AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
Le Deal du moment : -20%
Charmast Batterie Externe 23800mAh 4 Sorties et 2 ...
Voir le deal
23.99 €


Diego Parra
Diego Parra






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Bichito.
Âge : 24
Origines : Canadienne ( par sa mère), Espagnole ( par son père). Diego a la nationnalité Américaine, Canadienne et Espagnole. Il a également des origines Portugaises par son père.
Occupation : Cascadeur.
Lieu de résidence : Manathan, en ménage avec Gregoire Kent.
A New York depuis : Sa naissance, c'est un New Yorkais pure souche!
Situation Amoureuse : Ses yeux balayent les corps, les visages mais ne se posent que sur son âme soeur.
Orientation sexuelle : Gay
Trigger Warning : homosexualité / violence morale / violence physique / violence sexuelle / détresse psychologique.

n.c


Higher, Faster, Stronger.
nc
  • Aucune association
Monsters / feat. Mack VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : elle.
Messages : 2719
Faceclaim : Shawn Mendes
Crédits : Mask
Inscription : 30/06/2020
Multicomptes : Clark Lewis, Betty B. Williams
Nombre de mots par RP : tout dépend ~
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark.
Instant Crush
Monsters / feat. Mack DbtPdFil_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 31 Jan - 23:41:53
Monsters


Monday 1st February, 11 P.M

Les néons électriques grésillaient alors que les danseuses ondulaient leur plastique parfaite contre la barre de pole-dance. Il y avait du monde, ce soir-là et Diego n'avait pas une seconde à lui alors qu'il distribuait les verres et encaissait les consommations des clients. Slalomant entre les danseurs pour la grande majorité ivres morts, l'ancien policier peinait à ne bousculer personne sur son passage. Le chiffre d'affaire serait probablement très élevé à la fin de la soirée et le bouclé disposait déjà d'au moins 50$ de pourboire. Un sourire par-ci, une plaisanterie par-là, il savait se faire aimer de la clientèle, allant même jusqu'à plaisanter avec elle. Si certains prenaient cette gentillesse naturelle pour des avances - comme ces personnes qui se permettaient de le toucher au passage - il n'en était rien, le jeune homme n'ayant qu'une seule personne en tête. Oh, on lui avait dit que certains serveurs et autres membres du personnel s'adonnaient à des extras avec la clientèle pour arrondir leur fin de mois mais Diego ne tremperait pas là-dedans. Il pouvait faire beaucoup de chose, Diego, mais jamais il ne vendrait son corps et ce peu importait la somme. Il avait mis tellement de temps à s'accepter et à concilier avec celui qu'il était pour gâcher ce précieux amour-propre dont il disposait enfin. Bien qu'il ne s'abaisserait jamais à ce genre de pratiques en règle générale, une personne en particulier contribuait à le maintenir éloigné de ce sombre chemin: Gregoire. Jamais, au grand jamais, il ne pourrait lui faire ça.

Parfois, certains clients ou certaines clientes lui faisaient des avances, moyen financier à l'appui et la majorité du temps ils acceptaient son refus avec bonne grâce. Mais ce soir-là, un grand type aux cheveux blonds et au regard sévère n'accepta pas son refus, commençant à le saisir contre lui et à descendre ses mains contre ses fesses au milieu de la foule. Armé de son plateau, après lui avoir répété plusieurs fois de le lâcher, Diego lui avait assené un coup sonore contre le crâne, le forçant à le lâcher. Le videur était alors arrivé rapidement et avait mis l'individu dehors sans plus de cérémonie. Si Diego se fit sermonné par le chef de rang pour avoir frappé un client, il put continuer son travail jusqu'à ce que le nombre de client diminue peu à peu. L'heure de la fermeture arriva alors et c'était au tour du jeune homme de fermer la boîte. Terminant de remettre les chaises en place et allumant l'alarme, il quitta le Bacchus sur les coups d'une heure du matin. La poubelle sous le bras, il marcha jusqu'à la ruelle adjacente à l'établissement et déposa le sac dans la benne. Rajustant son écharpe autour de son cou, il se prépara à rejoindre le métro avant de se retrouver nez à nez avec deux types. L'un deux, le plus grand, était le client qu'il avait frappé quelques heures plus tôt. Une certaine panique s'empara du jeune homme alors qu'il fit volteface pour tenter de s'enfuir par l'autre côté de la ruelle. Il buta contre un troisième homme qui lui assena un coup de poing dans la mâchoire, le faisant chuter au sol: " 'Parait que t'as frappé mon pote?" lâcha l'homme qui venait de le frapper. L'ancien policier releva les yeux vers les deux autres hommes qui approchaient dangereusement de lui : " Ton pote n'avait qu'à pas me toucher." répliqua-t-il, le regard furieux alors qu'il se redressait : prêt à en découdre. Oh, il ne se faisait pas d'illusion, Diego, il savait qu'il allait passer un sale quart d'heure mais il était hors de question qu'il encaisse sans rendre les coups. " Il a le droit de toucher qui bon lui semble." rétorqua-t-il. " Sauf que je suis pas consentant." lâcha Diego, du tac au tac. Un coup d’œil adressé au premier type et il sortait une arme blanche, la pointant en direction du jeune serveur. " Parce que tu penses que tu as le choix? "



C'est probablement pour cette raison qu'il eut la force de frapper celui qui tenait l'arme et de se décoller du mur, poussant l'homme qui était en train d'abuser de lui à l'aider de son dos. Il n'eut que quelques secondes de répit, se retrouvant bien trop vite de nouveau plaqué contre le mur, de face cette fois-ci, l'arme collait contre sa gorge : " Tu veux crever p'tite merde?!" s'écria le blond, le nez en sang.


(c) AMIANTE + Poésies Cendrées. (icons)
@Mack L-C Lovelock






Soy el desesperado, la palabra sin ecos, el que lo perdió todo, y el que todo lo tuvo.
by wiise
Mack L-C Lovelock
Mack L-C Lovelock






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t18136-mack-l-c-lovelock-o-levi-stocke https://www.disjointedsocieties.com/t18157-mack-lovelock https://www.disjointedsocieties.com/t18158-mack-lovelock https://www.disjointedsocieties.com/t18159-mack-lovelock
Surnom : Mack.
Âge : 29
Origines : Américain, Angais.
Occupation : Sans emploi.
Lieu de résidence : Staten.
A New York depuis : Sa naissance.
Situation Amoureuse : Célibatard.
Orientation sexuelle : Bisexuel.
Trigger Warning : Exemples de TW : suicide / mort / viol / violence excessive / maladies mentales / pédophilie / racisme / homophobie / transphobie / cruauté animale / inceste / enlèvement / grossesse / fausse couche / avortement / Pornographie / RP hot cru / Addictions / automutilation / bodyshaming / discrimination / (trans-)misogynie / religiophobie / classisme...

∇▲∇▲∇▲мα¢кєиzιє ∇▲∇▲∇▲
─═☆☆═─
∇▲∇▲∇▲ℓυкαѕ-¢σσρєя ∇▲∇▲∇▲
─═☆☆═─
∇▲∇▲∇▲ℓσνєℓσ¢к ∇▲∇▲∇▲


Monsters / feat. Mack 436471e13f9c6b35297e5fca63b3ea17 Monsters / feat. Mack 436471e13f9c6b35297e5fca63b3ea17 Monsters / feat. Mack 436471e13f9c6b35297e5fca63b3ea17

∇▲∇▲∇▲єи ¢є мσмєит ? ∇▲∇▲∇▲

Mack était en prison pendant six semaines, il est sortit le 29 janvier, mais il doit porter un bracelet électronique à la cheville, pour ne pas qu'il quitte la ville de New-York. Egalement, à sa sortie de prison, il a eu la désagréable nouvelle d'apprendre que sa famille, le gang Crowned Raven, n'existent plus. Il veut les reformer à tout prix.

∇▲∇▲∇▲ιℓ éтαιт υиє fσιѕ, à ѕтαтєи... ∇▲∇▲∇▲

il est né en Amérique, à Staten. C’est sa mère prostitué qui l’a élevé seul. Il est le fruit d’un accident de préservatif entre une prostitué et son client. Elle l’a élevé n’importe comment en le laissant presque à la rue depuis son enfance, se faisant même prendre par ses clients devant les yeux du môme. Plus tard il intègre un gang qui l’aide à s'en sortir et qui lui endurcit le caractère. Mack est extrêmement honnête, droit et courageux, par contre il a très peu de patience et des excès de colère qui le rende froid et bagarreur.

∇▲∇▲∇▲ ♥ мσи ρєтιт ¢σєυя fαιт вσσм ♥ ∇▲∇▲∇▲

Les putes

∇▲∇▲∇▲υиє fαмιℓℓє σи єи α qυ'υиє ∇▲∇▲∇▲

James

∇▲∇▲∇▲ℓєѕ αмιѕ ¢'єѕт ℓα νιє ∇▲∇▲∇▲

BLABLA

∇▲∇▲∇▲т'єѕ ¢σммє ℓє н ∂є нαωαï ∇▲∇▲∇▲

Eoghan

1 000° dans la soirée, personne peut me stopper. Ferme les stores, on va retarder demain. Il me reste quelques battements, pour faire ce que je fais de mieux :
lâcher les freins et fermer les yeux.

Un pied dans les flammes, un autre dans la glace.
Séduit par les extrêmes, j'ai trouvé ma place.
« Prend cette putain de vie comme un jeu, j'suis encore un môme. Pas de leader, pas de maître. Ne pleure pas si je te manque de respect comme un môme. Môme jusqu’à la mort, y'a aucun remède. »
Monsters / feat. Mack Ffd9ecd453fcd7844ba2e28908e8099f
  • Aucune association
Monsters / feat. Mack VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Casper.
Pronom : Elle.
Messages : 2614
Faceclaim : Levi Stocke.
Crédits : Morphine.
Inscription : 14/06/2020
Multicomptes : Le vieux Mao.
Nombre de mots par RP : Je m'adapte.
Fréquence de RP : Parfois par semaine.
Je suis plutôt : dark et chill.
Crowned Raven
Monsters / feat. Mack CS1Q9YYl_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Sam 6 Fév - 10:51:29
Monsters / feat. Mack 26a0 TW : Violence, sang, agression sexuelle, viol. (les passages trop crus seront en hide)



Le jeudi 1er février 2021 - à 23h00. Putain de merde ! La liberté ! La putain de liberté ! Quelques jours qu'il est ENFIN sortie de cette cellule qui pue la pisse, la sueur et autres secrétions humaines malodorantes. La frustration, le manque de sexe, les muscles tendus sous la tension propre à un taulard qui n'a eu pour seule visite son père malade à deux doigts de crever et un putain de psy imposé par la justice pour sortir de ce merdier. Il est libre, enfin presque... à l'exception du putain de bracelet GPS électronique qu'il porte à la cheville qui lui ordonne de rester à New York, si il a le malheur de poser un pied en dehors du périmètre New-Yorkais, il sonnerait et il faudrait ne serait-ce que cinq minutes aux flics pour le suivre à la trace grâce au signal du bordel et le retrouver pour lui faire un retour à la case prison, en bonne et due forme.

Il a découvert que sa famille de corbeau est détruite, il a découvert que son gang a été brisé en mille morceaux pendant qu'il était enfermé dans cette putain de prison de MERDE ! Ils n'existent plus. Ca lui fou la rage, il a bien souvent explosé ses phalanges contre les murs en béton de Staten, ces dernières heures, encore et encore, jusqu'à ce que la douleur de sa peau déchiré sous les coups de poings le fasse gémir et s'écrouler au sol, épuisé. Il est seul, il se sent si seul. Il n'a plus rien, plus d'amis, il lui reste juste son père, qui menace de mourir d'un jour à l'autre à cause de son cœur malade. Autant dire que Mack, il n'a vraiment plus rien a perdre à présent.

Comme un fils à papa, il est hébergé chez ce dernier, au milieu d'une famille nombreuse, le mari de son père, les enfants de son père, la famille de son père. Encore un endroit où il ne se sent pas à l'aise, un endroit ou il a l'impression de ne pas être apprécié et de s'imposer aux autres. Le tatoué passe son temps, la tête sous les capots de voitures, pour bricoler, faire de la mécanique, ça ça lui plait, ça le branche, il adore bricoler sur les auto et motos, ça lui occupe l'esprit, ça l'empêche de se faire du mal et de faire du mal aux autres. Il a des envies de meurtres, des envies d'écorcher des gens vivants, rien que pour le plaisir de voir leur sang couler, et entendre les cris de terreur et de souffrance. Il a soif de vengeance, soif de faire du mal aux gens, mais il se contient, il serre les dents et il regarde son GPS autour de sa cheville, ça lui remet les idées en place rapidement.

Ce soir, c'est à Brooklyn, qu'il se rend, au Bacchus précisément, dans sa poisse légendaire, c'est fermé. "Putain de merde !" Très peu de choses et d'évènements, pour le faire sortir de ses gonds, en ce moment. C'est en entendant des éclats de voix provenir d'une ruelle, qu'il est attiré et que sa curiosité est intéressé. Il jette un œil et aperçoit un pauvre mec se faire brutaliser et violer contre un mur, au fond de la rue sombre. Se joindre à la petite cérémonie est bien tentant, surtout qu'il est cruellement en manque de sexe, depuis quelques semaines. Malgré tout, il y a quelque chose de familier et de dérangeant, dans le visage apeuré de celui qui se fait abuser en criant de tout son être pour qu'ils arrêtent. Il le connait. Diego. Putain de Diego ! Putain de Diego qui est en train de se faire violer et frapper dans une ruelle de Brooklyn. Mack est partagé entre se réjouir ou être horrifié de la vision. Il déteste ce type, c'est à cause de lui qu'il a été en taule plus longtemps qu'il n'aurait dû y resté normalement. Connard de fragile qui porte plainte. Et cette haine ne part de plus rien à présent, puisque c'était une jalousie infondée qui venait de l'ex "copine" de Mack, à l'époque. Il a prit l'habitude de détester Diego, par habitude à présent, plus que par conviction puisque cette meuf est partie du jour au lendemain sans explication.

C'est Mack qui tape Diego normalement pas les autres ! Son égo se réveille, à moins que ce soit son infime part d'humanité enfouit au fond de lui qui se révèle difficilement. "Je peux jouer avec son cul, moi aussi ?", qu'il s'exclame en s'approchant, avec un sourire carnassier, bon comédien, mêlé à un regard de prédateur... hide-



...-hide Ca ne prend que quelques secondes évidemment, avant que les deux autres gorilles se retournent sur lui, pour le frapper et l'assener de coups. Sauf que Mack n'est pas du genre à se laisser faire. Et il les provoque encore plus, "Ca joue les malins a trois contre un, mais finalement, ça vaut que tchi, c'est ça ?", qu'il gueule, en balançant son poing dans le visage d'un de gars, et en assénant un coup de couteau déjà souillé, dans la hanche de l'autre. Par dessus tout, il espère que soit Diego l'aide à en finir avec les deux qui sont encore debout, soit qu'il ai l'intelligence de fuir et de ne pas rester bêtement là, les bras ballants. C'est quand il reçoit un violent coup de poing dans le ventre, qui lui coupe presque la respiration le temps d'une seconde, qu'il décide de reculer légèrement, juste pour reprendre son souffle et revenir les attaquer de plus bel. Il cognera et n'arrêtera pas de donner des coups de couteau tant que les deux derniers gars seront encore debout, soit ils tombent, soit ils se sauvent, mais Mack ne déclarera pas forfait.



w/ @Diego Parra


Monsters / feat. Mack Pg3Ai6nF_o Monsters / feat. Mack BecYwzk0_o
_____________________________________
Diego Parra
Diego Parra






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Bichito.
Âge : 24
Origines : Canadienne ( par sa mère), Espagnole ( par son père). Diego a la nationnalité Américaine, Canadienne et Espagnole. Il a également des origines Portugaises par son père.
Occupation : Cascadeur.
Lieu de résidence : Manathan, en ménage avec Gregoire Kent.
A New York depuis : Sa naissance, c'est un New Yorkais pure souche!
Situation Amoureuse : Ses yeux balayent les corps, les visages mais ne se posent que sur son âme soeur.
Orientation sexuelle : Gay
Trigger Warning : homosexualité / violence morale / violence physique / violence sexuelle / détresse psychologique.

n.c


Higher, Faster, Stronger.
nc
  • Aucune association
Monsters / feat. Mack VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : elle.
Messages : 2719
Faceclaim : Shawn Mendes
Crédits : Mask
Inscription : 30/06/2020
Multicomptes : Clark Lewis, Betty B. Williams
Nombre de mots par RP : tout dépend ~
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark.
Instant Crush
Monsters / feat. Mack DbtPdFil_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 28 Fév - 20:35:22
Monsters




Une vois malheureusement familière s'éleva dans la ruelle et Diego crut que s'en était réellement fini de lui. Mackenzie venait-il vraiment de demander s'il pouvait participer à ce viol? " T'approche pas de moi connard!"' s'écria-t-il. Sa combativité était encore là. Même brisé, même au bord du gouffre, Diego ne se laissait pas marcher sur les pieds. Ils prévoyaient de lui faire du mal de toute façon non? Alors autant leur en faire baver un maximum. Cependant, au lieu de se rajouter au petit groupe qui l'agressait, l'homme sortit un couteau de sa poche et frappa le blond au plus profond de son être. Tombant au sol, cela laissa le temps au plus jeune de se dégager et de reculer de quelques pas alors que le grand brun commençait déjà à se battre contre les trois types.

Restant instant immobile face à ce spectacle, le plus jeune finit toutefois par gagner la mêlée en voyant Mack se prendre un coup de poing dans l'estomac. Se jetant sur celui qui venait de frapper son sauver, il se mit à le frapper frénétiquement, sans pouvoir s'arrêter. De haine, de rage, de désespoir. Comme si ses coups dans ce visages lui permettait d'évacuer ce qu'il venait tout juste de se passer. Voyant rouge, il attrapa une barre de verre sur le sol et s'en servit pour l'abattre dans le crâne de son adversaire, le faisant chuter au sol. Une partie du crâne ouvert, ce dernier commença à perdre une grosse quantité de sang. C'est certainement la vue de ce liquide vital qui ramena l'ancien flic à la réalité et qui le fit lâcher la barre.


(c) AMIANTE + Poésies Cendrées. (icons)
@Mack L-C Lovelock





Soy el desesperado, la palabra sin ecos, el que lo perdió todo, y el que todo lo tuvo.
by wiise
Mack L-C Lovelock
Mack L-C Lovelock






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t18136-mack-l-c-lovelock-o-levi-stocke https://www.disjointedsocieties.com/t18157-mack-lovelock https://www.disjointedsocieties.com/t18158-mack-lovelock https://www.disjointedsocieties.com/t18159-mack-lovelock
Surnom : Mack.
Âge : 29
Origines : Américain, Angais.
Occupation : Sans emploi.
Lieu de résidence : Staten.
A New York depuis : Sa naissance.
Situation Amoureuse : Célibatard.
Orientation sexuelle : Bisexuel.
Trigger Warning : Exemples de TW : suicide / mort / viol / violence excessive / maladies mentales / pédophilie / racisme / homophobie / transphobie / cruauté animale / inceste / enlèvement / grossesse / fausse couche / avortement / Pornographie / RP hot cru / Addictions / automutilation / bodyshaming / discrimination / (trans-)misogynie / religiophobie / classisme...

∇▲∇▲∇▲мα¢кєиzιє ∇▲∇▲∇▲
─═☆☆═─
∇▲∇▲∇▲ℓυкαѕ-¢σσρєя ∇▲∇▲∇▲
─═☆☆═─
∇▲∇▲∇▲ℓσνєℓσ¢к ∇▲∇▲∇▲


Monsters / feat. Mack 436471e13f9c6b35297e5fca63b3ea17 Monsters / feat. Mack 436471e13f9c6b35297e5fca63b3ea17 Monsters / feat. Mack 436471e13f9c6b35297e5fca63b3ea17

∇▲∇▲∇▲єи ¢є мσмєит ? ∇▲∇▲∇▲

Mack était en prison pendant six semaines, il est sortit le 29 janvier, mais il doit porter un bracelet électronique à la cheville, pour ne pas qu'il quitte la ville de New-York. Egalement, à sa sortie de prison, il a eu la désagréable nouvelle d'apprendre que sa famille, le gang Crowned Raven, n'existent plus. Il veut les reformer à tout prix.

∇▲∇▲∇▲ιℓ éтαιт υиє fσιѕ, à ѕтαтєи... ∇▲∇▲∇▲

il est né en Amérique, à Staten. C’est sa mère prostitué qui l’a élevé seul. Il est le fruit d’un accident de préservatif entre une prostitué et son client. Elle l’a élevé n’importe comment en le laissant presque à la rue depuis son enfance, se faisant même prendre par ses clients devant les yeux du môme. Plus tard il intègre un gang qui l’aide à s'en sortir et qui lui endurcit le caractère. Mack est extrêmement honnête, droit et courageux, par contre il a très peu de patience et des excès de colère qui le rende froid et bagarreur.

∇▲∇▲∇▲ ♥ мσи ρєтιт ¢σєυя fαιт вσσм ♥ ∇▲∇▲∇▲

Les putes

∇▲∇▲∇▲υиє fαмιℓℓє σи єи α qυ'υиє ∇▲∇▲∇▲

James

∇▲∇▲∇▲ℓєѕ αмιѕ ¢'єѕт ℓα νιє ∇▲∇▲∇▲

BLABLA

∇▲∇▲∇▲т'єѕ ¢σммє ℓє н ∂є нαωαï ∇▲∇▲∇▲

Eoghan

1 000° dans la soirée, personne peut me stopper. Ferme les stores, on va retarder demain. Il me reste quelques battements, pour faire ce que je fais de mieux :
lâcher les freins et fermer les yeux.

Un pied dans les flammes, un autre dans la glace.
Séduit par les extrêmes, j'ai trouvé ma place.
« Prend cette putain de vie comme un jeu, j'suis encore un môme. Pas de leader, pas de maître. Ne pleure pas si je te manque de respect comme un môme. Môme jusqu’à la mort, y'a aucun remède. »
Monsters / feat. Mack Ffd9ecd453fcd7844ba2e28908e8099f
  • Aucune association
Monsters / feat. Mack VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Casper.
Pronom : Elle.
Messages : 2614
Faceclaim : Levi Stocke.
Crédits : Morphine.
Inscription : 14/06/2020
Multicomptes : Le vieux Mao.
Nombre de mots par RP : Je m'adapte.
Fréquence de RP : Parfois par semaine.
Je suis plutôt : dark et chill.
Crowned Raven
Monsters / feat. Mack CS1Q9YYl_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 14 Mar - 8:53:51



Jouer les héros, c'est pas vraiment le genre du tatoué. En fait lui normalement, il est plus du côté des méchants que du côté des gentils. Mais laisser Diego se faire violer devant lui sans réagir, juste sous ses yeux, ce n'est pas vraiment ce qu'il va se passer.

Y'a que Mack qui peut taper Diego, pas les autres !
Bande de connards !

Quand l'adrénaline et la douleur des coups commencent à se faire sentir, la force du barbu se décuple presque. Les coups, il les distribue. Les coups pleuvent.

Encore, et encore.

Il a les phalanges qui saignent. C'est pas grave. Il a la lèvre et l'arcade qui saignent aussi, ce n'est pas grave non plus. Et une violente douleur dans le ventre.

La ruelle se transforme rapidement en champs de bataille et en bain de sang. Finalement, après un flot d'insultes et de coups en tout genre, le calme revient, quand les agresseurs/violeurs sont au sol. On entend plus que les respirations bruyantes et les gémissements plaintifs de douleurs. Mack se laisse aller contre le mur, quelques secondes, pour reprendre ses esprits rapidement, un gout de métal se fait sentir dans sa gorge, dans sa bouche, pour ensuite cracher au sol, un peu de sang.

Un crachat rose.

Les idées finalement ordonnées, ses yeux se posent sur l'ancien flic qui a l'air complètement paumé et choqué de ce qui vient de se passer. "He... ça va ou quoi ?", qu'il lui demande en se décollant du mur, alors qu'il retire son blouson en jean pour le poser doucement sur les épaules de la victime.

Donc est-ce que ça veut dire qu'il y aurait une infime part d'humanité dans le petit cœur de pierre du voyou, finalement ?

P e u t - ê t r e .

Ses pupilles parcourent les dégâts et le désordre qui règne de la rue, son expérience de taulard et son radar à flics se réveille, une fois l'euphorie négative redescendue, il prononce, "On devrait se casser de là, les flics risquent d'arriver d'une minute à l'autre, ces connards...", un comble, quand on sait qu'il est justement en train de s'adresser à un flic, enfin, un ancien flic, mais quand même.

Est-ce que Mack à vraiment sauvé un flic en train de se faire violer, justement ? O U I.
Quelle étrangeté.




w/ @Diego Parra


Monsters / feat. Mack Pg3Ai6nF_o Monsters / feat. Mack BecYwzk0_o
_____________________________________
Diego Parra
Diego Parra






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Bichito.
Âge : 24
Origines : Canadienne ( par sa mère), Espagnole ( par son père). Diego a la nationnalité Américaine, Canadienne et Espagnole. Il a également des origines Portugaises par son père.
Occupation : Cascadeur.
Lieu de résidence : Manathan, en ménage avec Gregoire Kent.
A New York depuis : Sa naissance, c'est un New Yorkais pure souche!
Situation Amoureuse : Ses yeux balayent les corps, les visages mais ne se posent que sur son âme soeur.
Orientation sexuelle : Gay
Trigger Warning : homosexualité / violence morale / violence physique / violence sexuelle / détresse psychologique.

n.c


Higher, Faster, Stronger.
nc
  • Aucune association
Monsters / feat. Mack VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : elle.
Messages : 2719
Faceclaim : Shawn Mendes
Crédits : Mask
Inscription : 30/06/2020
Multicomptes : Clark Lewis, Betty B. Williams
Nombre de mots par RP : tout dépend ~
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark.
Instant Crush
Monsters / feat. Mack DbtPdFil_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 28 Mar - 15:59:05
Monsters


La barre de fer dans les mains, il frappa. Encore et encore cet homme qu’il détestait du plus profond de ses tripes. Il le frappa sur l’épaule, dans le cou, sur le crâne. Crève Il y mit toutes ses forces – ses dernières forces – et ceux jusqu’à voir ce crâne s’ouvrir et du sang en jaillirent. Il n’y résista pas, Diego, assenant un dernier coup sur cet homme qui venait de le briser – et paradoxalement, il n’avait pas encore conscience d’à quel point – quelques morceaux de cervelles éclatèrent alors sur le sol et Diego lâcha la barre. Fixant cet homme inconscient au sol. Venait-il de le tuer… ?

Et il reste là, Diego, le cœur qui bat à tout rompre et ce désagréable gout dans la bouche : celui du sang. Il le fixait, cette immondice qui jonchait le sol, entouré de son sang et des morceaux de son crâne. Qu’est-ce que tu vas faire Diego ? Vas-tu appelé les secours ? Est-ce que c’est considéré comme de la légitime défense ? Non. Il venait de lui fracasser le crâne à coup de barre de fer, ça n’avait plus rien à voir avec la légitime défense. Assassin. Oui… Peut-être… Peut-être que cet homme immobile au sol de cette ruelle était mort ou qu’il le serait sous peu. Mais souhaites-tu vraiment le sauver ? Non. Il n’avait qu’à crever.

Les deux autres agresseurs – à bouts de force et dans un sale état – ramassèrent leur compère et s’en allèrent, quittant précipitamment la ruelle. Diego resta le regard figé sur les morceaux de chaires et le sang qui était resté, bien là, présent, preuve indubitable qu’il n’allait probablement jamais s’en remettre. Tu te sens coupable ? Non. La voix de Mack s’éleva alors et Diego lui adressa un regard vide. Ne répondant pas dans un premier temps, peinant à réaliser ce qu’il venait de se passer, il sursauta quand le plus âgé déposa son blouson sur ses épaules. « Je… » balbutia-t-il, incapable de dire quelque chose d’intelligible. La suite des mots de son ainé lui eut le mérite de le réveiller de cet état d’entre deux. Il hocha la tête et le suivit d’un pas un peu maladroit. Les flics vont arriver. Est-ce que ça veut dire que tu as réellement fait quelque chose de grave ? Tu sais que oui.

Ils quittèrent alors la ruelle et s’éloignèrent de la boîte, une fois à une distance raisonnable, Diego releva ses prunelles vertes vers le grand brun : « …Merci. » fut la première chose qu’il lui dit. Suivit rapidement de : « Je… L’ai tué, n’est-ce pas ? » questionna-t-il, fixant le sang encore présent sur ses mains. C’est ton sang ou le sien ?


(c) AMIANTE + Poésies Cendrées. (icons)
@Mack L-C Lovelock




Soy el desesperado, la palabra sin ecos, el que lo perdió todo, y el que todo lo tuvo.
by wiise
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum