AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
-49%
Le deal à ne pas rater :
Coffret Hot Wheels Monster Trucks Circuit de course + petite voiture ...
25.49 € 49.99 €
Voir le deal


Yuri Tchekov
Yuri Tchekov






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20168-yuri-petrovovitch-tchekov-o-finn-wittrock https://www.disjointedsocieties.com/t20210-yuri-tchekov#1114648 https://www.disjointedsocieties.com/t20208-yuri-tchekov#1114644 https://www.disjointedsocieties.com/t20209-yuri-tchekov#1114647 https://www.disjointedsocieties.com/t20236-yuri-tchekov#1116311
Surnom : Yuri déteste que l'on ne respecte pas son prénom, refusant tout diminutif ou toute américanisation. Mais cela n'empêche pas ses amis les plus provocateur de l'appeler Yuyu, Riri ou encore Ducky, moquerie comparant son élocution à celle de Donald Duck. Les médias parlent souvent de lui comme étant Le Russe.
Âge : 35
Origines : Russe, né en Russie, de parents russes. Sa généalogie est complexe, croisant de multiples origines, européennes comme outre Atlantique, des croisements qui ont, pour la plupart, eût lieu en temps de guerre.
Occupation : Yuri est acteur. Et quel acteur ! Un acteur de renom ! Il est LE méchant du cinéma, toujours là pour tabler sur les clichés infligés à la Russie. Il est LE vilain russe, celui qu'on s'imagine armé d'une kalashnikov, la clope au bec et une flasque de vodka en poche.
Lieu de résidence : Il s'est installé dans un loft industriel, niché en plein Manhattan
A New York depuis : Yuri est arrivé aux Etats Unis au courant de l'an 2010. Il a résidé 5 ans à Los Angeles avant de s'installer à New-York en 2015, motivé par une simple envie de changement.
Situation Amoureuse : Célibataire, volage
Orientation sexuelle : Le genre de ses partenaires n'a aucune importance pour lui, du moment qu'ils savent faire ce qu'il y a à faire
Trigger Warning : Il est possible que je parle de maladie (type cancer, sida), de racisme, d'homophobie et de transphobie. Certains RPs risqueront d'être violent, des violences aussi bien psychologiques que mentales. D'autres encores pourraient être HOOOOOOOOOOT.
En bref, je suis une joueuse qui aime les dramas et qui est prête à tout pour faire vivre l'enfer à ses créations. Oui, c'est du sadisme. Mais ce n'est pas pour autant que je ne m'adonne pas aux RPs fluff ! ;-)

Généralités & Banalités

Homme cisgenre || Acteur, il est LE méchant du cinéma. Il n'est casté que pour des rôles de méchant russe dans des film d'action, de bras droit dans des films mafieux et de meurtriers dans les thriller. Cette avalanche de cliché lui a permis de faire son trou et de profiter de sa célébrité et de son argent || A une grosse carence en tendresse qu'il cherche à combler avec les mots doux des autres. || Gaucher || Il déteste l'odeur du tabac. Un comble pour un acteur condamné à jouer des personnages accros à la nicotine. || Il passe beaucoup de temps sur NYC, essentiellement pour sortir des blagues nulles. || Il a un fort accent russe, il pense qu'il ne le perdra jamais. Son frère constate avec regret qu'il a déjà commencé à disparaitre. || Lorsqu'il ne veux pas répondre à une question ou désire aborder quelqu'un, il fait souvent semblant de ne pas comprendre langue. En réalité, il est quasiment bilingue. || Tatoué, il a une manchette au bras droit. Le bras gauche est entièrement couvert. Des ronces montent le long d'une de ses chevilles alors qu'un pin-up campe sur sa chute de rein. Ses tatouages sont dans un style American Old School. Il se les ait tous fait aux États-Unis, première dépense ostentatoire qu'il s'est permis. || Il ne conduit pas et n'a pas le permis D'abord amateur de marche à pied, il fait désormais appel à une entreprise de chauffeur privée. || Extrêmement dépensier, Yuri déteste voir son argent s'accumuler sur son compte. Il le dépense à outrance et en profite pour faire des dons à des oeuvres caritatives. || Il a horreur des enfants. Il dit qu'il n'a pas la patience de s'en occuper. Mais leur tendance à réclamer en permanence de l'affection et de l'attention l'énerve. Il refuse de se retrouver avec eux, ne voulant pas remettre en question son enfance
Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne ut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 2abaef45b89fb74865313c528659043f6d98d210
  • Aucune association
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 2StvcuH6_o
RPs : 0
Pseudo : Aurore
Pronom : Elle
Messages : 460
Faceclaim : Finn Wittrock
Crédits : Avatar par Visenya, icone par Alwaystuffs (Tumblr ×2)
Inscription : 11/12/2020
Multicomptes : Ash (VS Evil Dead) Miller & Adam "Le-Patricide-c'est-cool" Skywalker
Nombre de mots par RP : Je ne tiens pas de compte ... Mais j'appartiens déjà à un forum qui a un minimum de 300 mots par post.
Fréquence de RP : Je RP le plus souvent en semaine, le soir. J'essaie de répondre dès que je le peux.
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 8z7wjfs4_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 28 Fév - 12:20:13
Welcome Home
Il retient un ricanement, Yuri. Lui, vivre en concubinage, lui qui n'avait jamais su conserver une relation, lui qui n'avait jamais plus partager son lit plus de six mois avec la même personne, personne ne pouvait le supporter. Mais le ricanement ne put être retenu lorsque l'homme évoqua une possible attirance à son égard. Clark était devenu un très bel homme, bien loin de l'adolescent frêle et fragile qu'il s'était amusé à briser, et pourtant, c'était toujours ainsi que Yuri le percevait.

《Oh, désolé de te décevoir Vlady, mais tu n'es pas vraiment mon genre. Tu ne remplis que … Une case sur 3 à vu de nez. Même si tu es être un tombeur dans ce pays.》 Une vérité dite sur le ton de la plaisanterie. Sur le bingo de "l'homme idéal de Yuri Tchekov", Clark ne cochait qu'une case: la grandeur, envoyant voler aux moins toutes les autres. Un rictus amusé se dessina sur le visage à mesure qu'il réalise que son ancien compatriote se rapprochait davantage de sa femme idéal.
Malgré tout, il était bon d'entendre Clark plaisanter, même si Yuri ne s'attendait certainement à ce que cela soit sur une blague salace.

Une fois les boissons servies, Yuri ne tarda pas à s'inquiéter pour son nouveau colocataire de fortune. Il observa l'épaule blessée, sa peau ayant considérablement changé de couleur. L'inquiétude enserra un peu plus son estomac alors qu'il se contentait d'hocher la tête lorsque le psychiatre lui parla d'une pommade à appliquer. Puis ce fut au tour de Yuri de lui assurer qu'il allait bien, qu'il n'avait que des blessures superficielles et qu'il devrait certainement appeler un vitrier pour remettre les fenêtres en état si il ne voulait pas qu'ils attrapent tout deux une pneumonie.

Yuri écouta le psychiatre déversé sa science, lui expliquant que la Russie aussi était sujette aux tremblements de terre. Il ne dit rien, Yuri, écoutant attentivement les mots du professeur. Il appréciait ça, entendre Clark parler d'un sujet qui semblait maîtriser. Le psychiatre semblait si fermé que chaque sourire, chaque once de passion que l'acteur pouvait lui arracher était un précieux trophée. Et même si l'acteur n'avait jamais réellement apprécié les sciences, il aurait pu le laisser parler des plaques tectoniques et de la prévention des séismes durant des heures. Mais Clark, il préféra changer de sujet, pensant peut-être que cela dérangeait son ancien camarade. 《Pourquoi n'es tu pas aussi malin que l'autre américain, Fils ?》 Rappel de la haine que son père avait envers les américains, rappels de tout ces stéréotypes qu'on le lui avait inculqué, rappel de toutes ces sornettes qui avaient prit place dans sa petite tête brune: L'américain est riche, l'américain est vénale, l'américain se moque éperdument du devenir de ses compatriotes, l'américain est égoïste, l'Amérique n'est pas faite pour toi, Fils. Reste au pays, c'est tout ce dont tu as besoin. Et propos fumeux, Yuri les récitait encore aujourd'hui, sans grande conviction, comme l'enfant qui récitait un poème auquel il ne comprenait rien. Il sursauta légèrement lorsque Clark l'interrompit, en serrant son poignet et plantant son charbonneux regard dans le sien. Il s'était figé, Yuri, tout son être s'était mit sur pause, écoutant simplement le psychiatre réciter son serment. Durant un instant, Yuri crut que le regard de son ancien compatriote allait suffire à le tuer.

《Je … Izvinite …》 Troublé, ce fut le russe qui lui vient d'abord à l'esprit. 《Je suis désolé. Je ne voulais pas te blesser … Il … Il semblerait que je sois doué pour commettre des erreurs envers toi.》 Pourquoi me rends tu si maladroit ?

Penaud, Yuri observa sur compatriote se lever pour regagner sa maudite trousse de premier secours. Il la defia un instant du regard, se demandant si l'américain allait de nouveau devoir l'envoyer nager avec les baleines.

《J'ai plusieurs médicaments dans la salle de bain. Je crois que j'ai la pommade qu'il te faut pour ton épaule, mais je ne sais pas si elle est encore utilisable. Mon agent dit que je ne dois jamais jeter ce genre de produit.》

C'était pourquoi l'acteur avait conservé deux cartons de médicaments qui traînaient sous l'évier de sa salle de bain. Des cartons essentiellement remplis d'anti douleur, de pommade analgésiques et réparatrices. Yuri, il n'était jamais tombé malade, son organisme n'ayant pas à craindre le loin de rhume. Mais Yuri, il se blessait souvent, il n'était pas rare qu'il fasse l'idiot sur un plateau, s'amusant avec ses cascadeurs et doublures. Récemment, il s'était luxé le coude lors d'une chorégraphie. Un peu moins récemment, il s'était déboité l'épaule lors d'une mauvaise chute. Toujours moins récemment, il s'était cassé le poignet lors d'une cascade qu'il n'aurai pas du faire. Il en riait toujours Yuri, alors que son agent et son assureur en faisaient des ulcères. C'était les risques du métier, mais il adorait perdre ces risques ! Même si il savait qu'il n'en ferait pas son métier. Même si ses os craquaient de toutes part alors qu'il n'avait que 35 ans.

L'acteur releva ses manches, dévoilant des bras encrés et colorés de rouge, de bleu et de jaunes. Ces tatouages, Yuri les aimaient infiniment, mais il n'était pas rare que les réalisateurs lui demande de les cacher sous une couche de fond de teint. Si bien que personne ne savait réellement si ses tatouages étaient siens ou si il n'étaient que du maquillage. Sur son avant bras droit se trouvait un bateau voguant sur les flots, encadré de cordes et de boussole, symbole de ce voyage qu'il fit pour gagner les États-Unis. Sur son avant-bras gauche se trouvait un Kracken, monstre marin, nageant dans un océan de roses éclates, menaçant le bateau voguant sur l'autre bras. Sur ce bras, le tatouage poursuivait sa route sous le tissu. Et sur toute cette encre, bariolant ses deux bras, se trouvaient les entailles faites par le verre. Celles-ci étaient bien moins profonde qu'elle celle qui ornait désormais le visage du Russe. Et bien enfouie sous ces entailles récentes et sous ces couches d'encre, cachée de la vue du plus grand nombre, se trouve d'autres marques, plus vieilles, plus maladroites, exutoire pour l'adolescent mal dans sa peau qu'était Yuri, purification de son sang souillé par ce qu'il pensait alors être le pire des vices.

《Finalement, j'ai peut être mérité que tu me casses le nez. Et ... Je mérites peut être que cela se reproduise.》

(c) AMIANTE

Clark V. Lewis
Clark V. Lewis






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19649-clark-lewis-dane-dehaan?nid=7#1090749
Surnom : Doc, Clay, Vlad.
Âge : 34
Origines : Américaine, Coréenne & Russe
Occupation : Psychiatre, professeur de psychiatrie à Columbia & Profiler.
Lieu de résidence : Brooklyn.
A New York depuis : 7 ans.
Situation Amoureuse : Divorcé, célibataire.
Orientation sexuelle : Se laisse vivre.
Trigger Warning : \\Attention// sujets controversés abordés : meurtre - maladie mentale - maladie physique - dépression - idées noires - auto-sabotage - drame familiaux - homosexualité - sexe (rp hot). Si ces sujets vous touchent et que vous voulez tout de même écrire avec moi avec ce personnage, merci de me le préciser <3 !



Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 00b163c469584e9391f0a581747a74365bdfd46f
A propos de Clark

Né à Détroit, il est d'origine Américaine, Russe et Coréenne Il a vécu une grande partie de sa vie en Russie et y a fait médecine ◊ Il a rencontré sa femme au théâtre, elle était danseuse au Bolchoï ◊ Sa femme a assassiné leur bébé de six mois ◊ Il a quitté la Russie pour fuir ce drame ◊ Dépressif lui même depuis la mort de sa fille, il est cependant psychiatre, profileur et professeur de psychiatrie à Columbia ◊ Bourreau de travail, il ne vit que par lui, le reste de sa vie n'a aucun sens ◊ Il a un chat, Roy, qu'il a sauvé de la rue ◊ Il vit actuellement chez Yuri Tchekov, une connaissance d'enfance pendant que son appartement est en travaux.
“Les deux sciences les plus tristes : la psychiatrie et l'histoire ; l'une étudie les faiblesses de l'individu, l'autre les faiblesses de l'humanité.”
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 0f3v
  • Aucune association
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : NC
Messages : 512
Faceclaim : Lee Dong Wook
Crédits : Mask
Inscription : 16/11/2020
Multicomptes : Diego Parra & Betty Blue Williams
Nombre de mots par RP : min. 300, Max. +1500
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Lun 1 Mar - 22:54:04
Welcome Home


Ayant tenté un trait d'humour, Clark fut récompensé par un vent dans les règles de l'art par son hôte. Ajoutant à la suite de la réponse du plus âgé qu'il ne faisait que plaisanter. Il n'ajouta pas que le russe n'était pas non plus son genre. Si Clark n'avait passablement rien à faire qu'on le trouve à son goût ou non, estimant qu'il était lui-même le seul à qui il devait plaire, il s'avait qu'il en était autrement pour son compatriote. Un manque évident de confiance en lui s'était fait sentir lors de leur retrouvaille et était déjà perceptible lors de son adolescence. L'insécurité pousse parfois à attaquer autrui pour se protéger soit-même. Depuis quand ne t'es tu pas senti en insécurité vis-à-vis de quelqu'un? Depuis qu'autrui n'a plus d'intérêt à tes yeux. Paradoxale pour un psychiatre, non? Pas tant. Puisque n'importe quel professionnel de la santé était censé prendre suffisamment de distance avec ses patients pour pouvoir vivre normalement. Alors un psychiatre ne devrait-il pas se couper de l'humain et de sa psyché? Probablement.

Buvant sa tasse de café noire fumante, Clark révéla sa blessure à l'épaule à son vis-à-vis, lui expliquant qu'il aurait probablement besoin de lui pour appliquer une pommade adéquat de manière satisfaisante. A la vue de sa blessure, Yuri sembla cependant se tendre et affirma que lui, il allait bien, que la majorité de ses blessures n'étaient que superficielles. A l'évocation d'un vitrier, le psychiatre sut que les entailles ne devaient pas être si anodines que l'acteur voulait bien le laisser entendre. Fronçant légèrement les sourcils, ne rendant son visage que plus dur qu'il ne l'était déjà, Clark s'apprêtait à aller récupérer sa mallette de soin quand le Russe fit remarqué qu'il n'y avait pas ce genre de séisme dans son pays d'origine. Clark cessa son geste, rétablissant la vérité en lui exposant des faits scientifiques et en citant des emplacements géographiques précis pour appuyer ses dires, à l'image d'une théorie qu'il tentait de prouver. S'il cessa rapidement d'étaler sa science, se sentant soudainement ennuyeux, leur discussion s'orienta sur les bénéfices de ce genre d'évènement pour la "clientèle" du psychiatre. Clark avait écouté, au début, tentant de ne pas le couper et d'entendre son point de vue. Il l'avait fait jusqu'à ce que les propos de Yuri n'en viennent à le heurter lui-même. Lui récitant une partie du serment d’Hippocrate, Clark avait délicatement saisi son poignet pour attirer son attention, plantant son regard sombre dans les iris de son hôte.

Le plus âgé s'excusa et Clark lui adressa un léger sourire avant de lui tapoter délicatement l'épaule: " Я не сержусь на тебя." répliqua-t-il. Et effectivement, il ne lui en voulait pas, considérant d'avantage son intervention comme pédagogique plus qu'autre chose. Et en effet, il n'était pas en colère contre lui. A vrai dire, Clark n'était jamais en colère contre personne, ce sentiment s'en était allé après avoir passé tant de temps à haïr son ex-femme pour ce qu'elle avait fait. Était-ce une force? Une faiblesse? Clark craignait que le jour où il se mette réellement en colère, il ne soit plus capable de se contrôler.

Chassant cette idée de son esprit, le psychiatre était retourné cherché sa mallette pour inspecter et soigner les blessures de son hôte. En le voyant faire, ce dernier lui indiqua qu'il devait avoir de la pommade dans la salle de bain pour son épaule et Clark hocha la tête, lui faisant signe de rester assis: "On verra pour la pommade plus tard, tu me montreras où ça se trouve dans ta salle de bain." Il laissa le plus âgé relevé ses manches et découvrit les tatouages de l'acteur, les inspectant, il ne résista pas à la tentation de passer ses doigts sur sa peau alors qu'il inspectait les blessures du regard. En passant non loin de l'intérieur de son poignet, son doigt rencontra plusieurs petites cicatrices qu'il identifia bien vite comme étant des traces de scarifications. Plantant son regard dans le bleu de celui de Yuri quand il indiqua qu'il avait peut-être mérité qu'il lui casses le nez, à l'époque. Clark sourit quelques secondes avant de froncer les sourcils aux nouveaux mots de son hôte : " Tu méritais que je te donne une leçon. Tu m'en as fait baver au lycée." Confirma-t-il avant de se redresser légèrement pour que son visage soit à la hauteur celui de l'acteur. Doucement, il approcha sa main droite du nez de l'autre avec douceur en s'appuyant sur l'assise du canapé de son autre main. Délicatement, il vint lui pincer le nez avant de lui sourire légèrement : " Mais Yuri... Personne n'a le droit de te faire du mal, même pas toi."

Lui adressant un regard entendu, il se rebaissa pour venir mettre un peu de désinfectant sur des compresses et commença à soigner les légères blessures de son hôte, relevant le nez vers lui, il ajouta, un léger rictus étirant ses lèvres: " Oh et... Je sais que je suis un tombeur et pas seulement dans ce pays."




(c) AMIANTE




Another Day
Yuri Tchekov
Yuri Tchekov






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20168-yuri-petrovovitch-tchekov-o-finn-wittrock https://www.disjointedsocieties.com/t20210-yuri-tchekov#1114648 https://www.disjointedsocieties.com/t20208-yuri-tchekov#1114644 https://www.disjointedsocieties.com/t20209-yuri-tchekov#1114647 https://www.disjointedsocieties.com/t20236-yuri-tchekov#1116311
Surnom : Yuri déteste que l'on ne respecte pas son prénom, refusant tout diminutif ou toute américanisation. Mais cela n'empêche pas ses amis les plus provocateur de l'appeler Yuyu, Riri ou encore Ducky, moquerie comparant son élocution à celle de Donald Duck. Les médias parlent souvent de lui comme étant Le Russe.
Âge : 35
Origines : Russe, né en Russie, de parents russes. Sa généalogie est complexe, croisant de multiples origines, européennes comme outre Atlantique, des croisements qui ont, pour la plupart, eût lieu en temps de guerre.
Occupation : Yuri est acteur. Et quel acteur ! Un acteur de renom ! Il est LE méchant du cinéma, toujours là pour tabler sur les clichés infligés à la Russie. Il est LE vilain russe, celui qu'on s'imagine armé d'une kalashnikov, la clope au bec et une flasque de vodka en poche.
Lieu de résidence : Il s'est installé dans un loft industriel, niché en plein Manhattan
A New York depuis : Yuri est arrivé aux Etats Unis au courant de l'an 2010. Il a résidé 5 ans à Los Angeles avant de s'installer à New-York en 2015, motivé par une simple envie de changement.
Situation Amoureuse : Célibataire, volage
Orientation sexuelle : Le genre de ses partenaires n'a aucune importance pour lui, du moment qu'ils savent faire ce qu'il y a à faire
Trigger Warning : Il est possible que je parle de maladie (type cancer, sida), de racisme, d'homophobie et de transphobie. Certains RPs risqueront d'être violent, des violences aussi bien psychologiques que mentales. D'autres encores pourraient être HOOOOOOOOOOT.
En bref, je suis une joueuse qui aime les dramas et qui est prête à tout pour faire vivre l'enfer à ses créations. Oui, c'est du sadisme. Mais ce n'est pas pour autant que je ne m'adonne pas aux RPs fluff ! ;-)

Généralités & Banalités

Homme cisgenre || Acteur, il est LE méchant du cinéma. Il n'est casté que pour des rôles de méchant russe dans des film d'action, de bras droit dans des films mafieux et de meurtriers dans les thriller. Cette avalanche de cliché lui a permis de faire son trou et de profiter de sa célébrité et de son argent || A une grosse carence en tendresse qu'il cherche à combler avec les mots doux des autres. || Gaucher || Il déteste l'odeur du tabac. Un comble pour un acteur condamné à jouer des personnages accros à la nicotine. || Il passe beaucoup de temps sur NYC, essentiellement pour sortir des blagues nulles. || Il a un fort accent russe, il pense qu'il ne le perdra jamais. Son frère constate avec regret qu'il a déjà commencé à disparaitre. || Lorsqu'il ne veux pas répondre à une question ou désire aborder quelqu'un, il fait souvent semblant de ne pas comprendre langue. En réalité, il est quasiment bilingue. || Tatoué, il a une manchette au bras droit. Le bras gauche est entièrement couvert. Des ronces montent le long d'une de ses chevilles alors qu'un pin-up campe sur sa chute de rein. Ses tatouages sont dans un style American Old School. Il se les ait tous fait aux États-Unis, première dépense ostentatoire qu'il s'est permis. || Il ne conduit pas et n'a pas le permis D'abord amateur de marche à pied, il fait désormais appel à une entreprise de chauffeur privée. || Extrêmement dépensier, Yuri déteste voir son argent s'accumuler sur son compte. Il le dépense à outrance et en profite pour faire des dons à des oeuvres caritatives. || Il a horreur des enfants. Il dit qu'il n'a pas la patience de s'en occuper. Mais leur tendance à réclamer en permanence de l'affection et de l'attention l'énerve. Il refuse de se retrouver avec eux, ne voulant pas remettre en question son enfance
Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne ut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 2abaef45b89fb74865313c528659043f6d98d210
  • Aucune association
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 2StvcuH6_o
RPs : 0
Pseudo : Aurore
Pronom : Elle
Messages : 460
Faceclaim : Finn Wittrock
Crédits : Avatar par Visenya, icone par Alwaystuffs (Tumblr ×2)
Inscription : 11/12/2020
Multicomptes : Ash (VS Evil Dead) Miller & Adam "Le-Patricide-c'est-cool" Skywalker
Nombre de mots par RP : Je ne tiens pas de compte ... Mais j'appartiens déjà à un forum qui a un minimum de 300 mots par post.
Fréquence de RP : Je RP le plus souvent en semaine, le soir. J'essaie de répondre dès que je le peux.
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 8z7wjfs4_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mar 2 Mar - 20:32:21
Welcome Home
À l'entente de sa langue natale, un léger sourire reprit place sur les lèvres du petit brun. Pouvoir converser avec quelqu'un en cette langue qu'il n'avait plus pratiquer depuis des années lui faisait un bien fou. Il s'était longtemps seul, Yuri, dans ce petit pays bien trop peuplé à son goût, dans cette nation aux moeurs trop éloignés des siennes, à l'excitante nouveauté. Et l'acteur s'était vite familiarisé avec son nouvel environnement, pratiquant cette langue nouvelle, apprenant l'histoire de ces terres et en explorant les moindres recoins. L'acteur avait été un littéraire, préférant la littérature aux sciences, ayant toujours eu plus de facilité à l'apprentissage d'un nouveau langage qu'à celui d'une nouvelle équation. Et pourtant, il eut très vite le mal du pays. Un mal qui se fit de plus en plus envahissant avec le temps. C'était peut-être pour ça qu'il avait reprit contact avec Clark finalement, pour pouvoir revoir un visage familier, reparler cette langue qui lui avait tant manqué, réécrire en cet alphabet si particulier, se sentir de nouveau chez lui. Il s'était perdu dans ce flot de pensée, Yuri, alors qu'il remontait de sa chemise légèrement ensanglantée.

Un frisson parcouru l'échine du Russe alors que les doigts de son compatriote se mirent à longer ses avant-bras, réchauffant son l'épiderme bariolé. Le regard fixé sur les doigts de l'autre, Yuri se mordilla la lèvre inférieure lorsque ceux-ci entrèrent en contact avec ces cicatrices qu'il avait presque réussit à faire disparaître, celles qu'il regrettait amèrement de s'être faites. Un second frisson se fit ressentir alors que le psychiatre s'approchait de son visage afin de prendre possession de son nez. Un sourire qui réapparu aussi vite qu'il avait disparu. 《Il est presque mignon vu d'ici.》 pensa t'il, mais à la place, tout ce qui sortir fut un 《J'ai longtemps pensé l'inverse.》 murmuré.

L'acteur se mit à rire, amusé et surprit par l'aveu de son compère. Oh bien sûr, le psychiatre disait juste, Yuri n'irait pas le contredire là dessus, mais le changement de sujet ne put que l'amuser. Et il aurait put relevé le fait que Clark avait souvent tendance à le traiter comme un enfant en bas âge, mais il n'en fit rien, préférant savourer ces petits moments de complicité. Oui Clark le traitait comme un enfant, et oui, il appréciait ça. Avoir cette présence presque paternelle à ses côtés, avoir quelqu'un pour soin de lui et l'assister avait quelque chose d'assez …
réconfortant.

《Tu t'es bonifié avec le temps ou j'ai toujours porter des oeillères ? Ce qui ne serait pas impossible. Mais dites moi Docteur Lewis, comment un homme aussi beau que vous peux vivre seul avec son chat ? Pas de petite amie ? Tu sais ce qu'on dit sur les gens qui finissent seul avec leurs chats. Tu crois au Destin ?》

Sa dernière question, elle sortit de nulle part, cassant le psychiatre dans son élan. Et même si Yuri savait qu'elle n'avait rien à faire là, elle était sortit d'elle même, spontanément, comme si elle était l'aboutissement d'une intense réflexion.

(c) AMIANTE

Clark V. Lewis
Clark V. Lewis






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19649-clark-lewis-dane-dehaan?nid=7#1090749
Surnom : Doc, Clay, Vlad.
Âge : 34
Origines : Américaine, Coréenne & Russe
Occupation : Psychiatre, professeur de psychiatrie à Columbia & Profiler.
Lieu de résidence : Brooklyn.
A New York depuis : 7 ans.
Situation Amoureuse : Divorcé, célibataire.
Orientation sexuelle : Se laisse vivre.
Trigger Warning : \\Attention// sujets controversés abordés : meurtre - maladie mentale - maladie physique - dépression - idées noires - auto-sabotage - drame familiaux - homosexualité - sexe (rp hot). Si ces sujets vous touchent et que vous voulez tout de même écrire avec moi avec ce personnage, merci de me le préciser <3 !



Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 00b163c469584e9391f0a581747a74365bdfd46f
A propos de Clark

Né à Détroit, il est d'origine Américaine, Russe et Coréenne Il a vécu une grande partie de sa vie en Russie et y a fait médecine ◊ Il a rencontré sa femme au théâtre, elle était danseuse au Bolchoï ◊ Sa femme a assassiné leur bébé de six mois ◊ Il a quitté la Russie pour fuir ce drame ◊ Dépressif lui même depuis la mort de sa fille, il est cependant psychiatre, profileur et professeur de psychiatrie à Columbia ◊ Bourreau de travail, il ne vit que par lui, le reste de sa vie n'a aucun sens ◊ Il a un chat, Roy, qu'il a sauvé de la rue ◊ Il vit actuellement chez Yuri Tchekov, une connaissance d'enfance pendant que son appartement est en travaux.
“Les deux sciences les plus tristes : la psychiatrie et l'histoire ; l'une étudie les faiblesses de l'individu, l'autre les faiblesses de l'humanité.”
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 0f3v
  • Aucune association
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : NC
Messages : 512
Faceclaim : Lee Dong Wook
Crédits : Mask
Inscription : 16/11/2020
Multicomptes : Diego Parra & Betty Blue Williams
Nombre de mots par RP : min. 300, Max. +1500
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mar 2 Mar - 21:41:39
Welcome Home
Effleurant de ses longs doigts fins la peau du russe, Clark devina les traces d'une douleur autrefois si intense que l'acteur avait été contraint de la marquer su sa peau. Une douleur si présente, si palpable, qu'aujourd'hui encore, elle marquait sa chaire. Toi aussi, Clark, ta douleur était insoutenable et pourtant, tu n'as jamais eu le courage de te faire du mal pour l'atténuer. Non, à la place d'en finir une bonne fois pour toute, il préférait se laisser mourir à petit feu avec pour seule arme des paquets de cigarettes. Clope après clope, il espérait qu'un cancer fulgurant finirait par l'emporter. Lâche. La réponse de son hôte le força cependant à froncer les sourcils avant qu'il ne pousse un léger soupir, retirant sa main du nez qu'il était doucement en train de pincer pour venir se replacer sous lui, préparant le désinfectant pour le soigner: " Du moment que tu en parles au passé." répliqua-t-il avant de changer de sujet, désireux d'éloigner le Russe de ses pensées sombres qui semblaient encore le tourmenter. Sa phrase ne manqua pas de faire rire son vis-à-vis qui ne sembla pas le prendre au sérieux. Dissimulant un léger rictus amusé, lui aussi, il secoua la tête, l'air de dire qu'il n'entendait rien aux rires de Yuri.

Cependant, alors qu'il pensait que le sujet serait vite écarté, l'acteur commenta son affirmation et en profita pour le questionner: " Peut-être un peu des deux. J'étais plus chétif adolescent, j'ai fait une poussée de croissance vers dix-sept ans." expliqua-t-il sans le regarder alors qu'il s'appliquait à désinfecter les plaies de son ainé. Cependant, les nouvelles interrogations de son compatriote lui firent cesser son geste. Pourquoi? Pourquoi hein Clark? Parce qu'il ne se voyait plus partager sa vie avec quelqu'un. Parce que la perceptive de s’attacher de nouveau le terrifiait. Parce qu'il s'y refusait catégoriquement. Relevant son regard charbonneux pour le glisser dans le bleu de celui du russe, il répliqua, conservant l'avant bras de l'homme entre ses doigts : " J'ai été marié. C'était l'amour de ma vie." Expliqua-t-il. Son regard se fit un peu plus vide, sombrant dans les méandres de souvenirs douloureux... A quel point est-ce difficile pour toi de parler de Lydia en ces termes ? Paradoxalement, ça ne l'est pas. Parce qu'elle était réellement ton monde. Ton seul et unique amour. Ton essentiel. Et elle t'a offert la plus belle chose qu'il soit, une nouvelle raison de vivre sous les traits de ta fille. Elle te la offert oui, puis elle te la reprise presque aussi tôt. " Elle a fait quelque chose que je ne pourrai jamais lui pardonner. J'ai divorcé et je ne compte plus m'investir dans ce genre de relation." Reportant ses prunelles ébènes vers le soin qu'il apportait aux blessures de son hôte, il ajouta: " Mais j'ai une petite-amie. Ce n'est pas sérieux puisqu'elle sait que je ne souhaite pas m'engager sur le long terme." Appliquant un premier pansement, il ajouta: " Je ne sais pas si je crois au destin. Et toi? Yuri?"

Attendant que l'autre lui réponde, Clark désigna ses avants bras: " Te voilà rafistolé. On changera les pansements après ta prochaine douche." Il se leva et regarda autour de lui, demandant finalement: " Tu me montres où est ta salle de bain?" Les deux hommes grimpèrent alors au premier et Clark récupéra la fameuse pommade. Il regarda la date de péremption et estima que bien que le produit soit périmé depuis trois mois, il devait encore avoir suffisamment de principe actif pour fonctionner. Le grand brun retira alors doucement sa chemise, dévoilant son abdomen musculeux brièvement avant de se tourner pour désigner l'arrière de son épaule où régnait déjà un énorme bleu :" Tu me mets de la pommade? Fais des gestes circulaires pour qu'elle pénètre bien s'il-te-plait."

Attendant que l'acteur lui applique le produit, Clark fixait le mur face à lui, tentant de faire fi du fait que la dernière fois qu'il s'était retrouvé à demi-nu devant son hôte, c'était lorsqu'il se faisait harceler. Laisse le passé derrière toi, Clark, il est très bien là où il est...


(c) AMIANTE




Another Day
Yuri Tchekov
Yuri Tchekov






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20168-yuri-petrovovitch-tchekov-o-finn-wittrock https://www.disjointedsocieties.com/t20210-yuri-tchekov#1114648 https://www.disjointedsocieties.com/t20208-yuri-tchekov#1114644 https://www.disjointedsocieties.com/t20209-yuri-tchekov#1114647 https://www.disjointedsocieties.com/t20236-yuri-tchekov#1116311
Surnom : Yuri déteste que l'on ne respecte pas son prénom, refusant tout diminutif ou toute américanisation. Mais cela n'empêche pas ses amis les plus provocateur de l'appeler Yuyu, Riri ou encore Ducky, moquerie comparant son élocution à celle de Donald Duck. Les médias parlent souvent de lui comme étant Le Russe.
Âge : 35
Origines : Russe, né en Russie, de parents russes. Sa généalogie est complexe, croisant de multiples origines, européennes comme outre Atlantique, des croisements qui ont, pour la plupart, eût lieu en temps de guerre.
Occupation : Yuri est acteur. Et quel acteur ! Un acteur de renom ! Il est LE méchant du cinéma, toujours là pour tabler sur les clichés infligés à la Russie. Il est LE vilain russe, celui qu'on s'imagine armé d'une kalashnikov, la clope au bec et une flasque de vodka en poche.
Lieu de résidence : Il s'est installé dans un loft industriel, niché en plein Manhattan
A New York depuis : Yuri est arrivé aux Etats Unis au courant de l'an 2010. Il a résidé 5 ans à Los Angeles avant de s'installer à New-York en 2015, motivé par une simple envie de changement.
Situation Amoureuse : Célibataire, volage
Orientation sexuelle : Le genre de ses partenaires n'a aucune importance pour lui, du moment qu'ils savent faire ce qu'il y a à faire
Trigger Warning : Il est possible que je parle de maladie (type cancer, sida), de racisme, d'homophobie et de transphobie. Certains RPs risqueront d'être violent, des violences aussi bien psychologiques que mentales. D'autres encores pourraient être HOOOOOOOOOOT.
En bref, je suis une joueuse qui aime les dramas et qui est prête à tout pour faire vivre l'enfer à ses créations. Oui, c'est du sadisme. Mais ce n'est pas pour autant que je ne m'adonne pas aux RPs fluff ! ;-)

Généralités & Banalités

Homme cisgenre || Acteur, il est LE méchant du cinéma. Il n'est casté que pour des rôles de méchant russe dans des film d'action, de bras droit dans des films mafieux et de meurtriers dans les thriller. Cette avalanche de cliché lui a permis de faire son trou et de profiter de sa célébrité et de son argent || A une grosse carence en tendresse qu'il cherche à combler avec les mots doux des autres. || Gaucher || Il déteste l'odeur du tabac. Un comble pour un acteur condamné à jouer des personnages accros à la nicotine. || Il passe beaucoup de temps sur NYC, essentiellement pour sortir des blagues nulles. || Il a un fort accent russe, il pense qu'il ne le perdra jamais. Son frère constate avec regret qu'il a déjà commencé à disparaitre. || Lorsqu'il ne veux pas répondre à une question ou désire aborder quelqu'un, il fait souvent semblant de ne pas comprendre langue. En réalité, il est quasiment bilingue. || Tatoué, il a une manchette au bras droit. Le bras gauche est entièrement couvert. Des ronces montent le long d'une de ses chevilles alors qu'un pin-up campe sur sa chute de rein. Ses tatouages sont dans un style American Old School. Il se les ait tous fait aux États-Unis, première dépense ostentatoire qu'il s'est permis. || Il ne conduit pas et n'a pas le permis D'abord amateur de marche à pied, il fait désormais appel à une entreprise de chauffeur privée. || Extrêmement dépensier, Yuri déteste voir son argent s'accumuler sur son compte. Il le dépense à outrance et en profite pour faire des dons à des oeuvres caritatives. || Il a horreur des enfants. Il dit qu'il n'a pas la patience de s'en occuper. Mais leur tendance à réclamer en permanence de l'affection et de l'attention l'énerve. Il refuse de se retrouver avec eux, ne voulant pas remettre en question son enfance
Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne ut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 2abaef45b89fb74865313c528659043f6d98d210
  • Aucune association
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 2StvcuH6_o
RPs : 0
Pseudo : Aurore
Pronom : Elle
Messages : 460
Faceclaim : Finn Wittrock
Crédits : Avatar par Visenya, icone par Alwaystuffs (Tumblr ×2)
Inscription : 11/12/2020
Multicomptes : Ash (VS Evil Dead) Miller & Adam "Le-Patricide-c'est-cool" Skywalker
Nombre de mots par RP : Je ne tiens pas de compte ... Mais j'appartiens déjà à un forum qui a un minimum de 300 mots par post.
Fréquence de RP : Je RP le plus souvent en semaine, le soir. J'essaie de répondre dès que je le peux.
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 8z7wjfs4_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Ven 5 Mar - 17:19:42
Welcome Home
L'acteur resta pantois face aux révélations de son invité. Il n'avait jamais imaginé que Clark, le garçon renfermé et solitaire qu'il s'était amusé à torturer, puisse se marier, pensant durant longtemps que l'homme finirait en ermite. Il observa, impuissant, le regard de son opposé se vider de toute once de vie. Le cœur du Russe se serra face à cette vision. Il détestait ça, Yuri, voir des corps dénués de toute joie de vivre, de toute envie de vivre, lui broyait le cœur et le renvoyait à cette époque où son propre regard perdait de son éclat, lorsqu'il croisait son reflet. Et il se mit à repenser à leur passé commun, à ces retrouvailles fortuites sur Meet, simplement parce que Yuri s'était suffisamment ennuyé pour faire le tour des profils, à ce verre partagé au Vizion et finalement ce tremblement de terre. Quelle était la probabilité pour qu'ils se retrouvent tous deux à New-York ? Quelle était la probabilité pour que Yuri le trouve sur meet ? Pourquoi l'avait-il abordé lui et non un autre ? Quelle était la probabilité qu'un séisme touche New-York à cet instant précis ? Quelle était la probabilité pour que l'appartement du psychiatre soit ravagé et non le sien ? Yuri n'avait jamais été très doué en mathématiques mais il ne fallait pas être un génie pour se rendre compte que les chances étaient infimes.

《Tu crois au Destin ?》 lui fit il, éloignant cette nouvelle petite amie du centre de la conversation. 《Il doit bien y avoir une raison pour qu'on se soit retrouvé, c'est trop gros pour être un coup du Hasard et puisque je ne crois en aucun dieu, je me dis que cela doit être un coup du Destin. 》

Yuri avait toujours eu une vision bien particulière de la vie, se la représentant comme un plateau d'échec sur lequel les pions se déplaceraient. Il s'imaginait être le roi blanc, ne pouvait être défait que par la Mort, l'autre roi. Il s'imaginait que les autres pièces blanches symbolisant tout ce qui pouvait lui arriver de bon, toutes ces bonnes nouvelles qui le garderait en vie. Il s'imaginait que les autres pièces noires symbolisaient tout ce qui pouvait lui arriver de mauvais, tout ces sombres présages destinés à le rapprocher chaque jour davantage de la mort. Il s'imaginait que les blancs étaient sous le contrôle du Destin alors que les noirs étaient sous le contrôle du Hasard.

《Te voilà raffistolé.》 Une expression qui fit pouffer le petit homme s'imaginant tel son vieil ours à ressors. Un jouet que le Russe possédait depuis sa petite enfance. Un jouet au mécanisme trop abîmé pour fonctionner. Un jouet victime d'un bambin en pleine poussée de dent. Un jouet victime d'un enfant capricieux qui le lançait souvent à droite et à gauche. Un jouet qui fut tellement rapiécé qu'il était désormais complexe de deviner sa véritable couleur. Un jouet bien trop précieux pour que l'acteur ne se résigne à le laisser au pays.

《La salle de bien est à l'étage.》 expliqua t'il en bondissant sur ses jambes. Le maître des lieux escorta son hôte jusqu'à la mezzanine où se trouvait un mur bordé de bibliothèque et ne desservant qu'une porte. Il la poussa, dévoilant sa chambre. 《C'est le seul accès à la salle de bain. Et … Je ne suis pas vraiment du matin alors il serait plus pratique que tu dormes ici afin de pouvoir y accéder quand bon te semblera.》 Le Russe poursuivit la visite de l'appartement, s'approchant d'un mur entièrement vitre, dont il fit coulisser la porte, vitrée elle aussi. Les deux hommes atterirent alors dans l'immense dressing regroupant à l'est costumes et accessoires et à l'ouest, le reste alors qu'au centre se trouvait une ottomane ronde sous laquelle étaient entreposées les multiples paires de chaussures et sur laquelle gisait le jouet. Cette pièce était sûrement la plus colorée de toutes. Mais Yuri ne s'y attarda pas plus que nécessaire et prit la route de la salle de bain. Il fit coulisser une autre porte, dévoilant enfin la pièce recherchée. L'européen contourna la large baignoire sur pied et se mit en quête de la pommade, brassant le contenu de deux cartons.

Et ce fut ainsi que Yuri Tchekov se retrouva à laisser glisser ses yeux le long du dos du docteur Lewis tant que ses doigts s'évertuait à faire pénétrer la pommade sur cette épaule bleuit. Il se mordillait légèrement la lèvre Yuri ne pouvait s'empêcher de lorgner un peu sur ce corps. Il se sentait incroyablement petit à ses côtés.

《Ton épaule est vraiment très bleue … Enfin … C'est peut-être une impression, tu es tellement pâle ! On dirait que tu ne sors jamais de chez toi ! Ça ne t'aurai pas fais de mal d'aller vivre à L.A.》 Il ria, Yuri, se souvenant parfaitement des trop nombreux coups de soleil qu'il avait prit et de cette chaleur trop étouffante à son goût. 《Alors, tu penses que tu pourras vivre dans cet appartement ? Même si je refuse toujours que tu occupes un de ces fichus canapés. C'est indiscret si je te demande ce que tu as emporté avec toi ?》

Une fois son travail fini, le plus petit se permit de donner une légère tape sur l'avant bras gauche du médecin avant de se diriger vers la double vasque dans laquelle il se lava les mains.

《Vous pouvez vous rhabillez monsieur Lewis. Hm. Je commence à avoir faim … Je connais le numéro d'un traiteur, ça te dit ?》

(c) AMIANTE

Clark V. Lewis
Clark V. Lewis






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19649-clark-lewis-dane-dehaan?nid=7#1090749
Surnom : Doc, Clay, Vlad.
Âge : 34
Origines : Américaine, Coréenne & Russe
Occupation : Psychiatre, professeur de psychiatrie à Columbia & Profiler.
Lieu de résidence : Brooklyn.
A New York depuis : 7 ans.
Situation Amoureuse : Divorcé, célibataire.
Orientation sexuelle : Se laisse vivre.
Trigger Warning : \\Attention// sujets controversés abordés : meurtre - maladie mentale - maladie physique - dépression - idées noires - auto-sabotage - drame familiaux - homosexualité - sexe (rp hot). Si ces sujets vous touchent et que vous voulez tout de même écrire avec moi avec ce personnage, merci de me le préciser <3 !



Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 00b163c469584e9391f0a581747a74365bdfd46f
A propos de Clark

Né à Détroit, il est d'origine Américaine, Russe et Coréenne Il a vécu une grande partie de sa vie en Russie et y a fait médecine ◊ Il a rencontré sa femme au théâtre, elle était danseuse au Bolchoï ◊ Sa femme a assassiné leur bébé de six mois ◊ Il a quitté la Russie pour fuir ce drame ◊ Dépressif lui même depuis la mort de sa fille, il est cependant psychiatre, profileur et professeur de psychiatrie à Columbia ◊ Bourreau de travail, il ne vit que par lui, le reste de sa vie n'a aucun sens ◊ Il a un chat, Roy, qu'il a sauvé de la rue ◊ Il vit actuellement chez Yuri Tchekov, une connaissance d'enfance pendant que son appartement est en travaux.
“Les deux sciences les plus tristes : la psychiatrie et l'histoire ; l'une étudie les faiblesses de l'individu, l'autre les faiblesses de l'humanité.”
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 0f3v
  • Aucune association
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : NC
Messages : 512
Faceclaim : Lee Dong Wook
Crédits : Mask
Inscription : 16/11/2020
Multicomptes : Diego Parra & Betty Blue Williams
Nombre de mots par RP : min. 300, Max. +1500
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Lun 8 Mar - 23:36:38
Welcome Home
S’il croyait au destin ? Il y avait peut-être cru, autrefois, alors que ses yeux s’étaient posés pour la première fois sur Lydia entamant la danse finale du Lac des Cygnes. Que son cœur avait raté un battement et ressenti ce sentiment si particulier, qui avait enflammé son corps et aspiré son âme vers la magnifique danseuse : une âme sœur ? C’est ce qu’il avait pensé alors. Le destin qui avait alors, bien des fois, démontré qu’il était le seul à l’aimer. Le seul, à la faire passer avant tout le reste. Le seul à sincèrement croire en leur destinée. Mais les mots du russe eurent le mérite de lui faire reconsidérer sa position, juste un peu : « Peut-être que c’est une question de karma ? Peut-être qu’on s’est fait trop de mal mutuellement par le passé et que maintenant on nous incite à prendre soin l’un de l’autre ? » questionna-t-il, plantant son regard ébène dans le sien.

Et il termina de soigner son hôte, le faisant pouffer en l’informant qu’il l’avait « rafistolé ». Il se leva alors et lui demanda où se trouvait cette fameuse pommade dont le russe lui avait parlé. Le suivant alors, ils montèrent au premier et Clark, après avoir passé ce dressing monumental, découvrit cette immense salle de bain le laissant aucune place à l’intimité. Une fois qu’il eut récupéré la pommade et estimé qu’elle ferait l’affaire, il retira sa chemise et dévoila son dos amoché à son ainé. Sentant ses doigts entrer en contact avec sa peau, appliquant le gel froid contre la blessure, le psychiatre se retint d’émettre le moindre son. Au commentaire de l’autre, il retint un soupir douloureux et répliqua : « Je me suis pris un gravas sur le dos pour récupérer Roy, il était coincé. » répliqua-t-il comme si sa justification avait la moindre importance. Le sang sous sa peau, dû au coup, finirait par devenir sombre puis verdâtre, rendant sa peau si fine et nacrée déplaisante pendant quelques semaines : « Je suis pâle. » confirma Clark : « C’est surement la seule chose que j’ai hérité de ma mère. » Tout le reste : ses yeux, ses cheveux, la forme de son visage lui venaient de son père : « Et je préfère éviter L.A. Ma peau ne bronze pas, elle crame. » Triste constatation qu’il avait faite lors de son voyage de noce, il décida de raconter cette anecdote : « Lors de mon voyage de noce, ma femme est moi sommes allé en Espagne. J’ai pris un énorme coup de soleil et j’ai été brulé au deuxième degré. » Il se tourna, dévoilant son torse et une légère tâche légèrement plus foncée sur ses pectoraux : « J’en ai encore quelques traces, regarde. » A la nouvelle question de son hôte et à sa tape contre son avant-bras dont il ne se formalisa pas le moins du monde, Clark se rhabilla et haussa les épaules : « Si tu veux bien de moi, bien sûr. » répliqua-t-il. Devant l’insistance du plus âgé, il secoua la tête : « Non, je ne veux pas abuser de ton hospitalité. Et je serais plus à l’aise le canapé. Je me lève très tôt et je ne serais pas à mon aise si je ne peux pas déambuler dans l’appartement de peur de te réveiller. »

A la dernière question du russe, Clark prit le temps de se remémorer ce qu’il avait emporté : « Mes papiers, mon argent, quelques vêtements, mes affaires de toilettes qui étaient encore intactes, de quoi m’occuper de Roy et mes dossiers. » L’observant se laver les mains, il termina de boutonner sa chemise et acquiesça : « Pourquoi pas. Laisse-moi t’inviter pour te remercier de m’héberger. »
(c) AMIANTE




Another Day
Yuri Tchekov
Yuri Tchekov






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20168-yuri-petrovovitch-tchekov-o-finn-wittrock https://www.disjointedsocieties.com/t20210-yuri-tchekov#1114648 https://www.disjointedsocieties.com/t20208-yuri-tchekov#1114644 https://www.disjointedsocieties.com/t20209-yuri-tchekov#1114647 https://www.disjointedsocieties.com/t20236-yuri-tchekov#1116311
Surnom : Yuri déteste que l'on ne respecte pas son prénom, refusant tout diminutif ou toute américanisation. Mais cela n'empêche pas ses amis les plus provocateur de l'appeler Yuyu, Riri ou encore Ducky, moquerie comparant son élocution à celle de Donald Duck. Les médias parlent souvent de lui comme étant Le Russe.
Âge : 35
Origines : Russe, né en Russie, de parents russes. Sa généalogie est complexe, croisant de multiples origines, européennes comme outre Atlantique, des croisements qui ont, pour la plupart, eût lieu en temps de guerre.
Occupation : Yuri est acteur. Et quel acteur ! Un acteur de renom ! Il est LE méchant du cinéma, toujours là pour tabler sur les clichés infligés à la Russie. Il est LE vilain russe, celui qu'on s'imagine armé d'une kalashnikov, la clope au bec et une flasque de vodka en poche.
Lieu de résidence : Il s'est installé dans un loft industriel, niché en plein Manhattan
A New York depuis : Yuri est arrivé aux Etats Unis au courant de l'an 2010. Il a résidé 5 ans à Los Angeles avant de s'installer à New-York en 2015, motivé par une simple envie de changement.
Situation Amoureuse : Célibataire, volage
Orientation sexuelle : Le genre de ses partenaires n'a aucune importance pour lui, du moment qu'ils savent faire ce qu'il y a à faire
Trigger Warning : Il est possible que je parle de maladie (type cancer, sida), de racisme, d'homophobie et de transphobie. Certains RPs risqueront d'être violent, des violences aussi bien psychologiques que mentales. D'autres encores pourraient être HOOOOOOOOOOT.
En bref, je suis une joueuse qui aime les dramas et qui est prête à tout pour faire vivre l'enfer à ses créations. Oui, c'est du sadisme. Mais ce n'est pas pour autant que je ne m'adonne pas aux RPs fluff ! ;-)

Généralités & Banalités

Homme cisgenre || Acteur, il est LE méchant du cinéma. Il n'est casté que pour des rôles de méchant russe dans des film d'action, de bras droit dans des films mafieux et de meurtriers dans les thriller. Cette avalanche de cliché lui a permis de faire son trou et de profiter de sa célébrité et de son argent || A une grosse carence en tendresse qu'il cherche à combler avec les mots doux des autres. || Gaucher || Il déteste l'odeur du tabac. Un comble pour un acteur condamné à jouer des personnages accros à la nicotine. || Il passe beaucoup de temps sur NYC, essentiellement pour sortir des blagues nulles. || Il a un fort accent russe, il pense qu'il ne le perdra jamais. Son frère constate avec regret qu'il a déjà commencé à disparaitre. || Lorsqu'il ne veux pas répondre à une question ou désire aborder quelqu'un, il fait souvent semblant de ne pas comprendre langue. En réalité, il est quasiment bilingue. || Tatoué, il a une manchette au bras droit. Le bras gauche est entièrement couvert. Des ronces montent le long d'une de ses chevilles alors qu'un pin-up campe sur sa chute de rein. Ses tatouages sont dans un style American Old School. Il se les ait tous fait aux États-Unis, première dépense ostentatoire qu'il s'est permis. || Il ne conduit pas et n'a pas le permis D'abord amateur de marche à pied, il fait désormais appel à une entreprise de chauffeur privée. || Extrêmement dépensier, Yuri déteste voir son argent s'accumuler sur son compte. Il le dépense à outrance et en profite pour faire des dons à des oeuvres caritatives. || Il a horreur des enfants. Il dit qu'il n'a pas la patience de s'en occuper. Mais leur tendance à réclamer en permanence de l'affection et de l'attention l'énerve. Il refuse de se retrouver avec eux, ne voulant pas remettre en question son enfance
Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne ut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 2abaef45b89fb74865313c528659043f6d98d210
  • Aucune association
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 2StvcuH6_o
RPs : 0
Pseudo : Aurore
Pronom : Elle
Messages : 460
Faceclaim : Finn Wittrock
Crédits : Avatar par Visenya, icone par Alwaystuffs (Tumblr ×2)
Inscription : 11/12/2020
Multicomptes : Ash (VS Evil Dead) Miller & Adam "Le-Patricide-c'est-cool" Skywalker
Nombre de mots par RP : Je ne tiens pas de compte ... Mais j'appartiens déjà à un forum qui a un minimum de 300 mots par post.
Fréquence de RP : Je RP le plus souvent en semaine, le soir. J'essaie de répondre dès que je le peux.
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 8z7wjfs4_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Lun 22 Mar - 13:23:28
Welcome Home
L'anecdote du psychiatre fit rire l'acteur qui en profita pour laisser traîner son regard sur son torse dessiné. Il nota cette légère coloration du derme que le russe aurait aisément pu prendre pour une tâche de naissance. Ses yeux ne tardèrent pas à s'illuminer d'un éclat tout particulier, une lueur de curiosité qu'il arborait dès qu'un sujet échappait à sa compréhension.

《J'ai connu une fille qui avait la peau si pâle qu'elle ne pouvait pas s'exposer au soleil. Elle disait qu'elle avait une maladie génétique, albinisme, je crois. Est-ce que c'est ton cas ?》

Yuri poussa un long soupir alors que Clark continuait de lui tenir tête, refusant obstinément d'occuper la chambre. Il prit appui sur la vasque alors que le psychiatre lui proposait de payer le dîner. Un deuxième soupir, tout aussi long que le premier se fit entendre.

《Je me rend, tu gagnes l'accès au canapé. Mais il est hors de question que tu paies la facture. Tu es l'invité et je me sens déjà bien assez insulté de te voir refuser le confort d'un lit. De plus, tu vas avoir besoin de ton argent pour payer la remise en état de ton appartement et je m'en voudrais de te priver d'une somme assez considérable.》

Il avait été ferme, Yuri, insistant sur le hors de question. Sa voix était sèche, sévère et sincère. Les propositions de Clark sonnait comme une insulte à ses oreilles, Yuri, on lui avait toujours dit que ses invités étaient rois et qu'il se plier en 10 pour leur faire plaisir. Un principe qu'il avait sagement appliqué tout le long de son existence, même à Los Angeles lorsqu'il avait à peine de quoi se nourrir. Partager sa pitance, offrir le meilleur à son invité et s'assurer qu'il ai tout ce dont il ai besoin. Un soin tout particulier porter aux invités afin d'endormir leur vigilance, d'entretenir les apparences.

L'acteur ne se formalisa pas de la réponse du psychiatre, regagnant la pièce à vivre où gisait son téléphone. D'un tiroir de la cuisine, il extirpa la brochure du fameux traiteur qu'il tendit à Clark, lui demandant ce qu'il souhaitait manger, en prenant soin de préciser qu'il ne devait porter aucune attention au prix. Puis le Russe s'exécuta, commandant le plat désiré par le psychiatre ainsi que son menu habituel. Yuri aimait manger autant qu'il détestait cuisiner, il n'était donc pas rare qu'il fasse appel à ce genre de service et en ressorte avec des factures assez exorbitantes. Il soupira visiblement déçu par la réponse de son interlocuteur. Il ne tarda pas à raccrocher avant de se tourner vers Clark.

《Je suis vraiment bête, on vient de survivre à un séisme. Évidemment qu'ils ne travaillent pas … Pas d'autres choix que de cuisiner.》

L'acteur, résigné, passa derrière le comptoir et se mit à fouiller la cuisine en quête d'ingrédients.

《Tu sais cuisiner ?》

(c) AMIANTE

Clark V. Lewis
Clark V. Lewis






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19649-clark-lewis-dane-dehaan?nid=7#1090749
Surnom : Doc, Clay, Vlad.
Âge : 34
Origines : Américaine, Coréenne & Russe
Occupation : Psychiatre, professeur de psychiatrie à Columbia & Profiler.
Lieu de résidence : Brooklyn.
A New York depuis : 7 ans.
Situation Amoureuse : Divorcé, célibataire.
Orientation sexuelle : Se laisse vivre.
Trigger Warning : \\Attention// sujets controversés abordés : meurtre - maladie mentale - maladie physique - dépression - idées noires - auto-sabotage - drame familiaux - homosexualité - sexe (rp hot). Si ces sujets vous touchent et que vous voulez tout de même écrire avec moi avec ce personnage, merci de me le préciser <3 !



Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 00b163c469584e9391f0a581747a74365bdfd46f
A propos de Clark

Né à Détroit, il est d'origine Américaine, Russe et Coréenne Il a vécu une grande partie de sa vie en Russie et y a fait médecine ◊ Il a rencontré sa femme au théâtre, elle était danseuse au Bolchoï ◊ Sa femme a assassiné leur bébé de six mois ◊ Il a quitté la Russie pour fuir ce drame ◊ Dépressif lui même depuis la mort de sa fille, il est cependant psychiatre, profileur et professeur de psychiatrie à Columbia ◊ Bourreau de travail, il ne vit que par lui, le reste de sa vie n'a aucun sens ◊ Il a un chat, Roy, qu'il a sauvé de la rue ◊ Il vit actuellement chez Yuri Tchekov, une connaissance d'enfance pendant que son appartement est en travaux.
“Les deux sciences les plus tristes : la psychiatrie et l'histoire ; l'une étudie les faiblesses de l'individu, l'autre les faiblesses de l'humanité.”
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 0f3v
  • Aucune association
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : NC
Messages : 512
Faceclaim : Lee Dong Wook
Crédits : Mask
Inscription : 16/11/2020
Multicomptes : Diego Parra & Betty Blue Williams
Nombre de mots par RP : min. 300, Max. +1500
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
Welcome Home //PV Clark Lewis// - Page 2 UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Lun 22 Mar - 22:32:49
Welcome Home


Clark secoua la tête au sujet de cet histoire d’albinisme : « Non, je ne suis pas albinos. Si je l’étais, mes yeux seraient aussi bleus que les tiens. » répliqua-t-il, se perdant quelques secondes dans son regard. Le sujet se dirigea alors sur l’occupation du lit de l’acteur. Lit que Clark se refusa à prendre, considérant le fait que Yuri était déjà très généreux de l’accueillir le temps qu’il puisse se retourner. L’entendant dire qu’il gagnait, Clark lui offrit un léger sourire victorieux qui fut rapidement chassé par la suite de la tirade de son hôte : « J’ai les moyens. » se contenta-t-il de répondre. Forcément, tu travailles près de 60h par semaine et tu ne dépenses rien. Tu pourrais racheter un autre appartement si tu le désirais. Mais il ne le voulait pas, accroché au confort de ce deux pièces calme et épuré.

Mais le ton convaincu et sans appel de son ainé le fit abdiquer alors qu’il le suivait au rez-de-chaussée. Le voyant récupérer son portable et la brochure du fameux traiteur, il croisa les bras en l’observant composer le numéro. Se désintéressant rapidement de leur échange téléphonique, il marcha d’un pas prudent vers le sofa et se pencha pour observer son chaton. Tendant une main vers le dessous du meuble, l’animal vint timidement le sentir. Le laissant s’acclimater à son odeur, pour l’apaiser, il le tira de dessous le canapé pour le prendre dans ses bras. Le félin commença par planter ses griffes contre son torse avant que les caresses de son maître ne finissent par l’apaiser. Venant déposer un léger baiser sur la tête de Roy, il prit place sur le sol au moment où Chudo – le chien de son hôte approchait – prudemment, il tata la température et présenta le chaton au chiot. Tenant au début le félin au-dessus du chiot, il le fit peu à peu descendre au niveau du canidé quand il fut convaincu que le courant passait entre eux. Les présentations faîtes, Clark laissa son chat sentir le petit chien avant de retourner se cacher sous le sofa.

Relevant le nez vers son hôte, Clark acquiesça : « Effectivement, je n’y avais pas pensé non plus. Aucun restaurant ne doit être ouvert pour le moment. » Le voyant se diriger alors vers la cuisine et fouiller les placards à la recherche d’ingrédients, il haussa un sourcil à sa question : « Je vis seul depuis sept ans, bien sûr que je sais cuisiner. » répliqua-t-il.

Comprenant que son hôte, lui, ne le savait pas, il avança d’un pas tranquille derrière le comptoir pour vérifier les provisions de l’acteur : des carottes encore tout juste bonnes, des oignons, des pommes de terre, des œufs, des pâtes et du riz. Prenant l’ensemble des ingrédients qu’il disposa sur le comptoir, il fouilla les tiroirs pour trouver un éplucheur et une planche à découpée. Quelques minutes plus tard, il faisait cuir une omelette aux pommes de terre dans une poêle et des carottes accompagné d’une compoté d’oignon dans l’autre. Laissant le tout mijoter, il reporta son attention sur son hôte et lui adressa un léger sourire amusé : « Quoi ? C’est si surprenant que ça que je sache cuisiner ? »



(c) AMIANTE




Another Day
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum