AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 060f GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 1juq GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Eztv
you were made to go out

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Rfnw GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Ngu7
  • Aucune association
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mar 24 Nov 2020 - 13:43
❝ rain falls hard, burns dry. a dream or a song that hits you so hard, filling you up, and suddenly gone, on a midnight radio.
-- (garla 1).


Marla, elle reprenait du poil de la bête. L’enveloppe moins marquée par les derniers événements, mais les doigts, eux, continuaient de trembler, dans la nuit, lorsqu’elle n’avait pas sa dose de comprimés. Évasion avortée au milieu des songes. Perles de sueur apposées le long des tempes, choyant la mâchoire tendue. Elle ne tardait pas à être secouée par des tremblements exacerbés, fébrilité évidente en tentant de se lever. Ses mains moites retrouvaient son front, rivant le parquet de ses prunelles céruléennes. Bien respirer et boire lorsqu’une crise de manque se manifestait, que lui avait conseillé le thérapeute de l’association. Puis, ne pas hésiter à s’y rendre, n’importe quand : elle y trouverait quelqu’un pour l’aider à vaincre cette addiction récente, à l’heure du soleil ou des sorcières. Et elle écoutait, toujours, ce que les autres lui disaient pour aller mieux, sans jamais penser qu’on lui voudrait du mal : l’esprit parfois simplet. Alors, dressée sur ses gambettes nues, elle veillait à ne pas réveiller son chien, dormant paisiblement dans son panier et attrapait les mêmes haillons. Ce jean affichant plus de trous que de tissu, ses éternelles converses défoncées par le temps et un sweat bien trop large, laissant de côté les quelques achats récents de seconde main. Cependant, ses prunelles océaniques s’immobilisaient sur la boîte portant le logo dr marteens. Un cadeau, livré un jour, chez elle, sans savoir d’où il venait. Un présent, pas encore porté. Quelque chose qui agitait les craintes quant à l’absence de nom sur le colis, se demandant régulièrement de qui provenait cette boîte. Jetant un coup d’œil à son écran de téléphone, elle réalisait que minuit passé, le cadran affichait sa date d’anniversaire. Un vingt-cinq novembre, terre sauvage, faisant remonter des souvenirs que son esprit ne parvenait plus à occulter. Immobile, de longues minutes, à contempler le vide et à soudainement s’animer pour quitter le loft, arpenter les ruelles, comme autrefois. Même si la peur demeurait, lui nouait l’estomac, les jambes s’activaient, bravant le froid installé. C’était presque si son épiderme était habitué aux températures basses : trois années à avoir l’impression de crever, la bouche ouverte, le corps paralysé par un hiver plus puissant. Elle se revoyait, parfois, dans des flashs, allongée sur le bitume, à lutter contre le sommeil, survivre une nuit de plus en s’accrochant aux rayons incandescents, pour la réchauffer, au petit matin. À claquer des dents, à se recroqueviller et à espérer, qu’au petit matin, l’on ne trouverait pas sa carcasse enfouie sur le givre et la neige. Tout ici lui rappelait sa descente aux enfers : un jour, lorsque les poches seraient pleines, Marla, elle prendrait son envol, pour une autre destination et balayerait la ville des cauchemars, d’un revers de main. Oublier ce qui l’avait mené ici, à la rue, dans cette association. Juste… Fermer les yeux. Se laisser aller. Vider sa tête. Et continuer d’avancer : c’est ce qu’elle désirait, en pénétrant l’enceinte maigrement éclairée du centre d’aide. Peu de vie, la nuit et cela la soulageait, de ne croiser personne, de simplement errer jusqu’au bureau du thérapeute, même si l’avancée fut abrégée par une silhouette connue, émanant de l’ombre. Discrète, à avancer à pas feutrés, Marla s’approchait, glissant une main délicate et affectueuse sur l’épaule de Gaby. « Halloween est passé. » Qu’elle murmurait, pour ne pas rompre le silence de la pièce, mettant de côté les tremblements de ses mains, ceux qu’elle tentait de canaliser. Prenant place face à lui, elle remontait ses jambes rougies par le froid sur sa poitrine, recroquevillée sur le maigre espace de la chaise, une risette étincelante aux lèvres. « Tu as une sale tête. » Qu’elle plaisantait, de sa voix douce, éternellement éclairée par une aura incandescente, la jolie : comme si rien ne pouvait entacher sa joie, même si elle partait en ruine. Les bras entourés autour de ses jambes et le visage, faussement lumineux, de celle qui ravalait ses peines pour se consacrer aux autres, pour se sentir moins patraque, moins… Vulnérable. Plongeant dans une addiction qu'elle aurait pu éviter, mais chose faite, elle tentait, au moins, de vaincre, Marla.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Gaby Cheung
Gaby Cheung






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t15983-gaby-cheung-o-nam-joo-hyuk https://www.disjointedsocieties.com/t16022-gaby-cheung https://www.disjointedsocieties.com/t16021-gaby-cheung#852094 https://www.disjointedsocieties.com/t16020-gaby-cheung https://www.disjointedsocieties.com/t16023-gaby-cheung-flemmardise#852183
Surnom : Gaby le problématique par la majorité des gens. Gaga pour sa soeur quand elle ne rejoint pas la majorité des gens. Gang-Shen de Byul-Li
Âge : 26
Origines : Hong Kong, qui essaye d'apprendre un peu le coréen (avant de ragekit) pour retrouver ses lointaines origines
Occupation : Il a fait des études de master spécialisé analyse financière internationale, avec mention. Il était censé reprendre les rênes de l'entreprise, mais il a bien fait comprendre aux parents que ça ne l'intéressait pas, donc c'est Nana qui se retrouve à devoir être l'héritière. Lui, il préfère suivre les cours de la Bourse et investir dans des entreprises.
Lieu de résidence : Manhattan, dans un loft assez huppé pour lui et ses chiens.
A New York depuis : 1 an et demie, il s'y installe un peu plus sérieusement à cette ville
Situation Amoureuse : Joker à son joker ? Il est amoureux de Byul-Li Ahn, la meilleure et la plus brillante des étoiles
Orientation sexuelle : Hétérosexuel, point barre.
Trigger Warning : Kidnapping, accident, mort, corruption, dépression

✶☽
((不要相信我,我不是你以為我是誰...)) Don't trust me, I'm not who you think I am...
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 39d169444f111092435f5b851a144a1c--cute-couple-drawings-drawing-ideas
  • United Heart
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. VEo0rLeU_o
RPs : 1
Pseudo : Leahn
Pronom : Elle, la blasée, la flemmarde.
Messages : 10765
Faceclaim : Nam Joo Hyuk
Crédits : ©Morning Rain (avatar)
Inscription : 18/05/2020
Multicomptes : Eli, l'anarqueur ((Suga)) , Ed le maladroit ((Tom Holland))
Nombre de mots par RP : 200 à 600
Fréquence de RP : quand j'ai pas la flemme
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Gagnant du Skribbl ✧
(#) Mar 24 Nov 2020 - 22:13
Tu me déçois.
Pourquoi tu devrais tant t’amuser alors qu’elle ne va pas forcément bien en ce moment même. Tu aurais pu l’inviter à la fête aussi. Tu aurais dû faire ceci, tu aurais dû faire cela. Tu aurais dû faire quelque chose. Ce n’est pas en lui rendant visite de temps à autre, avec un petit bubble tea que ça va la réparer. Apprend à faire à manger, rends-toi utile au moins pour une fois dans la famille !


Sursaut.

Il ouvre les yeux et se redresse brutalement. Il cligne les yeux pour se reprendre et comprendre qu’il retrouve enfin le monde réel, cette voix qu’il a pu entendre alors qu’il était assis sur le canapé, à fixer le plafond n’est pas réelle. Rien n’est réel, les remarques ne le sont pour autant pas non plus. Elle n’existe pas, même si elle ressemble beaucoup à celle de son père trop inquiet pour Nana aussi. Autant plus que l’aîné Cheung ne l’est. Gaby ne s’est pas rendu compte qu’il s’est endormi en réalité enfin après avoir fait une fête un peu trop dans l’excès… Entre les verres d’alcool ingérés, les danses folles, et ces fameux stupéfiants qui étaient dans les verres dont il n’était même pas au courant. Gaby a enfin réussi à fermer les yeux et pourtant, il se sent quand même mal. Il est un peu dépaysé, juste qu’il sait qu’il est dans le bureau de l’association. Il aurait aimé ne pas dormir au final, si c’est pour faire ce genre de rêve et se retrouver ailleurs que dans son lit douillet. Il soupire et passe la main devant ses yeux, tout en redressant les lunettes sur le front. Il a encore mal au ventre, c’est pas du tout agréable cette sensation de gueule de bois qui persiste. Est-ce qu’il devient trop vieux d’un coup pour ces genres de soirées ? Ou tout simplement qu’il a perdu l’habitude de s’amuser ? Il regarde vite fait son téléphone pour vérifier s’il a un message de Byul-Li qui est dans son bureau, enfermée, ne voulant voir personne, même pas lui. Il ne peut pas s’empêcher d’être inquiet quand même pour elle. Il espère quand même qu’elle a pu prendre le plateau de repas qu’il a préparé pour elle, se doutant bien qu’elle n’a pas mangé.

Gaby soupire et finit par retirer les lunettes pour les jeter sur le bureau, il récupère les béquilles et se lève pour aller sortir du bureau. Il pense avant de tenter voir Byul-Li, aller au bureau du thérapeute, qu’il sait ne pas être là. Il espère récupérer au moins un médicament, il sait qu’il en a toujours un petit stock. Seulement, à peine qu’il a ouvert la porte, il croise une silhouette qui l’aurait presque fait sursauter. « Huh ? Marla ? » lâche Gaby dans un murmure qui reconnaît la jeune femme qui s’approche de lui et qui se révèle par la lumière de son bureau. La main sur l’épaule, elle finit par lui murmurer quelque chose qui le fait instantanément sourire. Loin d’être un sourire amusé, très proche d’un sourire crispé. Halloween est passé Oh que oui, Halloween est passé. C’est fini même, il l’a retrouvée, mais l’esprit pas totalement. Il la laisse entrer dans le bureau, sans lui demander quoi ce que ce soit, il ne dit rien parce qu’elle est comme ça Marla. D’une familiarité sans nom. Il observe ses pieds, ses jambes… Il voit toujours qu’elle ne les a pas mises. Il retient un soupir et passe la main dans les cheveux qu’il essaye de recoiffer, mais qui resteront toujours en bataille. « Je pourrai dire de même pour toi. » dit-il avec un léger sourire sur le côté. « Une gueule de bois, pour une fois que j’ai fait la fête, ça ne m’a pas réussi du tout… Comme je n’arrivais pas à dormir, je suis retourné ici. » La preuve, il est même décalé au niveau du sommeil. Il la regarde sans dire un mot, il essaye de comprendre pourquoi elle est là au milieu de la nuit ? Il regarde l’heure affichée au mur, il est environ deux heures du matin. Les probabilités qu’elle soit là pour un but spécifique sont grandes pour lui… « Comment as-tu fais pour supporter le froid comme ça ? » jamais ça, Gaby, il ne le comprendra. Pourquoi n’a-t-elle même pas mis des chaussures qu’il lui a offert ?
Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 060f GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 1juq GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Eztv
you were made to go out

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Rfnw GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Ngu7
  • Aucune association
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mer 25 Nov 2020 - 19:50
❝ rain falls hard, burns dry. a dream or a song that hits you so hard, filling you up, and suddenly gone, on a midnight radio.
-- (garla 1).


Le pas rapide, pressé, à se mouvoir dans les ruelles animées de la ville. Elle ne s’attardait plus, Marla, avançait rapidement en camouflant son minois sous la capuche bien trop large pour elle. Parfois, ses paupières s’en retrouvaient voilées et la progression fut compromise durant quelques secondes, à rouspéter pour un rien. Fallait bien dire que ce manque de cachetons mettait ses nerfs à rude épreuve : plus impulsive, sanguine depuis que son existence avait pris un virage trop violent. Elle, partisane, de l’optimiste immuable, de la joie inaltérable, la voilà plus bas que terre, à tenter de se raccrocher à des morceaux s’effritant entre ses paumes fébriles. Plus maîtresse d’elle-même, depuis trop longtemps à son goût et le fait de ne pas parvenir à maîtriser la sensation du manque, la frustrait. Le sentiment de ne pas progresser, de stagner depuis un long moment, ne faisait qu’intensifier la pression ressentie, dans sa poitrine, martelant son organe battant. Une rage folle, ressentie envers elle-même, à se faire la guerre, à s’en détruire les phalanges : celles qui se vêtaient de croûtes, suite à un combat de rue trop intense, remontant à la semaine dernière. Poupée abimée, puis recousue. Et encore esquintée, puis rafistolée. Elle prétextait, Marla, qu’il s’agissait du froid et de maladresse lorsque les blessures se voyaient, accentuant le tout de mensonges et de sourires étincelants, alors qu’elle se blessait, pour se punir. Long soupir douloureux en réalisant que le froid accentuait les tremblements de ses mains, en manque de cacheton magique, en manque de ce bruit de comprimé s’extirpant d’une plaquette en aluminium. La pilule vertigineuse hors d’une capsule plastique. Elle venait à idéaliser ce qui lui permettait de sombrer dans le sommeil, seul moment où elle ne se torturait pas à coups de pensées dévastatrices. Pourtant, il lui arrivait, de déchirer la nuit avec ses cris stridents et de convulser, sous l’influence des cauchemars, du manque trop intense. Alors, Marla, elle était prête à mentir pour avoir sa dose, se soulager, pour cette nuit et revivre la même chose la nuit passée : fallait qu’elle se munisse de patience et de courage, pour se relever, plus étincelante encore. C’est ainsi, tremblante et fébrile, hors d’haleine, qu’elle pénétrait l’intérieur du centre d’aide, Marla, décidée à avoir ce qu’elle convoitait, quitte à voler, à s’introduire et perdre la confiance des autres. Parce qu’elle n’en pouvait plus d’étouffer, d’avoir l’impression de succomber et de mourir chaque nuit, de redouter la disparition du soleil. Le simple fait de marcher se voulait compliqué, à se tenir d’une paume sur le mur, comme le ferait un alcoolique, à contenir sa respiration saccadée et à marcher droit, quand bien même sa tête tournait. Et elle remerciait presque les étoiles, à reconnaître une tête connue, parce que les autres passaient constamment avant elle : dévouée, jusqu’au plus profond de son âme. Sale gueule qu’il affichait, Gaby, assortie à la sienne : pâle, transpirante, cernée, fébrile. Rapidement assise et recroquevillée pour ne pas se montrer faiblarde, à frotter son front sur ses genoux, l’envie de vomir qui la prenait aux tripes. « Tu ne connais pas tes limites ? » Qu’elle ripostait, d’un sourire taquin évasif, qui sonnait presque faux, parce qu’elle peinait à prendre sur elle, à canaliser le besoin de se doper à ces putains de comprimés. Les doigts nerveux glissaient sur son front, tentant de trouver une occupation de ses mains. « J’ai passé trois ans à la rue, le corps tellement congelé que je ne sentais plus rien, au matin… » Un récit rapidement avorté par l’expression livide affichée par son visage, penchant légèrement son minois en arrière. « Est-ce que t’as… De l’eau ? » Qu’elle murmurait, les mains passant sur son visage, sur ses tempes, exerçant une maigre pression : pourvu qu’elle ne tourne pas de l’œil, Marla, pourvu qu’elle n’inquiète pas encore plus.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Gaby Cheung
Gaby Cheung






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t15983-gaby-cheung-o-nam-joo-hyuk https://www.disjointedsocieties.com/t16022-gaby-cheung https://www.disjointedsocieties.com/t16021-gaby-cheung#852094 https://www.disjointedsocieties.com/t16020-gaby-cheung https://www.disjointedsocieties.com/t16023-gaby-cheung-flemmardise#852183
Surnom : Gaby le problématique par la majorité des gens. Gaga pour sa soeur quand elle ne rejoint pas la majorité des gens. Gang-Shen de Byul-Li
Âge : 26
Origines : Hong Kong, qui essaye d'apprendre un peu le coréen (avant de ragekit) pour retrouver ses lointaines origines
Occupation : Il a fait des études de master spécialisé analyse financière internationale, avec mention. Il était censé reprendre les rênes de l'entreprise, mais il a bien fait comprendre aux parents que ça ne l'intéressait pas, donc c'est Nana qui se retrouve à devoir être l'héritière. Lui, il préfère suivre les cours de la Bourse et investir dans des entreprises.
Lieu de résidence : Manhattan, dans un loft assez huppé pour lui et ses chiens.
A New York depuis : 1 an et demie, il s'y installe un peu plus sérieusement à cette ville
Situation Amoureuse : Joker à son joker ? Il est amoureux de Byul-Li Ahn, la meilleure et la plus brillante des étoiles
Orientation sexuelle : Hétérosexuel, point barre.
Trigger Warning : Kidnapping, accident, mort, corruption, dépression

✶☽
((不要相信我,我不是你以為我是誰...)) Don't trust me, I'm not who you think I am...
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 39d169444f111092435f5b851a144a1c--cute-couple-drawings-drawing-ideas
  • United Heart
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. VEo0rLeU_o
RPs : 1
Pseudo : Leahn
Pronom : Elle, la blasée, la flemmarde.
Messages : 10765
Faceclaim : Nam Joo Hyuk
Crédits : ©Morning Rain (avatar)
Inscription : 18/05/2020
Multicomptes : Eli, l'anarqueur ((Suga)) , Ed le maladroit ((Tom Holland))
Nombre de mots par RP : 200 à 600
Fréquence de RP : quand j'ai pas la flemme
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Gagnant du Skribbl ✧
(#) Mer 25 Nov 2020 - 21:03
Il doit se sortir de ses pensées, ce mot Halloween. Cette date.
Ce moment où il n’a rien vu venir, cette culpabilité qui lui revient en pleine figure. Il doit surtout se concentrer envers la nouvelle arrivée, au milieu de la nuit. Il doit se concentrer sur elle, plus sérieusement, la regarder, l’analyser. Elle qui est un réel nombre qui pourrait s’apparenter à une équation à une inconnue. Le fameux x. Marla, l’inconnue.Gaby l’observe, cette femme qui ne semble pas aller aussi mieux que lui. Plus il la regarde, plus il a cette sensation étrange, que quelque chose ne va pas et qu’il se passe quelque chose. « Qu’est-ce que c’est les limites ? » répond Gaby, assez sérieusement mais d’un côté, pas si sérieusement. Réellement pourquoi s’imposer des limites ? Il pourrait en rater des choses. S’il s’était imposé les limites, il n’aurait pas eu Byul non plus. S’il s’était imposé les limites, il ne serait pas là où il est actuellement. Il ferme les yeux quelques secondes, pour essayer de surmonter cette nausée qui est encore présente. Il se reprend plus sérieusement et regarde Marla, celle qui ne porte pas les chaussures qu’il lui a offert. Marla qui semble pourtant un peu différente. « Ce n’est pas une raison de continuer à être vêtue comme ça. Pourtant, on en a des vêtements ici… » Il se rappelle qu’on lui en a donné, pourquoi portait-elle encore ces vêtements là ? Par attachement sentimental ? Il lui dit ça, sans se rendre compte qu’elle s’est interrompue toute seule, comme si son corps à elle est en train de la trahir. Gaby plisse les yeux et penche la tête sur le côté, un peu étonné de cette demande. Il bouge Gaby, réalisant qu’elle a besoin de l’eau. Il va à son bureau et récupère la bouteille d’eau, tant pis, il ne prend pas un verre, il ne va pas aller chercher de l’eau qui est dans une autre pièce, avec ses béquilles, il n’ira pas si vite que ça. Alors il dépose une béquille contre le fauteuil et attrape la bouteille qu’il tend à Marla, en se penchant sur son bureau. « De l’eau. » alerte-t-il en bougeant un peu la bouteille, parce qu’elle semble être un peu ailleurs, sur le point de l’abandonner. « Marla. Reste avec moi. » Pourquoi il y a cette sensation d’abandon qui envahit ses sentiments, encore. Parce qu’il est trop étouffant ou soit parce qu’il en a pas fait assez. C'est ainsi que tout le monde le lâche, lui tourne le dos. Il a cette sensation que cette jeune femme est venue ici pour chercher quelque chose, de l'aide ? Peut-être oui, peut-être non. Il finit par contourner le bureau. "tu veux que j'appelle un médecin ?"
Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 060f GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 1juq GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Eztv
you were made to go out

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Rfnw GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Ngu7
  • Aucune association
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mer 25 Nov 2020 - 22:37
❝ rain falls hard, burns dry. a dream or a song that hits you so hard, filling you up, and suddenly gone, on a midnight radio.
-- (garla 1).


Elle le regardait, sans réellement le regarder, Gaby. La vision rendue floue par le malaise ressenti, elle tentait de s’accrocher, à son visage, à ce qu’il pouvait bien lui dire et même si la curiosité était piquée, rien n’y faisait. Marla, elle se sentait partir, les doigts s’enfonçant dans la peau de ses cuisses : une douleur pour soulager la première, qu’elle avait trouvée en exécutant des recherches idiotes sur le net. Fallait bien dire que son esprit innocent la poussait à croire tout et n’importe quoi, mais lorsque les choses se compliquaient, elle peinait à dénicher le vrai du faux. À se remettre en question, tandis que la thérapie pataugeait, tirait la gueule, la galvanisant d’un sentiment de frustration intense. Jamais, elle ne s’était retrouvée dans une telle situation. Elle toussait, pour tenter de retrouver ses esprits, mais rien n’y faisait : c’était comme contenir ses larmes en public, comme se retenir d’éternuer pour ne gêner personne. Ça brûlait de l’intérieur, ça étouffait. Tenter de s’accrocher à autre chose, au semblant de conversation, à l’aide qu’elle aurait aimé apporter à Gaby, en cette soirée étoilée, mais rien n’y faisait. Absolument rien, parce que les mots ne s’alignaient pas correctement, qu’elle battait de l’aide en desserrant l’étreinte exercée autour de ses gambettes. Les doigts attrapaient difficilement la bouteille qui était drôlement agitée : à la manière d’un de ces mauvais acteurs, anxieux, pour leur rôle, en exacerbant le moindre de leurs mouvements, pour faire rire, sans réaliser à quel point ils avaient l’air con. Marla, elle était loin d’être dans une comédie puérile, elle aurait aimé, ceci dit. Bondir sur ses jambes en lâchant un cri, l’air bienheureux, pour le surprendre, Gaby, le faire rire et égayer sa soirée. Il n’en était rien face à la rescapée qui se penchait en arrière, les paupières lourdes, l’estomac acide, à avoir des remontées désagréables. La tête tournait… Et tournait. Les oreilles sifflaient… Et sifflaient. Alors, dans un élan de folie, elle se penchait lourdement en arrière, la respiration saccadée, puissante : tout le malaise s’exprimait, les bras appuyés sur le bureau, le visage à l’avant, se balançait dans un rythme des plus irréguliers. « Ça ira... » Bien sûr que non. Le souffle coupé un instant, Marla se levait brusquement, totalement instable sur ses appuis, pour s’effondrer, peu loin, sur le canapé du bureau, se calquant sur les dires du thérapeute : s’allonger, reprendre une respiration régulière et fermer les yeux, se laisser aller, pour faire disparaître l’envie d’ingurgiter des médicaments, en nombre. Assez pour l’apaiser, l’endormir, l’enfermer aux royaumes des songes. « Je voulais des somnifères… » Qu’elle murmurait entre deux sanglots, passant directement au passage où la frustration et la détresse passaient par l’étape des larmes. Il en fallait pour tous les goûts, mais cela fonctionnait : les tremblements cessaient, peu à peu. Le corps s’apaisait, en dépit de la tristesse la secouant. « Je voulais dormir… » Elle avait tout l’air d’un enfant, à s’effondrer, à renifler et à laisser des perles humides couler le long de ses pommettes. À passer par tous les états pour s’apaiser.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Gaby Cheung
Gaby Cheung






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t15983-gaby-cheung-o-nam-joo-hyuk https://www.disjointedsocieties.com/t16022-gaby-cheung https://www.disjointedsocieties.com/t16021-gaby-cheung#852094 https://www.disjointedsocieties.com/t16020-gaby-cheung https://www.disjointedsocieties.com/t16023-gaby-cheung-flemmardise#852183
Surnom : Gaby le problématique par la majorité des gens. Gaga pour sa soeur quand elle ne rejoint pas la majorité des gens. Gang-Shen de Byul-Li
Âge : 26
Origines : Hong Kong, qui essaye d'apprendre un peu le coréen (avant de ragekit) pour retrouver ses lointaines origines
Occupation : Il a fait des études de master spécialisé analyse financière internationale, avec mention. Il était censé reprendre les rênes de l'entreprise, mais il a bien fait comprendre aux parents que ça ne l'intéressait pas, donc c'est Nana qui se retrouve à devoir être l'héritière. Lui, il préfère suivre les cours de la Bourse et investir dans des entreprises.
Lieu de résidence : Manhattan, dans un loft assez huppé pour lui et ses chiens.
A New York depuis : 1 an et demie, il s'y installe un peu plus sérieusement à cette ville
Situation Amoureuse : Joker à son joker ? Il est amoureux de Byul-Li Ahn, la meilleure et la plus brillante des étoiles
Orientation sexuelle : Hétérosexuel, point barre.
Trigger Warning : Kidnapping, accident, mort, corruption, dépression

✶☽
((不要相信我,我不是你以為我是誰...)) Don't trust me, I'm not who you think I am...
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 39d169444f111092435f5b851a144a1c--cute-couple-drawings-drawing-ideas
  • United Heart
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. VEo0rLeU_o
RPs : 1
Pseudo : Leahn
Pronom : Elle, la blasée, la flemmarde.
Messages : 10765
Faceclaim : Nam Joo Hyuk
Crédits : ©Morning Rain (avatar)
Inscription : 18/05/2020
Multicomptes : Eli, l'anarqueur ((Suga)) , Ed le maladroit ((Tom Holland))
Nombre de mots par RP : 200 à 600
Fréquence de RP : quand j'ai pas la flemme
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Gagnant du Skribbl ✧
(#) Mer 25 Nov 2020 - 23:25

Est-ce que c’est la première fois qu’il fait face à ce genre de situation ?
Oui.

Est-ce qu’il sait comment faire et agir à ce genre de situation ?
Non.

Voir qu’au final, cette douce Marla, celle qui a toujours le petit sourire aux lèvres. Qui essaye d’apporter au mieux la positivité dans ce monde qui n’a été que dureté pour elle, que violence, que mauvaises blagues de la vie. En train de subir une nouvelle gifle de cette vie, pour une raison qu’il ne connaît pas. Il connaît très mal la véritable Marla, celle qui se cache derrière un sourire qui au final, n’était une carapace. Une carapace pour cacher les blessures, les plaies encore trop fraiches. Le temps de faire le tour du bureau pour essayer de la rejoindre, elle se retrouve à dire qu’elle va bien, qu’il n’y a nullement besoin de médecin. Que tout est sous contrôle. Gaby fronce les sourcils et grimace. « ça n’a pas l’air d’aller non. » dit-il hésitant à poser la main sur le dos de la jeune femme pour l’aider. En vrai, il a aucune notion en médecine, ni savoir comment aider une personne comme ça. Mais elle se lève tout de suite, pour aller vers le canapé. Ok, ce n’est pas bon signe du tout. Elle ne veut pas de médecin, ni d’hôpital, elle a peur d’être redevable encore une fois de plus peut-être ? C’est compréhensible. Gaby la rejoint avec une seule béquille, avant de s’abaisser à son niveau comme il peut, la jeune femme allongée sur le canapé. Elle semble faire ses exercices, mais elle pleure en même temps. Il n’est pas d’une grande aide du tout.

Les somnifères. 
Voilà pourquoi elle est là peut-être. L’impossibilité de dormir.
Gaby se retient de faire un sourire à lui-même qui y avait pensé plus tôt pour lui-même. Il se pince les lèvres et finit par poser une main sur le bras de Marla qui pleurait. Il le frotte doucement comme pour la rassurer dans le fond qu’il est là. « Dormir c’est tout un luxe… Mais crois-moi Marla, les somnifères ne vont pas t’aider sur le long terme… » tente-t-il de dire, un peu désemparé. Il souffle un peu et continue de frotter son bras. « Ça va aller, il y a d’autres moyens pour réussir à dormir… » Une pause, il se met à réfléchir un peu. « Avant, quand j’étais petit, je n’arrivais pas à dormir du tout. Je voulais faire comme un grand, avoir ces somnifères que ma mère prenait à l’époque. Mais je n’ai jamais réussi à les obtenir, peu importe les ruses dont je faisais preuve… Finalement, j’ai dû faire autrement, même si ça n’a pas été facile du tout, c’est vraiment se battre pour ensuite trouver la paix avec soi-même. » Gaby parle bien sûr de la période où il se réveillait au milieu de la nuit pour vérifier si Nana était bien là. Où il se réveillait au milieu de la nuit pour vérifier que personne était entré chez eux pour enlever quelqu’un. Gaby finit par attraper une boite de mouchoir qu’il tend à Marla. « Le fait que tu veuilles dormir, mais que tu n’y arrives pas, c’est qu’en vrai… C’est qu’il y a un problème au fond de toi, que tu essayes d’échapper à défaut d’y faire face. Ce n’est pas une vie de continuer comme ça. » Il n’est pourtant pas thérapeute, il ne devrait pas empiéter sur ce territoire, mais c’est Gaby. Il ne peut pas s’en empêcher.
Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 060f GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 1juq GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Eztv
you were made to go out

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Rfnw GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Ngu7
  • Aucune association
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Jeu 26 Nov 2020 - 20:55
❝ rain falls hard, burns dry. a dream or a song that hits you so hard, filling you up, and suddenly gone, on a midnight radio.
-- (garla 1).


Elle aurait aimé être en mesure de l’aider, de mettre de côté le manque animant son être. En vain. Faible, vulnérable, la poupée défoncée. À se foutre des coups de fil dans le vide, à tenter de rafistoler ce qui se barrait : Marla, entièrement décousue, hachée. Des morceaux ramassés, ci et là, sans réaliser que certains bouts n’allaient pas ensemble. Que la joie jurait trop avec la violence à laquelle elle s’adonnait, que son sourire s’effritait les soirs sans étoiles. Face à un Van Gogh en larmes. Son lot d’incohérence. L’enveloppe s’effondrait, au fil des secondes, sous le regard moralisateur de l’astre lunaire, éternel témoin de sa descente aux enfers. À éclairer le passage. Comme si la chute n’avait pas de fin, une pierre jetée au fond d’un puit sans fin. Et ça la touchait, Marla, de voir qu’il tentait de l’aider, Gaby, même s’il semblait déboussoler, désorienter, face à la petite brune, fébrile, qui s’allongeait, se laissait tomber de tout son être, comme une masse. D’un coup sec. Brutal. Des exercices respiratoires pour apaiser le tout, souffler sur le feu bouillant à l’intérieur. Le buste se soulevait dans un rythme effroyable, sur le point d’exploser. Le souffle accentuait l’état de crise qui l’envahissait et Marla, elle ne tardait pas à pleurer. À souiller ses pommettes creusées de perles humides. À tacher le soleil. Pluie de chagrin. Visite de l’océan sur le sable. Marla craquait, succombait à ses démons, eux qui lui menaient la vie dure. Depuis trop longtemps : elle s’étonnait même d’avoir encore de l’eau au réservoir du désespoir. Les éclats d’un enfant malmené, ne sachant pas quoi faire de ses émotions. Alors, elles explosaient, causant un bordel sans nom, autour d’elle, en elle. Et le geste qu’il avait envers elle, Gaby, lui faisait du bien, évoquant, fatalement, ceux qu’elle n’avait jamais eus de ses sœurs et de son frère, celui désormais en prison. Gamine malmenée par sa propre chair, moquée, cognée, humiliée, puis foutue à la porte, sans crier gare. Du jour au lendemain, sans avis de passage. La voix, tremblante, reflétait parfaitement l’émotion mêlée au chaos. Confusion totale. « Mais si je n'en prends pas, j’ai l’impression que je vais mourir… » Arrivait-elle à glisser entre ses lèvres tremblantes, les mots mêlés aux sanglots rendant douloureuse sa gorge. Fallait bien dire que les comprimés lui donnaient l’illusion de survivre, alors qu’ils ne faisaient que l’enfoncer, encore et encore, sans ménagement. « J’ai toujours les images en tête, tu sais… » Les agressions subies, il y a un mois, seulement, qu’elle avait raconté lorsque Byul-Li, Nana, Leith et lui étaient venus jusque chez elle, suite au spotlight qui avait remué le couteau dans la plaie. Un soutien sans failles face aux traumatismes. Les coups, couplés à l’agression sexuelle, avortée par le décès de l’homme, sous ses yeux larmoyants. « Et même si j’en prends, je me réveille, parfois, parce que je fais constamment des cauchemars… » L’on pouvait voir que ses paumes ne tremblaient plus : il y avait seulement son souffle coupé par les sanglots, une respiration irrégulière qui lui donnait du fil à retordre. Elle ne cherchait plus à se cacher ni à feindre le bonheur maintenant qu’elle se montrait réellement : démunie face au malheur, rongée par le mal-être.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Gaby Cheung
Gaby Cheung






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t15983-gaby-cheung-o-nam-joo-hyuk https://www.disjointedsocieties.com/t16022-gaby-cheung https://www.disjointedsocieties.com/t16021-gaby-cheung#852094 https://www.disjointedsocieties.com/t16020-gaby-cheung https://www.disjointedsocieties.com/t16023-gaby-cheung-flemmardise#852183
Surnom : Gaby le problématique par la majorité des gens. Gaga pour sa soeur quand elle ne rejoint pas la majorité des gens. Gang-Shen de Byul-Li
Âge : 26
Origines : Hong Kong, qui essaye d'apprendre un peu le coréen (avant de ragekit) pour retrouver ses lointaines origines
Occupation : Il a fait des études de master spécialisé analyse financière internationale, avec mention. Il était censé reprendre les rênes de l'entreprise, mais il a bien fait comprendre aux parents que ça ne l'intéressait pas, donc c'est Nana qui se retrouve à devoir être l'héritière. Lui, il préfère suivre les cours de la Bourse et investir dans des entreprises.
Lieu de résidence : Manhattan, dans un loft assez huppé pour lui et ses chiens.
A New York depuis : 1 an et demie, il s'y installe un peu plus sérieusement à cette ville
Situation Amoureuse : Joker à son joker ? Il est amoureux de Byul-Li Ahn, la meilleure et la plus brillante des étoiles
Orientation sexuelle : Hétérosexuel, point barre.
Trigger Warning : Kidnapping, accident, mort, corruption, dépression

✶☽
((不要相信我,我不是你以為我是誰...)) Don't trust me, I'm not who you think I am...
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 39d169444f111092435f5b851a144a1c--cute-couple-drawings-drawing-ideas
  • United Heart
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. VEo0rLeU_o
RPs : 1
Pseudo : Leahn
Pronom : Elle, la blasée, la flemmarde.
Messages : 10765
Faceclaim : Nam Joo Hyuk
Crédits : ©Morning Rain (avatar)
Inscription : 18/05/2020
Multicomptes : Eli, l'anarqueur ((Suga)) , Ed le maladroit ((Tom Holland))
Nombre de mots par RP : 200 à 600
Fréquence de RP : quand j'ai pas la flemme
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Gagnant du Skribbl ✧
(#) Jeu 26 Nov 2020 - 22:32

Des larmes, encore et encore, elles sont sans fin.
Des larmes de détresse et de douleur, Marla elle n’y arrive plus. Elle ne peut plus sourire, face à une telle douleur qui la tiraille comme ça. Gaby tout ce qu’il peut faire dans cet état-là, c’est lui caresser le bras et lui dire par ce geste qu’il est là. Qu’il essaye de lui parler pour qu’elle essaye de penser à autre chose. Sans son addiction, plus rien, le reste, n’a de sens pour elle. Gaby peut comprendre ça. Son addiction pour les sports à haut risque, pour frôler la mort de si près, maintenant, qu’il ne fait plus ça, il a un peu du mal à se retrouver, parce qu’il n’a presque plus de but. Il sait juste qu’il est aimé par beaucoup de monde, qu’il ferait tout pour Nana et Byul, mais qu’est-ce qu’il ferait pour lui-même ? Qu’est-ce qu’il peut faire pour lui-même ? Quel est son but ? Il n’en a pas. « Pourtant, tu ne vas pas mourir. C’est que ton cerveau, il lance l’idée que les somnifères, c’est l’unique raison de… survivre non ? » Pas vivre, juste survivre. « Pourtant tu devrais t’autoriser à vivre, ce n’est pas facile oui, mais en faisant ça, tu trouveras une autre addiction, plus saine et moins destructrice. » explique-t-il, enfin, tente-t-il d’expliquer, parce qu’il n’est pas sûr que Marla puisse vraiment l’entendre dans un tel état.

J’ai toujours les images en tête, tu sais…

Elle n’arrive pas à faire face à ça. Gaby frotte amicalement le bras de Marla, pour renforcer sa présence. « Ce n’est pas facile de s’en débarrasser du jour au lendemain… » Et bien qu’elle prenne ces somnifères, ça n’a jamais l’effet escompté. Gaby grimace, réalisant à quel point elle en est affectée. Au point où elle en est, si elle prenait des somnifères, elle finira par ne plus pouvoir se réveiller du tout. Absolument plus. « Eh Marla… » tente Gaby encore une fois. « Tu sais, chercher à aider les autres alors que tu as réellement besoin d’aide, plus qu’eux même… Ça ne résoudra pas ton problème parce que ça te ramènera à des mauvais souvenirs. Il y en a à qui certaines, ça peut marcher et je ne sais pas si tu as essayé: créer de nouveaux souvenirs, de bons souvenirs. Plutôt heureux. Et sur ça, je peux t’aider à avoir les bonnes bases pour. » explique-t-il. Il sourit légèrement. Il finit par poser la béquille par terre, pour pouvoir lui tendre la main, qu’elle puisse la prendre, la serrer, ce qu’elle voudra. Le temps qu’elle puisse pleurer, autant qu’elle voudra. Une main tendue
Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 060f GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 1juq GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Eztv
you were made to go out

GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Rfnw GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Ngu7
  • Aucune association
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Ven 27 Nov 2020 - 20:44
❝ rain falls hard, burns dry. a dream or a song that hits you so hard, filling you up, and suddenly gone, on a midnight radio.
-- (garla 1).


Revivre, sans arrêt. S’y projeter, continuellement. Ressentir, quotidiennement. Aucun répit pour les âmes défoncées, jamais. Fallait que les événements marquent, s’ancrent dans les cœurs et épidermes, pour mieux succomber. Marla, elle n’y échappait pas. Au compteur de sa vie se succédaient les traumatismes et échecs, alors que ses sourires ne laissaient rien présager face aux ruines. Décombres sillonnant l’entièreté de son être. Et lorsque les larmes coulaient, tout se mélangeait : cocktail explosif. Les souvenirs d’enfance malheureux, les railleries de sa propre chair, l’estime bafouée, poupée humiliée dès ses premiers pas. Pas assez sage, pas assez prudente, pas assez soumise, pas assez comme eux. Elle avait pris le chemin inverse, celui des vices et des excès, pour se faire remarquer, Marla, même si la plupart du temps, l’on influençait et corrompait la poupée. Constamment. Pour se moquer, se jouer de cet esprit insouciant et bienveillant, à l’admirer s’obscurcir, s’enfoncer, jusqu’à commettre l’irréparable. La prison, Marla. Enfermée. Ses yeux pour pleurer, sa force pour tenir. Encore malmenée, la fleur, souvent rouée de coups en refusant de s’incliner, régulièrement bizutée comme petite dernière. Malsain, toxique. À craindre de fermer l’œil. Sujet qu’elle n’abordait jamais, qu’elle tentait de garder secret, même si dans la rue, Marla, elle ne disposait pas de la réputation la plus vertueuse. Non : l’on savait que sommeillaient deux tendances en son être. Sa personnalité solaire et celle lunaire, entachée de cruor et de stigmates. Et ces aspects, elle en chérissait certains, en haïssait d’autres, mais jamais, elle ne mettait des mots dessus. Dans le contrôle, seulement lorsque les choses dégénéraient, en se rendant compte que l’on se moquait d’elle, parfois. Trop naïve, Marla, à rarement tirer des leçons des erreurs commises. À souffrir le martyre à chaque coup bas et à toujours se donner, sans mesures. À subir, comme là, cette nuit, au milieu de tant d’autres. À pleurer : larmes amères, aussi tranchantes que des poignards. Ce putain de cœur comprimé dans la poitrine, la gorge brûlante, chiffonnée. Même si elle n’en montrait rien, Gaby, il l’aidait à s’apaiser, à l’aide de caresses délicates et de ses mots, tout aussi affectueux, envers elle. Sensible à la tendresse, Marla. Une caresse sur le bras, la tension s’apaisait, peu à peu, à la manière d’un feu se calmant peu à peu. Étouffer, sous un chiffon. « Mais je vis, je suis heureuse, je suis entourée, c’est juste que… » Lorsque la solitude l’entourait, plus rien n’allait. Ce n’était pas bon, pour elle, de se retrouver seule en pleine traversée d’un océan de cauchemars. Ses prunelles, rougies, se déposaient sur la main tendue, qu’elle rejoignait de la sienne, tremblante, légère pression exercée sur celle-ci, à accepter l’aide offerte, la paume tendue. S’y accrocher, s’en servir pour remonter à la surface. Elle se redressait et le regardait, Gaby, maintenant qu’il ne restait que des sanglots. Marla, elle venait, presque naturellement, se blottir contre lui, pour récolter un peu plus d’affection : une étreinte, pour recoller les derniers morceaux. Silencieuse, la brune se calmait peu à peu et lorsque les larmes appartenaient au passé, elle reculait, pour enfin s’asseoir sur le canapé, à essuyer son visage humide de ses manches trop larges. « Et toi ? » Le souffle court, les phalanges se perdaient sur sa frimousse qu’elle tentait de rendre convenable, après ce chagrin passé, après cette crise. Se consacrer aux autres, au lieu d’elle. Lui rendre la pareille, à Gaby, qui se trouvait seul jusqu’à l’arrivée catastrophique de Marla. « Qu’est-ce que tu faisais, seul ? » Sa voix affichait encore des signes de fébrilité, à trembler, le contrecoup du choc émotionnel. Si faible qu’une brise pourrait la briser, Marla, qui se recroquevillait à nouveau sur elle-même.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Gaby Cheung
Gaby Cheung






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t15983-gaby-cheung-o-nam-joo-hyuk https://www.disjointedsocieties.com/t16022-gaby-cheung https://www.disjointedsocieties.com/t16021-gaby-cheung#852094 https://www.disjointedsocieties.com/t16020-gaby-cheung https://www.disjointedsocieties.com/t16023-gaby-cheung-flemmardise#852183
Surnom : Gaby le problématique par la majorité des gens. Gaga pour sa soeur quand elle ne rejoint pas la majorité des gens. Gang-Shen de Byul-Li
Âge : 26
Origines : Hong Kong, qui essaye d'apprendre un peu le coréen (avant de ragekit) pour retrouver ses lointaines origines
Occupation : Il a fait des études de master spécialisé analyse financière internationale, avec mention. Il était censé reprendre les rênes de l'entreprise, mais il a bien fait comprendre aux parents que ça ne l'intéressait pas, donc c'est Nana qui se retrouve à devoir être l'héritière. Lui, il préfère suivre les cours de la Bourse et investir dans des entreprises.
Lieu de résidence : Manhattan, dans un loft assez huppé pour lui et ses chiens.
A New York depuis : 1 an et demie, il s'y installe un peu plus sérieusement à cette ville
Situation Amoureuse : Joker à son joker ? Il est amoureux de Byul-Li Ahn, la meilleure et la plus brillante des étoiles
Orientation sexuelle : Hétérosexuel, point barre.
Trigger Warning : Kidnapping, accident, mort, corruption, dépression

✶☽
((不要相信我,我不是你以為我是誰...)) Don't trust me, I'm not who you think I am...
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. 39d169444f111092435f5b851a144a1c--cute-couple-drawings-drawing-ideas
  • United Heart
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. VEo0rLeU_o
RPs : 1
Pseudo : Leahn
Pronom : Elle, la blasée, la flemmarde.
Messages : 10765
Faceclaim : Nam Joo Hyuk
Crédits : ©Morning Rain (avatar)
Inscription : 18/05/2020
Multicomptes : Eli, l'anarqueur ((Suga)) , Ed le maladroit ((Tom Holland))
Nombre de mots par RP : 200 à 600
Fréquence de RP : quand j'ai pas la flemme
Je suis plutôt : dark et chill.
Carbon Burst
GABOCHE » MIDNIGHT RADIO. T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Gagnant du Skribbl ✧
(#) Sam 28 Nov 2020 - 2:10

Juste que ?
Elle ne termine pas la phrase, bien trop difficile pour elle de dire ça. Gaby comprend qu’il y a un problème qui la met dans cet état-là. Elle est heureuse, elle est entourée, mais pourtant, il y aura toujours cette petite zone d’ombre qui viendra gâcher tout ça, ce sera toujours plus fort qu’elle. Gaby ne lui lance pas un reproche, il ne soupire pas. Non. Ce qu’il fait, c’est qu’il l’écoute. Il se montre présent pour elle, il refuse de l’abandonner et il le fait comprendre. Il n’est pas forcément tactile avec certaines personnes juste comme ça, mais il sait l’être face aux personnes qui sont dans le besoin. Alors il l’aide un peu à se redresser sur le canapé, mais sans s’attendre à ce qu’elle cherche après lui un câlin. Il y a eu cet échange de regard, il lui avait fait un petit sourire réconfortant, et voilà qu’elle s’est rapprochée de lui. Gaby entoure donc le dos de Marla de son bras, sentant très bien la différence des câlins qu’il a l’habitude de faire avec Byul-Li. C’est juste un câlin de réconfort, pour cette femme qui en a vraiment besoin. Il la laisse pleurer, se calmer de ses larmes contre lui, qui frotte toujours son dos encore. Il ne sait pas combien de temps encore, ça a pris pour qu’elle se calme mais ce n’est qu’un détail parce que la notion du temps est vraiment superflu. Elle en a besoin, pour ensuite se reprendre, mais il est sûr que Gaby n’arrêtera pas là, parce qu’il sent qu’il y a des choses à dire malgré tout.

Et toi ?

Regard d’incompréhension. Parce qu’il ne voit pas où est ce qu’elle veut en venir. Quoi lui ? Il penche la tête sur le côté, un peu perdu. « Comment ça moi ? » Qu’est-ce qu’il faisait tout seul surtout en vrai ? Qu’est-ce qu’il faisait ici ? Seul ? « Ah… Euh… Je suis ici parce que je n’arrivais pas à dormir, à cause de la gueule de bois. » répond-t-il avec un léger sourire. Ce qu’il vient de dire plus tôt en réalité, en répétant un peu. Parce que c’est la vérité. Gaby est juste venu pour continuer à travailler sur son association « Autant bien investir correctement mon temps. » C’est un signe que Gaby n’a pas envie de parler, il l’a assez fait et c’est surtout elle qui a besoin d’aide en ce moment. Ce n’est pas en aidant les autres, en s’oubliant qu’elle pourra y échapper comme ça. « tu peux marcher ou pas du tout ? Tu veux de l’eau ? » demande-t-il, comme s’il avait une idée un peu derrière la tête. Elle a besoin de se changer les idées et surtout retrouver le sourire, un vrai sourire. Pas un sourire d'une personne aidant une autre, pas un sourire triste. Un vrai
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum