AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
Le deal à ne pas rater :
TV 42″ (106 cm) Continental Edison avec Full HD et Android à moins ...
199.99 €
Voir le deal


Gregoire B. Kent
Gregoire B. Kent






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t18481-gregoire-b-kent-o-francisco-lachowski-05-09#1019281 https://www.disjointedsocieties.com/t18545-gregoire-kent https://www.disjointedsocieties.com/t18547-gregoire-kent
Surnom : Greg
Âge : 27
Origines : Brésilien et polonais
Occupation : Lieutenant à la brigade des stups
Lieu de résidence : Loft 15 au cœur de Manhattan
A New York depuis : Toujours
Situation Amoureuse : En couple avec Diego mais toujours marié à son boulot
Orientation sexuelle : Seuls les hommes attirent son regard
Trigger Warning : Mort / Addictions / Pornographie / RP hot cru

Listing RP - Liens

1m94 - Tatouages sur les clavicules et avant-bras gauche - Souvent des cernes sous les yeux - Rabat-joie en chef
If you got questions or you need advice, then talk to God
'Cause He's the only one that listens even when you think He isn't
Even good people are great at making bad decisions
(NF)
Guess we all need a friend (ft. Lugos) Cpq0
  • Aucune association
Guess we all need a friend (ft. Lugos) VEo0rLeU_o
RPs : 2
Pseudo : Jesse
Pronom : Il
Messages : 1277
Faceclaim : Francisco Lachowski
Crédits : Avat par babine
Inscription : 28/08/2020
Multicomptes : Leslie S., Alexis W. & Sören S.
Nombre de mots par RP : ~800
Fréquence de RP : 2-3 fois par semaine en fonction des moments
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
Guess we all need a friend (ft. Lugos) 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modérateur ✧
(#) Mar 15 Déc - 17:16:08

Guess we all need a friend
Lugos & Greg
Depuis combien de jours le tatoué n'avait-il pas réellement dormi ? Le genre de sommeil pleinement reposant qui n'était pas entrecoupé de cauchemars et autres paralysies du sommeil ? Bien trop longtemps d'après le cernes qui cerclaient son regard sombre et ses nerfs un brin trop à vif. Depuis le défi que Diego avait tenu à faire malgré la promesse qu'il lui avait faite de ne pas le tenter, tout semblait partir à vau-l'eau. Une nuit entière à le penser mort et se ronger les sangs, un week-end tendu, lui annoncer son licenciement dès le lundi matin et gérer une engueulade sur le sujet dès le soir venu. Greg était épuisé, tant physiquement que psychologiquement. Épuisé de ne pouvoir dormir sans avoir à affronter les visions d'horreur qui survenaient dans ses rêves, lui valant des paralysies bien trop anxiogènes pour être gérable. Guerre perpétuelle qui avait engendré une certaine crainte de sombrer dans le sommeil, angoisse qui le poussait à rester éveillé malgré le fait que son corps quémandait du repos. Vouloir éviter une guerre en en menant une autre contre ce besoin vital de se laisser emporter par les bras de Morphée. Il grappillait quelques heures de sommeil çà et là, lorsque son être atteignait les limites de sa tolérance et qu'il sombrait, mais pas suffisamment pour qu'il soit réellement reposé et tranquille. Comment tu pourrais l'être, de toute façon, alors qu'à chaque fois que tu fermes les yeux, t'as des images de son corps sans vie ? Visions tellement réelles qu'elles te bouffent de l'intérieur, qu'elles ont l'air bien trop vraies. Elle était exactement là, sa plus grosse crainte : devoir le perdre, lui aussi, devoir évoluer dans un monde où il ne serait plus.

Une main lasse filant sur son visage aux traits tirés, le lieutenant soupirait bruyamment, s'adossant contre le dossier de sa chaise. Bien sûr qu'il bossait trop depuis l'accident de Diego, se noyant dans le boulot comme à chaque fois que la vie privée devenait trop compliquée à gérer, seul moyen qu'il connaissait pour ne pas complètement perdre pied et garder un semblant d'équilibre. Sauf qu'en plus de te laisser bouffer par l'inquiétude, tu vas juste en venir par te tuer à la tâche, et alors t'auras tout gagné. Déglutissant, il jetait un coup d’œil à son téléphone. Pas de message de son petit-ami, aucune nouvelle, pas la moindre. Il n'en n'avait pas cherché non plus, comprenant que le concerné avait besoin d'air, qu'il lui en voulait bien trop d'avoir simplement fait son boulot. Trop professionnel, Kent, impensable pour lui de mêler vie professionnel et vie privée, alors oui, lorsqu'il avait dû annoncer à celui qu'il aimait que son acte lui avait fait perdre son boulot, il l'avait fait sans afficher la moindre émotion, comme le lieutenant qu'il était, et non l'Homme transit d'amour. Toujours faire ce qui devait être fait sans porter attention à ses propres ressentis. C'était précisément ce qui faisait de lui un bon flic, mais c'était aussi ce qui lui avait valu des tensions considérables avec Parra. Sûr qu'elles ne s'envoleraient pas si facilement que cela, les angoisses, les inquiétudes. Peut-être même n'était-ce que le début d'une nouvelle bataille qu'il n'avait ni l'énergie ni l'envie d'affronter, là.

Son bureau ordonné, l'heure de quitte le poste arrivée, le grand avait récupéré son manteau, délaissant son téléphone dans l'une de ses poches tout en sortant de l'autre le paquet de cigarettes qu'il avait acheté quelques jours plus tôt. De longues années qu'il avait arrêté de fumer, mais le stress accumulé avait fait revenir l'envie de manière bien trop brutale pour qu'il daigne l'ignorer. Un vice dans lequel tu pourrais retomber bien trop facilement, tu le sais pas vrai, Kent ? Comme si les médocs suffisaient pas... Quittant son bureau, il avait traversé le poste, saluant quelques personnes d'un bref signe de la tête avant de sortir du bâtiment, l'air froid de ce début de soirée lui arrachant un léger frisson avant qu'il ne ferme sa veste. Cancer en stick glissé entre les lèvres, il l'allumait, tirant longuement sur la première bouffée. Fumer sa clope devant le poste avant de rentrer se terrer chez lui à comater devant le poste de télévision en faisant au mieux pour éteindre son esprit. Oublier de manger, sans doute aussi, l'appétit lui faisant de toute façon défaut. Percevant du coin de l’œil une silhouette, il relevait le nez, captant de ses prunelles sombres la présence de Lugos. « Bonne soirée » soufflait-il par automatisme, l'expression toujours aussi fermée qu'à l'accoutumée, voire même d'avantage.
CODE BY ÐVÆLING // @Lugos Wolf




xxx

ANAPHORE



Lugos Wolf
Lugos Wolf






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20101-lugos-wolf-o-avatar-incertain-13-12 https://www.disjointedsocieties.com/t20172-lugos-wolf#1112082 https://www.disjointedsocieties.com/t20173-lugos-wolf#1112089 https://www.disjointedsocieties.com/t20174-lugos-wolf#1112091
Surnom : Wolfie, une référence geek que ses amis aiment utiliser pour le comparer au loup qui apporte régulièrement son aide à un certain Mike dans le jeu vidéo Until Dawn. Mélange de gentillesse, de tendresse et de férocité, comme cet animal qui ne recule devant aucun danger et se bat pour ses convictions et ceux qu'il aime.
Âge : 28
Origines : Principalement américaines, des racines françaises du côté paternel et britanniques du côté maternel.
Occupation : Anciennement militaire déployé en Afghanistan (Capitaine, O-3 d'un escadron), éprouvé sur la durée par toutes les horreurs dont il a été témoin, parfois investigateur, sur le terrain au nom de la "paix". De retour au pays depuis janvier 2020 et Lieutenant de Police depuis (Detective Bureau).
Lieu de résidence : Brooklyn, un entre-deux intéressant d'un point de vue purement financier. Immeuble n°3 (appartement 18).
A New York depuis : toujours, malgré une interruption de plusieurs années au gré de ses missions partout à travers le monde.
Situation Amoureuse : Consacrée à une liberté qui permet de nager à vue, une relation longue qui n'a pas survécue à plusieurs années de déploiement en Afghanistan et un désir d'être surpris plutôt que de provoquer le destin.
Orientation sexuelle : Bisexuel assumé depuis toujours, il aurait pu être dangereux de s'affirmer à l'armée mais personne ne l'a jamais confronté à ce sujet-là.
Trigger Warning : Mort / Violence excessive / Injures / RP' hot

(Ce que je ne tolère pas en rp') : Cruauté animale, inceste, viol.

Lugos, un prénom celtique, inspiré par la mythologie qui l’accompagne. Une référence qui me va plutôt comme un gant. Lugos, ou, « Le Lumineux ». Une divinité spécialisée dans la communication, protecteur des arts. Je ne suis peut-être pas un artiste, mais j’ouvre grand mes yeux d’enfant devant le moindre morceau de bravoure cinématographique. ⌑ Les années quatre-vingt-dix, âge d’or musical aux yeux de plusieurs générations. Des classiques à ne plus savoir quoi en faire et un garçon qui vient au monde quelques minutes, à peine, après son frère. Des jumeaux (Neji Wolf) que tout opposera assez rapidement. ⌑ Une mère qui aime pudiquement, un père très absent, héros et bourreau à la fois. Une armoire à glace à l’éducation primitive, conservatrice diront certains. Un homme qui ne demande l’avis de personne et ne s’inquiète pas de blesser les autres. Un héros aux yeux d’une Nation tout entière, le Diable en chair et en os aux prunelles de ses enfants. ⌑ Un frère que j’ai toujours tenté de protéger en usant et abusant de mon aura de fils prodige. Moi qui, contrairement à Neji, me vouais au même chemin que mon paternel, à une carrière militaire qui ferait la fierté d’un père beaucoup trop sévère et violent. Combien de coups de ceinture, de remarques acerbes, de gifles… Tout le monde a perdu le compte, avec les années. ⌑ Bisexuel affirmé, une sexualité qui a toujours été assumée, et cela depuis mon plus jeune âge. Un premier baiser échangé avec une fille et une mauvaise impression qui m’a donné envie de faire mon coming out à treize ans, puis de me défaire de ma virginité l’année suivante avant une découverte tardive du sexe en compagnie féminine. Une préférence marquée pour les hommes malgré tout, au plus grand désespoir d’un père qui, dès lors, n’a eu de cesse d’assister impuissant à la dégringolade de son fils dans son estime. ⌑ À peine diplômé et déjà enrôlé (2010). Quelques années de formation, de petites missions à même la base militaire new-yorkaise puis l’obtention d’un premier grade (lieutenant) synonyme de premiers déploiements (2013). Un parcours initiatique dans les pas de mon propre père, lui-même envoyé en Irak en son temps (2014-2017). Un second grade (Capitaine) et l’accès à de nouvelles responsabilités. La formation d’une équipe à part entière, d’une famille embarquée en Afghanistan pour une mission sur le long terme. La violence d’un terrain sous-estimé, d’une réalité qui glace le sang et hante jusqu’au plus profond de tes rêves et un traumatisme, comme ultime coup de grâce, qui mène à une démission en mai 2019 avant rapatriement en janvier 2020. Lieutenant Détective depuis 2020, en conflit avec un père qui ne m’adresse plus du tout la parole et estime qu’une pédale dans mon genre n’aura de toute manière jamais assez de cran pour avancer dans la vie.

Célibataire, adepte des relations d’un soir, d’étreintes régulières qui n’engagent rien et n’entrainent pas le moindre problème. Ce n’est pourtant pas faute de rêver à une belle histoire, mais quelque chose semble toujours me retenir de franchir un tel pas. ⌑ Solaire, malgré une stature qui inspire la méfiance de prime abord. Je ne suis pourtant qu’optimisme et joie de vivre. Accroché à la vie au point où mes proches me taquinent souvent en sous-entendant que je sors tout droit d’un dessin animé utopiste. Mon monde, il est pourtant bien plus sombre que cela. Je préfère juste me concentrer sur la lumière afin d’éviter d’être emporté par une obscurité qui fait mal. ⌑ Sportif de haut niveau, entrainement militaire oblige, je continue à énormément m’entrainer à la salle de sport, le tout en combo avec plusieurs sports de combat qui enrichissent ma pratique professionnelle. Une petite dose de natation en supplément, lorsque la musculation me sort par les yeux. ⌑ Engagé, fervent défenseur de la cause LGBT+ au point de participer à l’ensemble des événements organisés dans les environs, qu’il s’agisse d’une Pride ou d’une manifestation plus sensible. J’apporte un soutien financier, bien-sûr, mais surtout humain à plusieurs associations qui apportent leur aide à des jeunes isolés à cause de leur sexualité. Un combat que j’ai également mené à mon échelle, que je continuerais toujours à mener contre mon père. ⌑ Gourmand, ne m’offrez pas de cookies au risque d’être récompensés par une demande en mariage. La nourriture est mon pêché mignon, j’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit de mon talon d’Achille.

GREGOIRE (collègue)
chapitre 1 (en cours)
CLARK (psychologue / collègue)
chapitre 1 (en cours)
YURI (bénévole, allié dans l'urgence)
chapitre 1 (en cours)
DIEGO (ancien collègue, asset)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 2 (en cours)
chapitre 3 (en cours)
LESLIE (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
MACK (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
CHANI (blind date)
chapitre 1 (en cours)

TERMINÉS / ANNULÉS
MARLA (lien annulé Marla)
chapitre 1 (abandonné Marla)
LEITH (informateur)
chapitre 1 (abandonné Leith)
ALAN (politicien / allié)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 1 (sujet terminé)
When you’re constantly thinking of others and what they must be thinking or feeling or expecting, you wind up in this perpetual state of trying to please them. You see yourself through their eyes and you lose sight of who you are. Michael Soll
Guess we all need a friend (ft. Lugos) EuYxyPzq_o
  • United Heart
Guess we all need a friend (ft. Lugos) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BOY BYE
Pronom : IL
Messages : 402
Faceclaim : James Yates
Crédits : monocle.
Inscription : 06/12/2020
Multicomptes : Aucun DC.
Nombre de mots par RP : 400-1800 mots
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine (disponible)
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
Guess we all need a friend (ft. Lugos) 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Lun 21 Déc - 17:04:40

Guess we all need a friend
Lugos & Greg
Une étrange semaine s’est déroulée au commissariat. Riche de perturbations qui n’ont eu de cesse d’alimenter les conversations des uns et des autres. Des rebondissements, un lot ahurissant de rumeurs complètement infondées puis une résolution d’intrigue à l’image d’une série télévisée, pas forcément à la hauteur d’une montée en pression savamment exécutée. Cette mise à pied, décrétée en urgence en réaction à un énorme débordement de la part d’un autre agent, représentant de cette loi si régulièrement bafouée au prix d’une réputation des services de police qui s’est très largement étiolée avec les années. Chacun s’est généreusement octroyé le droit d’exprimer son opinion à tort et à travers sur le sujet, cela sans aucune once de sensibilité. Toi, tu as préféré le confort d’un droit de réserve que chacun aurait dû observer par respect pour la complexité d’un dossier sur lequel vous n’avez pas travaillé. Par respect pour un collègue tombé au combat, dont la dépouille n’a même pas encore eu le temps de refroidir qu’elle est déjà souillée sans aucune finesse. Je suis profondément écœuré par leur attitude, parfois à deux doigts de les confronter directement, de les remettre à une place qu’ils ont eu vite fait de négliger. Donnez-leur un tantinet de pouvoir et ces agents de police frustrés s’en donneront à cœur joie. Au-dessus d’un tel comportement, que cette affirmation paraisse prétentieuse ou non, j’ai passé la semaine à les éviter comme la peste, préférant très largement me concentrer sur les affaires qui, elles, nécessitent l’intégralité de ma concentration. Qu’aurais-je bien pu leur dire, à eux, les requins ? Je ne suis en rien d’accord avec eux, conscient de la gravité des faits qui ont été reprochés à Diego, mais pas vraiment emballé par la sanction invoquée. Cette justice à deux vitesses, elle m’indigne parfois. Elle, qui tarde systématiquement à rendre justice aux innocentes personnes de couleurs abattues par des officiers aux attitudes illégitimes dans des conditions explicitement discutées mais qui, en revanche, se rue sur un mec qui… Qui quoi, d’ailleurs ? Je ne sais pas vraiment ce qui lui est passé par la tête, je ne lui ai pas parlé depuis qu’il a été démis de ses fonctions. Les mots, je ne les aurais pas trouvés, incapable de m’exprimer avec cette sensibilité nécessaire à éviter les bourdes et l’indélicatesse à moins d’avoir longuement médité sur le sujet. Homme d’action certes, conséquence assez flagrante d’une dizaine d’années passée à l’armée, mais très cérébral également. Le moment viendra et je m’exprimais directement auprès de lui. Je lui offrirais d’abord l’opportunité de prendre la parole, de relater sa version des faits, d’expliciter ses motivations afin de comprendre… De déconstruire ma propre pensée, mes propres aprioris au service d’une contextualisation qui fait très souvent la différence à défaut de rendre légitimes les actions accomplies à tort. Ce moment, il n’est pas encore arrivé. Il est bien trop tôt, la bavure est encore fraiche, pour lui comme pour nous tous ici, et une prise de recul plus importante me parait nécessaire. Tu divagues à nouveau, absorbé par tes pensées malgré toi alors que bave ton stylo contre ce papier que tu étais occupé à noircir, énième document à compléter pour espérer clôturer un nouveau dossier. Je relève la tête et observe la pendule accrochée au mur. Il est déjà très tard, trop tard et la motivation achève de m’abandonner. Je n’irais pas plus loin aujourd’hui.

Est-il encore possible de commander une pizza ? Merci beaucoup d’avance. Je pianote à toute vitesse sur le clavier tactile de mon smartphone et balance ce message sur le compte d’un fantastique pizzaïolo situé non loin d’ici. L’heure tourne et j’ignore s’il aura encore la motivation de me concevoir une pizza pour le repas de ce soir. Ma veste sous le bras, je glisse mon portable dans la poche avant gauche de mon jean et quitte le commissariat, non sans saluer quelques collègues au passage. À l’extérieur, je suis interrompu dans le fil de mes pensées par une vibration, message envoyé par le fameux pizzaïolo qui m’accorde une réponse positive qui me redonne le sourire. Il ne me reste plus qu’à trouver les ingrédients qui sauront ravir mes papilles et m’abreuver d’une gourmandise qui, à en juger par le nombre d’heures que je passe à la salle, n’est pas aussi régulière qu’on pourrait le penser. Cheat Day, même si ce terme se conjugue parfois au pluriel lorsque les semaines sont interminables. Mon regard est attiré par une silhouette occupée à s’empoisonner non loin de la porte d’entrée, un visage loin d’être inconnu. Une bouille qu’il est difficile d’oublier. Sa beauté est frappante, délicate et aussi discrète que les prunelles que tu poses sur lui. « À toi aussi ! » Je lui adresse un sourire, bientôt interpelé par la sévérité de ses traits. Grégoire n’est pas le flic le plus expressif au monde en temps normal, mais quelque chose me semble différent. Un détail pour le plus commun des mortels, mais un élément suffisamment important pour m’intriguer. « Tout va bien ? » Je fronce les sourcils, l’esprit ailleurs, occupé à se remémorer, à rechercher LA preuve qui contribuerait à nourrir cette impression. L’instinct de flic, l’enquête dans le sang et… « Je ne t’ai jamais vu fumer avant ce soir ! » La voilà, l’explication.

CODE BY ÐVÆLING // @Gregoire B. Kent

Gregoire B. Kent
Gregoire B. Kent






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t18481-gregoire-b-kent-o-francisco-lachowski-05-09#1019281 https://www.disjointedsocieties.com/t18545-gregoire-kent https://www.disjointedsocieties.com/t18547-gregoire-kent
Surnom : Greg
Âge : 27
Origines : Brésilien et polonais
Occupation : Lieutenant à la brigade des stups
Lieu de résidence : Loft 15 au cœur de Manhattan
A New York depuis : Toujours
Situation Amoureuse : En couple avec Diego mais toujours marié à son boulot
Orientation sexuelle : Seuls les hommes attirent son regard
Trigger Warning : Mort / Addictions / Pornographie / RP hot cru

Listing RP - Liens

1m94 - Tatouages sur les clavicules et avant-bras gauche - Souvent des cernes sous les yeux - Rabat-joie en chef
If you got questions or you need advice, then talk to God
'Cause He's the only one that listens even when you think He isn't
Even good people are great at making bad decisions
(NF)
Guess we all need a friend (ft. Lugos) Cpq0
  • Aucune association
Guess we all need a friend (ft. Lugos) VEo0rLeU_o
RPs : 2
Pseudo : Jesse
Pronom : Il
Messages : 1277
Faceclaim : Francisco Lachowski
Crédits : Avat par babine
Inscription : 28/08/2020
Multicomptes : Leslie S., Alexis W. & Sören S.
Nombre de mots par RP : ~800
Fréquence de RP : 2-3 fois par semaine en fonction des moments
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
Guess we all need a friend (ft. Lugos) 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modérateur ✧
(#) Dim 24 Jan - 22:55:14

Guess we all need a friend
Lugos & Greg

Dans un état second, c'était précisément là que se trouvait le grand brun depuis quelques jours. Quand il était au poste, à son bureau, il parvenait à adopter ce fameux professionnalisme qui lui était propre, comme toujours, échappatoire indispensable pour canaliser ses pensées, focaliser son esprit sur quelque chose de concret et de suffisamment important pour ne pas qu'il se laisse tourmenter d'avantage. Encore plus indispensable ces derniers jours alors qu'il avait réellement cru le perdre lui aussi durant cette nuit de silence suite à son défi, angoisse qui avait ramené à la surface les pires démons de son passé, cette peur paralysante qui lui valait des terreurs nocturnes et autres paralysies du sommeil, au point qu'il en devenait terrifié à l'idée de dormir, de prendre le risque de fermer les yeux ne serait-ce que le temps de quelques minutes. Les cernes avaient pris une place considérable sur son faciès las et, s'il faisait en sorte de garder une impassibilité évidente dans les locaux de la police, estimant que ses soucis personnels n'avaient en rien leur place ici, la donne était bien différente une fois qu'il en sortait, une fois qu'il redevenait lui-même un simple civil. A peine l'esprit libéré du boulot que tu te laisses bouffer par les ombres. Combien de temps avant que ton corps claque dû au manque de sommeil et de repas suffisamment conséquent, Kent ? Pas assez de temps, sans doute, mais il ne parvenait pas à contrer les visions qui revenaient se loger sur les parois de son esprit. La peur terrassante de ne pas savoir si Diego était toujours en vie ou non une nuit durant, leur engueulade corsée la veille alors qu'il avait dû lui-même lui annoncer son licenciement et les sentences prises à son égard, les cauchemars bien trop réels.

Partiellement tiré de ses réflexions par le passage de Lugos, il le saluait machinalement, forçant après sa réponse l'esquisse d'un sourire qui avait dû mourir bien trop rapidement, n'apaisant même pas une seconde ses traits trop tirés et la tempête dans ses iris. Simple remerciement silencieux avant qu'il ne porte à nouveau le cancer en stick à ses lèvres, bien conscient que ce ne serait pas suffisant. Y a des fois où tu regrettes presque ces années où tu t'autorisais à t'abrutir le crâne de substances peu recommandables juste par envie de tester les limites, d'oublier. Tu donnerais beaucoup, là, pour t'accorder juste une soirée hors du temps, pas vrai ? Plus ou moins. Se vider la tête le temps d'une soirée, au moins ça, vital, nécessaire s'il ne voulait pas complètement vriller, mais il y avait des limites à ne pas franchir, limites qu'il ne franchirait plus jamais, qu'importait les motivations. De toute façon, faut dire que ta prise d'anxiolytiques nourrit déjà suffisamment de dépendance pour que tu te rajoutes pas une autre merde. Réalité sur laquelle il préférait éviter de s'attarder, le principal à ses yeux étant qu'il soit un élément efficace et irréprochable au boulot.

La question de son collègue le ramenait à nouveau à l'instant présent, le poussant à froncer les sourcils en le fixant d'un air interdit. Sa mine était-elle tellement déconfite qu'il était évident que quelque chose n'allait pas ? Visiblement, mais le tatoué n'était pas de ceux qui aimaient s'étendre sur leurs états d'âme. S'apprêtant justement à lui répondre que tout allait bien, il bloquait aux nouvelles paroles de son collègue. T'es grillé, Kent, alors pour une fois accepte de pas être complètement infaillible, accepte de pas constamment dresser des murs entre toi et le monde. « Pas vraiment. C'est un peu compliqué ces derniers jours alors... on renoue avec de vieux démons » avouait-il en levant sa cigarette pour la désigner. Pas de sourire sur son visage cependant, pas même une once de plaisanterie. Tous ceux qui le connaissaient un minimum savaient de toute façon qu'il n'avait pas vraiment de second degrés, toujours trop sérieux. « Je ne pensais pas que ce serait la cigarette qui me trahirait... » Preuve que l'autre était suffisamment observateur pour capter cela, mais peut-être mieux valait ne pas en dire beaucoup plus, parce-qu'expliquer pourquoi il n'allait pas bien reviendrait à parler de sa relation avec Diego et ça... Ça c'est toujours aussi compliqué à gérer pour toi, même s'il serait peut-être temps que t'acceptes de t'ouvrir un minimum plutôt que de repousser le monde entier.
CODE BY ÐVÆLING // @Lugos Wolf




xxx

ANAPHORE



Lugos Wolf
Lugos Wolf






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20101-lugos-wolf-o-avatar-incertain-13-12 https://www.disjointedsocieties.com/t20172-lugos-wolf#1112082 https://www.disjointedsocieties.com/t20173-lugos-wolf#1112089 https://www.disjointedsocieties.com/t20174-lugos-wolf#1112091
Surnom : Wolfie, une référence geek que ses amis aiment utiliser pour le comparer au loup qui apporte régulièrement son aide à un certain Mike dans le jeu vidéo Until Dawn. Mélange de gentillesse, de tendresse et de férocité, comme cet animal qui ne recule devant aucun danger et se bat pour ses convictions et ceux qu'il aime.
Âge : 28
Origines : Principalement américaines, des racines françaises du côté paternel et britanniques du côté maternel.
Occupation : Anciennement militaire déployé en Afghanistan (Capitaine, O-3 d'un escadron), éprouvé sur la durée par toutes les horreurs dont il a été témoin, parfois investigateur, sur le terrain au nom de la "paix". De retour au pays depuis janvier 2020 et Lieutenant de Police depuis (Detective Bureau).
Lieu de résidence : Brooklyn, un entre-deux intéressant d'un point de vue purement financier. Immeuble n°3 (appartement 18).
A New York depuis : toujours, malgré une interruption de plusieurs années au gré de ses missions partout à travers le monde.
Situation Amoureuse : Consacrée à une liberté qui permet de nager à vue, une relation longue qui n'a pas survécue à plusieurs années de déploiement en Afghanistan et un désir d'être surpris plutôt que de provoquer le destin.
Orientation sexuelle : Bisexuel assumé depuis toujours, il aurait pu être dangereux de s'affirmer à l'armée mais personne ne l'a jamais confronté à ce sujet-là.
Trigger Warning : Mort / Violence excessive / Injures / RP' hot

(Ce que je ne tolère pas en rp') : Cruauté animale, inceste, viol.

Lugos, un prénom celtique, inspiré par la mythologie qui l’accompagne. Une référence qui me va plutôt comme un gant. Lugos, ou, « Le Lumineux ». Une divinité spécialisée dans la communication, protecteur des arts. Je ne suis peut-être pas un artiste, mais j’ouvre grand mes yeux d’enfant devant le moindre morceau de bravoure cinématographique. ⌑ Les années quatre-vingt-dix, âge d’or musical aux yeux de plusieurs générations. Des classiques à ne plus savoir quoi en faire et un garçon qui vient au monde quelques minutes, à peine, après son frère. Des jumeaux (Neji Wolf) que tout opposera assez rapidement. ⌑ Une mère qui aime pudiquement, un père très absent, héros et bourreau à la fois. Une armoire à glace à l’éducation primitive, conservatrice diront certains. Un homme qui ne demande l’avis de personne et ne s’inquiète pas de blesser les autres. Un héros aux yeux d’une Nation tout entière, le Diable en chair et en os aux prunelles de ses enfants. ⌑ Un frère que j’ai toujours tenté de protéger en usant et abusant de mon aura de fils prodige. Moi qui, contrairement à Neji, me vouais au même chemin que mon paternel, à une carrière militaire qui ferait la fierté d’un père beaucoup trop sévère et violent. Combien de coups de ceinture, de remarques acerbes, de gifles… Tout le monde a perdu le compte, avec les années. ⌑ Bisexuel affirmé, une sexualité qui a toujours été assumée, et cela depuis mon plus jeune âge. Un premier baiser échangé avec une fille et une mauvaise impression qui m’a donné envie de faire mon coming out à treize ans, puis de me défaire de ma virginité l’année suivante avant une découverte tardive du sexe en compagnie féminine. Une préférence marquée pour les hommes malgré tout, au plus grand désespoir d’un père qui, dès lors, n’a eu de cesse d’assister impuissant à la dégringolade de son fils dans son estime. ⌑ À peine diplômé et déjà enrôlé (2010). Quelques années de formation, de petites missions à même la base militaire new-yorkaise puis l’obtention d’un premier grade (lieutenant) synonyme de premiers déploiements (2013). Un parcours initiatique dans les pas de mon propre père, lui-même envoyé en Irak en son temps (2014-2017). Un second grade (Capitaine) et l’accès à de nouvelles responsabilités. La formation d’une équipe à part entière, d’une famille embarquée en Afghanistan pour une mission sur le long terme. La violence d’un terrain sous-estimé, d’une réalité qui glace le sang et hante jusqu’au plus profond de tes rêves et un traumatisme, comme ultime coup de grâce, qui mène à une démission en mai 2019 avant rapatriement en janvier 2020. Lieutenant Détective depuis 2020, en conflit avec un père qui ne m’adresse plus du tout la parole et estime qu’une pédale dans mon genre n’aura de toute manière jamais assez de cran pour avancer dans la vie.

Célibataire, adepte des relations d’un soir, d’étreintes régulières qui n’engagent rien et n’entrainent pas le moindre problème. Ce n’est pourtant pas faute de rêver à une belle histoire, mais quelque chose semble toujours me retenir de franchir un tel pas. ⌑ Solaire, malgré une stature qui inspire la méfiance de prime abord. Je ne suis pourtant qu’optimisme et joie de vivre. Accroché à la vie au point où mes proches me taquinent souvent en sous-entendant que je sors tout droit d’un dessin animé utopiste. Mon monde, il est pourtant bien plus sombre que cela. Je préfère juste me concentrer sur la lumière afin d’éviter d’être emporté par une obscurité qui fait mal. ⌑ Sportif de haut niveau, entrainement militaire oblige, je continue à énormément m’entrainer à la salle de sport, le tout en combo avec plusieurs sports de combat qui enrichissent ma pratique professionnelle. Une petite dose de natation en supplément, lorsque la musculation me sort par les yeux. ⌑ Engagé, fervent défenseur de la cause LGBT+ au point de participer à l’ensemble des événements organisés dans les environs, qu’il s’agisse d’une Pride ou d’une manifestation plus sensible. J’apporte un soutien financier, bien-sûr, mais surtout humain à plusieurs associations qui apportent leur aide à des jeunes isolés à cause de leur sexualité. Un combat que j’ai également mené à mon échelle, que je continuerais toujours à mener contre mon père. ⌑ Gourmand, ne m’offrez pas de cookies au risque d’être récompensés par une demande en mariage. La nourriture est mon pêché mignon, j’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit de mon talon d’Achille.

GREGOIRE (collègue)
chapitre 1 (en cours)
CLARK (psychologue / collègue)
chapitre 1 (en cours)
YURI (bénévole, allié dans l'urgence)
chapitre 1 (en cours)
DIEGO (ancien collègue, asset)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 2 (en cours)
chapitre 3 (en cours)
LESLIE (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
MACK (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
CHANI (blind date)
chapitre 1 (en cours)

TERMINÉS / ANNULÉS
MARLA (lien annulé Marla)
chapitre 1 (abandonné Marla)
LEITH (informateur)
chapitre 1 (abandonné Leith)
ALAN (politicien / allié)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 1 (sujet terminé)
When you’re constantly thinking of others and what they must be thinking or feeling or expecting, you wind up in this perpetual state of trying to please them. You see yourself through their eyes and you lose sight of who you are. Michael Soll
Guess we all need a friend (ft. Lugos) EuYxyPzq_o
  • United Heart
Guess we all need a friend (ft. Lugos) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BOY BYE
Pronom : IL
Messages : 402
Faceclaim : James Yates
Crédits : monocle.
Inscription : 06/12/2020
Multicomptes : Aucun DC.
Nombre de mots par RP : 400-1800 mots
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine (disponible)
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
Guess we all need a friend (ft. Lugos) 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Sam 6 Fév - 20:33:23

Guess we all need a friend
Lugos & Greg
Le week-end se profile à l’horizon, à moins d’être sournoisement interrompu par un nouveau crime nécessitant notre intervention à ma brigade et moi, et j’ignore de quoi ce dernier sera composé. Tu serais prêt à parier que tu vas consacrer une partie de ces quelques heures de repos à rattraper ton retard dans une paperasse qui s’accumule toujours et te pousse à prendre des décisions stratégiques. La semaine, tu optes pour une approche différente, essentiellement concentré sur tes enquêtes, les entretiens qui en découlent et tout ce qui se doit d’avancer. Les quelques minutes de battement que tu captes, ça et là, tu ne t’en sers pas à papoter avec les autres, à être ce mec sociable que tu as pourtant l’habitude d’être en dehors du travail. Tu préfères très largement les dépenser avec intelligence, dans cet éternel souci de réduire une masse chronophage de notes administratives qu’il est pourtant essentiel d’accomplir tôt ou tard dans l’intérêt du service, de sa continuité et des affaires enregistrées. J’ai parfois l’impression que ma vie se résume à cela, à travailler, encore et encore et, quelque part, c’est tout à fait le cas. Je ne risque pas de m’en plaindre, rien n’arrive par hasard et ce quotidien que je mène, je ne le dois à personne d’autre que moi. M’indigner d’un tel rythme reviendrait à remettre la faute sur ma propre personne et ce n’est pas mon style. Lorsque le moment sera venu, je prendrais peut-être un peu de recul sur ma pratique, une distance qui me permettra de voyager dans d’autres conditions, de profiter des autres, d’explorer et expérimenter de nouvelles choses sans avoir à m’inquiéter du retard accumulé et des nombreuses familles qui attendent après moi pour tourner la page et effectuer leur deuil comme il se doit. Ta carrière est un sable mouvant qu’il est difficile d’apprendre à maitriser. Le moindre faux pas contribue à t’ensevelir davantage et tu sais que tôt ou tard, tu te noieras là-dessous comme bien d’autres collègues l’ont fait avant toi. La journée se termine, et avec elle de nombreuses enquêtes que je laisse ici, sur le perron du commissariat. En dehors de mes notes, de ces écrits que je complèterais durant le week-end, les fantômes du travail ne s’invitent jamais dans mon humble demeure. Compartimenter et maintenir une séparation stricte entre vie personnelle et vie professionnelle. Le seul et unique ingrédient magique pour ne pas perdre la tête. Tu as appris cela à l’armée, en territoire ennemi. Sur le terrain, tu ne pouvais pas réfléchir aux conséquences de certaines actions et une fois à la base, tu ne devais surtout pas mesurer le poids de tes gestes au risque d’être étouffé par la culpabilité et cette humanité qu’il est essentiel d’étouffer, de laisser aux vestiaires lorsque tu t’élances là où tout le monde espère pouvoir te prendre au piège.

Les traits tirés du visage de Grégoire m’interpellent immédiatement. Il faudrait être aveugle pour ne pas remarquer la fatigue qui semble à deux doigts de l’assaillir. Tu jauges son regard, à la recherche du moindre indice, comme s’il était un suspect que tu interrogeais et passais au crible. Mes prunelles divaguent, attirées par une autre image. Je fronce les sourcils, bientôt surpris de constater qu’il se grille une cigarette, lui que je n’ai jamais vu cloper avant cela. Tu le ressens jusqu’au plus profond de toi, quelque chose ne tourne pas rond avec Grégoire mais tu ignores de quoi il s’agit. Il hésite puis s’élance, il admet à demi-mot le mal qui le ronge et le pousse à renouer avec ses anciens démons qui se font une joie de prendre vie au travers de cette cigarette sur laquelle il tire régulièrement. Je le regarde faire silencieusement, soucieux d’adopter la bonne approche. « Tu veux en parler ? » Simple question, un dilemme qui n’aura pas la moindre conséquence à mon échelle mais qui pourrait contribuer à lui faire du bien. Il mentionne cette cigarette, surpris qu’elle soit à l’origine d’un tel constat. « Déformation professionnelle ! » Un sourire mutin étire finement mes lèvres et le silence s’installe à nouveau, déplaisant à souhait. « Je m’apprêtais à commander une pizza à emporter, ça te dit de me tenir compagnie ? On m’a offert une excellente bouteille de whisky il y a quelques semaines qui n’attend que d’être ouverte mais je ne voulais pas la déguster tout seul… » Une main tendue, perche qu’il est libre de saisir ou d’ignorer. La suite des événements en dépend très largement et l’incertitude gronde, même si je l’intériorise habilement.

CODE BY ÐVÆLING // @Gregoire B. Kent

Gregoire B. Kent
Gregoire B. Kent






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t18481-gregoire-b-kent-o-francisco-lachowski-05-09#1019281 https://www.disjointedsocieties.com/t18545-gregoire-kent https://www.disjointedsocieties.com/t18547-gregoire-kent
Surnom : Greg
Âge : 27
Origines : Brésilien et polonais
Occupation : Lieutenant à la brigade des stups
Lieu de résidence : Loft 15 au cœur de Manhattan
A New York depuis : Toujours
Situation Amoureuse : En couple avec Diego mais toujours marié à son boulot
Orientation sexuelle : Seuls les hommes attirent son regard
Trigger Warning : Mort / Addictions / Pornographie / RP hot cru

Listing RP - Liens

1m94 - Tatouages sur les clavicules et avant-bras gauche - Souvent des cernes sous les yeux - Rabat-joie en chef
If you got questions or you need advice, then talk to God
'Cause He's the only one that listens even when you think He isn't
Even good people are great at making bad decisions
(NF)
Guess we all need a friend (ft. Lugos) Cpq0
  • Aucune association
Guess we all need a friend (ft. Lugos) VEo0rLeU_o
RPs : 2
Pseudo : Jesse
Pronom : Il
Messages : 1277
Faceclaim : Francisco Lachowski
Crédits : Avat par babine
Inscription : 28/08/2020
Multicomptes : Leslie S., Alexis W. & Sören S.
Nombre de mots par RP : ~800
Fréquence de RP : 2-3 fois par semaine en fonction des moments
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
Guess we all need a friend (ft. Lugos) 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modérateur ✧
(#) Ven 26 Fév - 23:27:49

Guess we all need a friend
Lugos & Greg

Le grand brun avait-il envie de parler de ce qui le tourmentait ? Bien sûr que non. Le jour où ta langue se déliera d'elle même est clairement pas arrivé, et peut-être bien que ça mènera un jour à ta perdition à force de tout porter sur tes seules épaules. Une réalité, mais il lui était impossible d'agir autrement. Pas dans ses habitudes. Fut un temps, pourtant, où le gamin fragile et timide qu'il était était bien plus expressif que l'adulte, mais c'était avant, avant qu'il n'ait à grandir trop vite, à porter seul un deuil que ses parents ne parvenaient déjà que difficilement à gérer pour eux, forcé à se construire tant bien que mal et, peu à peu, l'enfant pas vraiment prêt pour ce monde était devenu un adolescent qui testait constamment les limites, jusqu'à ce que celui-ci ne se rende compte que rien ne comblerait le trou béant qu'avait creusé l'absence de son jumeau, rien, jamais. Était alors venu cet adulte trop fermé, presque froid, la mine impassible, incapable de s'ouvrir d'avantage, incapable, même, de réellement profiter de ce que la vie avait encore à offrir. Trop rabat-joie, qu'ils disaient, mais aucun ne savait ce qui l'avait poussé à devenir ainsi, personne ne voyait ce gosse qui avait simplement dû grandir trop vite. Le lieutenant se contentait donc de secouer négativement la tête en réponse à la question de son homologue, orientant comme si de rien n'était le sujet sur cette fameuse cigarette afin de ne pas s'attarder sur ce refus de se livrer.

L'esquisse d'un sourire fragile se pose brièvement au coin de ses lèvres, juste le temps que l'autre le voit avant qu'il ne s'évanouisse à nouveau. Pas non plus connu pour respirer la joie de vivre, le grand, et pourtant il ne comprenait que trop bien cette histoire de déformation professionnelle, lui-même observateur et aux aguets du moindre détail qui pourrait faire avancer une enquête. Wolf était un bon élément, aucun doute à avoir là-dessus, autant dire donc qu'il n'était pas plus étonné que cela de son œil avisé même si, d'une certaine manière, il était surpris. Surpris que le plus petit daigne s'enquérir de son état. Peut-être surtout parce-que dans ces cas là, tu préférerais peut-être que le peuple te calcule pas, mais c'est pas comme ça que ça marche, Kent, tu peux pas constamment tout cacher au monde entier et n'être qu'une ombre qui plane. Parfois, tu dois foutre un pied parmi les tiens, et avec ce pas, prendre le risque qu'ils parviennent à lire en toi. Chose qu'il détestait. Laisser entrevoir des failles, se sentir lui-même crouler sur le poids qui pesait sur ses épaules à ne même plus compter les insomnies et autres paralysies du sommeil, tant d'éléments qui faisaient de lui un être bien plus fragile que ce qu'il en donnait l'air mais il en avait besoin, de ça, besoin de laisser les tourments bien enfouis pour mener à bien son boulot, travail dans lequel il se noyait d'ailleurs corps et âme, au point d'en négliger par moments sa propre vie.

Nouvelle bouffée sur son cancer en stick avant qu'il ne l'écrase dans le cendrier derrière lui, la proposition de son collègue le poussant à arquer un sourcil. Lui tenir compagnie pour une pizza ou un whisky ? Chaque personne qui connaissait un minimum le brun savait qu'il était de ceux à refuser les invitations, sans aucune excuse parfois, simplement parce-qu'il était comme ça, à élever des barrières -consciemment ou non- entre lui et ses pairs. Mais ce soir, malgré son humeur catastrophique qui le poussait pourtant à répondre un non catégorique, il y réfléchissait sérieusement, pour une fois. Parce-que tu sais très bien ce qui t'attendra une fois rentré chez toi : un silence trop pesant qui libérera les angoisses, l'inquiétude, les traumatismes. Maux que ton boulot te permet d'inhiber considérablement, mais ils reviennent en force à l'instant même où tu te retrouves chez toi, seul avec toi-même. « Je... d'accord, oui, pourquoi pas » qu'il répondait en hochant la tête, esquissant à nouveau un bref sourire. Sans doute serait-ce aussi l'occasion de se mettre quelque chose dans le ventre après des jours à ne quasiment rien manger tant le stress lui retournait l'estomac, le poussant à se focaliser sur d'autres choses jusqu'à en oublier de manger, voire même à juste avoir l'appétit coupé. « Je ne garanti pas que la bonne humeur soit au rendez-vous en revanche... » Ajout passablement inutile considérant le fait que l'inquiétude était clairement perceptible sur ses traits, mais Lugos l'avait clairement remarqué, il devait donc savoir dans quoi il s'engageait.
CODE BY ÐVÆLING // @Lugos Wolf




xxx

ANAPHORE



Lugos Wolf
Lugos Wolf






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20101-lugos-wolf-o-avatar-incertain-13-12 https://www.disjointedsocieties.com/t20172-lugos-wolf#1112082 https://www.disjointedsocieties.com/t20173-lugos-wolf#1112089 https://www.disjointedsocieties.com/t20174-lugos-wolf#1112091
Surnom : Wolfie, une référence geek que ses amis aiment utiliser pour le comparer au loup qui apporte régulièrement son aide à un certain Mike dans le jeu vidéo Until Dawn. Mélange de gentillesse, de tendresse et de férocité, comme cet animal qui ne recule devant aucun danger et se bat pour ses convictions et ceux qu'il aime.
Âge : 28
Origines : Principalement américaines, des racines françaises du côté paternel et britanniques du côté maternel.
Occupation : Anciennement militaire déployé en Afghanistan (Capitaine, O-3 d'un escadron), éprouvé sur la durée par toutes les horreurs dont il a été témoin, parfois investigateur, sur le terrain au nom de la "paix". De retour au pays depuis janvier 2020 et Lieutenant de Police depuis (Detective Bureau).
Lieu de résidence : Brooklyn, un entre-deux intéressant d'un point de vue purement financier. Immeuble n°3 (appartement 18).
A New York depuis : toujours, malgré une interruption de plusieurs années au gré de ses missions partout à travers le monde.
Situation Amoureuse : Consacrée à une liberté qui permet de nager à vue, une relation longue qui n'a pas survécue à plusieurs années de déploiement en Afghanistan et un désir d'être surpris plutôt que de provoquer le destin.
Orientation sexuelle : Bisexuel assumé depuis toujours, il aurait pu être dangereux de s'affirmer à l'armée mais personne ne l'a jamais confronté à ce sujet-là.
Trigger Warning : Mort / Violence excessive / Injures / RP' hot

(Ce que je ne tolère pas en rp') : Cruauté animale, inceste, viol.

Lugos, un prénom celtique, inspiré par la mythologie qui l’accompagne. Une référence qui me va plutôt comme un gant. Lugos, ou, « Le Lumineux ». Une divinité spécialisée dans la communication, protecteur des arts. Je ne suis peut-être pas un artiste, mais j’ouvre grand mes yeux d’enfant devant le moindre morceau de bravoure cinématographique. ⌑ Les années quatre-vingt-dix, âge d’or musical aux yeux de plusieurs générations. Des classiques à ne plus savoir quoi en faire et un garçon qui vient au monde quelques minutes, à peine, après son frère. Des jumeaux (Neji Wolf) que tout opposera assez rapidement. ⌑ Une mère qui aime pudiquement, un père très absent, héros et bourreau à la fois. Une armoire à glace à l’éducation primitive, conservatrice diront certains. Un homme qui ne demande l’avis de personne et ne s’inquiète pas de blesser les autres. Un héros aux yeux d’une Nation tout entière, le Diable en chair et en os aux prunelles de ses enfants. ⌑ Un frère que j’ai toujours tenté de protéger en usant et abusant de mon aura de fils prodige. Moi qui, contrairement à Neji, me vouais au même chemin que mon paternel, à une carrière militaire qui ferait la fierté d’un père beaucoup trop sévère et violent. Combien de coups de ceinture, de remarques acerbes, de gifles… Tout le monde a perdu le compte, avec les années. ⌑ Bisexuel affirmé, une sexualité qui a toujours été assumée, et cela depuis mon plus jeune âge. Un premier baiser échangé avec une fille et une mauvaise impression qui m’a donné envie de faire mon coming out à treize ans, puis de me défaire de ma virginité l’année suivante avant une découverte tardive du sexe en compagnie féminine. Une préférence marquée pour les hommes malgré tout, au plus grand désespoir d’un père qui, dès lors, n’a eu de cesse d’assister impuissant à la dégringolade de son fils dans son estime. ⌑ À peine diplômé et déjà enrôlé (2010). Quelques années de formation, de petites missions à même la base militaire new-yorkaise puis l’obtention d’un premier grade (lieutenant) synonyme de premiers déploiements (2013). Un parcours initiatique dans les pas de mon propre père, lui-même envoyé en Irak en son temps (2014-2017). Un second grade (Capitaine) et l’accès à de nouvelles responsabilités. La formation d’une équipe à part entière, d’une famille embarquée en Afghanistan pour une mission sur le long terme. La violence d’un terrain sous-estimé, d’une réalité qui glace le sang et hante jusqu’au plus profond de tes rêves et un traumatisme, comme ultime coup de grâce, qui mène à une démission en mai 2019 avant rapatriement en janvier 2020. Lieutenant Détective depuis 2020, en conflit avec un père qui ne m’adresse plus du tout la parole et estime qu’une pédale dans mon genre n’aura de toute manière jamais assez de cran pour avancer dans la vie.

Célibataire, adepte des relations d’un soir, d’étreintes régulières qui n’engagent rien et n’entrainent pas le moindre problème. Ce n’est pourtant pas faute de rêver à une belle histoire, mais quelque chose semble toujours me retenir de franchir un tel pas. ⌑ Solaire, malgré une stature qui inspire la méfiance de prime abord. Je ne suis pourtant qu’optimisme et joie de vivre. Accroché à la vie au point où mes proches me taquinent souvent en sous-entendant que je sors tout droit d’un dessin animé utopiste. Mon monde, il est pourtant bien plus sombre que cela. Je préfère juste me concentrer sur la lumière afin d’éviter d’être emporté par une obscurité qui fait mal. ⌑ Sportif de haut niveau, entrainement militaire oblige, je continue à énormément m’entrainer à la salle de sport, le tout en combo avec plusieurs sports de combat qui enrichissent ma pratique professionnelle. Une petite dose de natation en supplément, lorsque la musculation me sort par les yeux. ⌑ Engagé, fervent défenseur de la cause LGBT+ au point de participer à l’ensemble des événements organisés dans les environs, qu’il s’agisse d’une Pride ou d’une manifestation plus sensible. J’apporte un soutien financier, bien-sûr, mais surtout humain à plusieurs associations qui apportent leur aide à des jeunes isolés à cause de leur sexualité. Un combat que j’ai également mené à mon échelle, que je continuerais toujours à mener contre mon père. ⌑ Gourmand, ne m’offrez pas de cookies au risque d’être récompensés par une demande en mariage. La nourriture est mon pêché mignon, j’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit de mon talon d’Achille.

GREGOIRE (collègue)
chapitre 1 (en cours)
CLARK (psychologue / collègue)
chapitre 1 (en cours)
YURI (bénévole, allié dans l'urgence)
chapitre 1 (en cours)
DIEGO (ancien collègue, asset)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 2 (en cours)
chapitre 3 (en cours)
LESLIE (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
MACK (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
CHANI (blind date)
chapitre 1 (en cours)

TERMINÉS / ANNULÉS
MARLA (lien annulé Marla)
chapitre 1 (abandonné Marla)
LEITH (informateur)
chapitre 1 (abandonné Leith)
ALAN (politicien / allié)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 1 (sujet terminé)
When you’re constantly thinking of others and what they must be thinking or feeling or expecting, you wind up in this perpetual state of trying to please them. You see yourself through their eyes and you lose sight of who you are. Michael Soll
Guess we all need a friend (ft. Lugos) EuYxyPzq_o
  • United Heart
Guess we all need a friend (ft. Lugos) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BOY BYE
Pronom : IL
Messages : 402
Faceclaim : James Yates
Crédits : monocle.
Inscription : 06/12/2020
Multicomptes : Aucun DC.
Nombre de mots par RP : 400-1800 mots
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine (disponible)
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
Guess we all need a friend (ft. Lugos) 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Sam 13 Mar - 23:35:26

Guess we all need a friend
Lugos & Greg
Est-ce une pente glissante sur laquelle je tente de m’aventurer en lui adressant une telle question ? Bien-sûr que oui et je le sais d’avance, avant même de prendre la parole pour aller jusqu’au bout de ma pensée. Il est inutile de porter l’uniforme ni même l’insigne qui demeure accrochée à ma ceinture de jean pour comprendre qu’il n’a pas envie de partager ce qui le tracasse, que ce soit avec moi ou avec un autre, d’ailleurs. Je tente quand même le coup, par principe, parce qu’il est tout bonnement impossible d’envisager une conversation à mes côtés où j’accepterais bien sagement de laisser l’autre dans sa détresse sans m’adonner à une vaine tentative, aussi maladroite puisse-t-elle être. Il secoue la tête de gauche à droite en un signe que j’interprète sans la moindre difficulté et sans surprise. Une négation que je m’attendais à recevoir et qui me pousse à acquiescer à mon tour, sans insister. À quoi bon ? Je ne cherche pas à l’agacer ni même à le braquer. Tu comprends et respectes sa décision, le fait qu’il puisse être plus à l’aise dans ce silence plutôt qu’à user et abuser de mots qui ne capturent jamais intégralement l’essence de ce que l’on veut exprimer en réalité. Tu ne dis rien, parce que tu te reconnais dans cette situation. Cette posture qu’il adopte, cette distance qu’il tente au mieux de conserver pour se protéger, c’est celle que tu as l’habitude d’arborer lorsque tu as un genou à terre, toi aussi ! Tu détestes quand on tente de venir te chercher envers et contre tous tes avertissements, tu ne feras pas plaisir à tes détracteurs en agissant de la même manière qu’eux. La curiosité ne justifie rien. Elle est légitime, certes, mais n’oblige pas à s’imposer lorsqu’une telle chose n’est pas désirée. Il faut savoir quand battre en retraite et se réserver pour le bon moment, l’opportunité qui se présente parfois, d’autres fois jamais. Ainsi va la vie.

Un sourire, je décroche une première victoire. Timide, certes, mais suffisante pour faire s’étirer mes propres lèvres en une forme agréable, pleine de douceur, d’une tendresse humaine. J’ai l’œil, le sens de l’observation comme une qualité essentielle au bon accomplissement d’un métier comme le nôtre. Il est tout bonnement impossible d’être efficace en passant à côté des petits détails qui font toujours la différence en termes de crime. Le diable ne se trouve-t-il pas dans les détails, après tout ? Il continue à étouffer ses poumons sous une quantité de nicotine brûlée qui fait mal. Les dégâts ne se voient pas, ils ne se ressentent pas jusqu’au jour où la sensation de bien-être s’estompe au profit d’un inconfort qu’il est impossible d’écouter tant l’addiction est présente, destructrice et mortelle. Le silence s’installe à nouveau, il fait s’écouler les secondes comme des minutes et me force à improviser sur le tas, à tenter le tout pour le tout d’une offre que je ne m’attendais pas à exprimer de la sorte, sur le fil. Tu es comme ça, Lugos. Un petit mec qui, de prime abord, a l’air sévère, constamment renfrogné et distant alors qu’au fond de toi, tu n’es qu’amitié, fraternité et amour. Tu détestes juste laisser s’exprimer cette facette de ta personnalité trop longtemps. Tu te sens toujours angoissé à l’idée qu’on puisse percer à jour des secrets que tu n’es pas encore parvenu à découvrir toi-même. Une pizza, quelques verres de whisky ou quelques bières à savourer entre deux tranches d’une douceur salée et une invitation plus implicite à la distraction, de celles qui chassent les pensées et permettent d’avancer. Il accepte, à ma plus grande surprise. Ma réaction me grille, c’est évident, mais laisse percer un sourire satisfait. « Cool ! Tiens, je te laisse consulter les pizzas qu’ils proposent, je commanderais en ligne, de sorte à ce qu’ils nous livrent directement chez moi ! » Je déverrouille mon téléphone, pianote jusqu’à atteindre la page Facebook de l’enseigne. Un scroll vers le haut parmi les nombreuses images de pizzas et je dégaine la liste des mets que je lui tends à travers mon portable pour le laisser s’imprégner des différentes options. « Je serais de bonne humeur pour deux, tu n’as pas à t’inquiéter pour cela ! » Je ponctue mes mots d’un clin d’œil assuré, aussi confiant que moi à cet instant. Je n’ai pas peur de sa mauvaise humeur, c’est justement pour cette raison que je l’invite en premier lieu. « Je rentre toujours à pied, pour me vider l’esprit et m’assurer de laisser à l’extérieur de mon appartement toutes les enquêtes et les fantômes qui pourraient me hanter lorsque je quitte l’uniforme. Ça ne te dérange pas de marcher avec moi ? »

CODE BY ÐVÆLING // @Gregoire B. Kent

Gregoire B. Kent
Gregoire B. Kent






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t18481-gregoire-b-kent-o-francisco-lachowski-05-09#1019281 https://www.disjointedsocieties.com/t18545-gregoire-kent https://www.disjointedsocieties.com/t18547-gregoire-kent
Surnom : Greg
Âge : 27
Origines : Brésilien et polonais
Occupation : Lieutenant à la brigade des stups
Lieu de résidence : Loft 15 au cœur de Manhattan
A New York depuis : Toujours
Situation Amoureuse : En couple avec Diego mais toujours marié à son boulot
Orientation sexuelle : Seuls les hommes attirent son regard
Trigger Warning : Mort / Addictions / Pornographie / RP hot cru

Listing RP - Liens

1m94 - Tatouages sur les clavicules et avant-bras gauche - Souvent des cernes sous les yeux - Rabat-joie en chef
If you got questions or you need advice, then talk to God
'Cause He's the only one that listens even when you think He isn't
Even good people are great at making bad decisions
(NF)
Guess we all need a friend (ft. Lugos) Cpq0
  • Aucune association
Guess we all need a friend (ft. Lugos) VEo0rLeU_o
RPs : 2
Pseudo : Jesse
Pronom : Il
Messages : 1277
Faceclaim : Francisco Lachowski
Crédits : Avat par babine
Inscription : 28/08/2020
Multicomptes : Leslie S., Alexis W. & Sören S.
Nombre de mots par RP : ~800
Fréquence de RP : 2-3 fois par semaine en fonction des moments
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
Guess we all need a friend (ft. Lugos) 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modérateur ✧
(#) Dim 14 Mar - 20:25:01

Guess we all need a friend
Lugos & Greg

Il ne s'ouvrait jamais vraiment, Gregoire, ne laissait que rarement entrevoir son état d'esprit propre, se bornant à garder ce masque de froideur dès lors qu'il quittait la solitude de son appartement, mais s'il avait appris à masquer bon nombre de choses, certaines étaient parfois trop lourdes à porter pour ne pas être visibles au fond de son regard sombre, certaines trop récentes, aussi. Et ce qui était arrivé durant le week-end plus le licenciement de son petit ami qui avait suivi -annonce qu'il avait dû lui faire lui-même sous le regard avisé de leur supérieur- était bien plus compliqué à gérer que ce qu'il laissait croire bien que, d'une certaine manière, les traits encore plus tirés de son visage, ces cernes sous ses yeux, laissaient clairement entrevoir des maux qui, pourtant, restaient pour l'heure silencieux. Du moins pour les autres, parce-que ça cogne dans ta tête, ça bourdonne tellement que ça t'en fout la migraine, et vu les circonstances t'es clairement pas prêt de parvenir à souffler pour de bon. Malgré tout, le grand brun avait fini par accepter la proposition de son collègue, pas bien sûr de lui, s'excusant d'avance de son humeur trop morose, percevant sans mal l'étonnement sur le visage du concerné. Kent qui acceptait de sortir sans trop broncher, qui ne faisait pas comme d'habitude son rabat-joie, c'était plutôt rare, mais il fallait bien quelques exceptions pour confirmer la règle.

Attentif aux indications de Wolf, il hochait la tête, récupérant le téléphone entre ses doigts en le remerciant. Difficile, là, de lui dire qu'il n'avait pas d'appétit depuis plusieurs jours, qu'il sautait trop de repas, pas d'autre choix que de se forcer s'il voulait essayer de maintenir un minimum les apparences et, dans le fond, sans doute était-ce un mal pour un bien. Commençant alors à regarder les pizzas proposées, le tatoué relevait brièvement le nez lorsque son homologue reprit la parole, captant son clin d’œil qui témoignait de sa bonne volonté, lui répondant d'un bref sourire reconnaissant. Et à nouveau ses prunelles se portaient sur l'écran tout en l'écoutant d'une oreille. Ça pourrait presque être toi qui dit tout ça, pas vrai ? À la différence que, toi, tu les traînes constamment avec toi, ces fameux fantômes, surtout ceux de ton propre passé à dire vrai. « On peut marcher, ça me fera certainement le plus grand bien aussi » répondait-il en arrêtant dans le même temps son choix sur une pizza, rendant le portable à son propriétaire en l'informant de ce qu'il souhaitait manger. Une pizza plutôt classique contenant du poulet, des poivrons et de la crème, entre autre, suffisamment léger pour que son estomac délaissé ne s'en prenne pas trop d'un coup.

Se mettant alors à marcher, guidé par Lugos qui les mènerait jusqu'à chez lui, Greg avait glissé les mains dans les poches de sa veste, inspirant profondément. Jamais trop dans ses habitudes de sociabiliser, pas trop facile pour lui en réalité, mais s'il ne prenait pas un minimum sur lui la soirée risquait fort d'être bien trop longue, alimentée de silences gênants et probablement trop pesants. « Donc, si j'ai bien compris, on ne parle pas boulot en dehors du poste ? » qu'il demandait, sérieux, se doutant bien que s'ils amenaient une quelconque enquête sur le tapis, la volonté du plus petit de laisser les enquêtes à l'extérieur de chez lui serait royalement foutue. Il ferait cet effort, le brun, parce-que c'était la moindre des choses. Et, pourtant, ce qui te pèse est en partie en lien avec le boulot mais tu peux t'en prendre qu'à toi pour ça. Si t'avais appris de tes erreurs et séparé pour de bon vie privée et vie professionnelle, t'en serais pas là, Kent. Une réalité, mais il y avait de ces choses qui ne se contrôlaient pas, ces choses qui faisaient battre un cœur, notamment. « Merci encore de l'invitation. Je t'avoue que je n'avais pas vraiment le cœur à rentrer chez moi tout de suite... » Un aveu qu'il avait énoncé après une certaine réflexion interne, jugeant finalement préférable de jouer cartes sur table au moins pour cela. Cette soirée lui permettrait sans aucun doute de laisser un peu les maux de côté ou, au mieux, de ne pas les porter complètement seul, mais pour cela encore fallait-il qu'il daigne s'exprimer d'avantage sur le sujet.
CODE BY ÐVÆLING // @Lugos Wolf




xxx

ANAPHORE



Lugos Wolf
Lugos Wolf






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20101-lugos-wolf-o-avatar-incertain-13-12 https://www.disjointedsocieties.com/t20172-lugos-wolf#1112082 https://www.disjointedsocieties.com/t20173-lugos-wolf#1112089 https://www.disjointedsocieties.com/t20174-lugos-wolf#1112091
Surnom : Wolfie, une référence geek que ses amis aiment utiliser pour le comparer au loup qui apporte régulièrement son aide à un certain Mike dans le jeu vidéo Until Dawn. Mélange de gentillesse, de tendresse et de férocité, comme cet animal qui ne recule devant aucun danger et se bat pour ses convictions et ceux qu'il aime.
Âge : 28
Origines : Principalement américaines, des racines françaises du côté paternel et britanniques du côté maternel.
Occupation : Anciennement militaire déployé en Afghanistan (Capitaine, O-3 d'un escadron), éprouvé sur la durée par toutes les horreurs dont il a été témoin, parfois investigateur, sur le terrain au nom de la "paix". De retour au pays depuis janvier 2020 et Lieutenant de Police depuis (Detective Bureau).
Lieu de résidence : Brooklyn, un entre-deux intéressant d'un point de vue purement financier. Immeuble n°3 (appartement 18).
A New York depuis : toujours, malgré une interruption de plusieurs années au gré de ses missions partout à travers le monde.
Situation Amoureuse : Consacrée à une liberté qui permet de nager à vue, une relation longue qui n'a pas survécue à plusieurs années de déploiement en Afghanistan et un désir d'être surpris plutôt que de provoquer le destin.
Orientation sexuelle : Bisexuel assumé depuis toujours, il aurait pu être dangereux de s'affirmer à l'armée mais personne ne l'a jamais confronté à ce sujet-là.
Trigger Warning : Mort / Violence excessive / Injures / RP' hot

(Ce que je ne tolère pas en rp') : Cruauté animale, inceste, viol.

Lugos, un prénom celtique, inspiré par la mythologie qui l’accompagne. Une référence qui me va plutôt comme un gant. Lugos, ou, « Le Lumineux ». Une divinité spécialisée dans la communication, protecteur des arts. Je ne suis peut-être pas un artiste, mais j’ouvre grand mes yeux d’enfant devant le moindre morceau de bravoure cinématographique. ⌑ Les années quatre-vingt-dix, âge d’or musical aux yeux de plusieurs générations. Des classiques à ne plus savoir quoi en faire et un garçon qui vient au monde quelques minutes, à peine, après son frère. Des jumeaux (Neji Wolf) que tout opposera assez rapidement. ⌑ Une mère qui aime pudiquement, un père très absent, héros et bourreau à la fois. Une armoire à glace à l’éducation primitive, conservatrice diront certains. Un homme qui ne demande l’avis de personne et ne s’inquiète pas de blesser les autres. Un héros aux yeux d’une Nation tout entière, le Diable en chair et en os aux prunelles de ses enfants. ⌑ Un frère que j’ai toujours tenté de protéger en usant et abusant de mon aura de fils prodige. Moi qui, contrairement à Neji, me vouais au même chemin que mon paternel, à une carrière militaire qui ferait la fierté d’un père beaucoup trop sévère et violent. Combien de coups de ceinture, de remarques acerbes, de gifles… Tout le monde a perdu le compte, avec les années. ⌑ Bisexuel affirmé, une sexualité qui a toujours été assumée, et cela depuis mon plus jeune âge. Un premier baiser échangé avec une fille et une mauvaise impression qui m’a donné envie de faire mon coming out à treize ans, puis de me défaire de ma virginité l’année suivante avant une découverte tardive du sexe en compagnie féminine. Une préférence marquée pour les hommes malgré tout, au plus grand désespoir d’un père qui, dès lors, n’a eu de cesse d’assister impuissant à la dégringolade de son fils dans son estime. ⌑ À peine diplômé et déjà enrôlé (2010). Quelques années de formation, de petites missions à même la base militaire new-yorkaise puis l’obtention d’un premier grade (lieutenant) synonyme de premiers déploiements (2013). Un parcours initiatique dans les pas de mon propre père, lui-même envoyé en Irak en son temps (2014-2017). Un second grade (Capitaine) et l’accès à de nouvelles responsabilités. La formation d’une équipe à part entière, d’une famille embarquée en Afghanistan pour une mission sur le long terme. La violence d’un terrain sous-estimé, d’une réalité qui glace le sang et hante jusqu’au plus profond de tes rêves et un traumatisme, comme ultime coup de grâce, qui mène à une démission en mai 2019 avant rapatriement en janvier 2020. Lieutenant Détective depuis 2020, en conflit avec un père qui ne m’adresse plus du tout la parole et estime qu’une pédale dans mon genre n’aura de toute manière jamais assez de cran pour avancer dans la vie.

Célibataire, adepte des relations d’un soir, d’étreintes régulières qui n’engagent rien et n’entrainent pas le moindre problème. Ce n’est pourtant pas faute de rêver à une belle histoire, mais quelque chose semble toujours me retenir de franchir un tel pas. ⌑ Solaire, malgré une stature qui inspire la méfiance de prime abord. Je ne suis pourtant qu’optimisme et joie de vivre. Accroché à la vie au point où mes proches me taquinent souvent en sous-entendant que je sors tout droit d’un dessin animé utopiste. Mon monde, il est pourtant bien plus sombre que cela. Je préfère juste me concentrer sur la lumière afin d’éviter d’être emporté par une obscurité qui fait mal. ⌑ Sportif de haut niveau, entrainement militaire oblige, je continue à énormément m’entrainer à la salle de sport, le tout en combo avec plusieurs sports de combat qui enrichissent ma pratique professionnelle. Une petite dose de natation en supplément, lorsque la musculation me sort par les yeux. ⌑ Engagé, fervent défenseur de la cause LGBT+ au point de participer à l’ensemble des événements organisés dans les environs, qu’il s’agisse d’une Pride ou d’une manifestation plus sensible. J’apporte un soutien financier, bien-sûr, mais surtout humain à plusieurs associations qui apportent leur aide à des jeunes isolés à cause de leur sexualité. Un combat que j’ai également mené à mon échelle, que je continuerais toujours à mener contre mon père. ⌑ Gourmand, ne m’offrez pas de cookies au risque d’être récompensés par une demande en mariage. La nourriture est mon pêché mignon, j’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit de mon talon d’Achille.

GREGOIRE (collègue)
chapitre 1 (en cours)
CLARK (psychologue / collègue)
chapitre 1 (en cours)
YURI (bénévole, allié dans l'urgence)
chapitre 1 (en cours)
DIEGO (ancien collègue, asset)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 2 (en cours)
chapitre 3 (en cours)
LESLIE (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
MACK (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
CHANI (blind date)
chapitre 1 (en cours)

TERMINÉS / ANNULÉS
MARLA (lien annulé Marla)
chapitre 1 (abandonné Marla)
LEITH (informateur)
chapitre 1 (abandonné Leith)
ALAN (politicien / allié)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 1 (sujet terminé)
When you’re constantly thinking of others and what they must be thinking or feeling or expecting, you wind up in this perpetual state of trying to please them. You see yourself through their eyes and you lose sight of who you are. Michael Soll
Guess we all need a friend (ft. Lugos) EuYxyPzq_o
  • United Heart
Guess we all need a friend (ft. Lugos) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BOY BYE
Pronom : IL
Messages : 402
Faceclaim : James Yates
Crédits : monocle.
Inscription : 06/12/2020
Multicomptes : Aucun DC.
Nombre de mots par RP : 400-1800 mots
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine (disponible)
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
Guess we all need a friend (ft. Lugos) 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mer 7 Avr - 18:16:20

Guess we all need a friend
Lugos & Greg
Tu peux être le collègue d’une personne pendant des années et des années, la croiser tous les jours en arrivant, en repartant ou à la pause cigarette et pourtant ne rien connaitre à son sujet ou presque. C’est le sentiment que j’ai vis-à-vis de Grégoire. Il demeure une immense énigme qu’il m’est impossible de prétendre être en capacité de résoudre à ce jour. Nous n’avons jamais vraiment travaillé ensemble sur une enquête, ni même eu le loisir de discuter plus que pour échanger des banalités affligeantes mais je ne parviens pas à me désintéresser de lui alors qu’il semble en proie à des incertitudes qui font mal. J’en sais quelque chose, je les connais, ces doutes qui s’immiscent dans l’esprit discrètement, entrent par la petite porte et ne cessent de croitre comme un putain de cancer jusqu’à ce qu’il devienne impossible d’ignorer à quel point notre détresse est grande et délicate. Je pourrais me contenter de ce premier échange, combler ma conscience en me satisfaisant d’avoir été suffisamment bon pour lui tendre la main malgré les silences et les refus. Je pourrais effectivement agir ainsi, c’est ce que le commun des mortels aurait pour réflexe de faire, mais je ne suis pas eux. Je ne suis pas n’importe qui et j’ai pour habitude de ne jamais laisser un frère seul, lorsqu’il s’élance sur le champ de bataille. Je tiens cela de l’armée, de ces années partagées avec une famille improvisée, où chacun se devait de veiller sur les autres pour assurer une réactivité optimale et une survie jamais vraiment garantie. Ce sens aiguisé de la fraternité, je l’ai conservé malgré ma démission, même si ce trait de caractère s’impose moins naturellement ici, sur un autre type de front, là où tout le monde se juge silencieusement de loin. Ils guettent tous, par jalousie, crainte ou incertitude, et personne ne dit rien, personne ne fait rien si ce n’est un métier qui isole parfois davantage qu’il ne parvient à réunir. Tu es souvent frustré à cause de cela. Jamais très à l’aise avec tes collègues au-delà des aspects techniques. Tu ne ressens pas cette proximité. Comment pourrais-tu éprouver quelque chose qui n’existe pas ? Il n’y a rien de pire que de se laisser sombrer sans agir, j’ai pour habitude de forcer le destin et je tente de saisir au vol ce qui pourrait être une occasion en or. Il accepte mon offre, Grégoire. Surement très attiré à l’idée de dévorer une pizza dans le simple but de faire se noyer ses maux sous une bonne couche de gras.

Son sourire, il vaut tout l’or du monde. Je capitalise dessus, heureux de retrouver un semblant de sincérité sur les traits d’une neutralité déconcertante de mon vis-à-vis. Je jurerais qu’il est en train de se détendre, au moins un tout petit peu. La soirée ne fait que commencer et je compte bien l’aider à laisser derrière lui pour un temps, au moins, les problématiques qui font de sa vie un tel Enfer ces derniers temps. J’ignore de quoi il retourne, loin de me douter qu’un autre garçon a quelque chose à voir avec tout cela et que je le connais, pour avoir déjà travaillé avec lui par le passé. Ce que tu auras l’air idiot, le jour où tu réaliseras tout cela. Il désigne une pizza qu’il m’indique sur mon portable et je ne manque pas d’envoyer notre commande à l’enseigne en charge de la livraison à mon domicile. « Ils devraient nous livrer d’ici une vingtaine de minutes, ce qui nous laisse le temps de marcher jusqu’à mon appartement et devrait même me permettre de me confondre en excuses parce que c’est surement le bordel, là-bas ! » Pas vraiment, en réalité, mais nous avons tous ce mécanisme qui consiste à nous justifier par peur que le ménage ne soit pas assez convenablement fait ou qu’une paire de chaussettes traine dans un coin du salon. Je suis bien trop à cheval sur la propreté, à la limite d’être considéré maniaque par mes proches, pour être véritablement pris de court par les autres lorsqu’ils décident de s’inviter à la maison. Je suis toujours prêt, paré à toutes les éventualités. « Je laisse au poste les enquêtes qui pourraient facilement me hanter au point de me rendre complètement dingue à la maison. Je n’ai aucun problème à parler des autres affaires ou du quotidien professionnel, cela étant dit ! » Je tente de le rassurer, incapable de prédire sur quel domaine il préférera s’aventurer pour que nous puissions trouver un semblant de rythme de croisière. Les silences sont trop nombreux pour le moment, impossible qu’il soit à l’aise dans de telles conditions et j’en viens presque à m’en vouloir pour cela. Tu ne sais pas trop y faire, toi non plus ! Pas le mec le plus bavard au monde, pas quand tu n’es pas dans ton élément. Il reprend la parole, Grégoire et titille ma curiosité un peu plus encore, au point où il devient difficile de ne pas surenchérir à ce sujet, de ne pas faire preuve d’un sens intrusif qu’il pourrait pointer du doigt ensuite. « Je ne suis pas un expert en la matière. Mais lorsque tu n’as pas envie de rentrer à la maison pour être confronté à certains… Monstres, dirons-nous… La meilleure tactique, ce serait de les affronter dans un lieu neutre, là où tu peux les distancer afin d’être plus au calme une fois à la maison ! Cet endroit… Ce pourrait être mon appartement si tu veux. Je ne te promets pas de tout comprendre, je ne te forcerais pas la main pour tout me dire mais ce que je peux m’engager à faire, cependant, c’est de tout mettre en œuvre pour les retenir suffisamment longtemps, ces monstres pour que tu parviennes à prendre un peu d’avance sur eux ! » Je parle sans jamais chercher le moindre contact visuel, d’un ton naturellement calme, posé. Ce discours parait peut-être enfantin, mais il reflète cette volonté bourrée de maladresse d’ouvrir une porte vers des confidences qui le soulageront forcément puisqu’elles cesseront de n’être qu’une pensée récurrente, dirigée vers sa propre personne au risque d’en devenir complètement dingue.


CODE BY ÐVÆLING // @Gregoire B. Kent

Gregoire B. Kent
Gregoire B. Kent






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t18481-gregoire-b-kent-o-francisco-lachowski-05-09#1019281 https://www.disjointedsocieties.com/t18545-gregoire-kent https://www.disjointedsocieties.com/t18547-gregoire-kent
Surnom : Greg
Âge : 27
Origines : Brésilien et polonais
Occupation : Lieutenant à la brigade des stups
Lieu de résidence : Loft 15 au cœur de Manhattan
A New York depuis : Toujours
Situation Amoureuse : En couple avec Diego mais toujours marié à son boulot
Orientation sexuelle : Seuls les hommes attirent son regard
Trigger Warning : Mort / Addictions / Pornographie / RP hot cru

Listing RP - Liens

1m94 - Tatouages sur les clavicules et avant-bras gauche - Souvent des cernes sous les yeux - Rabat-joie en chef
If you got questions or you need advice, then talk to God
'Cause He's the only one that listens even when you think He isn't
Even good people are great at making bad decisions
(NF)
Guess we all need a friend (ft. Lugos) Cpq0
  • Aucune association
Guess we all need a friend (ft. Lugos) VEo0rLeU_o
RPs : 2
Pseudo : Jesse
Pronom : Il
Messages : 1277
Faceclaim : Francisco Lachowski
Crédits : Avat par babine
Inscription : 28/08/2020
Multicomptes : Leslie S., Alexis W. & Sören S.
Nombre de mots par RP : ~800
Fréquence de RP : 2-3 fois par semaine en fonction des moments
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
Guess we all need a friend (ft. Lugos) 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modérateur ✧
(#) Mar 13 Avr - 1:23:49

Guess we all need a friend
Lugos & Greg

Livrés d'ici une vingtaine de minute, ce qui leur laisserait, d'après le concerné, le temps de rentrer chez lui où, apparemment, régnait un certain bordel. « Ne t'en fais pas pour ça » soufflait le tatoué, bien conscient que tout le monde n'était pas aussi ordonné que lui, voire même un brin psychorigide dans son cas, à croire que le côté trop carré de son boulot avait également une part non négligeable dans sa vie privée, aussi ironique que cela soit considérant sa volonté de constamment séparer les deux. Ou peut-être était-ce précisément pour cette raison qu'il était un bon flic, de ceux qui savent où ils vont et ce qu'ils doivent faire sans tomber dans un quelconque abus de pouvoir. Vrai que t'es de ces flics intègres et respectables, tellement intègre que t'as toi-même licencié Diego, que t'as même pas été foutu de le prévenir durant le week-end que t'étais déjà au courant de la sentence. Carrément respectable, Kent. Un soupir filant de ses lèvres, il soumettait l'éventualité de ne pas parler boulot, questionnant son homologue sur cette volonté, préférant le savoir avant de potentiellement amener un sujet houleux sur le tapis. Et la réponse du concerné le poussait à hocher la tête en soufflant un « il vaut mieux en effet » bien qu'il ne mettait lui-même pas réellement ce fonctionnement en place, le lieutenant jamais bien loin de l'Homme, prêt à resurgir à la moindre nécessité, comme une seconde peau dont il n'essayait même pas réellement de se défaire simplement parce-qu'il vivait pour son boulot, respirait à travers lui, que c'était précisément ce travail qui l'aidait à tenir tous les sombres aspects de sa vie privée. Se noyer dans le boulot et s'y donner à mille pourcent pour ne pas se laisser accabler, ne pas se focaliser sur les insomnies et les repas sautés, chassez le naturel et il revient au galop, rien ne disait que Greg changerait un jour et accepterait de lâcher du lest.

En route vers le logement de Wolf, le grand le remerciait une nouvelle fois, se confiant sans trop savoir pourquoi sur le fait qu'il n'avait pas particulièrement envie de rentrer chez lui, peut-être jugeait-il cet aveu comme une information sans importance, ne s'attendant pas le moins du monde à ce que l'autre s'y attarde. Pour autant, il ne rentrait pas dans les détails, trop peu habitué à se livrer, absolument pas à l'aise à cette idée. Toujours encaisser. Parce-que c'est ce qu'on t'a appris à faire depuis tellement longtemps, depuis que Samuel n'est plus, que tu as dû composer avec son absence et ravaler ta peine pour ne pas accabler d'avantage tes parents, déjà bien incapables de gérer leur propre deuil. Ça aussi, c'est un fonctionnement qui te colle à la peau, mais à trop encaisser tu finiras par imploser. Peut-être bien, mais pas encore, pas maintenant, il s'y refusait, bien décidé à garder les épaules droites et faire comme s'il était tout à fait apte à tenir le coup. Lugos, cependant, semblait aborder ses propos de manière bien plus perspicace, parlant de ces fameux monstres. Déglutissant, un brin plus nerveux alors qu'il lui tendait une main, suggérant que son appartement pourrait être un endroit neutre où s'ouvrir pour délester un peu ces poids étouffants, Gregoire sortait une nouvelle cigarette de sa poche. Bien plus facile de succomber à cette vieille sale habitude pour contenir un stress pourtant évident, tout dans ses gestes et son expression laissant entrevoir qu'il tirait bien trop sur la corde, que cette dernière était à deux doigts de rompre.

Tirant une grande bouffée sur le cancer en stick, il expirait avec la même lenteur, hochant à nouveau la tête. « J'apprécie la proposition... merci. » L'esquisse d'un sourire accordé à l'autre pour lui laisser entendre qu'il était sincère, que la suggestion n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd et qu'il y réfléchirait. Peut-être que c'est déjà tout réfléchit, que tu vas de nouveau te borner dans ta volonté à tout encaisser seul, à ne pas mélanger boulot et cadre privé, mais combien de temps encore avant de te laisser terrasser par ces fameux monstres  ? Combien de temps à te borner encore et rejeter les mains tendues ? Peut-être que, pour une fois, il pouvait sérieusement envisager de ne pas se fermer complètement, de se confier au moins un peu sur l'enfer qui traversait sa tête et animait ses nuits, d'avantage accentué depuis quelques jours au point de creuser ses cernes et de plonger son propre bien-être dans l'oubli. Le reste du trajet s'effectuant dans le cadre d'une discussion plus banale sur leur boulot, d'affaires sans grande importance pour ne pas tomber dans celles qui hantaient, tout pour meubler un peu un silence qui pourrait être lourd considérant leur lien encore relativement inexistant, lien qui se limitait pour l'heure à être des collègues de boulot qui, en plus, n'évoluaient même pas exactement sur les mêmes enquêtes. Ayant suivi son semblable, il relevait le nez vers le bâtiment désigné, prêt à plonger dans un univers autre que le sien, un lieu neutre où, peut-être, il pourrait délier un peu sa langue.
CODE BY ÐVÆLING // @Lugos Wolf




xxx

ANAPHORE



Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum