AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
-20%
Le deal à ne pas rater :
Charmast Batterie Externe 23800mAh 4 Sorties et 2 Entrées
23.99 € 29.99 €
Voir le deal


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. 060f BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. 1juq BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. Eztv
you were made to go out

BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. Rfnw BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. Ngu7
  • Aucune association
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mer 25 Nov - 0:20:51
❝ la lune est un fruit
un peu rance. ❞
-- (byula 1).


Une nouvelle nuit à tourner en rond, sans parvenir à trouver le sommeil, alors, elle pêchait, Marla. Les phalanges se glissaient hors des draps, du lit, pour saisir la poignée de sa table de chevet. Fouiller un instant, envoyer valser quelques bouts de papier ou préservatifs, pour atteindre la boîte désirée, convoitée, idéalisée. Somnifères, doux sujet de son addiction qu’elle peinait à vaincre, Marla. Pourtant, elle avait laissé la plaquette au thérapeute, lui en prescrivant un seul chaque jour, afin de réduire la quantité astronomique qu’elle consommait depuis les nuits de violence. Peu à peu. Ce n’était pas évident, de trouver le sommeil avec une quantité si réduite, de se réveiller en tremblant, de transpirer en plein hiver et de claquer des dents, avec pour seule envie, celle d’avaler une dizaine de comprimés et de ne plus jamais ouvrir les paupières. Pensées suicidaires qui lui traversaient de temps à autre l’esprit, quand bien même affichait-elle une risette étincelante à l’univers. Mais, lorsqu’elle se retrouvait seule, avec pour compagnie ses démons, la donne changeait, pour ne laisser qu’un univers de noirceur et de chimères. Contraste terrifiant face aux minois habitués par la joie communicative de Marla, qui n’était plus qu’une structure dont les fondations chaviraient à chaque coup de vent. Vacillante, sur le fil de la vie. Ainsi, ses doigts tremblants trituraient la plaquette pour en extirper l’unique comprimé pouvant apaiser son enveloppe charnelle. Pour mieux la plonger dans des songes qu’elle espérait calme, sans cauchemars pour l’éveiller en hurlant. Ce ne fut qu’au petit mating, que son visage exprimait le soulagement d’une bonne nuit de sommeil : la peau baignée par les rayons solaires de l’astre illuminant tout le loft. Risette complaisante, air bienheureux et ses phalanges calmes se noyaient dans le pelage de Yogi, son Shiba Inu. Compagnon au soutien infaillible depuis quelque temps, à bercer son quotidien de douceur et d’amour : coup de cœur réciproque, des câlins matinaux dont elle ne se lassait pas. Il rendait tout moins pénible et douloureux, le chien, avec son air d’abruti heureux, similaire à celui de sa propriétaire. Comme quoi, ils s’étaient bien trouvés, tous deux abandonnés et pleins d’amour à donner. Yogi, lui, il ne tardait pas à se lever pour courir jusqu’à la sortie du jardin, sous le regard de Marla qui se préparait, pour rejoindre la directrice de l’association. Elle avait beaucoup à lui dire, maintenant qu’elle remontait la pente : ce n’était pas évident de lui parler, autrefois, renfermée, au bord des larmes dès que sa voix résonnait. Deux agressions en quelques jours et tout un être qui s’effondrait au fur et à mesure des jours, même si elle se sentait chanceuse, reconnaissante de pouvoir bénéficier d’autant d’aide. En plus de la thérapie, Marla, elle s’était fait des ami(e)s, aidait et participait de bon cœur à la vie commune, pour rendre au centuple ce que l’on lui avait offert. À ce titre, la poupée semblait radieuse une fois le logement quitté, à arpenter les rues avec son fidèle destrier, heureux de se dégourdir les pâtes et de retrouver le centre d’aide. Quelques marches gravies, avec la même apparence d’itinérante et la voici à taper contre la porte pour signaler sa présence, pénétrant par la suite dans le bureau de Byul-Li. Une risette incandescente et la joie se lisait sur les traits épuisés de la jeune femme qui désignait son chien du visage. « Il sera sage. » Et ce dernier se couchait aux pieds de Marla une fois assise, jetant un coup d’œil au dossier médical ouvert devant la présidente. Il s’agissait du sien, régulièrement entretenu par la personne qui s’occupait d’elle depuis son arrivée. « Qu’est-ce qui est écrit ? » Qu’elle demandait, consciente que son cas était pris au sérieux, comme chaque personne se présentait pour demander de l’aide. Et peut-être que ça l’aidait à se sentir mieux, Marla, être soutenue de la sorte.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Byul-Li Ahn
Byul-Li Ahn
En ligne






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Byul la petite étoile.
Âge : 28
Origines : Le ciel , l'amour , Hong Kong, séoul, New York.
Occupation : Investment Banking Analyst chez J.P Morgan.
Lieu de résidence : penthouse à Manhattan.
A New York depuis : Sa renaissance, donc depuis toujours.
Situation Amoureuse : Amoureuse jusqu'au étoiles
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
Trigger Warning : TW : vol - pression psychologique /meurtre / torture.

BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. Blabla
* . * * .
• * • . . . . * * * . • * .
. ★ . * . • * ☆. .•


Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne peut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. F9f9f020bae0efe7848b2519f8ea9b08
  • Aucune association
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. 2StvcuH6_o
RPs : 1
Pseudo : Jess
Pronom : elle
Messages : 3927
Faceclaim : Lee Ji Eun (( iu ))
Crédits : Morning rain( ( ava ) ) non uccidere ( ( sign ) )
Inscription : 16/07/2020
Multicomptes : Tomoaki & Nara & Kit Hi.
Nombre de mots par RP : 400 ~800
Fréquence de RP : plusieurs fois par semaine
Je suis plutôt : dark
Carbon Burst
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. 8z7wjfs4_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modératrice et Vice-présidente de la WV ✧
(#) Jeu 10 Déc - 19:20:52
❝ la lune est un fruit
un peu rance. ❞
-- (byula 1).


Une nuit d’angoisse comme toutes les nuits ou elle dort seule à présent, elle n’aime pas ce vide qu’il laisse quand il n’est pas. Briller plus que les autres, ne jamais s’abandonner à la faiblesse des sentiments. Et pourtant si elle brille c’est pour lui, la nouvelle étoile de son ciel. Alors elle a peur de trop aimer, de ne pas arriver à se détacher, et si jamais il quitte son ciel que tout disparaisse. Le monde s’emballe autour d’elle, sans qu’elle puisse tout contrôler et ça aussi lui fait peur. 2020 fut une année fondamentale dans la construction de sa personnalité. Voir l’association grandir, évoluer est peut-être le plus grand accomplissement personnel qu’elle aurait pu demander. Chaque jour en se réveillant et elle se tire de cette nuit d’angoisse pour venir penser à ce qui éclaire sa vie en général. Elle prend son temps pour se préparer, elle aime prendre soin de son apparence, aucun détail n’est laissé de côté. Une brume de parfum caresse ses cheveux lisse et un trait de noir sous les yeux souligne le regard déterminé de la belle étoile prête à conquérir le monde. Les heures et les minutes défilent assez rapidement sans qu’elle ne puisse s’en apercevoir. Les dossiers s’accumulent sur son bureau, le nom de ses femmes qui attendent de l’aide lui brise le cœur, elle aimerait pouvoir sauver le monde à sa façon mais ce n’est pas possible. Le nom qu’elle lit sur le papier glacé lui rappelle au combien il est important de se battre sur ses convictions. Marla, jolie poupée blessée par la vie mais courageuse et fière.

C’est cette dernière qui frappe à la porte de son bureau avec la volonté de lui parler. Le destin ou le hasard peut être, elle la salue d’un sourire chaleureux contente de la voir après tout. Chaque conversation avec elle est un plaisir. « Bonjour Marla » dit-elle doucement, elle retire les lunettes présente sur son nom et les pose sur le fameux dossier qu’elle a eu l’air de remarquer. « Beaucoup de choses mais je pense que dans le fond tu dois savoir ce qui est marqué » Car après tout ce sont ses mots et son histoire. « Mais le plus important ce n’est pas ce qu’il y’a dans ce dossier c’est la personne qui est en face de moi » Les mots restent des mots et pour Byul-Li ce n’est pas le plus important. Elle sent que Marla a le besoin de lui parler de quelque chose alors elle va l’écouter. « Est-ce que tu as quelque chose en particulier à me dire ? » Demande-t-elle doucement comme pour l’encourager à parler, parce que l’étoile veut briller pour elle aussi, la baigner de sa lumière et adoucir ses angoisses.





@Marla Katz




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Falling in love is like looking at the stars. If you pick one out of the billions and stare at it long enough all the others will melt away.  ★ ☾[
Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. 060f BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. 1juq BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. Eztv
you were made to go out

BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. Rfnw BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. Ngu7
  • Aucune association
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 13 Déc - 22:37:34
❝ la lune est un fruit
un peu rance. ❞
-- (byula 1).


Anxieuse pour un rien. Anxieuse pour un tout. Marla, elle soupirait sur le chemin, frottant nerveusement ses paumes moites sur le tissu rêche de son jean troué. S’entretenir avec Byul-Li la stressait, parce qu’elle doutait, Marla. Constamment. Le cœur battait certainement trop vite dans sa poitrine, menaçant de rompre sous la pression. Elle craignait que ses secrets soient dévoilés, comme la fougue qu’elle mettait dans ces combats de rue ou encore ce séjour en prison, qu’elle cachait. Nul besoin de connaître les détails les plus frissonnants de son passé, lorsque que l’on se confrontait à sa risette insouciante, à cette personnalité si solaire qu’elle frôlait l’irréel. Face au tempérament plus sombre, qu’elle méprisait, occultait du mieux qu’elle pouvait, les illusions étaient efficaces. Et elle espérait que l’on ne croise pas ce penchant, Marla, parce qu’elle en serait bouleversée, ne supporterait pas d’autres regards méprisants sur sa carcasse. C’est qu’elle en avait subi, tout au long de l’existence : des mirettes condescendantes de la famille aux prunelles dédaigneuses des passants, lorgnant sur l’apparence négligée de la gamine sans domicile. Celle qui tentait par tous les moyens de s’en sortir, en usant d’une multitude de stratagèmes pour sortir la tête hors de l’eau. En vain. Aujourd’hui, Marla chérissait bien trop sa liberté et son confort pour laisser un détail foutre en l’air ce havre de paix. Une existence, plus ou moins paisible, s’offrait à elle. Certes, les névroses s’installaient, au même titre que les traumatismes, mais elle soufflait mieux, en dépit des nuits de terreur. Celles qui la faisaient hurler à même les étoiles, sous un astre lunaire impuissant. Marla, elle se déchirait les cordes vocales, explosait sa poitrine et pleurait à n’en plus pouvoir : compteur de larmes asséché, besoin d’une nouvelle source, sous peine d’y rester. Puis, il y avait ces prunelles constellées qui la regardaient, étirant une risette le long de ses lippes charnues. Ce chien égayait même les nuits terribles, bondissant pour se blottir au sein de la silhouette fébrile de sa maîtresse. Présence infaillible, qui ne suffisait pas à calmer Marla, succombant un peu plus chaque soir. Yogi, il l’accompagnait partout, un duo qui faisait plaisir à voir, tant était-ils fous l’un de l’autre. À passer des heures au parc, gambadant, le monde cessait de graviter autour, plus rien ne comptait. Le duo arrachait des sourires à l’association, lui faisant oublier, un temps soit peu, le stress qui grandissait en son intérieur. L’attente ne fut pas longue et elle ne pouvait pas s’empêcher de frotter ses mains sur ses cuisses, dénudées, à travers la toile du jean bousillé. Elle fut soulagée de ne rien apprendre, de réaliser qu’il s’agissait uniquement d’un suivi, mais Marla, elle n’était pas toute blanche, non plus. Consciente que son addiction et son état inquiétaient, la poupée haussait les épaules, l’air de dire qu’il n’y avait rien à rajouter. Pas de quoi s’attarder. Se négliger, un peu plus. Ses ongles, eux, s’en venaient, se noyer dans le pelage de Yogi, dont la tête était nichée sur ses jambes. Ancrage délicat. « J’ai revu Noah. Plusieurs fois. » Qu’elle disait d’une petite voix, à l’image de cette gamine prise en flagrant délit. Forcée de se confesser. Et le silence pesant qui s’ensuivait voulait tout dire : peut-être qu’elle aurait voulu que la discussion tourne autour des somnifères. Alors… « Mais je prends moins de somnifères. Je dors mal et très peu, mais les quantités sont réduites… » La voix portait à peine et une moue venait étirer ses traits angéliques, c’est qu’elle faisait de son mieux, Marla. Constamment, mais les fautes et imprévus s’accumulaient, ne laissant qu’une impression en demi-teinte.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Byul-Li Ahn
Byul-Li Ahn
En ligne






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Byul la petite étoile.
Âge : 28
Origines : Le ciel , l'amour , Hong Kong, séoul, New York.
Occupation : Investment Banking Analyst chez J.P Morgan.
Lieu de résidence : penthouse à Manhattan.
A New York depuis : Sa renaissance, donc depuis toujours.
Situation Amoureuse : Amoureuse jusqu'au étoiles
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
Trigger Warning : TW : vol - pression psychologique /meurtre / torture.

BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. Blabla
* . * * .
• * • . . . . * * * . • * .
. ★ . * . • * ☆. .•


Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne peut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. F9f9f020bae0efe7848b2519f8ea9b08
  • Aucune association
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. 2StvcuH6_o
RPs : 1
Pseudo : Jess
Pronom : elle
Messages : 3927
Faceclaim : Lee Ji Eun (( iu ))
Crédits : Morning rain( ( ava ) ) non uccidere ( ( sign ) )
Inscription : 16/07/2020
Multicomptes : Tomoaki & Nara & Kit Hi.
Nombre de mots par RP : 400 ~800
Fréquence de RP : plusieurs fois par semaine
Je suis plutôt : dark
Carbon Burst
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. 8z7wjfs4_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modératrice et Vice-présidente de la WV ✧
(#) Jeu 17 Déc - 10:48:18
❝ la lune est un fruit
un peu rance. ❞
-- (byula 1).


Ce que Marla a vécu Byul-Li ne le souhaite à personne, l’amour peut faire mal et teinté la peau d’une couleur bleutée. Aimer bien plus que de raison et se perdre sous les coups (( de foudre )). Elle n’a pas de pitié pour Marla mais beaucoup d’affection et d’admiration pour cette femme qui pourtant continue de se battre avec ses propres armes. Il suffirait de dire que l’on peut tout arrêter mais ce n’est pas le cas du tout parce-que parfois l’amour est bien plus fort que la haine ;

Addiction perfide.
Amour prison.
Je me noie sous les bleus
Que tu m’infliges au cœur.


Byul-Li aimerait tellement pouvoir lui dire que ça ira, que ça passera mais elle n’en est même pas convaincue elle-même et s’il y’a bien une chose qu’elle ne supporte pas c’est le mensonge. Il ne sert à rien prétendre. Il faut avancer qu’importe la direction, que ce soit dans le noir ou dans la lumière. « Comment ça s’est passé ? Est-ce qu’il éprouve le moindre remord à ses actions ? » Est-ce qu’il souffre comme Marla peut souffrir ? Il serait injuste qu’elle soit la seule à payer le prix fort. Un grand soupire s’échappe des lippes fatiguées de l’astre. Elle ne peut que comprendre Marla parce qu’elle non plus ne dort pas, la nuit les cauchemars la hante, la solitude l’étouffe et la rue revient, comme une malédiction. Toujours le même cauchemar, ce sentiment de faim qui détruit l’estomac. Elle compatit, elle connait, elle subit elle aussi. « Les nuits sont très difficils je connais ça, je ne dors que très peu aussi et quand je dors je ne peux pas me reposer, c’est une bonne chose que les médicaments commencent à se réduire parce que ce n’est pas bon » Sommeille éphémère et superficiel. Maintenant la question se pose


Et après ?

Quel est la suite pour Marla ? Va-t-elle continuer à vivre avec ses angoisses ? Continuer à se battre pour avancer ou va-t-elle opter pour la vengeance comme soulagement ? Dans tous les cas elle sera derrière Marla pour l’accompagner dans sa démarche. « Qu’est-ce que tu envisage pour la suite maintenant ? » Il y’a forcément un moyen, qu’il paye ses acts parce qu’il ne peut pas resté impuni elle ne supportait pas une injustice pareil.






@Marla Katz




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Falling in love is like looking at the stars. If you pick one out of the billions and stare at it long enough all the others will melt away.  ★ ☾[
Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. 060f BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. 1juq BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. Eztv
you were made to go out

BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. Rfnw BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. Ngu7
  • Aucune association
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
BYULA » LA LUNE EST UN FRUIT UN PEU RANCE. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Jeu 17 Déc - 13:33:11
❝ la lune est un fruit
un peu rance. ❞
-- (byula 1).


Ses phalanges enserraient le maigre tissu couvrant ses cuisses. Marla, l’allure d’une itinérante, comme à chaque fois. C’était qu’elle faisait peine à voir, la petite, sans s’en rendre compte. Pensant à son confort, mais également un fait inconscient se manifestait : celui de ne pas encore réaliser qu’elle était sortie d’affaire, loin des ruelles et du bitume, ayant agressé tant de fois sa peau laiteuse. Marla, elle avait toujours le sourire, en dépit de tout ce qui lui était arrivé. Ce n’était plus qu’une façade en ces temps de crises et de noirceur, parce que les fêlures grandissaient, qu’elle ne parvenait plus à sortir la tête de l’eau, Marla. Le palpitant amorphe, le corps ne répondait plus. Qu’un robot, peinant à mouvoir son corps, sous le regard amoindri des astres. Le sentiment de ne plus être à sa place, qu’elle ne connaîtrait plus le goût d’une joie pure, en bouche. La mort au bord des lippes sanguinolentes. Lassée de faire semblant, de s’oublier en pensant aux autres, même si elle ne disait pas grand-chose, Marla, enfoncée jusqu’à ne plus parvenir à respirer. Un souffle devenu compliqué lorsque le sujet Noah était évoqué, mit sur la table. Repensant encore à cette soirée où elle avait vidé son sac, où la haine s’était exhibée, de la plus agressive des manières. Sujet tabou, qui crispait la poupée, consciente que ce lien l’unissant à l’avocat n’avait rien de simple et de sain. Un putain de poison figé dans les artères. « Je lui ai dit que je le haïssais, que j’étais ravie qu’il ait été agressé par quelqu’un qui souhaitait me venger. Qu’il me rendait folle en faisant ressortir le pire de moi et que c’était un monstre. » Les prunelles larmoyantes, Marla, elle ne parlait jamais de lui, puisqu’il mettait toutes ses émotions en effervescence, par un simple prénom, échoué hors des lippes. Fatal. « Il m'a poussé, menacé, comme à son habitude. À tout me mettre dessus. Alors qu'on a tous les deux fait des erreurs. » Elle se savait pas toute blanche, Marla, aurait aimé qu'il assume ses torts, également. En vain. « Il dit sans cesse qu’il ne voulait pas qu’on me frappe, sauf qu’il n’a pas refusé lorsque la personne a dit qu’elle devrait m’abîmer. Il joue sans arrêt sur les mots et n’assume pas. À croire qu’il s’attendait à ce qu’on me fasse ‘Bouh !’ au détour d’une ruelle. » Elle tremblait, Marla et détournait le regard, s’en voulait de se mettre dans un tel état pour lui. Il ne méritait pas toute cette attention, ces quelques mots soupirés à bout de souffle. Elle ne regrettant pas de lui avoir livré une dose de haine comme dernière entrevue. L’ultime. « Pardon. » Qu’elle glissait entre ses lèvres fébriles, essuyant les perles naissantes au coin des prunelles océaniques. Mise en difficulté, Marla, en l’évoquant, alors lorsque le sujet déviait sur son addiction, elle ressentait un certain soulagement, quand bien même ne parvenait-elle pas à se remettre de ses émotions. « Je sais plus quoi faire… » Noah, les médicaments, sa vie et ses carences trop nombreuses, qui la faisaient morfler. C’en était bien trop pour elle et cela se voyait, à ses larmes, à ses tremblements, qu’elle n’en pouvait plus. Que ses pensées heurtaient, blessaient, qu’elle suffoquait sous le poids de trop lourdes épreuves.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum