AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
Le Deal du moment : -57%
Gonfleur électrique Xiaomi Mi Portable Electric ...
Voir le deal
29.99 €


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 060f MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 1juq MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Eztv
you were made to go out

MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Rfnw MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Ngu7
  • Aucune association
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Sam 16 Jan - 0:34:57
PIÈCES DÉTACHÉES
MARTHIAS 5
Les heures défilaient, si rapidement. Les jours s’enchaînaient, si longuement. Et la peine s’apaisait, à peine. Et les douleurs demeuraient, encore. Marla, elle soupirait, en refermant son sac à dos. C’était qu’elle voyageait, la gamine, allant de toit en toit, dans l’unique but de ne pas s’endormir seule. De ne pas être isolée, après ces longs jours, au téléphone éteint. À la vie abandonnée. Aux rencontres avortées, évitées, comme la peste. Juste un repas, silencieux et un lit, des draps, dans lesquels sa carcasse se faufilait. Sans oublier les médicaments, soulageant le tiraillement de ses côtes. Et le sommeil réparateur, les songes apaisés, par la toxine ingurgitée. Ces effets, fracassants, de quelques pilules de bonheur. Marla, elle était éteinte : loin était le soleil, l’astre incandescent, de cette gueule rayonnante. Désormais, lugubre et funèbre, il y avait là, de l’absence dans ses prunelles, un désintérêt pour le monde et des pensées, tortueuses. La vie rendue difficile, certes, mais elle se savait (enfin) sortie d’affaire, la gamine. Apaisée, face aux ruines de son existence, saccagée, par une succession de mauvais choix. Protégée, c’était nécessaire, Marla. De se sentir, enfin, en sécurité, se vouant à cette garde rapprochée, l’encadrant, pour éviter qu’elle perde pied, les phalanges sur la gâchette. Prête à recouvrir de carmin, les murs immaculés. La cervelle éclatée, le cœur désamorcé. Bombe à retardement. Et encore une fois, la brune, elle quittait l’appartement d’une amie, armée d’un sourire ombrageux, tout aussi évasif que ses paroles. Elle retournerait chez quelqu’un d’autre, la petite, parce qu’elle était bien incapable, de séjourner seule, entre les murs de l’enfer. Ce loft, ravagé par le tremblement de terre, arrivé lors de son absence. Secoué par un enlèvement. Théâtre d’ombres, de chimères et simulacres : aucun lieu ne lui apportait cet havre de paix. Elle faisait de la peine, Marla, à errer, les yeux perdus dans l’immensité du brouillard. Ses pas, légers, la traînaient, jusqu’au loft, où elle confrontait ses prunelles rougies, absentes, à celles de Mathias, immobile devant sa porte. Et le pire ? C’était que la belle ne réagissait même pas. Baissant les yeux. avançant. Mettant sous sourdine les pulsations de vie de son palpitant, réalisant que le seul havre de paix, résidait en cet être aimé. Fallait-il qu’elle oublie, tout, Marla, dans son chagrin. Passant à côté de lui, sans un mot, la main tremblante sur la clé, permettant d’ouvrir la porte. Son souffle sur sa peau. Comme s’il n’était pas là. Et pardonne-moi de m'être perdue. De t'avoir perdu. J'fais d'mon mieux, tu sais ?
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Sam 16 Jan - 0:52:39
PIÈCES DÉTACHÉES
MARTHIAS 5
Mathias ne savait pas vraiment où aller. Ni vers qui se tourner. Les jours passaient et la solitude devenait étouffante, presque meurtrière. Après les jours et les nuits à ne s’occuper que de la reine Mère, il était venu le temps de s’inquiéter d’une si longue absence d’Emma : et finalement, la sentence trop difficile à accepter. Parce qu’après le passage chez les flics (mais pas pour lui non, pour elle) et le dispositif pour la retrouver ; puis les paroles légendaires qui n’apaisent que les âmes pures, il y avait cru. Un instant. Qu’elle s’était juste perdue. Mais … Il l’avait senti dans le fond, qu’elle était morte : et qu’il était mort, sans doute, un peu avec elle aussi. Mais il ne pouvait plus rien faire, à part tourner : tourner en rond, dans toute la ville, épiant les endroits habituels à la recherche d’un fantôme et expiant ses pêchés par la même occasion. Des essais en vain pour réussir à vivre correctement. Mais Mathias, il en venait toujours au même endroit : comme si, qu’importe où ses pieds le menaient, il reviendrait toujours à ELLE. Au pied de l’immeuble, il reste immobile. Un instant. Un long moment. A écouter les bruits des moteurs, le bruissement des feuilles, le vent et les quelques oiseaux encore courageux d’affronter l’hiver : peut-être étaient-ils eux aussi trop abîmés pour supporter un vol ? Il n’en saurait rien. Il se contente d’imaginer. Quelques heures passent avant qu’il ne se décide. Avant que le courage ne pointe le bout de son nez, le forçant à prendre la direction de la cage d’escalier. Alors, les mains dans les poches de sa veste en jeans, il gravit les marches 2 à 2, la boule au ventre de voir son courage s’barrer en courant. Ou de sentir la vie le rattraper. Les conclusions trop difficiles à encaisser : peut-être qu’elle rentrerait à la maison ce soir ? Et devant une porte fermé, Mathias il ne parvient plus à faire semblant. Les yeux se voilent, la rage grimpe au creux de son torse. Et l’envie de tout défoncer surgit en même temps qu’elle. Il se retourne, les yeux se plongent, se noient dans le genre de regard qui vaut mille mots.

Et finalement, rien ne sort. Il bouge, comme un automate pour la laisser passer. Il attend quelque chose de sa part : un mot, une parole, une caresse, un sourire. Quelque chose qui lui donnerait foi en la vie, dévotion pour autre chose que la mort.
(c) TORTIPOUSS.


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 060f MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 1juq MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Eztv
you were made to go out

MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Rfnw MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Ngu7
  • Aucune association
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Sam 16 Jan - 10:18:54
PIÈCES DÉTACHÉES
MARTHIAS 5
Les pas, légers, heurtaient de peu, le bitume. C’était une errance, un fantôme virevoltant au-delà les briques et le goudron, se mêlant au rideau de neige, recouvrant la ville. Lui donnant un air presque angélique, mais tout n’était qu’illusion. Tout n’était plus que cendres et désarroi, ici, se mêlant aux chimères d’un passé, plus si éloigné que cela. La neige, elle, glissait le long de la tignasse, emmêlée. S’accrochait à quelques mèches humides, avant de mourir. Si éphémères, ces flocons, qu’elle venait à les aimer, à les idéaliser, la gamine aux pommettes brûlées par le froid. Emmitouflée dans des couches de vêtements, elle laissait aller un soupir : fumerolle blanche, lui donnant envie de s’en griller une, même si le paquet demeurait vide. Vidé de tubes meurtris. De goudron salvateur. La frustration remise à plus tard, lorsque ses pieds la menaient à son logement, en plein travaux de rénovation. Le cœur en maintenance, lui aussi. Tout un esprit, emprisonné dans une cellule de glace, incapable de penser, de songer, à autre chose qu’à ces jours de torture. D’enfermement. Les remettant sur le tapis, en thérapie. Toujours la même rengaine : la santé mentale attaquée, de part en part, mutilée, à coups de violence et de cruauté. Elle n’en pouvait plus vraiment, de cette vie, en dépit des quelques aspects positifs, s’initiant en elle. En son être dévasté. Marla, elle finissait par relever les prunelles, sur le corps, immobile. Hésitant. Et ses prunelles, d’un bleu subjuguant, ne s’attardaient pas. La conscience altérée. Ses phalanges, figées sur cette clé, qui tremblait, incapable de pénétrer la serrure. Le poids d’un regard sur le dos. Marla, elle ne parlait pas, elle ne savait plus le faire. Les larmes, asséchées. Plus rien à sauver. Plus rien à aimer. Poupée écartelée, réduite en poussière. L’estime endeuillée. Enfin, la libération : la porte se déverrouillait et Marla lui adressait un signe du visage, l’invitant à rentrer. Refermant derrière lui, la fleur laissait tomber ses affaires, son dos se collait au mur du petit couloir de l’entrée. D’abord, les mains croisées. Ensuite, tendues, pour capturer, tendrement, celles de Mathias, en coupe, entre les siennes. La chaleur de l’amour. Les battements renaissaient, en dépit des fêlures présentes, des essences morcelées. Et les phalanges, s’activaient, à caresser la peau de Mathias, rivant peu après ses mirettes céruléennes des siennes. Parce qu’elle savait, qu’il y avait quelque chose. Lui, qui n’avait aucun secret pour elle. Et qu’est-ce que ça faisait du bien, de retrouver la moitié absolue, le reflet défoncé du miroir. L’âme-sœur.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Dim 24 Jan - 22:00:17
PIÈCES DÉTACHÉES
MARTHIAS 5
Il n’était plus que le fantôme de lui-même : s’il aurait voulu avoir la force pour eux deux, il préfèrerait être mort. En cet instant précis, alors qu’Emma lui avait volé une partie de lui-même, il n’était plus en mesure de penser correctement. Avide de quelque chose, d’un retournement de situation : il espérait entendre la voix de la chimère, voir son sourire, entendre son rire. Il aimerait retourner en arrière, bien loin de tout ce qu’ils avaient pu subir ces derniers temps. Loin de ce psychopathe, loin de ce hangar lugubre, des blessures physiques, psychiques. Tout devenait flou pour Mathias, si bien qu’il peinait même à mettre un pied devant l’autre, ne trouvant plus réellement la force pour exister. Il déglutissait, en silence, alors que la brune semblait terrifiée face à cette vie. Elle tremblait, comme si juste le fait d’être là, à vouloir décemment ouvrir cette porte était une épreuve trop compliquée. Il la savait fragile, fébrile face aux tempêtes de la vie : et pourtant, elle semblait encore plus belle, à mesure que son corps se transformait en pièces détachées. Détachée de la vie, attachée à la mort. Douce pulsion morbide que de se dire qu’il pourrait, en un instant, mettre fin à tout ça. Toutes ces pensées, toutes ces injures envers lui-même. Sa mère ne tarderait pas à mourir, elle aussi : et que lui restera-t-il ? Il avance, comme un automate. On entend à peine sa respiration alors qu’il observe face à lui, les traces du temps sur l’appartement de Marla. Et la poésie ne semble trouver sa place nulle part, dans ce fardeau : navire qui chavire, l’on rencontre la mort à bâbord et le vide à tribord. Marla, elle fait du bien à l’âme, autant qu’elle la découpe en petits morceaux : toxicité mortelle, il aime à se plonger dans cette relation qui, dans le fond, n’apporte pas assez de vie pour être exploiter par le commun des mortels. Mais les mains tendues, il finit par les lui donner. Avide d’un contact mortuaire. Et finalement, le silence résonne en même temps que ces mots. « Ca fait mal de respirer. »
(c) TORTIPOUSS.


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 060f MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 1juq MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Eztv
you were made to go out

MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Rfnw MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Ngu7
  • Aucune association
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 24 Jan - 22:18:08
PIÈCES DÉTACHÉES
MARTHIAS 5
Elle s’approchait, la gamine, fébrile, fragile, comme un meuble mal monté, comme une structure, chancelante, prête à s’effondrer, lorsque la brise soufflerait bien trop fort. La faisant succomber, sous le poids terrible, infâme de la vie, qu’elle subissait depuis longtemps. Le premier cri mortuaire, une existence marquée au fer rouge, synonyme de souffrance intense, de douleur mortelle, dès lorsque l’on posait un regard sur elle. L’apparence si misérable et pourtant, une force, insoupçonnée, tapissée, dans le fond de ses prunelles céruléennes. Pour sûr, elle avait de la force, dans son cœur, dans sa caboche, la belle, au corps emmitouflé sous des couches de vêtements. Craignant de ressentir le froid, de le subir et de s’effondrer à nouveau, dépitée, mais accrochée, éternellement, à une corde, nommée « voie de secours ». Chemin long, tortueux, à n’en pas douter. Quelques jours, les pensées étaient bien plus sombres et d’autres, le cœur se faisait léger : ce sentiment durait-il ? Pas réellement. Elle continuait, pourtant, de s’accrocher, Marla, même si elle semblait morte à l’extérieure, au bord des larmes, de la crise de nerf. Chaque mouvement rendu tremblant, sous les yeux de l’amour, au bout du rouleau : fallait-il qu’ils soient assortis, dans leurs malheurs, les amants maudits. Trop occupés à se torturer, pour réaliser que l’autre était l’issue de sortie, la pièce salvatrice manquante d’un puzzle brisé, balayé, avec le temps. Marla, elle finissait par le regarder, se confrontant au reflet brisé, le plus aimé de tous, entourant ses paumes des siennes, en coupelle, les approchant de ses lèvres, lorsque sa voix égayait le silence. Chaque doigt embrassé un à un, lentement, tendrement, les bénissant d’une tendresse oubliée. Qu’elle n’avait plus utilisé depuis quelque temps. Les phalanges, épousées, de ses pulpes charnues, elle se contentait d’acquiescer du visage, ne souhaitant pas s’exprimer, Marla, ses prunelles rivées dans les siennes. Puis, les doigts, entremêlés aux siens, comme si les espaces entre ces derniers, avaient été façonnés, pour que ses propres doigts s’y glissent, s’assemblant, comme deux morceaux, parfaitement emboîtables. Juste le temps de l’enlacer, pour s’approcher, au creux de son âme, s’y nichant, dans une étreinte ferme, forte, puissante, pourvu qu’elle suffisse à recoller les débris causés par l’absence de l’âme jumelle.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Dim 24 Jan - 23:33:52
PIÈCES DÉTACHÉES
MARTHIAS 5
Mathias, il peine à raconter ce qu’il se passe : lui, l’avide de ressentiments un peu plus fort, il se retrouve noyer sous le flot d’émotions. Il était heureux de la revoir, sans aucun doute : car dans leur relation tumultueuse, il y demeurait l’amour dont ils avaient besoins pour survivre. Mais suffirait-elle à simplement l’aider à respirer ? Il la sent, là, tapis sous ses pieds, la crise qu’il fera bientôt, se rendant compte de l’inévitable. Mais pour le moment, il rive ses prunelles dans celles de Marla, espérant y trouver refuge : retrouver son domicile fixe, après avoir errer si longtemps. On pouvait les penser amants, s’aimant à la lueur d’une bougie, constante flamme qui vacille dans ce monde érotique. Mais Mathias lui, n’aimait pas à parler d’elle : souillant son âme à chaque fois qu’il la revoyait, qu’il la serrait contre lui, il aurait aimé protéger sa pureté. Mais il en était incapable. Ainsi, lorsqu’elle saisie ses mains pour les embrasser, il a retenu son souffle : la douceur des gestes, l’amour dans les lippes lui donnent la chair de poule. Incandescence ranimée. Il l’a observé, dans un silence d’église, l’embrasser, embrasée sa chair d’une violence de maître. Il était son esclave : amoureux de l’amour naissant, des étoiles brillantes. Et finalement, elle vient, se rapproche, s’approche de sa carcasse dépecée. Et elle s’y niche, brûlant son âme, happant le seul souffle de vie qu’il lui restait. Et c’est à ce moment précis qu’elle a frappé : d’une telle violence qu’il s’est laissé tomber au sol. Plus proche des enfers. La peur, la vérité comme seule barrière à ce monde, aux sentiments qui se développent, l'enveloppent, le laissant seul avec cette destinée.

Elle est morte : et il meurt aussi.
(c) TORTIPOUSS.


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 060f MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 1juq MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Eztv
you were made to go out

MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Rfnw MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Ngu7
  • Aucune association
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 24 Jan - 23:45:41
PIÈCES DÉTACHÉES
MARTHIAS 5
Il ne fallait que quelques minutes, futiles secondes, interminables, pour qu’elle fasse le premier pas, qu’il attendait, Mathias, parce qu’il n’aurait pas osé la toucher, sans permission. Éternellement respectueux envers ses désirs, Marla, elle laissait passer un peu de temps. Assez pour le sonder, pour comprendre qu’il allait mal, aussi mal qu’elle, des malheurs qui se rejoignaient et qu’elle semblait être son unique solution : la raison de vivre, lorsque tout s’effondrait. Que rien ne restait. La vie n’était que poussière. Alors, elle faiblissait, baisait ses doigts, de ses lèvres sèches, lentement, pour le réchauffer, répandre sa chaleur sur ses tremblements, sur cette peau restée trop longtemps dehors, probablement engourdie par la fraîcheur des journées raccourcies. Pourtant, si longues et éprouvantes, avec le temps. Marla, elle s’approchait, l’enlaçant, fermement, de ses maigres forces, ressentant ce satané coup de poignard dans le cœur, les entrailles lacérées, par la (re)naissance, des sentiments. Perdue dans ce qu’elle n’avait plus ressenti depuis de longues années, l’amoureuse. Elle, qui avait du mal à gérer, ce qui était trop fort, trop intense, refusait de se rendre à l’évidence, d’assumer, de se confesser. Trop pudique. Trop occupée, par le chagrin de Mathias. Lui ? Il se laissait tomber au sol, Mathias, l’entraînant à ses côtés. Sur ses genoux, les bras autour de ses épaules, elle accueillait, sur son épaule, sa gueule meurtrie, l’entourant de ses bras, rassurants, réconfortants. Les doigts perdus dans la tignasse, qu’elle caressait, ce corps qu’elle serrait, malgré sa propre douleur, au niveau des côtes, à lui couper le souffle. Elle s’en foutait, la brune aux yeux bleus, perçants, transperçants, fermant les yeux : vidée d’émotion, parce qu’il était plus important que tout, Mathias, que son corps contre le sien, que sa peau contre la sienne, lui permettait de ressentir ses émotions. Alchimie indéniable, des âmes sœurs. Le baiser sur le front. Le front baisé.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Dim 24 Jan - 23:56:33
PIÈCES DÉTACHÉES
MARTHIAS 5
Et il se rappelle, à cet instant précis. Les éclats de rire, les sourires, la complicité ; les souvenirs de matinées d’été, à se cacher sous les couettes en attendant le réveil des parents. Il est envahie par Emma, de toute part, n’oubliant aucun recoin de son être : il se rappelle sa voix, la première fois qu’elle a eu ses règles, et celle où elle a pleuré le premier petit ami perdu. Il a aimé sa façon de regarder le monde, de marcher sûre d’elle. Avant le déluge, grabuge. Il se rappelle ce qui a fait qu’il l’a aimé, au moins aussi fort qu’elle. Les câlins au détour de quelques tristesses, ou au terme d’un peu de joie. Il se rappelle les nuits à jouer, les après-midi à rire ; quand elle a appris à faire du vélo, de la danse, du roller. Il se rappelle les moments avant la drogue et cette descente aux enfers. Il l’a vu. Telle qu’elle était, dans son plus pure appareil. Et c’est cette avalanche de souvenirs qui le fait craquer. Soulevant sa poitrine, transformant son souffle calme en une déferlante de vagues ; et ses perles salées qu’il ne retient pas. « Elle est morte. » Qu’il parvient à lancer, au milieu du séisme. Et c’est tout son monde qui s’écroule. A l’instant même où les mots s’échappent, l’âme se brise : et que reste-t-il quand il n’y a plus rien ; rien que les débris d’une tempête trop violente, d’un ouragan trop fort. Il peine à trouver son souffle, manque d’air ; l’oxygène lui brûle les poumons, il n’arrive même plus à rassembler assez ses esprits. Elle est morte, elle est morte, elle est morte. Et ça tourne encore, dans sa tête, sans jamais s’arrêter : une mélodie, entêtante et enivrante, qui va et viens. Son air effrayé, de ne plus trouver le souffle, de se noyer hors de l’eau : et l’appel à l’aide, silencieux, au cœur même de son regard.

Marla.
(c) TORTIPOUSS.


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 060f MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 1juq MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Eztv
you were made to go out

MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Rfnw MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Ngu7
  • Aucune association
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
MARTHIAS » PIÈCES DÉTACHÉES. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Lun 25 Jan - 0:11:39
PIÈCES DÉTACHÉES
MARTHIAS 5
Sa joue s’appuyait sur le sommet de son crâne, le couvant, de sa maigre enveloppe, si fragile, qu’une réaction brutale, pouvait la claquer au sol. Elle ne s’en relèverait probablement pas, jamais, trop amochée pour endurer, encaisser, un énième, saut d’énergie. Alors, elle était rassurée, de ne pas être repoussée, se laissant aller sur le sol, en prenant sur elle, la douleur qui tiraillait ses côtes blessées, tandis que Mathias se laissait aller contre elle. Ses bras, salvateurs, autour de l’essence, en train de couler, de s’enfoncer dans un océan aux abysses infâmes. Marla, elle fermait les yeux, le bénissait de caresses, de tendresses, qui lui faisaient du bien. Même si elle n’était pas prête ni préparée à une telle annonce, Marla, elle n’était pas surprise. Se doutait, que cet état était lié à une perte, chère, douloureuse. Et à cet instant, par pur instinct de protection, l’artiste, l’enlaçait plus fermement, encore, encore, pour qu’il fusionne, à même son épiderme brûlant. Qu’il sente, la présence, éternelle. Le cœur vivant, battant, en sa poitrine, soulevée, lentement, régulièrement. Des battements apaisants. « Je suis là. » Toujours, à jamais, qu’elle murmurait, d’une voix faible, à son oreille, intensifiant le baiser sur son front. « Je pars pas. Jamais. T’entends ? » Elle n’attendait pas réellement de réponse : les paroles symbolisaient simplement que sa présence serait infaillible. Qu’elle avait eu besoin de temps, isolée du monde, pour se ressourcer, se recentrer, sur son bien-être. Oublier, qu’elle n’était qu’une succession désolante de désarroi. Amochée. À n’en plus pouvoir. Qu’il lui fallait quelque chose, en plus, à quoi se consacrer, pour avancer, aller mieux : atteindre ce sentiment de sécurité, tant cherché, tant ressenti, aux côtés de Mathias. Tendance inversée, lorsqu’il se blottissait, contre son buste, descendant ses caresses, lentes, réconfortantes, dans son dos, le plaquant sur elle. À jamais. « Je vais t’aider. »
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Lun 25 Jan - 0:21:37
PIÈCES DÉTACHÉES
MARTHIAS 5
Les yeux se ferment, laissant libre cours à cette imagination qui ne fait que le torturer. Mais Mathias, il ne sait pas comment réagir face à cette douleur, face à cet assaut indécent de souvenirs en tout genre. Pendant des années, ils s’étaient fait la guerre, se détestant à la même mesure qu’ils s’étaient aimés, par le passé. Peut-être s’en est-il voulu, à ce moment précis, de n’avoir pas su faire les choses correctement ? Il aurait aimé être meilleur ; quelque chose de bien mieux qu’un enfer sur Terre. Il n’a pas réellement senti les caresses, les baisers et la douceur, se brisant en mille morceaux à mesure que les regrets grimpaient et prenaient une place trop grande pour être supporter. Elle est morte, et c’est inévitable : le vide serait là, sans doute jusqu’à la fin. Marla, elle parlait, essayait de le rassurer : mais rien ne pourrait vraiment le consoler. Avide de bras chaleureux, de sa douceur à elle, il avait laissé ses pieds le guider jusqu’à elle. Comme si son âme savait, qu’une peine aussi grande ne pourrait être atténuée et supportée que grâce à elle. La divinité ne perd pas pied, ne l’abandonne pas : il se sent l’âme d’un enfant. Comme si une partie de lui partait avec ces quelques mots. Il peine toujours à reprendre son souffle, la tête dans le cou de Marla. Peut-être est-il même en train de s’essouffler, en proie à ce genre de crise qu’ont les personnes trop angoissés : il n’avait pas peur de mourir. Mais d’être le dernier vivant. Et cette perspective de plus l’a fait abandonner le combat contre ses ressentiments. Et il pleure maintenant, les perles salées s’échouant dans le décolleté de la brune, laissant une trace brûlante sur leurs passages. Il ne parvient, ni à atténuer ses pleurs, ni à calmer son cœur.
(c) TORTIPOUSS.


Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum