AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
Le Deal du moment : -49%
-50% sur la machine à café automatique ...
Voir le deal
449 €


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. 060f DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. 1juq DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. Eztv
you were made to go out

DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. Rfnw DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. Ngu7
  • Aucune association
DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Lun 23 Nov - 20:37
❝ faut pas le dire mais c'était court, faut pas l'écrire ça pue l'amour. ça sert à rien pourquoi courir ? il y en a plein des filles désir.
-- (delgatz 1).


Journée de soleil : comme elles se faisaient rares, ces journées où l’on pouvait compter sur les rayons incandescents, pour réchauffer les épidermes, les réconfortant durant ces heures glaciales qui pointaient le bout de leurs nez. Un sourire aux lèvres, les bras se tendaient vers le ciel, entraînant le craquement de quelques articulations dans le mouvement. Marla, elle dormait un peu mieux, même si elle ne pouvait pas encore se passer des somnifères auxquels elle se dopait, presque. Incapable de s’endormir sans l’aide de cachetons, l’esprit encore (vivement) malmené par ces nuits de violence, l’ayant tourmenté et entraîné si bas, qu’elle peinait à remonter à la surface. La tête sous l’eau. Un long soupir finissait par s’échapper d’entre ses lèvres humides, prenant le temps d’admirer le loft dans lequel elle était logée. Elle rêvait, Marla, de pouvoir se payer un tel logement, de pouvoir regarder l’avenir au lieu de vivre au jour le jour, la peur au ventre, à craindre de tout perdre. Pourtant, elle avait eu le temps de s’habituer à la rue, mais voilà que ce qui était autrefois sa maison, se transformait peu à peu, en lieu de traumatismes et de peurs exacerbés. Ce loft, il lui faisait du bien, ayant pu décorer le tout, sans réellement se ruiner et même si l’amitié la liant à Minki chancelait, elle n’en demeurait pas moins reconnaissante. À pouvoir mêler les plantes, les matières naturelles et des œuvres artistiques, Marla, elle se sentait chez elle, en sécurité, baignée par la lumière du soleil au travers les grandes baies vitrées. Sérénité, au sein du cocon calme, les prunelles rivées sur le jardin lui appartenant, d’où s’élevait quelques superbes plantations de fleurs. Yogi, son Shiba Inu adopté récemment, ne tardait pas à s’éveiller et à venir la saluer. Boule d’amour égayant son quotidien depuis un petit mois, désormais, gambadant joyeusement sur l’herbe légèrement humide, en attendant le repas. Marla, elle faisait sa vie, profitant de sa journée de repos où rien ne l’attendait : pas de services à assurer ni de prestations, encore moins de cours aux Beaux-Arts. Seulement l’ombre de quelques projets sur le feu, assurant ses arrières de free-lance avec ses multiples casquettes. Fallait bien qu’elle le fasse, au lieu de foncer tête baissée, comme elle avait fait, autrefois. Ainsi, elle se vêtait, la superbe. Éternellement habillée de haillons lorsque l’œuvre du rendez-vous pointait le bout de son nez, elle eut un léger sourire, la jolie, en pensant à Rym, qui la regarderait de son expression dubitative, en la voyant avec les mêmes vêtements. Chaussures usées, jeans troué et le sweat, bien trop large, camouflant ses galbes sous des tissus loin d’être voluptueux. C’était même le contraire, sans jamais se questionner sur l’apparence qu’elle affichait, très loin de l’univers de la mode. Sourire aux lèvres, elle était ravie de s’aventurer dans les ruelles et de se rendre jusqu’au musée proche de chez elle. C’était sûrement une de ses activités favorites : errer au milieu des œuvres d'art, flâner et s’évader au sein des œuvres, seule ou accompagnée. Arrivée devant, la silhouette de Rym se dessinait à l’horizon, lui arrachant une risette. Discrète, à s’aventurer lentement, afin de ne pas se faire entendre. Ses bras, eux, s’en venaient, entourer, la taille fine de la brune, nichant son minois sur son épaule, en effleurant sa nuque de ses lèvres charnues. Tendresse folle. « Tu étais motivée… » Qu’elle glissait à son oreille, attrapant le bout de ses doigts, pour se positionner face à elle, sans lâcher ses phalanges des siennes : rayonnante, Marla, à savourer ces instants agréables qu’elles vivaient ensemble depuis un long moment, désormais. Revenant, à nouveau, se perdre entre ses bras, chérissant les contacts physiques, la poupée.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Alicia Markey
Alicia Markey






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t20593-alicia-markey-o-taylor-lashae-22-01 https://www.disjointedsocieties.com/t21216-alicia-markey https://www.disjointedsocieties.com/t21213-alicia-markey https://www.disjointedsocieties.com/t21214-alicia-markey#1173019
Surnom : Lili
Âge : 34
Origines : américaine, la pointe française et colombienne pour le métissage génétique.
Occupation : profileuse pour le FBI, criminologue donnant des cours dans les facs.
Lieu de résidence : manhattan
A New York depuis : toujours.
Situation Amoureuse : le chaos entre les lignes. ((Veuve))
Orientation sexuelle : Pansexuelle.
Trigger Warning : Exemples de TW : suicide / mort / viol / violence excessive / maladies mentales / pédophilie / racisme / homophobie / transphobie / cruauté animale / inceste / enlèvement / grossesse / fausse couche / avortement / Pornographie / RP hot cru / Addictions / automutilation / bodyshaming / discrimination / (trans-)misogynie / religiophobie / classisme...

DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. Ea2509dad1a260e1186045fa666164ca8fbad533 DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. 4af5ba0cf7facc3d996cca7e6611dc1e994e5770 DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. 0462f605957e3517efdcefe95f18ddb5e11b446d
Rien n'était immuable, surtout pas le bonheur. Fragile comme le verre, il ne devait être considéré comme un acquis, lui qui pouvait ne durer qu'un instant.
☾☾

====.====
-> olivia : twins
-> seth : thérapeute
-> gregoire : ami & collègue
-> diego : ami& collègue
-> betty : connaissance & co
-> clarke : connaissance
A présent, ma vie intérieure ressemblait à une terre brûlée, sans arbres et sans oiseaux, à jamais figée dans le froid de Janvier. Je n'avais plus d'appétit ni envie, hormis celle de me cramer quotidiennement les neurones à coups de médicaments pour diluer les souvenirs trop douloureux à affronter.
DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. Tumblr_p1r11zibem1sqv1blo3_400
  • United Earth
DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : SA.
Pronom : elle
Messages : 669
Faceclaim : Taylor Lashae
Crédits : GM (av) & stardustedit (icns)
Inscription : 06/09/2019
Multicomptes : Blanche 'Stiletto' Bauer, Bambi Beckman
Nombre de mots par RP : Entre 400 et 2000.
Fréquence de RP : Selon mes jours de travail.
Je suis plutôt : dark et chill.
Ticket to Heaven
DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. UNXkCDab_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modératrice ✧
(#) Lun 30 Nov - 15:50
❝ faut pas le dire mais c'était court, faut pas l'écrire ça pue l'amour. ça sert à rien pourquoi courir ? il y en a plein des filles désir.
-- (delgatz 1).


Une journée gorgée de soleil, de pensées positives et d'initiatives. Tu voulais prendre le temps de vivre Rym. De rire. De t'amuser. De cesser toutes pensées négatives. Le soleil plus que l'ombre. Le paradis plus que l'enfer. Le choix était vite fait, et tu savais la parfaite pour parer à cette journée. Tu savais le sourire que tu voulais pour orner le tien. Tu savais quelles mains pour se poser sur ton derme halé. Tu savais qui, et pourquoi. Alors quand tes yeux s'ouvraient sur le monde, tu prenais ton téléphone pour lui envoyer un doux billet d'amour, pour qu'enfin les étoiles soient alignées.

Cœur valeureux n'attends que ton sourire pour briller un peu plus fort.
Rdv dans une heure au MMA.
Avec tout mon amour.
Rym.

Et tu savais déjà sa réponse avant d'entendre le son de ton cellulaire. Un message dans les airs, et une réponse à l'affirmative. Un éclat de rire comme un bambin face à une farce, et te voilà combler Rym. Oh, bien sûr, l'éclat de ton sourire n'est pas vraiment une façade, il est sincère. Malgré tes failles intérieures, les cicatrices sur le corps et ton psyché abimé, tu ne cessait d'y croire. A l'amour qui transcende les cœurs et les corps. à la bonté du monde et des êtres humains. T'essayais de toutes tes forces de croire encore au positivisme, et à la destinée. Et même la peur qui noie tes nuits n'arrivait à faire face au soleil. Parce que chaque jour que le soleil se lève Rym, tu n'es que lumière et providence. Malgré la douleur dans le myocarde, malgré le souffle court de son absence dans ta vie. T'essayais de te convaincre qu'il n'avait été qu'un chapitre dans ta vie, mais ton âme, elle, voulait qu'il en soit le livre. Alors t'avançais chaque jour dans ce regret ultime de ne pas avoir su lui dire à quel point tu l'aimais, tu l'aimes et tu l'aimeras. Un pas après l'autre. Tu sortais de ton lit Rym, et tu t'adonnais aux plaisirs essentiels de ton existence, en matière d’hygiène, de beauté et de mode. Passion ultime qui t'avais conduit tout droit dans les études de tes rêves, et dont tu avais excellé par tes doigts de fée et ton imagination débordante. Te voilà donc fraichement maquillée, habillée d'un rien, décontractée, presque excitée à l'idée de la retrouver. Les clés de ta demeure dans ton sac, tu refermais derrière toi, descendant quatre à quatre les escaliers, te conduisant dans un lieu gorgée de soleil. La Vitamine D infiltrant les pores de ta peau, tu t'arrêtes un instant pour en ressentir la chaleur. Souvenir d'un soleil d'Espagne encré dans ton derme coloré. La méditerranée jusqu'à l'accent de ton anglais américanisé. Un sourire en repensant à ton abuelita, et tu prends la route, sautillant presque de joie. Pas un nuage à l'horizon. Le MMA n'était pas loin de chez toi, et ça ne t'as prit que cinq minutes pour le rejoindre et peut-être dix à l'attendre elle. Elle, et son aura magnifique. Elle, et sa beauté légendaire. Elle, et ses lèvres de diamants. Elle, et son talent majestueux. Elle. Marla. Simplement. Le rire jusqu'aux yeux, et un frisson parcourait ton échine quand elle enserrait ta taille de ses doigts d'artiste. T'es touchée par sa tendresse, et tu ne peux t'empêcher de poser ta tête sur la sienne, d'effleurer de tes mains de couturière ses cheveux parfois indisciplinés dans une tendre caresse. « Tout comme toi à me répondre… » Puis ses mains dans les tiennes, tu y déposais un baiser sur chacune d'elle de tes lèvres généreuses et chaudes sous ce froid d'hiver. Tes pupilles dans les siennes, c'était un moment d'intenses émotions. Sourire en coin, tu l'invites dans ce temple dédié à l'art que vous aimiez tant. « On y va ? » Impatiente de démarrer cette journée en sa compagnie.
(c) TORTIPOUSS.







LA CHAIR EN REMPARTS
le squelette en étendard


Marla Katz
Marla Katz






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t19767-marla-katz-o-charleen-weiss-29-11 https://www.disjointedsocieties.com/t19802-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19804-marla-katz https://www.disjointedsocieties.com/t19805-marla-fleur-celeste
Surnom : Kiddo, Katz.
Âge : 26
Origines : Allemandes.
Occupation : Étudiante aux Beaux-Arts vendant ses services en tant qu'artiste free-lance et Fleuriste, en job étudiant.
Lieu de résidence : Maisonnette (Queens) avec Mathias. ♡
A New York depuis : ses dix ans.
Situation Amoureuse : Il n’y a que les yeux de l’amour qui comptent.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Trigger Warning : J'aborde en rp : conflits familiaux, violence (physique, mentale, infantile), manipulation, délinquance, sexe, enlèvement, pauvreté (ancienne SDF), troubles du comportement alimentaire, pensées suicidaires, anxiété, dépression, relations toxiques, addiction (somnifères).

Je refuse de jouer : cruauté animale (non, non et re-non), viol, prostitution, mort.

DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. 060f DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. 1juq DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. 0knu
hey kiddo
☽ DON'T BE AFRAID ☾
DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. Eztv
you were made to go out

DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. Rfnw DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. 5ybb
homeless
☽ J'ENTENDS LES LOUPS ☾
DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. Eztv
dans la nuit
Elle était belle dans la nuit, à la lueur de la lune ronde. Des rubans dansent dans ses cheveux et le vent rie à ses côtés. Sur les chemins parsemés d’étoiles, elle brille de mille feux. Ses mains implorent le ciel au temps qui se suspend. Une envolée d’oiseaux nous rappelle, qu’elle était belle, elle.
DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. Ngu7
  • Aucune association
DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : BRAINDEAD.
Pronom : Elle.
Messages : 813
Faceclaim : Charleen Weiss.
Crédits : Romanov (avatar), Myself (signature), Ethereal (icons).
Inscription : 22/11/2020
Multicomptes : Baby Meï.
Nombre de mots par RP : 200 - 600 mots.
Fréquence de RP : Lorsque j’ai envie.
Je suis plutôt : Dark et chill.
Young Idiot
DELGATZ » LES FILLES DÉSIR. Lsxz6sHY_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mer 2 Déc - 22:45
❝ faut pas le dire mais c'était court, faut pas l'écrire ça pue l'amour. ça sert à rien pourquoi courir ? il y en a plein des filles désir.
-- (delgatz 1).


Une invitation et le sourire étirait ses lippes, la joie, tout simplement, que de fouler le carrelage du musée de ses semelles abimées. De son souffle coupé. L’Art galvanisait son être d’une énergie indescriptible : longtemps refoulé après son échec, vivement épousé après sa descente aux Enfers. Thérapie, puis passion qu’elle vivait pleinement, Marla. Un réel ascenseur émotionnel pour la sublime, ravie de replonger ses phalanges dans les pinceaux et la peinture. D’effleurer les toiles et de suivre les cours dans cette école prestigieuse, quittée sur un coup de tête. Ancien esprit impulsif, Marla, elle commençait (seulement) à apprendre de ses erreurs (pas toutes) et assurait ses arrières, le temps de combler le vide de ses poches. Encore un peu de temps, avant de toucher de ses doigts feutrés, l’indépendance tant idéalisée. Financière : vivre sereinement, cesser de craindre un retour à la case départ. Alors, ces sorties, Marla, elle les chérissait : mélange de sentiments positifs. De cette étreinte réconfortante, réchauffant son cœur à l’émotion qui la parcourait, en découvrant de nouvelles œuvres, l’enveloppe se sentait envahie de bonheur. Rien que sur le chemin la séparant de Rym, elle trépignait d’impatience et son sourire berçait les passants qui la croisaient. Un rayon de soleil, éblouissant, si bien que l’on devait clore les paupières pour l’admirer. Et jamais, il ne s’effaçait, face à Rym qu’elle cerclait de ses bras frêles, rivant ses prunelles des siennes. Affectueuse, aimante de ces instants de tendresse, où elle se sentait aimer, Marla. Quête d’amour constante, comblée par Rym et ses doigts, se faufilaient le long de son enveloppe charnelle. Fusion des prunelles, des épidermes, incapables d’être éloignés l’un de l’autre. Besoin de sentir sa chair sur la sienne, de se perdre contre elle. D’oublier, à quel point les nuits la violentaient, que ses cordes vocales souffraient de ces cris lancés, dans le vide et l’absence. Dans le secret. « Oups. » Que ses lèvres laissaient aller, dans une risette mesquine et ce faux-air innocent qu’en rendait fou plus d’un. Gamine angélique, teintée de noirceur, avec ses immenses sourires et son physique de femme fatale. « On y va. » Que celle-ci répondait en laissant vagabonder ses prunelles azurées sur Rym, mêlant ses doigts aux siens pour avancer à l’intérieur du musée. Peu de monde en cette journée, où les écoles et bureaux devaient être en pleine effervescence. Rapidement mélangées à ce groupe de visite guidée, Marla, elle avait de la malice dans les mirettes et profitait d’un virage, pour tirer la demoiselle dans un coin. Bref moment d’intimité volé, à l’abri des regards et son corps plaquait celui de l’Espagnole contre le mur immaculé, les bras déposés de part et d’autre sur ce dernier, proche de son visage. « Tu as oublié quelque chose. » De sceller tes lèvres aux miennes, de parcourir ma peau de tes lippes ardentes. Et son corps se pressait un peu plus sur celui de Rym, effleurant sa bouche de la sienne, sans perdre son sourire. Il y avait même le bout d'un index, se faufilant sur la nuque, sur son derme : contact électrique du froid sur la peau brûlante. Extase. Parce qu’elle aimait ces étreintes clandestines, ces instants qui ne coûtaient rien. Inestimables dans leur valeur. Un répit qui bercerait son palpitant, jusqu’à la nuit fatale. Une parenthèse au milieu des ruines.
(c) TORTIPOUSS.






les yeux fermés, je
LIS SUR TES LÈVRES
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum