AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
Le Deal du moment : -62%
DODO Oreiller Grand luxe Quallofil Allerban ...
Voir le deal
14.99 €


Seth Hogan
Seth Hogan






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20498-seth-o-maverick-mcconnell#1129855 https://www.disjointedsocieties.com/t20535-seth-hogan#1131914 https://www.disjointedsocieties.com/t20539-seth-hogan#1131925 https://www.disjointedsocieties.com/t20540-seth-hogan#1131926
Surnom : prénom déjà court, on l'interpelle surtout par son nom de famille, Hogan.
Âge : 29
Origines : américain, il est le fruit du sud du pays, sudiste dans l'âme. honte et acceptation se mélangeant pour donner vie à ce garçon un peu rustre.
Occupation : en poste dans un cabinet médical en tant que sexologue, mais travaille aussi comme vendeur à domicile de sextoy.
Lieu de résidence : son appartement détruit par le séisme, il squatte la chambre d'ami de Lugos.
A New York depuis : ses 23 ans.
Situation Amoureuse : célibatard ? il ne recherche rien de sérieux, profitant de sa jeunesse et surtout ce désir de ne pas refaire les mêmes erreurs que par le passé.
Orientation sexuelle : les étiquettes ce n'est pas pour lui, il ne possède pas de préférence simplement parce que tout le monde à droit à sa chance, alors pourquoi se priver de donner du plaisir ?
Trigger Warning : sexisme / homophobie / transphobie / pornographie / pratiques sexuelles variées (hard ou non) / problème sexuel / langage cru / rp hot cru

knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 Tumblr_prlubggRrK1wcpipoo2_500uc.


RPS EN COURS
www. leslie #1
www. lugos #2
www. alicia #2
www. lugos #3
www. ezeckiel #1
www. alexis #1 (à venir)

RPS TERMINÉS/ABANDONNÉS
www. lugos #1 (terminé)
www. elvedin #1 (archivé par le staff)
www. yuri #1 (archivé par le staff)
www. alicia #1 (archivé par le staff)
www. suhee #1 (abandonné)

LIENS
lugos {crush} ; alexis {bff} ; elvedin {ex-coloc} ; leslie, alicia, ezeckiel {evolution in rp}


INFOS EN VRAC
Seth sait conduire depuis qu’il a dix ans, sur les terres de sa famille il avait tendance à prendre le pick-up pour aller dans les plaines. Il lui arrivait d’aller chercher les courses sans permis de conduire. Il n’a jamais eu de ticket pour excès de vitesse et pourtant, il en a fait que ce soit en voiture, skidoo, 4 roues… Il a tout essayé comme moyen de transport et avec les années il a obtenu des permis pour voiture, bateau, et il regarde pour prendre des cours d’aviation. Il n'est pourtant pas un grand fan des vélos, consommateur d'essence, il roulerait bien en voiture, mais dans la ville qu’est New York c’est un peu casse-tête. ›› Il avait cinq ans lorsqu’il a tenu sa première arme à feu en main. Très vite son père lui a montrer à s’en servir. Il aime s’adonner à la chasse, mais aussi la pêche. Il pratique quelques sports en nature et il n’est pas rare que durant l’été il parte quelques semaines pour aller camper, se coupant de la société, aucun téléphone, rien d’électronique, seulement lui et la nature. ›› Il fume comme une cheminé environ un paquet par jour minimum. Ça le calme, soi-disant. Il lui est arrivé de tenter d’arrêter, mais il ne fait qu’accumuler les échecs. Il peut fumer autant la cigarette que le cigare, mais il a arrêté la drogue depuis quelque temps maintenant. ›› Cordon bleu, il aime bien passer son temps libre derrière les fourneaux. Il dit toujours que ça lui libère l’esprit, que ça le détend. Il ne suit jamais de recette, laissant libre court à sa créativité que lui inspire l’instant présent. Il cuisine surtout du tex-mex, cette nourriture de chez lui. Il a même fait importer un fumoir du Texas pour avoir le meilleur selon lui. Seth est carnivore, il aime la viande rouge. Pour lui la laitue c’est fait pour les lapins. ›› Peu importe ce qu’il fait chez lui, il laisse toujours un fond sonore, de la musique country majoritairement, parfois, il demande à son assistant google de changer pour du rap ou tout autre style qui lui fait envie dans l’instant présent. ›› Complètement accro à la technologie, il suit celle-ci pour avoir la fine pointe. Il en abuse sans doute beaucoup trop. ›› Sa religion ; une bière pendant un match de la NFL avec des ailes de poulet. Il aime autant profiter de ce moment entre ami chez lui ou alors dans un bar sportif, ce support, cette camaraderie le ramène chez lui, dans ce bar du village où il allait parfois fêter les victoires des Texans. Si quelqu’un a le malheur de parler en mal du football, des hot-dogs, de la voix portante des américains pendant les matchs, cette personne regrettera vite ses propos. Loin d’être violent, il suffit à Seth de bomber le torse et de déplier son corps de toute sa hauteur pour que personne ne lui cherche des noises. ›› Habitué à bosser sur une ferme, il a toujours eu la forme, malgré tout l’alcool qu’il peut ingurgiter. Aujourd’hui, il ne soulève plus des balles de foin, il va donc dans une salle de gym trois fois semaine. Il y reste environs quatre heures, il n’y va pas avec le dos de la cuillère, mais si cuisiner lui libère l’esprit, s’entraîner le relax. ›› Il a visité des endroits comme Rangoun, Bangkok, Gênes, Bogota, Copenhague, Mumbai, Sao Paulo, Nicaragua, Sri Lanka, Séoul et bien d’autres encore. Avec tous ces voyages, il est devenu polyglotte, il ne parle pas toutes les langues à la perfection, mais il maitrise bien l’espagnol qu’il a appris au collège, l’allemand et l’italien, mais parfois ces langues sont difficiles à comprendre avec son accent Texan. ›› Lorsqu’il repasse ses chemises, il a tendance à chanter du Nikki Minaj et autant dire, les fesses à lui aussi se font aller ! ›› Il possède à son poignet la silhouette de Nessie, un tatouage qui date de son premier voyage en Écosse, lui et tous ses potes on le même. Sinon son plus vieux tatouage remonte à ses 15 ans, lorsque sa sœur pour rire a décidé de le tatouer. C’est un énorme papillon sur les reins qu’il a découvert après. Aussi ridicule que ce soit ça plait aux filles comme aux mecs. En parlant de bêtises qu’il a fait, il s’est fait percer la langue, aujourd’hui il l’a retiré, mais ce n’est pas le cas de son piercing au mamelon, à ses oreilles et celui sous la ceinture !
love me like the moon intended, all the way through the darkness
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 4b9dd5f77bfd316790f25af9b68ae8258aa351f5
  • United Heart
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : monocle. / alice
Pronom : elle
Messages : 375
Faceclaim : maverick mcconnell
Crédits : #CHEVALISSE @avatar, CORVIDAE @gif
Inscription : 07/01/2021
Multicomptes : aucun.
Nombre de mots par RP : je m'adapte à mes partenaires, mais ça varie entre 200 et 3000
Fréquence de RP : quotidiennement.
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 Ocat0f7t_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mar 9 Fév - 21:53:11

knock. knock . who's there ? justice !
Son monde semblait s’écrouler sous ses pieds alors qu’il répondait à ces questions nécessaires qui le ramenait à se poser mille et un questionnement sur ce qu’il aurait pu faire. Changer le cours des événements qui s’étaient déroulés non loin de lui, mais il n’avait pas fait preuve d’altruisme. Il s’en voulait et malgré cela, il entrait dans le jeu du lieutenant. Comment seraient les Texans comme lui… il réfléchissait à la question, lui qui n’avait jamais su se tenir et respecter ce qu’on attendait de lui. Il relevait son regard vers le blond, passant sa main sur sa nuque. « Mmh. Ils disent comme bien d'autres avec des préjugés au bout de la langue et l'étonnement dans leur esprit. » disait-il en haussant les épaules, ne rapportant rien qui pouvait se rattacher à ce qu'il était lui et pouvait le définir comme un Texan différent de l'image type. « Mais par chez moi, les gens sont plus habitués aux clubs de danseuses que de s’acheter des jouets. Donc bon… » Pourquoi ajoutait-il ce détail ? Il ne pouvait pas dire, c’était venu naturellement sans pouvoir l'expliquer. Seth n’avait pas vraiment le profil type de son petit patelin. L’ouverture d’esprit n’était pas maîtresse de la population de son conté, lui, il était bisexuel avec la réputation d’être homosexuel et en prime, il faisait un boulot que plusieurs ne comprenaient pas. Peut-être était-ce ces différences face aux clichés sur les Texans qui le rendait finalement plus enclin à tout révéler sans la moindre gêne. Il se permettait même un commentaire qu’il aurait mieux fait de garder pour lui. Soulevé avec taquinerie par le lieutenant, Seth laissait un sourie prendre place sur ses lèvres. « Ce n’est pas… » commençait-il tout de même laissant monter pour une rare fois le rose sur ses joues encore marqué par ses larmes ravageuses. Il s’agissait pratiquement d’une première pour le sexologue qui n’avait pas cette manie, plutôt fier et macho en temps normal. Seulement cette journée l’avait ébranlé et ses émotions se voyaient remises en question par son propre corps. Adressant un dernier regard au lieutenant, il hochait la tête en écoutant le déroulement qui devrait s’en suivre. « À plus. » Un simple au revoir où il levait la main pour le saluer, prenant la direction qu’on lui avait présenté. Il s’était retourné qu’une seule fois après s’être éloigné, mais son regard, il ne l’avait pas croisé, observant simplement son dos alors qu’il le supposait en train de relire ses notes.

Le chemin ne le rendait pas très à l’aise, assit sur la banquette des criminelles, il avait la sensation d’être scrutés par tous les gens qui l’apercevaient à travers la fenêtre. L’officier chargé du sexologue semblait novice, indécis dans ce qu’il devait faire et sans le vouloir ça avait fini par détendre Seth qui lui avait fait la causette. Au poste, on lui avait pris ses empruntes, désormais, il serait fiché dans la base de données – si ce n’était pas déjà le cas à cause de cette histoire de bagarre à Santa Rosa. Il en doutait l’Argentine et les États-Unis ne devaient pas posséder la même base d’information. On lui avait donné un mouchoir pour essuyer ses doigts maintenant tâchés, puis il avait attendu. La chaise où il avait pris place n’avait rien de bien confortable, alourdissant son corps déjà épuisé par sa journée. Ce qui devait être une pute lui faisait de l’œil dans la lisière de chaise en face de lui et Seth lui adressait des sourires sans plus. Les minutes s’étaient écoulés avec lenteur à un point tel, qu’il somnolait assit lorsque l’officier qui l’avait amené au poste revint vers lui. Pas de Lugos, tant pis. On l’informait et le libérait, le soulagement eut raison de lui, dérobant le peu d’adrénaline qui lui restait Seth poussait un bâillement à en voir ses entrailles. Il remerciait l’officier en question, demandant s’il pouvait y aller et ayant le feu vert, il sortait du commissariat. Les marches dévalées, il plongeait déjà son nez dans son répertoire pour voir si quelqu’un ne pourrait pas le loger ce soir. Avant de payer un taxi, il préférait connaître sa destination. Toutefois, une voix qu’il avait appris à connaître le jour même le fit relever la tête de l’appareil. « C’est ce qu’on m’a dit. » répondait-il un sourire en coin, un peu curieux de savoir s’ils avaient d’autres pistes, mais peu enclin à vraiment poser la question. « Merci pour tout à l’heure. » Sa main libre se glissait dans la poche avant de son jean, lui donnant une allure bien plus décontracte que quelques heures plus tôt. « Tu n’étais pas obligé de tenter de me rendre plus à l’aise. » Un petit sourire marquait ses lèvres, alors qu’il se posait encore tant de questions sur eux et leur avenir commun.

code par drake.
@Lugos Wolf & Seth Hogan
Lugos Wolf
Lugos Wolf






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20101-lugos-wolf-o-avatar-incertain-13-12 https://www.disjointedsocieties.com/t20172-lugos-wolf#1112082 https://www.disjointedsocieties.com/t20173-lugos-wolf#1112089 https://www.disjointedsocieties.com/t20174-lugos-wolf#1112091
Surnom : Wolfie, une référence geek que ses amis aiment utiliser pour le comparer au loup qui apporte régulièrement son aide à un certain Mike dans le jeu vidéo Until Dawn. Mélange de gentillesse, de tendresse et de férocité, comme cet animal qui ne recule devant aucun danger et se bat pour ses convictions et ceux qu'il aime.
Âge : 28
Origines : Principalement américaines, des racines françaises du côté paternel et britanniques du côté maternel.
Occupation : Anciennement militaire déployé en Afghanistan (Capitaine, O-3 d'un escadron), éprouvé sur la durée par toutes les horreurs dont il a été témoin, parfois investigateur, sur le terrain au nom de la "paix". De retour au pays depuis janvier 2020 et Lieutenant de Police depuis (Detective Bureau).
Lieu de résidence : Brooklyn, un entre-deux intéressant d'un point de vue purement financier. Immeuble n°3 (appartement 18).
A New York depuis : toujours, malgré une interruption de plusieurs années au gré de ses missions partout à travers le monde.
Situation Amoureuse : Consacrée à une liberté qui permet de nager à vue, une relation longue qui n'a pas survécue à plusieurs années de déploiement en Afghanistan et un désir d'être surpris plutôt que de provoquer le destin.
Orientation sexuelle : Bisexuel assumé depuis toujours, il aurait pu être dangereux de s'affirmer à l'armée mais personne ne l'a jamais confronté à ce sujet-là.
Trigger Warning : Mort / Violence excessive / Injures / RP' hot

(Ce que je ne tolère pas en rp') : Cruauté animale, inceste, viol.

Lugos, un prénom celtique, inspiré par la mythologie qui l’accompagne. Une référence qui me va plutôt comme un gant. Lugos, ou, « Le Lumineux ». Une divinité spécialisée dans la communication, protecteur des arts. Je ne suis peut-être pas un artiste, mais j’ouvre grand mes yeux d’enfant devant le moindre morceau de bravoure cinématographique. ⌑ Les années quatre-vingt-dix, âge d’or musical aux yeux de plusieurs générations. Des classiques à ne plus savoir quoi en faire et un garçon qui vient au monde quelques minutes, à peine, après son frère. Des jumeaux (Neji Wolf) que tout opposera assez rapidement. ⌑ Une mère qui aime pudiquement, un père très absent, héros et bourreau à la fois. Une armoire à glace à l’éducation primitive, conservatrice diront certains. Un homme qui ne demande l’avis de personne et ne s’inquiète pas de blesser les autres. Un héros aux yeux d’une Nation tout entière, le Diable en chair et en os aux prunelles de ses enfants. ⌑ Un frère que j’ai toujours tenté de protéger en usant et abusant de mon aura de fils prodige. Moi qui, contrairement à Neji, me vouais au même chemin que mon paternel, à une carrière militaire qui ferait la fierté d’un père beaucoup trop sévère et violent. Combien de coups de ceinture, de remarques acerbes, de gifles… Tout le monde a perdu le compte, avec les années. ⌑ Bisexuel affirmé, une sexualité qui a toujours été assumée, et cela depuis mon plus jeune âge. Un premier baiser échangé avec une fille et une mauvaise impression qui m’a donné envie de faire mon coming out à treize ans, puis de me défaire de ma virginité l’année suivante avant une découverte tardive du sexe en compagnie féminine. Une préférence marquée pour les hommes malgré tout, au plus grand désespoir d’un père qui, dès lors, n’a eu de cesse d’assister impuissant à la dégringolade de son fils dans son estime. ⌑ À peine diplômé et déjà enrôlé (2010). Quelques années de formation, de petites missions à même la base militaire new-yorkaise puis l’obtention d’un premier grade (lieutenant) synonyme de premiers déploiements (2013). Un parcours initiatique dans les pas de mon propre père, lui-même envoyé en Irak en son temps (2014-2017). Un second grade (Capitaine) et l’accès à de nouvelles responsabilités. La formation d’une équipe à part entière, d’une famille embarquée en Afghanistan pour une mission sur le long terme. La violence d’un terrain sous-estimé, d’une réalité qui glace le sang et hante jusqu’au plus profond de tes rêves et un traumatisme, comme ultime coup de grâce, qui mène à une démission en mai 2019 avant rapatriement en janvier 2020. Lieutenant Détective depuis 2020, en conflit avec un père qui ne m’adresse plus du tout la parole et estime qu’une pédale dans mon genre n’aura de toute manière jamais assez de cran pour avancer dans la vie.

Célibataire, adepte des relations d’un soir, d’étreintes régulières qui n’engagent rien et n’entrainent pas le moindre problème. Ce n’est pourtant pas faute de rêver à une belle histoire, mais quelque chose semble toujours me retenir de franchir un tel pas. ⌑ Solaire, malgré une stature qui inspire la méfiance de prime abord. Je ne suis pourtant qu’optimisme et joie de vivre. Accroché à la vie au point où mes proches me taquinent souvent en sous-entendant que je sors tout droit d’un dessin animé utopiste. Mon monde, il est pourtant bien plus sombre que cela. Je préfère juste me concentrer sur la lumière afin d’éviter d’être emporté par une obscurité qui fait mal. ⌑ Sportif de haut niveau, entrainement militaire oblige, je continue à énormément m’entrainer à la salle de sport, le tout en combo avec plusieurs sports de combat qui enrichissent ma pratique professionnelle. Une petite dose de natation en supplément, lorsque la musculation me sort par les yeux. ⌑ Engagé, fervent défenseur de la cause LGBT+ au point de participer à l’ensemble des événements organisés dans les environs, qu’il s’agisse d’une Pride ou d’une manifestation plus sensible. J’apporte un soutien financier, bien-sûr, mais surtout humain à plusieurs associations qui apportent leur aide à des jeunes isolés à cause de leur sexualité. Un combat que j’ai également mené à mon échelle, que je continuerais toujours à mener contre mon père. ⌑ Gourmand, ne m’offrez pas de cookies au risque d’être récompensés par une demande en mariage. La nourriture est mon pêché mignon, j’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit de mon talon d’Achille.

GREGOIRE (collègue)
chapitre 1 (en cours)
CLARK (psychologue / collègue)
chapitre 1 (en cours)
YURI (bénévole, allié dans l'urgence)
chapitre 1 (en cours)
DIEGO (ancien collègue, asset)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 2 (en cours)
chapitre 3 (en cours)
LESLIE (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
MACK (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
CHANI (blind date)
chapitre 1 (en cours)

TERMINÉS / ANNULÉS
MARLA (lien annulé Marla)
chapitre 1 (abandonné Marla)
LEITH (informateur)
chapitre 1 (abandonné Leith)
ALAN (politicien / allié)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 1 (sujet terminé)
When you’re constantly thinking of others and what they must be thinking or feeling or expecting, you wind up in this perpetual state of trying to please them. You see yourself through their eyes and you lose sight of who you are. Michael Soll
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 EuYxyPzq_o
  • United Heart
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BOY BYE
Pronom : IL
Messages : 402
Faceclaim : James Yates
Crédits : monocle.
Inscription : 06/12/2020
Multicomptes : Aucun DC.
Nombre de mots par RP : 400-1800 mots
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine (disponible)
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Jeu 11 Fév - 22:47:33
" Knock knock, who's there ? Justice ! "
I don’t have to draw a line in the sand. I already have one. It’s thin. It’s blue. It’s mine and if you cross it, I will protect it. | @Seth Hogan

Je pose une question comme il pourrait y en avoir des centaines. Aucun véritable rapport avec l’enquête, je le concède, si ce n’est un intéressant rebond sur ses propos. Il a mentionné sur le Texas, les armes à feu, son expérience en la matière et son visage est immédiatement passé par une multitude de teintes, comme s’il s’était rendu compte qu’un tel discours pouvait paraitre problématique et le condamner à ce rôle de suspect. Il n’en est rien et élargir le prisme de cet interrogatoire me semble être la réponse la plus adéquate à apporter pour le mettre à l’aise sans pour autant perdre de vue qu’il pourrait, effectivement, être ce coupable tout désigné. Tu n’y crois pas du tout, mais ton rôle ne consiste pas à supposer. Tu affirmes avec des preuves irréfutables et, pour l’heure, tu n’as que du circonstanciel à te mettre sous la dent. Son sourire ne me simplifie pas la tâche, craquant, vulnérable au point de me donner envie de me lever, d’abandonner cette table et tout le professionnalisme qu’elle représente pour le tirer vers moi et l’enlacer. Je n’en fais rien, bien entendu, capable d’une neutralité d’expression qu’envient bon nombre de mes collègues. Les émotions n’ont pas leur place ici, même s’il est plus difficile de s’atteler à prétendre l’inverse face à ce garçon. Tu aurais tellement aimé que les choses soient différentes. « Il ne s’agit peut-être que d’un cliché très largement alimenté par l’image qui en est diffusée à la télévision et à travers les politiciens qui y sont élus et soutenus mais… Le Texas ne me semble pas être l’État le plus accueillant pour une personne de couleur, une femme indépendante ou un membre de la communauté LGBTQ+ » Une idée reçue ? J’en doute fort, même si mon expérience à ce sujet pourrait très facilement englober davantage que cette section des États-Unis. Les pistes se succèdent dans mon esprit et la liste des suspects potentiels se réduit comme peau de chagrin au fur et à mesure qu’il apporte son éclairage, à sa manière, en témoignant sur la scène qui s’est produite dès qu’il est sorti de la salle de bain. Cette interprétation, elle colle à la perfection aux différentes versions verbalisées par les nombreuses femmes qu’il m’a été donné de passer au crible avant lui. À moins d’une complicité, que tu ne peux naturellement pas exclure pour le moment, aucun d’entre eux n’a commis le moindre acte incriminant. Ils n’ont pas pressé la gâchette. « Je te laisse, tu seras entre de bonnes mains, je te le promets ! On se voit tout à l’heure. Bon courage ! » Je l’abandonne ici, conforté dans mon idée qu’ils étaient tous là au mauvais endroit, au mauvais moment. Le bougre s’attendait-il à trouver tout ce petit monde ici ? « Hawkins ! » J’hausse le ton, pour attirer l’attention d’un collègue. « Notre suspect aurait pris la fuite par les escaliers de secours de l’immeuble. Retrace-les minutieusement, dans la précipitation, nous ne sommes pas à l’abri que le tueur se soit blessé et que l’on retrouve une trace de coupure, d’un objet, d’un morceau de tissu… De n’importe quoi qui pourrait nous permettre d’obtenir de l’ADN ou une empreinte ! » Il acquiesce vivement. Personne n’a pensé à ce détail pourtant ô combien essentiel. Nous n’avions pas connaissance d’un tel déroulé, cela dit. Il aurait très bien pu prendre la fuite en utilisant la porte d’entrée par laquelle il est arrivé au départ.

Des réponses, nous sommes sur le point d’en obtenir après avoir découvert, comme espéré, un morceau de tissu gorgé de sang ainsi qu’une série d’empreintes qui ont été envoyées pour analyse. La précipitation n’a jamais rien de bon et les coupables oublient souvent cela. Ils pensent tout prévoir et anticiper alors qu’au fond, une fois l’acte malhonnête accompli, ils réalisent que le reste n’est qu’improvisation. Aux portes du commissariat, la seule chose qui me vient à l’esprit à présent c’est de combler l’immense tableau blanc qui truste mon bureau avec les nombreux clichés de chacun des suspects, témoins et autres post-it qui viendront illustrer les questions restées sans la moindre réponse pour le moment. Tu es perdu dans tes pensées lorsque tes opales croisent celles de ce garçon qui fait s’emballer ton sourire quasi immédiatement. « Soulagé ? Ta photo n’appartient plus qu’au tableau des témoins à présent ! » Une pointe d’humour qu’il devrait être en mesure de comprendre s’il regarde un peu la télévision ou les films policiers. Ses remerciements me font rougir, forcément. Je ne suis pas habitué à entendre ce genre de choses, rodé au rôle de méchant flic ou de méchant soldat. « Tu n’as pas à me dire merci, je n’ai fait que mon travail ! Je ne suis pas uniquement là pour importuner le monde entier et balancer des accusations à tour de bras, tu sais ! Mon rôle premier, c’est d’assurer la sécurité de la population. Toi inclus ! » Je termine en un fin sourire. Lui, peut-être un peu plus que la moyenne, même si tu n’en dis rien. « Tu es parvenu à retomber sur tes pattes ? Tu as trouvé quelque part où dormir cette nuit ? » Cette inquiétude demeure, le sentir potentiellement dans la rue ne me plait pas du tout.




icon code sleipnir.

Seth Hogan
Seth Hogan






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20498-seth-o-maverick-mcconnell#1129855 https://www.disjointedsocieties.com/t20535-seth-hogan#1131914 https://www.disjointedsocieties.com/t20539-seth-hogan#1131925 https://www.disjointedsocieties.com/t20540-seth-hogan#1131926
Surnom : prénom déjà court, on l'interpelle surtout par son nom de famille, Hogan.
Âge : 29
Origines : américain, il est le fruit du sud du pays, sudiste dans l'âme. honte et acceptation se mélangeant pour donner vie à ce garçon un peu rustre.
Occupation : en poste dans un cabinet médical en tant que sexologue, mais travaille aussi comme vendeur à domicile de sextoy.
Lieu de résidence : son appartement détruit par le séisme, il squatte la chambre d'ami de Lugos.
A New York depuis : ses 23 ans.
Situation Amoureuse : célibatard ? il ne recherche rien de sérieux, profitant de sa jeunesse et surtout ce désir de ne pas refaire les mêmes erreurs que par le passé.
Orientation sexuelle : les étiquettes ce n'est pas pour lui, il ne possède pas de préférence simplement parce que tout le monde à droit à sa chance, alors pourquoi se priver de donner du plaisir ?
Trigger Warning : sexisme / homophobie / transphobie / pornographie / pratiques sexuelles variées (hard ou non) / problème sexuel / langage cru / rp hot cru

knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 Tumblr_prlubggRrK1wcpipoo2_500uc.


RPS EN COURS
www. leslie #1
www. lugos #2
www. alicia #2
www. lugos #3
www. ezeckiel #1
www. alexis #1 (à venir)

RPS TERMINÉS/ABANDONNÉS
www. lugos #1 (terminé)
www. elvedin #1 (archivé par le staff)
www. yuri #1 (archivé par le staff)
www. alicia #1 (archivé par le staff)
www. suhee #1 (abandonné)

LIENS
lugos {crush} ; alexis {bff} ; elvedin {ex-coloc} ; leslie, alicia, ezeckiel {evolution in rp}


INFOS EN VRAC
Seth sait conduire depuis qu’il a dix ans, sur les terres de sa famille il avait tendance à prendre le pick-up pour aller dans les plaines. Il lui arrivait d’aller chercher les courses sans permis de conduire. Il n’a jamais eu de ticket pour excès de vitesse et pourtant, il en a fait que ce soit en voiture, skidoo, 4 roues… Il a tout essayé comme moyen de transport et avec les années il a obtenu des permis pour voiture, bateau, et il regarde pour prendre des cours d’aviation. Il n'est pourtant pas un grand fan des vélos, consommateur d'essence, il roulerait bien en voiture, mais dans la ville qu’est New York c’est un peu casse-tête. ›› Il avait cinq ans lorsqu’il a tenu sa première arme à feu en main. Très vite son père lui a montrer à s’en servir. Il aime s’adonner à la chasse, mais aussi la pêche. Il pratique quelques sports en nature et il n’est pas rare que durant l’été il parte quelques semaines pour aller camper, se coupant de la société, aucun téléphone, rien d’électronique, seulement lui et la nature. ›› Il fume comme une cheminé environ un paquet par jour minimum. Ça le calme, soi-disant. Il lui est arrivé de tenter d’arrêter, mais il ne fait qu’accumuler les échecs. Il peut fumer autant la cigarette que le cigare, mais il a arrêté la drogue depuis quelque temps maintenant. ›› Cordon bleu, il aime bien passer son temps libre derrière les fourneaux. Il dit toujours que ça lui libère l’esprit, que ça le détend. Il ne suit jamais de recette, laissant libre court à sa créativité que lui inspire l’instant présent. Il cuisine surtout du tex-mex, cette nourriture de chez lui. Il a même fait importer un fumoir du Texas pour avoir le meilleur selon lui. Seth est carnivore, il aime la viande rouge. Pour lui la laitue c’est fait pour les lapins. ›› Peu importe ce qu’il fait chez lui, il laisse toujours un fond sonore, de la musique country majoritairement, parfois, il demande à son assistant google de changer pour du rap ou tout autre style qui lui fait envie dans l’instant présent. ›› Complètement accro à la technologie, il suit celle-ci pour avoir la fine pointe. Il en abuse sans doute beaucoup trop. ›› Sa religion ; une bière pendant un match de la NFL avec des ailes de poulet. Il aime autant profiter de ce moment entre ami chez lui ou alors dans un bar sportif, ce support, cette camaraderie le ramène chez lui, dans ce bar du village où il allait parfois fêter les victoires des Texans. Si quelqu’un a le malheur de parler en mal du football, des hot-dogs, de la voix portante des américains pendant les matchs, cette personne regrettera vite ses propos. Loin d’être violent, il suffit à Seth de bomber le torse et de déplier son corps de toute sa hauteur pour que personne ne lui cherche des noises. ›› Habitué à bosser sur une ferme, il a toujours eu la forme, malgré tout l’alcool qu’il peut ingurgiter. Aujourd’hui, il ne soulève plus des balles de foin, il va donc dans une salle de gym trois fois semaine. Il y reste environs quatre heures, il n’y va pas avec le dos de la cuillère, mais si cuisiner lui libère l’esprit, s’entraîner le relax. ›› Il a visité des endroits comme Rangoun, Bangkok, Gênes, Bogota, Copenhague, Mumbai, Sao Paulo, Nicaragua, Sri Lanka, Séoul et bien d’autres encore. Avec tous ces voyages, il est devenu polyglotte, il ne parle pas toutes les langues à la perfection, mais il maitrise bien l’espagnol qu’il a appris au collège, l’allemand et l’italien, mais parfois ces langues sont difficiles à comprendre avec son accent Texan. ›› Lorsqu’il repasse ses chemises, il a tendance à chanter du Nikki Minaj et autant dire, les fesses à lui aussi se font aller ! ›› Il possède à son poignet la silhouette de Nessie, un tatouage qui date de son premier voyage en Écosse, lui et tous ses potes on le même. Sinon son plus vieux tatouage remonte à ses 15 ans, lorsque sa sœur pour rire a décidé de le tatouer. C’est un énorme papillon sur les reins qu’il a découvert après. Aussi ridicule que ce soit ça plait aux filles comme aux mecs. En parlant de bêtises qu’il a fait, il s’est fait percer la langue, aujourd’hui il l’a retiré, mais ce n’est pas le cas de son piercing au mamelon, à ses oreilles et celui sous la ceinture !
love me like the moon intended, all the way through the darkness
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 4b9dd5f77bfd316790f25af9b68ae8258aa351f5
  • United Heart
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : monocle. / alice
Pronom : elle
Messages : 375
Faceclaim : maverick mcconnell
Crédits : #CHEVALISSE @avatar, CORVIDAE @gif
Inscription : 07/01/2021
Multicomptes : aucun.
Nombre de mots par RP : je m'adapte à mes partenaires, mais ça varie entre 200 et 3000
Fréquence de RP : quotidiennement.
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 Ocat0f7t_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Ven 19 Fév - 21:34:40

knock. knock . who's there ? justice !
Toutes ces images qu’on avait du Texas, Seth ne pouvait pas vraiment y échapper, bien conscient que celles-ci avaient quelque chose de vrai. Seulement, pour beaucoup de point, lui ne s’était jamais caché. À la question de Wolf, il avait simplement hoché la tête peu avide de s’épancher sur le sujet, une autre fois, à un autre moment peut-être parlera-t-il vraiment de lui, de son adolescence, de cette étiquette d’homosexuel qu’il avait porté sans en être pleinement un. Tant de chose leur restait à découvrir l’un sur l’autre et Seth réalisait que finalement, ils en resteraient sans doute-là. Une rencontre loin d’être anodine, mais qui pouvait tout détruire. Existait-il quelque chose à détruire ? Très peu, quelques échanges ici et là, ni plus ni moins, aucune amitié physique, simplement deux hommes qui discutaient par sms sans rien connaître de l’un et de l’autre. Et pourtant, Seth avait un mal fou à se dire qu’il pourrait le voir s’éloigner.

Passant les prochaines minutes dans un poste de police, Seth se sentait tout de même soulagé de sortir de cet endroit. On ne l’avait pas menotté, on l’avait bien traité, mais le poids qu’il ressentait sur ses épaules s’étaient envolés qu’au moment où il avait rejoint l’extérieur. Devant l’édifice, le sexologue ne savait plus trop quoi penser, où aller. Relevant son regard de son portable, il croisait le visage du blond. Un petit sourire en coin. « On peut dire ainsi. Tu la garderas pas pour toi j’espère, je dois être affreux sur la photo. » Il grimaçait repensant au moment où un collège de l’inspecteur l’avait pris en photo. Elle était sans doute bien plus horrible que sa photo de permis de conduit où il avait l’air d’un vrai tueur. Hum. Ce n’était peut-être pas la réflexion à se faire. Secouant la tête légèrement pour chasser cette image qui trônait dans son portefeuille, il relevait son regard vers le blond. Le blush maquillant ses joues l’étonnait, lui qui semblait si confiant, Seth ne l’aurait pas imaginé rougir pour si peu. Remercier c’était un peu la moindre des choses après ce qu’il venait de traverser, ces heures à sentir son myocarde exploser dans sa poitrine alors qu’il croyait qu’on l’accuserait d’une chose qu’il n’avait pas fait. « Ce n’est pas toujours ainsi que la police est vue. Il est important pour moi de souligner la bonté de certain souvent délaissé par ce stéréotype qu’on colle à l’image de flic. » Il haussait les épaules, camouflant aussi le fait que ça l’avait personnellement touché, comme ce petit « toi inclus ». Banal, une façon de dire qu’il faisait parti de la société et pourtant, il se surprenait à penser que ça signifiait davantage qu’un simple : t’es un citoyen comme tout le monde. Il jetait un coup d’œil sur son portable dans sa main qui n’était pas glissé dans la poche de son jean. « Hum. Non, j’ai envoyé quelques messages, mais aucun retour. Je vais voir si je trouve une chambre dans un hôtel pour ce soir en espérant que ça me coûte pas la peau du cul. » Il lui adressait un petit sourire sortant sa main de sa poche, il tapotait l’épaule de Lugos. « Allez je vais pas te retenir plus longtemps t’as sans doute du taff et moi je dois me trouver un endroit pour ce soir. » Il jetait un regard vers le ciel, d’ici une heure, il devrait sans doute faire ses recherches à la noirceur. Le temps filant bien trop vite pour le texan qui poussait un soupir malgré lui. « Ce fut un plaisir de te rencontrer, même si j’aurais préféré que ce soit fait autrement. À plus Lugos. » disait-il en retirant sa main de sur cette épaule musclé, posant son regard sur son portable en poussant un nouveau soupir.


code par drake.
@Lugos Wolf & Seth Hogan
Lugos Wolf
Lugos Wolf






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20101-lugos-wolf-o-avatar-incertain-13-12 https://www.disjointedsocieties.com/t20172-lugos-wolf#1112082 https://www.disjointedsocieties.com/t20173-lugos-wolf#1112089 https://www.disjointedsocieties.com/t20174-lugos-wolf#1112091
Surnom : Wolfie, une référence geek que ses amis aiment utiliser pour le comparer au loup qui apporte régulièrement son aide à un certain Mike dans le jeu vidéo Until Dawn. Mélange de gentillesse, de tendresse et de férocité, comme cet animal qui ne recule devant aucun danger et se bat pour ses convictions et ceux qu'il aime.
Âge : 28
Origines : Principalement américaines, des racines françaises du côté paternel et britanniques du côté maternel.
Occupation : Anciennement militaire déployé en Afghanistan (Capitaine, O-3 d'un escadron), éprouvé sur la durée par toutes les horreurs dont il a été témoin, parfois investigateur, sur le terrain au nom de la "paix". De retour au pays depuis janvier 2020 et Lieutenant de Police depuis (Detective Bureau).
Lieu de résidence : Brooklyn, un entre-deux intéressant d'un point de vue purement financier. Immeuble n°3 (appartement 18).
A New York depuis : toujours, malgré une interruption de plusieurs années au gré de ses missions partout à travers le monde.
Situation Amoureuse : Consacrée à une liberté qui permet de nager à vue, une relation longue qui n'a pas survécue à plusieurs années de déploiement en Afghanistan et un désir d'être surpris plutôt que de provoquer le destin.
Orientation sexuelle : Bisexuel assumé depuis toujours, il aurait pu être dangereux de s'affirmer à l'armée mais personne ne l'a jamais confronté à ce sujet-là.
Trigger Warning : Mort / Violence excessive / Injures / RP' hot

(Ce que je ne tolère pas en rp') : Cruauté animale, inceste, viol.

Lugos, un prénom celtique, inspiré par la mythologie qui l’accompagne. Une référence qui me va plutôt comme un gant. Lugos, ou, « Le Lumineux ». Une divinité spécialisée dans la communication, protecteur des arts. Je ne suis peut-être pas un artiste, mais j’ouvre grand mes yeux d’enfant devant le moindre morceau de bravoure cinématographique. ⌑ Les années quatre-vingt-dix, âge d’or musical aux yeux de plusieurs générations. Des classiques à ne plus savoir quoi en faire et un garçon qui vient au monde quelques minutes, à peine, après son frère. Des jumeaux (Neji Wolf) que tout opposera assez rapidement. ⌑ Une mère qui aime pudiquement, un père très absent, héros et bourreau à la fois. Une armoire à glace à l’éducation primitive, conservatrice diront certains. Un homme qui ne demande l’avis de personne et ne s’inquiète pas de blesser les autres. Un héros aux yeux d’une Nation tout entière, le Diable en chair et en os aux prunelles de ses enfants. ⌑ Un frère que j’ai toujours tenté de protéger en usant et abusant de mon aura de fils prodige. Moi qui, contrairement à Neji, me vouais au même chemin que mon paternel, à une carrière militaire qui ferait la fierté d’un père beaucoup trop sévère et violent. Combien de coups de ceinture, de remarques acerbes, de gifles… Tout le monde a perdu le compte, avec les années. ⌑ Bisexuel affirmé, une sexualité qui a toujours été assumée, et cela depuis mon plus jeune âge. Un premier baiser échangé avec une fille et une mauvaise impression qui m’a donné envie de faire mon coming out à treize ans, puis de me défaire de ma virginité l’année suivante avant une découverte tardive du sexe en compagnie féminine. Une préférence marquée pour les hommes malgré tout, au plus grand désespoir d’un père qui, dès lors, n’a eu de cesse d’assister impuissant à la dégringolade de son fils dans son estime. ⌑ À peine diplômé et déjà enrôlé (2010). Quelques années de formation, de petites missions à même la base militaire new-yorkaise puis l’obtention d’un premier grade (lieutenant) synonyme de premiers déploiements (2013). Un parcours initiatique dans les pas de mon propre père, lui-même envoyé en Irak en son temps (2014-2017). Un second grade (Capitaine) et l’accès à de nouvelles responsabilités. La formation d’une équipe à part entière, d’une famille embarquée en Afghanistan pour une mission sur le long terme. La violence d’un terrain sous-estimé, d’une réalité qui glace le sang et hante jusqu’au plus profond de tes rêves et un traumatisme, comme ultime coup de grâce, qui mène à une démission en mai 2019 avant rapatriement en janvier 2020. Lieutenant Détective depuis 2020, en conflit avec un père qui ne m’adresse plus du tout la parole et estime qu’une pédale dans mon genre n’aura de toute manière jamais assez de cran pour avancer dans la vie.

Célibataire, adepte des relations d’un soir, d’étreintes régulières qui n’engagent rien et n’entrainent pas le moindre problème. Ce n’est pourtant pas faute de rêver à une belle histoire, mais quelque chose semble toujours me retenir de franchir un tel pas. ⌑ Solaire, malgré une stature qui inspire la méfiance de prime abord. Je ne suis pourtant qu’optimisme et joie de vivre. Accroché à la vie au point où mes proches me taquinent souvent en sous-entendant que je sors tout droit d’un dessin animé utopiste. Mon monde, il est pourtant bien plus sombre que cela. Je préfère juste me concentrer sur la lumière afin d’éviter d’être emporté par une obscurité qui fait mal. ⌑ Sportif de haut niveau, entrainement militaire oblige, je continue à énormément m’entrainer à la salle de sport, le tout en combo avec plusieurs sports de combat qui enrichissent ma pratique professionnelle. Une petite dose de natation en supplément, lorsque la musculation me sort par les yeux. ⌑ Engagé, fervent défenseur de la cause LGBT+ au point de participer à l’ensemble des événements organisés dans les environs, qu’il s’agisse d’une Pride ou d’une manifestation plus sensible. J’apporte un soutien financier, bien-sûr, mais surtout humain à plusieurs associations qui apportent leur aide à des jeunes isolés à cause de leur sexualité. Un combat que j’ai également mené à mon échelle, que je continuerais toujours à mener contre mon père. ⌑ Gourmand, ne m’offrez pas de cookies au risque d’être récompensés par une demande en mariage. La nourriture est mon pêché mignon, j’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit de mon talon d’Achille.

GREGOIRE (collègue)
chapitre 1 (en cours)
CLARK (psychologue / collègue)
chapitre 1 (en cours)
YURI (bénévole, allié dans l'urgence)
chapitre 1 (en cours)
DIEGO (ancien collègue, asset)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 2 (en cours)
chapitre 3 (en cours)
LESLIE (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
MACK (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
CHANI (blind date)
chapitre 1 (en cours)

TERMINÉS / ANNULÉS
MARLA (lien annulé Marla)
chapitre 1 (abandonné Marla)
LEITH (informateur)
chapitre 1 (abandonné Leith)
ALAN (politicien / allié)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 1 (sujet terminé)
When you’re constantly thinking of others and what they must be thinking or feeling or expecting, you wind up in this perpetual state of trying to please them. You see yourself through their eyes and you lose sight of who you are. Michael Soll
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 EuYxyPzq_o
  • United Heart
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BOY BYE
Pronom : IL
Messages : 402
Faceclaim : James Yates
Crédits : monocle.
Inscription : 06/12/2020
Multicomptes : Aucun DC.
Nombre de mots par RP : 400-1800 mots
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine (disponible)
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Sam 20 Fév - 11:43:11
" Knock knock, who's there ? Justice ! "
I don’t have to draw a line in the sand. I already have one. It’s thin. It’s blue. It’s mine and if you cross it, I will protect it. | @Seth Hogan

Les notes se multiplient sur ce carnet, les enregistrements audio pleuvent sur mon téléphone à une vitesse hallucinante. J’enchaine les captures photo, les captures vidéo afin de m’assurer de ne rien manquer à cette scène de crime. Peu à peu, les éléments s’imbriquent, se rejoignent et aboutissent à une flambée d’hypothèses qui m’aideront à rentrer dans le vif du sujet dès que les premiers résultats d’analyse seront communiqués au département. D’ici là, et après un ultime tour du propriétaire, je décide de battre en retraite et de quitter l’appartement. Un détail m’intrigue cependant et me pousse à parcourir plusieurs centaines de mètres à pied, en un quadrillage que je prends soin d’établir visuellement, dans mon esprit. Tu n’arrives pas à définir si le coupable d’un tel crime était seul ou accompagné. Il était bel et bien en solitaire au moment de tirer sur cette femme, mais l’était-il à l’extérieur de ces murs ? Quelqu’un l’attendait-il devant l’immeuble, en voiture ? Toutes les hypothèses restent à vérifier. [i]Tu remarques qu’il existe des caméras de sécurité installées par la ville, tu notes également la présence d’une vidéosurveillance sur le perron de plusieurs enseignes. Avec le bon mandat, tu aurais l’autorisation de les saisir afin de rechercher les informations nécessaires au bon déroulement de ton enquête. Chaque chose en son temps. « Hey, Williams ! » Je fais signe à mon collègue, lui que j’encadre au quotidien avec plusieurs autres flics. « Prends contact avec les services de vidéosurveillance de la ville. Les images devraient nous aider à définir comment notre suspect est arrivé et comment il est reparti ! S’il s’est négligé, nous pourrions même obtenir son identité. » Il acquiesce et s’éloigne. « J’ai tout ce qu’il me fallait, tenez-moi au courant par SMS dès que vous avez du nouveau ! » Ils le savent tous, j’ai horreur d’être interrompu pour des détails insignifiants lorsque je dessine le squelette d’une enquête. J’ai besoin de ce temps de concentration, de cette réflexion que je pousse à l’extrême pour parvenir à dégager toutes les problématiques et les pistes à considérer. Tout ceci est encore trop à chaud pour le moment, mais je serais bientôt prêt à me lancer. Tu es une machine de guerre, dans le domaine.

De retour à l’entrée du commissariat, je n’ai d’yeux que pour Seth qui est officiellement innocenté et se retrouvera donc affilié au tableau des témoins. Lui, et cette bouille que je suis heureux de pouvoir observer sans aucune culpabilité, sans avoir à douter de sa sincérité. Tu n’as jamais pensé qu’il pouvait être coupable mais ton travail exigeait que tu sois neutre et capable de considérer cette éventualité avec tout le sérieux que cela implique. Il fait s’étirer mes lèvres en un sourire plus dense, plus honnête… Moins gêné et contenu. Tu n’as plus aucune raison de te montrer ultra professionnel et distant. Tu peux à nouveau être toi-même. « Je la garderais peut-être, pour pouvoir me moquer de toi quand tu voudras te la jouer beau gosse irrésistible ! » Je lui adresse un clin d’œil complice et me surprends à rougir lorsqu’il me remercie. Tu n’entends pas cela souvent, les gens préfèrent très largement vous jeter la pierre quand vous ne parvenez pas à progresser et puis… Venant de lui, tu dois avouer que ça te fait quelque chose. « Il est vrai que j’ai pour réputation d’être un emmerdeur de première ! Je fais peur aux méchants ! » De l’autodérision, comme toujours, pour masquer la gêne. Les informations s’enchainent et font se resserrer ce gros cœur bourré de guimauve dans ma poitrine. Tu détestes savoir qu’il pourrait potentiellement dormir dans la rue ce soir, ou dans un endroit très mal fréquenté. Tu as du mal à rester de marbre face à cela, bien trop humain et serviable, bien trop investi et engagé pour laisser faire. Il est sur le départ et je reste immobile, comme un imbécile. Plus rien ne semble vouloir se connecter dans mon esprit. « Le plaisir est partagé, même si j’aurais très largement préféré te rencontrer dans d’autres conditions… Comme je le prévoyais en premier lieu. » Pourquoi prétendre l’inverse ? Nous savons tous les deux que s’il n’avait pas été présent dans cet appartement aujourd’hui, nous nous serions retrouvés dans mon lit pour un tout autre type d’interrogatoire. Un acte manqué comme il en existe beaucoup trop. Il s’éloigne et je me réveille, dans l’urgence. « Attends… » J’élève la voix, pour attirer son attention. Tu n’as pas la moindre idée de ce que tu es en train de faire, mais tu n’hésites pas pour autant ! « Tu… J’ai une chambre d’ami, si tu veux ? Le temps de retomber sur tes pattes. Pour cette nuit… »




icon code sleipnir.

Seth Hogan
Seth Hogan






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20498-seth-o-maverick-mcconnell#1129855 https://www.disjointedsocieties.com/t20535-seth-hogan#1131914 https://www.disjointedsocieties.com/t20539-seth-hogan#1131925 https://www.disjointedsocieties.com/t20540-seth-hogan#1131926
Surnom : prénom déjà court, on l'interpelle surtout par son nom de famille, Hogan.
Âge : 29
Origines : américain, il est le fruit du sud du pays, sudiste dans l'âme. honte et acceptation se mélangeant pour donner vie à ce garçon un peu rustre.
Occupation : en poste dans un cabinet médical en tant que sexologue, mais travaille aussi comme vendeur à domicile de sextoy.
Lieu de résidence : son appartement détruit par le séisme, il squatte la chambre d'ami de Lugos.
A New York depuis : ses 23 ans.
Situation Amoureuse : célibatard ? il ne recherche rien de sérieux, profitant de sa jeunesse et surtout ce désir de ne pas refaire les mêmes erreurs que par le passé.
Orientation sexuelle : les étiquettes ce n'est pas pour lui, il ne possède pas de préférence simplement parce que tout le monde à droit à sa chance, alors pourquoi se priver de donner du plaisir ?
Trigger Warning : sexisme / homophobie / transphobie / pornographie / pratiques sexuelles variées (hard ou non) / problème sexuel / langage cru / rp hot cru

knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 Tumblr_prlubggRrK1wcpipoo2_500uc.


RPS EN COURS
www. leslie #1
www. lugos #2
www. alicia #2
www. lugos #3
www. ezeckiel #1
www. alexis #1 (à venir)

RPS TERMINÉS/ABANDONNÉS
www. lugos #1 (terminé)
www. elvedin #1 (archivé par le staff)
www. yuri #1 (archivé par le staff)
www. alicia #1 (archivé par le staff)
www. suhee #1 (abandonné)

LIENS
lugos {crush} ; alexis {bff} ; elvedin {ex-coloc} ; leslie, alicia, ezeckiel {evolution in rp}


INFOS EN VRAC
Seth sait conduire depuis qu’il a dix ans, sur les terres de sa famille il avait tendance à prendre le pick-up pour aller dans les plaines. Il lui arrivait d’aller chercher les courses sans permis de conduire. Il n’a jamais eu de ticket pour excès de vitesse et pourtant, il en a fait que ce soit en voiture, skidoo, 4 roues… Il a tout essayé comme moyen de transport et avec les années il a obtenu des permis pour voiture, bateau, et il regarde pour prendre des cours d’aviation. Il n'est pourtant pas un grand fan des vélos, consommateur d'essence, il roulerait bien en voiture, mais dans la ville qu’est New York c’est un peu casse-tête. ›› Il avait cinq ans lorsqu’il a tenu sa première arme à feu en main. Très vite son père lui a montrer à s’en servir. Il aime s’adonner à la chasse, mais aussi la pêche. Il pratique quelques sports en nature et il n’est pas rare que durant l’été il parte quelques semaines pour aller camper, se coupant de la société, aucun téléphone, rien d’électronique, seulement lui et la nature. ›› Il fume comme une cheminé environ un paquet par jour minimum. Ça le calme, soi-disant. Il lui est arrivé de tenter d’arrêter, mais il ne fait qu’accumuler les échecs. Il peut fumer autant la cigarette que le cigare, mais il a arrêté la drogue depuis quelque temps maintenant. ›› Cordon bleu, il aime bien passer son temps libre derrière les fourneaux. Il dit toujours que ça lui libère l’esprit, que ça le détend. Il ne suit jamais de recette, laissant libre court à sa créativité que lui inspire l’instant présent. Il cuisine surtout du tex-mex, cette nourriture de chez lui. Il a même fait importer un fumoir du Texas pour avoir le meilleur selon lui. Seth est carnivore, il aime la viande rouge. Pour lui la laitue c’est fait pour les lapins. ›› Peu importe ce qu’il fait chez lui, il laisse toujours un fond sonore, de la musique country majoritairement, parfois, il demande à son assistant google de changer pour du rap ou tout autre style qui lui fait envie dans l’instant présent. ›› Complètement accro à la technologie, il suit celle-ci pour avoir la fine pointe. Il en abuse sans doute beaucoup trop. ›› Sa religion ; une bière pendant un match de la NFL avec des ailes de poulet. Il aime autant profiter de ce moment entre ami chez lui ou alors dans un bar sportif, ce support, cette camaraderie le ramène chez lui, dans ce bar du village où il allait parfois fêter les victoires des Texans. Si quelqu’un a le malheur de parler en mal du football, des hot-dogs, de la voix portante des américains pendant les matchs, cette personne regrettera vite ses propos. Loin d’être violent, il suffit à Seth de bomber le torse et de déplier son corps de toute sa hauteur pour que personne ne lui cherche des noises. ›› Habitué à bosser sur une ferme, il a toujours eu la forme, malgré tout l’alcool qu’il peut ingurgiter. Aujourd’hui, il ne soulève plus des balles de foin, il va donc dans une salle de gym trois fois semaine. Il y reste environs quatre heures, il n’y va pas avec le dos de la cuillère, mais si cuisiner lui libère l’esprit, s’entraîner le relax. ›› Il a visité des endroits comme Rangoun, Bangkok, Gênes, Bogota, Copenhague, Mumbai, Sao Paulo, Nicaragua, Sri Lanka, Séoul et bien d’autres encore. Avec tous ces voyages, il est devenu polyglotte, il ne parle pas toutes les langues à la perfection, mais il maitrise bien l’espagnol qu’il a appris au collège, l’allemand et l’italien, mais parfois ces langues sont difficiles à comprendre avec son accent Texan. ›› Lorsqu’il repasse ses chemises, il a tendance à chanter du Nikki Minaj et autant dire, les fesses à lui aussi se font aller ! ›› Il possède à son poignet la silhouette de Nessie, un tatouage qui date de son premier voyage en Écosse, lui et tous ses potes on le même. Sinon son plus vieux tatouage remonte à ses 15 ans, lorsque sa sœur pour rire a décidé de le tatouer. C’est un énorme papillon sur les reins qu’il a découvert après. Aussi ridicule que ce soit ça plait aux filles comme aux mecs. En parlant de bêtises qu’il a fait, il s’est fait percer la langue, aujourd’hui il l’a retiré, mais ce n’est pas le cas de son piercing au mamelon, à ses oreilles et celui sous la ceinture !
love me like the moon intended, all the way through the darkness
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 4b9dd5f77bfd316790f25af9b68ae8258aa351f5
  • United Heart
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : monocle. / alice
Pronom : elle
Messages : 375
Faceclaim : maverick mcconnell
Crédits : #CHEVALISSE @avatar, CORVIDAE @gif
Inscription : 07/01/2021
Multicomptes : aucun.
Nombre de mots par RP : je m'adapte à mes partenaires, mais ça varie entre 200 et 3000
Fréquence de RP : quotidiennement.
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 Ocat0f7t_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Sam 20 Fév - 18:56:42

knock. knock . who's there ? justice !
« Tu me vois comme un beau gosse irrésistible ? » demandait-il un sourire en coin, écho de ce clin d’œil qu’il lui avait fait. Cherchait-il a savoir si un intérêt existait encore entre eux ? Peut-être, il ne savait pas trop pourquoi il y tenait cependant. En le regardant, ce grand blond dont il avait imaginé tant de moment passé entre ses bras après de nombreux échanges sms, il ne pouvait pas croire ni espérer que tout prendrait fin à cet instant. Et pourtant, pouvait-il espérer plus ? Qu’étaient-ils ? Seulement deux personnes qui n’avaient jamais fait rien d’autre que de discuter. Un lien dont il ignorait toute la teneur, mais qui le berçait dans le réconfort. S’il perdait son regard dans le sien, à cet instant, il n’avait qu’une envie et c’était de sourire. Pourquoi se sentait-il ainsi ? Cette journée signait leur première rencontre en personne après un temps à converser et Seth ne souhaitait qu’une chose, le revoir. Un désir qu’il pensât éteint, sans chance de pouvoir prendre de l’expansion. Ne focussant pas sur ce détail, préférant se dire que demain serait un autre jour, il s’attardait tout de même sur ce rose marquant les joues de l’inspecteur. « Alors je ne dois pas être méchant puisque tu ne me fais pas peur. » Il entrait dans le jeu, tournant celui-ci un tant soit peu à son avantage. C’était cependant plus fort que lui, à l’image de leurs nombreux échanges qui ponctuait son téléphone. Une dernière parole soulignée de sous-entendu avant que vienne la fin. Leur fin ? Seth tournait les talons après un au revoir comme il ne pouvait en faire d’autre à cet instant. La vie pouvait être une vraie garce lorsqu’elle le désirait et Seth loin d’imaginer plus qu’une partie de jambe en l’air voyait celle-ci disparaître ne leur offrant rien de plus pour alimenter ne serait-ce qu’une amitié. Sans doute trouveraient-ils les mots dans les jours à venir, mais pour l’heure l’esprit du texan était enchaîné à cette idée de trouver refuge pour la nuit. Observant son portable, où bon nombre d’hôtels offraient des chambres à des prix faramineux, Seth tournait la tête en posant son regard sur le blond resté derrière lui. Il rebroussait les quelques pas qui les séparaient pour revenir devant lui. L’étonnement se lisait aussitôt sur son visage à cette proposition plus qu’inattendu. « Je… » commençait-il en plongeant son regard dans ces orbes clairs. Si captivantes, à un point qu’il n’avait même pas imaginé jusqu’à aujourd’hui. Plus calme et serein après le temps imparti entre l’interrogatoire et celui-ci, le sexologue prenait enfin le temps de l’observer, le détailler en laissant parcourir ses prunelles sur les traits de ce visage. Les photos de son profil ne lui rendaient pas justice, ce fut sa première pensée, alors qu’il pinçait ses lèvres en réfléchissant. « Ça ne serait pas étrange si je venais chez toi après aujourd’hui ? Je suis quand même lié à cette enquête. » Il passait une main sur sa nuque, cherchant à dissimuler son envie d’accepter sous sa rationalité qui l’étouffait. Depuis quand n’était pas spontané au point de penser à refuser une invitation par le mec qu’il avait envie de se faire depuis des semaines. Qu’est-ce qui ne tournait pas rond dans sa tête ? « Je ne dis pas, c’est juste que je voudrais pas te causer d’ennui après cela. »

code par drake.
@Lugos Wolf & Seth Hogan
Lugos Wolf
Lugos Wolf






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20101-lugos-wolf-o-avatar-incertain-13-12 https://www.disjointedsocieties.com/t20172-lugos-wolf#1112082 https://www.disjointedsocieties.com/t20173-lugos-wolf#1112089 https://www.disjointedsocieties.com/t20174-lugos-wolf#1112091
Surnom : Wolfie, une référence geek que ses amis aiment utiliser pour le comparer au loup qui apporte régulièrement son aide à un certain Mike dans le jeu vidéo Until Dawn. Mélange de gentillesse, de tendresse et de férocité, comme cet animal qui ne recule devant aucun danger et se bat pour ses convictions et ceux qu'il aime.
Âge : 28
Origines : Principalement américaines, des racines françaises du côté paternel et britanniques du côté maternel.
Occupation : Anciennement militaire déployé en Afghanistan (Capitaine, O-3 d'un escadron), éprouvé sur la durée par toutes les horreurs dont il a été témoin, parfois investigateur, sur le terrain au nom de la "paix". De retour au pays depuis janvier 2020 et Lieutenant de Police depuis (Detective Bureau).
Lieu de résidence : Brooklyn, un entre-deux intéressant d'un point de vue purement financier. Immeuble n°3 (appartement 18).
A New York depuis : toujours, malgré une interruption de plusieurs années au gré de ses missions partout à travers le monde.
Situation Amoureuse : Consacrée à une liberté qui permet de nager à vue, une relation longue qui n'a pas survécue à plusieurs années de déploiement en Afghanistan et un désir d'être surpris plutôt que de provoquer le destin.
Orientation sexuelle : Bisexuel assumé depuis toujours, il aurait pu être dangereux de s'affirmer à l'armée mais personne ne l'a jamais confronté à ce sujet-là.
Trigger Warning : Mort / Violence excessive / Injures / RP' hot

(Ce que je ne tolère pas en rp') : Cruauté animale, inceste, viol.

Lugos, un prénom celtique, inspiré par la mythologie qui l’accompagne. Une référence qui me va plutôt comme un gant. Lugos, ou, « Le Lumineux ». Une divinité spécialisée dans la communication, protecteur des arts. Je ne suis peut-être pas un artiste, mais j’ouvre grand mes yeux d’enfant devant le moindre morceau de bravoure cinématographique. ⌑ Les années quatre-vingt-dix, âge d’or musical aux yeux de plusieurs générations. Des classiques à ne plus savoir quoi en faire et un garçon qui vient au monde quelques minutes, à peine, après son frère. Des jumeaux (Neji Wolf) que tout opposera assez rapidement. ⌑ Une mère qui aime pudiquement, un père très absent, héros et bourreau à la fois. Une armoire à glace à l’éducation primitive, conservatrice diront certains. Un homme qui ne demande l’avis de personne et ne s’inquiète pas de blesser les autres. Un héros aux yeux d’une Nation tout entière, le Diable en chair et en os aux prunelles de ses enfants. ⌑ Un frère que j’ai toujours tenté de protéger en usant et abusant de mon aura de fils prodige. Moi qui, contrairement à Neji, me vouais au même chemin que mon paternel, à une carrière militaire qui ferait la fierté d’un père beaucoup trop sévère et violent. Combien de coups de ceinture, de remarques acerbes, de gifles… Tout le monde a perdu le compte, avec les années. ⌑ Bisexuel affirmé, une sexualité qui a toujours été assumée, et cela depuis mon plus jeune âge. Un premier baiser échangé avec une fille et une mauvaise impression qui m’a donné envie de faire mon coming out à treize ans, puis de me défaire de ma virginité l’année suivante avant une découverte tardive du sexe en compagnie féminine. Une préférence marquée pour les hommes malgré tout, au plus grand désespoir d’un père qui, dès lors, n’a eu de cesse d’assister impuissant à la dégringolade de son fils dans son estime. ⌑ À peine diplômé et déjà enrôlé (2010). Quelques années de formation, de petites missions à même la base militaire new-yorkaise puis l’obtention d’un premier grade (lieutenant) synonyme de premiers déploiements (2013). Un parcours initiatique dans les pas de mon propre père, lui-même envoyé en Irak en son temps (2014-2017). Un second grade (Capitaine) et l’accès à de nouvelles responsabilités. La formation d’une équipe à part entière, d’une famille embarquée en Afghanistan pour une mission sur le long terme. La violence d’un terrain sous-estimé, d’une réalité qui glace le sang et hante jusqu’au plus profond de tes rêves et un traumatisme, comme ultime coup de grâce, qui mène à une démission en mai 2019 avant rapatriement en janvier 2020. Lieutenant Détective depuis 2020, en conflit avec un père qui ne m’adresse plus du tout la parole et estime qu’une pédale dans mon genre n’aura de toute manière jamais assez de cran pour avancer dans la vie.

Célibataire, adepte des relations d’un soir, d’étreintes régulières qui n’engagent rien et n’entrainent pas le moindre problème. Ce n’est pourtant pas faute de rêver à une belle histoire, mais quelque chose semble toujours me retenir de franchir un tel pas. ⌑ Solaire, malgré une stature qui inspire la méfiance de prime abord. Je ne suis pourtant qu’optimisme et joie de vivre. Accroché à la vie au point où mes proches me taquinent souvent en sous-entendant que je sors tout droit d’un dessin animé utopiste. Mon monde, il est pourtant bien plus sombre que cela. Je préfère juste me concentrer sur la lumière afin d’éviter d’être emporté par une obscurité qui fait mal. ⌑ Sportif de haut niveau, entrainement militaire oblige, je continue à énormément m’entrainer à la salle de sport, le tout en combo avec plusieurs sports de combat qui enrichissent ma pratique professionnelle. Une petite dose de natation en supplément, lorsque la musculation me sort par les yeux. ⌑ Engagé, fervent défenseur de la cause LGBT+ au point de participer à l’ensemble des événements organisés dans les environs, qu’il s’agisse d’une Pride ou d’une manifestation plus sensible. J’apporte un soutien financier, bien-sûr, mais surtout humain à plusieurs associations qui apportent leur aide à des jeunes isolés à cause de leur sexualité. Un combat que j’ai également mené à mon échelle, que je continuerais toujours à mener contre mon père. ⌑ Gourmand, ne m’offrez pas de cookies au risque d’être récompensés par une demande en mariage. La nourriture est mon pêché mignon, j’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit de mon talon d’Achille.

GREGOIRE (collègue)
chapitre 1 (en cours)
CLARK (psychologue / collègue)
chapitre 1 (en cours)
YURI (bénévole, allié dans l'urgence)
chapitre 1 (en cours)
DIEGO (ancien collègue, asset)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 2 (en cours)
chapitre 3 (en cours)
LESLIE (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
MACK (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
CHANI (blind date)
chapitre 1 (en cours)

TERMINÉS / ANNULÉS
MARLA (lien annulé Marla)
chapitre 1 (abandonné Marla)
LEITH (informateur)
chapitre 1 (abandonné Leith)
ALAN (politicien / allié)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 1 (sujet terminé)
When you’re constantly thinking of others and what they must be thinking or feeling or expecting, you wind up in this perpetual state of trying to please them. You see yourself through their eyes and you lose sight of who you are. Michael Soll
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 EuYxyPzq_o
  • United Heart
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BOY BYE
Pronom : IL
Messages : 402
Faceclaim : James Yates
Crédits : monocle.
Inscription : 06/12/2020
Multicomptes : Aucun DC.
Nombre de mots par RP : 400-1800 mots
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine (disponible)
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Sam 20 Fév - 19:29:51
" Knock knock, who's there ? Justice ! "
I don’t have to draw a line in the sand. I already have one. It’s thin. It’s blue. It’s mine and if you cross it, I will protect it. | @Seth Hogan

« Tu ressentirais quoi, si je te disais que c’était le cas ? » Je réponds du tac au tac, l’air complètement neutre, les yeux profondément ancrés dans les siens, en une volonté de le mettre en difficulté. Tu sais que tu as tendu cette perche en premier lieu, tu l’as peut-être même fait sans t’en rendre compte car tel est l’effet qu’il a sur toi. Je me mordille la lèvre inférieure, profite de ce silence pour reprendre mes esprits. Je ne m’étais pas rendu compte d’à quel point la lumière lui rendait justice, nettement plus que tout ce sang qu’il avait de collé au visage précédemment, au centre d’une cuisine glauque à souhait dans cet appartement. Tu as remarqué depuis longtemps qu’il était extrêmement à l’aise, pour ne pas dire doué, à ce petit jeu. Tu ne connais pas meilleur prédateur que lui, beau parleur, mignon, conscient de ses atouts… Tu adores évoluer à ses côtés sur ce terrain miné, prêt à flirter avec le danger au risque de te brûler. Ce désir, unique certitude qui m’animait à son sujet, il est à présent étouffé sous une tonne de responsabilités et je déteste cela. Je ressens comme une injustice, celle d’avoir été privé de la seule chose dont j’ai besoin en ce moment. D’un mec fantastique à glisser entre mes draps, d’une baise royale à reproduire, encore et encore, jusqu’à ce que l’énergie me manque, jusqu’au bout de la nuit, à en avoir des courbatures au petit matin, à ne plus pouvoir dissimuler les traces d’un corps à corps endiablé sous les vêtements. Tu ne sais pas faire autrement. Tu n’as jamais rien connu d’autre que le cul, encore et encore. Chaste en mission, complètement déchainé pendant tes rares permissions. Une autre époque, l’armée n’est plus qu’un lointain souvenir et pourtant, le schéma semble rester le même. Tu ne sais pas comment faire les choses autrement. Tu ne sais pas et tu n’oses pas te pencher sur la question. Il n’a pas peur et je laisse un sourire me prendre de court. J’acquiesce, prends note de cette information et me sens obligé de répondre, taquin. « Tu devrais peut-être commencer à me craindre. Il n’est pas encore trop tard ! » La situation m’échappe progressivement, conclusion logique d’une journée de travail qui s’achève. Seth est innocenté, son témoignage recueilli, bientôt enregistré par mes soins dans la base de données. Il ne nous doit plus rien, il est libre de partir, de vaquer à ses occupations… Libre d’être… Mais toi, tu te sens étouffé lorsqu’il s’éloigne. Tu ne le quitte pas des yeux, un peu plus sous pression à chaque pas effectué dans le sens opposé. Les mots sortent d’eux-mêmes, mon esprit ne me demande même pas mon avis. Il rebrousse chemin. Tu soupires, soulagé. La boule s’estompe et disparait. Tu n’y comprends rien, tu n’as pas le temps de te pencher sur le sujet. « Tu es innocenté par les dernières analyses menées sur toi tout à l’heure, à ce que je sache. Tu es le témoin d’une enquête que je mène, il est vrai… » Et rien que pour cela, je devrais rétropédaler et faire preuve de sérieux en le laissant partir mais… Ce n’est pas ainsi que tu réfléchis. « Et si tu me laissais m’inquiéter de ma carrière et des conséquences de mes actes ? » Je marque une pause et, en un fin sourire provocateur, j’ose rebattre les cartes à nouveau. « Aurais-tu peur de dormir sous le même toit qu’un flic qui, quelques heures plus tôt, te soupçonnait d’être coupable potentiel d’un crime odieux? As-tu peur… De moi, contrairement à ce que tu affirmais tout à l’heure ? » Nouveau silence et ce sourire que je ne contrôle pas, putain de lippes qui s’étirent et laissent transparaitre une joie qui n’a pourtant aucune place ici, n’est-ce pas ? « J’ai oublié de mentionner que… J’ai un bain à remous, dans ma salle de bain ! »


icon code sleipnir.

Seth Hogan
Seth Hogan






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20498-seth-o-maverick-mcconnell#1129855 https://www.disjointedsocieties.com/t20535-seth-hogan#1131914 https://www.disjointedsocieties.com/t20539-seth-hogan#1131925 https://www.disjointedsocieties.com/t20540-seth-hogan#1131926
Surnom : prénom déjà court, on l'interpelle surtout par son nom de famille, Hogan.
Âge : 29
Origines : américain, il est le fruit du sud du pays, sudiste dans l'âme. honte et acceptation se mélangeant pour donner vie à ce garçon un peu rustre.
Occupation : en poste dans un cabinet médical en tant que sexologue, mais travaille aussi comme vendeur à domicile de sextoy.
Lieu de résidence : son appartement détruit par le séisme, il squatte la chambre d'ami de Lugos.
A New York depuis : ses 23 ans.
Situation Amoureuse : célibatard ? il ne recherche rien de sérieux, profitant de sa jeunesse et surtout ce désir de ne pas refaire les mêmes erreurs que par le passé.
Orientation sexuelle : les étiquettes ce n'est pas pour lui, il ne possède pas de préférence simplement parce que tout le monde à droit à sa chance, alors pourquoi se priver de donner du plaisir ?
Trigger Warning : sexisme / homophobie / transphobie / pornographie / pratiques sexuelles variées (hard ou non) / problème sexuel / langage cru / rp hot cru

knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 Tumblr_prlubggRrK1wcpipoo2_500uc.


RPS EN COURS
www. leslie #1
www. lugos #2
www. alicia #2
www. lugos #3
www. ezeckiel #1
www. alexis #1 (à venir)

RPS TERMINÉS/ABANDONNÉS
www. lugos #1 (terminé)
www. elvedin #1 (archivé par le staff)
www. yuri #1 (archivé par le staff)
www. alicia #1 (archivé par le staff)
www. suhee #1 (abandonné)

LIENS
lugos {crush} ; alexis {bff} ; elvedin {ex-coloc} ; leslie, alicia, ezeckiel {evolution in rp}


INFOS EN VRAC
Seth sait conduire depuis qu’il a dix ans, sur les terres de sa famille il avait tendance à prendre le pick-up pour aller dans les plaines. Il lui arrivait d’aller chercher les courses sans permis de conduire. Il n’a jamais eu de ticket pour excès de vitesse et pourtant, il en a fait que ce soit en voiture, skidoo, 4 roues… Il a tout essayé comme moyen de transport et avec les années il a obtenu des permis pour voiture, bateau, et il regarde pour prendre des cours d’aviation. Il n'est pourtant pas un grand fan des vélos, consommateur d'essence, il roulerait bien en voiture, mais dans la ville qu’est New York c’est un peu casse-tête. ›› Il avait cinq ans lorsqu’il a tenu sa première arme à feu en main. Très vite son père lui a montrer à s’en servir. Il aime s’adonner à la chasse, mais aussi la pêche. Il pratique quelques sports en nature et il n’est pas rare que durant l’été il parte quelques semaines pour aller camper, se coupant de la société, aucun téléphone, rien d’électronique, seulement lui et la nature. ›› Il fume comme une cheminé environ un paquet par jour minimum. Ça le calme, soi-disant. Il lui est arrivé de tenter d’arrêter, mais il ne fait qu’accumuler les échecs. Il peut fumer autant la cigarette que le cigare, mais il a arrêté la drogue depuis quelque temps maintenant. ›› Cordon bleu, il aime bien passer son temps libre derrière les fourneaux. Il dit toujours que ça lui libère l’esprit, que ça le détend. Il ne suit jamais de recette, laissant libre court à sa créativité que lui inspire l’instant présent. Il cuisine surtout du tex-mex, cette nourriture de chez lui. Il a même fait importer un fumoir du Texas pour avoir le meilleur selon lui. Seth est carnivore, il aime la viande rouge. Pour lui la laitue c’est fait pour les lapins. ›› Peu importe ce qu’il fait chez lui, il laisse toujours un fond sonore, de la musique country majoritairement, parfois, il demande à son assistant google de changer pour du rap ou tout autre style qui lui fait envie dans l’instant présent. ›› Complètement accro à la technologie, il suit celle-ci pour avoir la fine pointe. Il en abuse sans doute beaucoup trop. ›› Sa religion ; une bière pendant un match de la NFL avec des ailes de poulet. Il aime autant profiter de ce moment entre ami chez lui ou alors dans un bar sportif, ce support, cette camaraderie le ramène chez lui, dans ce bar du village où il allait parfois fêter les victoires des Texans. Si quelqu’un a le malheur de parler en mal du football, des hot-dogs, de la voix portante des américains pendant les matchs, cette personne regrettera vite ses propos. Loin d’être violent, il suffit à Seth de bomber le torse et de déplier son corps de toute sa hauteur pour que personne ne lui cherche des noises. ›› Habitué à bosser sur une ferme, il a toujours eu la forme, malgré tout l’alcool qu’il peut ingurgiter. Aujourd’hui, il ne soulève plus des balles de foin, il va donc dans une salle de gym trois fois semaine. Il y reste environs quatre heures, il n’y va pas avec le dos de la cuillère, mais si cuisiner lui libère l’esprit, s’entraîner le relax. ›› Il a visité des endroits comme Rangoun, Bangkok, Gênes, Bogota, Copenhague, Mumbai, Sao Paulo, Nicaragua, Sri Lanka, Séoul et bien d’autres encore. Avec tous ces voyages, il est devenu polyglotte, il ne parle pas toutes les langues à la perfection, mais il maitrise bien l’espagnol qu’il a appris au collège, l’allemand et l’italien, mais parfois ces langues sont difficiles à comprendre avec son accent Texan. ›› Lorsqu’il repasse ses chemises, il a tendance à chanter du Nikki Minaj et autant dire, les fesses à lui aussi se font aller ! ›› Il possède à son poignet la silhouette de Nessie, un tatouage qui date de son premier voyage en Écosse, lui et tous ses potes on le même. Sinon son plus vieux tatouage remonte à ses 15 ans, lorsque sa sœur pour rire a décidé de le tatouer. C’est un énorme papillon sur les reins qu’il a découvert après. Aussi ridicule que ce soit ça plait aux filles comme aux mecs. En parlant de bêtises qu’il a fait, il s’est fait percer la langue, aujourd’hui il l’a retiré, mais ce n’est pas le cas de son piercing au mamelon, à ses oreilles et celui sous la ceinture !
love me like the moon intended, all the way through the darkness
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 4b9dd5f77bfd316790f25af9b68ae8258aa351f5
  • United Heart
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : monocle. / alice
Pronom : elle
Messages : 375
Faceclaim : maverick mcconnell
Crédits : #CHEVALISSE @avatar, CORVIDAE @gif
Inscription : 07/01/2021
Multicomptes : aucun.
Nombre de mots par RP : je m'adapte à mes partenaires, mais ça varie entre 200 et 3000
Fréquence de RP : quotidiennement.
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 Ocat0f7t_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Sam 20 Fév - 20:34:37

knock. knock . who's there ? justice !
Un temps de réflexion, il se l’accordait alors que son regard cherchait à démystifier ce qui pouvait reluire dans ces orbes outremers. « Que mon physique te plait, mais ça j’en doute pas. Est-ce que ça s’arrête là, voilà ce que je me demanderais. » Voyait-il que les apparences ? Peut-être. Et lui ? En premier lieu, ça avait été le cas, après tout, il avait l’audace de mettre un cœur rouge sur son profil NYCMeet, ce n’était pas pour son côté intellect qu’il l’avait fait. Bien au contraire, dès lors qu’il avait vu ces photos, il avait su qu’il avait envie de mettre ce mec dans son pieu. Une chimie sans égale, qui faisait ronronner son moteur, laissant le chasseur qu’il était s’animer. Il s’était juré qu’il le mettrait dans son lit, quoi qu’il en coûte, mais à l’heure actuelle tout semblait s’envoler. Lui inspecteur et Seth ancien suspect devenu témoin… Ça avait tout d’une série grotesque. Ce qui aurait pu être si simple et si vite régler, prenait une tournure qui laissait un goût amer au texan. « J’aime le risque. » Avec lui et dans la vie, il n’en avait certes pas l’air, mais après s’être fait courser par un taureau en étant nu, il n’y avait plus aucune épreuve pour arrêter le cowboy. Et puis, quelque chose lui disait qu’il n’avait rien à craindre, cet homme devant lui saurait le protéger au besoin plutôt que de le laisser se démerder dans sa merde. Mais tout ça, il n’était pas certain que ça allait se produire, qu’ils auraient cette chance de pousser plus loin ces discussions qui les avaient animés jusqu’à pas d’heure certain soir. Ces soirs où seul dans son lit, il se comblait en pensant à lui. En vérité, qu’est-ce qui ne tournait pas rond chez lui ? Il fantasmait sur un homme qu’il n’avait jamais vu jusqu’à aujourd’hui et maintenant qu’il se tenait devant lui, au lieu de lui sauter dessus, il voyait ses chances s’envoler. Il avait toutes les raisons du monde de se frapper, ne pas lui proposer d’aller prendre un verre, rien nada. Il fuyait comme si son esprit lui dictait de le faire, de prendre ses distances pour une raison qu’il ignorait. C’était ce qu’il avait décidé de faire, suivre son instinct de préservation. Un mot de Lugos et il revenait pourtant, sans se faire prier, de nouveau devant lui. L’étalon sauvage se faisait-il mettre la bride ? Non, l’un comme l’autre savait ce qui les animait, un plaisir chair à assouvir et bien mérité après tant de patience. Ça ne parvenait pas à convaincre Seth, qui bien trop rationnel à cet instant, tentait encore de se préserver de ce sentiment qu’il ressentait en plongeant son regard dans ses azures. L’écoutant, le texan ne pouvait qu’y voir ce doute qu’il avait semé dans l’esprit de l’inspecteur. Lui-même penserait à sa carrière avant de penser à une partie de jambe en l’air. Lugos l’étonna, en bien, laissant apparaître un sourire à la commissure de ses lèvres, alors qu’il baissait sa tête cachant ce sourire qui trouvait la force de s’élargir bien plus qu’il ne l’aurait souhaité. Relevant celle-ci, il ramenait son regard vers le blond. « La seule chose dont je puisse avoir peur, c’est que tu prennes un peu trop ton boulot au sérieux pour finir par passer ta nuit à me regarder dormir sous prétexte que tu dois m’avoir à l’œil. » Accompagnant ce propos d’une bousculade d’épaule amical, un geste irréfléchi qui les rapprochaient un peu trop, laissant le parfum du blond venir chatouiller ses narines. Une fragrance qu’il n’avait pas détectée jusque-là, mais qui éveillait tous ses sens. « C’est bon à savoir, mais je suis plutôt douche comme mec. » Un haussement d’épaule et ce sourire large qui prenait place sur ses lippes. « Donc si tu as une douche… spacieuse, ça pourrait être un bon argument. » Il laissait filer un petit rire amusé, mais reprenait tout de même son sérieux. « Juste une nuit, parce que je n’ai rien d’autre et… Je sais que tu as dit de te laisser gérer ta carrière et les conséquences, mais je serais vraiment plus à l’aise si… » – Non, mais tais-toi Seth arrête de trop penser. Tu vas tout gâcher ! « … si je venais simplement dormir tant que l’enquête n’est pas finie. » – Bravo mec, soit fier de toi alors que tu pourrais avoir cet apollon ce soir. Au diable la chambre d’ami et profite de son pieu directement ! Mais à quoi t’as pensé ! Il laissait un sourire légèrement gêner prendre place sur ses lèvres tentant d’oublier ses pensées réprobatrices.

code par drake.
@Lugos Wolf & Seth Hogan
Lugos Wolf
Lugos Wolf






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20101-lugos-wolf-o-avatar-incertain-13-12 https://www.disjointedsocieties.com/t20172-lugos-wolf#1112082 https://www.disjointedsocieties.com/t20173-lugos-wolf#1112089 https://www.disjointedsocieties.com/t20174-lugos-wolf#1112091
Surnom : Wolfie, une référence geek que ses amis aiment utiliser pour le comparer au loup qui apporte régulièrement son aide à un certain Mike dans le jeu vidéo Until Dawn. Mélange de gentillesse, de tendresse et de férocité, comme cet animal qui ne recule devant aucun danger et se bat pour ses convictions et ceux qu'il aime.
Âge : 28
Origines : Principalement américaines, des racines françaises du côté paternel et britanniques du côté maternel.
Occupation : Anciennement militaire déployé en Afghanistan (Capitaine, O-3 d'un escadron), éprouvé sur la durée par toutes les horreurs dont il a été témoin, parfois investigateur, sur le terrain au nom de la "paix". De retour au pays depuis janvier 2020 et Lieutenant de Police depuis (Detective Bureau).
Lieu de résidence : Brooklyn, un entre-deux intéressant d'un point de vue purement financier. Immeuble n°3 (appartement 18).
A New York depuis : toujours, malgré une interruption de plusieurs années au gré de ses missions partout à travers le monde.
Situation Amoureuse : Consacrée à une liberté qui permet de nager à vue, une relation longue qui n'a pas survécue à plusieurs années de déploiement en Afghanistan et un désir d'être surpris plutôt que de provoquer le destin.
Orientation sexuelle : Bisexuel assumé depuis toujours, il aurait pu être dangereux de s'affirmer à l'armée mais personne ne l'a jamais confronté à ce sujet-là.
Trigger Warning : Mort / Violence excessive / Injures / RP' hot

(Ce que je ne tolère pas en rp') : Cruauté animale, inceste, viol.

Lugos, un prénom celtique, inspiré par la mythologie qui l’accompagne. Une référence qui me va plutôt comme un gant. Lugos, ou, « Le Lumineux ». Une divinité spécialisée dans la communication, protecteur des arts. Je ne suis peut-être pas un artiste, mais j’ouvre grand mes yeux d’enfant devant le moindre morceau de bravoure cinématographique. ⌑ Les années quatre-vingt-dix, âge d’or musical aux yeux de plusieurs générations. Des classiques à ne plus savoir quoi en faire et un garçon qui vient au monde quelques minutes, à peine, après son frère. Des jumeaux (Neji Wolf) que tout opposera assez rapidement. ⌑ Une mère qui aime pudiquement, un père très absent, héros et bourreau à la fois. Une armoire à glace à l’éducation primitive, conservatrice diront certains. Un homme qui ne demande l’avis de personne et ne s’inquiète pas de blesser les autres. Un héros aux yeux d’une Nation tout entière, le Diable en chair et en os aux prunelles de ses enfants. ⌑ Un frère que j’ai toujours tenté de protéger en usant et abusant de mon aura de fils prodige. Moi qui, contrairement à Neji, me vouais au même chemin que mon paternel, à une carrière militaire qui ferait la fierté d’un père beaucoup trop sévère et violent. Combien de coups de ceinture, de remarques acerbes, de gifles… Tout le monde a perdu le compte, avec les années. ⌑ Bisexuel affirmé, une sexualité qui a toujours été assumée, et cela depuis mon plus jeune âge. Un premier baiser échangé avec une fille et une mauvaise impression qui m’a donné envie de faire mon coming out à treize ans, puis de me défaire de ma virginité l’année suivante avant une découverte tardive du sexe en compagnie féminine. Une préférence marquée pour les hommes malgré tout, au plus grand désespoir d’un père qui, dès lors, n’a eu de cesse d’assister impuissant à la dégringolade de son fils dans son estime. ⌑ À peine diplômé et déjà enrôlé (2010). Quelques années de formation, de petites missions à même la base militaire new-yorkaise puis l’obtention d’un premier grade (lieutenant) synonyme de premiers déploiements (2013). Un parcours initiatique dans les pas de mon propre père, lui-même envoyé en Irak en son temps (2014-2017). Un second grade (Capitaine) et l’accès à de nouvelles responsabilités. La formation d’une équipe à part entière, d’une famille embarquée en Afghanistan pour une mission sur le long terme. La violence d’un terrain sous-estimé, d’une réalité qui glace le sang et hante jusqu’au plus profond de tes rêves et un traumatisme, comme ultime coup de grâce, qui mène à une démission en mai 2019 avant rapatriement en janvier 2020. Lieutenant Détective depuis 2020, en conflit avec un père qui ne m’adresse plus du tout la parole et estime qu’une pédale dans mon genre n’aura de toute manière jamais assez de cran pour avancer dans la vie.

Célibataire, adepte des relations d’un soir, d’étreintes régulières qui n’engagent rien et n’entrainent pas le moindre problème. Ce n’est pourtant pas faute de rêver à une belle histoire, mais quelque chose semble toujours me retenir de franchir un tel pas. ⌑ Solaire, malgré une stature qui inspire la méfiance de prime abord. Je ne suis pourtant qu’optimisme et joie de vivre. Accroché à la vie au point où mes proches me taquinent souvent en sous-entendant que je sors tout droit d’un dessin animé utopiste. Mon monde, il est pourtant bien plus sombre que cela. Je préfère juste me concentrer sur la lumière afin d’éviter d’être emporté par une obscurité qui fait mal. ⌑ Sportif de haut niveau, entrainement militaire oblige, je continue à énormément m’entrainer à la salle de sport, le tout en combo avec plusieurs sports de combat qui enrichissent ma pratique professionnelle. Une petite dose de natation en supplément, lorsque la musculation me sort par les yeux. ⌑ Engagé, fervent défenseur de la cause LGBT+ au point de participer à l’ensemble des événements organisés dans les environs, qu’il s’agisse d’une Pride ou d’une manifestation plus sensible. J’apporte un soutien financier, bien-sûr, mais surtout humain à plusieurs associations qui apportent leur aide à des jeunes isolés à cause de leur sexualité. Un combat que j’ai également mené à mon échelle, que je continuerais toujours à mener contre mon père. ⌑ Gourmand, ne m’offrez pas de cookies au risque d’être récompensés par une demande en mariage. La nourriture est mon pêché mignon, j’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit de mon talon d’Achille.

GREGOIRE (collègue)
chapitre 1 (en cours)
CLARK (psychologue / collègue)
chapitre 1 (en cours)
YURI (bénévole, allié dans l'urgence)
chapitre 1 (en cours)
DIEGO (ancien collègue, asset)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 2 (en cours)
chapitre 3 (en cours)
LESLIE (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
MACK (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
CHANI (blind date)
chapitre 1 (en cours)

TERMINÉS / ANNULÉS
MARLA (lien annulé Marla)
chapitre 1 (abandonné Marla)
LEITH (informateur)
chapitre 1 (abandonné Leith)
ALAN (politicien / allié)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 1 (sujet terminé)
When you’re constantly thinking of others and what they must be thinking or feeling or expecting, you wind up in this perpetual state of trying to please them. You see yourself through their eyes and you lose sight of who you are. Michael Soll
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 EuYxyPzq_o
  • United Heart
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BOY BYE
Pronom : IL
Messages : 402
Faceclaim : James Yates
Crédits : monocle.
Inscription : 06/12/2020
Multicomptes : Aucun DC.
Nombre de mots par RP : 400-1800 mots
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine (disponible)
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Sam 20 Fév - 23:51:08
" Knock knock, who's there ? Justice ! "
I don’t have to draw a line in the sand. I already have one. It’s thin. It’s blue. It’s mine and if you cross it, I will protect it. | @Seth Hogan

Je lui tends une énorme perche, joueur, pas le moins du monde surpris de le voir la saisir en plein vol sans éprouver la moindre difficulté. Il est très habile à cela, c’est un fait. C’est aussi pour cela que je l’apprécie, tu as flashé sur son apparence en premier lieu, tu ne nieras jamais cela, mais c’est le propre des applications que vous utilisez tous. Tout commence par une image, un visage, un corps… Ces détails pourtant insignifiants à la fin de la journée sont ceux qui permettent d’ouvrir une porte et d’aller au-delà. Ce que tu entrevois du garçon, tu l’apprécies. Il y a quelque chose chez lui qui est différent des autres. On te reproche souvent de ne pas être sur ton téléphone et pourtant… Depuis quelques semaines tu l’as constamment sur toi, tu n’as pas envie de louper ses messages. Tu as ce sourire constant sur les lèvres quand tu lui réponds. Il touche une corde sensible sans même le savoir. Il me piège, l’enfoiré, mais je ne perds pas mon sourire pour autant, bien au contraire, il continue de glaner des points en agissant de la sorte. Tu es rarement mis en danger de la sorte et ce soupçon de nouveauté t’intrigue, te heurte différemment. « La réponse semble évidente, tu ne crois pas ? » Attendait-il davantage de moi ? Une réponse plus précise, plus frontale, plus explicite ? Il n’aura rien de tel, pas pour le moment. Tu ne veux pas trop en dire, tu ne veux pas te poser la question et ouvrir des portes que tu ne sauras pas refermer, encore moins lui donner ce qu’il attend. Tu apprécies cette ambiance qui s’installe, le jeu qui se poursuit même si tu n’en connais pas encore les règles ni même les limites. Il aime le risque et cette phrase, je la reçois avec une énergie monstrueuse et des tonnes d’interprétations qui explosent les unes après les autres dans mon esprit et achèvent de faire atteindre ce putain de sourire jusqu’à mes oreilles. Ton corps est le premier à te trahir, comme toujours. Tu as une réaction qu’il est difficile d’anticiper ou de contrôler. Tu frissonnes, sensible, électrique et durcis à perte de vue sans être capable de l’arrêter. Je pourrais être mal à l’aise, je devrais l’être et pourtant… Je garde les yeux rivés dans les siens, comme pour m’assurer qu’il ne soit pas tenté de descendre et de constater l’effet qu’il me fait, ancien suspect ou non. « Tu risques fort d’être servi, dans ce cas ! » Est-ce une promesse que je formule sans même me gêner ? Il est bien possible que ce soit le cas. Je ne m’en cache même pas, à vrai dire. Il se passe tellement de choses dans ma tête, j’en serais presque confus. Il veut s’en aller, et je vis cela comme un déchirement, une injustice que je m’entête à réparer du mieux que je peux en lui proposant sur un coup de tête de passer la nuit chez moi… Dans ma chambre d’ami, ou dans ton lit, s’il le désire. Tu seras sien jusqu’au petit matin, jusqu’au midi… Jusqu’à ce que vienne le moment de mettre un terme à tout cela. Il hésite, me transmet ses doutes et pourtant je tranche, confiant, pas vraiment inquiet à l’idée qu’on puisse le surprendre chez moi. Pas angoissé non plus à l’idée qu’un tel scénario se produise et entraine de lourdes conséquences sur ma carrière. Combien de tes collègues s’en sortent avec pire que cela ? Tu as perdu le compte avec les mois, et tu n’es pourtant présent ici que depuis un an. Il baisse la tête et ce sourire que je vois se dessiner sur ses lèvres fait exploser mon cœur sans que je sois en mesure d’expliquer pourquoi. Tu te sens bien. Heureux à l’idée qu’il passe cette nuit chez toi. Tu ne penses à rien d’autre, tu n’as même plus envie d’aller bosser, car ta journée n’est pas vraiment terminée, sur le principe… Tout ce que tu veux, c’est l’accompagner jusqu’à ton appartement. « J’adore quand tu souris comme ça ! » C’est plus fort que moi, je me dois de le confesser, comme s’il s’agissait d’un crime. Il est tellement magnifique. Son sourire, cette étincelle qui fait pétiller son regard… Lui, tout simplement. « Promis, je me contenterais de te passer au crible au petit matin, si je me réveille avant toi ! C’est un juste milieu satisfaisant, non ? » Je n’en ferais rien, même si l’idée de le regarder dormir n’a rien de désagréable. Il me bouscule d’un petit geste de l’épaule et j’ai un éclat de rire très enfantin. Une complicité naissante, à l’image de vos échanges. Tu savais qu’il était préférable d’attendre un peu avant de le rencontrer. Tu aurais préféré être maitre de la situation, ne pas faire sa connaissance officiellement dans de telles conditions mais tu prends ce que la vie a à te donner. Tu es ravi, quelque part, parce qu’il n’aurait jamais mentionné la précarité de sa situation si tu ne l’avais pas croisé de la sorte. Il dormirait tu ne sais où et cette simple hypothèse t’hérisse les poils. Tu le préfères chez toi, près de toi… Avec toi. Plutôt douche que bain, je souris et acquiesce vivement. « J’ai trouvé la perle rare en termes d’appartement. J’ai deux salles de bain, une dans ma chambre, une autre dans la chambre d’ami et… Il y a une douche à l’italienne ! » Suffisamment spacieuse pour accueillir… Tu frissonnes à nouveau, à l’étroit dans tes propres vêtements. Je ne m’attends pas à la suite des événements, aux mots qu’il prononce et qui, ma foi, me font rigoler nerveusement et enchainer, taquin. « Ah, tu pensais donc que je t’invitais à dormir chez moi pour coucher avec toi, c’est ça ? » L’idée fait sens, même si elle demeure très éloignée du but premier de cette proposition. Tu n’as même pas songé à cette éventualité, quand tu lui as présenté cette option. Tu as paniqué, sans réfléchir. Maintenant qu’il en parle, cependant… « Tu n’es pas aussi irrésistible que cela ! » Je lui tire la langue et lui tends les clés, fraichement libérées d’une poche de ma veste. « Tiens, je vais t’envoyer par SMS l’adresse de mon appartement. Il me reste quelques trucs à faire au commissariat, comme tu peux t’en douter, mais t’auras le temps de découvrir les lieux tranquillement et d’investir la chambre d’ami en attendant mon retour ! » Je marque une pause, le temps de lui envoyer ce fameux message et reprends, concentré. « Je risque de rentrer tard. Ne m’attends pas pour manger, mais j’devrais être de retour à la maison avant vingt-deux heures si tu veux m’attendre pour prendre un thé et discuter un peu avant d’aller dormir ! »


icon code sleipnir.

Seth Hogan
Seth Hogan






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20498-seth-o-maverick-mcconnell#1129855 https://www.disjointedsocieties.com/t20535-seth-hogan#1131914 https://www.disjointedsocieties.com/t20539-seth-hogan#1131925 https://www.disjointedsocieties.com/t20540-seth-hogan#1131926
Surnom : prénom déjà court, on l'interpelle surtout par son nom de famille, Hogan.
Âge : 29
Origines : américain, il est le fruit du sud du pays, sudiste dans l'âme. honte et acceptation se mélangeant pour donner vie à ce garçon un peu rustre.
Occupation : en poste dans un cabinet médical en tant que sexologue, mais travaille aussi comme vendeur à domicile de sextoy.
Lieu de résidence : son appartement détruit par le séisme, il squatte la chambre d'ami de Lugos.
A New York depuis : ses 23 ans.
Situation Amoureuse : célibatard ? il ne recherche rien de sérieux, profitant de sa jeunesse et surtout ce désir de ne pas refaire les mêmes erreurs que par le passé.
Orientation sexuelle : les étiquettes ce n'est pas pour lui, il ne possède pas de préférence simplement parce que tout le monde à droit à sa chance, alors pourquoi se priver de donner du plaisir ?
Trigger Warning : sexisme / homophobie / transphobie / pornographie / pratiques sexuelles variées (hard ou non) / problème sexuel / langage cru / rp hot cru

knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 Tumblr_prlubggRrK1wcpipoo2_500uc.


RPS EN COURS
www. leslie #1
www. lugos #2
www. alicia #2
www. lugos #3
www. ezeckiel #1
www. alexis #1 (à venir)

RPS TERMINÉS/ABANDONNÉS
www. lugos #1 (terminé)
www. elvedin #1 (archivé par le staff)
www. yuri #1 (archivé par le staff)
www. alicia #1 (archivé par le staff)
www. suhee #1 (abandonné)

LIENS
lugos {crush} ; alexis {bff} ; elvedin {ex-coloc} ; leslie, alicia, ezeckiel {evolution in rp}


INFOS EN VRAC
Seth sait conduire depuis qu’il a dix ans, sur les terres de sa famille il avait tendance à prendre le pick-up pour aller dans les plaines. Il lui arrivait d’aller chercher les courses sans permis de conduire. Il n’a jamais eu de ticket pour excès de vitesse et pourtant, il en a fait que ce soit en voiture, skidoo, 4 roues… Il a tout essayé comme moyen de transport et avec les années il a obtenu des permis pour voiture, bateau, et il regarde pour prendre des cours d’aviation. Il n'est pourtant pas un grand fan des vélos, consommateur d'essence, il roulerait bien en voiture, mais dans la ville qu’est New York c’est un peu casse-tête. ›› Il avait cinq ans lorsqu’il a tenu sa première arme à feu en main. Très vite son père lui a montrer à s’en servir. Il aime s’adonner à la chasse, mais aussi la pêche. Il pratique quelques sports en nature et il n’est pas rare que durant l’été il parte quelques semaines pour aller camper, se coupant de la société, aucun téléphone, rien d’électronique, seulement lui et la nature. ›› Il fume comme une cheminé environ un paquet par jour minimum. Ça le calme, soi-disant. Il lui est arrivé de tenter d’arrêter, mais il ne fait qu’accumuler les échecs. Il peut fumer autant la cigarette que le cigare, mais il a arrêté la drogue depuis quelque temps maintenant. ›› Cordon bleu, il aime bien passer son temps libre derrière les fourneaux. Il dit toujours que ça lui libère l’esprit, que ça le détend. Il ne suit jamais de recette, laissant libre court à sa créativité que lui inspire l’instant présent. Il cuisine surtout du tex-mex, cette nourriture de chez lui. Il a même fait importer un fumoir du Texas pour avoir le meilleur selon lui. Seth est carnivore, il aime la viande rouge. Pour lui la laitue c’est fait pour les lapins. ›› Peu importe ce qu’il fait chez lui, il laisse toujours un fond sonore, de la musique country majoritairement, parfois, il demande à son assistant google de changer pour du rap ou tout autre style qui lui fait envie dans l’instant présent. ›› Complètement accro à la technologie, il suit celle-ci pour avoir la fine pointe. Il en abuse sans doute beaucoup trop. ›› Sa religion ; une bière pendant un match de la NFL avec des ailes de poulet. Il aime autant profiter de ce moment entre ami chez lui ou alors dans un bar sportif, ce support, cette camaraderie le ramène chez lui, dans ce bar du village où il allait parfois fêter les victoires des Texans. Si quelqu’un a le malheur de parler en mal du football, des hot-dogs, de la voix portante des américains pendant les matchs, cette personne regrettera vite ses propos. Loin d’être violent, il suffit à Seth de bomber le torse et de déplier son corps de toute sa hauteur pour que personne ne lui cherche des noises. ›› Habitué à bosser sur une ferme, il a toujours eu la forme, malgré tout l’alcool qu’il peut ingurgiter. Aujourd’hui, il ne soulève plus des balles de foin, il va donc dans une salle de gym trois fois semaine. Il y reste environs quatre heures, il n’y va pas avec le dos de la cuillère, mais si cuisiner lui libère l’esprit, s’entraîner le relax. ›› Il a visité des endroits comme Rangoun, Bangkok, Gênes, Bogota, Copenhague, Mumbai, Sao Paulo, Nicaragua, Sri Lanka, Séoul et bien d’autres encore. Avec tous ces voyages, il est devenu polyglotte, il ne parle pas toutes les langues à la perfection, mais il maitrise bien l’espagnol qu’il a appris au collège, l’allemand et l’italien, mais parfois ces langues sont difficiles à comprendre avec son accent Texan. ›› Lorsqu’il repasse ses chemises, il a tendance à chanter du Nikki Minaj et autant dire, les fesses à lui aussi se font aller ! ›› Il possède à son poignet la silhouette de Nessie, un tatouage qui date de son premier voyage en Écosse, lui et tous ses potes on le même. Sinon son plus vieux tatouage remonte à ses 15 ans, lorsque sa sœur pour rire a décidé de le tatouer. C’est un énorme papillon sur les reins qu’il a découvert après. Aussi ridicule que ce soit ça plait aux filles comme aux mecs. En parlant de bêtises qu’il a fait, il s’est fait percer la langue, aujourd’hui il l’a retiré, mais ce n’est pas le cas de son piercing au mamelon, à ses oreilles et celui sous la ceinture !
love me like the moon intended, all the way through the darkness
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 4b9dd5f77bfd316790f25af9b68ae8258aa351f5
  • United Heart
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : monocle. / alice
Pronom : elle
Messages : 375
Faceclaim : maverick mcconnell
Crédits : #CHEVALISSE @avatar, CORVIDAE @gif
Inscription : 07/01/2021
Multicomptes : aucun.
Nombre de mots par RP : je m'adapte à mes partenaires, mais ça varie entre 200 et 3000
Fréquence de RP : quotidiennement.
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 Ocat0f7t_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 21 Fév - 1:08:56

knock. knock . who's there ? justice !
« Plaît-il ? » Un haussement d’épaule, alors que son sourire fendait ses lippes en un sourire révélateur. Il n’avait pas besoin de véritable réponse, il se plaise à se dire que de toute façon tout n’était que physique. Le but premier de flirter sur une application de rencontre. Au fond de lui, cependant, régnait un sentiment différent qu’il tentait de ne pas écouter, ne le prenant pas en considération, ça valait mieux. Certaines choses sont mieux de rester enfouis au plus profond de soi. Il l’avait appris à ses dépends quelques années plus tôt. Offrir son cœur bien trop tôt, se laisser charmer, envouter pour être abandonné comme une merde, il n’était pas prêt à un nouveau sacrifice tel que celui-ci. Et puis, il était bien trop tôt – ou complètement impossible – qu’il se soit laissé charmer aussi facilement par cet homme. Entre eux tout fuse à grande vitesse, ces sourires de plus en plus explicites de cette relation qui se forme entre eux. Ils se laissaient bercer par l’atmosphère indescriptible entre eux qui se reflétait dans leurs mots, dans leurs gestes, dans cet éclat qui brillait dans leur regard. Seth s’aventurait sur un chemin dont il ignorait le risque qu’il aurait à affronter et pourtant, il affirmait aimer celui-ci, les frissons de l’inconnu, le délice de l’adrénaline qui anime un palpitant au bord du gouffre. Tout cela, il ne l’imaginait pas encore et pourtant, il s’engouffrait dans celui-ci yeux fermés, suivant un chemin où brillait ce visage qui se trouvait devant lui. « J’espère que tu l’aimes tout autant ce risque. Je suis peut-être pas méchant, mais je suis loin d’être sage monsieur l’agent. » Provocateur, il léchait cette lisière de dents parfaitement alignées et blanches du bout de sa langue et finissait sa provocation en haussant ses sourcils, sous-entendu alléchant que le blond ne pouvait imaginer à quel point celui qui se trouvait devant lui n’avait rien de sage. Ses métiers laissaient peut-être présager certaine chose, mais bien loin de l’intégralité dont Seth était capable. Ces facettes cachées du texan, ce qu’il ne disait gardant son jardin caché encore intacte. S’il pensait dormir ailleurs, le faux-blond n’imaginait même pas que l’homme devant lui l’inviterait en lui offrant une chambre. Il avait fait bien attention pour cacher son sourire, baissant la tête pour ne pas l’afficher aux yeux de l’homme qui déclenchait en lui cette réaction, mais il le démasquait et en relevant la tête les mots qu’il lui adressait fit aussitôt rougir le sexologue. Un blush à peine dissimulé sur ce visage rayonnant. Sa salive qu’il tentait de ravaler en passant sa main dans ses cheveux courts pour chasser ce sourire dont il avait un mal fou à en démordre. « Tu l’aimerais davantage en sachant que c’est toi qui me fais sourire ainsi ? » Jeu dangereux, délice du risque, parole assumé et pourtant fébrile à son cœur. Une perche qu’il n’aurait pas due lancer, mais un pari qu’il était prêt à faire, misant sur l’effet qu’il aurait sur lui qui le rendait si épanoui dans cette journée ombrageuse. « Mhum. Au matin, dis-tu ? Il y a des choses le matin que j’aurai du mal à dissimuler. » Double tranchant, il s’amusait de cette phrase qui laissait place à une imagination qu’il était persuadé Lugos aurait tôt fait de la retourner à son plaisir – lui donnant du plaisir aussi – alors que Seth ne parlait peut-être que des banalités du matin : traces d’oreilles imprégnés sur le visage, cet air de zombie avant le café… Leur complicité prenait forme doucement, encore loin d’une amitié détectable, mais tout de même présente. Ce rire qu’il laissait échapper sonnait comme une douce mélodie aux oreilles du cowboy qui se réjouissait déjà de l’entendre une fois de plus, puis encore et encore. « Ça doit te coûter une fortune ! » New York c’était tellement dispendieux, même si la valeur de l’argent n’avait pas d’importance pour Seth, il ne pouvait pas nier que parfois il craignait ne pas arriver à tout payer. Entre loyer, factures et tout ce qu’il avait à payer, accumulant les emplois, les tâches de travail, sa thèse, l’écriture d’un roman, il n’en voyait pas le bout et son appartement qui avait subit des dégâts. Il avait tenté de voir avec ses assurances qui n’avaient rien couvert de ses pertes et son propriétaire qui se fichait de ses pertes… Un coup en plein de gueule, la ferme où il avait grandi lui manquait souvent dans les coups durs et tout à l’heure, il avait pensé repartir, tout abandonner pour retourner dans son patelin. Là-bas la vie lui semblait si paisible, il ne vivait pas à cent à l’heure, le cœur ayant peine à suivre le rythme de cette métropole. « Euh. » Il virait immédiatement cramoisie, détournant le regard et venant poser sa main sur sa bouche, remontant celle-ci progressivement sur son visage pour se cacher. « Vu nos discussions… mais laisse tomber ce que j’ai dit. » marmonnait-il dans sa barbe gênée pour une rare fois. C’était une chose plutôt inédite chez le texan toujours confiant et d’une assurance sans faille. « Mais ! » Il bousculait son épaule de sa main qui avait servi à cacher son visage, ses joues encore rouge – ses oreilles aussi – mais ce large sourire sur ses lèvres. Son regard se posait sur ce trousseau de clé qu’il lui tendait. Il le prenait dans sa main, passant son index dans l’anneau pour les faire tournoyer sur son doigt tout en l’écoutant, il hochait la tête. Dans sa main son portable vibrait affichant sur son écran l’arrivé du sms. « Oh tu sais, je mange généralement tard et puis comme j’ai plus à chercher pour un toit cette nuit, je vais pouvoir bosser et retrapper mon retard que j’accumule. Donc si tu veux pour te remercier, on peut manger ensemble à ton retour, je ferai à manger. En espérant que tu es pas végétarien et que tu possède un BBQ, sinon je me débrouillerai. » Il laissait son sourire s’étirer, la viande texane était en général un vrai régal et Seth avait un don pour la cuisiner. « En tout cas, merci Lugos. Je te retiens pas plus longtemps, je vais passer au bureau récupérer des dossiers et quelques trucs, et on se voit ce soir ! » Le laissant lui répondre, il le saluait tournant les talons pour cette fois mettre un pied dans la rue hélant un taxi. Dans la voiture, il s’enfonçait dans la banquette arrière repensant à cet échange, son regard se posant sur les clés qu’il sortait de son blouson, un sourire sur ses lèvres. Juste une nuit…

code par drake.
@Lugos Wolf & Seth Hogan
Lugos Wolf
Lugos Wolf






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20101-lugos-wolf-o-avatar-incertain-13-12 https://www.disjointedsocieties.com/t20172-lugos-wolf#1112082 https://www.disjointedsocieties.com/t20173-lugos-wolf#1112089 https://www.disjointedsocieties.com/t20174-lugos-wolf#1112091
Surnom : Wolfie, une référence geek que ses amis aiment utiliser pour le comparer au loup qui apporte régulièrement son aide à un certain Mike dans le jeu vidéo Until Dawn. Mélange de gentillesse, de tendresse et de férocité, comme cet animal qui ne recule devant aucun danger et se bat pour ses convictions et ceux qu'il aime.
Âge : 28
Origines : Principalement américaines, des racines françaises du côté paternel et britanniques du côté maternel.
Occupation : Anciennement militaire déployé en Afghanistan (Capitaine, O-3 d'un escadron), éprouvé sur la durée par toutes les horreurs dont il a été témoin, parfois investigateur, sur le terrain au nom de la "paix". De retour au pays depuis janvier 2020 et Lieutenant de Police depuis (Detective Bureau).
Lieu de résidence : Brooklyn, un entre-deux intéressant d'un point de vue purement financier. Immeuble n°3 (appartement 18).
A New York depuis : toujours, malgré une interruption de plusieurs années au gré de ses missions partout à travers le monde.
Situation Amoureuse : Consacrée à une liberté qui permet de nager à vue, une relation longue qui n'a pas survécue à plusieurs années de déploiement en Afghanistan et un désir d'être surpris plutôt que de provoquer le destin.
Orientation sexuelle : Bisexuel assumé depuis toujours, il aurait pu être dangereux de s'affirmer à l'armée mais personne ne l'a jamais confronté à ce sujet-là.
Trigger Warning : Mort / Violence excessive / Injures / RP' hot

(Ce que je ne tolère pas en rp') : Cruauté animale, inceste, viol.

Lugos, un prénom celtique, inspiré par la mythologie qui l’accompagne. Une référence qui me va plutôt comme un gant. Lugos, ou, « Le Lumineux ». Une divinité spécialisée dans la communication, protecteur des arts. Je ne suis peut-être pas un artiste, mais j’ouvre grand mes yeux d’enfant devant le moindre morceau de bravoure cinématographique. ⌑ Les années quatre-vingt-dix, âge d’or musical aux yeux de plusieurs générations. Des classiques à ne plus savoir quoi en faire et un garçon qui vient au monde quelques minutes, à peine, après son frère. Des jumeaux (Neji Wolf) que tout opposera assez rapidement. ⌑ Une mère qui aime pudiquement, un père très absent, héros et bourreau à la fois. Une armoire à glace à l’éducation primitive, conservatrice diront certains. Un homme qui ne demande l’avis de personne et ne s’inquiète pas de blesser les autres. Un héros aux yeux d’une Nation tout entière, le Diable en chair et en os aux prunelles de ses enfants. ⌑ Un frère que j’ai toujours tenté de protéger en usant et abusant de mon aura de fils prodige. Moi qui, contrairement à Neji, me vouais au même chemin que mon paternel, à une carrière militaire qui ferait la fierté d’un père beaucoup trop sévère et violent. Combien de coups de ceinture, de remarques acerbes, de gifles… Tout le monde a perdu le compte, avec les années. ⌑ Bisexuel affirmé, une sexualité qui a toujours été assumée, et cela depuis mon plus jeune âge. Un premier baiser échangé avec une fille et une mauvaise impression qui m’a donné envie de faire mon coming out à treize ans, puis de me défaire de ma virginité l’année suivante avant une découverte tardive du sexe en compagnie féminine. Une préférence marquée pour les hommes malgré tout, au plus grand désespoir d’un père qui, dès lors, n’a eu de cesse d’assister impuissant à la dégringolade de son fils dans son estime. ⌑ À peine diplômé et déjà enrôlé (2010). Quelques années de formation, de petites missions à même la base militaire new-yorkaise puis l’obtention d’un premier grade (lieutenant) synonyme de premiers déploiements (2013). Un parcours initiatique dans les pas de mon propre père, lui-même envoyé en Irak en son temps (2014-2017). Un second grade (Capitaine) et l’accès à de nouvelles responsabilités. La formation d’une équipe à part entière, d’une famille embarquée en Afghanistan pour une mission sur le long terme. La violence d’un terrain sous-estimé, d’une réalité qui glace le sang et hante jusqu’au plus profond de tes rêves et un traumatisme, comme ultime coup de grâce, qui mène à une démission en mai 2019 avant rapatriement en janvier 2020. Lieutenant Détective depuis 2020, en conflit avec un père qui ne m’adresse plus du tout la parole et estime qu’une pédale dans mon genre n’aura de toute manière jamais assez de cran pour avancer dans la vie.

Célibataire, adepte des relations d’un soir, d’étreintes régulières qui n’engagent rien et n’entrainent pas le moindre problème. Ce n’est pourtant pas faute de rêver à une belle histoire, mais quelque chose semble toujours me retenir de franchir un tel pas. ⌑ Solaire, malgré une stature qui inspire la méfiance de prime abord. Je ne suis pourtant qu’optimisme et joie de vivre. Accroché à la vie au point où mes proches me taquinent souvent en sous-entendant que je sors tout droit d’un dessin animé utopiste. Mon monde, il est pourtant bien plus sombre que cela. Je préfère juste me concentrer sur la lumière afin d’éviter d’être emporté par une obscurité qui fait mal. ⌑ Sportif de haut niveau, entrainement militaire oblige, je continue à énormément m’entrainer à la salle de sport, le tout en combo avec plusieurs sports de combat qui enrichissent ma pratique professionnelle. Une petite dose de natation en supplément, lorsque la musculation me sort par les yeux. ⌑ Engagé, fervent défenseur de la cause LGBT+ au point de participer à l’ensemble des événements organisés dans les environs, qu’il s’agisse d’une Pride ou d’une manifestation plus sensible. J’apporte un soutien financier, bien-sûr, mais surtout humain à plusieurs associations qui apportent leur aide à des jeunes isolés à cause de leur sexualité. Un combat que j’ai également mené à mon échelle, que je continuerais toujours à mener contre mon père. ⌑ Gourmand, ne m’offrez pas de cookies au risque d’être récompensés par une demande en mariage. La nourriture est mon pêché mignon, j’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit de mon talon d’Achille.

GREGOIRE (collègue)
chapitre 1 (en cours)
CLARK (psychologue / collègue)
chapitre 1 (en cours)
YURI (bénévole, allié dans l'urgence)
chapitre 1 (en cours)
DIEGO (ancien collègue, asset)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 2 (en cours)
chapitre 3 (en cours)
LESLIE (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
MACK (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
CHANI (blind date)
chapitre 1 (en cours)

TERMINÉS / ANNULÉS
MARLA (lien annulé Marla)
chapitre 1 (abandonné Marla)
LEITH (informateur)
chapitre 1 (abandonné Leith)
ALAN (politicien / allié)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 1 (sujet terminé)
When you’re constantly thinking of others and what they must be thinking or feeling or expecting, you wind up in this perpetual state of trying to please them. You see yourself through their eyes and you lose sight of who you are. Michael Soll
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 EuYxyPzq_o
  • United Heart
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BOY BYE
Pronom : IL
Messages : 402
Faceclaim : James Yates
Crédits : monocle.
Inscription : 06/12/2020
Multicomptes : Aucun DC.
Nombre de mots par RP : 400-1800 mots
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine (disponible)
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
knock. knock . who's there ?  justice ! ((lugos)) - Page 2 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 21 Fév - 22:35:38
" Knock knock, who's there ? Justice ! "
I don’t have to draw a line in the sand. I already have one. It’s thin. It’s blue. It’s mine and if you cross it, I will protect it. | @Seth Hogan

« Tu m’as très bien entendu ! » Je confirme, sans jamais me démonter face à la considération que je lui porte. Il n’y a rien de plus évident à mes yeux. Tout a, certes, commencé par un crush physique et purement sexuel… Mais aujourd’hui, et après autant d’échanges par SMS, j’ose espérer qu’il ne me considère pas uniquement comme un énième pénis qu’il accueillera en lui le temps d’une étreinte fiévreuse avant de passer à la prochaine conquête. Ton amour propre en prendrait peut-être un coup, si tel devait être le cas. Qu’espères-tu alors ? Tu n’es pas amoureux, bien-sûr que non mais… Mais tu n’as pas envie qu’il disparaisse du jour au lendemain. Ce garçon, tu veux le garder dans ton paysage d’une manière ou d’une autre. L’idée qu’il puisse cesser de m’écrire subitement me laisse un goût désagréable dans la bouche, un pincement au cœur que j’ai du mal à comprendre. Il fait pourtant sens, quand on sait à quel point je ne suis pas habitué à être pendu à mon téléphone de la sorte. Tu n’as jamais attendu un message avec autant d’impatience, au point d’en trembler, de t’agacer de ne rien recevoir, de craindre le pire, de voir défiler des centaines de scénarios complètement improbables dans ta tête et de te mettre à sourire comme un abruti en découvrant ses smileys, ses réactions et ses mots. Tu n’as jamais vécu cela. Cette pratique peut paraitre classique, à la limite d’un événement anodin mais il est le premier à t’inspirer tout cela. Le premier à te rendre irrespectueux dès lors que tu sens ton téléphone vibrer dans ta poche. Tu n’as jamais ressenti ce besoin vital de bondir sur ton écran afin de le lire et de lui répondre. Il signifie tellement plus qu’une baise torride à mes yeux et j’en prends pleinement conscience à cet instant, alors qu’il m’échappe et me laisse complètement pétrifié face à mes propres angoisses. Je n’ai pas le temps de réfléchir, mon instinct me devance, se fait une joie de me cour circuiter et d’agir à ma place. Je lui propose de rester dormir à la maison plutôt que de se chercher un hôtel pour la nuit et ce sourire que je vois apparaitre sur ses lèvres, alors qu’aucun risque ou qu’aucune conséquence ne semble suffisamment effrayante pour me convaincre de revenir sur mon offre, me fait palpiter à toute vitesse et rougir, comme un adolescent. Tu devrais faire attention, Lugos. Il pourrait te mener à ta perte, toi qui n’as jamais rien connu de tel. « C’est un plus non négligeable même si… Je crois que je l’aimerais dans toutes les circonstances possibles et inimaginables ! » J’ose dire la vérité, sans m’en cacher, car c’est ainsi que je fonctionne au quotidien. Je passe déjà beaucoup trop de temps à prétendre être quelqu’un que je ne suis pas au boulot, ce n’est pas pour continuer lorsque le masque tombe. Ce même masque qui s’efface pour laisser apparaitre un deuxième modèle plus léger et subtil, celui qui renferme toutes tes plaies et ne laisse jamais rien filtrer de tes désillusions. Je pouffe de rire, moqueur, quand il fait allusion à une érection matinale. « Je ne crois que ce que je vois… Et quand je vois… Je ne laisse jamais un ami dans le besoin. » Je termine en un hochement d’épaules on ne peut plus innocent, comme si je ne venais pas tout juste d’insinuer lui réserver le plus fiévreux des réveils. « Une petite fortune, je confirme ! Mais j’ai un salaire confortable avec mon grade actuel et la reconnaissance éternelle de mon pays en guise de supplément ! » Une confession tellement naturelle que j’en oublierais presque qu’il ignore tout de mon passé, de mes années à l’armée et de ce grade de Capitaine qui me permet de mettre du beurre dans les épinards financièrement. La tension monte, encore et encore, puis elle redescend d’un coup sec. Tu retiens cette information et accuses le coup. Aucun rapprochement tant que l’enquête n’aura pas été bouclée. Tu sens ton petit cœur n’en faire qu’à sa tête, il se serre, se contracte et grommelle face à un tel traitement. Tu aimerais lui rappeler que certaines affaires ne sont jamais élucidées mais… Tu ne veux pas vous condamner immédiatement… Pas tout de suite. « Tu trouveras tout ce qu’il faut à l’appart. Si tu te rends compte qu’il manque quelque chose avant mon retour, écris-moi et j’passerais l’acheter sur le chemin. » Je souris, sans savoir pourquoi les mots qui s’apprêtent à franchir le seuil de mes lèvres m’inspirent une telle… Satisfaction ? « À tout à l’heure ! » Je recule et m’élance jusqu’aux portes d’entrée du commissariat. Un dernier regard, trahison suprême d’un corps qui n’en fait qu’à sa tête, dans sa direction et je pénètre mon univers. Tu as du pain sur la planche et l’esprit complètement ailleurs. Je n’ai jamais été aussi pressé de rentrer à la maison. Les heures à venir promettent d’être extrêmement longues mais tu iras jusqu'au bout des choses, comme d'habitude.


icon code sleipnir.

Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum