AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
Le Deal du moment :
XIAOMI Redmi Note 8 Pro Vert 64 Go
Voir le deal
149.91 €


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mar 26 Jan - 23:05
❝ noël meurtrier. ❞
-- (vegy 3).


Le temps a paru suspendu, pour une danse entre les mains de Vega. Sans ton arme, tu te sentais vulnérable : et pourtant, tu as réussi à fermer les yeux, la sachant avec la précieuse entre les phalanges. Tu ne pouvais t’empêcher d’apprécier la légèreté et la minutie de la femme qui, passionnée, pouvait tant donner. Tu étais comme soulagé, d’être avec quelqu’un pour ce soir de Noël. Et pour apaiser un peu la douleur, être avec Vega te rendait moins coupable de continuer de vivre. Même si le silence est apparu de nouveau, entre vous, et semblait être le moyen de communication le plus intime que tu as connu, tu as réussi à garder ton calme : à ne pas rouvrir les yeux. Et surtout … Tu ne te sentais pas en danger. Tu n’avais aucune once de méfiance vis-à-vis de cette femme qui, si elle le désirait, aurait pu t’abattre là, sur le champ. « Avoir autant d’armes signifie forcément que tu te sens menacée. » Parce que personne, hormis les gens de ta trempe, ne vivait avec autant de moyen de défense sous son toit. Tu as redressé la tête finalement, pour la regarder te tendre ton arme. Tu l’as saisi, avec agilité et douceur, et d’un signe de tête tu l’as remercié. Et un sourire est naît sur ton visage. Le remettre dans ta poche t’a permit de te détendre un peu plus et de reprendre cette position, tête en arrière, yeux face au plafond. Les jambes s’allongent et tu fermes les yeux quelques instants. « De quoi tu as peur ? »

Discussion intime.
(c) TORTIPOUSS.


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Jeu 28 Jan - 0:14
❝ noël meurtrier. ❞
-- (vegy 3).


Vega, il y avait l’ombre d’un sourire, étirant ses lippes. Un bref instant de complicité, où ses prunelles scintillaient, la lueur de la taquinerie, de cette provocation enfantine auquel elle se prêtait, sans once de méchanceté ou d’arrogance, non. Elle plaisantait, parce qu’elle avait pleinement conscience de l’image qu’elle renvoyait, sans pouvoir y faire grand-chose. La femme dévouée, devenue désespérée et dépressive, la femme sur laquelle l’on ne s’arrêtait jamais, parce qu’elle faisait trop de peine, en tirant son bagage de chagrin. Personne ne voulait réellement poser un œil sur cette charogne, ce cadavre en décomposition. Fallait-il qu’elle rencontre un autre cas, portant le prénom de Stormy. Elle ignorait où ceci la mènerait, mais, Vega, elle avait bien besoin d’une compagnie, malgré tout. De quelqu’un pour lui tenir compagnie, en mesure de comprendre ce qu’elle pouvait bien ressentir, lorsque l’heure était aux chimères et autres ombres désagréables, arpentant chaque coin sinistre de son esprit. La caboche abimée. L’arme au bout des doigts, tendue, gracieusement, brillante, comme neuve et jamais servie, le service offert, d’une expertise subjuguante. Elle appuyait ensuite son visage sur l’intérieur de sa main, attrapant le stylo d’une autre, afin de noircir le papier de son écriture. ‘Je n’ai peur de rien’ qu’elle commentait, le regardant un instant. ‘Elles ne m’appartiennent pas.’ Et ce serait, probablement, la dernière explication qu’elle laisserait, Vega, consciente qu’il n’était pas recommandé de laisser filer de telles informations. Qui sait ? Peut-être qu’il reviendrait, pour se servir, Stormy ? Après tout, elle ne le connaissait pas réellement, la belle, protégeant son arsenal comme le ferait une mère et son gosse. Foutue ironie, lorsque l’on savait que la brune avait été incapable de sauver son bébé. ‘On ne peut pas faire confiance aux gens, c’est tout.’ Qu’elle continuait d’écrire, laissant finalement tomber le stylo pour l’imiter : assise, le visage en arrière, sur le canapé. Le visage caressé par la chaleur du foyer de cheminée, l’esprit ailleurs. Les doigts tapotant sa cuisse, lentement.
(c) TORTIPOUSS.


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Ven 29 Jan - 22:13
❝ noël meurtrier. ❞
-- (vegy 3).


Il y a une odeur de pourriture mélangée à la lavande : et ça faisait bizarre de voir à quel point le beau peut côtoyer le laid, sans jamais fléchir d’un côté ou de l’autre. Comme l’huile et l’eau, Vega et toi vous étiez destinés à être ensemble dans une même pièce, sans mélanger les univers. Deux planètes d’un même ciel, deux âmes d’un même enfer. Et finalement, il y avait bien plus que la mort qui vous réunissait : la violence, les armes, le goût du risque, la rue. La lune. Tu poses une question à la volée, laisse le bruit du crayon sur le papier remplir tes oreilles : la pièce semble à l’écoute des paroles muettes de l’étoile. Et ça te fait bizarre de ne pas être gêné par cette proximité, quand elle se rapproche pour mimétiser ta position. Tu redresses la tête pour jeter un œil au bloc. Tu souris en coin, les azurs perdus sur les lignes de gris. Le crépitement de la cheminée un peu plus fort au moment où tu reprends une position plus confortable : et voilà que vos têtes se touchent presque. D’en haut -ou d’en bas, vous avez de la gueule : à une certaine altitude, on dirait deux têtes pour un seul corps. Et c’est cette unité qui semble vous convenir au mieux : blafards quand la nuit remplie le monde, vous semblez apaiser de n’être plus vraiment seuls face à cette peine. La même, selon les dires : bien différentes à en juger vos cœurs. « J’ai jamais eu peur de rien. » Confession à demi-mot, à demi voix. Et finalement. « Sauf depuis la mort d’Ava. »

Ah, la solitude Storm : c’est dur d’être seul, pas vrai ?
(c) TORTIPOUSS.


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Ven 29 Jan - 22:36
❝ noël meurtrier. ❞
-- (vegy 3).


Vega, ce n’était pas la fille la plus expressive ni démonstrative. Fermée, renfermée, pudique, silencieuse, elle ne montrait plus grand-chose, devenue morte et amorphe avec le temps, les épreuves subies, endurées. Elle n’avait plus la tête à ça, Vega. Plus l’envie d’avancer, de sortir, de séduire une nouvelle personne. Même si elle était là, la tête en arrière, les mèches de cheveux flirtaient avec celles de Stormy, les crânes s’effleuraient et cela lui faisait un drôle d’effet, même si ses paupières restaient fermer. Apaisée par le bruit du feu, les branches éclatant sous les flammes, le crépitement réconfortant dans le foyer de la cheminée. Elle semblait apaiser, Vega, sereine, certainement, de ne plus être seule, en cette soirée où la plupart des gens festoyaient en famille ou en amoureux. Vega, abandonnée de chaque côté. Plus de famille, celle-ci décimée. Plus d’amour ni d’enfant. Pas même des amis, pour se changer les idées : il n’y avait plus rien, que des ombres et des fantômes, peuplant les rangs des absents de sa vie. Alors, la présence de Stormy lui faisait du bien, effectivement. Un maigre rictus étirant le coin de ses lippes. Attendant, de longues minutes, avant d’attraper le carnet, le crayon et gribouiller quelques mots sur ce carnet neuf, offert, dans le but d’égayer cette soirée sombre, emplie de tristesse. ‘J’ai plus peur de rien, depuis leurs morts.’ À l’opposé de Stormy, elle ne craignait plus vraiment les futures épreuves, puisqu’il n’y avait plus rien à piquer, voler, extirper. Les sentiments envolés, l’esprit vidé, elle n’était plus qu’une zombie, Vega. Un corps qui n’essayait même plus de survivre. Subissant, jusqu’à la fin. Sa fin. 'Peur de quoi ?'
(c) TORTIPOUSS.


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Dim 31 Jan - 12:05
❝ noël meurtrier. ❞
-- (vegy 3).


Luna, elle représentait tout ce que tu n’avais jamais eu l’occasion d’avoir : une maison avec cheminée, dont les meubles étaient choisis avec soin, dont l’ambiance avait été dessiner de la main des propriétaires ; un mariage, un enfant ; le parfait petit foyer dont chacun, avec une vie bien rangée, aspirait. Et toi, tu faisais tâche, quelque part sur cette peinture, la tête sur le canapé, à côté d’une femme dont le destin funeste n’était que d’attendre le retour des aimés, des perdus ; elle-même perdue dans ce monde. Storm, n’es-tu simplement pas comme elle dans le fond ? A attendre un retour impossible, une machine arrière qui n’existe que dans ta folie ? Le papier se froisse de nouveau, alors que le bois craque, que le feu brûle un peu plus fort et que les confidences éclatent à la nuit tombée. Tu attends quelques instants, les yeux fixés sur le plafond, qu’elle finisse de broyer les mots sur ce carnet, cadeau indécent. Et finalement, ta carcasse bouge, pour lire les quelques lignes qui te sont destinées. Et ça te fait sourire un peu, de voir sa curiosité piquée. Et finalement, tu tournes la tête vers elle, le regard qui se plante dans le sien, dans un silence apaisant. Les âmes liées dans un même tourbillon, un même sentiment. « De vivre. »

Sentence ultime. Aveu poignant.
(c) TORTIPOUSS.


Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum