place.
« Prend cette putain de vie comme un jeu, j'suis encore un môme. Pas de leader, pas de maître. Ne pleure pas si je te manque de respect comme un môme. Môme jusqu’à la mort, y'a aucun remède. »
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) Ffd9ecd453fcd7844ba2e28908e8099f
  • Aucune association
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Casper.
Pronom : Elle.
Messages : 2614
Faceclaim : Levi Stocke.
Crédits : Morphine.
Inscription : 14/06/2020
Multicomptes : Le vieux Mao.
Nombre de mots par RP : Je m'adapte.
Fréquence de RP : Parfois par semaine.
Je suis plutôt : dark et chill.
Crowned Raven
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) CS1Q9YYl_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 14 Mar - 9:48
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) A_04788_strong



Le mardi 9 février 2021 - à 20h00.

Mack il doit faire preuve d'une intense force mentale pour retenir sa main et ne pas lui coller une claque sur les fesses, dans un excès d'augmentation de son caractère qui frise parfois le beauf.

Tuche.

Par moment, il ne lui manque plus que la coupe mulet, le marcel avec des claquettes chaussettes et la bière bon marché à la main alors que l'autre se gratte les parties, pour faire un tableau digne d'un kéké jacky tuning. Un cauchemar.

Faut dire aussi que le petit cul du flic, moulé dans son petit pantalon blanc, ça laisse pas le voyou insensible, au contraire, même. Un sourire en coin en en entendant Lugos parler de la troisième tournée, il ne peut pas s'empêcher de lui faire un clin d'œil taquin en lui demandant d'un air malicieux, "Tu comptes tenir jusqu'à la troisième ? Tu as une bonne descente ?". Mack a quelques a priori sur certains flics, du genre ils sont coincés, ils ne tiennent pas l'alcool, ils ne fument pas, ne savent pas s'amuser. Ce genre de chose.

Ce qui est probablement faux, certains flics sont de bons vivants.

Deux handicapés du rencard, on est sur une bonne moyenne dans ce cas. Ca rassure un peu le tatoué, il n'a pas à faire à un expert de la drague et c'est tant mieux, sinon ça aurait été gênant au vu de son manque d'expérience a lui.

Puis de toute façon, aux yeux de Mackenzie, plus ils sont intimidés et gênés par les compliments, plus ils sont craquants.

Un whisky ouais, c'était un bon choix.
Deux blondes dans ce cas, c'est très bien, oui.

Il ne peut pas s'empêcher de faire un sous entendu sur la suite des évènements, d'un air qui se veut presque mystérieux. "Pour ce qui est du whisky, j'en ai une bonne bouteille chez moi, si tout se passe bien, tu pourras peut-être venir en prendre un verre après la soirée…", qu'il lui dit, en buvant sa première gorgée de bière.

La subtilité ? Connait pas !


La curiosité, ça oui par contre !


C'est bien pour cette raison que le barbu se renseigne sur le métier de Lugos, parce que c'est pas tout les jours qu'on rencarde un flic, surtout lui. Et comme une réponse apporte d'autres questions, il lui demande à nouveau, "Tu as quitté l'armé, c'est ça ? Pour quelles raisons ?", alors qu'il s'accoude, dos au bar, pour être face à lui et discuter convenablement.

E T · M E R D E .
g r i l l é

Son bracelet électronique, même caché sous son pantalon, il n'est pas passé inaperçu aux yeux du flics. Alors le voyou hausse légèrement les épaules, en répondant, "ça fait quelques semaines que je suis sorti...". Inutile d'être trop précis ou d'en raconter trop à ce sujet, ça lui ferait probablement perdre des points. C'est la question d'après qui est chiante.

C'est quoi le pire ? Lui répondre cash ou bien que ce sexy flic fasse des recherches lui-même ? Si recherches il y a, il risque de tomber également sur ses anciennes condamnations, quand il a fait de la taule pour agressions sexuelles et vol à main armée, plus jeune. Même si ça y ai, il a été au bout de ses années d'enfermement.

Lui répondre cash, c'est mieux, dans ce cas !

"Oh à cause du Dare, je sais pas si t'en a entendu parlé, je devais m'infiltrer dans une maison et voler des choses, mais je me suis fait niquer. Et puis je me suis battu avec un gars aussi, donc ca a alourdit un peu ma peine", qu'il dit, d'un geste vague de la main, comme pour chasser la conversation et dédramatiser ça, comme un truc sans réel importance.

Un petit brin blagueur, quand il rajoute, "Les flics m'aiment tellement qu'ils trouvent toujours toutes sortes de raisons, pour me garder auprès d'eux...", accompagné d'un petit rire et d'un clin d'œil, joueur, alors que sa bière descend a vu d'œil.

C'est quand il entend un vrombissement de moteur, qu'il tourne la tête en direction du bruit, pour apercevoir les véhicules géants et Monster truck commencer à s'installer et se mettre en place pour le show, qu'il lui propose, "on se rapproche un peu vers la bas ?", avec un signe de tête.



w/ @Lugos Wolf


Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) Pg3Ai6nF_o Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) BecYwzk0_o
_____________________________________
Lugos Wolf
Lugos Wolf






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20101-lugos-wolf-o-avatar-incertain-13-12 https://www.disjointedsocieties.com/t20172-lugos-wolf#1112082 https://www.disjointedsocieties.com/t20173-lugos-wolf#1112089 https://www.disjointedsocieties.com/t20174-lugos-wolf#1112091
Surnom : Wolfie, une référence geek que ses amis aiment utiliser pour le comparer au loup qui apporte régulièrement son aide à un certain Mike dans le jeu vidéo Until Dawn. Mélange de gentillesse, de tendresse et de férocité, comme cet animal qui ne recule devant aucun danger et se bat pour ses convictions et ceux qu'il aime.
Âge : 28
Origines : Principalement américaines, des racines françaises du côté paternel et britanniques du côté maternel.
Occupation : Anciennement militaire déployé en Afghanistan (Capitaine, O-3 d'un escadron), éprouvé sur la durée par toutes les horreurs dont il a été témoin, parfois investigateur, sur le terrain au nom de la "paix". De retour au pays depuis janvier 2020 et Lieutenant de Police depuis (Detective Bureau).
Lieu de résidence : Brooklyn, un entre-deux intéressant d'un point de vue purement financier. Immeuble n°3 (appartement 18).
A New York depuis : toujours, malgré une interruption de plusieurs années au gré de ses missions partout à travers le monde.
Situation Amoureuse : Consacrée à une liberté qui permet de nager à vue, une relation longue qui n'a pas survécue à plusieurs années de déploiement en Afghanistan et un désir d'être surpris plutôt que de provoquer le destin.
Orientation sexuelle : Bisexuel assumé depuis toujours, il aurait pu être dangereux de s'affirmer à l'armée mais personne ne l'a jamais confronté à ce sujet-là.
Trigger Warning : Mort / Violence excessive / Injures / RP' hot

(Ce que je ne tolère pas en rp') : Cruauté animale, inceste, viol.

Lugos, un prénom celtique, inspiré par la mythologie qui l’accompagne. Une référence qui me va plutôt comme un gant. Lugos, ou, « Le Lumineux ». Une divinité spécialisée dans la communication, protecteur des arts. Je ne suis peut-être pas un artiste, mais j’ouvre grand mes yeux d’enfant devant le moindre morceau de bravoure cinématographique. ⌑ Les années quatre-vingt-dix, âge d’or musical aux yeux de plusieurs générations. Des classiques à ne plus savoir quoi en faire et un garçon qui vient au monde quelques minutes, à peine, après son frère. Des jumeaux (Neji Wolf) que tout opposera assez rapidement. ⌑ Une mère qui aime pudiquement, un père très absent, héros et bourreau à la fois. Une armoire à glace à l’éducation primitive, conservatrice diront certains. Un homme qui ne demande l’avis de personne et ne s’inquiète pas de blesser les autres. Un héros aux yeux d’une Nation tout entière, le Diable en chair et en os aux prunelles de ses enfants. ⌑ Un frère que j’ai toujours tenté de protéger en usant et abusant de mon aura de fils prodige. Moi qui, contrairement à Neji, me vouais au même chemin que mon paternel, à une carrière militaire qui ferait la fierté d’un père beaucoup trop sévère et violent. Combien de coups de ceinture, de remarques acerbes, de gifles… Tout le monde a perdu le compte, avec les années. ⌑ Bisexuel affirmé, une sexualité qui a toujours été assumée, et cela depuis mon plus jeune âge. Un premier baiser échangé avec une fille et une mauvaise impression qui m’a donné envie de faire mon coming out à treize ans, puis de me défaire de ma virginité l’année suivante avant une découverte tardive du sexe en compagnie féminine. Une préférence marquée pour les hommes malgré tout, au plus grand désespoir d’un père qui, dès lors, n’a eu de cesse d’assister impuissant à la dégringolade de son fils dans son estime. ⌑ À peine diplômé et déjà enrôlé (2010). Quelques années de formation, de petites missions à même la base militaire new-yorkaise puis l’obtention d’un premier grade (lieutenant) synonyme de premiers déploiements (2013). Un parcours initiatique dans les pas de mon propre père, lui-même envoyé en Irak en son temps (2014-2017). Un second grade (Capitaine) et l’accès à de nouvelles responsabilités. La formation d’une équipe à part entière, d’une famille embarquée en Afghanistan pour une mission sur le long terme. La violence d’un terrain sous-estimé, d’une réalité qui glace le sang et hante jusqu’au plus profond de tes rêves et un traumatisme, comme ultime coup de grâce, qui mène à une démission en mai 2019 avant rapatriement en janvier 2020. Lieutenant Détective depuis 2020, en conflit avec un père qui ne m’adresse plus du tout la parole et estime qu’une pédale dans mon genre n’aura de toute manière jamais assez de cran pour avancer dans la vie.

Célibataire, adepte des relations d’un soir, d’étreintes régulières qui n’engagent rien et n’entrainent pas le moindre problème. Ce n’est pourtant pas faute de rêver à une belle histoire, mais quelque chose semble toujours me retenir de franchir un tel pas. ⌑ Solaire, malgré une stature qui inspire la méfiance de prime abord. Je ne suis pourtant qu’optimisme et joie de vivre. Accroché à la vie au point où mes proches me taquinent souvent en sous-entendant que je sors tout droit d’un dessin animé utopiste. Mon monde, il est pourtant bien plus sombre que cela. Je préfère juste me concentrer sur la lumière afin d’éviter d’être emporté par une obscurité qui fait mal. ⌑ Sportif de haut niveau, entrainement militaire oblige, je continue à énormément m’entrainer à la salle de sport, le tout en combo avec plusieurs sports de combat qui enrichissent ma pratique professionnelle. Une petite dose de natation en supplément, lorsque la musculation me sort par les yeux. ⌑ Engagé, fervent défenseur de la cause LGBT+ au point de participer à l’ensemble des événements organisés dans les environs, qu’il s’agisse d’une Pride ou d’une manifestation plus sensible. J’apporte un soutien financier, bien-sûr, mais surtout humain à plusieurs associations qui apportent leur aide à des jeunes isolés à cause de leur sexualité. Un combat que j’ai également mené à mon échelle, que je continuerais toujours à mener contre mon père. ⌑ Gourmand, ne m’offrez pas de cookies au risque d’être récompensés par une demande en mariage. La nourriture est mon pêché mignon, j’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit de mon talon d’Achille.

GREGOIRE (collègue)
chapitre 1 (en cours)
CLARK (psychologue / collègue)
chapitre 1 (en cours)
YURI (bénévole, allié dans l'urgence)
chapitre 1 (en cours)
DIEGO (ancien collègue, asset)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 2 (en cours)
chapitre 3 (en cours)
LESLIE (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
MACK (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
CHANI (blind date)
chapitre 1 (en cours)

TERMINÉS / ANNULÉS
MARLA (lien annulé Marla)
chapitre 1 (abandonné Marla)
LEITH (informateur)
chapitre 1 (abandonné Leith)
ALAN (politicien / allié)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 1 (sujet terminé)
When you’re constantly thinking of others and what they must be thinking or feeling or expecting, you wind up in this perpetual state of trying to please them. You see yourself through their eyes and you lose sight of who you are. Michael Soll
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) EuYxyPzq_o
  • United Heart
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BOY BYE
Pronom : IL
Messages : 402
Faceclaim : James Yates
Crédits : monocle.
Inscription : 06/12/2020
Multicomptes : Aucun DC.
Nombre de mots par RP : 400-1800 mots
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine (disponible)
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar. (Lugos & Mack) 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 28 Mar - 16:19
" Un flic et un voyou se rencontrent... "
Un flic et un voyou se rencontrent au Monster Jam, on dirait le début d'une blague carambar.| @Mack L-C Lovelock

La soirée démarre plutôt bien et mes appréhensions s’envolent avec une légèreté hallucinante, comme s’il ne s’agissait déjà plus que d’un très mauvais souvenir, lointain et ridicule, quand on y repense. Je ne suis pas inquiété par l’homme qui se trouve là, à quelques mètres tout juste de moi, je m’interrogeais davantage sur le degré de lecture à accorder à cette soirée, sur les codes à réunir pour répondre aux standards du premier rendez-vous tel que tout le monde semble le visualiser. Tu n’es pas n’importe qui. Ton parcours n’a rien de traditionnel, tu ne perçois pas le monde qui vous entoure de la même manière qu’un citoyen lambda. Tu as constaté, parfois même pris part à des choses qui marquent en profondeur et te bouleversent l’équilibre d’un homme, aussi stable et équilibré soit-il en premier lieu. L’amour, ça n’a jamais été ma priorité. Vague tableau relevant d’un fantasme très vite évacué au profit d’une réalité nettement moins compliquée et ô combien orgasmique. J’ai très vite compris que mes désirs étaient ailleurs, là où tout se fait à l’instinct, dans l’euphorie d’un moment partagé à deux, avec ou sans vêtements pour entraver l’accès à un fantasme sur lequel peu de mots parviennent à glisser aussi bien qu’une langue aguerrie ou qu’une pulpe de lèvres embrasées par l’émotion. À chacun son truc, je n’avais pas le temps d’espérer autre chose, par une espérance de vie aussi élevée que la moyenne et digne d’une construction dans les règles d’un art purement sociétal et réputationnel. Tu aurais pu faire comme beaucoup de tes camarades soldats. Te trouver une petite femme, l’engrosser, la tromper sur le terrain, lui revenir quelques semaines par an dans les meilleures années, supporter tant bien que mal tes gosses et essayer de ne pas réagir avec ferveur, par instinct de survie ou traumatisme, au choix. Tu aurais pu faire tout cela mais tu as décidé de ne pas être égoïste, de n’infliger ton rythme de vie à personne d’autre que toi. Tout est différent à présent et les frontières sont plus facilement brouillées. Tu pourrais mourir d’une seconde à l’autre, les flics qui creusent en profondeur et découvrent un trop grand nombre de cadavres dissimulés dans les placards se collent souvent une cible en plein milieu du front mais toi… Tu n’as pas peur de prendre des risques, tu n’es pas affolé à l’idée de déranger et d’en payer le prix fort. Tu es simplement là pour faire ton boulot en dépit des conséquences éventuelles. Mack, je l’observe et l’envisage comme ce rancard qui pourrait aboutir sur des tonnes de choses à condition d’avoir l’esprit ouvert. Pourtant, parce qu’il y a toujours un mais, les habitudes ont la vie dur et me reviennent comme un boomerang. Tu observes cette carrure que tu adores déjà, cette gueule que tu te plairais à caresser, ses lèvres que tu prendrais un plaisir fou à mordiller et tu te dis que rien ne t’empêcherait de l’embarquer dans un petit coin sombre pour ne pas perdre une minute. Je ne fais rien de tel, pas pour le moment. La soirée est encore longue et la curiosité prend, pour le moment, le dessus sur tout le reste. Contrôler la pulsion et creuser davantage dans le but d’élargir ses horizons. Ses mots me font sourire et me poussent à me retourner pour lui faire face à nouveau. « Douterais-tu de mes compétences en la matière ? » Je l’interroge, joueur. Il a raison d’émettre des réserves, cela étant dit. L’alcool et moi, nous ne faisons pas bon ménage, mais rien ne laisse présager avec certitude un tel constat de prime abord.

Deux bières pour démarrer la soirée et se délester de cette timidité qui laisse s’exprimer une certaine gêne, que l’on partage tous les deux pour des raisons différentes. Il parvient à rebondir sur le whisky et en profite pour dessiner les contours d’une fin de soirée qui réveille mon sens exacerbé de l’imagination. Les images se succèdent en des flashs qui, forcément, animent mes lippes et laissent filtrer des étoiles vives à travers mes prunelles qui se posent à nouveau sur lui, conquérantes et assurées. « J’ai hâte de pouvoir le déguster. » Quelques secondes, peut-être même moins, s’écoulent et me permettent de reprendre, d’une innocence relative, comme si de rien n’était, et sans jamais le quitter du regard. « Ton whisky ! Je suis très difficile en la matière, il en faut beaucoup pour me convaincre d’y revenir ! » D’un extrême à l’autre, d’une tendance à la séduction frontale, à blanc, à une curiosité plus traditionnelle, de ces conversations que tous les binômes qui se rencardent pour la première fois ont plaisir à utiliser pour grappiller des informations essentielles à leur appréciation de l’autre. « C’est ça. À la plus grande déception de mon père qui adorait se vanter d’avoir un fils haut gradé à l’armée. Capitaine d’un bataillon en Afghanistan, tout ça… Mais je n’ai jamais été attiré par la gloire et les distinctions ! » Je débite, entre sérieux et second degré, toujours nerveux et soucieux de camoufler ô combien mentionner les raisons pour lesquelles j’ai décidé de renoncer à cette carrière militaire est périlleux et me confronte à des fantômes que je ne suis pas prêt à affronter. « Disons que j’ai réalisé à quel point les raisons pour lesquelles je m’étais engagé en premier lieu étaient futiles et naïves, pour ne pas dire complètement enfantines. Je me suis rendu compte que la réalité sur le terrain était nettement plus houleuse et difficile à démêler que ce que je croyais et… Pour faire simple, quand tu ne crois plus en ce que tu fais, rester sur le terrain c’est s’assurer d’être enterré avant la fin de l’année. »

Je dévie vers un autre sujet que j’imagine tout aussi personnel, pour ne pas dire sensible, puisqu’il m’est impossible de prétendre être un bon flic et de passer à côté de ce bracelet accroché à sa cheville. Les pièces du puzzle se rejoignent progressivement et me permettent d’émettre des hypothèses que je prends soin de conserver en interne, soucieux de ne pas en dire trop maintenant et de ne surtout pas céder à des aprioris qui n’ont pas leur place ici. Tu restes neutre, concentré sur le seul détail qui importe vraiment : ce mec te plait. Quelques semaines depuis qu’il a été libéré, j’en prends note et l’écoute énoncer les raisons derrière sa condamnation. « Dare… Qu’est-ce que vous avez tous avec ce truc sérieusement. Un collègue à moi est tombé également à cause de cela ! » À croire qu’ils aiment tous tenter le diable pour pas grand-chose. Une tendance qui m’échappe, forcément. Surement trop carré pour adhérer à de telles prises de risque. L’humour reprend le dessus et j’éprouve beaucoup de plaisir à surenchérir, mutin. « Ah oui ? C’est plutôt présomptueux de ta part ça ! Tu crois que j’aurais envie de trouver toutes les raisons du monde pour te garder, moi aussi ? » Un très grand sourire me fend le visage, bientôt attiré par les vrombissements de moteur qui me rappellent les raisons premières de notre présence ici. « Avec plaisir ! » Je me détourne et prends la direction des gradins improvisés spécialement pour l’occasion. « Premier rang, dernier rang ? Tu veux te mettre où ? »


TENUE




icon code sleipnir.

Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum