AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
Le Deal du moment : -49%
Coffret Hot Wheels Monster Trucks Circuit de course + ...
Voir le deal
25.49 €


Clark V. Lewis
Clark V. Lewis






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19649-clark-lewis-dane-dehaan?nid=7#1090749
Surnom : Doc, Clay, Vlad.
Âge : 34
Origines : Américaine, Coréenne & Russe
Occupation : Psychiatre, professeur de psychiatrie à Columbia & Profiler.
Lieu de résidence : Brooklyn.
A New York depuis : 7 ans.
Situation Amoureuse : Divorcé, célibataire.
Orientation sexuelle : Se laisse vivre.
Trigger Warning : \\Attention// sujets controversés abordés : meurtre - maladie mentale - maladie physique - dépression - idées noires - auto-sabotage - drame familiaux - homosexualité - sexe (rp hot). Si ces sujets vous touchent et que vous voulez tout de même écrire avec moi avec ce personnage, merci de me le préciser <3 !



Psychanalitic Jail : could you  just stop hit people? ft. Mack 00b163c469584e9391f0a581747a74365bdfd46f
A propos de Clark

Né à Détroit, il est d'origine Américaine, Russe et Coréenne Il a vécu une grande partie de sa vie en Russie et y a fait médecine ◊ Il a rencontré sa femme au théâtre, elle était danseuse au Bolchoï ◊ Sa femme a assassiné leur bébé de six mois ◊ Il a quitté la Russie pour fuir ce drame ◊ Dépressif lui même depuis la mort de sa fille, il est cependant psychiatre, profileur et professeur de psychiatrie à Columbia ◊ Bourreau de travail, il ne vit que par lui, le reste de sa vie n'a aucun sens ◊ Il a un chat, Roy, qu'il a sauvé de la rue ◊ Il vit actuellement chez Yuri Tchekov, une connaissance d'enfance pendant que son appartement est en travaux.
“Les deux sciences les plus tristes : la psychiatrie et l'histoire ; l'une étudie les faiblesses de l'individu, l'autre les faiblesses de l'humanité.”
Psychanalitic Jail : could you  just stop hit people? ft. Mack 0f3v
  • Aucune association
Psychanalitic Jail : could you  just stop hit people? ft. Mack VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : NC
Messages : 512
Faceclaim : Lee Dong Wook
Crédits : Mask
Inscription : 16/11/2020
Multicomptes : Diego Parra & Betty Blue Williams
Nombre de mots par RP : min. 300, Max. +1500
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
Psychanalitic Jail : could you  just stop hit people? ft. Mack UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mer 6 Jan - 11:47:51
Psychanalitic Jail : could you just stop hit people?


« Le meilleur échantillonnage pour une expérience sociale est une rame de métro. » c’est ce que lui avait dit son professeur de Psychologie quand il était entré à l’académie de médecine de NYC il y a de cela déjà six bonnes années. Et Clark ne pouvait contredire ce fait. Dans un métro, il était possible de trouver toutes les classes sociales possibles, tous les genres,  tous les âges, toutes les convictions religieuses, politiques et orientations sexuelles possibles. S’il voulait évaluer le phénomène de masse ou la soumission à l’autorité, il n’aurait qu’à mener son expérience ici en prenant comme cobayes passifs cette mère de famille tenant contre elle son bébé en écharpe, cet homme probablement SDF ou cet adolescent tenant le dernier smartphone à la mode.
Lequel d’entre eux serait le plus influençable ? La mère penserait probablement en priorité à la sécurité de son enfant, puis à la sienne, et opterait instinctivement pour sa survie.  La marginalité du SDF ne laissait que peu de suppositions possibles à ses réactions : sorti du cadre, il ne répondait plus aux codes sociaux habituels. Sa condition mentale était également certainement altérée, rendant impossible la projection de ses réactions face à une situation de crise. Enfin, l’adolescent s’abrutissant devant son téléphone portable, fuyant la réalité dans sa prison numérique serait certainement le plus à même de rester immobile, apeuré.  

[/i] Et la personne que tu vas voir en prison ? Comment réagit-elle en situation de crise ? A la vue de son dossier, Mackzenzie LOVELOCK était un homme violent, sanguin et qui ne pensait que peu aux conséquences de ses actes. Quelqu'un de sanguin hein ? [i] Il ne te rappelle pas quelqu'un Clark ? Chassant un souvenir émanant de son adolescence en Russie, le psychiatre secoua la tête : oui, il en avait cogné des mecs mais ne s'était jamais retrouvé en prison pour ça. A la différence de ce prisonnier qu'on lui demandait d'aller évaluer et avec lequel il débuterait probablement une thérapie, Clark avait une grande marge de patience. Sortant du métro pour aller rejoindre la prison du Bronx dans laquelle était enfermée son futur patient, il se fit fouiller à l'entrée par les gardiens et fut conduit au parloir. Le prisonnier savait-il que le juge avait imposé un suivi psychiatrique ? Serait-il réceptif à sa présence ? Ou devrait-il – encore une fois – se confronter à un mur … ?


(c) AMIANTE + Poésies Cendrées. (icons)
@Mack L-C Lovelock




Another Day
Mack L-C Lovelock
Mack L-C Lovelock






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t18136-mack-l-c-lovelock-o-levi-stocke https://www.disjointedsocieties.com/t18157-mack-lovelock https://www.disjointedsocieties.com/t18158-mack-lovelock https://www.disjointedsocieties.com/t18159-mack-lovelock
Surnom : Mack.
Âge : 29
Origines : Américain, Angais.
Occupation : Sans emploi.
Lieu de résidence : Staten.
A New York depuis : Sa naissance.
Situation Amoureuse : Célibatard.
Orientation sexuelle : Bisexuel.
Trigger Warning : Exemples de TW : suicide / mort / viol / violence excessive / maladies mentales / pédophilie / racisme / homophobie / transphobie / cruauté animale / inceste / enlèvement / grossesse / fausse couche / avortement / Pornographie / RP hot cru / Addictions / automutilation / bodyshaming / discrimination / (trans-)misogynie / religiophobie / classisme...

∇▲∇▲∇▲мα¢кєиzιє ∇▲∇▲∇▲
─═☆☆═─
∇▲∇▲∇▲ℓυкαѕ-¢σσρєя ∇▲∇▲∇▲
─═☆☆═─
∇▲∇▲∇▲ℓσνєℓσ¢к ∇▲∇▲∇▲


Psychanalitic Jail : could you  just stop hit people? ft. Mack 436471e13f9c6b35297e5fca63b3ea17 Psychanalitic Jail : could you  just stop hit people? ft. Mack 436471e13f9c6b35297e5fca63b3ea17 Psychanalitic Jail : could you  just stop hit people? ft. Mack 436471e13f9c6b35297e5fca63b3ea17

∇▲∇▲∇▲єи ¢є мσмєит ? ∇▲∇▲∇▲

Mack était en prison pendant six semaines, il est sortit le 29 janvier, mais il doit porter un bracelet électronique à la cheville, pour ne pas qu'il quitte la ville de New-York. Egalement, à sa sortie de prison, il a eu la désagréable nouvelle d'apprendre que sa famille, le gang Crowned Raven, n'existent plus. Il veut les reformer à tout prix.

∇▲∇▲∇▲ιℓ éтαιт υиє fσιѕ, à ѕтαтєи... ∇▲∇▲∇▲

il est né en Amérique, à Staten. C’est sa mère prostitué qui l’a élevé seul. Il est le fruit d’un accident de préservatif entre une prostitué et son client. Elle l’a élevé n’importe comment en le laissant presque à la rue depuis son enfance, se faisant même prendre par ses clients devant les yeux du môme. Plus tard il intègre un gang qui l’aide à s'en sortir et qui lui endurcit le caractère. Mack est extrêmement honnête, droit et courageux, par contre il a très peu de patience et des excès de colère qui le rende froid et bagarreur.

∇▲∇▲∇▲ ♥ мσи ρєтιт ¢σєυя fαιт вσσм ♥ ∇▲∇▲∇▲

Les putes

∇▲∇▲∇▲υиє fαмιℓℓє σи єи α qυ'υиє ∇▲∇▲∇▲

James

∇▲∇▲∇▲ℓєѕ αмιѕ ¢'єѕт ℓα νιє ∇▲∇▲∇▲

BLABLA

∇▲∇▲∇▲т'єѕ ¢σммє ℓє н ∂є нαωαï ∇▲∇▲∇▲

Eoghan

1 000° dans la soirée, personne peut me stopper. Ferme les stores, on va retarder demain. Il me reste quelques battements, pour faire ce que je fais de mieux :
lâcher les freins et fermer les yeux.

Un pied dans les flammes, un autre dans la glace.
Séduit par les extrêmes, j'ai trouvé ma place.
« Prend cette putain de vie comme un jeu, j'suis encore un môme. Pas de leader, pas de maître. Ne pleure pas si je te manque de respect comme un môme. Môme jusqu’à la mort, y'a aucun remède. »
Psychanalitic Jail : could you  just stop hit people? ft. Mack Ffd9ecd453fcd7844ba2e28908e8099f
  • Aucune association
Psychanalitic Jail : could you  just stop hit people? ft. Mack VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Casper.
Pronom : Elle.
Messages : 2614
Faceclaim : Levi Stocke.
Crédits : Morphine.
Inscription : 14/06/2020
Multicomptes : Le vieux Mao.
Nombre de mots par RP : Je m'adapte.
Fréquence de RP : Parfois par semaine.
Je suis plutôt : dark et chill.
Crowned Raven
Psychanalitic Jail : could you  just stop hit people? ft. Mack CS1Q9YYl_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Sam 9 Jan - 9:23:28
Psychanalitic Jail : could you  just stop hit people? ft. Mack Maxresdefault



Le mercredi 6 janvier 2020 - à 14h00. Quelques putains d'heures passées à la putain d'infirmerie, pour cette putain d'entorse, tout ça pour aller voir ce putain de psy, obligé par ce putain de juge. Beaucoup de putain dans cette phrase, c'est à l'image du langage et de la vie de Mack. C'est soit il accepte de voir ce psy de mes deux, soit il sort pas de taule, la décision est donc vite prise, surtout quand il a apprit, pour le rejet cardiaque de son père, qui lui a promit qu'il allait crever très bientôt et ça, Mack à du mal à l'accepter, vraiment beaucoup de mal. Que son père crève alors que lui est enfermé dans cette fichue prison de merde, il ne supporte même pas d'effleurer l'idée dans son petit cerveau de barbu.
C'est en rejoignant le parloir, les mains menottées dans le dos comme a chaque fois qu'il se déplace dans ces murs glauques, boîtant avec son attelle à la cheville, parce que évidemment, on lui a interdit les béquilles, sait-on jamais, au cas où il aurait l'idée de taper sur les flics avec. C'est vrai que des béquilles, ce sont des armes blanches, la blague ! Oui. Oui, dans les mains de Mack, n'importe quoi peut devenir une arme si il est en période de crise de colère. Même la plus petite des conneries, peut devenir un truc qui assouvira son besoin de violence, un bout de papier, un pot de yaourt, une petite cuillère, tout est propice à faire du mal aux autres.
Le flic qui accompagne le tatoué pousse la porte du parloir, pour s'ouvrir sur un jeune garçon, le psy ? "Quoi ? Mon psy c'est cet adolescent boutonneux, en pleine puberté ? C'est une blague?!", qu'il réplique étonné et moqueur à la fois, le prisonnier, alors qu'il entre dans la pièce en regardant le médecin, qui a l'air si jeune. Alors qu'il entend le flic lui dire, "rendez-vous médical d'une heure, Lovelock !", il réagit directement à l'information, presque horrifié. Quand il est en parloir avec son père, c'est seulement trente minutes, là sous prétexte que c'est obligatoire et imposé par le juge, ce truc médicale dure une heure ! "Une putain d'heure !?", qu'il s'insurge, le taulard en tenue orange, alors qu'il regarde la porte se refermer sur le gardien de prison, sans avoir plus de précision. Il se résigne et soupire, agacé, ce n'est pas le moment de chercher la merde de toute façon, c'est la dernière ligne droite, plus que quelques semaines à être enfermé dans ce trou à rat et après il sera libre.
Ses yeux sombrent se posent finalement sur le psychiatre, alors qu'il prend place maladroitement sur la chaise, en face de lui, le regardant de son côté de la table, en chien de faïence, pour que finalement, Mack demande, "Alors on fait quoi ? Tu me montres des tâches d'encre et je dois dire à quoi ça me fait penser ? Je dois dessiner sur une feuille et tu analyses mon dessin ? Si je dessine une grosse bite ça veut dire quoi ? Que je suis en manque de cul ?" qu'il raconte, le barbu, d'un air ironique, déjà peu patient et peu enclin à passer une heure dans ce parloir à la con, en compagnie de ce psy. Il se serait bien affaler sur le dossier de sa chaise, en croisant les bras, avec un gros manspreading, mais le fait est qu'il a les mains menottées dans le dos, alors il se contente de soupirer, en s'affalant.



w/ @Clark Lewis


Psychanalitic Jail : could you  just stop hit people? ft. Mack Pg3Ai6nF_o Psychanalitic Jail : could you  just stop hit people? ft. Mack BecYwzk0_o
_____________________________________
Clark V. Lewis
Clark V. Lewis






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19649-clark-lewis-dane-dehaan?nid=7#1090749
Surnom : Doc, Clay, Vlad.
Âge : 34
Origines : Américaine, Coréenne & Russe
Occupation : Psychiatre, professeur de psychiatrie à Columbia & Profiler.
Lieu de résidence : Brooklyn.
A New York depuis : 7 ans.
Situation Amoureuse : Divorcé, célibataire.
Orientation sexuelle : Se laisse vivre.
Trigger Warning : \\Attention// sujets controversés abordés : meurtre - maladie mentale - maladie physique - dépression - idées noires - auto-sabotage - drame familiaux - homosexualité - sexe (rp hot). Si ces sujets vous touchent et que vous voulez tout de même écrire avec moi avec ce personnage, merci de me le préciser <3 !



Psychanalitic Jail : could you  just stop hit people? ft. Mack 00b163c469584e9391f0a581747a74365bdfd46f
A propos de Clark

Né à Détroit, il est d'origine Américaine, Russe et Coréenne Il a vécu une grande partie de sa vie en Russie et y a fait médecine ◊ Il a rencontré sa femme au théâtre, elle était danseuse au Bolchoï ◊ Sa femme a assassiné leur bébé de six mois ◊ Il a quitté la Russie pour fuir ce drame ◊ Dépressif lui même depuis la mort de sa fille, il est cependant psychiatre, profileur et professeur de psychiatrie à Columbia ◊ Bourreau de travail, il ne vit que par lui, le reste de sa vie n'a aucun sens ◊ Il a un chat, Roy, qu'il a sauvé de la rue ◊ Il vit actuellement chez Yuri Tchekov, une connaissance d'enfance pendant que son appartement est en travaux.
“Les deux sciences les plus tristes : la psychiatrie et l'histoire ; l'une étudie les faiblesses de l'individu, l'autre les faiblesses de l'humanité.”
Psychanalitic Jail : could you  just stop hit people? ft. Mack 0f3v
  • Aucune association
Psychanalitic Jail : could you  just stop hit people? ft. Mack VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : NC
Messages : 512
Faceclaim : Lee Dong Wook
Crédits : Mask
Inscription : 16/11/2020
Multicomptes : Diego Parra & Betty Blue Williams
Nombre de mots par RP : min. 300, Max. +1500
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
Psychanalitic Jail : could you  just stop hit people? ft. Mack UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Sam 30 Jan - 19:22:42
Psychanalitic Jail : could you just stop hit people?


L'air impassible bien que son regard parle pour lui, Clark observe le détenu s'outrageant de la consultation qui lui est imposée par le juge. Un coup d’œil critique vers son patient approchant du parloir lui donne quelques premières informations précieuses : d'abord, il ne se laisse pas aller à en juger par la musculature qu'il présente. Ensuite, il semble qu'il se soit blessé - peut-être volontairement ?- et que les gardiens ne lui laissent pas utiliser de béquille. Un indice plutôt évident de son imprévisibilité. Enfin, ses grandes protestations bruyantes lui indiquent qu'il n'a aucun recul et qu'il n'est probablement même pas capable de réfléchir avant d'agir. Le sang chaud. La tête vide. L'impulsivité et la violence à l'état brut.

Voyant l'homme s'installer face à lui, Clark se fit foudroyer du regard. Non seulement son patient n'était pas favorable à cette intervention mais en plus il le tenait certainement comme responsable - inconsciemment - de l’exercice qu'on lui imposait. Merveilleux. Le psychiatre savait déjà que cette première séance ne servirait à rien : le prisonnier étant bien trop têtu et n'ayant aucune envie d'être aidé. Hésitant à déclarer qu'il ne prendrait pas en charge cet homme, il fut coupé dans sa réflexion par la voix de son vis-à-vis. Le flot de parole grossières et dénuées du moindre respect à l'égard du praticien a toutefois le mérite de piquer la curiosité du brun, affichant un léger sourire au dédain de son patient. Penchant légèrement la tête sur le côté, analysant le langage non verbal du tatoué, il reprit d'un air las : "Je suis le docteur Lewis. Je suis ici, Monsieur Lovelock, pour vous aider à contrôler votre impulsivité et vos excès de violence. Si nous ne parvenons pas à travailler ensemble sur ce sujet, vous resterez en prison." Il inspira et sortit un bloc note et un stylo plume: " Et avant de vous laisser dessiner des symboles phalliques sur une feuille, je vous demanderai de vous en tenir au vouvoiement me concernant. A moins que vous ne vouliez que je vous déclare d'hors et déjà inapte à la vie en société et que votre peine soit rallongée de trois mois renouvelable ad vitam aeternam."

Débouchant le capuchon de son stylo, le psychiatre observe d'un air indifférent le grand brun lui faisant face, peu importe sa réaction. Il est menotté, il est impuissant et à part aboyer, ce molosse ne pourra pas lui faire le moindre mal. Détendu, le brun à la peau de soie se mordilla légèrement la lèvre, tic qu'il avait développé au lycée lorsqu'il réfléchissait. Là où ses lèvres étaient nues de toute fioritures trônait autrement un discret piercing. La mode, à l'époque et certainement le seul symbole de rébellion que son grand-père strict lui avait permis d'afficher pendant sa jeunesse. Chassant ce souvenir bien trop lointain de son esprit, le trentenaire releva son regard sombre vers son vis-à-vis: " J'ai lu dans votre dossier que vous avez été condamné pour cambriolage et pour avoir agressé un jeune homme. Aviez vous des antécédents avec les personnes que vous avez volé? En aviez-vous avec l'homme que vous avez frappé?" Attendant patiemment la réponse du prisonnier, Clark ne détournait pas son regard d'une seconde du visage dur de l'autre. Pas intimidé pour deux sous, le psychiatre. La situation serait cependant bien différente s'il croisait cette armoire à glace dans la rue.


(c) AMIANTE + Poésies Cendrées. (icons)
@Mack L-C Lovelock




Another Day
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum