AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 2 Déc - 2:05

“Fucked and drank all night, acted all alright, had no need to fight tonight, tonight. cast me far away, play these little games, actin' all okay today, today.” w/ @Johan A. Rosewood


Un échange, quelques messages et tout est monté rapidement. Je ne sais pas ce qui nous attend exactement, je ne sais pas si je devrais être aussi excité mais rien que l'idée de découvrir davantage de toi dans une intimité toute autre me rend toute chose. Le matériel remballé, une brève douche rapide prise dans les vestiaires et je suis en route. Ton sourire, ta douceur, ton être entier obnubile mon esprit et la simple idée de t'aider à dépasser certaines barrières et nous libérer ensemble me met en appétit. J'essaie de me restreindre, de me calmer mais la chose est bien plus complexe. Je te désire tant, Johan, et il m'est impossible de calmer cette flamme qui menace de tout dévaster rien qu'en pensant à toi.

En peu de temps, je suis rendu chez moi, chez nous. Quelques inspirations, expirations, et je me retrouve devant l'appartement, finissant par y rentrer. Ce dernier est calme et, posant mon sac de sport au soleil, je finis par t'apercevoir, comme un enfant indécis. Nous nous avançons l'un de l'autre et d'un bras musclé, je t'entoure et te plaque contre moi. Mes yeux se plantent dans les tiens, et un léger sourire aux lèvres, je dépose un tendre baiser comme bonsoir. De la tendresse patiente vient la passion vibrante alors que mes lèvres s'activent sur les tiennes, que ma prise sur toi s'accentuent au même titre que mon excitation. Pardonne ma poigne, pardonne ma fougue mais je ne peux te résister. Finissant par quitter tes lèvres, je rouvre les yeux pour t'admirer. Bonsoir mon ange murmure-je presque. Tu ne t'es pas ennuyé sans moi ? Je me sens félin, joueur, car tu as titillé l'animal en moi. Sois rassuré, je garde mes réserves. Te faire peur est loin d'attiser mon désir pour toi, mais te voir oser m'emplit d'une joie folle. Si tu savais comme j'ai envie de toi non pas parce que je te trouve beau, même si cela est vrai, mais parce que ton coeur appelle le mien comme un fou. Je finis par relâcher doucement mon emprise sans te lâcher pour autant. Hors de question que tu quittes mes bras, pas pour l'instant ou il faudra une bonne raison. J'ai pris une douche très très rapide mais... Tu veux bien m'accompagner pour une seconde. Toi, moi, sans vêtements ? Oui, j'ose à mon tour, je pose de suite l'enjeu et tu es libre de répondre ce que tu veux. Tu te sentiras peut-être plus à l'aise avec le bruit de l'eau pour te bercer et briser un silence qui pourrait te gêner. Je me souviens de certains malaises qui peuvent peser dans ces moments là.



credits img/gif: tenor + ckyunoirs
code by lumos s.
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 2 Déc - 2:06

“Fucked and drank all night, acted all alright, had no need to fight tonight, tonight. cast me far away, play these little games, actin' all okay today, today.” w/ @Daemin Kang


un échange, quelques messages et tout s'emballe. tu ne sais pas pourquoi, mais ta conversation avec jericho t'as chambouler. tu le trouvais tellement, tellement stupide d'avoir peur. et puis, quand les rires sont passés, tu te retrouves face à toi-même, dans cette immensité froide et pesante. certes, vos frayeurs ne sont pas les mêmes, mais alors... pourquoi, toi, tu n'aurais pas peur ? si l'idée même d'en être effrayé s'amuse ? d'un coup d'un seul, tu rigoles moins. puis, tu réfléchis. beaucoup. beaucoup trop pour ton pauvre esprit qui ne demandait, en ces heures tardives, que de temps libres pour se reposer. mais toi, vil et cruel, tu le tourmentes ainsi de tes milles idées, de tes milles questions. tu les feuillettes, une à une, tu les étudies avec attention, avant de te demander... et si c'était le moment ? tu semblais tant libéré dans tes messages envers jericho, vantardise partiellement nourrie de ton machisme sous-jacent, imperfection qui vous fait tout deux défaut, que c'était presque comme si cela t'avais libéré d'un poids et que, tout ça, ça te semblait d'un coup plus accessible. que l'experience qu'allaient vivre les deux amoureux transis, te donnait d'un coup envie de tenter la tienne. alors, presque hesitant, tu lances la conversation, tu essayes de le titiller, puis d'un message presque innocent, tu lâches l'information. à travers l'écran, tu sens l'excitation de daemin et tu sais que ce que tu viens de faire n'est pas anodin. tu t'essayes à quelques blagues pour évacuer ton stresse, mais rien n'y fait. tu t'es jeté à l'eau et, désormais, tu dois assumer tes actes. tu te dis que c'est probablement aujourd'hui ou jamais car, plus qu'hier mais pas moins que demain, tu te sens prêt.

allongé sur le canapé, seul le tapotement de tes doigts sur ton écran allumé semble te distraire, t'occupé, réussir à t'apaiser. tu ne tiens plus compte du temps qui passe, l'idée te sort presque de la tête et, comme un rappel mortel, le bruit de la porte te fait revenir sur terre en une fraction de seconde. ta tête se lève sans se faire prier et, laissant tomber ton écran noir, ton regard se fige, tout en avançant vers lui. d'un coup, ton cœur s’accélère. d'un coup, ton esprit s'apaise. d'un coup, tout ton corps semble se réchauffer. sa présence, c'est un elixir divin ; dont tu te délectes, sans moderation, à chaque moment. quand vos cœurs s'entrechoquent, quand vos corps s'entrechoquent ; c'est vos esprits qui rentrent en communication. il signe ce retour d'u doux baiser, que tu n'hésites pas le moins du monde à lui rendre, avec la passion nécessaire. tu le sens qui te serre, de plus en plus fort, et tu te sens bien. il aurait probablement la force de t'écraser, avec l'unique pression de la paume de sa main, mais tu sais qu'il ne le fera pas. tu le sais, car daemin, il ne te fera jamais de mal. tu n'as jamais vu son corps à nu, contrairement à son esprit, où tu n'as décelé aucune once de malveillance. tu sais qu'il ne veux que ton bien, et ça, c'est ce qui te fait chavirer.

sans douter une seconde, tu lui retournes ses salutations. bonsoir, mon cœur. tu n'es pas un adepte des surnoms affectueux et pourtant, avec lui, tu pourrais tester tous les pseudonymes les plus mièvres possibles. si, beaucoup... mais maintenant que t'es là, c'est plus important. ta voix est d'une douceur sans nom, telle une fine fleur de coton qui caresse ses épaules, même si la passion qui te dévore est bien loin de cet enfant de la nature qui semble avoir possédé tes cordes vocales l'espace d'un instant. tes mains se rejoignent à l'arrière de son dos et tu croyais, l'espace d'un instant, pouvoir admirer son visage pendant des années. pourtant, la chaleur de sa voix te rattrape et te ramène en plein dans la réalité. tu stresses, mais il te met en confiance. tu as peur, mais il te rassure. tu sais que, si quelque chose se passe mal, il arrêtera. tu sais que, si tu ne veux plus, il arrêtera. tu sais que c'est la personne avec qui tu veux briser tes barrières, avec qui tu veux aller plus loin, alors, tu prends ton courage à deux mains. c'est plutôt séduisant, comme mélange. je me vois dans l'obligation d'accepter. tu déposes de nouveau tes lèvres sur les siennes et, comme d'habitude, tes baisers se font plus doux et plus éphémères que les siens. te lancer dans l'acte est déjà un effort en soit, tu te reserves alors du courage pour ce qui t'attends. tu soulèves alors ton tshirt, que tu enlèves en quelques secondes, avant de passer tes mains sous celui de daemin, que tu soulèves jusqu'à ses puissants pectoraux. je peux... ? ce soir, tu n’ôtais pas que tes vêtements, mais aussi toutes tes craintes. tu voulais goûter à la douceur de sa peau, du supreme toucher de la tienne. tu voulais qu'il te vois, pour la première fois, sans artifice. que tu lui dévoiles, enfin, le vrai johan ; celui qu'il aime, celui qu'il t'as aider à dévoiler. celui que tu veux être ; celui que tu souhaites offrir à celui que tu aimes. car tu ferais tout pour daemin, tout ce qui est en ton pouvoir pour le lui faire savoir. car, comme tu aimes lui répéter, peut-être bien trop souvent,

tu l'aimes, daemin. tu l'aimes à la folie.



credits img/gif: tenor + ckyunoirs
code by lumos s.
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 2 Déc - 2:07

“Fucked and drank all night, acted all alright, had no need to fight tonight, tonight. cast me far away, play these little games, actin' all okay today, today.” w/ @Johan A. Rosewood


Savoir qu'être là te met en joie m'émoustille tout en m'apaisant. Jamais je n'avais fait cet effet là à quelqu'un avec qui j'ai pu entamé une quelconque relation. J'étais certes la douceur mais je n'étais jamais le réconfort. Malgré ma confiance en moi, malgré ma bonté, mes anciens amours perdus m'ont toujours pris comme une lumière qui est bonne sur la peau, jamais traitée à sa juste valeur. Et dans tes yeux, je vois que tu me vénères d'amour. Et dans tes mots, je comprends que tu me respectes et me valorises. Cela me met dans une brève euphorie, emprisonnant tes mains dans les miennes, t'obligeant à être collé contre moi alors que je les place dans mon dos.

La proposition te tente, chose que j'espérais mais je n'aurai pas imaginé te voir aussi entreprenant. J'en rougis presque, émerveillé par ton entrain, te regardant comme une étoile que je peux admirer de près. Tu te dévoiles comme jamais, comme le prouve également ton tee-shirt qui disparaît et, je peine à discerner ton corps de la sorte que tu cherches à me séparer du mien, et me regardant, tu m'émeus presque de douceur. Tu peux murmure-je dans un soupir avant de t'aider à me découvrir, avant de te regarder, beau comme un ange, appétissant comme le repas du siècle. Alors doucement, je me rapproche de toi, colle mon torse contre le tien. Pour la première fois, nos chaleur ont un contact direct, et ma tête presque au dessus de la tienne se baisse, et je viens baiser le haut de ton front tout en caressant du bout des doigts tes bras, glissant jusqu'à tes hanches avant de te serrer, te presser contre moi. Cette proximité, cette force, toute cette intimité que nous créons me chamboule et me fait presque l'effet d'être alcoolisé. Laisse moi goûter au fruit de l'arbre que tu es, cueillir les charmes aux branches que tu portes, me désaltérer de la fraicheur de ton eau. Toute ta peau est mienne à présent, et il n'y a rien que tu puisses faire à part refuser.

Tu es magnifique glisse-je dans ton oreille alors que je me baisse, baisant ton cou, le haut de ton pectoral, descendant jusqu'à être à genoux devant toi. Mes yeux se redressent vers toi, et je sens qu'il me faille changer légèrement la donne, amener de la légèreté. Je me doute que cette étape est dure et stressante, alors, avec sensualité, j'agrippe le haut de ton jean dans ma bouche, et avec humour, tire dessus presque comme un chien, me retenant de rire tant il paraît impossible d'enlever ton bas en jouant de la sorte. Je finis par lâcher et rire, avant d'enlacer tes jambes tendrement comme un enfant, et me relever doucement pour enfin revenir auprès de tes lèvres. C'était pas la bonne technique... souris-je avant de t'embrasser amoureusement, glissant à nouveau mes manches sur tes hanches et non sans prendre mon temps, je les baisse jusqu'à atteindre ta braguette afin de la défaire et pousser ce bas que je ne veux plus voir. Te voilà comme jamais je ne t'ai vu, et bientôt, ce sera mon tour car déjà, je sens tes mains faire de même. Nos sourires s'échangent sur nos lèvres alors que de baisers en baisers, mon coeur toque de plus en plus contre ma poitrine. Ce n'est pas tant l'excitation mais l'envie de me donner à toi, l'envie de m'abandoner à toi.

Alors que nous sommes si pauvres de vêtements, je rouvre les yeux en retrouvant mon souffle à quelques centimètres de ton visage. Et je te regarde, si doux, si tendre, si enivrant. Mes lèvres, je finis par moi-même les mordre, et mon regard s'intensifie dans le tien. D'une mine hésitante au début, je finis par sourire en libérant mes lèvres et en prenant une voix douce et rassurante, je déclare quelques petits mots simples et efficaces. Ceux qui piquent l'âme et adoucissent le coeur. Ceux que j'ai envie de te dire car je ne veux pas déformer ton corps sous les coups de mes muscles, je veux nous livrer à la divinité des sentiments. Je t'aime, Johan... Une gêne me prend soudainement, comme un enfant qui vient d'avouer une bêtise. Mais je ne regrette rien. Pas ma confidence, pas mon désir qui me brûle, pas le frais qui vient durcir chaque pigment de ma peau. Ce soir, tu gagnes en expérience mais sous la toile de l'amour, et non celle de la luxure pure.



credits img/gif: tenor + ckyunoirs
code by lumos s.
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 2 Déc - 2:07

“Fucked and drank all night, acted all alright, had no need to fight tonight, tonight. cast me far away, play these little games, actin' all okay today, today.” w/ @Daemin Kang


c'est alors que, tel la bibliothèque d'alexandrie, tout ton corps semble s’enflammer, d'un brasier dont la douceur n'a d'égale que sa puissance. tu te sens emprunt d'une toute-puissance divine, tu te sens heureux dans cette scène onirique dont tu es le seul acteur. vos corps se touchent, tu pourrais exploser ; tu sens la puissance de ses muscles contre ta peau, sa chaleur t'envahit, tu trembles de partout. c'est parfait, d'un parfait que tu ne connais même pas, que tu n'aurais même pas oser imaginer. ce vent frais qui caresse ton dos, cette chaleur qui s'y oppose, amenée par ses mains puissantes. vos yeux ne quittent plus, ton esprit ne le lâche plus, tu n'as jamais ressenti quelque chose d'aussi fort depuis des années. plus tu le regarde, plus tu l'aimes, plus tu y goûtes, plus tu as faim. tu aimes daemin d'un amour si sincère, si fort, que dans la danse des lumières de tes yeux, on peut y voir son reflet.

il te murmure cette phrase, cette si douce phrase, qui chamboule ton esprit, qui t'émeut de sa douceur candide. il commence à embrasser ton cou, chaque fois où il appose ses lèvres, tout ton corps s’électrise. tu le sens ainsi créer ce chemin de plaisir ; ce parcours vers le bonheur que tu mérites. tu profites de chaque seconde, de chaque geste jusqu'à ce que, d'un coup, ton regard se pare d'une certaine inquiétude. tu le sens qui, peu à peu, s'approche d'un point sensible, ce à quoi tu te devais t'attendre depuis le début de cette soirée, ce que tu redoutais depuis un millier d'années. tu aurais dû t'y préparer, mais pourtant, tu ne pouvais empêcher cette boule dans ton ventre de se former, cette dansante frayeur d’apparaître dans ton regard qui suivait scrupuleusement les mouvements du jeune homme. ton esprit se perd presque dans ce trop plein d'information et, quand il s'attaque à la braguette, c'est l'étonnement qui prend le pas sur la peur. il rame, sur la fermeture de ton pantalon, ce qui te fait te poser une centaine d'interrogations. sans comprendre là où il veut en venir, il rigole doucement, un rire qui caresse tes tympans, avant de revenir juste en face de ton visage. quand tu comprends qu'il te faisait marcher, c'est comme si tu te délestais de tous tes doutes, un rire presque un peu nerveux, mais qui se termine en un délicieux sourire. d'un coup, tu te sentais si bien, si relaxé, si confiant. c'était si doux de sa part de vouloir te faire te sentir bien, de vouloir chasser chaque doute de ton être qui en était assailli, que tu fut inspiré d'une ardeur nouvelle, tu te retrouves là où ton amour en est centuplé. tu l'aimes, tu l'aimes tellement, et il profites de chaque instant pour te rappeler que tu as raison et que, lui aussi, même si ses mots sont différents qu'il t'aimes. qu'il ne te fera jamais de mal, que son unique inspiration est de te rendre heureux, autant qu'il le peux. et il est, tu peux pleinement en juger, plutôt adroit en la matière.

comme pour signifier qu'il a fait mouche, que son geste te touche, tu te jettes sur ses lèvres dès que tu le peux, l'embrassant avec une envie inhabituelle, d'un amour nouvellement passionné. tu sens ton bas qui te quitte et, comme un bon élève, tu mets en pratique ce que tu as appris. Vous vous retrouvez alors comme vous ne vous êtes jamais vu auparavant, dans un état si pauvre de vêtements mais si riche d'amour, un amour qui te prend aux tripes, qui t'empoignes le cœur, ce dernier prêt à exploser à chaque instant, empli d'une excitation, d'un amour, d'une ardeur, d'une richesse qui n'est peut-être pas prêt à contenir entièrement. Empli d'une luxure nouvelle, ivre de cet amour qui te permet de, l'espace d'un instant, oublier cet anxiété qui t’assomme, celle qui aurait pu t'empêcher de vivre cette si belle soirée. puis, d'un coup, aussi silencieux qu'un assassin, sans que tu puisses t'y attendre, il te mets à terre. un mot, si doux, avec laquelle tu l'assomme depuis quelques temps, une nouvelle barrière qu'il brise comme pour faire un échange équivalent avec celle que tu viens aussi de te faire tomber. Je t'aime. des mots, si puissants mais aussi si doux, que tu en es chamboulé. Alors qu'il les prononces, ton visage se fige et, après quelques secondes, tes yeux se font légèrement humides. tu jettes alors ton visage dans son cou, pour ne pas qu'il te vois craquer, tes mains se rejoignant à l'arrière de son dos, ta voix presque tremblante. … je t'aime tellement, daemin… tu restes là, quelques instants, avant de revenir sur ses lèvres, exprimant ton invincible amour en dansant sur ses lèvres, d'une ardeur que toi-même tu ne connaissais pas. tu l'aimais tellement que tu aurais pu déplacer des montagnes pour lui, tu aurais pu lui ramener la lune si cela pouvait juste le faire sourire. tu te sentais tellement fort à ses côtés, mais aussi tellement aimé, quelques choses que tu avais probablement attendu toute ta vie. malheureusement pour toi, ton corps n'est pas surhumain et, après un moment, tes lèvres se séparent de leurs sœurs, par manque d'air. Tu reprends ta respiration, tes yeux encore quelque peu larmoyants, se plongeant dans les siens. je t'aime tant… je veux faire tout ce qui est en mon pouvoir pour te rendre heureux, dae… ta main se glisse alors entre l’élastique de son sous-vêtements, caressant la peau, de son bassin. ton cœur tambourinait tellement fort contre ton torse, tu avais l'impression que t'avais crever à chaque instant, mais peu importe ; tu crevais déjà d'amour. ce genre d'audace semblait si veine, mais pourtant d'un tel effort pour toi, que tu espérais qu'il allait comprendre la modestie de tes faveur, elles sont animées par quelques choses de bien plus grand. parce que, daemin, c'est pas n'importes qui.

tu l'aimes, daemin. tu l'aimes à en crever.



credits img/gif: tenor + ckyunoirs
code by lumos s.
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 2 Déc - 2:08

“Fucked and drank all night, acted all alright, had no need to fight tonight, tonight. cast me far away, play these little games, actin' all okay today, today.” w/ @Johan A. Rosewood


La sensibilité dont tu fais preuve me touche, même si ta passion me gêne. Sans rechigner, je l'accepte. Car tu me plais, car tu es beau, car tu es grand à mes yeux. Cela fait si longtemps que je ne me suis emballé pour quelqu'un, que j'ai osé déposé les armes en amour. Tu es là, à m'embrasser, à me conter la puissance de tes sentiments, et je pourrais presque en rougir. Schhh murmure en collant presque mes lèvres contre les tiennes, tu me rends déjà heureux... Te mets pas de pression, vivons juste lâche-je avant de te baiser délicatement, de lèvres à lèvres, dans cet élan si amusé. Un instant qui fait basculer notre relation à un autre niveau, et pourtant, je ne me rends pas de suite compte.

Mes mains glissent sur toi alors qu'une des tiennes se fait aventurière, et j'en glousse tout en te regardant. Coquin te taquine-je avant d'empoigner les deux moelleux en bas de ton dos par la force de mes mains, et de soudainement te soulever, t'amenant à enlacer ma taille de tes jambes. Toi, si haut, tel un oiseau sur ton perchoir, laisse moi nourrir tes désirs, hydrater ta curiosité. Nos bouches se trouvent, se retrouvent encore et encore, et j'essaie sans trop de difficulté à avancer en direction de la salle de bain. Là, dans cette grande pièce, je finis par te relâcher, caressant au passage tes hanches, glissant mes doigts dessus, pianotant avant de les empoigner et revenir sur tes lèvres, fougueux, osant. Petit à petit, je sens la flamme grandir, le démon se réveiller. Là, maintenant, j'ai envie de frotter nos âmes, les faire se rencontrer, donner tout ce que j'ai pour t'immoler d'amour.

Doucement, mon corps quitte le tien, et me déplaçant vers la cabine de douche, je te souris en mimant un petit air des plus coquins. Chauffons d'abord tout ça déclare-je en mettant l'eau en marche. Le bruit de la douche en marche est comme une douce mélodie, comme une pluie qui tombe en intérieur. Et sans me faire prier, je me redresse vers toi, te regarde tout en me mettant entièrement nu. Mon coeur bat plus vite car je me livre littéralement, un cap se passe, un énième. Nous arrivons enfin à à ce stade où les dés sont jetés. Mon corps entier frémis, alors que j'essaie du mieux possible de ne pas t'intimider, et attrapant tes mains avec la plus grande tendresse dont je peux faire preuve, je t'attire doucement dans la cabine. Viens.

On se rapproche de bruit, on se rapproche de cette averse. Mon sourire s'agrandit à mesure que nous nous rapprochons à nouveau, cette fois complètement livrés à nous-mêmes. Et l'excitation grandit, l'envie de me coller contre toi, de pouvoir enfin gagner du terrain sur ta peau et te livrer la mienne en guise de cadeau.



credits img/gif: tenor + ckyunoirs
code by lumos s.
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum