AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
-15%
Le deal à ne pas rater :
SSD interne 2.5″ Crucial BX500 – 480Go
39.99 € 47.10 €
Voir le deal


Alicia Markey
Alicia Markey






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20593-alicia-markey-o-taylor-lashae-22-01 https://www.disjointedsocieties.com/t21216-alicia-markey https://www.disjointedsocieties.com/t21213-alicia-markey https://www.disjointedsocieties.com/t21214-alicia-markey#1173019
Surnom : Lili
Âge : 34
Origines : américaine, la pointe française et colombienne pour le métissage génétique.
Occupation : profileuse pour le FBI, criminologue donnant des cours dans les facs.
Lieu de résidence : manhattan
A New York depuis : toujours.
Situation Amoureuse : le chaos entre les lignes. ((Veuve))
Orientation sexuelle : Pansexuelle.
Trigger Warning : Exemples de TW : suicide / mort / viol / violence excessive / maladies mentales / pédophilie / racisme / homophobie / transphobie / cruauté animale / inceste / enlèvement / grossesse / fausse couche / avortement / Pornographie / RP hot cru / Addictions / automutilation / bodyshaming / discrimination / (trans-)misogynie / religiophobie / classisme...

Please don't let me fall |Ewyn Ea2509dad1a260e1186045fa666164ca8fbad533 Please don't let me fall |Ewyn 4af5ba0cf7facc3d996cca7e6611dc1e994e5770 Please don't let me fall |Ewyn 0462f605957e3517efdcefe95f18ddb5e11b446d
Rien n'était immuable, surtout pas le bonheur. Fragile comme le verre, il ne devait être considéré comme un acquis, lui qui pouvait ne durer qu'un instant.
☾☾

====.====
-> olivia : twins
-> seth : thérapeute
-> gregoire : ami & collègue
-> diego : ami& collègue
-> betty : connaissance & co
-> clarke : connaissance
A présent, ma vie intérieure ressemblait à une terre brûlée, sans arbres et sans oiseaux, à jamais figée dans le froid de Janvier. Je n'avais plus d'appétit ni envie, hormis celle de me cramer quotidiennement les neurones à coups de médicaments pour diluer les souvenirs trop douloureux à affronter.
Please don't let me fall |Ewyn Tumblr_p1r11zibem1sqv1blo3_400
  • United Earth
Please don't let me fall |Ewyn VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : SA.
Pronom : elle
Messages : 669
Faceclaim : Taylor Lashae
Crédits : GM (av) & stardustedit (icns)
Inscription : 06/09/2019
Multicomptes : Blanche 'Stiletto' Bauer, Bambi Beckman
Nombre de mots par RP : Entre 400 et 2000.
Fréquence de RP : Selon mes jours de travail.
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
Please don't let me fall |Ewyn UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modératrice ✧
(#) Mar 8 Déc 2020 - 20:38
Please don't let me fall

What if I, what if I trip? What if I fall? Then am I the monster?


Tout pourrait être si simple, si fluide. T'aurais pu oublier, passer à autre chose quand il a refusé de te voir à ce parloir. Toi, petite minette, mise sur son 31 pour qu'il voit que même s'il était derrière les barreaux, tu te ferais toujours belle pour lui. Ce héros, cet amant d'un jour (de toujours), lui, cet amour tant désiré. Acte répréhensible et puni par la loi, mais qui a signifié tant de chose pour toi, dont la preuve ultime qu'il t'aimait au point de vriller pour toi. Mais, ce fut une déchéance soudaine quand il n'y eut personne au bout du fil, quand l'attention que tu avais eu pour lui n'eut aucun sens. Parce que ce siège vide face à toi, ça t'as dévoré. Viscéralement. Geste que t'as jamais comprit, encore aujourd'hui après deux ans d'absence. Oh bien sûr, tu lui avais écrit, mais toutes tes lettres t'étaient revenues, comme s'il t'avait rayé de son existence. Pourtant, ces deux ans de taule, il les avait fait pour toi non ? à cause de toi. Ta faute, uniquement de la tienne. Salit par la main d'un homme, autre que lui, et pourtant, c'est Ewan qui avait mit le point d'honneur à votre amour. Et t'as pas su faire le deuil de son rire, de la beauté de son sourire, de l'odeur de sa peau. Ewan était ancrée en toi, qu'importe les hommes, qu'importe les femmes. Il était là, sans cesse. Indécent. Alors quand il a reprit contact avec toi pour te rendre tes affaires, ça été le coup de poignard dans ce myocarde endolori. C'était le coup de trop, l'instant que tu n'allais pas louper cette fois. Il allait t'entendre, et lire ces mots bleus (douloureux) que t'as eu envie de lui crier y'a deux ans. Et ce merci coincé entre les lèvres, de t'avoir réanimé quand cet homme t'avais tout prit. Mais ces mots, aussi forts soient-ils, n'eurent pas l'incidence que tu aurais voulu. Lui voulait l'oubli, toi la renaissance. Des directions diamétralement opposées, et ce soir, t'étais perdue. Oscillant entre l'envie de le gifler ou de l'embrasser. Incapable de savoir si c'était le feu ou la glace qui te consumait. La tête contre ta baie vitrée, NY semblait vouloir t'engloutir ce soir. Et c'est la sonnette qui te ramenait à la réalité. Le myocarde qui s'accélère, les mains moites, jamais tu n'avais autant attendu son retour. Tu fermais le satin de ton peignoir sur ta peau hâlée, et tu allais lui ouvrir, sachant pertinemment qui était celui qui sonnait à ta porte. Tu lui ouvrais, et tu ne pus t'empêcher de le regarder, de haut en bas, puis droit dans le noisette de ses prunelles pour t'y perdre un instant. Un loupée dans ce palpitant à l'agonie. Rym, t'étais incapable de le contrôler. " Salut Ewan." Tellement banal, ça te ressemblait pas, toi le soleil espagnol. Tu t'écartais pour le laisser passer, résistant à l'envie de le prendre contre toi. Tout était si compliqué. Tellement duel. Tu refermais derrière lui, et tu ne pus t'empêcher de sourire, les larmes aux yeux de le revoir bel et bien vivant. Tu pris une longue inspiration, reprit tes esprits un instant, puis tu t'assied sur le comptoir de ton bar, de telle manière à être à sa hauteur, respectant une distance de sécurité, de sureté. (Parce que tu serais bien capable de le dévorer) Spontanée, tu n'as pu t'empêcher de lui dire. " C'est bon de te revoir." Si tu savais à quel point tu lui a manqué.
( c ) ekoltaqueen








LA CHAIR EN REMPARTS
le squelette en étendard


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 9 Déc 2020 - 5:03
Je ne sais pas ce qui m'a fait changer d'avis aussi rapidement. J'avais pour but de venir te porter les objets que tu as oubliés chez moi il y a un peu plus de deux ans, mais suite à la brève conversation que nous avons eu, je ne suis plus certain de rien. Il faut dire également que je suis un peu abasourdis que tu sois toujours amoureuse de moi, malgré le fait que je n'ai pas voulu te revoir et ce depuis deux ans. Que je n'ai même pas voulu te parler au téléphone. Que je ne t'ai donné aucune nouvelle, de toutes les sortes possibles. Et pourtant, toi, tu continues à t'entêter à essayer de me faire comprendre que peu importe ce que je peux dire, rien ne changera ce que tu peux ressentir pour moi. C'est... charmant? Je ne sais pas, mais oui c'est bon de se dire qu'une personne nous aime assez pour nous pardonner quelque chose dont nous avons honte et que cette dite personne a entendu ma sortie de prison. Que cette personne a continué d'espérer pendant toutes ces années.
Je ne suis peut-être pas au même point dans ma vie sentimentale que toi te concernant, mais je suis tout de même quelqu'un qui a du coeur, quelqu'un qui a un grand respect pour toi. Je t'ai aimé d'un amour sincère et sans doute que cet attachement ne soit pas totalement sorti de mon être, puisque je ne serais pas là en ce moment. Je ne serai pas en train de traverser Brooklyn pour me rendre à Manhattan, chez toi, sans tes objets personnels. En effet, je préfère voir comment tout ça évoluera avant. J'aurais l'impression de mettre fin à cette histoire et si je veux être totalement honnête avec moi-même, je ne suis pas prêt que cela arrive.
Je suis finalement arrivé devant ta porte, posant mon doigt sur la sonnette, t'avertissant de mon arrivée. Légèrement anxieux et à la fois excité de te revoir après deux ans. Et la porte s'ouvre, ton visage s'invite devant moi et je te regarde, comme si j'étais hypnotisé par ta beauté. Tu n'as pas changé, toujours aussi magnifique. Sexy dans ce peignoir de soi. Je continue à te regarder me regarder et un mince sourire prendre place sur mes lèvres au bout d'un moment. « Salut Rym! » Ces mots dits presque dans un souffle, comme si je manquais d'air. J'entre finalement à l'intérieur, où je me sens déjà presque comme chez moi. Cet appartement où j'ai passé tant de temps me laisse entrer dans une nostalgie. Un moment de ma vie où j'étais heureux. Je regarde chaque bibelot, chaque plante, décoration avant de me retourner vers toi, assis sur le comptoir. Je ne réponds pas à ta phrase. Au lieu de cela, je m'approche ouvre tes jambes pour venir m'installer entre elles et te prends dans mes bras pour te serrer aussi fort que possible dans mes bras, sans pour autant te faire mal. « T'es tellement belle. » Dis-je incapable de retenir les mots dans ma gorge. Je sais que je ne devrais pas faire ça, je sais que c'est cruel pour toi, connaissant tes sentiments, mais je me la joue égoïste pour le coup. J'en ai besoin et ça me fait du bien.
Alicia Markey
Alicia Markey






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20593-alicia-markey-o-taylor-lashae-22-01 https://www.disjointedsocieties.com/t21216-alicia-markey https://www.disjointedsocieties.com/t21213-alicia-markey https://www.disjointedsocieties.com/t21214-alicia-markey#1173019
Surnom : Lili
Âge : 34
Origines : américaine, la pointe française et colombienne pour le métissage génétique.
Occupation : profileuse pour le FBI, criminologue donnant des cours dans les facs.
Lieu de résidence : manhattan
A New York depuis : toujours.
Situation Amoureuse : le chaos entre les lignes. ((Veuve))
Orientation sexuelle : Pansexuelle.
Trigger Warning : Exemples de TW : suicide / mort / viol / violence excessive / maladies mentales / pédophilie / racisme / homophobie / transphobie / cruauté animale / inceste / enlèvement / grossesse / fausse couche / avortement / Pornographie / RP hot cru / Addictions / automutilation / bodyshaming / discrimination / (trans-)misogynie / religiophobie / classisme...

Please don't let me fall |Ewyn Ea2509dad1a260e1186045fa666164ca8fbad533 Please don't let me fall |Ewyn 4af5ba0cf7facc3d996cca7e6611dc1e994e5770 Please don't let me fall |Ewyn 0462f605957e3517efdcefe95f18ddb5e11b446d
Rien n'était immuable, surtout pas le bonheur. Fragile comme le verre, il ne devait être considéré comme un acquis, lui qui pouvait ne durer qu'un instant.
☾☾

====.====
-> olivia : twins
-> seth : thérapeute
-> gregoire : ami & collègue
-> diego : ami& collègue
-> betty : connaissance & co
-> clarke : connaissance
A présent, ma vie intérieure ressemblait à une terre brûlée, sans arbres et sans oiseaux, à jamais figée dans le froid de Janvier. Je n'avais plus d'appétit ni envie, hormis celle de me cramer quotidiennement les neurones à coups de médicaments pour diluer les souvenirs trop douloureux à affronter.
Please don't let me fall |Ewyn Tumblr_p1r11zibem1sqv1blo3_400
  • United Earth
Please don't let me fall |Ewyn VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : SA.
Pronom : elle
Messages : 669
Faceclaim : Taylor Lashae
Crédits : GM (av) & stardustedit (icns)
Inscription : 06/09/2019
Multicomptes : Blanche 'Stiletto' Bauer, Bambi Beckman
Nombre de mots par RP : Entre 400 et 2000.
Fréquence de RP : Selon mes jours de travail.
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
Please don't let me fall |Ewyn UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modératrice ✧
(#) Jeu 10 Déc 2020 - 21:55
Please don't let me fall

What if I, what if I trip? What if I fall? Then am I the monster?


La sentence. Le marteau qui se pose sur le bois laqué du bureau. Ce bruit qui sonne le glas de votre histoire sans que tu le saches à l'instant. Trois ans. Sans lui. Sans vous. Pour toi, il aurait pu le tuer ce gars, t'es la circonstance atténuante Rym, t'es celle qui lui évite les dizaines d'années de taule. Mais t'es aussi celle qui l'envoie en prison, parce que c'est à cause de ce viol qu'il prends ces années. Culpabilité. Honte. Dégout. Tu l'as embrassé avant qu'il quitte la pièce, les mains menottés dans le dos, sans savoir que ça serait votre dernier baiser. Le point final d'une histoire d'amour qui aura été aussi belle qu’écœurante. Parce qu'après ça, il n'a plus voulu te voir, ni te parler, ni te toucher. Comme si tu n'avais jamais existé. Pourtant une histoire d'amour comme la vôtre, ça peut pas s'oublier, si ? Tant de questions sans réponse. Le flottement de ton âme, de ton myocarde, incapable d'aimer autre que lui. Flirter, c'était facile. Aimer, impossible. Refaire sa vie avec quelqu'un d'autre, encore plus. L'oublie, impensable. Parce qu'il t'avait fait vibrer Ewan, il t'avait provoqué les frissons sur ton derme halée, il t'avait appris ce que c'était d'aimer à s'oublier, s'aimer à s'enivrer. Il était ce premier amour, celui qu'on ne pouvait oublier. Irrésolument amoureuse. Une vérité que tu n'avais pas pu lui dire, parce qu'il avait pas voulu l'entendre de tes lipps humides. Amour débordant, parfois écœurant. Et voilà qu'aujourd'hui, il voulait te rendre tes affaires, mettre le point final à cette histoire sans réel fin qu'un goût amer dans le fond de la gorge. Alors tu avais attendu son arrivée, et quand il fut face à toi, t'étais cette gamine qui fondait pour son mec. Celle qui ne cessait de le dévorer du regard pour l'embrasser sous le flot des milliers de "je t'aime". Naïve, innocente. (ressaisis-toi Rym) Et lui, il te regardait de ces mêmes yeux amoureux de l'époque, le sourire dans le coin des lèvres. Beauté incandescente, indécente. L'souffle court. Tu le laisses passer, renouer avec un passé effacé, et tu attends, un geste, un signe de sa part. Tu ne peux t'empêcher de le regarder Rym, parce qu'il est niché là, près de ce cœur sanguinolent. Et tu le vois s'approcher de toi Rym, très près, trop. (oh, recule toi, sinon il sera trop dur de me séparer de toi.) Le derme frissonnant quand ses mains se posent sur tes cuisses, il se glisse près de toi pour t'enlacer. Fort, très fort. Et enfin, c'était comme si t'étais chez toi, dans le creux de ses bras. (Oh, dieu, si tu savais comme ça fait du bien de t'avoir contre moi Ewan) Tu te niches dans son cou, tu respires son odeur, et tu ne peux t'empêcher de le serrer aussi fort que tes frêles bras le permettent. Tes lipps s'accordant le plaisir ultime de baiser le derme de sa nuque. Tes mains virevoltant dans son dos, ses cheveux. Tu renouais avec un passé si proche, si lointain. Le myocarde ayant des loupés à mesure que les secondes s'écoulaient. Le souffle court, le murmure audible que par lui. " Si tu savais comme tu m'as manqué." Douce-amère vérité.
( c ) ekoltaqueen








LA CHAIR EN REMPARTS
le squelette en étendard


Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum