AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
Le Deal du moment : -27%
Apple AirPods Pro
Voir le deal
205 €


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mar 1 Déc - 19:03:39
Trois jours que Nash s'était réveillé du coma. Trois jours qu'il supportait un coeur lourd de reproches, de larmes non versées. D'un coeur qui avait raté un battement en voyant celle qui l'attendait, assise à son chevet. T'étais là, et il s'était pas attendu à te revoir. Pourtant il y avait ce sourire qui s'était dessiné sur son visage. Pas attendri, pas arrogant. Joueur. Car c'était le sentiment dominant entre vous. Un duo improbable, qu'il avait délaissé, pour d'autres bras. Pourtant, ce jour là, c'était toi qui avais été là. Toi qui l'avais attendu. Et puis les trois jours de silence s'étaient imposés entre vous. Menaçants. La distance avait creusé un fossé autrefois, mais aujourd'hui Nash était en route jusqu'à chez toi. Pour rattraper le temps perdu. Te rattraper toi. T'aimer comme il se doit. Comme l'homme qu'il n'avait jamais été, pas comme le gamin dont il devrait se débarrasser. Et c'était une main lourde qui fondait sur ta porte, qui frappait, encore et encore. C'étaient ses opales sincères qui se détournaient, qui fuyaient ce qu'il avait peur de voir. Les minutes s'écoulaient, pourtant Nash restait. Le gosse d'ordinaire impatient ne s'acharnait pas, laissait le temps. Pour ne pas sembler accro, pour ne pas montrer son besoin viscéral de t'avoir dans ses bras. Et, tandis que la porte s'ouvrait sur ta silhouette si bien dessinée, ses peurs s'évaporaient. Car, dans le chaos qui envahissait désormais ses pensées, il n'y avait qu'une seule chose dont il ne pouvait se séparer. Toi. La femme qui était restée à ses côtés. Sans jamais abandonner le sale gamin qu'il était.

@Marilyn Ward heaart
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Jeu 3 Déc - 20:07:54
La tête en arrière, posée délicatement contre le rebord de la baignoire. L’eau est chaude, presque bouillante contre son derme. Des bougies ondulent, leurs ombres longent les murs de la salle de bain. Une ambiance tamisée, romantique, pour sa propre personne. L’indulgence d’un moment de calme, un tête à tête avec elle-même, où seul le crépitement de la mousse blanche comble le silence. Les pensées se bousculent pourtant. Elle se rejoue la scène en boucle, et se maudit presque d’avoir eu les prunelles brillantes de soulagement, quand il s’est réveillé, Nash. Elle s’en veut presque de ce moment de faiblesse, et d’avoir accouru pour être là, pour lui, alors qu’il s’était effacé pour se réchauffer dans les bras d’une autre. La loyauté sans faille. Y a les sentiments, aussi, qui valsent. Ceux qui font battre le palpitant un peu plus fort, qui le font cogner un peu plus contre la cage thoracique. Puis il y a ce déni, pour les effacer, les oublier, les relayer au second plan, comme il l’a fait avec elle. Parce que Lyn, elle se noie dans une fierté trop amère pour admettre qu’un homme pourrait la faire flancher. Un soupire passe ses lèvres quand on frappe à la porte, fronce les sourcils quand les coups se font plus insistants. Elle quitte le confort de son bain à contre coeur, enfile un kimono satiné, avant d’aller ouvrir. Et il est là, dans l’encadrement de la porte, comme si elle l’avait invoqué, comme s’il avait deviné qu’il occupait ses pensées, souvent, trop souvent. — Hey, qu’elle lâche en s’écartant pour le laisser rentrer. — Qu’est ce que tu fais là ? qu’elle demande ensuite, s’éloignant vers la cuisine.
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Ven 4 Déc - 18:15:49
Et l'homme perdait les mots face à ta splendeur. Car, Marilyn, même dans un kimono satiné, t'avais le don de le mettre à genoux. Son regard qui se perdait sur ton corps, ses opales qui remontaient jusqu'à se noyer dans les tiennes d'un bleu océan. Nash pourrait te qualifier de tant d'adjectifs, mais à la place il laisse se tracer son sourire. Tu comptes pas t'habiller ? Vois comme il ignore ta question, change de sujet. Car la vérité serait trop dure à accepter. Te voir toi était devenu une obsession, un rêve qui hantait ses nuits depuis trois jours. Depuis qu'il savait que t'avais été la seule à son chevet. La seule à l'aimer, malgré ses erreurs passées. Et ta loyauté te vaut une lueur d'admiration au fond de ses pupilles, cachée derrière une arrogance maîtrisée. Tu sais qu'il y a d'autres moyens de me chauffer ? Jouer avec le feu n'augmentait que le risque de vous brûler. Et pourtant regarde Nash attiser les flammes, rapprocher son corps du tien, passer une main le long de ta cuisse, presque tendrement. Tout comme je sais exactement comment te remercier. Entends les mots sous entendus dans ce murmure, ceux qu'il ne dira jamais, mais qu'il montrera jusqu'à se perdre en toi.
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Sam 5 Déc - 22:23:19
Les palmes posées contre la surface en marbre de l’îlot central. Le dos tourné vers son invité impromptu. Il est comme cette chimère qui hante ses pensées, comme cette l’ombre qui ondule dans ses songes, qui l’attire vers le sombre précipice des sentiments. Et à l’imagine d’un poison vénéneux, il intoxique ses veines et l’enivre un peu plus chaque jour. Une brèche dans cette muraille qui entoure et protège son palpitant fragile. Elle le déteste pour ça, Lyn. Pour ces moments de faiblesse, où sa seule présence lui étire un sourire et lui réchauffe la poitrine. Un frisson lui parcoure l’échine quand les doigts de Nash effleure son derme encore chaud. Ce serait si facile de se plier à ce petit jeu entre eux. Quelques heures de plaisir, le bassin arqué à sa merci. — Je prenais un bain, comme simple réponse à sa question, alors que ses doigts s’enroulent délicatement autour des doigts de Nash. — C’est pour ça que t’es venu ? La question colorée par une déception palpable, et d’un geste rapide, écarte la main calleuse de Nash. Elle se retourne pour lui faire face, les prunelles dans les siennes. — J’ai pas besoin d’être remerciée, et encore moins comme ça, qu’elle souffle en écrasant sa palme contre son torse, le repoussant d’un pas. Elle a cette douloureuse sensation de n’être qu’un objet de plus dans sa collection de conquêtes. Nash, c’est l’homme à femmes, celui qui se perd au creux de leurs reins sans rien attendre en retour. Le plaisir en intraveineuse, et l’adrénaline de les conquérir, une à une. Mais Lyn, elle a ces stupides palpitations qui l’embrouillent, qui lui gâchent l’envie de s’amuser, aussi. — Tu devrais rentrer, t’as une mine affreuse. Les iris qui le reluquent de la tête aux pieds, avant de s’éloigner de nouveau vers la chambre.
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Dim 6 Déc - 12:03:35
Le rejet. Encore. Et normalement, Nash n'en aurait rien à faire, afficherait une mine impassible. Car, tu vois Lyn, il a l'habitude d'être repoussé. Pourtant, cette fois, y a cet éclair de douleur qui passe au fond de ses pupilles. Bref, mais visible. Parce qu'il n'a pas l'habitude que, toi, tu lui dises non. Pas l'habitude de cette distance entre vous. Et, Nash le sait, il est celui à blâmer. Celui qui l'a imposée, séduit par une autre, une femme qui l'a elle aussi rejeté. Et pourtant je suis là. Près de toi, suivant tes pas. Nash est l'homme dont tu ne te sépareras pas. Lyn, attends. Et c'est plus un ordre qu'une supplique. L'homme est maladroit, culotté, mais surtout intrigué. Curieux de son cœur qui s'emporte lorsqu'il te voit, de ses pensées qui s'emmêlent lorsque sa peau touche la tienne. Qu'est ce que t'as ? Et y a sa main qui saisit ton bras, qui te retourne et te rapproche de lui. Dis moi qu'il murmure tandis que seuls quelques souffles séparent vos lèvres. Et les siennes appellent les tiennes, le regard fixé sur elles. Parle lui, il ne te demande que ça. Explique lui, peut être qu'il comprendra. Mais ne le haïs pas, car il ne s'en remettra pas.
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Sam 12 Déc - 14:34:58
Le corps qui se tourne sous les supplices. Les prunelles qui scannent le visage de Nash avec la grâce d’un palpitant épris. Leurs souffles chauds se mélangent dangereusement dans une valse dominante. Le réconfort d’être aussi proche de lui, let le désir de plier sous le poids de ses tourments, et d’avouer les sentiments qu’elle tente d’enfouir, d’oublier. Elle se détache à nouveau, fait quelques pas pour s’éloigner de lui. Le loft est grand, l’espace ne manque pas. Et pourtant, elle a l’impression que les murs se referment sur elle, à l’image d’un étau, d’un piège. Sa respiration se veut lente, maîtrisée, mais ses iris brillent d’une intensité nouvelle. — J’ai rien, je t’assure. Un mensonge déguisé d’un sourire aux lippes fermés, qui se veut rassurant. La réalité est toute autre. Les pensées contradictoires se bousculent dans sa tête. Elle, qui se vante de n’avoir qu’un morceau de glace à la place du myocarde, qui se pavane en étant insensible aux belles paroles et faux semblants de ces hommes aux perles blanches et dollars dans les yeux. D’un geste rapide, elle serre les doigts de Nash avec les siens, comme pour apaiser une inquiétude qui ne le caractérise pas d’habitude. Elle garde le contact quelques instants, avant de s’avancer vers le comptoir où se trouve son téléphone. — J’allais commander à manger, tu veux quelque chose ? Une question pour changer de sujet, pour détourner l’attention de mots qu’elle n’est pas prête à énoncer. Qu’elle ne sera peut-être jamais prête à dire.
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mar 15 Déc - 18:06:28
J’ai rien, je t’assure. Et il le décèle bien le mensonge. Malgré le sourire rassurant, malgré vos mains qui s'unissent, malgré les formes que t'y mets. Et tu peux essayer d'y croire tant que tu veux mais Nash, lui, voit bien que t'es pas sincère. Et dans le silence qui s'installe doucement, ses opales observent les tiennes, tentent d'y lire un indice. Mais la fuite se fait bien vite, ton corps qui s'éloigne, tes lèvres qui prétextent vouloir commander. Instinctivement, Nash saisit le portable pour le reposer sur la table. Change pas de sujet Marilyn. Et lorsqu'il t'appelle par ton prénom, c'est jamais bon signe. C'est que la carapace est remontée, que l'homme se protège de peur d'entendre les reproches. Car, tu le sais, il peut encaisser toute la haine du monde, exceptée la tienne. Les insultes des autres lui tranchent le coeur, mais les tiennes lui glaceraient le sang. De ton coeur de pierre, il ne réclame que ta tendresse. Et dans ce silence imposant, il te demande que ton pardon. Je suis désolé. De t'avoir délaissée, de s'être éloigné, de ne pas avoir respecté votre amitié, de trop de choses qu'il n'exprimera pas. Pourtant les sentiments sont là. La culpabilité, la tristesse, la rage, tous au coeur d'une paume qu'il te tend.
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum