AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
-33%
Le deal à ne pas rater :
COOKINGBOX – Barbecue 58cm à Charbon de bois (Jusqu’à 10 ...
59.99 € 90.01 €
Voir le deal


Momoka Mikitani
Momoka Mikitani






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : momo
Âge : 24
Origines : japonaise et coréennes
Occupation : secrétaire générale RAKUTEN & influenceuse
Lieu de résidence : loft manhattan
A New York depuis : 4 ans
Situation Amoureuse : célibataire
Orientation sexuelle : hétérosexuelle
Trigger Warning : TW concernant momoka : suicide / mort / violence psychologique / harcelement

and then i saw the ocean.
uc
DARE - 2 MOMOKA 04b7db5dcdbf1e9d970b4630ad656e0a7442b8a2
  • United Heart
DARE - 2 MOMOKA 2StvcuH6_o
RPs : 0
Pseudo : pikachon
Pronom : elle/she
Messages : 5041
Faceclaim : park sooyoung
Crédits : okamisleys
Inscription : 06/11/2019
Multicomptes : bae
Nombre de mots par RP : 300
Fréquence de RP : hebdomadaire inshallah
Je suis plutôt : dark !
Ticket to Heaven
DARE - 2 MOMOKA T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Administratrice ✧
(#) Mer 9 Déc - 23:59
NYCDARE DEUX

i dare you.

C'est bon? Vous filmez? Regard approbateur de ton caméraman tu souffles profondément. Après avoir effectué le précédent défi, tu avais réellement peur de l'annonce du prochain. Une partie de ton âme disparue en même temps que ta partie gauche de tes cheveux rien que de marcher dans les rues de Manhattan la partie gauche du crâne à l'air libre avait été une véritable épreuve pour toi. Mais celle-ci était dans tes cordes. Bien sur ça t'enchantait pas spécialement d'être irrespectueuse envers le personnel du magasin que tu avais choisi mais, jouer la diva, ça pouvait t'exciter d'une certaine façon.

Un magasin de poterie, c'était ça que t'avais choisi pour faire ton grand show d'aujourd'hui. Ça se cassait bien et ça ferait du divertissement pour les gens. Habillée un peu moins guindée que d'habitude (et puis de toutes façons avec le crâne à moitié rasée les gens n'apporteraient aucun regard bienveillant sur toi qu'importe ta tenue).

Bonjour madame. Tu dis froidement. Pas de réponse de sa part. Tu as tout de suite moins de scrupule. Ton chauffeur muni de la caméra te suivait comme ton ombre sans dire un mot. Ça vous dérange pas que je regarde un peu vos poteries ? Tu essayes une seconde fois de capter son attention. Mh mh. Vraiment, cette fois aucun regret. C'est de ton doigt fin que tu fais basculer la poterie vers le sol s'écrasant dans un fracas. Oops alooors. Tu souris faussement. EUH MADAME??? JE VOUS DEMANDE PARDON? Tu te retournes vers elle toujours en souriant. Ah ? Je vous interesse maintenant? Ce serait pas trop tôt non? Je vous ai dis bonjour. Un deuxième doigt s'échappe faisant basculer un vase en verre. Ça alors... Je suis vraiment maladroite aujourd'hui je crois... Je suis TEEEEEELLEMENT désolée. Si fausse, si provocatrice, c'était plutôt amusant mine de rien et surtout, tu pouvais exprimer toute cette rage que tu avais. Et encore une poterie, devant les yeux estomaquées de la vendeuse. Sans qu'elle ne sache comme réagir. Et une autre. Encore une autre. Un véritable carnage, la folie prend part de toi, tout détruire ça fait du bien. Tellement du bien.

VOUS ÊTES COMPLÈTEMENT MALADE, J'APPELLE LA POLICE VOUS ÊTES RAVAGÉE. Qu'elle le fasse, qu'on t'enferme, de toutes façons plus rien n'a de sens. Tu la fusilles du regard. Je vous déconseille de faire quoi que ce soit. Tes jambes coupées par les bous de verres commencent à te piquer. Je vous donne mon numéro et ceci et nous nous arrangerons plus tard. Une enveloppe contenant la somme que bien plus tu n'avais cassé gisait à présent dans les mains tremblantes de la femme. Et c'est sans rien dire de plus que tu quittas les lieux, dans un silence fracassant et glaciale laissant derrière toi cette rage qui t'avais transpercée les entrailles.
( c ) ekoltaqueen






Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum