AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
Le deal à ne pas rater :
Carte graphique MSI Radeon RX 6700XT Gaming X 12 Go à 889,90€
889.90 €
Voir le deal


Yuri Tchekov
Yuri Tchekov






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20168-yuri-petrovovitch-tchekov-o-finn-wittrock https://www.disjointedsocieties.com/t20210-yuri-tchekov#1114648 https://www.disjointedsocieties.com/t20208-yuri-tchekov#1114644 https://www.disjointedsocieties.com/t20209-yuri-tchekov#1114647 https://www.disjointedsocieties.com/t20236-yuri-tchekov#1116311
Surnom : Yuri déteste que l'on ne respecte pas son prénom, refusant tout diminutif ou toute américanisation. Mais cela n'empêche pas ses amis les plus provocateur de l'appeler Yuyu, Riri ou encore Ducky, moquerie comparant son élocution à celle de Donald Duck. Les médias parlent souvent de lui comme étant Le Russe.
Âge : 35
Origines : Russe, né en Russie, de parents russes. Sa généalogie est complexe, croisant de multiples origines, européennes comme outre Atlantique, des croisements qui ont, pour la plupart, eût lieu en temps de guerre.
Occupation : Yuri est acteur. Et quel acteur ! Un acteur de renom ! Il est LE méchant du cinéma, toujours là pour tabler sur les clichés infligés à la Russie. Il est LE vilain russe, celui qu'on s'imagine armé d'une kalashnikov, la clope au bec et une flasque de vodka en poche.
Lieu de résidence : Il s'est installé dans un loft industriel, niché en plein Manhattan
A New York depuis : Yuri est arrivé aux Etats Unis au courant de l'an 2010. Il a résidé 5 ans à Los Angeles avant de s'installer à New-York en 2015, motivé par une simple envie de changement.
Situation Amoureuse : Célibataire, volage
Orientation sexuelle : Le genre de ses partenaires n'a aucune importance pour lui, du moment qu'ils savent faire ce qu'il y a à faire
Trigger Warning : Il est possible que je parle de maladie (type cancer, sida), de racisme, d'homophobie et de transphobie. Certains RPs risqueront d'être violent, des violences aussi bien psychologiques que mentales. D'autres encores pourraient être HOOOOOOOOOOT.
En bref, je suis une joueuse qui aime les dramas et qui est prête à tout pour faire vivre l'enfer à ses créations. Oui, c'est du sadisme. Mais ce n'est pas pour autant que je ne m'adonne pas aux RPs fluff ! ;-)

Généralités & Banalités

Homme cisgenre || Acteur, il est LE méchant du cinéma. Il n'est casté que pour des rôles de méchant russe dans des film d'action, de bras droit dans des films mafieux et de meurtriers dans les thriller. Cette avalanche de cliché lui a permis de faire son trou et de profiter de sa célébrité et de son argent || A une grosse carence en tendresse qu'il cherche à combler avec les mots doux des autres. || Gaucher || Il déteste l'odeur du tabac. Un comble pour un acteur condamné à jouer des personnages accros à la nicotine. || Il passe beaucoup de temps sur NYC, essentiellement pour sortir des blagues nulles. || Il a un fort accent russe, il pense qu'il ne le perdra jamais. Son frère constate avec regret qu'il a déjà commencé à disparaitre. || Lorsqu'il ne veux pas répondre à une question ou désire aborder quelqu'un, il fait souvent semblant de ne pas comprendre langue. En réalité, il est quasiment bilingue. || Tatoué, il a une manchette au bras droit. Le bras gauche est entièrement couvert. Des ronces montent le long d'une de ses chevilles alors qu'un pin-up campe sur sa chute de rein. Ses tatouages sont dans un style American Old School. Il se les ait tous fait aux États-Unis, première dépense ostentatoire qu'il s'est permis. || Il ne conduit pas et n'a pas le permis D'abord amateur de marche à pied, il fait désormais appel à une entreprise de chauffeur privée. || Extrêmement dépensier, Yuri déteste voir son argent s'accumuler sur son compte. Il le dépense à outrance et en profite pour faire des dons à des oeuvres caritatives. || Il a horreur des enfants. Il dit qu'il n'a pas la patience de s'en occuper. Mais leur tendance à réclamer en permanence de l'affection et de l'attention l'énerve. Il refuse de se retrouver avec eux, ne voulant pas remettre en question son enfance
Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne ut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
Welcome Home //PV Clark Lewis// 2abaef45b89fb74865313c528659043f6d98d210
  • Aucune association
Welcome Home //PV Clark Lewis// 2StvcuH6_o
RPs : 0
Pseudo : Aurore
Pronom : Elle
Messages : 460
Faceclaim : Finn Wittrock
Crédits : Avatar par Visenya, icone par Alwaystuffs (Tumblr ×2)
Inscription : 11/12/2020
Multicomptes : Ash (VS Evil Dead) Miller & Adam "Le-Patricide-c'est-cool" Skywalker
Nombre de mots par RP : Je ne tiens pas de compte ... Mais j'appartiens déjà à un forum qui a un minimum de 300 mots par post.
Fréquence de RP : Je RP le plus souvent en semaine, le soir. J'essaie de répondre dès que je le peux.
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
Welcome Home //PV Clark Lewis// 8z7wjfs4_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Jeu 7 Jan - 13:59
Welcome Home
On dit que c'est dans l'urgence que l'on reconnaît une âme charitable. Dans l'urgence, Yuri n'avait su faire preuve que de survivalisme et d'égoïsme. Il s'était retranché dans son appartement, un grand loft situé en plein cœur de Manhattan. L'endroit avait été préservé du séisme, il n'y avait à déplorer que quelques vitres brisées. Le Russe était tranquillement allongé dans son canapé, cajolant Chudo, le chien qu'il avait recueilli quelques heures plus tôt, lorsque la terre se mit à trembler. Les secousses firent tomber l'homme du canapé, alors que l'animal couru se réfugier sous le lit. Les vibrations se propagèrent dans le verre et firent exploser les vitres les plus fragiles. Les éclats se propagèrent dans le logement, écorchant le corps du Russe en de nombreux endroits. Ses mains, ses bras, ses jambes et son visage se mirent à saigner. La douleur était supportable, l'angoisse l'était beaucoup moins.

L'homme resta cloué au sol une bonne heure, prit d'une crise de panique. Il était incapable de bouger, sa respiration était saccadée et chaque bouffée d'air était douloureuse, les larmes lui piquaient les yeux. Il était sous le choc, il était terrifié et l'entièreté de son corps s'était liquifié. Il était bien loin de l'homme fort et imperturbable qu'il incarnait au cinéma. Il était loin du grand gaillard matchiste que l'on imaginait lorsque l'on n'avait connaissance que de son ethnie. Il était loin de l'image que l'on se fait d'un homme adulte responsable. Il n'était qu'un enfant terrifié. Il ne comprenait pas ce qui s'était passé et, en cet instant, la seule chose qu'il souhaitait était de retrouver sa famille. Il était resté sourd aux appels à l'aide qui emplissait la rue, il n'avait pas sourcillé lorsqu'il avait entendu les secours arriver pour prendre en charge les blessés. Il ne reprit conscience du monde qui l'entourait que lorsque son téléphone sonna dans sa poche. Reprenant ses esprits, le Russe se redressa et le prit en main. Clark. Il allait bien ! Mais il avait besoin d'aide … Une aide que Yuri lui offrit spontanément. Il avait été incapable d'aider les autres, pris au piège de ses craintes, mais il était capable d'offrir un toit à son ami.

Le Russe finit par se remettre droit sur ses jambes et entreprit de préparer son logement à l'accueil du nouvel arrivant, un œil toujours tourné vers son écran “au cas où”. Il se débarrassa des éclats de verre et nettoya ses plaies. Ses bras n'avaient que des égratignures, des entailles superficielles de l'épiderme qui étaient déjà en train de se refermer, ce qui ne semblait pas être le cas de celle qui barrait sa joue. La plaie n'avait de cesse de saigner et semblait profonde, c'était terrifiant. Devait-il aller à l'hôpital ? Qu'importe. Ça attendrait. 

Yuri fit un bref tour du logement, vérifiant que rien n'avait été cassé et récupérant le chien, lui aussi, prit de panique. Le Russe préparait du linge de maison lorsqu'il reçu un message de Clark, annonçant sa présence. Le plus âgé s'élança jusqu'à la porte d'entrée et poussa un long soupir de soulagement, lorsqu'il le vit, debout, sur le palier. Le Russe eût un mouvement en avant, un mouvement qu'il stoppa net. Une envie d'enlacer cette ancienne connaissance qui partit vite pour laisser place à de la peur, la peur de le blesser, la peur de réveiller d'anciennes douleurs. 

«Rentres ! Installes toi ! Tu es sûr que tout vas bien ? Tu as l'air pâle … Enfin, plus que d'habitude.»

Yuri escorta son invité jusque dans l'immense pièce à vivre. Il désigna d'un geste de la main le canapé, meuble massif fait de chêne et de cuir noir. 

«Tu prendras la chambre, je dormirais sur le canapé. Par contre, je n'ai pas de litière pour le chat.»

(c) AMIANTE

Clark V. Lewis
Clark V. Lewis






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19649-clark-lewis-dane-dehaan?nid=7#1090749
Surnom : Doc, Clay, Vlad.
Âge : 34
Origines : Américaine, Coréenne & Russe
Occupation : Psychiatre, professeur de psychiatrie à Columbia & Profiler.
Lieu de résidence : Brooklyn.
A New York depuis : 7 ans.
Situation Amoureuse : Divorcé, célibataire.
Orientation sexuelle : Se laisse vivre.
Trigger Warning : \\Attention// sujets controversés abordés : meurtre - maladie mentale - maladie physique - dépression - idées noires - auto-sabotage - drame familiaux - homosexualité - sexe (rp hot). Si ces sujets vous touchent et que vous voulez tout de même écrire avec moi avec ce personnage, merci de me le préciser <3 !



Welcome Home //PV Clark Lewis// 00b163c469584e9391f0a581747a74365bdfd46f
A propos de Clark

Né à Détroit, il est d'origine Américaine, Russe et Coréenne Il a vécu une grande partie de sa vie en Russie et y a fait médecine ◊ Il a rencontré sa femme au théâtre, elle était danseuse au Bolchoï ◊ Sa femme a assassiné leur bébé de six mois ◊ Il a quitté la Russie pour fuir ce drame ◊ Dépressif lui même depuis la mort de sa fille, il est cependant psychiatre, profileur et professeur de psychiatrie à Columbia ◊ Bourreau de travail, il ne vit que par lui, le reste de sa vie n'a aucun sens ◊ Il a un chat, Roy, qu'il a sauvé de la rue ◊ Il vit actuellement chez Yuri Tchekov, une connaissance d'enfance pendant que son appartement est en travaux.
“Les deux sciences les plus tristes : la psychiatrie et l'histoire ; l'une étudie les faiblesses de l'individu, l'autre les faiblesses de l'humanité.”
Welcome Home //PV Clark Lewis// 0f3v
  • Aucune association
Welcome Home //PV Clark Lewis// VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : NC
Messages : 512
Faceclaim : Lee Dong Wook
Crédits : Mask
Inscription : 16/11/2020
Multicomptes : Diego Parra & Betty Blue Williams
Nombre de mots par RP : min. 300, Max. +1500
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
Welcome Home //PV Clark Lewis// UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 31 Jan - 0:39
Welcome Home
Confortablement installé sur son canapé en cuir noir, ses longues jambes étendues sur la méridienne, Clark relisait le dossier d'un patient souffrant de vampirisme clinique. Ce trouble mental poussait les malades à boire du sang - en général le leur - et à s'auto-mutiler dans cet objectif. Si ce patient était certainement l'un des plus intéressant de sa carrière, il n'était pas certain de réussir à aider le jeune homme qui venait le voir régulièrement en consultation. Pour quelle raison? Parce qu'il souffrait de bien d'autres mots dont il ne voulait pas parler, parce que la thérapie n'avançait pas et parce que le patient semblait hermétique à leurs exercices. Poussant un léger soupir, impuissant, il se préparait à établir un nouvelle approche pour le jeune homme, désireux de l'aider à adoucir son quotidien si chaotique. Il n'eut cependant pas le loisir de s'y mettre puisque la terre se mit subitement à trembler, forçant le chat à sauter en dehors du canapé sur lequel il état plutôt blottit contre son maître. Clark n'eut pas le temps de s'en préoccuper d'avantage, puisqu'il se retrouva sur le sol à cause de la force de la secousse. Rampant difficilement jusqu'à la table du salon, il s'y glissa et protégea sa nuque, attendant aussi calmement possible que le chaos s'estompe.

Quand le calme revint finalement, le psychiatre releva son regard sombre vers son appartement et découvrit avec stupeur que le sol de sa cuisine s'était effondrée et que ses vitres avaient éclatées en milles morceaux. Une fissure suffisamment large pour laisser passer la lumière du dehors tranchait maintenant le mur de son salon et ses meubles étaient au mieux renversés et au pire détruit. Un miaulement plaintif parvint jusqu'à ses oreilles et Clark sentit une boule se nicher au creux de son estomac. Avançant prudemment à travers les ruines de l'appartement, Clark finit par rejoindre la salle de bain où les canalisations avaient explosées et où la douche s'était écroulée sur le sol, à peine retenue par le panier de linge sale. Se penchant pour observer le dessous de la douche, il vit la tête de l'animal dépassant du fond la cavité crée par effondrement. Poussant un petit soupire, pour se donner du courage, le grand brun se glissa à travers la cavité pour saisir le félin et le sortir des décombres. Il peina à atteindre l'animal alors il prit le risque de repousser doucement le gravas qui lui barrait le passage. Mauvais idée: le gravas fut levier contre la paroi de douche et s'abattit sur l'épaule du psychiatre. Poussant un cri de douleur, il ne perdit cependant pas son objectif et en profita pour saisir l'animal et ressortir de la cavité en un seul mouvement. Le chaton, apeuré, planta instinctivement ses griffes dans les mains de l'homme et le feula. Le grand brun ne le lâcha cependant pas pour autant, trop soucieux à l'idée qu'il aille se planquer dans un endroit encore plus dangereux et hors d'atteinte, cette fois.

Attendant patiemment que l'animal se calme - soit vingt bonnes minutes - il le cala ensuite à l'intérieur de son pull pour l'empêcher de filer et entreprit de récupérer ses affaires. Il parvint à récupérer sa valises et un sac à dos et rangea ses vêtements, ses documents d'identité et privés ainsi que ses dossiers dans les contenants. Dans un sac de course, il prit un sac de croquette pour Roy, quelques jouets pour animaux qu'il parvint à retrouver et sa mallette de secours : peut-être croiserait-il des blessés. Prenant bien soin de ne pas oublier les clés de son appartement et les papiers de son assurances, Clark quitta son appartement de Brooklyn sur les coups de seize heures, pile au moment où le réseau fut rétablis dans le quartier. Recevant quelques SMS, il rassura sa collaboratrice et son assistante avant de demander des nouvelles de quelques uns de ses proches. hésitant quelques secondes, il envoya un SMS à son ennemi d'enfance, soucieux de savoir s'il allait bien. Alors qu'il était en quête d'un lieu pour poser ses affaires et éventuellement passer la nuit, il reçu un SMS de Yuri qui lui proposa de venir chez lui le temps qu'il puisse encaisser la situation. Proposition qu'il commença par refuser: après tout, ils ne se connaissaient pas plus que cela tous les deux et Clark pourrait bien payer un hôtel le temps que l'assurance prenne en charge les réparations de son appartement. Le russe insista et Clark finit par accepter son aide, plutôt soulagé de ne pas devoir trouver un hôtel acceptant les animaux.

Il mit un long moment à sortir de Brooklyn et à trouver un taxi qui mit également un temps considérable à le déposer devant l'immeuble de l'acteur. Prenant l'ascenseur pour rejoindre l'appartement terrasse de son hôte, lui envoyant un SMS dans la foulée. Une fois devant la porte d'entrée, le psychiatre poussa un long soupir avant de toquer : tout allait bien se passer, Clark, tu sauras te montrer discret et dès que tu le pourras, tu trouveras une autre solution de logement. Trois coups furent adonnés et la porte s'ouvrit sur Yuri qui sembla soulager de le voir. Si cette information ne passa pas anodine aux yeux critiques du psychiatre, ces derniers furent attirés par la plaie sur la joue du maître des lieux. Elle était moche, cette coupure et l'acteur devrait la soigner sans tarder. Le mouvement en avant initier par son hôte ne fit pas bouger le grand brun d'un iota qui entra dans l'appartement quand l'autre l'y invita: " Merci Yuri." Répliqua-t-il en poussant un soupir de soulagement en déposant sa valise et son sac à dos. il referma la porte derrière lui et laissa le chat filer hors de son pull pour s'enfuir sous le canapé, en quête d'un lieu sûr pour s'abriter. " J'ai l'épaule luxée. Mais ça va. " Il ne fit pas de commentaires sur le fait qu'il était plus pâle que d'habitude et se contenta d'écouter la suite attentivement, son regard toujours posé sur la blessure de son aîné. Suivant Yuri jusqu'au living-room, il fronça légèrement les sourcils en l'entendant dire qu'il lui laisserait son lit : " Pour Roy, penses-tu que du journal sur le sol fera l'affaire pour cette nuit? Tous les commerces devant lesquels je suis passé sont fermés." Demanda-t-il. " Et avant de parler de qui dormira sur ce canapé, est-ce que tu t'es vu dans un miroir Yuri? La blessure sur ta pommette est préoccupante." Coulant un regard vers le sac de course dans laquelle était rangée son matériel médical, il déposa ses deux mains sur les épaules de son ainé pour le forcer à s'assoir dans un geste rapide et précis: " Je vais m'occuper de ça." Indiqua-t-il en sortant la trousse de soin : " Ne t'en fais pas, avant d'être psychiatre, je suis médecin." expliqua-t-il en prenant des compresses et du désinfectant avant de venir s'assoir à côté de son haute: " Allé, respire profondément le temps que je nettoie la plaie." Prenant le menton de l'homme entre ses longs doigts fins d'une main, il commença à déposer délicatement la compresse contre sa pommette de l'autre. En découvrant la profondeur de de la blessure, il n'eut pas de doute sur la marche à suivre bien longtemps: il fallait recoudre et de toute urgence. De toute urgence, oui et sans anesthésie.

Déposant les compresses pleines de sang sur la table basse proche du canapé, Clark avisa un regard dans ceux de son vis-à-vis: " T'as de la vokda?" questionna-t-il.

(c) AMIANTE




Another Day
Yuri Tchekov
Yuri Tchekov






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20168-yuri-petrovovitch-tchekov-o-finn-wittrock https://www.disjointedsocieties.com/t20210-yuri-tchekov#1114648 https://www.disjointedsocieties.com/t20208-yuri-tchekov#1114644 https://www.disjointedsocieties.com/t20209-yuri-tchekov#1114647 https://www.disjointedsocieties.com/t20236-yuri-tchekov#1116311
Surnom : Yuri déteste que l'on ne respecte pas son prénom, refusant tout diminutif ou toute américanisation. Mais cela n'empêche pas ses amis les plus provocateur de l'appeler Yuyu, Riri ou encore Ducky, moquerie comparant son élocution à celle de Donald Duck. Les médias parlent souvent de lui comme étant Le Russe.
Âge : 35
Origines : Russe, né en Russie, de parents russes. Sa généalogie est complexe, croisant de multiples origines, européennes comme outre Atlantique, des croisements qui ont, pour la plupart, eût lieu en temps de guerre.
Occupation : Yuri est acteur. Et quel acteur ! Un acteur de renom ! Il est LE méchant du cinéma, toujours là pour tabler sur les clichés infligés à la Russie. Il est LE vilain russe, celui qu'on s'imagine armé d'une kalashnikov, la clope au bec et une flasque de vodka en poche.
Lieu de résidence : Il s'est installé dans un loft industriel, niché en plein Manhattan
A New York depuis : Yuri est arrivé aux Etats Unis au courant de l'an 2010. Il a résidé 5 ans à Los Angeles avant de s'installer à New-York en 2015, motivé par une simple envie de changement.
Situation Amoureuse : Célibataire, volage
Orientation sexuelle : Le genre de ses partenaires n'a aucune importance pour lui, du moment qu'ils savent faire ce qu'il y a à faire
Trigger Warning : Il est possible que je parle de maladie (type cancer, sida), de racisme, d'homophobie et de transphobie. Certains RPs risqueront d'être violent, des violences aussi bien psychologiques que mentales. D'autres encores pourraient être HOOOOOOOOOOT.
En bref, je suis une joueuse qui aime les dramas et qui est prête à tout pour faire vivre l'enfer à ses créations. Oui, c'est du sadisme. Mais ce n'est pas pour autant que je ne m'adonne pas aux RPs fluff ! ;-)

Généralités & Banalités

Homme cisgenre || Acteur, il est LE méchant du cinéma. Il n'est casté que pour des rôles de méchant russe dans des film d'action, de bras droit dans des films mafieux et de meurtriers dans les thriller. Cette avalanche de cliché lui a permis de faire son trou et de profiter de sa célébrité et de son argent || A une grosse carence en tendresse qu'il cherche à combler avec les mots doux des autres. || Gaucher || Il déteste l'odeur du tabac. Un comble pour un acteur condamné à jouer des personnages accros à la nicotine. || Il passe beaucoup de temps sur NYC, essentiellement pour sortir des blagues nulles. || Il a un fort accent russe, il pense qu'il ne le perdra jamais. Son frère constate avec regret qu'il a déjà commencé à disparaitre. || Lorsqu'il ne veux pas répondre à une question ou désire aborder quelqu'un, il fait souvent semblant de ne pas comprendre langue. En réalité, il est quasiment bilingue. || Tatoué, il a une manchette au bras droit. Le bras gauche est entièrement couvert. Des ronces montent le long d'une de ses chevilles alors qu'un pin-up campe sur sa chute de rein. Ses tatouages sont dans un style American Old School. Il se les ait tous fait aux États-Unis, première dépense ostentatoire qu'il s'est permis. || Il ne conduit pas et n'a pas le permis D'abord amateur de marche à pied, il fait désormais appel à une entreprise de chauffeur privée. || Extrêmement dépensier, Yuri déteste voir son argent s'accumuler sur son compte. Il le dépense à outrance et en profite pour faire des dons à des oeuvres caritatives. || Il a horreur des enfants. Il dit qu'il n'a pas la patience de s'en occuper. Mais leur tendance à réclamer en permanence de l'affection et de l'attention l'énerve. Il refuse de se retrouver avec eux, ne voulant pas remettre en question son enfance
Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne ut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
Welcome Home //PV Clark Lewis// 2abaef45b89fb74865313c528659043f6d98d210
  • Aucune association
Welcome Home //PV Clark Lewis// 2StvcuH6_o
RPs : 0
Pseudo : Aurore
Pronom : Elle
Messages : 460
Faceclaim : Finn Wittrock
Crédits : Avatar par Visenya, icone par Alwaystuffs (Tumblr ×2)
Inscription : 11/12/2020
Multicomptes : Ash (VS Evil Dead) Miller & Adam "Le-Patricide-c'est-cool" Skywalker
Nombre de mots par RP : Je ne tiens pas de compte ... Mais j'appartiens déjà à un forum qui a un minimum de 300 mots par post.
Fréquence de RP : Je RP le plus souvent en semaine, le soir. J'essaie de répondre dès que je le peux.
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
Welcome Home //PV Clark Lewis// 8z7wjfs4_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mer 3 Fév - 19:40
Welcome Home
Accueillir Clark chez lui fut comme une révélation pour Yuri, l'entendre affirmer qu'il était en parfaite santé le rassura, même s'il ne pût s'empêcher de le détailler en le conduisant dans le salon. Il suffit d'une phrase de Clark pour faire sourire l'européen, il semblait être parer à toutes les éventualités, être prêt à tout pour s'assurer du confort de la petite boule qu'il avait apporté avec lui. Une adorable petite boule de poils qui fit d'ailleurs fondre le cœur du grand méchant russe dans "awnn" affligeant de mièvrerie.

«Hm ? Oh oui, ma joue. Je pensais que le saignement allait s'arrêter de lui même, comme pour les autres coupures ...», avoua t-il tout penaud, un état d'esprit grandement influencé par cette perte abondante de sang qui ne put que lui donner envie de vomir.

Une légère panique s'empara de lui lorsque Clark le força à s'assoir, cette blessure était-elle préoccupante au point d'aller à l'hôpital ? Il était hors de question d'y retourner ! Mais … Si le psychiatre avait les compétences et le matériel nécessaire au soin de cette plaie, c'est qu'elle n'était si préoccupante … si ? Et puis, que faisait-il avec cette trousse de soin dissimulée dans un sac à cabas d'abord ? Qui faisait ça ?

Mais ces préoccupations furent vite chassées par cet horrible picotement qui se propageait le long de sa joue, à mesure que le psychiatre la nettoyait. Une grimace se mua sur le visage tuméfié de l'acteur, il n'aimait clairement pas ça. Une grimace qui fut, à son tour, vite chassée au profit d'un très net froncement de sourcil. Pourquoi Clark voulait-il de l'alcool ? Il venait déjà d'en renverser sur sa joue !

«Tu sais … Je suis presque sûr que de demander à un russe si il a de la vodka est raciste ...», ah ! L'humour à la Tchekov ! Tout un art. «Mais je dois en avoir une bouteille dans la cuisine. Pourquoi ?»

Il n'eût fallu que d'un regard vers la trousse de soin ouverte pour que l'acteur ait une épiphanie. Blessure préoccupante, alcool aux vertus anesthésiantes, aiguilles. Yuri se leva soudainement et s'écarta le plus vite possible de l'objet maudit, le visage imprégné d'une révolution et d'une frayeur palpable. La perspective de se faire recoudre lui inspirant une crainte injustifiée et infantile.

«Il est hors de question que tu approches ce … ce truc de mon visage ! Je ne suis pas une chaussette reprisable ! Et non je ne fais pas l'enfant !»

(c) AMIANTE

Clark V. Lewis
Clark V. Lewis






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19649-clark-lewis-dane-dehaan?nid=7#1090749
Surnom : Doc, Clay, Vlad.
Âge : 34
Origines : Américaine, Coréenne & Russe
Occupation : Psychiatre, professeur de psychiatrie à Columbia & Profiler.
Lieu de résidence : Brooklyn.
A New York depuis : 7 ans.
Situation Amoureuse : Divorcé, célibataire.
Orientation sexuelle : Se laisse vivre.
Trigger Warning : \\Attention// sujets controversés abordés : meurtre - maladie mentale - maladie physique - dépression - idées noires - auto-sabotage - drame familiaux - homosexualité - sexe (rp hot). Si ces sujets vous touchent et que vous voulez tout de même écrire avec moi avec ce personnage, merci de me le préciser <3 !



Welcome Home //PV Clark Lewis// 00b163c469584e9391f0a581747a74365bdfd46f
A propos de Clark

Né à Détroit, il est d'origine Américaine, Russe et Coréenne Il a vécu une grande partie de sa vie en Russie et y a fait médecine ◊ Il a rencontré sa femme au théâtre, elle était danseuse au Bolchoï ◊ Sa femme a assassiné leur bébé de six mois ◊ Il a quitté la Russie pour fuir ce drame ◊ Dépressif lui même depuis la mort de sa fille, il est cependant psychiatre, profileur et professeur de psychiatrie à Columbia ◊ Bourreau de travail, il ne vit que par lui, le reste de sa vie n'a aucun sens ◊ Il a un chat, Roy, qu'il a sauvé de la rue ◊ Il vit actuellement chez Yuri Tchekov, une connaissance d'enfance pendant que son appartement est en travaux.
“Les deux sciences les plus tristes : la psychiatrie et l'histoire ; l'une étudie les faiblesses de l'individu, l'autre les faiblesses de l'humanité.”
Welcome Home //PV Clark Lewis// 0f3v
  • Aucune association
Welcome Home //PV Clark Lewis// VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : NC
Messages : 512
Faceclaim : Lee Dong Wook
Crédits : Mask
Inscription : 16/11/2020
Multicomptes : Diego Parra & Betty Blue Williams
Nombre de mots par RP : min. 300, Max. +1500
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
Welcome Home //PV Clark Lewis// UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Jeu 4 Fév - 21:59
Welcome Home


Les autres coupures ? Clark poussa un léger soupir devant le manque de considération de son hôte pour sa propre santé physique. Il le força alors à prendre place sur le canapé et récupéra son matériel médical, commençant à désinfecter la plaie sur sa joue. S'il sentit l'autre se crisper contre lui, il ne cessa pas son geste : inspectant la plaie avec attention. Et elle était profonde, cette blessure... Sans soins, elle ne se refermerait pas et finirait par s'infecter. Attrapant une compresse, il épongea le sang autour de la coupure pour déterminer quelles couches avaient étaient percées. La réponse le conforta dans son idée qu'il fallait recoudre de toute urgence. Distraitement, il demanda à l'acteur s'il avait une bouteille de Vodka.

La réponse de son - futur - patient lui fit hausser un sourcil et légèrement relever la commissure droite de ses lèvres. Tapotant distraitement la peau au dessus et au dessous de la blessure de l'homme pour vérifier que l'épiderme n'était pas injecté de sang par dessus le derme, il répliqua : " Tu sais que ma mère était russe, n'est-ce pas?" questionna-t-il en lui faisant relever la tête à l'aide de sa main gauche : " Ma femme aussi. Donc ce que je dis ne peut pas être considéré comme raciste." Se stoppant quelques secondes à ce qu'il venait de dire, il poussa un léger soupire, la réalité se rappelant à lui comme une gifle en plein visage: oui, son ex-femme était bien russe. Tout comme sa fille. Une sensation amer s'empara de lui et il crispa sa mâchoire. Yuri semblait toutefois avoir le breuvage alcoolisé qu'il venait de lui demander et lui demanda pour quelle raison il lui en demandait. La lumière sembla cependant se faire dans son esprit après un regard vers la trousse de secours déposée un peu plus loin et en particulier sur l'aiguille que Clark avait déjà préparé.

L'acteur se leva alors précipitamment en s'éloignant de lui, sembla particulièrement nerveux à l'idée que Clark le recouse. Se levant à son tour, le médecin croisa les bras en le fixant s'agiter et refuser le soin qu'il souhaitait lui apporter. " Ne fais pas l'enfant." répliqua Clark à ses premières objections, ce à quoi le russe répliqua qu'il n'en était pas un. Oh que si. Il faisait même le sale gosse. Le psychiatre fit un pas vers le plus âgé et s'arrêta en chemin, sentant qu'il s'engageait dans une course poursuite ridicule, enfantine et qui lui ferait perdre une quantité déraisonnable d'énergie. Retournant vers le canapé, il y prit place et fixa Yuri de son regard sombre, réfléchissant. Comment convaincre cet idiot de le laisser le soigner ? Mordillant légèrement sa lèvre inférieure comme à chaque fois qu'il réfléchissait, Clark eut une idée. Yuri jouait aux gamins? Il allait lui parler comme s'il en était un.

" OK Yuri, tu as trois options." dit-il en se levant une nouvelle fois et en s'approchant de lui calmement: " Soit tu t'enfiles deux verres de 20cl de vodka, tu serres les dents et tu me laisses te recoudre ici, dans la quiétude de ton appartement et où peux m'occuper de toi personnellement." Devinant l'air peur convaincu de l'homme, il poursuivit : " Soit je t'emmène à l'hôpital pour te faire recoudre la joue, on poireaute entre quatre heures, au mieux et sept heures au pire dans la salle d'attente des urgences et un médecin pressé par le nombre de blessé te fera une piqure et te recoudra en deux temps trois mouvements." Il sortit son téléphone portable et fit une recherche sur Google: " Soit tu laisses ta joue ainsi et ton visage va s'infecter. Ta plaie ressemblera à ça une fois qu'elle aura cicatrisée. Tu seras contraint de te faire opérer. Ils prendront la peau de tes fesses pour venir la mettre sur ton visage. Tu devras suivre un traitement drastique pendant au moins six mois pour éviter le rejet. Évidemment, le résultat sera visible et tu seras défiguré." Croisant de nouveau les bras, Clark haussa les épaules: " Alors? On fait quoi?"




(c) AMIANTE




Another Day
Yuri Tchekov
Yuri Tchekov






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20168-yuri-petrovovitch-tchekov-o-finn-wittrock https://www.disjointedsocieties.com/t20210-yuri-tchekov#1114648 https://www.disjointedsocieties.com/t20208-yuri-tchekov#1114644 https://www.disjointedsocieties.com/t20209-yuri-tchekov#1114647 https://www.disjointedsocieties.com/t20236-yuri-tchekov#1116311
Surnom : Yuri déteste que l'on ne respecte pas son prénom, refusant tout diminutif ou toute américanisation. Mais cela n'empêche pas ses amis les plus provocateur de l'appeler Yuyu, Riri ou encore Ducky, moquerie comparant son élocution à celle de Donald Duck. Les médias parlent souvent de lui comme étant Le Russe.
Âge : 35
Origines : Russe, né en Russie, de parents russes. Sa généalogie est complexe, croisant de multiples origines, européennes comme outre Atlantique, des croisements qui ont, pour la plupart, eût lieu en temps de guerre.
Occupation : Yuri est acteur. Et quel acteur ! Un acteur de renom ! Il est LE méchant du cinéma, toujours là pour tabler sur les clichés infligés à la Russie. Il est LE vilain russe, celui qu'on s'imagine armé d'une kalashnikov, la clope au bec et une flasque de vodka en poche.
Lieu de résidence : Il s'est installé dans un loft industriel, niché en plein Manhattan
A New York depuis : Yuri est arrivé aux Etats Unis au courant de l'an 2010. Il a résidé 5 ans à Los Angeles avant de s'installer à New-York en 2015, motivé par une simple envie de changement.
Situation Amoureuse : Célibataire, volage
Orientation sexuelle : Le genre de ses partenaires n'a aucune importance pour lui, du moment qu'ils savent faire ce qu'il y a à faire
Trigger Warning : Il est possible que je parle de maladie (type cancer, sida), de racisme, d'homophobie et de transphobie. Certains RPs risqueront d'être violent, des violences aussi bien psychologiques que mentales. D'autres encores pourraient être HOOOOOOOOOOT.
En bref, je suis une joueuse qui aime les dramas et qui est prête à tout pour faire vivre l'enfer à ses créations. Oui, c'est du sadisme. Mais ce n'est pas pour autant que je ne m'adonne pas aux RPs fluff ! ;-)

Généralités & Banalités

Homme cisgenre || Acteur, il est LE méchant du cinéma. Il n'est casté que pour des rôles de méchant russe dans des film d'action, de bras droit dans des films mafieux et de meurtriers dans les thriller. Cette avalanche de cliché lui a permis de faire son trou et de profiter de sa célébrité et de son argent || A une grosse carence en tendresse qu'il cherche à combler avec les mots doux des autres. || Gaucher || Il déteste l'odeur du tabac. Un comble pour un acteur condamné à jouer des personnages accros à la nicotine. || Il passe beaucoup de temps sur NYC, essentiellement pour sortir des blagues nulles. || Il a un fort accent russe, il pense qu'il ne le perdra jamais. Son frère constate avec regret qu'il a déjà commencé à disparaitre. || Lorsqu'il ne veux pas répondre à une question ou désire aborder quelqu'un, il fait souvent semblant de ne pas comprendre langue. En réalité, il est quasiment bilingue. || Tatoué, il a une manchette au bras droit. Le bras gauche est entièrement couvert. Des ronces montent le long d'une de ses chevilles alors qu'un pin-up campe sur sa chute de rein. Ses tatouages sont dans un style American Old School. Il se les ait tous fait aux États-Unis, première dépense ostentatoire qu'il s'est permis. || Il ne conduit pas et n'a pas le permis D'abord amateur de marche à pied, il fait désormais appel à une entreprise de chauffeur privée. || Extrêmement dépensier, Yuri déteste voir son argent s'accumuler sur son compte. Il le dépense à outrance et en profite pour faire des dons à des oeuvres caritatives. || Il a horreur des enfants. Il dit qu'il n'a pas la patience de s'en occuper. Mais leur tendance à réclamer en permanence de l'affection et de l'attention l'énerve. Il refuse de se retrouver avec eux, ne voulant pas remettre en question son enfance
Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne ut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
Welcome Home //PV Clark Lewis// 2abaef45b89fb74865313c528659043f6d98d210
  • Aucune association
Welcome Home //PV Clark Lewis// 2StvcuH6_o
RPs : 0
Pseudo : Aurore
Pronom : Elle
Messages : 460
Faceclaim : Finn Wittrock
Crédits : Avatar par Visenya, icone par Alwaystuffs (Tumblr ×2)
Inscription : 11/12/2020
Multicomptes : Ash (VS Evil Dead) Miller & Adam "Le-Patricide-c'est-cool" Skywalker
Nombre de mots par RP : Je ne tiens pas de compte ... Mais j'appartiens déjà à un forum qui a un minimum de 300 mots par post.
Fréquence de RP : Je RP le plus souvent en semaine, le soir. J'essaie de répondre dès que je le peux.
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
Welcome Home //PV Clark Lewis// 8z7wjfs4_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 7 Fév - 20:27
Welcome Home
Yuri le vit, cet air étrange qui passa rapidement sur le visage de son ancienne victime, une sorte de mélancolie profonde, trop profonde peut-être. Une mélancolie dont la remise en question aurait été inapproprié au vu de leur relation, bien que, cela n'aurait pas gêné le russe si son esprit n'étais pas rentrer en guerre contre une aiguille. Ce genre d'ustensile, il les avait toujours eu en horreur. Une simple aiguille pouvait lui faire éprouver une peur intense. Intense, irraisonnée, irraisonnable et pourtant bien présente. Une peur presque infantile, tenant plus de la phobie que de la frayeur traditionnelle. Yuri se souvenait, avec un dégoût tout particulier, de ces trop nombreuses fois où il avait dû se battre avec ses parents dans l'unique but d'éviter rendez-vous médicaux et vaccins. Une frayeur tellement intense qu'elle le poussa à quitter son assise et à fuir le psychologue. Une frayeur si grande que l'homme aurait pu fuir à l'autre bout de la pièce si son interlocuteur l'avait approché. Oui, Yuri aurait pu fuir jusqu'à l'autre bout de l'appartement, fuir jusqu'à la mezzanine qui faisait office de bureau, fuir jusqu'à en perdre haleine, fuir jusqu'à ce que l'autre ne se lasse, rien n'était trop excessif pour l'homme tant sa crainte était intense. Et cela, Clark semblait l'avoir parfaitement compris alors qu'il reprit sagement place sur le divan, mettant fin à la course poursuite avant même qu'elle ne commence. Ce fut avec un calme et une sagesse olympienne qu'il exposa les faits à son ancien compatriote. Et une vague de terreur plus intense encore passa sur le visage du Russe. Aucun choix ne lui allait, tous étaient désastreux.

L'européen passa une longue minute à méditer pesant le pour et le contre de chaques éventualités, même de la plus brutale. Et le bilan était: des aiguilles, plus d'aiguilles, toujours plus d'aiguilles !
Un soupir las s'échappa de la barrière charnue qui lui servait de lèvre. Il n'avait pas vraiment le choix alors pourquoi s'obstiner ? Pourquoi résister ? Autant s'assoir, fermer les yeux et endurer … Mais Yuri ne parvenait pas à se rassurer et parvint même à s'agiter.

《Ça ne peux vraiment pas se résorber tout seul ? Tu es vraiment obligé d'utiliser une aiguille ?》

Puis d'autres questions lui vinrent à l'esprit, laissant derrières elles un choc plus intenses que la frayeur. Un choc tel que les jambes de l'acteur se mirent à trembler, l'obligeant retrouver place aux côtés du psychiatre.

《Je vais avoir une cicatrice … Je suis déjà défiguré en quelque sorte. Et si je perdais mon travail à cause de ça ? On ne peux pas me virer pour ça ! Si ? Pitié dis moi que non, je ne connais rien à la législation du travail américaine. Qu'es ce que je ferais si je perdais mon travail ?》

J'en mourrai, se retint-il de dire ne voulant miner son interlocuteur parce que Yuri le savait, il en mourrait si d'aventure il devait perdre son travail. Son travail, c'était sa vie. C'était pour ce travail qu'il avait gagné les États-Unis s'attirent les foudres de son paternel. C'était lors d'une rencontre dite professionnelle qu'il rencontra celui qui lui fit apprécier sa sexualité et qu'il remercia en le jetant comme un malpropre. C'était cette relation dite professionnelle qui avait fait de lui un criminel aux yeux de sa nation. Son travail était devenu toute sa vie ! Ce qui n'était qu'une passion n'était plus que ce qui lui restait. La fin de la carrière signerait la fin de son existence, oui, Yuri était certain que si d'aventure il perdait son emploi, il ferait en sorte de perdre la vie.

Un profond soupir s'échappa des lèvres du Russe alors qu'il déposait les armes, relachant ses épaules tendue depuis l'apparition de l'aiguille. L'homme se rendit dans la cuisine et s'arma d'un verre ainsi que de sa fidèle bouteille de vodka, une bouteille chaude à demie.

《Je ne suis sûr de savoir combien font 20cl.》

(c) AMIANTE

Clark V. Lewis
Clark V. Lewis






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19649-clark-lewis-dane-dehaan?nid=7#1090749
Surnom : Doc, Clay, Vlad.
Âge : 34
Origines : Américaine, Coréenne & Russe
Occupation : Psychiatre, professeur de psychiatrie à Columbia & Profiler.
Lieu de résidence : Brooklyn.
A New York depuis : 7 ans.
Situation Amoureuse : Divorcé, célibataire.
Orientation sexuelle : Se laisse vivre.
Trigger Warning : \\Attention// sujets controversés abordés : meurtre - maladie mentale - maladie physique - dépression - idées noires - auto-sabotage - drame familiaux - homosexualité - sexe (rp hot). Si ces sujets vous touchent et que vous voulez tout de même écrire avec moi avec ce personnage, merci de me le préciser <3 !



Welcome Home //PV Clark Lewis// 00b163c469584e9391f0a581747a74365bdfd46f
A propos de Clark

Né à Détroit, il est d'origine Américaine, Russe et Coréenne Il a vécu une grande partie de sa vie en Russie et y a fait médecine ◊ Il a rencontré sa femme au théâtre, elle était danseuse au Bolchoï ◊ Sa femme a assassiné leur bébé de six mois ◊ Il a quitté la Russie pour fuir ce drame ◊ Dépressif lui même depuis la mort de sa fille, il est cependant psychiatre, profileur et professeur de psychiatrie à Columbia ◊ Bourreau de travail, il ne vit que par lui, le reste de sa vie n'a aucun sens ◊ Il a un chat, Roy, qu'il a sauvé de la rue ◊ Il vit actuellement chez Yuri Tchekov, une connaissance d'enfance pendant que son appartement est en travaux.
“Les deux sciences les plus tristes : la psychiatrie et l'histoire ; l'une étudie les faiblesses de l'individu, l'autre les faiblesses de l'humanité.”
Welcome Home //PV Clark Lewis// 0f3v
  • Aucune association
Welcome Home //PV Clark Lewis// VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : NC
Messages : 512
Faceclaim : Lee Dong Wook
Crédits : Mask
Inscription : 16/11/2020
Multicomptes : Diego Parra & Betty Blue Williams
Nombre de mots par RP : min. 300, Max. +1500
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
Welcome Home //PV Clark Lewis// UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Lun 8 Fév - 23:20
Welcome Home


Ayant fait plusieurs propositions claires et sans fioritures à son hôte, Clark le fixa depuis le canapé en secouant la tête: " Non, ça ne peut pas se résorber tout seul. Et c'est le seul moyen de refermer une plaie comme celle que tu as au visage, Yuri." conclut-il pour répondre à sa question. Sa réponse ne sembla toutefois pas entendue puisque l'acteur continuait ses élucubrations à propos de sa blessure, visiblement en début de crise de panique. L'autre avançant qu'il était déjà défiguré, qu'il risquait de perdre son travail. Et cette éventualité semblait le terrifier. Clark secoua la tête et se leva du canapé pour venir prendre les poignets de l'homme entre ses doigts, les faisant glisser jusqu'à ses avants bras dans une caresse rassurante pour tenter de l'apaiser: " Hey..." dit-il avec une voix bien plus douce qu'à l'accoutumée, le genre de voix qu'il avait autrefois réservé à son épouse quand elle aussi paniquait à l'idée d'avoir leur enfant. Une méthode qu'il avait emprunté à la sophrologie et à l’acuponcture, s'intéressant de prêt aux méthodes de médecine alternatives à l'époque et étant prêt à tout pour soulager celle qu'il aimait. Si cette méthode n'avait fait que retarder le drame dans sa famille, elle devrait contribuer à apaiser son ainé : " Yuri... Regarde moi." Plantant son regard sombre dans ses yeux clairs, il continua de caresser sa peau, appuyant légèrement sur les points de pressions pour le détendre : " Tu ne vas pas perdre ton travail. Je vais te soigner et dans quelques semaines, on ne verra qu'une toute petite cicatrice incolore qui sera facile de cacher avec du maquillage bon marché."

L'homme soupira alors et sembla se détendre pour aller vers la cuisine et récupérer la bouteille d'alcool demandée par le psychiatre ainsi qu'un verre. Devant la question et l'air de son hôte, Clark abdiqua. Il lui prit la bouteille des mains et secoua la tête: " On va faire autrement. Tu n'es pas en état de resté conscient pendant l'intervention." dit-il avant de prendre l'homme par le bras et de le tirer doucement jusqu'au divan : " Allonge toi et mets ta tête sur l'oreiller, je vais m'occuper de toi."

Ne laissant pas réellement le choix à son hôte, il vint se placer derrière le sofa et déposa ses mains de part et d'autres de la tête de Yuri, lui maintenant la nuque : " Ok... Tu vas commencer par respirer profondément." Il imita ce qu'il disait, donnant le rythme au plus âgé: " Maintenant du expire autant que tu peux, sors tout l'air de tes poumons." A nouveau, il montra l'exemple. Répétant l’exercice une bonne dizaine de fois pour oxygéner le cerveau de l'acteur : " Maintenant ferme les yeux et écoutes attentivement ma voix." Prenant quelques secondes Clark se prépara mentalement au chemin mental vers lequel il souhaitait emmener le russe. L'introspection devait être profonde s'il ne voulait pas qu'il ressente la moindre douleur. " Concentre toi sur ma voix, uniquement sur ma voix. Seule ma voix te parvient." Sentant la respiration de l'homme devenir plus régulière, il commença: " Je vais compter de un à cinq, à chaque étape, tu t'enfonceras plus profondément dans le rêve vers lequel je t'emmène. Un... Tu es dans ton lit et tu dors profondément, tes membres sont lourds, très lourds à l'instar de tes paupières. Ta tête, en particulier, semble aussi lourde qu'une tonne. Tu la sens glisser peu à peu sur l'oreiller." Pour accompagner ses dires, Clark déposa la tête de Yuri sur le coussin, laissant en évidence la joue abîmée de l'acteur, retirant doucement ses mains pour reculer récupérer son matériel déposés un peu derrière lui " Deux... Tu te sens doucement couler dans un liquide chaud et agréable, tu as de légers picotements au bout de tes doigts. Tu es peu à peu submergé par cette eau chaude et agréable. Cependant, comme tu es dans un rêve, tu peux parfaitement respirer sous l'eau." Prenant l'aiguille pendant qu'il parlait, Clark passa le fil à l'intérieur et toucha doucement la joue de son hôte pour voir s'il réagissait. Aucune réaction physiologique apparente. Il continua de parler:" Trois... Tu es maintenant si profondément au fond de l'eau que tu peux entendre le chant des baleines. Elles te parlent, te racontent des histoires et te conduisent peu à peu vers un océan toujours aussi chaud et profond." Passant l’ustensile t à travers la peau de l'acteur, Clark commença à recoudre. S'appliquant sur son ouvrage, il poursuivit: " Quatre... Tu arrives alors au fond du plus profond des océans, les baleines te laissent et tu te retrouves allongé sur le sable chaud. Une quiétude inédite t'envahis, tu te sens bien, merveilleusement bien." terminant son ouvrage, Clark fit le nœud pour permettre aux points de sutures de tenir en place et se nettoya les mains avant de venir apposer une compresse sur la joue de l'autre, continuant de nettoyer la plaie et préparant la pause du pansement. " Cinq... Tu es maintenant au fin fond de l'océan, tout est calme, tout est paisible, tout es parfait."


Après avoir terminé le pansement du Yuri, Clark poursuivit: " Maintenant, Yuri, je vais décompter de cinq à un. A chaque étape, tu sortiras peu à peu de cet état de sommeil. Cinq, tu te relève du sol et tu remontes à la surface. Sur ton chemin, les baleines te rejoignent, elles t'aident à remonter et te chantent à nouveau de belles histoires. Quatre, tu es de nouveau dans la partie la moins profonde de l'océan, tu as d'ailleurs pied. Tu sens le sable chaud sous tes pieds et tu peux même marcher." Voyant Yuri bouger légèrement un pied, il poursuivit: " Trois, tu as pied mais tu décides de t'allonger à même le sable, pour profiter de la chaleur du soleil sur ta peau." Il revint placer ses mains de part et d'autres de la tête de l'homme, le soutenant: " Deux, l'eau s'évapore peu à peu, te laissant propre et réchauffé. Tu te retrouves peu à peu dans ton lit, au dessus de ces draps doux et familiers. Un, tu es réveillé, parfaitement réveillé et tu peux ouvrir les yeux."

Croisant le regard clair de son hôte, Clark lui adressa un sourire franc: " Alors...? Comment tu te sens Yuri?"

(c) AMIANTE




Another Day
Yuri Tchekov
Yuri Tchekov






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20168-yuri-petrovovitch-tchekov-o-finn-wittrock https://www.disjointedsocieties.com/t20210-yuri-tchekov#1114648 https://www.disjointedsocieties.com/t20208-yuri-tchekov#1114644 https://www.disjointedsocieties.com/t20209-yuri-tchekov#1114647 https://www.disjointedsocieties.com/t20236-yuri-tchekov#1116311
Surnom : Yuri déteste que l'on ne respecte pas son prénom, refusant tout diminutif ou toute américanisation. Mais cela n'empêche pas ses amis les plus provocateur de l'appeler Yuyu, Riri ou encore Ducky, moquerie comparant son élocution à celle de Donald Duck. Les médias parlent souvent de lui comme étant Le Russe.
Âge : 35
Origines : Russe, né en Russie, de parents russes. Sa généalogie est complexe, croisant de multiples origines, européennes comme outre Atlantique, des croisements qui ont, pour la plupart, eût lieu en temps de guerre.
Occupation : Yuri est acteur. Et quel acteur ! Un acteur de renom ! Il est LE méchant du cinéma, toujours là pour tabler sur les clichés infligés à la Russie. Il est LE vilain russe, celui qu'on s'imagine armé d'une kalashnikov, la clope au bec et une flasque de vodka en poche.
Lieu de résidence : Il s'est installé dans un loft industriel, niché en plein Manhattan
A New York depuis : Yuri est arrivé aux Etats Unis au courant de l'an 2010. Il a résidé 5 ans à Los Angeles avant de s'installer à New-York en 2015, motivé par une simple envie de changement.
Situation Amoureuse : Célibataire, volage
Orientation sexuelle : Le genre de ses partenaires n'a aucune importance pour lui, du moment qu'ils savent faire ce qu'il y a à faire
Trigger Warning : Il est possible que je parle de maladie (type cancer, sida), de racisme, d'homophobie et de transphobie. Certains RPs risqueront d'être violent, des violences aussi bien psychologiques que mentales. D'autres encores pourraient être HOOOOOOOOOOT.
En bref, je suis une joueuse qui aime les dramas et qui est prête à tout pour faire vivre l'enfer à ses créations. Oui, c'est du sadisme. Mais ce n'est pas pour autant que je ne m'adonne pas aux RPs fluff ! ;-)

Généralités & Banalités

Homme cisgenre || Acteur, il est LE méchant du cinéma. Il n'est casté que pour des rôles de méchant russe dans des film d'action, de bras droit dans des films mafieux et de meurtriers dans les thriller. Cette avalanche de cliché lui a permis de faire son trou et de profiter de sa célébrité et de son argent || A une grosse carence en tendresse qu'il cherche à combler avec les mots doux des autres. || Gaucher || Il déteste l'odeur du tabac. Un comble pour un acteur condamné à jouer des personnages accros à la nicotine. || Il passe beaucoup de temps sur NYC, essentiellement pour sortir des blagues nulles. || Il a un fort accent russe, il pense qu'il ne le perdra jamais. Son frère constate avec regret qu'il a déjà commencé à disparaitre. || Lorsqu'il ne veux pas répondre à une question ou désire aborder quelqu'un, il fait souvent semblant de ne pas comprendre langue. En réalité, il est quasiment bilingue. || Tatoué, il a une manchette au bras droit. Le bras gauche est entièrement couvert. Des ronces montent le long d'une de ses chevilles alors qu'un pin-up campe sur sa chute de rein. Ses tatouages sont dans un style American Old School. Il se les ait tous fait aux États-Unis, première dépense ostentatoire qu'il s'est permis. || Il ne conduit pas et n'a pas le permis D'abord amateur de marche à pied, il fait désormais appel à une entreprise de chauffeur privée. || Extrêmement dépensier, Yuri déteste voir son argent s'accumuler sur son compte. Il le dépense à outrance et en profite pour faire des dons à des oeuvres caritatives. || Il a horreur des enfants. Il dit qu'il n'a pas la patience de s'en occuper. Mais leur tendance à réclamer en permanence de l'affection et de l'attention l'énerve. Il refuse de se retrouver avec eux, ne voulant pas remettre en question son enfance
Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne ut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
Welcome Home //PV Clark Lewis// 2abaef45b89fb74865313c528659043f6d98d210
  • Aucune association
Welcome Home //PV Clark Lewis// 2StvcuH6_o
RPs : 0
Pseudo : Aurore
Pronom : Elle
Messages : 460
Faceclaim : Finn Wittrock
Crédits : Avatar par Visenya, icone par Alwaystuffs (Tumblr ×2)
Inscription : 11/12/2020
Multicomptes : Ash (VS Evil Dead) Miller & Adam "Le-Patricide-c'est-cool" Skywalker
Nombre de mots par RP : Je ne tiens pas de compte ... Mais j'appartiens déjà à un forum qui a un minimum de 300 mots par post.
Fréquence de RP : Je RP le plus souvent en semaine, le soir. J'essaie de répondre dès que je le peux.
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
Welcome Home //PV Clark Lewis// 8z7wjfs4_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Jeu 18 Fév - 17:51
Welcome Home
Ce fut un Yuri confus qui s'allongea sur le canapé. "Pas en état d'être conscient" ? "s'occuper de toi" ? Qu'est ce que tout cela voulait dire au juste ? Il ne comprenait pas, Yuri, et il appréhendait. Il se laissa faire, poupée de chiffon dans les mains d'un enfant aussi géant que mince. Il suivit les instructions à la lettre, et se laissa guider par ce psychiatre à qui il vouait une confiance sans borne.

Ce fut un Yuri tout aussi confus qui réveilla de cette transe hypnotique dans laquelle le psychiatre l'avait plongé. Il eut un moment de latence Yuri, un moment de profond silence durant lequel ses iris grisâtres refusaient de quitter celles plus charbonneuses de l'américain. Il prit le temps de détailler le visage ami et tiqua en remarquant que quelque chose avait changé. L'immigré avait l'impression d'être en ralenti, comme lorsqu'il venait de se réveiller, durant ces moment-là, son cerveau était souvent inerte et il ne semblait plus capable d'effectuer la moindre tâche tant qu'il n'avait pas eu sa dose théine syndicale. Mais Yuri le voyait bien, quelque chose clochait. Et ce n'était pas ce fantastique rêve que Clark venait de lui faire faire, non … C'était … Plus étrange encore. Il fronça les sourcils avant de sourire à son tour, heureux comme un roi, il avait trouvé ce qui clochait.

《Tu m'as hypnotisé ? Est-ce que … Est-ce que ce beau sourire fait aussi partie de l'hypnose ? Parce que ça te vas vraiment bien de sourire.》

Un autre temps de latence, Clark lui avait posé une question, non ? Ah ! Oui.

《Je me sens … Un peu mou. Comme si je venais de me réveiller.》

Finalement, le russe se rassit avec la facilité d'un homme pleinement éveillé. Si ça pouvait être comme ça tous les matins, pensa t-il. Puis l'objet de cette frayeur, qui fut si intense quelques minutes plus tôt, lui revint à l'esprit et le glaça de nouveau d'effroi. Il porta rapidement la main à sa joue et constata, non sans une certaine surprise, que celle-ci était recouverte d'un pansement.

《Je … Je n'ai rien senti … Tu es un sorcier ?》
(c) AMIANTE

Clark V. Lewis
Clark V. Lewis






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19649-clark-lewis-dane-dehaan?nid=7#1090749
Surnom : Doc, Clay, Vlad.
Âge : 34
Origines : Américaine, Coréenne & Russe
Occupation : Psychiatre, professeur de psychiatrie à Columbia & Profiler.
Lieu de résidence : Brooklyn.
A New York depuis : 7 ans.
Situation Amoureuse : Divorcé, célibataire.
Orientation sexuelle : Se laisse vivre.
Trigger Warning : \\Attention// sujets controversés abordés : meurtre - maladie mentale - maladie physique - dépression - idées noires - auto-sabotage - drame familiaux - homosexualité - sexe (rp hot). Si ces sujets vous touchent et que vous voulez tout de même écrire avec moi avec ce personnage, merci de me le préciser <3 !



Welcome Home //PV Clark Lewis// 00b163c469584e9391f0a581747a74365bdfd46f
A propos de Clark

Né à Détroit, il est d'origine Américaine, Russe et Coréenne Il a vécu une grande partie de sa vie en Russie et y a fait médecine ◊ Il a rencontré sa femme au théâtre, elle était danseuse au Bolchoï ◊ Sa femme a assassiné leur bébé de six mois ◊ Il a quitté la Russie pour fuir ce drame ◊ Dépressif lui même depuis la mort de sa fille, il est cependant psychiatre, profileur et professeur de psychiatrie à Columbia ◊ Bourreau de travail, il ne vit que par lui, le reste de sa vie n'a aucun sens ◊ Il a un chat, Roy, qu'il a sauvé de la rue ◊ Il vit actuellement chez Yuri Tchekov, une connaissance d'enfance pendant que son appartement est en travaux.
“Les deux sciences les plus tristes : la psychiatrie et l'histoire ; l'une étudie les faiblesses de l'individu, l'autre les faiblesses de l'humanité.”
Welcome Home //PV Clark Lewis// 0f3v
  • Aucune association
Welcome Home //PV Clark Lewis// VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : NC
Messages : 512
Faceclaim : Lee Dong Wook
Crédits : Mask
Inscription : 16/11/2020
Multicomptes : Diego Parra & Betty Blue Williams
Nombre de mots par RP : min. 300, Max. +1500
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
Welcome Home //PV Clark Lewis// UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 21 Fév - 13:41
Welcome Home


Rencontrant le regard bleu de son ainé, il le fit tiquer quelques secondes, semblant avoir du mal à émerger. Craignant un instant d'avoir mal initier la phase de réveil, il fut cependant rapidement rassuré par la voix de son compatriote: " Je t'ai hypnotisé." confirma-t-il en retirant ses mains de part et d'autres du visage de son hôte, le laissant libre de ses mouvements. Le commentaire sur son sourire eut le mérite de faire quitter le rictus de son visage sur l'instant, comme s'il n'avait pas le droit d'aborder cette expression pourtant si naturelle: " On va dire que je suis satisfait de voir que tu te sens mieux." répliqua-t-il: " Je ne souris que lorsque j'ai des raisons de le faire." Soit peu souvent. Parce que les dernières années ne lui avaient pas réellement laissé le bénéfice d'être heureux. Heureux ou... De toute simplement vivre l'instant présent, son cœur étant irrémédiablement prisonnier dans le passé. Arrêté à cette nuit fatidique où il avait perdu l'amour de sa vie.

L'acteur finit toutefois par lui répondre, l'informant qu'il se sentait un peu mou : " C'est parce que tu viens de te réveiller." répliqua le psychiatre, voyant le brun se relever. Instinctivement, il se leva dans le même temps que lui, venant s'assoir à ses côtés, au cas où il chute sous la baisse de pression en découvrant son visage. Cela arrivait, parfois, que le changement opéré pendant le transe des patients les perturbent et qu'ils fassent de légers malaises sous la surprise. Le voyant apposer sa main sur sa joue, il ne sembla pas avoir de signe de paniques, étant simplement surpris, visiblement : " Tu dormais." répliqua le grand brun. Il prit doucement le poignet de l'autre homme entre ses doigts et mesura son pouls: " Tu sembles bien vivre cette expérience en tout cas." Constata-t-il. Yuri lui demanda alors s'il était un sorcier et bien que la question soit enfantine et ridicule, elle le fit sourire, encore. Soufflant d'amusement, il relâcha le membre de l'autre pour se lever : " Non, juste médecin." rétorqua-t-il avant de marcher vers la cuisine pour récupérer un verre d'eau et le tendre à son hôte. Il jeta alors un coup d’œil autour de lui, s’intéressant finalement à l'appartement : " C'est plutôt sympa chez toi. Tu vis seul?" questionna-t-il.


(c) AMIANTE




Another Day
Yuri Tchekov
Yuri Tchekov






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20168-yuri-petrovovitch-tchekov-o-finn-wittrock https://www.disjointedsocieties.com/t20210-yuri-tchekov#1114648 https://www.disjointedsocieties.com/t20208-yuri-tchekov#1114644 https://www.disjointedsocieties.com/t20209-yuri-tchekov#1114647 https://www.disjointedsocieties.com/t20236-yuri-tchekov#1116311
Surnom : Yuri déteste que l'on ne respecte pas son prénom, refusant tout diminutif ou toute américanisation. Mais cela n'empêche pas ses amis les plus provocateur de l'appeler Yuyu, Riri ou encore Ducky, moquerie comparant son élocution à celle de Donald Duck. Les médias parlent souvent de lui comme étant Le Russe.
Âge : 35
Origines : Russe, né en Russie, de parents russes. Sa généalogie est complexe, croisant de multiples origines, européennes comme outre Atlantique, des croisements qui ont, pour la plupart, eût lieu en temps de guerre.
Occupation : Yuri est acteur. Et quel acteur ! Un acteur de renom ! Il est LE méchant du cinéma, toujours là pour tabler sur les clichés infligés à la Russie. Il est LE vilain russe, celui qu'on s'imagine armé d'une kalashnikov, la clope au bec et une flasque de vodka en poche.
Lieu de résidence : Il s'est installé dans un loft industriel, niché en plein Manhattan
A New York depuis : Yuri est arrivé aux Etats Unis au courant de l'an 2010. Il a résidé 5 ans à Los Angeles avant de s'installer à New-York en 2015, motivé par une simple envie de changement.
Situation Amoureuse : Célibataire, volage
Orientation sexuelle : Le genre de ses partenaires n'a aucune importance pour lui, du moment qu'ils savent faire ce qu'il y a à faire
Trigger Warning : Il est possible que je parle de maladie (type cancer, sida), de racisme, d'homophobie et de transphobie. Certains RPs risqueront d'être violent, des violences aussi bien psychologiques que mentales. D'autres encores pourraient être HOOOOOOOOOOT.
En bref, je suis une joueuse qui aime les dramas et qui est prête à tout pour faire vivre l'enfer à ses créations. Oui, c'est du sadisme. Mais ce n'est pas pour autant que je ne m'adonne pas aux RPs fluff ! ;-)

Généralités & Banalités

Homme cisgenre || Acteur, il est LE méchant du cinéma. Il n'est casté que pour des rôles de méchant russe dans des film d'action, de bras droit dans des films mafieux et de meurtriers dans les thriller. Cette avalanche de cliché lui a permis de faire son trou et de profiter de sa célébrité et de son argent || A une grosse carence en tendresse qu'il cherche à combler avec les mots doux des autres. || Gaucher || Il déteste l'odeur du tabac. Un comble pour un acteur condamné à jouer des personnages accros à la nicotine. || Il passe beaucoup de temps sur NYC, essentiellement pour sortir des blagues nulles. || Il a un fort accent russe, il pense qu'il ne le perdra jamais. Son frère constate avec regret qu'il a déjà commencé à disparaitre. || Lorsqu'il ne veux pas répondre à une question ou désire aborder quelqu'un, il fait souvent semblant de ne pas comprendre langue. En réalité, il est quasiment bilingue. || Tatoué, il a une manchette au bras droit. Le bras gauche est entièrement couvert. Des ronces montent le long d'une de ses chevilles alors qu'un pin-up campe sur sa chute de rein. Ses tatouages sont dans un style American Old School. Il se les ait tous fait aux États-Unis, première dépense ostentatoire qu'il s'est permis. || Il ne conduit pas et n'a pas le permis D'abord amateur de marche à pied, il fait désormais appel à une entreprise de chauffeur privée. || Extrêmement dépensier, Yuri déteste voir son argent s'accumuler sur son compte. Il le dépense à outrance et en profite pour faire des dons à des oeuvres caritatives. || Il a horreur des enfants. Il dit qu'il n'a pas la patience de s'en occuper. Mais leur tendance à réclamer en permanence de l'affection et de l'attention l'énerve. Il refuse de se retrouver avec eux, ne voulant pas remettre en question son enfance
Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne ut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
Welcome Home //PV Clark Lewis// 2abaef45b89fb74865313c528659043f6d98d210
  • Aucune association
Welcome Home //PV Clark Lewis// 2StvcuH6_o
RPs : 0
Pseudo : Aurore
Pronom : Elle
Messages : 460
Faceclaim : Finn Wittrock
Crédits : Avatar par Visenya, icone par Alwaystuffs (Tumblr ×2)
Inscription : 11/12/2020
Multicomptes : Ash (VS Evil Dead) Miller & Adam "Le-Patricide-c'est-cool" Skywalker
Nombre de mots par RP : Je ne tiens pas de compte ... Mais j'appartiens déjà à un forum qui a un minimum de 300 mots par post.
Fréquence de RP : Je RP le plus souvent en semaine, le soir. J'essaie de répondre dès que je le peux.
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
Welcome Home //PV Clark Lewis// 8z7wjfs4_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Jeu 25 Fév - 20:19
Welcome Home
Un sourire béat prit place sur les lèvres de l'européen alors que le psychiatre mesurait son poul. Il avait émergé et retrouvait peu à peu ses esprits, même s' il n'aurait pas dit non à une petite tisane. Et malgré l'absence de théine, son cerveau s'était remis en marche et avait pu analyser les propos de l'américain. Clark ne souriait que lorsque l'on en lui donnait l'occasion. Yuri était une raison de sourire. Clark, lui qui avait si triste, si sombre, si épuisé, trouvait une raison de sourire en Yuri. Yuri Tchekov, acteur connu pour sa joie de vivre, celui qui avait toujours une plaisanterie sous le coude, avait réussi à transmettre un peu de sa bonne humeur à cet homme qui semblait avoir tant souffert.

《Je suis content de te faire sourire. J'espère que ça continuera., lui confia t-il dans un sourire, alors que le psychiatre relâchait sa prise. 《J'espère que je te ferais sourire plus que je ne t'ai fais pleuré.》, pensée inavouable.

Un verre d'eau tendu, prit avec un sourire poli. Un sourire poli qui se fit avenant alors que Clark prit le temps de se familiariser avec son nouvel environnement. Ce comportement amusa quelque peu le maître des lieux qui suivit son regard.

《Je suis seul et suffisamment riche pour ne pas avoir à partager mon loyer. Alors, avec qui veux-tu que je vive ? Il n'y a que Chudo qui puisse supporter mes ronflements. Enfin, il ronfle plus fort que moi.》

L'eau fut vite avalée et le verre ne tarda pas à atterrir dans l'évier. Le Russe reprenait peu à peu contenance, retrouvant par la même occasion ce sens de l'hospitalité si caractéristique des pays de l'Est.

《Je te sers à boire ? Une tisane ? Un café ? Un verre de vodka ? Oh. Et je n'ai pas oublié que tu occuperas la chambre. Cela te faciliteras l'accès à la salle de bain, et te préserveras des ronflements de Chudo.》

Le Russe estimait que l'installation de son compère ne relevait pas d'urgence absolue et que les deux hommes pouvaient bien prendre le temps de sociabiliser un peu. Ils venaient tout deux de survivre à un séisme plus ou moins destructeur, alors il avait bien mérité une petite pause café. Yuri, il se prépara un earl grey dans lequel il ajouta quelques gouttes de vodka, puis, il apporta à son invité la boisson de son choix.

《Tu es sûr que tu vas bien ? Toute cette histoire ... C'est juste complétement dingue ! Au moins en Russie, la terre ne tremble pas sous nos pieds ! 》

Une tasse de thé avalée cul sec malgré la vapeur attestant de la chaleur du liquide, cette chaleur était la dernière de ses soucis, un tremblement de terre venait de toucher la ville ! Cette chaleur en était même quelque peu réconfortante, laissant derrière elle une légère douleur qui ne pouvait que lui ramener les pieds sur Terre.

《Je croyais que les médecins américains étaient bien payés, alors pourquoi tu vis dans un quartier aussi modeste ? Enfin, un événement de ce genre, ça doit être plutôt lucratif pour les psychologues. Il doit y avoir pas mal de traumatisé qui serait prêt à débourser énormément d'argent ... Je suppose que ça devrait te permettre de payer les rénovations de ton logement. C'est comme ça que ça marche le capitalisme américain, non ?》

Des mots emplis de méconnaissance, des mots dissimulant un racisme latent, des mots tout droit sortis de la bouche du patriarche des Tchekov. Durant toute sa vie, Yuri n'a entendu que du mal de cette nation au mode de vie et à l'économie si éloignés de ceux de la Mère Patrie. Des propos qui s'étaient encrés dans la petite tête blonde de son enfant, des propos qu'il répétait sans réellement en saisir toute la portée. C'était les opinions de son père qui l'avait poussé à s'en prendre à Clark, des années plus tôt. C'était les opinions de son père qui l'avait poussé à s'en prendre à lui-même des années plus tôt. Des opinions que Yuri savaient néfastes, mais des opinions qu'il ne pouvait s'empêcher de répéter. Petit perroquet obéissant.
(c) AMIANTE

Clark V. Lewis
Clark V. Lewis






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19649-clark-lewis-dane-dehaan?nid=7#1090749
Surnom : Doc, Clay, Vlad.
Âge : 34
Origines : Américaine, Coréenne & Russe
Occupation : Psychiatre, professeur de psychiatrie à Columbia & Profiler.
Lieu de résidence : Brooklyn.
A New York depuis : 7 ans.
Situation Amoureuse : Divorcé, célibataire.
Orientation sexuelle : Se laisse vivre.
Trigger Warning : \\Attention// sujets controversés abordés : meurtre - maladie mentale - maladie physique - dépression - idées noires - auto-sabotage - drame familiaux - homosexualité - sexe (rp hot). Si ces sujets vous touchent et que vous voulez tout de même écrire avec moi avec ce personnage, merci de me le préciser <3 !



Welcome Home //PV Clark Lewis// 00b163c469584e9391f0a581747a74365bdfd46f
A propos de Clark

Né à Détroit, il est d'origine Américaine, Russe et Coréenne Il a vécu une grande partie de sa vie en Russie et y a fait médecine ◊ Il a rencontré sa femme au théâtre, elle était danseuse au Bolchoï ◊ Sa femme a assassiné leur bébé de six mois ◊ Il a quitté la Russie pour fuir ce drame ◊ Dépressif lui même depuis la mort de sa fille, il est cependant psychiatre, profileur et professeur de psychiatrie à Columbia ◊ Bourreau de travail, il ne vit que par lui, le reste de sa vie n'a aucun sens ◊ Il a un chat, Roy, qu'il a sauvé de la rue ◊ Il vit actuellement chez Yuri Tchekov, une connaissance d'enfance pendant que son appartement est en travaux.
“Les deux sciences les plus tristes : la psychiatrie et l'histoire ; l'une étudie les faiblesses de l'individu, l'autre les faiblesses de l'humanité.”
Welcome Home //PV Clark Lewis// 0f3v
  • Aucune association
Welcome Home //PV Clark Lewis// VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : NC
Messages : 512
Faceclaim : Lee Dong Wook
Crédits : Mask
Inscription : 16/11/2020
Multicomptes : Diego Parra & Betty Blue Williams
Nombre de mots par RP : min. 300, Max. +1500
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
Welcome Home //PV Clark Lewis// UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Ven 26 Fév - 23:34
Welcome Home


Un sourire. Combien en voyait-il au quotidien des sourires aussi éclatants que celui de Yuri Tchekov? Pas beaucoup. Non, tu es bien plus habitué à voir les gens pleurer ou te dévisager ... Clark n'avait jamais été quelqu'un de particulièrement souriant et si les années n'avaient pas encouragé cette réaction physiologique pourtant si naturelle, il avait appris à s'en moquer : il n'était pas expressif? Et alors? Pourquoi aurait-il besoin de l'être? Un psychiatre devait être l'inverse d'expressif, il devait rester impassible en toute circonstance. Il mentirait s'il disait que la souffrance de ses patients ne le touchait jamais, mais il ne laissait aucune once d'émotion briser la glace de neutralité qu'arborait son visage nacré.

Et pourtant, face à ce sourire nébuleux, quelque chose d'inexplicable ébranla son indifférence d'ordinaire si affirmée. Ses lèvres s'étirèrent en un léger mais franc sourire, déformant légèrement les coins de ses yeux pour donner naissance à de légères rides. L'autre lui fit alors remarqué le changement significatif de son faciès et le grand perdit instantanément cette mimique : " Nous verrons." se contenta-t-il de répondre, en venant s'installer aux côtés de son hôte, ne laissant pas à son visage le soin d'afficher l'inquiétude qui lui enserrait pourtant l'estomac. Il alla d'ailleurs lui chercher un verre d'eau, pour qu'il puisse s'hydrater et qu'il soit moins sujet à un malaise. Pendant qu'il laissait l'autre se désaltéré, il jeta quelques coups d’œil à l'appartement du comédien, lui demandant s'il vivait seul. Question somme toute anodine mais qui avait son importance : Clark pouvait accepter d'imposer sa présence pour une durée limité à Yuri, son ancien camarade d'école, mais il ne pouvait pas se permettre de s'imposer plus d'une nuit dans le logis d'un couple. Le plus petit lui répondit alors qu'il vivait bien seul, affirmant fièrement être assez riche pour ne pas avoir à partager un loyer : " Tu aurais pu vivre en concubinage, voilà tout." rétorqua-t-il, ne relevant pas la plaisanterie sur les ronflement du chien et de son maître.

Voyant l'autre se lever d'un bon pour lui proposer à boire toutes sortes de boisson - dont un alcool fort - il envoya cette dernière proposition balader d'un signe de la main: " Un café noir, sans sucre, merci." Écoutant la suite, il secoua vivement la tête, faisant légèrement voleter sa frange: " Non, tu gardes ton intimité et moi je m'adapte." Le russe sembla toutefois insister et Clark poussa un petit soupire, adressant un regard curieux à son vis-à-vis: " Arrête, à croire que tu me veux vraiment dans ton lit." Réalisant que cette dernière phrase pourrait les mener à une situation hautement inconfortable, il ajouta après quelques secondes de battement: " Ne fais pas cette tête, ça m'arrive aussi de plaisanter."

Le plus vieux s'activa dans la préparation de leurs deux breuvages et rapidement, Clark put déguster son café, se sentant soudainement plus à l'aise avec cette odeur familière dans l'air et ce goût sur son palais. Ne faisant aucun commentaire sur le fait que l'acteur ajoutait quelques gouttes de Vodka dans son thé, Clark se contenta de retirer son café d'atteinte de l'homme pour qu'il ne lui réserve le même sort: "Non merci." Continuant de boire son café, Clark releva ses prunelles sombres vers l'homme quand il lui demanda s'il allait bien. Sentant son épaule tirer, Clark hocha la tête avant de retirer doucement quelques boutons de sa chemise pour dévoiler un peu de la peau de son épaule abîmée: " Je me suis blessé en voulant récupérer Roy mais ce n'est rien de sérieux. J'aurais peut-être besoin que tu mettes un peu de pommade." Adressant également un regard intrigué à son hôte, il l'observa avec un peu plus d'attention : " Et toi? En dehors de ta joue?" questionna-t-il. Le dernier commentaire sur la Russie lui fit hausser un sourcil: " En fait, le lac Baïkal entre la Russie et la Sibérie est traversé par une plaque tectonique. La terre tremble relativement souvent, l'amplitude n'est juste pas assez forte pour que l'on en ressente les écho jusqu'à Moscou. Ma mère vivait à proximité alors sa maison était construite avec des matériaux spécifiques et..." se rendant compte qu'il étalait sa science, encore, il se ravisa et pour office d'excuse adressa un léger sourire à son hôte: " Bref. La terre tremble partout."

Leurs deux boissons bues, leur discussion se dirigea doucement sur l'appartement du plus jeune et sur les dégâts qu'il avait subit dans Brooklyn. Le russe lui demanda alors pourquoi il vivait dans cette partie de la ville, pensant pourtant que les médecins américains gagnaient bien leur vie. Clark allait répondre avant que l'autre n'enchaine, supposant que le tremblement de terre serait certainement profitable pour les professionnels de la santé mentale. Yuri continua alors ses supputations, laissant peu à peu le psychiatre sans voix devant le discours qu'il tenait. Dans quel monde vivait-il? Pensait-il réellement que Clark était satisfait de voir des personnes traumatisées par le séisme dans l'optique d'une rentrée d'argent? L'autre continua alors, enchainant sur le capitalisme américain et sur des théories plus fumeuses les unes que les autres. Il aurait certainement continué si Clark n'avait pas déposé une main sur son poignet, attirant son attention sans hausser la voix. Plantant son regard sombre dans le bleu de celui de son hôte, il récita de sa voix profonde : "Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire. Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément. Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission. Je n’entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés. J’apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu’à leurs familles dans l’adversité. Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses, que je sois déshonoré et méprisé si j’y manque.” Déglutissant, le psychiatre ne détacha pas son regard ébène de l'autre, le sondant au plus profond de son âme: "Au moment d’être admis à exercer la médecine, j'ai fait le serment d’Hippocrate, Yuri. Oui, je gagne bien ma vie et oui j'aurais sûrement de nouveaux patients suite à cette catastrophe mais... Cela ne me réjouit pas le moins du monde. Dans un monde idéal, j'aimerais que tous mes patients guérissent et qu'ils n'aient plus besoin de mes services." Baissant finalement le regard vers sa tasse de café achevée, il ajouta, revenant chercher son regard : " Fais attention à ce que tu supposes, tu peux blesser autrui sans le savoir. Pour toi ça n'aura que l'effet d'une brise, pour l'autre, cela pourrait être un ouragan."

Sur ces bonnes paroles, il se leva du canapé pour marcher jusqu'à sa mallette et pour sortir des compresses et du désinfectant. Il revint vers son hôte, s'agenouillant devant lui et en inspectant ses coupures : " Fais voir tes avants bras, on va désinfecter tout ça."


(c) AMIANTE




Another Day
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum