AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
Le Deal du moment : -30%
OCEANIC Rafraîchisseur 4 en 1 – ...
Voir le deal
79.99 €


Lugos Wolf
Lugos Wolf






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20101-lugos-wolf-o-avatar-incertain-13-12 https://www.disjointedsocieties.com/t20172-lugos-wolf#1112082 https://www.disjointedsocieties.com/t20173-lugos-wolf#1112089 https://www.disjointedsocieties.com/t20174-lugos-wolf#1112091
Surnom : Wolfie, une référence geek que ses amis aiment utiliser pour le comparer au loup qui apporte régulièrement son aide à un certain Mike dans le jeu vidéo Until Dawn. Mélange de gentillesse, de tendresse et de férocité, comme cet animal qui ne recule devant aucun danger et se bat pour ses convictions et ceux qu'il aime.
Âge : 28
Origines : Principalement américaines, des racines françaises du côté paternel et britanniques du côté maternel.
Occupation : Anciennement militaire déployé en Afghanistan (Capitaine, O-3 d'un escadron), éprouvé sur la durée par toutes les horreurs dont il a été témoin, parfois investigateur, sur le terrain au nom de la "paix". De retour au pays depuis janvier 2020 et Lieutenant de Police depuis (Detective Bureau).
Lieu de résidence : Brooklyn, un entre-deux intéressant d'un point de vue purement financier. Immeuble n°3 (appartement 18).
A New York depuis : toujours, malgré une interruption de plusieurs années au gré de ses missions partout à travers le monde.
Situation Amoureuse : Consacrée à une liberté qui permet de nager à vue, une relation longue qui n'a pas survécue à plusieurs années de déploiement en Afghanistan et un désir d'être surpris plutôt que de provoquer le destin.
Orientation sexuelle : Bisexuel assumé depuis toujours, il aurait pu être dangereux de s'affirmer à l'armée mais personne ne l'a jamais confronté à ce sujet-là.
Trigger Warning : Mort / Violence excessive / Injures / RP' hot

(Ce que je ne tolère pas en rp') : Cruauté animale, inceste, viol.

Lugos, un prénom celtique, inspiré par la mythologie qui l’accompagne. Une référence qui me va plutôt comme un gant. Lugos, ou, « Le Lumineux ». Une divinité spécialisée dans la communication, protecteur des arts. Je ne suis peut-être pas un artiste, mais j’ouvre grand mes yeux d’enfant devant le moindre morceau de bravoure cinématographique. ⌑ Les années quatre-vingt-dix, âge d’or musical aux yeux de plusieurs générations. Des classiques à ne plus savoir quoi en faire et un garçon qui vient au monde quelques minutes, à peine, après son frère. Des jumeaux (Neji Wolf) que tout opposera assez rapidement. ⌑ Une mère qui aime pudiquement, un père très absent, héros et bourreau à la fois. Une armoire à glace à l’éducation primitive, conservatrice diront certains. Un homme qui ne demande l’avis de personne et ne s’inquiète pas de blesser les autres. Un héros aux yeux d’une Nation tout entière, le Diable en chair et en os aux prunelles de ses enfants. ⌑ Un frère que j’ai toujours tenté de protéger en usant et abusant de mon aura de fils prodige. Moi qui, contrairement à Neji, me vouais au même chemin que mon paternel, à une carrière militaire qui ferait la fierté d’un père beaucoup trop sévère et violent. Combien de coups de ceinture, de remarques acerbes, de gifles… Tout le monde a perdu le compte, avec les années. ⌑ Bisexuel affirmé, une sexualité qui a toujours été assumée, et cela depuis mon plus jeune âge. Un premier baiser échangé avec une fille et une mauvaise impression qui m’a donné envie de faire mon coming out à treize ans, puis de me défaire de ma virginité l’année suivante avant une découverte tardive du sexe en compagnie féminine. Une préférence marquée pour les hommes malgré tout, au plus grand désespoir d’un père qui, dès lors, n’a eu de cesse d’assister impuissant à la dégringolade de son fils dans son estime. ⌑ À peine diplômé et déjà enrôlé (2010). Quelques années de formation, de petites missions à même la base militaire new-yorkaise puis l’obtention d’un premier grade (lieutenant) synonyme de premiers déploiements (2013). Un parcours initiatique dans les pas de mon propre père, lui-même envoyé en Irak en son temps (2014-2017). Un second grade (Capitaine) et l’accès à de nouvelles responsabilités. La formation d’une équipe à part entière, d’une famille embarquée en Afghanistan pour une mission sur le long terme. La violence d’un terrain sous-estimé, d’une réalité qui glace le sang et hante jusqu’au plus profond de tes rêves et un traumatisme, comme ultime coup de grâce, qui mène à une démission en mai 2019 avant rapatriement en janvier 2020. Lieutenant Détective depuis 2020, en conflit avec un père qui ne m’adresse plus du tout la parole et estime qu’une pédale dans mon genre n’aura de toute manière jamais assez de cran pour avancer dans la vie.

Célibataire, adepte des relations d’un soir, d’étreintes régulières qui n’engagent rien et n’entrainent pas le moindre problème. Ce n’est pourtant pas faute de rêver à une belle histoire, mais quelque chose semble toujours me retenir de franchir un tel pas. ⌑ Solaire, malgré une stature qui inspire la méfiance de prime abord. Je ne suis pourtant qu’optimisme et joie de vivre. Accroché à la vie au point où mes proches me taquinent souvent en sous-entendant que je sors tout droit d’un dessin animé utopiste. Mon monde, il est pourtant bien plus sombre que cela. Je préfère juste me concentrer sur la lumière afin d’éviter d’être emporté par une obscurité qui fait mal. ⌑ Sportif de haut niveau, entrainement militaire oblige, je continue à énormément m’entrainer à la salle de sport, le tout en combo avec plusieurs sports de combat qui enrichissent ma pratique professionnelle. Une petite dose de natation en supplément, lorsque la musculation me sort par les yeux. ⌑ Engagé, fervent défenseur de la cause LGBT+ au point de participer à l’ensemble des événements organisés dans les environs, qu’il s’agisse d’une Pride ou d’une manifestation plus sensible. J’apporte un soutien financier, bien-sûr, mais surtout humain à plusieurs associations qui apportent leur aide à des jeunes isolés à cause de leur sexualité. Un combat que j’ai également mené à mon échelle, que je continuerais toujours à mener contre mon père. ⌑ Gourmand, ne m’offrez pas de cookies au risque d’être récompensés par une demande en mariage. La nourriture est mon pêché mignon, j’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit de mon talon d’Achille.

GREGOIRE (collègue)
chapitre 1 (en cours)
CLARK (psychologue / collègue)
chapitre 1 (en cours)
YURI (bénévole, allié dans l'urgence)
chapitre 1 (en cours)
DIEGO (ancien collègue, asset)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 2 (en cours)
chapitre 3 (en cours)
LESLIE (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
MACK (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
CHANI (blind date)
chapitre 1 (en cours)

TERMINÉS / ANNULÉS
MARLA (lien annulé Marla)
chapitre 1 (abandonné Marla)
LEITH (informateur)
chapitre 1 (abandonné Leith)
ALAN (politicien / allié)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 1 (sujet terminé)
When you’re constantly thinking of others and what they must be thinking or feeling or expecting, you wind up in this perpetual state of trying to please them. You see yourself through their eyes and you lose sight of who you are. Michael Soll
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? EuYxyPzq_o
  • United Heart
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BOY BYE
Pronom : IL
Messages : 402
Faceclaim : James Yates
Crédits : monocle.
Inscription : 06/12/2020
Multicomptes : Aucun DC.
Nombre de mots par RP : 400-1800 mots
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine (disponible)
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 13 Déc - 0:17
" who's gonna save the world tonight ? "
Rescue someone unwilling to look after himself, and he will cling to you like a dangerous illness| @Marla Katz

La journée se termine après une quinzaine d’heures au bureau, à garnir, ajouter et retirer sans arrêt des informations de cet immense tableau en liège qui, à présent, ne ressemble plus à grand-chose. Il fait pourtant sens à mes yeux, et pas uniquement à ce regard qui se perd une ultime fois sur les courbes bombées de ce tableau. Les éléments regroupés sur sa surface coulent de source pour l’ensemble de mes collègues de travail, ceux avec qui j’ai démarré cette enquête, ceux avec qui je parviendrais bientôt à la résoudre. J’ai confiance en nous, en ces progrès considérables que nous avons fait aujourd’hui, une percée qui me comble d’une excitation qu’il m’est impossible de contenir. La nuit risque d’être courte, la faute à cette euphorie qui devrait m’empêcher de trouver le sommeil comme je le ferais un autre jour. La fatigue me guette, pourtant, mais je n’ai aucun contrôle là-dessus. Les mystères de la vie, ceux qu’il est impossible de résoudre. « Je file, à demain ! J’offre les croissants à tout le monde pour célébrer cela ! » Lorsque nous parvenons à avancer de la sorte, il est important de marquer le coup. Les mauvaises surprises abondent tellement dans notre métier qu’il est nécessaire de savourer les instants moins délicats, ceux qui s’apparentent à une victoire. J’emporte avec moi quelques dossiers dans une sacoche et quitte le commissariat, le cœur léger, un large sourire aux lèvres. Le quartier est calme, autant que puisse l’être Manhattan en pleine nuit. J’évolue d’un pas décidé, les yeux rivés sur mon portable, l’index glissant de part et d’autre de mon écran afin de permettre le défilement d’un fil Twitter généreusement garni après autant de temps sans connexion. Rien ne pourrait m’arrêter… À moins que… J’entends un cri, des insultes et relève la tête, automatisme oblige. J’ignore si mon sang de flic ne fait qu’un tour ou s’il s’agit plutôt de mes antécédents de militaire en zone de guerre mais j’ai tôt fait de rejoindre la source de ces nuisances. Tout cela pour retrouver un mec occupé à savater une jeune femme à terre. « LES MAINS EN L’AIR, POLICE ! » J’hurle, bien trop loin pour pouvoir lui sauter dessus mais suffisamment proche pour utiliser ce téléphone à bon escient en une rafale de clichés qui m’aideront peut-être à l’identifier plus tard. Le mec, visiblement pas armé, prend la fuite et je ne cherche pas à le rattraper. C’est plutôt la jeune fille à terre qui m’inquiète. Je me penche, un genou à terre, et la redresse du mieux que je peux afin d’observer son visage, son abdomen… Je recherche des blessures qui, dans l’immédiat, pourraient mettre ses jours en danger. « Vous m’entendez ? Êtes-vous blessée ? »


icon favsicons code sleipnir.




Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

(chapter one), who's gonna save the world tonight ? 060f (chapter one), who's gonna save the world tonight ? 1juq (chapter one), who's gonna save the world tonight ? 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? Eztv
you were made to go out

(chapter one), who's gonna save the world tonight ? Rfnw (chapter one), who's gonna save the world tonight ? 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? Ngu7
  • Aucune association
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 13 Déc - 16:26
❝ who's gonna save the world tonight ? ❞
-- (lugarla 1).


Une nouvelle nuit avec pour toit, le ciel étoilé. La lune guettant les pas de la gamine cabossée, avec son sac au dos et sa guitare, chargée comme une tortue, même si plus les jours passaient, moins les affaires garnissaient le tissu étanche. Marla, elle tremblait à n’en plus pouvoir : les dents claquaient, son enveloppe menaçait de s’effondrer à chaque pas. Toutes ces soirées à ciel ouvert la brisaient davantage, une errance sans fin, dont la mort serait l’unique issue. La toile de fond teintée de perles carmins, enveloppant une carcasse amorphe, dont l’humanité s’était envolée, en même temps qu’un semblant de vie stable. Bambine foutue dehors dès lorsque son chemin déviait du sentier tracé par les géniteurs et la honte usuelle des rires moqueurs, des palabres mitraillant l’estime. Un peu plus chaque fois, jusqu’à ce que l’estime ne se régénère plus. Carences évidentes, face à l’amour et l’attention que la poupée cherchait partout et nulle part à la fois. Souvent dans des affections qui ne l’étaient pas, parfois dans la violence de certaines personnes, mais peu souvent au bon endroit. Jolie fleur défoncée à coups de semelles terreuses, insecticide fatal sur les pétales fanant à vue d’œil. Marla, elle traînait ainsi les pieds : il lui arrivait de marcher des heures et des heures, lorsque l’astre incandescent déclinait, tentant de se réchauffer à l’aide de ses pas perdus. Repasser des centaines de fois devant les mêmes bâtisses illuminées, attendre d’être essoufflée et enflammée pour finalement se poser, tenter de survivre une nuit de plus. Pas décidée à se laisser mourir, Marla, persuadée qu’elle parviendrait à s’en sortir. Un jour ou l’autre : tout ne pouvait pas être si noir, pas vrai ? Par moments, le soleil s’égarait dans des combats illégaux, dans lesquels elle parvenait à décrocher quelques billets. Dormir à l’abri un soir, se laver, se remplir l’estomac puis se mêler à nouveau au bitume. Sous les étoiles, la lune, elles surveillaient de loin, l’émanation égarée. Celle qui périssait à vue d’œil, habillée des mêmes vêtements troués, les tissus obscurs, défoncés par le temps. Les converses bousillées, dont les lacets étaient rafistolés avec de la ficelle, avec une semelle qui disparaissait de jour en jour. Et tous ces trous, laissant apparaître la peau gercée par le froid, rougie, si bien qu’elle ne sentait plus rien, Marla. Derme insensible. Il n’y avait que les coups qui l’animait, décorant l’épiderme de constellations bleutées. Toile immaculée se vêtant d’étoffes colorées, sous les prunelles larmoyantes d’une gamine déchirée. Sa vieille charogne s’arrêtait, au détour d’une ruelle, se mêlant à la foule, en laissant aller ses phalanges dans une poche. Juste… Attraper un porte-feuille, quelques billets et rebrousser chemin. Discrète, à reculer, même si l’homme, vif, lui adressait un regard noir. Prise en flagrant délit, la poupée, qui se mettait à courir, pour mieux fuir. Épuisée face au moindre effort, le brun ne tardait pas à la rattraper, la poussant violemment. S’éclatant au sol. De ses maigres forces, la brune essayait de se défendre, mais ne tardait pas à ressentir ses membres engourdis, encaissant les coups, sans rechigner. Le nez en sang, sûrement l’arcade défoncée et l’enveloppe douloureuse, si bien que respirer lui faisait un mal de chien. L’audition perturbée par des sifflements, tandis que les paupières papillonnaient, peinant à faire le focus sur le visage qui s’approchait du sien. L’esprit bousculé, ses phalanges fébriles attrapaient la paume de celui qui venait probablement de lui sauver la vie. À peine un hochement de tête pour lui dire que ça allait, alors qu’elle était tétanisée, la carcasse malmenée, amochée, à même le bitume. Sur le point de s’évanouir, Marla, aux prunelles voilées de larmes.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Lugos Wolf
Lugos Wolf






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20101-lugos-wolf-o-avatar-incertain-13-12 https://www.disjointedsocieties.com/t20172-lugos-wolf#1112082 https://www.disjointedsocieties.com/t20173-lugos-wolf#1112089 https://www.disjointedsocieties.com/t20174-lugos-wolf#1112091
Surnom : Wolfie, une référence geek que ses amis aiment utiliser pour le comparer au loup qui apporte régulièrement son aide à un certain Mike dans le jeu vidéo Until Dawn. Mélange de gentillesse, de tendresse et de férocité, comme cet animal qui ne recule devant aucun danger et se bat pour ses convictions et ceux qu'il aime.
Âge : 28
Origines : Principalement américaines, des racines françaises du côté paternel et britanniques du côté maternel.
Occupation : Anciennement militaire déployé en Afghanistan (Capitaine, O-3 d'un escadron), éprouvé sur la durée par toutes les horreurs dont il a été témoin, parfois investigateur, sur le terrain au nom de la "paix". De retour au pays depuis janvier 2020 et Lieutenant de Police depuis (Detective Bureau).
Lieu de résidence : Brooklyn, un entre-deux intéressant d'un point de vue purement financier. Immeuble n°3 (appartement 18).
A New York depuis : toujours, malgré une interruption de plusieurs années au gré de ses missions partout à travers le monde.
Situation Amoureuse : Consacrée à une liberté qui permet de nager à vue, une relation longue qui n'a pas survécue à plusieurs années de déploiement en Afghanistan et un désir d'être surpris plutôt que de provoquer le destin.
Orientation sexuelle : Bisexuel assumé depuis toujours, il aurait pu être dangereux de s'affirmer à l'armée mais personne ne l'a jamais confronté à ce sujet-là.
Trigger Warning : Mort / Violence excessive / Injures / RP' hot

(Ce que je ne tolère pas en rp') : Cruauté animale, inceste, viol.

Lugos, un prénom celtique, inspiré par la mythologie qui l’accompagne. Une référence qui me va plutôt comme un gant. Lugos, ou, « Le Lumineux ». Une divinité spécialisée dans la communication, protecteur des arts. Je ne suis peut-être pas un artiste, mais j’ouvre grand mes yeux d’enfant devant le moindre morceau de bravoure cinématographique. ⌑ Les années quatre-vingt-dix, âge d’or musical aux yeux de plusieurs générations. Des classiques à ne plus savoir quoi en faire et un garçon qui vient au monde quelques minutes, à peine, après son frère. Des jumeaux (Neji Wolf) que tout opposera assez rapidement. ⌑ Une mère qui aime pudiquement, un père très absent, héros et bourreau à la fois. Une armoire à glace à l’éducation primitive, conservatrice diront certains. Un homme qui ne demande l’avis de personne et ne s’inquiète pas de blesser les autres. Un héros aux yeux d’une Nation tout entière, le Diable en chair et en os aux prunelles de ses enfants. ⌑ Un frère que j’ai toujours tenté de protéger en usant et abusant de mon aura de fils prodige. Moi qui, contrairement à Neji, me vouais au même chemin que mon paternel, à une carrière militaire qui ferait la fierté d’un père beaucoup trop sévère et violent. Combien de coups de ceinture, de remarques acerbes, de gifles… Tout le monde a perdu le compte, avec les années. ⌑ Bisexuel affirmé, une sexualité qui a toujours été assumée, et cela depuis mon plus jeune âge. Un premier baiser échangé avec une fille et une mauvaise impression qui m’a donné envie de faire mon coming out à treize ans, puis de me défaire de ma virginité l’année suivante avant une découverte tardive du sexe en compagnie féminine. Une préférence marquée pour les hommes malgré tout, au plus grand désespoir d’un père qui, dès lors, n’a eu de cesse d’assister impuissant à la dégringolade de son fils dans son estime. ⌑ À peine diplômé et déjà enrôlé (2010). Quelques années de formation, de petites missions à même la base militaire new-yorkaise puis l’obtention d’un premier grade (lieutenant) synonyme de premiers déploiements (2013). Un parcours initiatique dans les pas de mon propre père, lui-même envoyé en Irak en son temps (2014-2017). Un second grade (Capitaine) et l’accès à de nouvelles responsabilités. La formation d’une équipe à part entière, d’une famille embarquée en Afghanistan pour une mission sur le long terme. La violence d’un terrain sous-estimé, d’une réalité qui glace le sang et hante jusqu’au plus profond de tes rêves et un traumatisme, comme ultime coup de grâce, qui mène à une démission en mai 2019 avant rapatriement en janvier 2020. Lieutenant Détective depuis 2020, en conflit avec un père qui ne m’adresse plus du tout la parole et estime qu’une pédale dans mon genre n’aura de toute manière jamais assez de cran pour avancer dans la vie.

Célibataire, adepte des relations d’un soir, d’étreintes régulières qui n’engagent rien et n’entrainent pas le moindre problème. Ce n’est pourtant pas faute de rêver à une belle histoire, mais quelque chose semble toujours me retenir de franchir un tel pas. ⌑ Solaire, malgré une stature qui inspire la méfiance de prime abord. Je ne suis pourtant qu’optimisme et joie de vivre. Accroché à la vie au point où mes proches me taquinent souvent en sous-entendant que je sors tout droit d’un dessin animé utopiste. Mon monde, il est pourtant bien plus sombre que cela. Je préfère juste me concentrer sur la lumière afin d’éviter d’être emporté par une obscurité qui fait mal. ⌑ Sportif de haut niveau, entrainement militaire oblige, je continue à énormément m’entrainer à la salle de sport, le tout en combo avec plusieurs sports de combat qui enrichissent ma pratique professionnelle. Une petite dose de natation en supplément, lorsque la musculation me sort par les yeux. ⌑ Engagé, fervent défenseur de la cause LGBT+ au point de participer à l’ensemble des événements organisés dans les environs, qu’il s’agisse d’une Pride ou d’une manifestation plus sensible. J’apporte un soutien financier, bien-sûr, mais surtout humain à plusieurs associations qui apportent leur aide à des jeunes isolés à cause de leur sexualité. Un combat que j’ai également mené à mon échelle, que je continuerais toujours à mener contre mon père. ⌑ Gourmand, ne m’offrez pas de cookies au risque d’être récompensés par une demande en mariage. La nourriture est mon pêché mignon, j’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit de mon talon d’Achille.

GREGOIRE (collègue)
chapitre 1 (en cours)
CLARK (psychologue / collègue)
chapitre 1 (en cours)
YURI (bénévole, allié dans l'urgence)
chapitre 1 (en cours)
DIEGO (ancien collègue, asset)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 2 (en cours)
chapitre 3 (en cours)
LESLIE (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
MACK (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
CHANI (blind date)
chapitre 1 (en cours)

TERMINÉS / ANNULÉS
MARLA (lien annulé Marla)
chapitre 1 (abandonné Marla)
LEITH (informateur)
chapitre 1 (abandonné Leith)
ALAN (politicien / allié)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 1 (sujet terminé)
When you’re constantly thinking of others and what they must be thinking or feeling or expecting, you wind up in this perpetual state of trying to please them. You see yourself through their eyes and you lose sight of who you are. Michael Soll
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? EuYxyPzq_o
  • United Heart
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BOY BYE
Pronom : IL
Messages : 402
Faceclaim : James Yates
Crédits : monocle.
Inscription : 06/12/2020
Multicomptes : Aucun DC.
Nombre de mots par RP : 400-1800 mots
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine (disponible)
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mar 15 Déc - 19:09
" who's gonna save the world tonight ? "
Rescue someone unwilling to look after himself, and he will cling to you like a dangerous illness| @Marla Katz

Comment pourrais-je fièrement exhiber cette insigne accrochée à la ceinture de mon jean et me détourner d’une telle altercation ? Je ne connais pas le motif derrière ce règlement de compte, New-York étant ce qu’elle est, rien n’est jamais gratuit ici et personne n’est véritablement blanc comme neige. Néanmoins, et en dépit des circonstances qui m’échappent peut-être, je ne tolèrerais jamais que quelqu’un puisse s’en prendre physiquement à un autre individu comme c’est le cas présentement. Encore moins lorsque la jeune femme est à terre comme c’est le cas ce soir. N’est-ce pas un aveu de faiblesse, que d’agir ainsi ? L’homme qui se défoule sur cette carcasse amorphe est d’une lâcheté méprisable, pitoyable à un tel degré qu’il pourrait même frôler les étoiles du bout des doigts. J’assiste, complètement ébahi, à une scène d’une violence à gerber et j’hésite… Non pas sur le fait d’intervenir ou non en faveur d’une victime déjà bien amochée, mais plutôt sur la posture que je compte adopter. Cette situation me donne envie de m’interposer sans dévoiler le rôle que j’occupe au quotidien, lui proposer de ma voix naturellement grave de se mesurer à une personne à son niveau, à moi… Lui défoncer la gueule de la même manière qu'il est en train de le faire à cet instant. J’en ai très envie, pourtant pas foncièrement violent dans ma vie de tous les jours. Je renonce et opte pour la sagesse, hurle mon grade comme s’il s’agissait d’une grenade que je dégoupillais et m’amuse une demi-seconde de le voir déguerpir comme le parfait virus qu’il est. Une purge d’évacuée pour un temps et une aide qu’il est désormais nécessaire d’apporter à cette femme, à terre, tout juste capable de serrer ma main comme elle le fait. Son regard peiné, noyé de larmes, il me retourne l’estomac. Je hais ce putain de monde. « Ne vous inquiétez pas. Cette pourriture ne reviendra pas, vous êtes en sécurité. » Agenouillé devant elle, j’exerce une pression légère contre sa nuque pour l’aider à se redresser partiellement. Assise, cette inconnue pourra reprendre son souffle et ses esprits dans la foulée. « Pouvez-vous me dire comment vous vous appelez ? Avez-vous mal quelque part en particulier, en dehors du visage ? » Ce groupe de blessures-là, je le perçois de manière flagrante, sans éprouver la moindre difficulté. Le reste m’échappe peut-être et, inquiet, j’attrape mon portable sur lequel je compose le numéro du 9-1-1. Je serre fort sa main, lui témoigne ma présence avec cette tendresse qui me caractérise. Comme toujours.


icon favsicons code sleipnir.



Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

(chapter one), who's gonna save the world tonight ? 060f (chapter one), who's gonna save the world tonight ? 1juq (chapter one), who's gonna save the world tonight ? 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? Eztv
you were made to go out

(chapter one), who's gonna save the world tonight ? Rfnw (chapter one), who's gonna save the world tonight ? 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? Ngu7
  • Aucune association
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Jeu 17 Déc - 18:58
❝ who's gonna save the world tonight ? ❞
-- (lugarla 1).


Les images d’une existence de misère défilaient sous ses prunelles larmoyantes, voilées de larmes. De perles humides, ruisselant sur ses joues creusées par la faim, les carences, sûrement. Et une enveloppe qui n’arrêtait pas de souffrir le martyre, au-delà des brûlures causées par le bitume et les caprices météorologique. Ses paupières se fermaient lourdement, peinaient à s’ouvrir sur ce visage qui lui faisait face. Marla, elle le regardait, malgré tout. Essayait de s’accrocher aux paroles qu’il lui glissait, pour ne pas sombrer. Un brin de lumière au milieu des pensées embrumées par l’acharnement, ce goût métallique en bouche, qui n’était pas des plus inconnus. Parce qu’elle s’était accoutumée à cette violence, Marla, faisant tout ce qui fallait pour rester en vie, pour ne pas mourir à chaque coin de rue. Ses phalanges, fébriles, se nouaient autour de celles de l’inconnu, lui faisant comprendre qu’elle était bien consciente, en dépit des pensées qui se bousculaient, chavirant de droite à gauche. Il l’aidait, de ses bras, bien plus forts que les siens, écorchés, saignants, bleutés de violence, à se redresser, mais elle gémissait de douleur, Marla, enfonçant, malgré elle, ses ongles sales dans ses avants-bras. S’y maintenant comme si sa vie entière en dépendait. Ses prunelles dans les siennes et elle chavirait, Marla, à plusieurs reprises. Incapable de tenir sans son aide, l’enveloppe paralysée, endormie. En guise de protection. Et son visage s’en venait, se poser sur l’épaule de l’homme qui venait de lui sauver la vie : sûrement, aurait-elle pu succomber sous les coups, il y a quelques minutes. Se laisser massacrer, puisque sa vie ne valait plus le coup d’être vaincue : l’idée gravée que sa croupe ne quitterait jamais les ruelles glacées de New York. Qu’elle vivrait éternellement avec un sac à dos comme demeure et un ciel étoilé pour toit, avec un bitume dégueulasse comme parquet. Lorsque les autres rentraient chez eux pour dormir, Marla, elle errait, à ne plus savoir où donner de la tête. Bouger, pour ne pas se lasser, tenter sa chance ailleurs, lorsque les commerces lui fermaient la porte au nez. Trop débrayée, Marla, une apparence négligée par manque de moyens. Des vêtements usés, des chaussures trouées et des affaires rafistolées, dans l’espoir que l’on veuille bien d’elle. En vain. Alors, elle se jetait à corps perdu dans les affaires plus sombres : du vol, des combats et toute son âme s’encrassait au fil des excès commis, des vices conquis. Ce n’était même pas étonnant de la voir, tremblante, dans les bras d’un inconnu, fébrile de tout son être, sous l’étreinte offerte. Elle se confiait à lui, parce que les forces lui manquaient. L’estomac vide depuis trop longtemps, l’enveloppe ankylosée par le froid et les bleus, les saignements : elle faisait si peine à voir, le soleil, que même les astres cachaient leurs mirettes en la voyant. Alentour, une sirène s’élevait : plus qu’un question de minutes, avant de retrouver la chaleur de l’hôpital. Un avant-goût de paradis pour celle qui n’avait plus de toit, depuis de longues années, maintenant.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Lugos Wolf
Lugos Wolf






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20101-lugos-wolf-o-avatar-incertain-13-12 https://www.disjointedsocieties.com/t20172-lugos-wolf#1112082 https://www.disjointedsocieties.com/t20173-lugos-wolf#1112089 https://www.disjointedsocieties.com/t20174-lugos-wolf#1112091
Surnom : Wolfie, une référence geek que ses amis aiment utiliser pour le comparer au loup qui apporte régulièrement son aide à un certain Mike dans le jeu vidéo Until Dawn. Mélange de gentillesse, de tendresse et de férocité, comme cet animal qui ne recule devant aucun danger et se bat pour ses convictions et ceux qu'il aime.
Âge : 28
Origines : Principalement américaines, des racines françaises du côté paternel et britanniques du côté maternel.
Occupation : Anciennement militaire déployé en Afghanistan (Capitaine, O-3 d'un escadron), éprouvé sur la durée par toutes les horreurs dont il a été témoin, parfois investigateur, sur le terrain au nom de la "paix". De retour au pays depuis janvier 2020 et Lieutenant de Police depuis (Detective Bureau).
Lieu de résidence : Brooklyn, un entre-deux intéressant d'un point de vue purement financier. Immeuble n°3 (appartement 18).
A New York depuis : toujours, malgré une interruption de plusieurs années au gré de ses missions partout à travers le monde.
Situation Amoureuse : Consacrée à une liberté qui permet de nager à vue, une relation longue qui n'a pas survécue à plusieurs années de déploiement en Afghanistan et un désir d'être surpris plutôt que de provoquer le destin.
Orientation sexuelle : Bisexuel assumé depuis toujours, il aurait pu être dangereux de s'affirmer à l'armée mais personne ne l'a jamais confronté à ce sujet-là.
Trigger Warning : Mort / Violence excessive / Injures / RP' hot

(Ce que je ne tolère pas en rp') : Cruauté animale, inceste, viol.

Lugos, un prénom celtique, inspiré par la mythologie qui l’accompagne. Une référence qui me va plutôt comme un gant. Lugos, ou, « Le Lumineux ». Une divinité spécialisée dans la communication, protecteur des arts. Je ne suis peut-être pas un artiste, mais j’ouvre grand mes yeux d’enfant devant le moindre morceau de bravoure cinématographique. ⌑ Les années quatre-vingt-dix, âge d’or musical aux yeux de plusieurs générations. Des classiques à ne plus savoir quoi en faire et un garçon qui vient au monde quelques minutes, à peine, après son frère. Des jumeaux (Neji Wolf) que tout opposera assez rapidement. ⌑ Une mère qui aime pudiquement, un père très absent, héros et bourreau à la fois. Une armoire à glace à l’éducation primitive, conservatrice diront certains. Un homme qui ne demande l’avis de personne et ne s’inquiète pas de blesser les autres. Un héros aux yeux d’une Nation tout entière, le Diable en chair et en os aux prunelles de ses enfants. ⌑ Un frère que j’ai toujours tenté de protéger en usant et abusant de mon aura de fils prodige. Moi qui, contrairement à Neji, me vouais au même chemin que mon paternel, à une carrière militaire qui ferait la fierté d’un père beaucoup trop sévère et violent. Combien de coups de ceinture, de remarques acerbes, de gifles… Tout le monde a perdu le compte, avec les années. ⌑ Bisexuel affirmé, une sexualité qui a toujours été assumée, et cela depuis mon plus jeune âge. Un premier baiser échangé avec une fille et une mauvaise impression qui m’a donné envie de faire mon coming out à treize ans, puis de me défaire de ma virginité l’année suivante avant une découverte tardive du sexe en compagnie féminine. Une préférence marquée pour les hommes malgré tout, au plus grand désespoir d’un père qui, dès lors, n’a eu de cesse d’assister impuissant à la dégringolade de son fils dans son estime. ⌑ À peine diplômé et déjà enrôlé (2010). Quelques années de formation, de petites missions à même la base militaire new-yorkaise puis l’obtention d’un premier grade (lieutenant) synonyme de premiers déploiements (2013). Un parcours initiatique dans les pas de mon propre père, lui-même envoyé en Irak en son temps (2014-2017). Un second grade (Capitaine) et l’accès à de nouvelles responsabilités. La formation d’une équipe à part entière, d’une famille embarquée en Afghanistan pour une mission sur le long terme. La violence d’un terrain sous-estimé, d’une réalité qui glace le sang et hante jusqu’au plus profond de tes rêves et un traumatisme, comme ultime coup de grâce, qui mène à une démission en mai 2019 avant rapatriement en janvier 2020. Lieutenant Détective depuis 2020, en conflit avec un père qui ne m’adresse plus du tout la parole et estime qu’une pédale dans mon genre n’aura de toute manière jamais assez de cran pour avancer dans la vie.

Célibataire, adepte des relations d’un soir, d’étreintes régulières qui n’engagent rien et n’entrainent pas le moindre problème. Ce n’est pourtant pas faute de rêver à une belle histoire, mais quelque chose semble toujours me retenir de franchir un tel pas. ⌑ Solaire, malgré une stature qui inspire la méfiance de prime abord. Je ne suis pourtant qu’optimisme et joie de vivre. Accroché à la vie au point où mes proches me taquinent souvent en sous-entendant que je sors tout droit d’un dessin animé utopiste. Mon monde, il est pourtant bien plus sombre que cela. Je préfère juste me concentrer sur la lumière afin d’éviter d’être emporté par une obscurité qui fait mal. ⌑ Sportif de haut niveau, entrainement militaire oblige, je continue à énormément m’entrainer à la salle de sport, le tout en combo avec plusieurs sports de combat qui enrichissent ma pratique professionnelle. Une petite dose de natation en supplément, lorsque la musculation me sort par les yeux. ⌑ Engagé, fervent défenseur de la cause LGBT+ au point de participer à l’ensemble des événements organisés dans les environs, qu’il s’agisse d’une Pride ou d’une manifestation plus sensible. J’apporte un soutien financier, bien-sûr, mais surtout humain à plusieurs associations qui apportent leur aide à des jeunes isolés à cause de leur sexualité. Un combat que j’ai également mené à mon échelle, que je continuerais toujours à mener contre mon père. ⌑ Gourmand, ne m’offrez pas de cookies au risque d’être récompensés par une demande en mariage. La nourriture est mon pêché mignon, j’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit de mon talon d’Achille.

GREGOIRE (collègue)
chapitre 1 (en cours)
CLARK (psychologue / collègue)
chapitre 1 (en cours)
YURI (bénévole, allié dans l'urgence)
chapitre 1 (en cours)
DIEGO (ancien collègue, asset)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 2 (en cours)
chapitre 3 (en cours)
LESLIE (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
MACK (match NYCMEET)
chapitre 1 (en cours)
CHANI (blind date)
chapitre 1 (en cours)

TERMINÉS / ANNULÉS
MARLA (lien annulé Marla)
chapitre 1 (abandonné Marla)
LEITH (informateur)
chapitre 1 (abandonné Leith)
ALAN (politicien / allié)
chapitre 1 (en cours)
SETH (suspect initial, match NYCMEET)
chapitre 1 (sujet terminé)
When you’re constantly thinking of others and what they must be thinking or feeling or expecting, you wind up in this perpetual state of trying to please them. You see yourself through their eyes and you lose sight of who you are. Michael Soll
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? EuYxyPzq_o
  • United Heart
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BOY BYE
Pronom : IL
Messages : 402
Faceclaim : James Yates
Crédits : monocle.
Inscription : 06/12/2020
Multicomptes : Aucun DC.
Nombre de mots par RP : 400-1800 mots
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine (disponible)
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
(chapter one), who's gonna save the world tonight ? 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Jeu 24 Déc - 0:13
" who's gonna save the world tonight ? "
Rescue someone unwilling to look after himself, and he will cling to you like a dangerous illness| @Marla Katz

J’ai du mal à croire que la scène s’est véritablement jouée sous mes yeux de la sorte, comme si nous nous trouvions dans le confort d’un lieu suffisamment isolé pour ne pas attirer les regards indiscrets, en l’occurrence, le mien ! J’éprouve d’immenses difficultés à réaliser que tout ceci ne vient pas seulement d’une imagination débordante après plusieurs grosses journées de travail passées à tenter d’élucider des enquêtes vraiment glauques. Quelque chose ne tourne pas rond ici, et pas uniquement à New-York. Le monde entier part complètement en vrille depuis plusieurs décennies et chaque jour qui passe me rapproche d’une perte totale d’espoir en notre capacité à impulser le bon changement au bon moment, avant qu’il ne soit trop tard. Galvanisé par la mise en fuite du malfrat à l’origine de cet acte barbare, je porte toute mon attention sur cette jeune femme, victime visiblement très amochée. Un œil constamment porté vers l’avant, au cas où cet homme déciderait d’initier un second round, une arme en guise de supplément, je tente de me concentrer, de réagir au mieux à chacune des plaies qui me sautent aux yeux. Des bases, j’en possède des tonnes en matière de médecine, seul aspect positif à mettre en avant après des années passées en Irak, puis en Afghanistan, à bosser dans l’urgence, sur le terrain, avec un personnel médical souvent dépassé par la quantité de blessés rapatriés en urgence. Je suis à même de reconnaitre des traumatismes en une simple palpation, capable d’interrompre une hémorragie avec très peu de matériel… Capable d’être le MacGyver militaire qui lutte avec les armes qu’on lui offre pour sauver la vie d’innocentes personnes. Le contexte est bien différent ce soir, dans cette ruelle que je devine très mal fréquentée. Un appel suffirait à faire débarquer une ambulance, c’est d’ailleurs ce scénario que je favorise, à présent armé d’un téléphone que je m’apprête à utiliser à bon escient. L’alerte est lancée, les renforts en chemin mais le temps s’arrête et mon cœur se serre face à ce regard que je croise pour la première fois. Un moment très bref, quelques secondes à peine, durant lequel je suis heurté par une vulnérabilité qui trace bien au-delà des blessures liées à cette soirée. Je suis ébranlé, incapable de me détacher de prunelles qui, elles, se referment et me font oublier la douleur provoquée par ses ongles enfoncés sur ma peau. Je la serre un peu plus fort contre moi, l’enlace, trouve en moi cette chaleur qui pourrait lui faire défaut au beau milieu d’un Enfer qui m’hérisse les poils. Je n’ai rien, pas même une veste, qui pourrait faire l’affaire. Ma carrure comme seule alliée, elle qui ne m’abandonne jamais. « Ça va aller… Ça va aller ! » Je répète un nombre incalculable de fois, incapable de définir si je prononce ces mots pour elle ou pour moi. Surement un peu des deux. Les sirènes de l’ambulance se rapprochent et deux collègues ne tardent bientôt pas à se présenter à moi… Eux, que j’ai pour habitude de côtoyer sur certaines interventions compliquées… Eux, entre les mains de qui je remets la vie de cette jeune fille dont le regard continue de me hanter. « Je monte avec vous ! » Il ne s’agit pas d’une option, pas d’une interrogation ! Les deux paramédics le comprennent très rapidement puisqu’ils ne s’opposent pas à moi. Ils savent que rien ne m’arrêtera. Je grimpe à l’intérieur du véhicule, bientôt rejoint par ce brancard contre lequel elle est allongée. Ma main se fraie un passage contre la sienne que je serre fort. Tu ne la quitteras pas. Pas ce soir ! Tu te fiches bien des heures de sommeil qui vont venir alourdir une dette déjà conséquente en la matière… Tu ne penses à rien, si ce n’est à sa sécurité.


icon favsicons code sleipnir.



Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum