AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Lun 21 Déc - 18:46
❝ noël meurtrier. ❞
-- (vegy 3).


La Grosse Pomme s’est parée de son plus beau manteau blanc pour cette nuit de Noël : les arbres s’illuminent de milles feux, mais leurs lumières ne te touchent même pas un peu. Comme si les ténèbres t’avaient déjà emporté loin, depuis longtemps. Imperméable à la moindre lumière, tu traverses les toits, sautant comme un félin, de rebord en rebord, à la recherche d’une adrénaline quelconque qui te ferait sentir plus vivant que jamais. Grimper, sauter ; et parfois, se lâcher dans le vide pour sentir le vent contre le visage, le froid s’immiscer au cœur même de ton corps. Te sentir présent, dans le monde des vivants : un peu moins mort dorénavant. Même de là-haut, le spectacle te semble fade : comme si les couleurs ne rendaient pas cette vie moins morne, moins pénible à supporter. Tu inspires si fort que les bronches brûlent au contact de l’air si frais. Ce Noël a des airs d’enfer, loin d’elle. On a tellement pitié de c’que tu t’infliges depuis quelques temps, qu’on ose même plus prononcer son prénom. Parce qu’il s’est passé quelques semaines maintenant, depuis cette hallucination plus violente que les autres ; depuis qu’tu t’es blâmé d’avoir touché une autre femme. Même de la plus simple des façon : c’était déjà trop. Et s’en est suivi de longues conversations avec toi-même, pensant que le reflet d’Ava était réel : mais le retour à la réalité devient plus difficile maintenant que tu t’es habitué à elle. Allant jusqu’à même sentir son odeur quand elle se posait dans tes bras, sentir son souffle quand elle fermait les yeux. Et si on t’a laissé t’enfermer dans ta folie, il est arrivé un matin où elle n’était plus là. Tu l’as cherché, si fort, en vain. Pour finir de nouveau au cimetière : nettoyer la tombe, changer les fleurs ; des semaines d’absence, ça se remarque forcément. Et le coup d’œil aux voisins, pour se rappeler que t’as mal fait les choses : le ventre se serre, la culpabilité revient mais différente. Alors tu es passé par la librairie de vos mensonges, dépensant un peu d’argent pour un cadeau différent. Puis, assez facilement il faut dire, tu as trouvé son adresse. Et la neige se remettait à tomber, quand tu as quitté le cimetière, t’excusant auprès de l’âme sœur pour la soirée que tu allais passé, pour ce que tu allais faire. Et te voilà sur le toit de sa maison : la parfaite petite maison du couple avec un enfant. S’il se présentait un chien, tu n’aurais pas été étonner. Tu as hésité un instant, en voyant ce conduit de cheminée. Mais désireux de bien faire les choses, tu as atterri devant la porte. Et lever la main.

Trois coups à la porte, le cadeau emballé à la main. La douceur d’une nuit d’hiver ; d’un Noël meurtrier.
(c) TORTIPOUSS.


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Lun 21 Déc - 19:34
❝ noël meurtrier. ❞
-- (vegy 3).


Le deuxième Noël passé seule, un goût amer en bouche. Elle ne parvenait plus à se souvenir de ces repas passés avec sa famille, lorsqu’ils étaient encore de ce monde. La fin d’année éternellement hargneuse, douloureuse, pour celle qui n’avait plus rien d’autre que ses prunelles pour verser des larmes. Et des lames pour verser des larmes. Le mois Décembre délicat sous tous ses aspects, haïssable, aux yeux rougis de la brune. Elle était installée dans le canapé, face à ce feu de cheminée. Crépitant et crépitant. Ces flammes qui l’obnubilaient, capturant toute son attention. Alentour, la décoration n’était pas installée : à quoi bon ? Elle ne recevrait rien, pas même le retour éphémère des amours envolés. Vega, elle n’avait jamais déplacé les affaires de son bébé, encore moins celles de son copain. L’on avait l’impression qu’ils étaient plusieurs sous ce toit, mais non. Elle se trouvait seule, incapable de ranger ce qui la chagrinait à chaque fois. De faire son deuil. Cette chambre de bébé à peine utilisée, cette peluche contre laquelle elle se blottissait, nuit et jour. Et ces odeurs envolées depuis la nuit des temps, alors qu’elle s’enfouissait un peu plus dans ce plaid épais. Elle ignorait pourquoi elle veillait, Vega, mais elle était là, en ce réveillon de Noël, fascinée par le feu et le crépitement des bûches. Plus rien ne se passait : il y avait juste elle ainsi que ses prunelles ténébreuses, l’enveloppe inerte, camouflée sous ce peignoir de bain noir. Les veines exhibées à chaque fois que ses bras s’activaient à nourrir le feu et le sursaut, qui la prenait, en entendant ce bruit sourd contre le bois de la porte d’entrée. Vega, elle se levait, après quelques secondes d’hésitation, glissant tout de même un couteau de cuisine dans sa main. Parce qu’elle n’attendait personne, craignant que la porte ne s’ouvre d’un coup sec lorsqu’elle jetterait un coup d’œil par-delà le judas optique. Et l’arme restait à l’intérieur de sa paume, même lorsqu’elle ouvrait à Stormy. Un sourire passait sur ses lèvres, une expression soulagée s’installait même. ‘Bonsoir’, qu’elle mimait de ses paumes, se décalant suffisamment pour qu’il passe et s’installe. Elle ne se posait pas de questions quant à sa visite, se contentait juste de fermer derrière lui et de poser le couteau à sa place, le regardant, perturbée. Pas apeurée, non, perplexe, en retrouvant sa place sur le divan, face aux flammes contrôlées dans la cheminée.
(c) TORTIPOUSS.


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Lun 21 Déc - 22:30
❝ noël meurtrier. ❞
-- (vegy 3).


Le premier Noël. Celui qui semblerait vide de sens, vide même de vie. Celui qui ne donnerait ni joie, ni cadeaux, ni sourire à la volée. Celui dont la soirée serait aussi plate que les jours de pluie. Et ressasser encore : le vide, la perte, la mort, le sang ; ce motel pourri, cet enterrement trop violent, ces jours trop lents. Non. Ce soir, tu disais non : non à la culpabilité de vivre, d’être là et pas elle ; tu refusais de pleurer ce soir, de crever, d’étouffer en silence en attendant que quelque chose change. Mais rien ne change : le fait est qu’Ava est morte. Six pieds sous Terre. Et les seules fois où tu peux la revoir, c’est quand tu te laisses vivre : alors vis. C’est sans doute pour ça que tu as fait ces efforts : ce jeans noir, ce tee-shirt noir, surplombé d’une veste en cuir, dont l’écusson derrière, en forme de serpent, brillait presque de vie. Alors oui, tu es parti t’excuser auprès de ta femme avant de trouver ce pavillon au cœur de Brooklyn, qui autrefois abritait une famille unie. De l’amour sans limite. Et tu as grimpé les deux marches pour toquer. En attendant, un paquet à la main. Quelques secondes à peine avant que la porte ne s’ouvre sur la brune. Après un échange de politesse d’un geste de main significatif, tu es rentré lorsqu’elle t’a autorisé. Et te plantant dans l’entrée, tu as regardé autour de toi : tout semblait figer. Comme elle. Comme toi. On respirait la mort autant que la vie : restait à savoir lequel des deux prendraient le dessus sur l’autre. La porte se ferme, et la brune se mouvait dans l’espace, retrouvant une place devant la cheminée. Et tu restes quelques secondes là, de plus, à contempler autour de toi. Tu déglutis. Tu ne sais pas faire ça, ce que tu t’apprêtes à dire, à offrir. Alors tu t’avances, doucement. Te place face à elle, et avec quelques gestes de langue des signes apprises, tu baragouines un : « je suis désolé. » Et tu lui tends le paquet.

« Le premier Noël pour moi. Le second pour toi. J’me suis dit que … » On pourrait peut-être le passer à deux ?

(c) TORTIPOUSS.


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Lun 21 Déc - 23:27
❝ noël meurtrier. ❞
-- (vegy 3).


La surprise que de le trouver derrière cette porte, éclaboussé par des flocons insolents de neige. Elle n’affichait que très peu d’expressions, la belle, la frimousse figée dans un air à peine dessiné. Pourtant, l’ombre d’un sourire aux lèvres, témoignait d’une infime étincelle de vie, dans ce corps camouflé, malmené, au rythme de sa peine, de sa culpabilité. Alors, elle s’excusait, moralement, de laisser rentrer une âme au sein de son cocon, de bafouer les souvenirs à trois par la présence d’un inconnu. Elle se décalait, déposait le couteau sur la table et retrouvait sa place sur le canapé. Vega, elle ne ressentait plus grand-chose, le palpitant amorphe, comme ses pensées, en cette nuit blanche et silencieuse. Ses prunelles rivaient les flammes, face à Stormy, qui s’installait devant elle, s’excusant pour la dernière fois. Elle s’était sentie frustrée, Vega, sur le moment, puis honteuse, que de donner de l’attention à quelqu’un. Alors, la brune, elle l’avait fui, ces derniers jours. Évitant d’y aller lorsqu’il y était, ne plus chercher à établir un lien ou une discussion, parce qu’elle était brusquée. Des efforts refoulés et une tendresse un peu plus occultée pour la jolie, qui affichait une risette en tendant ses paumes abîmées. L’emballage était défait, s’échouant sur le sol, alors qu’elle découvrait le carnet et le stylo. Un geste qui lui faisait du bien, qui la réconfortait : elle et ses impulsions soudaines, ses élans de tendresse, assez rares. Un ‘merci’ mimé, du bout des doigts et la place à ses côtés, désignée, le temps qu’elle écrive sur ce carnet. ‘Alors, tu t’es dit qu’on pouvait le passer ensemble.’ Un rire silencieux et elle attirait ses jambes contre son buste, enveloppée dans ce plaid épais. Soulagée, dans le fond, de ne plus être seule, en cette soirée douloureuse. Elle dégainait un bras de la couverture, affichant les plaies fraiches de mutilation, se mêlant aux anciennes, sur ses poignets. Pas besoin de description, pour qu’il comprenne, qu’encore ce matin, elle s’était défoncée à coups de lames.
(c) TORTIPOUSS.


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 23 Déc - 21:33
❝ noël meurtrier. ❞
-- (vegy 3).


Tu te doutais que toutes ces premières fois sans l’être aimée allaient être insupportables : la première douche, le premier sommeil, le premier meurtre, les premiers flocons, le premier anniversaire. Et puis là : ce fameux premier Noël. Tu aurais aimé avoir plus de temps avec elle : mais nous n’en avons jamais réellement assez, pas vrai ? Si bien qu’au final, après le mariage, tu aurais voulu l’enfant ; après l’enfant, probablement un autre ; et d’autres journées à se prélasser près de ce corps divin, admirant la moindre courbe, le moindre sourire, te délectant de ce sourire capable de raviver les ténèbres en quelques instants. Alors au final, vu qu’il n’est jamais vraiment temps : n’est-ce pas toujours le bon moment ? On se le demande. Debout, planter près de cette cheminée, dans cette maison qui semble bloquée dans le temps, tu t’es excusé sans mots : beaucoup plus facile pour toi que de prononcer quelques mots. L’émotion trop vive probablement. Ou l’absence totale de compréhension de ces quelques sentiments. Le paquet tendu, ouvert ; le remerciement jeté à la figure et tu prenais place à côté d’elle, à une assez grande distance pour respecter son intimité. Et probablement la tienne. Et alors, ce sentiment étrange d’être en train de faire quelque chose de mal. Tu occupes tes yeux à autre chose lorsqu’elle écrit : et tu remarques le couteau sur la table. Ce qui te fait doucement sourire quand elle te montre à la volée ce qu’elle a écrit. Tu acquiesces d’un mouvement de tête. Et le silence s’installe après un rire féminin sans bruit. Tu respires calmement. Et finalement. « J’espère que tu ne comptais pas me tuer. » Que tu lances en direction de la brune, évoquant l’arme sur la table, un peu plus loin.

« Je m’appelle Stormy. » Au fait. Juste au cas où.
(c) TORTIPOUSS.


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 23 Déc - 22:20
❝ noël meurtrier. ❞
-- (vegy 3).


Une risette égayait son minois, même si elle était timide, l’on notait l’effort. La bravoure. La force. L’on voyait les muscles se détendre, presque soulagés de côtoyer autre chose qu’une moue désemparée et des larmes. Les yeux, apaisés, loin de ceux rougis et gonflés qu’elle affichait au quotidien. Vega, elle avait l’air sereine, plus calme, face à ce feu de cheminée, assise à côté de Stormy, même si elle était recroquevillée sur elle-même. Le corps faiblard et les pensées pas si joyeuses, contrastant avec l’air qu’elle exhibait. Une femme plus légère, en apparence. Tentant de mettre de côté la culpabilité ressentie, d’être avec un autre homme, dans leur maison. Le carnet niché sur les genoux et ses poignets, dégainés du plaid, pour noircir le papier qui sentait le neuf. Le moyen d’expression, à défaut de pouvoir s’exprimer et se faire comprendre grâce à ses mains. ’Je verrai’, qu’elle notait, en lui adressant un regard un coin, les lèvres légèrement étirées dans une risette en coin. Amusée, la petite. Vega, elle cachait des secrets : des mystères qu’elle gardait pour elle, des armes camouflées un peu partout dans la maison, servant de repère à celui qui fut, autrefois, le bras-droit d’un chef de mafia. Pas si pure et innocente, la belle, à l’expression maussade et abattue. ‘Devine’, son prénom, qu’elle écrivait en pivotant entièrement face à lui. Installée en tailleur, puis ses doigts qui exprimaient les quatre lettres de son prénom. ‘Tu peux aussi m’appeler…’ Luna, qu’elle continuait avec ses mains fébriles, avec un de ces sourires qui faisaient du bien. Un semblant de soleil et de joie au travers des risettes qu’elle peinait à former, avec ce visage, agréable, qui semblait délaisser d’un poids trop massif. Pour quelques heures, tout au moins, jusqu’à fermer les yeux et revivre, constamment, le même cauchemar. ‘Comme tu préfères.’
(c) TORTIPOUSS.


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 30 Déc - 23:27
❝ noël meurtrier. ❞
-- (vegy 3).


C’est bizarre hein ? Cette sensation qui ne quitte pas ton ventre : qui s’immisce dans toutes tes entrailles et les tords en une forme impossible à supporter. Et la douleur dans la gorge, qui te donne la nausée et un mal de tête. Comme si tu ne devais pas être ici : comme si, finalement, tu étais de trop dans un endroit où ta place n’était pas. Parce que tu le sais, dans le fond, où tu devrais être : le premier noël sans elle et Ava seule dans ce cimetière lugubre. Ta place est là-bas Storm : et essayer de reprendre une quelconque vie sans elle, ça s’apparente à de la folie. Et on l’sait que tu es fou pourtant : mais on ne s’y fait pas. T’arrive parfois à nous faire peur, tu sais ? Tu déglutis sous nos paroles, mais te reconcentre vite sur la conversation et l’endroit qui t’entoure : froid, sans vie. Et pourtant, le sourire au coin des lèvres de la brune suffit à réchauffer un peu l’endroit. Alors tu te détends. Et ose même avoir un petit rictus à sa réponse. Enfin, la conversation s’installe et tu te penches un peu pour lire ses phrases. Alors, tu te surprends à trouver amusant de lui trouver un nom. Alors enfin, tu oses poser ton regard sur elle, plus longtemps, plus longuement, attentif aux détails. Les tâches de rousseurs dignes d’une constellation ; la profondeur de son regard qui te fait penser à la nuit ; les lèvres assez roses pour te rappeler quelques divines couleurs d’un coucher de soleil. Et ça s’impose à toi, avant même qu’elle ne te le dise. « Tu me fais penser à la lune. » Alors, elle semble penser que tu comprends les signes qu’elle t’adresse : tu fronces les sourcils et secoue la tête, comme pour t’excuser. « J’ai simplement appris bonjour et désolé … » Et cette petite mine qui veut juste dire : pardon, je sais, je n’ai pas vraiment fait d’effort.

Et putain, ta douceur Storm. Cette douceur de Noël, qui ne te ressemble pas. « Tu peux essayer de m’apprendre, si tu veux. » Tu hausses une épaule en grimaçant. Peur de la froisser ? Vraiment ?
(c) TORTIPOUSS.


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Jeu 31 Déc - 0:03
❝ noël meurtrier. ❞
-- (vegy 3).


Vega, traversée par une vague de chaleur. Une flamme de vie, oubliée avec le temps. Des émanations d’existence qu’elle avait oublié avec le temps. Pour une fois, depuis la perte des êtres aimés, elle se sentait bien. Un sourire aux lèvres et des rires muets étirant ses lippes, d’une expression différente de cet air maussade qu’elle affichait au quotidien. Vega, elle le regardait désormais, tournée face à lui. Installée en tailleur, à tenter de lui faire devenir son prénom suivi de son surnom à l’aide ses mains et elle se moquait, gentiment, face à l’expression désolée qu’il affichait. Et ce contact visuel qu’ils échangeaient, ça la troublait, Vega, un bon dans la poitrine, face à ses mirettes plongées dans les siennes. Les traits observés, sans que rien ne se passe… Juste une phrase et la risette s’en venait, égayer, son visage. Alors, elle finissait par noter sur le carnet offert son prénom ‘Vega’ et ‘Luna, si tu préfères’, le surnom utilisé fréquemment par ses proches. ‘Je t’apprendrai.’ Qu’elle écrivait à nouveau, se penchant vers lui, pour glisser sa paume dans la poche de sa veste. L’œil appâté. Elle lui prenait son arme, son flingue, qu’elle regardait. Vega, elle aimait bien trop les armes à feu, cela se voyait, à son regard, qu’elle s’y connaissait. ‘Il est sale.’ Que le stylo écrivait sur le papier immaculé, ponctuant le tout d’un rictus amusé. Elle se levait donc et sortait de nulle part une petite mallette, de quoi faire une petite beauté au pistolet. Assise sur le sol, le matériel étalé sur la table basse, Vega, elle démontait l’arme en quelques mouvements. ‘Le canon est engorgé par la poussière, du coup, la balle part moins rapidement. Moins précis.’ Qu’elle notait après avoir inspecté le pistolet, habituée à gérer les armes de son amour envolé, leur donner de l’éclat, pour être plus performantes. C’était qu’elle n’avait pas peur de le savoir armer, Vega, insensible à l’univers de la violence, habituée, mais elle n’en disait rien. Se contentait de sortir de quoi nettoyer et rendre flambant neuf l’arme, qu’elle soit bien plus performante, à l’avenir. Les prunelles animées par une certaine passion, à s’atteler de la sorte.
(c) TORTIPOUSS.


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mar 26 Jan - 21:34
❝ noël meurtrier. ❞
-- (vegy 3).


Le temps d’un souvenir perdu entre le ciel et les enfers, tu t’es surpris à la regarder : mais pas vraiment comme on observe autour de soi, ou comme on observe une nuit étoilée. Tu l’as détaillé, de chaque grain de beauté, en passant par les rougeurs et les boutons qui semblaient naître sur son épiderme. Tu l’as vue, au plus simple sens de cette phrase : et ça fait bizarre à l’intérieur, on le sent. Le nœud dans le ventre qui se forme, la culpabilité hurlante du coin où tu l’as enterré. Tout te semble bizarre, depuis qu’elle n’est plus là. Et si jusqu’à maintenant, tu t’es interdit ce genre de choses, tu te plais à te dire que là, c’est différent : te trouver des excuses pour simplement justifier un regard trop long sur une autre femme qu’elle. Tu déglutis, baisse le regard un moment, un instant : pas fier de c’que t’étais en train de faire. Et on ne peut s’empêcher de se demander si, l’espace d’un éclair, tu n’as pas apprécié ça : revoir une petite partie du monde sans la noirceur de la disparue… Tu inspires alors qu’elle griffonne son nom. Puis son surnom. Et la justesse avec laquelle tu as répondu nous a autant étonné que toi : tes lèvres ont souris, légèrement en coin, alors qu’elle continuait de froisser le papier de quelques mots. « Avec plaisir. » Que tu lui répondais. Et alors, elle s’est penchée vers toi. T’as été méfiant. Si méfiant même que tu as reculé un peu. Et puis sa main est venue chercher ton arme et la curiosité a piqué ton être : tu l’as laissé faire. La regardant manipulée avec précaution mais savoir-faire ton arme. Elle s’est retrouvée par terre à l’astiquer, le démontant, le nettoyant à la perfection. Et toi, t’es resté bloquer. Parce que t’avais quelques questions en tête, mais finalement le spectacle te plaisait trop. Alors le silence s’est installé, un peu. Avant que tu ne finisses par la rejoindre sur le sol, la tête posée en arrière sur le canapé, à regarder le plafond. « Je suppose que je ne devrais pas être si surpris, vu le nombre d’arme que tu caches, dans chaque recoins de chez toi. »

L’œil de Lynx. Le cœur un peu moins dur.
(c) TORTIPOUSS.


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mar 26 Jan - 21:55
❝ noël meurtrier. ❞
-- (vegy 3).


Elle se trouvait dans son élément, Vega, une arme entre les mains, que l’on pensait si immaculées, si blanches et innocentes. La vérité, c’était qu’elle avait suivi un chemin dangereux, hautement périlleux, aux côtés de celui qui incarnait, autrefois, l’amour. Et peut-être, que dans le fond, son enfant était mort à cause de ses conneries, l’idée d’une vengeance musclée, jamais loin dans sa tête. Vega, elle se savait surveiller, parfois, mais l’on n'imaginait pas qu’elle avait guidé quelques interventions, derrière son expression tantôt angélique, tantôt de chien battu, assommée par le chagrin, tuée par la fatalité. On le voyait bien, à la manière dont elle maniait l’arme, qu’elle savait y faire, comme certains maîtrisaient les enfants ou les échecs, Vega, son truc, c’était les armes à feu, tout comme les animaux, qu’elle éduquait, lorsque le soleil brillait, que la nuit ténébreuse et douloureuse, n’était pas encore là. Présente pour réanimer les cauchemars et hallucinations, qui la prenaient, de temps à autre. Ainsi, Vega, elle se sentait bien, apaiser, parcourue par un drôle sentiment de sécurité, aux côtés de Stormy. Quand bien même, se savait-elle en mesure de se défendre, il y avait du réconfort, que de se savoir accompagner, en ce soir de fête. Vega, elle revivait, un peu. Une bouffée d’air frais, qui lui faisait du bien, alors qu’elle laissait tomber le stylo, pour se consacrer à l’entretien de cette arme, dans le but de la rendre un peu plus performante. Meilleure, pour l’utilité de Stormy, qu’elle devinait aussi, sombre que celle de son amour envolé. Elle le regardait légèrement, un sourcil arqué, attrapant nonchalamment le stylo pour écrire un ‘ah bon ?’ qui puait l’ironie, lorsque l’on apercevait cet éclat dans ses prunelles brunes. Vega, elle disposait d’assez d’armes pour un régiment et encore, certaines cachettes n’étaient pas visibles, il fallait l’œil pour se rendre compte, que l’on mettait les pieds dans une réelle forteresse. Un dernier coup de chiffon sur le pistolet et elle lui tendait, paume ouverte vers le plafond, ses prunelles dans les siennes. Complices.
(c) TORTIPOUSS.


Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum