AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
Le Deal du moment : -23%
-300€ sur ce PC Portable Gamer – LENOVO ...
Voir le deal
999 €


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 060f GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 1juq GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Eztv
you were made to go out

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Rfnw GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Ngu7
  • Aucune association
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 29 Nov - 20:37
❝ rain falls hard, burns dry. a dream or a song that hits you so hard, filling you up, and suddenly gone, on a midnight radio.
-- (garla 1).


C’est juste qu’elle ne savait pas comment contrôler ses émotions, Marla. Dès lorsque le silence régnait et que le monde cessait de graviter autour d’elle, plus rien n’allait. Pourtant, elle en avait passé du temps seule : dès ses premiers cris, un bébé refourgué aux nourrices, pour que les parents reprennent leur vie, comme si de rien était. La petite Marla, rapidement remplacée par les jumelles Katz, pour qui les parents donnèrent tout. Et la jolie mise de côté, abandonnée, là, pour une raison qui lui échappait encore de nos jours : peut-être n’était-elle pas désirée, mais ils l’avaient gardée, malmené, comme un vulgaire objet. Décoratif. Illusoire. Puis, les coups, d’un paternel enragé, de jumelles exécrables et un festival de réflexions envers elle, lors des réunions familiales. L’Enfer en son cocon, l’Enfer en dehors. Pas une seule fois la poupée ne s’était sentie à sa place là-bas, pas même à la rue ou en prison, d’ailleurs. La vie rendue constamment douloureuse, qu’importe le moment vécu. Marla, dictionnaire des blessures en tout genre. Mauvais choix couplé à la malchance, cocktail explosif. Et quand l’existence lui paraissait si douce, si agréable, avec aucune ombre au tableau, une rechute advenait. Cassage de gueule à même le bitume, visage éclaté, en sang, à trimer pour remonter la pente. Le corps rendu faiblard par le manque, le cerveau qui demandait toujours plus de médicaments et Marla qui subissait, qui s’exécutait. Putain de robot, alors qu’elle s’accrochait aux mains tendues, à l’aide que l’on lui offrait, dans le but de l’aider, ce bout de femme touchante. Que ce soit le thérapeute, présent depuis son arrivée à l’association, à qui elle faisait entièrement confiance, lui donnait l’espoir suffisant pour résister, survivre dans ce monde compliqué. Ou encore les bénévoles, ceux qui étaient venus à sa rencontre, dans l’espoir de lui faire comprendre qu’elle pouvait obtenir de l’aide, qu’ils seraient là si elle en ressentait le besoin. Et Gaby, il en faisait partie : elle lui faisait confiance, se sentait rassurer à ses côtés, lorsqu’il tentait de la réconforter, de lui proposer des solutions à ses soucis. Même l’étreinte l’apaisait, recollait un peu les morceaux effrités en cette nuit froide et triste de solitude. Marla, elle allait mieux au fil des longues minutes qui suivaient son arrivée au centre d’aide : en dépit des joues trempées et des yeux rendus bouffis par le chagrin, elle se redressait. Sa voix, tremblante, certes, s’échouait, s’inquiétant pour Gaby : disons que ce n’était pas usuel de trouver quelqu’un, seul, immobile, dans le noir, sans aucune raison apparente. Et elle s’en faisait, naturellement, comme elle le faisait pour le monde entier, sans s’attarder lorsque l’envie n’était pas à la confession. Un dernier mouchoir attrapé pour sécher son visage, à reprendre son souffle et Marla laissait aller un doux sourire, teinté d’émotion, encore. « C’est plutôt à moi de te dire ça. » Commentait-elle en désignant son plâtre d’un geste de menton. « Qu’est-ce qui s’est passé ? » Le choc avait dû être violent pour se retrouver immobiliser de la sorte : Marla, elle connaissait bien ce type de douleurs, fréquentes, en prison, lorsque les personnes en face n’avaient aucune pitié. « Ça fait combien de temps ? » Parce qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de se montrer curieuse, la jolie, à esquisser une énième risette attendrissante. « On pourrait faire un gâteau… Un gâteau pour deux idiots. Dumb et Dumber. » Qu’elle proposait afin de faire redescendre la tension étouffante, s’aérer l’esprit et se changer les idées, en profitant de l’heure tardive, pour ne pas être gênés dans les cuisines du centre d’aide. De quoi égayer cette nuit à l’allure si morose.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Gaby Cheung
Gaby Cheung






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t15983-gaby-cheung-o-nam-joo-hyuk https://www.disjointedsocieties.com/t16022-gaby-cheung https://www.disjointedsocieties.com/t16021-gaby-cheung#852094 https://www.disjointedsocieties.com/t16020-gaby-cheung https://www.disjointedsocieties.com/t16023-gaby-cheung-flemmardise#852183
Surnom : Gaby le problématique par la majorité des gens. Gaga pour sa soeur quand elle ne rejoint pas la majorité des gens. Gang-Shen de Byul-Li
Âge : 26
Origines : Hong Kong, qui essaye d'apprendre un peu le coréen (avant de ragekit) pour retrouver ses lointaines origines
Occupation : Il a fait des études de master spécialisé analyse financière internationale, avec mention. Il était censé reprendre les rênes de l'entreprise, mais il a bien fait comprendre aux parents que ça ne l'intéressait pas, donc c'est Nana qui se retrouve à devoir être l'héritière. Lui, il préfère suivre les cours de la Bourse et investir dans des entreprises.
Lieu de résidence : Manhattan, dans un loft assez huppé pour lui et ses chiens.
A New York depuis : 1 an et demie, il s'y installe un peu plus sérieusement à cette ville
Situation Amoureuse : Joker à son joker ? Il est amoureux de Byul-Li Ahn, la meilleure et la plus brillante des étoiles
Orientation sexuelle : Hétérosexuel, point barre.
Trigger Warning : Kidnapping, accident, mort, corruption, dépression

✶☽
((不要相信我,我不是你以為我是誰...)) Don't trust me, I'm not who you think I am...
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 39d169444f111092435f5b851a144a1c--cute-couple-drawings-drawing-ideas
  • United Heart
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 1
Pseudo : Leahn
Pronom : Elle, la blasée, la flemmarde.
Messages : 10765
Faceclaim : Nam Joo Hyuk
Crédits : ©Morning Rain (avatar)
Inscription : 18/05/2020
Multicomptes : Eli, l'anarqueur ((Suga)) , Ed le maladroit ((Tom Holland))
Nombre de mots par RP : 200 à 600
Fréquence de RP : quand j'ai pas la flemme
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Gagnant du Skribbl ✧
(#) Mer 2 Déc - 20:08
Un rictus.
Gaby se met à ricaner et baisse le regard sur le plâtre de sa jambe. Il récupère sa béquille en tout cas pour essayer de se relever, il ne dit rien tant qu’il est pas levé, puis il finit par lui raconter un peu. « Un accident de moto, il y a bientôt deux mois. Les freins ont lâchés pendant que je freinais, je me suis pris une voiture et j’ai glissé avec la moto, la jambe en dessous. » explique-t-il en se dirigeant vers le bureau pour récupérer la seconde béquille et s’appuyer contre le meuble surtout. Elle en a posé beaucoup de ces questions, Gaby a préféré y répondre en une seule phrase. Il sent une partie de son visage se crisper malgré tout. Rien que d’y repenser à cet accident, ça lui fait cet effet-là. Cette sensation de perdre le contrôle, d’avoir frôlé de si peu cette mort, de cette peur de tout perdre et ne plus vivre, alors qu’il a encore pleins de choses à faire. Cette sensation très désagréable… Mais il quitte vite ses pensées quand la voix de Marla lui rappelle sa présence et qu’il n’est pas seul dans ce bureau. Il n’est absolument pas seul. « Un gâteau ? » Il fait une petite moue, il ne fait jamais de gâteau, il en a probablement déjà fait dans le passé, mais il ne s’en rappelle pas d’en avoir réussi en vrai. Puis il y pense à ce gâteau, qu’il a pas eu l’occasion de manger avec elle « Est-ce que tu connaîtrais par hasard le gâteau au beurre ? J’en ai entendu parlé, mentionné par plusieurs personnes, mais je n’ai aucune idée de ce que c’est, ni comment on fait. Mais selon son appellation, c’est du beurre, rien que du beurre dans un gâteau ? » ce n’est pas si étonnant qu’il soit une réelle catastrophe en cuisine Gaby. Parce qu’en tout cas, il n’est pas si contre que ça pour la cuisine, pour cuisiner le gâteau, peu importe la contenance. Il sourit un peu et se bouge pour sortir du bureau, pour aller en cuisine. Il n’y a personne, c’est même parfait pour faire un gâteau, même si bon, ce n’est pas réellement la bonne personne avec qui il aurait aimé faire ça, mais il réalise que ça pourrait être une idée pour plus tard. « tu veux faire quoi comme gâteau ? » demande-t-il sur le chemin, en pleine curiosité. La cuisine a probablement tous les ingrédients pour faire un gâteau, mais vraiment, encore une fois de plus. Gaby ne s’y connaît absolument rien, sa seule spécialité, c’est les bubble teas pour sa soeur. Pas vraiment une chose utile pour la société, juste pour elle seulement. Il sent les tremblements envahir ses bras, il n’est pas vraiment bien dans le fond avec cette drogue qu’il a probablement dans le sang, il maudit vraiment cette personne qui a mis ça dans ses verres.
Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 060f GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 1juq GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Eztv
you were made to go out

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Rfnw GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Ngu7
  • Aucune association
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mar 8 Déc - 14:48
❝ rain falls hard, burns dry. a dream or a song that hits you so hard, filling you up, and suddenly gone, on a midnight radio.
-- (garla 1).


Les pulsations s’apaisaient, retrouvaient un rythme régulier, lent, dans sa poitrine, moins soulevée, bousculée. Marla, elle tremblait encore : le corps lui menait la vie difficile, c’est que la crise mettait du temps à passer. L’impression que ces dernières s’intensifiaient au fil du temps, qu’elles prenaient en intensité, qu’importent les solutions et remèdes proposés. Marla, cœur orageux. Prunelles voilées. Peinant à se remettre de ses émotions, même si Gaby l’aidait, lui offrait une aide peu soupçonnée. Elle se cachait pas mal, Marla, au milieu de l’association, se forçait à ne pas venir lorsque certaines marques de coups égayaient son épiderme. Pas envie que l’on tombe d’une dizaine d’étages en découvrant sa face sombre, cachée : celle violente, de la carencée, ayant grandi avec une vision déformée de l’univers. Plongée dans une spirale infernale de tourments, depuis ses premiers cris stridents. L’idée comme quoi la violence manifestait de l’attention et depuis, sa quête semblait interminable : ressentir de l’amour, de l’intérêt, pour compenser celui inexistant perçu durant l’enfance. Désastreuse, pas vrai ? Ravageuse. Sûrement que s’ils ne l’avaient pas foutu à la porte, du jour au lendemain, Marla, elle ne serait pas sujette à ces tremblements exacerbés, à ces sueurs froides ruisselant le long de sa peau laiteuse. Elle ne serait même pas ici, dans le fond : les ruelles inconnues, une vie tracée par ses parents, désirant maîtriser la progéniture comme un chien en laisse. En vain, parce qu’elle était une brise intenable, Marla, suivant son cœur et non sa logique, constamment. Se mettant dans de sales draps, comme ces putains de médicaments, lui coupant le souffle, par instants. Assurément, elle serait en train de périr un peu plus si son chemin n’avait pas croisé celui de Gaby, s’il ne s’était pas trouvé assis dans le noir. Reconnaissante, la poupée se redressait, les mains glissant sur son visage : cela se voyait, comme nez au milieu de figure, qu’elle venait de traverser une épreuve très difficile. Dévastée, les prunelles vidées et pourtant, les lèvres s’activaient, pour ne laisser que de très courts silences. Le silence rendu étouffant, avec ses besoins existentiels. L’intérêt porté sur la jambe de Gaby et son accident qui lui arrachait une grimace, l’air de dire qu’elle comprenait et était désolée que cela lui soit arrivé. Alors, une idée pointait le bout de son nez : un gâteau, manger, ça aidait pas mal à réparer ce qui était brisé. Pleine de bonnes attentions, Marla, mais pas toujours les meilleures. « Je suis née le 25. Et on est le 25. » Depuis minuit, la belle affichait une bougie supplémentaire au compteur et la risette apparaissait à peine. Pas sa journée préférée, mais autant en profiter pour passer un bon moment, avant de replonger dans la nuit odieuse et hargneuse. « Un gâteau au beurre ? » Pas la meilleure des cuisinières, Marla, plutôt une catastrophe ambulante, à foutre des pâtes sans eau, à confondre le sel et le bicarbonate : le détecteur de fumée sonnait bien trop dans le loft. « Juste un morceau de beurre et des bougies ? » L’air intrigué en foutant les pieds dans la cuisine, éblouie par la lumière blanche et le plan de travail suffisait à l’effrayer. « J’aimerai faire quelque chose de comestible… » Et la petite tête brune s’activait pour sortir le nécessaire pour confectionner un gâteau : de la farine au chocolat, puis cette barquette de beurre. « Au pire, on peut manger un morceau avec une bougie, ça fonctionnera tout aussi bien… » Un sourire moqueur égayait son minois, le taquinant sur cette recette sordide. Le téléphone dégainé, ses doigts tapotaient un « gâteau facile pour les nuls » sur internet et prenait la première recette qui pointait le bout de son nez. « Gâteau au chocolat facile. Il faut mélanger le sec puis le liquide. » Haussement d’épaules : elle en avait fait vomir des gens, Marla, avec ses recettes atypiques, allant jusqu’à foutre en l’air des estomacs. Toutes notions inconnues au bataillon et cela se voyait, à la manière dont elle versait de la farine dans ses mains pour la mesurer en fonction du poids. Surprenante, la petite à la risette solaire.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Gaby Cheung
Gaby Cheung






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t15983-gaby-cheung-o-nam-joo-hyuk https://www.disjointedsocieties.com/t16022-gaby-cheung https://www.disjointedsocieties.com/t16021-gaby-cheung#852094 https://www.disjointedsocieties.com/t16020-gaby-cheung https://www.disjointedsocieties.com/t16023-gaby-cheung-flemmardise#852183
Surnom : Gaby le problématique par la majorité des gens. Gaga pour sa soeur quand elle ne rejoint pas la majorité des gens. Gang-Shen de Byul-Li
Âge : 26
Origines : Hong Kong, qui essaye d'apprendre un peu le coréen (avant de ragekit) pour retrouver ses lointaines origines
Occupation : Il a fait des études de master spécialisé analyse financière internationale, avec mention. Il était censé reprendre les rênes de l'entreprise, mais il a bien fait comprendre aux parents que ça ne l'intéressait pas, donc c'est Nana qui se retrouve à devoir être l'héritière. Lui, il préfère suivre les cours de la Bourse et investir dans des entreprises.
Lieu de résidence : Manhattan, dans un loft assez huppé pour lui et ses chiens.
A New York depuis : 1 an et demie, il s'y installe un peu plus sérieusement à cette ville
Situation Amoureuse : Joker à son joker ? Il est amoureux de Byul-Li Ahn, la meilleure et la plus brillante des étoiles
Orientation sexuelle : Hétérosexuel, point barre.
Trigger Warning : Kidnapping, accident, mort, corruption, dépression

✶☽
((不要相信我,我不是你以為我是誰...)) Don't trust me, I'm not who you think I am...
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 39d169444f111092435f5b851a144a1c--cute-couple-drawings-drawing-ideas
  • United Heart
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 1
Pseudo : Leahn
Pronom : Elle, la blasée, la flemmarde.
Messages : 10765
Faceclaim : Nam Joo Hyuk
Crédits : ©Morning Rain (avatar)
Inscription : 18/05/2020
Multicomptes : Eli, l'anarqueur ((Suga)) , Ed le maladroit ((Tom Holland))
Nombre de mots par RP : 200 à 600
Fréquence de RP : quand j'ai pas la flemme
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Gagnant du Skribbl ✧
(#) Mer 9 Déc - 17:55
« Ah ? » C’est vrai que minuit est passé, c’est vrai que maintenant, ils ne sont plus le vingt-quatre, mais le vingt-cinq. Le jour d’anniversaire ou du mois anniversaire… Au vu de la folie des Américains, ça peut être possible que certains soient timbrés à vouloir fêter leur anniversaire chaque mois. « Joyeux anniversaire alors… » Il fait un sourire pincé, pas une super nuit d’anniversaire en tout cas, c’est pas terrible non… Alors vaut mieux pas faire un gâteau au beurre, ce serai d’autant plus terrible en vrai. Pourquoi les anniversaires sont souvent des jours maudits pour ceux qui les fêtent, y a toujours quelque chose qui ne va pas du tout… « Non, ce n’est pas juste un morceau de beurre et des bougies dessus, c’est un gâteau jaune, un peu gras, mais il avait l’air bon… Je l’ai juste vu, j’ai entendu parler et ce serait français, mais je n’ai pas goûté, c’est mon regret… » dit Gaby avec une petite moue, mais bon, il peut peut-être tenter d’en faire pour Byul-Li, mais comme c’est l’anniversaire de Marla, alors, ce n’est peut-être pas une bonne idée au final. Il a allumé la lumière de la cuisine et va vers le centre, pour essayer de sortir les outils au moins, enfin faire ce qu’il peut pour les sortir. Il n’a jamais fait de gâteau… « Ou encore mieux, un gâteau au chocolat, c’est universel. Tout le monde sait faire un gâteau au chocolat, à part moi. » Il regarde Marla et comprend par sa réaction et surtout, comment elle cherche sur son téléphone, qu’en fait… Elle non plus ne sait pas en faire. Ils sont un peu mal tombés. Deux univers différents, mais pourtant un point en commun; ils ne savent pas faire un gâteau. Une équipe de jambes cassés… Gaby ferme les yeux quelques secondes pour essayer de se calmer sur les tremblements qui ne l’aident pas tant que ça. Il se sent bête Gaby, à s’être fait avoir à cette soirée avant, à ne pas avoir réussi à dormir, à n’avoir rien vu venir en vrai. Marla semble être mal aussi, mais elle fait tout pour faire comme si rien n’était. « Le sec et le liquide ? Tu ne peux pas être plus explicite ? Montre ton téléphone s’il te plait. » demande-t-il en tendant le bras pour attraper le téléphone et le poser sur le plan de travail, il regarde donc la recette. « Mélanger de l’eau avec du chocolat dans la casserole à feu doux, mettre le beurre à faire fondre dans le micro onde…? » Il ne semble pas comprendre qu’il faut faire. « Mais pourquoi mettre de l’eau dans du chocolat pour faire fondre à feu doux, alors que le beurre va au micro onde…? » ça a l’air d’être compliqué et de ne pas y avoir de logique en plus. « Au moins, si le gâteau est raté, tu pourrais mettre les docs demain, c’est mon cadeau d’anniversaire. » lâche-t-il tout simplement. Pourquoi le dit-il ? Parce qu’il fallait le dire, parce qu’il avait la sensation qu’elle ne les porte pas parce qu’elle ne sait pas d’où ils viennent, ces docs.
Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 060f GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 1juq GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Eztv
you were made to go out

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Rfnw GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Ngu7
  • Aucune association
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mer 9 Déc - 21:18
❝ rain falls hard, burns dry. a dream or a song that hits you so hard, filling you up, and suddenly gone, on a midnight radio.
-- (garla 1).


Se changer les idées en proposant un atelier cuisine : cela lui ressemblait si peu, qu’elle affichait un sourire perturbé. Un brin crispé, un brin moqueur : pourquoi ? Tout simplement. L’incompréhension régnait, parce qu’elle se connaissait, Marla. Un geste et la cuisine exploserait, en emmenant toute la bâtisse à ses côtés. Et au petit matin, l’on se demanderait ce qui s’était bien passé pour que des cendres volent dans les cieux. Un simple gâteau qui tournerait mal, assurément, avec une Marla incertaine, qui peinait à faire cuire des pâtes et un Gaby qui n’avait plus qu’une jambe valide. Une belle équipe de jambes cassées, n’est-ce pas ? Pas l’un pour rattraper l’autre et cette idée suffisait à la faire rire de bon cœur, tandis qu’ils se mettaient à l’ouvrage. De la farine pesée dans une paume, elle jugeait suffisante la poudre reposant sur l’intérieur de sa main, Marla. Un haussement d’épaules et le nuage s’effondrait dans le saladier. « C’est un bain-marie ! J’ai vu ça dans une émission de pâtisserie, l’autre jour. » Une vie trépidante, pas vrai ? À passer des heures devant un écran, pour espérer s’endormir sans trop d’efforts. Regarder des candidats abrutis par des caméras et l’envie de faire le plus gros buzz, pour que sa popularité s’accroît. D’un ridicule sans nom et pourtant, ils occupaient bel et bien ses soirées, rendant, la nuit, moins terrible. Puis, dès que la télévision s’éteignait, Marla, elle replongeait dans un royaume de simulacres, errant sans cesse, jusqu’à la perdition. Sans aucune main salvatrice, juste des plaquettes vidées de cachetons magiques. Des boîtes de carton idolâtrées. Un bruit presque jouissif de plastique craquant sur l’aluminium. Ou l’inverse. Qu’importe. Il s’agissait là d’un exutoire comme un autre, à la manière de cette activité inopinée en plein milieu de la nuit. Vaincre l’insomnie et les pensées dévastatrices à coups de fouet et de batteur électrique, sous l’odeur délicate d’un gâteau cuisant. Cette même senteur qu’elle aimait tant humer chez Suhee, mais qu’elle ne retrouvait jamais chez elle : plus habituée à celle du cramé, du brûlé, accompagné du bruit assourdissant d’une alarme incendie en folie. S’il savait, Gaby, qu’ils étaient mal barrés avec un désastre ambulant en cuisine, il n’aurait sûrement pas accepté de venir ici avec elle. Il craindrait rapidement pour sa vie, à n’en pas douter, lorsqu’il se rendrait compte de la supercherie. Elle mettait donc la main à la pâte, remplissant un fond de casserole d’eau et l’autre avec la tablette de chocolat, empilant les deux sur la plaque, qu’elle peinait à allumer. Et les prunelles se posaient ensuite sur Gaby, qui tremblait. « Tu trembles ? Assis-toi, je m’en occupe. Tu peux faire le reste en étant assis… » Qu’elle disait en tirant la chaise la plus proche, l’invitant à s’asseoir pour qu’il se repose. « Plus vite que ça. » Une touche d’humour pour qu’il puisse lui adresser une risette, avant qu’elle affiche son plus bel air étonné. Une tête d’abrutie en somme, avec les sourcils arqués et les lèvres entrouvertes. « C’est donc toi… » Qu’elle disait, Marla, en laissant perler un rire amusé et récré. Fallait dire que la brune s’était fait de nombreuses idées sur ce cadeau, n’osant même pas les porter de peur que ce soit une erreur ou un faux cadeau, visant à l’humilier. Elle souriait, cependant, toujours rayonnante, en dépit des cernes marquants ses prunelles. « Merci… Je suis touchée. » Sa petite main s’en venait, sur l’épaule de Gaby, une caresse délicate, le gratifiant d’une énième risette. « Je te faisais de la peine ? » Plaisanter sur son ancienne condition alors qu’il s’agissait encore d’un sujet sensible, qui lui faisait froid dans le dos. Et pourtant, elle portait toujours les mêmes vêtements : ceux troués et bousillés par le temps, les épreuves. Une allure d’itinérante, une femme qui n’osait même pas aller dans les magasins, de peur de regretter ses achats. « Je les porterai dès demain, je t’enverrai une photo. » Si reconnaissante que la jolie en avait les larmes aux yeux, toujours touchée lorsque l’on lui portait de l’attention. Un cœur sensible, Marla. À fleur de peau.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Gaby Cheung
Gaby Cheung






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t15983-gaby-cheung-o-nam-joo-hyuk https://www.disjointedsocieties.com/t16022-gaby-cheung https://www.disjointedsocieties.com/t16021-gaby-cheung#852094 https://www.disjointedsocieties.com/t16020-gaby-cheung https://www.disjointedsocieties.com/t16023-gaby-cheung-flemmardise#852183
Surnom : Gaby le problématique par la majorité des gens. Gaga pour sa soeur quand elle ne rejoint pas la majorité des gens. Gang-Shen de Byul-Li
Âge : 26
Origines : Hong Kong, qui essaye d'apprendre un peu le coréen (avant de ragekit) pour retrouver ses lointaines origines
Occupation : Il a fait des études de master spécialisé analyse financière internationale, avec mention. Il était censé reprendre les rênes de l'entreprise, mais il a bien fait comprendre aux parents que ça ne l'intéressait pas, donc c'est Nana qui se retrouve à devoir être l'héritière. Lui, il préfère suivre les cours de la Bourse et investir dans des entreprises.
Lieu de résidence : Manhattan, dans un loft assez huppé pour lui et ses chiens.
A New York depuis : 1 an et demie, il s'y installe un peu plus sérieusement à cette ville
Situation Amoureuse : Joker à son joker ? Il est amoureux de Byul-Li Ahn, la meilleure et la plus brillante des étoiles
Orientation sexuelle : Hétérosexuel, point barre.
Trigger Warning : Kidnapping, accident, mort, corruption, dépression

✶☽
((不要相信我,我不是你以為我是誰...)) Don't trust me, I'm not who you think I am...
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 39d169444f111092435f5b851a144a1c--cute-couple-drawings-drawing-ideas
  • United Heart
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 1
Pseudo : Leahn
Pronom : Elle, la blasée, la flemmarde.
Messages : 10765
Faceclaim : Nam Joo Hyuk
Crédits : ©Morning Rain (avatar)
Inscription : 18/05/2020
Multicomptes : Eli, l'anarqueur ((Suga)) , Ed le maladroit ((Tom Holland))
Nombre de mots par RP : 200 à 600
Fréquence de RP : quand j'ai pas la flemme
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Gagnant du Skribbl ✧
(#) Ven 11 Déc - 19:22
Une recette pour un gâteau au chocolat est bien censée être facile ? Non ? Pourquoi ça semble être si compliquée pour Gaby ? Surtout en compagnie de Marla qui rigole de bon coeur peut-être, ou plutôt nerveusement ? Mais rien qu’à voir comment elle fait la pesée de la farine, il n’a pas un bon pressentiment. « Ah… Un bain marie ? D’accord… » répond-t-il, sans détourner du regard du saladier, elle a vraiment mis de la farine contre sa main et elle l’a laissé juste comme ça ? Ça le perturbe vraiment, le mathématicien qui préfère suivre au chiffre près.  « Pourquoi il n’y a pas une balance par ici ? Normalement dans une émission de pâtisserie que tu dois voir, que je ne regarde pas, il y a bien un moyen de mesurer la quantité de la farine…? » murmure-t-il en se retournant à moitié pour chercher de quoi mesurer le poids de la farine, mais il semble qu’il n’y en a pas. Dans tous les cas, il la laisse faire ce gâteau, parce qu’elle semble savoir quoi faire, mais le fait qu’elle ne mesure pas, qu’elle fasse tout cela au feeling le perturbe vraiment. Il regarde le téléphone pour vérifier les mesures, la tablette au chocolat devait faire 150g. Ne venait-elle pas mettre une tablette entière qui valait 205g ? Les chiffres fusent dans la tête de Gaby, il regarde le saladier avec la farine, il a l’impression qu’il y en a trop peu pour 205g de chocolat… Il mesure le poids du saladier vide, qui est le même que le saladier rempli de farine, il fait vite le calcul à partir de ses estimations, même s’il n’aime pas trop faire ça. Alors sans hésiter il prend la cuillère et récupère la farine, lui qui ne le fait pas à la main, pour le verser dans le saladier remplie de farine. Mais c’était bien assez compliqué avec les mains tremblantes, dû au manque. C’est vraiment compliqué pour lui que même Marla l’a remarqué. « Ah non, ça va aller. » répond-t-il, elle ne semble pas vouloir le laisser debout, surtout avec un plâtre à la jambe. Il finit par soupirer à son insistance et s’assied. Il n’a pas souri du tout, il se retrouve encore un peu frustré, il a vraiment hâte qu’on lui retire ce plâtre qui ne fait que le handicaper qu’autre chose.

Les docs. Elle ne les porte pas et il ne comprend vraiment pas, parce qu’elle n’aime pas les surprises comme Byul-Li, elle n’aime pas que la personne qui donne ce cadeau n’a pas de visage. Alors c’est pour ça qu’il lui dit que c’était son cadeau d’anniversaire. Il la regarde sérieusement dans les yeux, il hoche la tête pour confirmer cela. Mais le sourire vient petit à petit à la réaction de la jeune femme, si touchée de ce geste. Elle s’est rapprochée de lui et il a posé sa main sur la sienne pour la papater un peu. Même s’il tremble à cause du manque de sa première drogue bue. « Pour être honnête, tu me fais toujours de la peine. » dit-il franchement.  « On a des vêtements, des chaussures, on a de quoi t’aider dans le fond Marla, mais tu continues de rejeter cette aide matérielle et de ne pas vouloir quitter ce pantalon qui te couvre à peine. Ça me frustre beaucoup de ne pas pouvoir t’aider parce que si je te donnais des vêtements, tu ne voudrais pas accepter, en préférant de penser à quelqu’un d’autre que toi. » Une pause. « Tu penses toujours aux autres qu’à toi même pour t’oublier un peu. » explique-t-il en relevant le regard vers elle, il se pince un peu les lèvres, il a été un chouia trop sérieux dans ses mots, mais il fallait dire la vérité…
Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 060f GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 1juq GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Eztv
you were made to go out

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Rfnw GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Ngu7
  • Aucune association
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Jeu 17 Déc - 20:55
❝ rain falls hard, burns dry. a dream or a song that hits you so hard, filling you up, and suddenly gone, on a midnight radio.
-- (garla 1).


Ce n’était pas parce qu’elle regardait, qu’elle apprenait, Marla. Elle était l’exemple même qu’elle ne retenait jamais de ses erreurs, plongeant dans les mêmes, tête la première. Juste des prunelles larmoyantes à chaque fois, se demandant pourquoi elle, pourquoi le destin s’acharnait. Pas encore en mesure de réaliser les mauvais choix la conduisant un peu plus en enfer, vers une voie sans aller-retour. Marla, reine des décisions qu’il ne fallait pas faire. Fallait-il qu’elle excelle dans un domaine qui était que très peu vertueux et recommandé, la jolie. Vivant dans un autre monde, entre parenthèses, Marla. Les propos ignorés, juste accompagnés d’une moue, l’air de dire ‘je ne sais pas’, parce que ce n’était pas la meilleure. Très loin de sa zone de confort, Marla : elle préférait les pinceaux et les crayons, glissant entre ses doigts aiguisés, sur des toiles immaculées, rendues somptueuses par son imagination. Un univers qui lui appartenait, où se mêlaient différentes notions, propres à sa personnalité. Il suffisait d’une œillade pour y plonger, s’émerveiller. Ce qui était bien loin d’être le cas avec la pâtisserie. Peinant à mesurer les bonnes doses, en mettant trop ou pas assez, toujours à l’œil, l’œil bousillé. Pas le compas dans le dernier, Marla. Préférant se consacrer à Gaby et ses tremblements, celui même qui refusait de s’asseoir sur la chaise, montrant qu’il pouvait résister, tenir debout, en dépit du plâtre qui l’handicapait. Elle n’insistait pas, parce que l’esprit était captivé par autre chose : le cadeau maudit, celui qui avait fait naître un tas de pensées et de doutes en elle. L’espoir, refoulé, que sa famille pensait à elle, malgré tout ce que les Katz lui avaient fait subir. Loin du compte, un brin de déception, mais cela ne suffisait pas à ternir sa risette incandescente. Celle qu’elle exhibait au monde entier, éclairant même les essences les plus sombres, sinistres, englobées de noirceur. Le rayon de soleil transperçant la voûte noircie, fracassant les nuages, éloignant la foudre et la pluie. Marla, un univers à elle-même. L’émotion jamais trop loin, avec ses prunelles azurées, dont la mer inondait ses pommettes. La moindre attention lui faisait du bien. Naissait, cet air triste. De ces airs qui ne trompaient pas, qui laissaient apparaître les fêlures parsemant son émanation, marquée au fer rouge. Elle eut même une seconde moue, ne comprenant pas que son apparence n’était pas des plus idéales. « Ah bon ? » L’insouciance même, qui roulait jusqu’à ses jambes, plus à l’air que couvertes par les morceaux effilochés du jean détruit. « Je ne comprends pas ce qui te gêne, je suis bien là-bas. » Les mêmes vêtements durant des années de misère, à arpenter les ruelles sinueuses de New York. Rafistolant comme elle le pouvait les lacets des chaussures, le tissu, en vain. Et désormais qu’elle avait les moyens, que l’on désirait lui offrir d’autres étoffes pour l’Hiver, elle déclinait, Marla. L’impression qu’elle ne méritait rien de ce que l’on pouvait lui donner, de ne pas valoir l’attention offerte. « Ce n’est pas vrai. » Bien sûr que si, ça l’était : Marla, elle faisait des autres sa priorité, restant sur la touche. Constamment. Ne réalisant pas qu’elle possédait une valeur, qu’elle méritait de prendre soin d’elle, de laisser les autres prendre la relève, désormais que la rue était à des années d’elle. L’appréhension demeurait quand même, se faufilant dans ses songes. Et elle s’asseyait, Marla, perturbée, déstabilisée par l’honnêteté tranchante de Gaby : habituée aux propos violents, ce n’était pas ça qui la touchait. Bel et bien la réalité, pas encore prête à l’assumer. « Je ne veux juste pas avoir des dettes et devoir des trucs à d’autres. » Pas comme à la rue, où chaque offre attendait un retour, un geste, quelque chose. Les habitudes étaient difficiles à évacuer. « Dehors, on ne m’a jamais fait de cadeaux, alors pourquoi on m’en ferait maintenant ? » Qu’elle glissait d’une voix brisée, tremblante, pressant ses phalanges sur ses yeux rougis par le chagrin. Ne pas craquer, pas encore. Épuisée de lutter.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Gaby Cheung
Gaby Cheung






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t15983-gaby-cheung-o-nam-joo-hyuk https://www.disjointedsocieties.com/t16022-gaby-cheung https://www.disjointedsocieties.com/t16021-gaby-cheung#852094 https://www.disjointedsocieties.com/t16020-gaby-cheung https://www.disjointedsocieties.com/t16023-gaby-cheung-flemmardise#852183
Surnom : Gaby le problématique par la majorité des gens. Gaga pour sa soeur quand elle ne rejoint pas la majorité des gens. Gang-Shen de Byul-Li
Âge : 26
Origines : Hong Kong, qui essaye d'apprendre un peu le coréen (avant de ragekit) pour retrouver ses lointaines origines
Occupation : Il a fait des études de master spécialisé analyse financière internationale, avec mention. Il était censé reprendre les rênes de l'entreprise, mais il a bien fait comprendre aux parents que ça ne l'intéressait pas, donc c'est Nana qui se retrouve à devoir être l'héritière. Lui, il préfère suivre les cours de la Bourse et investir dans des entreprises.
Lieu de résidence : Manhattan, dans un loft assez huppé pour lui et ses chiens.
A New York depuis : 1 an et demie, il s'y installe un peu plus sérieusement à cette ville
Situation Amoureuse : Joker à son joker ? Il est amoureux de Byul-Li Ahn, la meilleure et la plus brillante des étoiles
Orientation sexuelle : Hétérosexuel, point barre.
Trigger Warning : Kidnapping, accident, mort, corruption, dépression

✶☽
((不要相信我,我不是你以為我是誰...)) Don't trust me, I'm not who you think I am...
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 39d169444f111092435f5b851a144a1c--cute-couple-drawings-drawing-ideas
  • United Heart
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 1
Pseudo : Leahn
Pronom : Elle, la blasée, la flemmarde.
Messages : 10765
Faceclaim : Nam Joo Hyuk
Crédits : ©Morning Rain (avatar)
Inscription : 18/05/2020
Multicomptes : Eli, l'anarqueur ((Suga)) , Ed le maladroit ((Tom Holland))
Nombre de mots par RP : 200 à 600
Fréquence de RP : quand j'ai pas la flemme
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Gagnant du Skribbl ✧
(#) Ven 18 Déc - 19:17
Elle ne semble pas réaliser, Gaby ne comprend pas non plus pourquoi il ne lui ait pas traversé l’idée de changer ces vêtements. Il ne sait pas comment elle a pu survivre à un hiver de -10° avec un simple jean, qui n’en est plus un du tout. Elle ne comprend pas du tout, elle ne veut pas comprendre surtout. Gaby secoue la tête, bien sérieux. « Arrête de te punir Marla, tu n’es pas bien du tout, ça te fait du mal et tu t’étonnes pourquoi tu n’arrives pas à bien dormir… » répond-t-il doucement. « La vie te punit pas mal assez… Et tu te rajoutes dans le lot. Tu te punis trop, alors que ce n’est pas du tout de ta faute. » Ajoute-t-il encore. Mais ça ne semble pas plaire à la jeune femme, qui réplique que ce n’est pas vrai, que ce n’est pas possible, que ça ne peut pas être ça. Gaby ne fait que hocher la tête. Il sait que ça peut faire mal, comme si on retirait un pansement d’un coup. Il la regarde s’asseoir, pas loin de lui. Elle ne s’attendait pas de sa part, qu’il réplique comme ça. Gaby est juste comme ça, il est gentil, il est là pour les gens, mais il n’hésite pas à les secouer un peu pour leur rappeler la réalité, le mensonge dans lequel les gens s’enferment… « Tu leur donnes déjà quelque chose aux autres. À les aider, sans attendre quelque chose en retour. » Il sourit un peu avant de se pencher, en réfléchissant un peu. Il réfléchit surtout à la tournure des phrases. Il ne veut pas trop la brusquer non plus. Il n’a pas envie qu’elle se referme davantage et qu’au final, il se retrouve face à un mur. « Tu n’aimes pas quand les autres se referment non ? Quand tu veux les aider ? Tu te sens frustrée non ? Dis toi qu’eux aussi, moi aussi, quand on a envie de t’aider, tu te refermes. Je peux comprendre que ce n’est pas facile, mais jamais en aucun cas je n’attends quelque chose en retour. » Il fait un léger sourire. C’est bien typique de sa part, il est incapable d’attendre quelque chose en retour, il n’y arrive pas… Parce qu’il a une peur dans le fond, d’être déçu de ce que les gens peuvent lui offrir, d’être déçu tout court des gens. Alors il préfère donner, sans que les autres puissent discuter et il sait que ça peut être énervant. Il y travaille là-dessus aussi Gaby, il fait vraiment de son mieux. « Ici, n’est pas dehors Marla. Tu ne vis plus dans les rues maintenant, tu as un toit, tu as l’association qui est là pour toi… On est là pour t’aider et tout cela ne servira à rien, si tu ne te laisses pas faire. » Il relève le regard en sentant l’odeur du brûlé. Il fronce les sourcils et réalise quelque chose. « Merde. » Il finit par se lever de la chaise, pour se diriger malgré sa jambe, avec les béquilles vers la casserole qui est en train de faire cramer le chocolat. Il tuile vite le chocolat comme il peut, n’étant pas trop sûr que c’est exactement ce qu’il faut faire.
Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 060f GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 1juq GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Eztv
you were made to go out

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Rfnw GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Ngu7
  • Aucune association
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. - Page 2 Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Sam 19 Déc - 22:58
❝ rain falls hard, burns dry. a dream or a song that hits you so hard, filling you up, and suddenly gone, on a midnight radio.
-- (garla 1).


La réalité la heurtait de plein fouet et elle n’était pas prête à la recevoir, encore moins à l’accepter, Marla. L’on voyait à ses prunelles voilées que cela lui faisait mal, tous ces mots, glissés, même si la bienveillance les enrobait. Elle était habituée à la violence de certains propos qu’on lui adressait, celle dans laquelle elle baignait depuis l’enfance. L’on ignorait ce qui la chamboulait autant, dans le fond : parce que Marla, elle ne gérait pas vraiment ses émotions, tout se mélangeait lorsque les larmes perlaient aux coins de ses mirettes. Elle ne parlait même plus, Marla, simplement assise, en affichant un air abattu. Ce ne serait pas aujourd’hui qu’elle se remettrait en question, mais cela ne tarderait pas. Sur le moment, son esprit bouillait, les pensées se percutaient et plus rien ne se passait. Immobile, les doigts jouaient nerveusement ensemble, en essayant de contenir l’humidité s’apprêtant à ruisseler sur ses joues. Si sensible, Marla, les émotions à fleur de peau. Elle écoutait, sans réellement le faire, parce qu’il n’avait pas tort, dans le fond. Elle se donnait entièrement aux autres, offrait ses maigres réserves et recevait peu de choses en retour. Depuis toujours, Marla encaissait, s’imprégnait des humeurs des autres, un brin trop compatissante, la brune. Jamais dans la demi-mesure, toujours trop, la poupée, sans s’en rendre compte. Un jour, la jolie finirait usée et désabusée, le compteur des larmes épuisé, desséché. Demeurait encore cette étincelle de vie, lueur joviale, qu’elle abritait et protégeait de ses mains fébriles. L’envie de persister, de se reprendre en main et d’évoluer sainement vers une existence où la violence n’aurait plus sa place, où son estime serait redorée, d’un blason flamboyant. Pour le moment, il n’y avait que les regrets et les erreurs qui s’accumulaient dans ses songes, bientôt, la goutte de trop. Troublée, Marla ne répondait pas, ne réagissait même pas à l’odeur de brûlé. Habituelle, cette délicate émanation des enfers, qui imprégnait les murs de son logement, dès qu’elle avait la démence de se fourrer derrière les fourneaux. Marla, elle eut besoin de quelques minutes pour sortir de cet état amorphe, l’enveloppe soudainement animée. Nul doute à avoir lorsque son regard croisait celui de Gaby : elle était touchée, émue, bien trop atteinte par tout ce qu’il lui avait dit. C’en était beaucoup pour son être. Refusant d’y croire pour le moment, même si la lueur de lucidité qui régnait, tentait de se frayer un chemin dans sa conscience, embrumée par le déni. Un fleuve dans lequel elle baignait. « Je crois que je vais y aller… » Que sa voix tremblante murmurait, lui adressant un maigre rictus teinté d’émotion, alors que sa carcasse s’éloignait. Les mains fourrées dans les poches et la nuit, bénissant cette avancée lente, dans les couloirs inanimés de l’association. Dévalant les escaliers, les prunelles absentes : à nouveau, elle se torturait l’esprit, à coups de pensées confuses et de souvenirs martelant le tout, lui rendant la vie un peu plus complexe. Beaucoup à sauver, sans qu’elle le réalise. Persuadée que la lutte était terminée depuis trop longtemps, en cette nuit sinistre d’anniversaire.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum