AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
-30%
Le deal à ne pas rater :
OCEANIC Rafraîchisseur 4 en 1 – Ventilateur – Brumisateur – ...
79.99 € 114.95 €
Voir le deal


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. 060f STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. 1juq STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. Eztv
you were made to go out

STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. Rfnw STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. Ngu7
  • Aucune association
STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mar 8 Déc - 22:46
❝ entre mes lignes. ❞
-- (standatz 2).


Se plonger dans l’Art, une nouvelle fois, pour compléter la thérapie suivie. C’était qu’elle perdait de plus en plus pied, Marla, sans parvenir à passer outre les crises qui la terrassaient chaque nuit. Incapable de fermer l’œil sans revoir ces scènes, angoisser pour un tout, pleurer pour un rien. Devenue irrationnelle dans la gestion de ses émotions, elle n’en voyait plus le bout. Un tunnel sans fin. Un sentier éternel, au milieu des ravages de sa vie. Des putains d’erreurs et faux-pas accumulés, sur le point de crever la gueule ouverte, Marla. Sans personne pour remarquer son absence. Et le souffle court, elle s’était levée de son lit, fébrile, comme depuis cette agression à l’arme blanche, puis des doigts de Leandro. Les points rouverts puis recousus en serrant les dents, Marla, elle en avait bavé, à rafistoler son propre épiderme, l’esprit, parfaitement, alerte. Elle surveillait de proche, cette plaie sur sa cuisse, les vestiges d’une lame enfoncée dans sa chair. Veillant à ce qu’elle ne s’infecte pas, à ce que cela ne tourne pas au aigre. La démarche rendue saccadée, elle peinait à soulever la jambe blessée, la traînant, comme le ferait un soldat heurté. Cette mince effort l’essoufflait, lui coupait le souffle : Marla, elle essuyait son front moite d’un revers de manche, finissant par arriver à son coin d’Art. Pièce immense du loft, où l’on trouvait distinctement le lieu de sommeil, de vie et le professionnel. Tout ouvert, délimité, à coups de plantes, de décorations mêlant matières naturelles aux diverses œuvres d’Art. Il lui ressemblait tellement ce logement, qu’elle se croirait chez elle, Marla, en oubliant que ce n’était pas son oseille qui le payait. Maigre frustration au compteur, que d’être encore incapable de se payer une nouvelle vie. Trois années passées à la rue, il fallait s’accrocher, remonter la pente, le temps que les poches se remplissent durablement. Toutes ses petites activités lui permettaient l’ascension, pas à pas, un brin impatiente, par moments. Essayant de ne pas succomber sous l’impulsivité. Les choix irrationnels. Irréfléchis. Menant à la déchéance et l’abandon. C’est qu’elle se laissait tomber sur la chaise du bureau en grognant, la gambette étendue pour se soulager, reprendre son souffle. Mettre de l’ordre dans ce dont elle avait besoin pour dessiner Hugo, dans le plus simple appareil. Il n’avait pas refusé l’idée, Hugo, lors de leur rencontre. À pêcher dans Central Park, en espérant tomber sur quelque chose d’autre que des vêtements abandonnés ou des déchets humains, polluant la terre. Un moment agréable, qui lui avait permis de s’aérer l’esprit, de se rendre compte qu’il persistait des rayons de soleil, dans cette vie particulièrement morose. Alors, elle l’avait recontacté Marla, pour lui proposer de réaliser cette séance de dessin. Pas embarrassée ni gênée, cela faisait partie du quotidien d’artiste que de réaliser tout et n’importe quoi. Un long soupir s’ensuivait en entendant le bruit de la sonnette, peinant à se redresser. L’enveloppe basculée vers l’avant, pour se donner de l’élan et traîner la patte, encore une fois, inlassablement. La porte ouverte laissait rayonner le visage lumineux du brun, qu’elle laissait rentrer en se décalant lourdement sur le côté. « Tu es beaucoup trop habillé pour quelqu’un qui va finir nu d’ici peu. » Qu’elle plaisantait en le laissant prendre place sur le canapé d’angle en velours, octroyant des caresses si délicates sur l’épiderme grâce à la douceur des tissus. « Je te laisse t’installer comme tu le désires. » Qu’elle indiquait, d’une risette étincelante, Marla, le regardant de ses prunelles océaniques en s’asseyant sur la chaise, face au chevalet et à la toile immaculée. « Tu veux que je regarde ailleurs ? » Certains modèles préféraient cette option, le temps de s’y adapter et elle s’exécuterait, la jolie, prenant soin de ceux qui osaient se confier à son pinceau.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Sam 12 Déc - 16:59
❝ entre mes lignes. ❞
-- (standatz 2).


Rencontre fortuite, avec cette demoiselle aux cheveux clairs. Tu as finalement décidé d’accepter de poser pour elle pour une de ses œuvres. Comme vous en aviez parlé la dernière fois devant ce lac à Central Parc dans une partie de pêche. La nudité ne te faisait pas peur et c’est ce qui semblait le plus plaire à la demoiselle. Pourquoi pas ? tu n’es pas pudique, tu n’as pas honte de ton corps alors pourquoi tu n’accepterais pas de poser dans la simple nudité. Tu as mis un peu de temps à trouver le lieu du rendez-vous. Enfin, tu t’es surtout laissé aller dans la drague et les sourires charmeurs après avoir croisé un groupe de demoiselle plutôt charmante. C’est finalement au bout de quelques minutes que tu t’es enfuis pour retrouver cet endroit. Tu vidas tes poches dans une poubelle au coin, pour éviter de polluer cette planète comme les gens polues les lac de Central Parc. Appuyant sur le bouton tel un magnétisme. La porte s’ouvrit sur la demoiselle, passant la porte de celle-ci pour entrer dans cet endroit inconnu. Tes yeux verts se posèrent sur elle à ses paroles. « je doute que la population soit d’accord pour que je me trimballe à poil dehors » dis-tu avec un sourire au coin.

Tu t’approchas alors de ce canapé en velours qu’elle te présentait. Tu avais retiré tes chaussures à l’entrée -une habitude. Ton manteau trouva rapidement place sur le dossier de la chaise mis à l’écart, certainement pour déposer vos vêtements. Tu commenças à te déshabiller, observant la demoiselle quand elle te parlait. « pas besoin, je ne suis pas pudique » dis-tu en souriant. Et c’est ainsi que tu te mis totalement à nu, dans la tenue d’Adam sans la feuille qui cache tes parties génitales. Tu t’installas sur le canapé. « alors, je me pose comment ? » demandas-tu en arquant un sourcil. alors que tu étais installé sur le canapé, tu doutais de devoir faire la pose à la Titanic -et tu ne préférais pas faire ça en réalité.



Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. 060f STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. 1juq STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. Eztv
you were made to go out

STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. Rfnw STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. Ngu7
  • Aucune association
STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mar 15 Déc - 19:26
❝ entre mes lignes. ❞
-- (standatz 2).


Marla, elle attendait beaucoup de cette séance de dessin. L’espoir de s’évader, de se changer les idées, en cessant de se torturer à coups de cutter dans la cervelle. Même s’il lui était difficile de passer outre la douleur qui lui tranchait la chair, cette plaie suintant, en dépit des soins octroyés, visant à rendre la cicatrisation moins pénible. Fallait-bien que l’on ait ouvert négligemment les sutures pour la malmener, un peu plus, cette poupée décousue. Une carcasse négligée, qui endurait et encaissait depuis de si longues années, que ce ne serait même pas étonnant de la trouver inerte, au petit matin, le cœur inanimé sous les cachetons ingurgités en masse. Et elle soupirait, la brune, se levait péniblement du canapé, traînant ce qu’elle pouvait jusqu’à la porte d’entrée. Un sourire, identique à ceux qu’elle adressait au monde, laissant Hugo s’installer comme bon lui semblait. C’est qu’il répandait de la joie et de la bonne humeur, comme lorsqu’ils s’étaient rencontrés pour la première fois. Elle y avait souvent pensé, pour maintenir un bout de soleil dans sa vie, se permettre de s’évader, tandis que les pensées devenaient trop sombres, ténébreuses, s’alliant avec la teinte brune de sa tignasse emmêlée. « Oh tu sais, on voit des délurés partout… » Qu’elle commentait d’un rictus amusé, se laissant tomber de toute son être sur le fauteuil, en étendant la gambette blessée. Le bas rendu inconfortable sur la plaie, qu’elle décidait de l’enlever et de jeter au sol, l’entrave réduite au néant à l’aide d’un bouton et d’une fermeture éclair. « Je vais te montrer. » Que la brune murmurait en se redressant, s’aidant de la petite table pour tenir debout et elle s’avançait ensuite, face à lui. « Tourné vers moi, une jambe redressée, l’autre allongée… » Elle le guidait en se remémorant les positions des modèles ayant défilé sous ses pinceaux. « Un bras sur ton genou, l’autre sur le rebord. » Si délicate dans ses manipulations, qu’elle souriait, Marla, en le guidant, pour que ses muscles soient mis en avant. « Tu vois, dans certaines positions, les muscles ressortent sans trop d’efforts. Ça nous permet de bien réaliser chaque courbe, ligne, de l’anatomie. » Les yeux brillaient de passion, c’est qu’elle avait trouvé sa voix, Marla, dans l’Art, avec de la peinture sur le bout des doigts. Toucher le rêve du bout des doigts, galvaniser son essence d’une énergie nouvelle. « Et c’est aussi pour ça qu’un modèle ne reste jamais fixe, parfois, on peut lui demander de bouger, prendre une autre position, pour admirer les courbes. » Et ses phalanges s’aventuraient dans la chevelure d’Hugo, la coiffant de manière à ce qu’elle soit. Sauvage, intensifier les traits marqués de son visage. « Prêt ? » Qu’elle demandait enfin lorsque tout était prêt, sur le point de l’immortaliser sous des coups de crayon et de pinceaux.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Dim 20 Déc - 22:50
❝ entre mes lignes. ❞
-- (standatz 2).


Certes, les délurés faisaient partie intégrante de New-York. Tu en croisais tous les jours et certainement que tu faisais partie de ces délurés aux yeux de quelques personnes. Cela ne te gênait pas, tu étais 100% toi-même au risque que cela en déplaise à certains. « Je ne suis pas aussi déluré, même si j’ai la dose qu’il faut » après tout, tu es bien le seul à trouver ça marrant de pêcher dans un des lacs de Central Parc. C’est d’ailleurs de cette manière que tu as rencontré la demoiselle. Tu finis par te mettre nu comme demandé, cela ne te gênait pas qu’elle t’observe que ce soit d’un œil expert ou pervers : les deux t’allaient parfaitement. Tu lui demandas par la suite où tu devais t’installer et elle choisit de te montrer. « ok, mais du coup, tu as quoi à la jambe ? » demandas-tu curieux. Tu doutais de l’avoir vu lors de votre première rencontre, mais il est vrai que tu ne t’y intéressais pas tant que cela au final. Tu fis ce qu’elle te disait de faire, redressant ta jambe et tendant l’autre, de quoi cacher ta partie intime. Tu continuas à faire ce qu’elle te dit. Tu tentais de réellement comprendre pourquoi elle te mettait dans cette position. On ne peut pas dire que les muscles soient réellement ce que tu as de plus chez toi. On parle plus de charisme que de muscle. « Je vois oui, j’ai presque des muscles » dis-tu avec un sourire au coin moqueur. Tu avais de l’autodérision sans aucun doute. Tu la laissas toucher à tes cheveux, trouvant le contact plus qu’agréable. Tu as toujours adoré les caresses dans tes cheveux, ça avait tendance à t’apaiser -et t’excité aussi mais que dans certaine occasion. Tu te repositionnas confortablement avant d’hocher la tête doucement. « C’est bon, tu peux commencer ton chef d’œuvre ! j’ai le droit de parler on est d’accord ? » nan parce que tu ne pourras certainement pas te taire autant de temps. Impossible pour toi, pipelette que tu es.



Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. 060f STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. 1juq STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. Eztv
you were made to go out

STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. Rfnw STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. Ngu7
  • Aucune association
STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
STANDATZ » ENTRE MES LIGNES. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Lun 21 Déc - 11:29
❝ entre mes lignes. ❞
-- (standatz 2).


Elle affichait un sourire, Marla, appréciant la légèreté qu’il lui apportait, avec sa simple présence. Sûrement, que son existence n’était pas uniquement sombre, qu’il y avait des lueurs, étincelantes, réconfortantes, ravivant le brasier de la vie, en son être congelé. Tout ne pouvait pas être noir, même si elle y croyait fortement, Marla. Au bout du rouleau depuis si longtemps, que sourire sincèrement semblait étrange. Les muscles ankylosés, les prunelles accoutumées à verser des larmes et ses cordes vocales, usées de crier, lorsque ses songes abritaient de terribles simulacres. Se permettant, un brin d’évasion, sous les coups de pinceaux et de crayons, l’illustrant, ce bout de soleil permanent. Celui vers lequel elle s’approchait, la somptueuse, le guidant avec sa maigre expertise, pour qu’il soit à l’aise, parfaitement représenté pour dessiner ses courbes. Sublimé par son art. « Une blessure récente. Rien de grave. » Qu’elle atténuait, mentait, Marla, pas capable d’assumer la réalité de ce large pansement. Le poignard enfoncé dans la chair lors d’un combat de rue. Il ne fallait pas que l’univers découvre qu’elle faisait partie de la mauvaise graine, par instants. Ne surtout pas assumer cette part d’ombre, que sa tête brune tentait d’occulter, de camoufler. « Je me suis brûlée avec ma bouilloire. » Qu’elle ajoutait, d’une risette, témoignant de sa (fausse) maladresse, en terminant d'ajuster la tignasse du brun, ne pouvant pas s’empêcher de rire face à son auto-dérision. Marla, elle n’était pas des plus épaisses, non plus : la petite taille, l’enveloppe fébrile, mais une ténacité qui donnait envie, des galbes à en faire pâlir les anges. « Mh… Laisse-moi y réfléchir. » Que ses lippes susurraient en arquant un sourcil, tandis qu’en deux ou trois pas boiteux, elle gagnait son fauteuil, face au chevalet. « On va dire que oui. » Jamais éloignée, la taquinerie. Et elle se mettait à dessiner, Marla, les prunelles étoilées par la passion qui l’animait, l’expression sérieuse, à se déconnecter du monde gravitant alentour. La toile prioritaire face aux catastrophes qui envahissaient ses pensées, bien soulagée d’avoir quelqu’un à qui parler. Pour lui tenir compagnie. Le besoin des autres pour survivre à ce monde, Marla, un fin sourire aux lippes, face à Hugo, qu’elle devinait impatient. Rester immobile lui demanderait sûrement un bel effort et cela l’amusait, un peu, à en juger le rire s’échappant d’entre ses lèvres. « Je vais essayer de faire vite. » L’espace d’une heure, elle espérait. Qu’il ne finisse pas par s’impatienter et ruiner le travail de l’artiste, lui faisant face.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 6 Jan - 11:01
❝ entre mes lignes. ❞
-- (standatz 2).


Maintenant, tu étais à poil devant la demoiselle. Qui aurait cru que tu finirais par poser pour elle quand tu l’as abordé dans Central Parc durant ta partie de pêche. Il n’y avait que toi pour te foutre dans ce genre de situation, mais ça ne te déplaisait pas. Tu finis par lui demander ce qu’elle a à la jambe, sa réponse te fit froncer les sourcils mais tu préféras ne rien dire de plus. « J’espère que ça ira mieux alors » dis-tu sans poser plus de question. Tu grimaças en imaginant la chaleur de la bouilloire sur ta peau, ça fait clairement un mal de chien. Enfin, ce n’était pas sur toi donc tout allait bien. Finalement, tu étais dans la bonne pose pour qu’elle te dessine. Tu doutais de pouvoir tenir ainsi tout du long, tu allais finir avec des crampes : tu en es certain. La parole, tu espérais pouvoir quand même continuer de discuter. « J’espère bien, je vais mourir d’ennuie sinon » dis-tu en grommelant. Tu l’observas alors en train de se concentrer pour te dessiner sur ce papier. C’était tout de même agréable à regarder une femme qui te dessine complètement nu. Ce n’est pas tous les jours que ça arrive, tu devrais peut-être commencer un journal pour l’écrire. Ça serait pas mal. Elle se moquait de toi, tu le voyais bien. « eh bien, vas-y moque-toi de moi ! sinon prend ton temps quand même que je sois beau sur cette œuvre » dis-tu avec un sourire au coin. Vraiment, si ça pouvait t’apporter quelque chose cette pose, tu ne disais pas non.


Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum