AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
Le Deal du moment : -24%
Purificateur d’air & Ventilateur Dyson TP02 ...
Voir le deal
399 €


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mar 22 Déc - 9:46:51


It's time to pay off your past mistakes.


Tout était sombre, la douleur au niveau de ma tête commençait a me lancer. Je ne comprenais pas ce qui venais de se passait. Où est-ce que j'étais ? Essayant de reconnaître l'endroit, impossible de dire où je me trouvais. Le froid se faisait bien ressentir , tremblant de partout. Est-ce dut à la peur ou au fait que la température était vraiment basse en ce lieu. Essayant de retrouver quelques souvenirs. Le café de Suhee , tout se passait bien jusqu'à ce qu'ils arrivent. Ce regard qui m'avait tétanisé tel un enfant qui n'arrivais plus a bouger. Il avait encore ce pouvoir sur moi, qui lui faisais plaisir. Beaucoup trop d'information en quelques minutes qui m'avait sembler être une éternité. La menace de cette arme sur moi , mais aussi sur le visage de Suhee. Petite poupée qui n'avait rien demandé à personne. Et pourtant, je revoyais encore ce sang sur elle. Je devais savoir comment elle allait, et les autres aussi. Mais pourquoi une telle haine contre moi. Tentant de me redresser alors qu'un vertige venait m'envahir. Puis cette porte qui s'ouvre, mon corps qui recule jusqu'au mur, impossible de détourner le regard. Pas besoin de parole, un regard suffis pour comprendre. Les minutes sont si longues, la force avait disparu. Tellement que je n'arrivais plus à crier. Encaissant les coups encore et encore jusqu'à me rouler en boule dans un coin alors qu'il prenait une pause. Se téléphone sur moi, et ce numéro. Une touche, un appel urgence, le sien. Mes dernières pensées vont vers lui. Un appel a l'aide, dernier petit espoir et pourtant, je l'amenais directement dans un enfer. Ce père, qui était, a l'extérieur, mon oreille contre le téléphone espérant qu'il répond .Yeux clos, respiration saccadée. "Alan...Aide moi...." À moitié conscient, épuisé, ne me rendant même pas compte que ça faisait des heures que j'avais disparu. Ses bips tellement longs. Juste ce besoin d'entendre sa voix.


(c) MORNING RAIN




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum