AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
Le Deal du moment :
Xiaomi Mi True Wireless 2S – Écouteurs ...
Voir le deal
49 €


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 11 Nov - 19:24
Faire discret, tu n’avais pas le choix avec tout ce qui se passait actuellement. Tu devais être tranquille et ne surtout pas attirer le regard. Pourtant, depuis que tous les événement s’enchainaient, tu avais de plus en plus du mal à te contrôler. Un surplus de colère et de contrariété, ce n’était jamais bien bon surtout avec tes affaires. Tu n’étais pas un enfant de coeur et ton double métier le montrait parfaitement bien. Qui était capable de réaliser ce que tu faisais ? Faire de l’argent sur des organes, plonger tes mains dans le sang, tuer des personnes pour récupérer des organes. Il n’y avait bien que toi, tu ne ressentais même pas de dégout pour ta propre personne, tu te posais pas une seule question sur ta vie et ton métier. Pour toi, c’était devenu normal, en même temps ça faisait des années que tu étais la-dedans. Un simple sms avait réussit à te faire sortir de tes gonds, un client mécontent qui te menaçait de tout balancer, il avait des preuves ce con. Tu ne pouvais pas laisser ce message sans réponse, alors un simple lieu et une heure pour un rendez-vous. Pas très loin de ton logement, mais suffisamment pour qu’il ne puisse pas savoir ou tu habites. Un flingue que tu coinces au niveau de ta ceinture, recouvert par ton sweat. Tu n’as pas pris la peine de bien t’habiller, surtout pas pour un enfoiré comme lui. Habillé comme si tu allais faire ton sport, la capuche rabattue sur la tête. Il eu des échanges plutôt violents, tu n’as pas vu le coup venir. Cet enfoiré n’a pas hésité à te fracasser la gueule, et au lieu de te calmer, tu l’as menacé. Tu t’es défoulé, tu t’es défendu, mais tu n’as pas réussi à t’arrêter. Non, tu as lâché toute ta colère contre lui, venant même à le pointer avec ton arme. Tu lui as fait drôlement peur, il était limite à se pisser dessus. Il t’a juré de ne plus te parler de cette marnière, il a supprimé chaque trace qu’il avait concernant ton business. Et la sirène des flics s’est mis à retentir dans ton dos, au début tu ne pensais pas que c’était pour toi, et finalement un jeune est sorti de cette bagnole, se dirigeant vers toi. Tu as rangé rapidement ton arme, ton regard s’est posé quelques secondes sur cet homme. Tu le connaissais, tu le connaissais trop bien, une boule se forma dans ta gorge et tu ne pensas qu’à une seule chose : Sauver ta peau. Alors tu as pris la fuite, tu connaissais ces ruelles comme ta poche, tu avais pris la fuite plus d’une fois. Ni une, ni deux, tu t’es mis à courir dans le sens inverse, laissant ton client croupir dans cette ruelle et finir certainement derrière les barreaux. Toi, tu devais t’enfuir et ne plus jamais croiser, cet homme, celui que tu considérais comme ton propre frère, il y a quelques années…

@Diego Parra
Diego Parra
Diego Parra






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Bichito.
Âge : 24
Origines : Canadienne ( par sa mère), Espagnole ( par son père). Diego a la nationnalité Américaine, Canadienne et Espagnole. Il a également des origines Portugaises par son père.
Occupation : Cascadeur.
Lieu de résidence : Manathan, en ménage avec Gregoire Kent.
A New York depuis : Sa naissance, c'est un New Yorkais pure souche!
Situation Amoureuse : Ses yeux balayent les corps, les visages mais ne se posent que sur son âme soeur.
Orientation sexuelle : Gay
Trigger Warning : homosexualité / violence morale / violence physique / violence sexuelle / détresse psychologique.

n.c


Higher, Faster, Stronger.
nc
  • Aucune association
IT'S NOT POSSIBLE + DANGO VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : elle.
Messages : 2719
Faceclaim : Shawn Mendes
Crédits : Mask
Inscription : 30/06/2020
Multicomptes : Clark Lewis, Betty B. Williams
Nombre de mots par RP : tout dépend ~
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark.
Instant Crush
IT'S NOT POSSIBLE + DANGO DbtPdFil_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Dim 15 Nov - 14:32
It's Not Possible
Dantae & Diego


11/11/2020


Diego était avachi sur son bureau, le regard vide : qu’est-ce qui était pire qu’une garde de nuit au poste de police ? Une garde de nuit au poste de police avec Louisa, la stagiaire. La jeune femme de dix-neuf ans ne cessait de répondre à des snaps et de faire des stories pour ses réseaux sociaux : filmant parfois le jeune homme au passage : « Hey, tu sais que normalement t’as pas le droit de filmer l’intérieur du poste ? » demanda-t-il gentiment en lui faisant signe d’arrêter : « Je dis ça pour toi, si le lieutenant Kent tombe là-dessus, tu vas passer un sale quart d’heure. » La jeune fille lui sourit alors et haussa les épaules : « Si Kent tombe sur mes stories ça voudra dire qu’il me suit sur les réseaux sociaux. » Elle lui fit un regard entendu : « Et ça, ça me plairait beaucoup, tu vois ? Parce qu’entre nous, hein, il est grincheux mais il reste sacrément h… ! » Elle ne put finir sa phrase puisque le téléphone sonna, poussant l’agent de police à décrocher : « Agent Parra, j’écoute. » On lui indiqua qu’on leur avait signalé une bagarre et une agression à l’arme à feu entre deux hommes non loin du poste de police et que toutes les patrouilles étaient occupées : c’était donc au plus jeune d’intervenir. Et vite.

Trop heureux de laisser cette discussion derrière lui, le jeune rassembla rapidement ses affaires et alla rejoindre la voiture de patrouille en compagnie de son binôme de la soirée : Gary. Démarrant le véhicule en trombe, ils rejoignirent rapidement le lieu de l’agression. Les sirènes de police vinrent rompre le silence de la ruelle et Diego sortit de la voiture, tenant en jouc les deux hommes. Il réalisa bien vite que l’un des deux individus était au sol tandis que l’autre le fixait : « Police ! Mettez vos mains en évidences et couchez vous sur le sol ! » ordonna-t-il aux deux hommes. Un moment de flottement et l’un obtempéra pendant que l’autre prenait la fuite : « Merde ! ». Diego s’élança à la suite du fuyard qui filait par la ruelle. L’autre homme fusait à travers les rues et Diego dû pousser son cardio pour ne pas le perdre de vue : c’est la cigarette, ça, abruti. Tu n’es plus aussi endurant qu’avant. Tant pis, il devrait faire la part des choses et pousser son corps. Rapidement, le fuyard se retrouva face à une grillage et Diego le tint en jouc : « On ne bouge plus ! Si t’es coincé ! »

@Dantae Jimanez

:copyright:️ YOU_COMPLETE_MESS


Soy el desesperado, la palabra sin ecos, el que lo perdió todo, y el que todo lo tuvo.
by wiise
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Dim 15 Nov - 15:20
La colère, c’était bien un gros problème pour toi. Tu ne savais pas te contrôler, tu n’arrivais surtout pas à contrôler cette émotion qui prenait le contrôle de tes pensées et de ton corps. Le coeur qui bat fort, tellement fort qu’il résonne dans ta tête, dans tes oreilles. La vengeance est un plat qui se mange froid, tu n’acceptais pas d’avoir une personne qui tentait de te faire chanter. C’était toi qui gérait, c’était toi le dominant, et non lui et clairement, tu allais lui faire comprendre. La situation a dérapé, c’était parti bien trop loin et bien trop rapidement. Pourtant, tu n’étais pas encore prêt à le lâcher, mais tu n’allais pas avoir le choix, du moins on allait pas te laisser le choix. Voilà qu’il était à terre, toi au-dessus, tu commençais à dominer, à contrôler la situation. Il effaçait chaque preuve et il comptait ne jamais recommencer, jusqu’à ce que la voiture de police décide de s’arrêter devant cette ruelle. Ils avaient du être alerté suite à la détonation, ça ne pouvait pas être autre chose. Un léger soupire, tu rangeas rapidement ton arme, tu ne comptais pas te faire choper, non. Ton regard se posa sur cet homme qui s’approchait de toi, son regard te disait quelque chose, son visage, son corps, bien évidemment que tu le connaissais cet homme. Tu l’avais rencontré il y a des années, tu l’avais considéré comme ton petit frère, jusqu’à ce que tu décides de couper les ponts avec tout ton passé. Ton coeur se serre, une boule au ventre qui arrive petit à petit. Ce n’était pas possible, il ne pouvait pas être dans le camp adverse, dans le camp qui n’hésiterait pas à te jeter derrière les barreaux. Tu aurais pu prendre ton arme et le tuer, mais ce n’était pas possible, malgré les années qui sont passées sans lui avoir donné des nouvelles, il reste comme ton petit frère. Un léger sourire s’afficha sur tes lèvres, il pouvait toujours rêver. D’un seul coup tu pris la fuite, préférant mourir d’une balle dans la tête ou dans la poitrine, que de pourrir derrières les barreaux. Tu connaissais cette ville par coeur, chaque ruelle et tu savais pertinemment qu’en allant dans celle-ci tu te retrouverais face à un grillage. Un grillage que tu avais grimpé plus d’une fois et que tu comptais bien le faire. Mais, c’était sans compter la rapidité de ton adversaire. Il était dans ton dos, toi face à ce grillage, tu savais qu’il pointait ton arme sur toi. Alors, la seule solution que tu avais, était l’effet de surprise, ça te laisserait le temps de passer au-dessus de ce grillage. Et sinon, tu le ferais au risque de te prendre une ou deux balles, après tout, il fallait bien mourir un jour. Tu pris une grande inspiration, levant les mains en l’air, te tournant face à lui. « Alors Diego, pourquoi tu ne me tires pas dessus ? » laissais-tu échapper doucement de tes lèvres, un léger sourire s’afficha. « Pourquoi tu n’abattrais pas ton ancien ami, Dantae Jimanez. » une voix froide, mais à la fois forte. Ton regard planté dans le sien.
@Diego Parra
Diego Parra
Diego Parra






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Bichito.
Âge : 24
Origines : Canadienne ( par sa mère), Espagnole ( par son père). Diego a la nationnalité Américaine, Canadienne et Espagnole. Il a également des origines Portugaises par son père.
Occupation : Cascadeur.
Lieu de résidence : Manathan, en ménage avec Gregoire Kent.
A New York depuis : Sa naissance, c'est un New Yorkais pure souche!
Situation Amoureuse : Ses yeux balayent les corps, les visages mais ne se posent que sur son âme soeur.
Orientation sexuelle : Gay
Trigger Warning : homosexualité / violence morale / violence physique / violence sexuelle / détresse psychologique.

n.c


Higher, Faster, Stronger.
nc
  • Aucune association
IT'S NOT POSSIBLE + DANGO VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : elle.
Messages : 2719
Faceclaim : Shawn Mendes
Crédits : Mask
Inscription : 30/06/2020
Multicomptes : Clark Lewis, Betty B. Williams
Nombre de mots par RP : tout dépend ~
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark.
Instant Crush
IT'S NOT POSSIBLE + DANGO DbtPdFil_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Sam 28 Nov - 22:33
It's Not Possible
Dantae & Diego


Les deux yeux rivés vers la l'homme encapuchonné, Diego était prêt à tirer. Vraiment Parra? Toi qui n'a jamais tué personne? Le fuyard s'était stoppé net quand il l'avait interpellé, visiblement bien conscient qu'il ne pourrait pas prendre la fuite. Et maintenant quoi? Que devait-il faire? Cherchant sa paire de menottes dans son dos, il les saisit en avançant prudemment vers le fugitif: " J'avance. Si vous faîtes le moindre mouvement, je n'hésiterai pas une seconde à tirer." Prévint-il.

Et alors qu'il n'avait fait qu'un pas vers l'autre, il le vit lever les mains en l'air et se retourner face à lui. Bien, il coopérait. Doucement Parra, doucement. C'était peut-être une ruse de sa part. On te l'a déjà faite celle-la. Ne descendant pas son arme, il tiqua cependant aux mots du criminel : comment connaissait-il son prénom? Fronçant les sourcils, il continua d'avancer prudemment jusqu'à reconnaître le sourire de l'homme. Au moment même où il comprit de qui il s'agissait, il se présentait: Dantae Jimanez, son ami d'enfance. Déglutissant, Diego sentit une sueur froide descendre le long de son dos. Non... Dantae était en Espagne. Le petit garçon qu'il avait connu et avec qui il avait joué ne pouvait pas être ce type qu'il venait de voir tabasser ce pauvre bougre dans cette ruelle, n'est-ce pas? Les gens changent Diego, toi aussi tu changes. " Dantae tu..." Balbutia-t-il avant de légèrement baisser son arme : " Qu'est-ce que tu..." Il n'arrivait pas à formuler sa question. Que faisait-il là? Pourquoi était-il en train de tabasser ce type? Et surtout... Qu'était-il arrivé à son ami d'enfance pour que son regard devienne si rude ? Les réflexes - pourtant pas bien développés - de flic revinrent à la charge et le jeune homme soupira, sortant les menottes: " Je vais te tirer dessus, si tu te rends sans faire d'histoire je pourrais peut-être plaider en ta faveur. En mémoire du bon vieux temps." Lâcha-t-il. Tendre la main vers les autres, tenter de les aider et ce même quand ils ne le méritaient pas. Combien de fois est-ce qu'on t'a presque craché au visage Diego? N'apprendras-tu donc jamais?

Petit message :3:
 





:copyright:️ YOU_COMPLETE_MESS[/quote]


Soy el desesperado, la palabra sin ecos, el que lo perdió todo, y el que todo lo tuvo.
by wiise
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Dim 29 Nov - 9:18
La fin approche, tu t’étais fait choper comme une merde, tu aurais du faire ça bien plus proprement, dans un endroit à l’abris des regards. Maintenant, tu devais t’en sortir, sinon tu finirais derrière les barreaux et tout tomberait au sol. Ta couverture, ton job, le fait que tu trafic des organes. Non, tu ne pouvais pas te permettre d’échouer, ou du moins tu préférais crever que de finir derrières les barreaux. Tu as déjà ça dans la tête et tu obligerais ton ancien ami à te loger une balle entre les yeux ou dans le coeur. Sinon, tu te le ferais, tu préférais encore te finir que de souffrir d’une balle loger ailleurs. Il est bon, il est fort, rapide et agile, il t’avait rattrapé sans aucun mal, te bloquant dans une ruelle avec un grillage. Ce grillage tu l’avais déjà grimpé plus d’une fois, car en effet, plus d’une fois tu t’étais mis dans une belle merde comme celle-là. Ton corps recouvert de cicatrices, tu n’as pas peur des balles, tu n’as pas peur de la douleur qu’elles peuvent te procurer. Tu soupires légèrement, tu sais ce qu’il te reste à faire, tu sais ce que tu dois dire. Tu lèves les mains pour te retourner et lui faire face. Ce sourire sur les lèvres, celui qui déstabilise n’importe qui, sourire dans cet endroit, dans cette situation, étrange non ? Et c’est là que tu prononces son prénom, ce prénom que tu appréciais tant il y a quelques années. Il était comme ton petit frère, du moins, il l’était. Tu ne l’as pas oublié, non, tu le surveillais derrière ton écran, depuis les réseaux sociaux. Il avait réussi dans la vie, il était devenu quelqu’un de bon, contrairement à toi. Tu en étais fière, content pour lui, il ne méritait que ça, un bel avenir. Alors oui, le seul moyen pour te sauver la peau, c’est certainement de le déstabiliser. Tu lui dis de te tirer dessus, de te loger cette balle entre deux organes, tu te ferais soigner par le médecin de la bande. Ton coeur commence à s’emballer, l’adrénaline qui monte, ce n’est pas une situation que tu apprécies, tu n’as pas forcément l’impression de la contrôler entièrement. Ton regard se pose sur lui, il commence à baisser sa garde, c’était ce qu’il te fallait. « Plaider en ma faveur, ne ferait que de salir ta réputation et coûter ta place. » soufflais-tu froidement. Ton regard se mêlait au sien, retrouvant l’éclat que tu reconnaissais. « Je préfère crever que de tout foutre en l’air. Je suis désolé. » Alors qu’il sortait les menottes, tu te retournes, pris ton élan pour sauter sur le grillage et le grimper, passer au-dessus dans un délai très court, pour fini de l’autre côté. « Tu as encore le choix, soit tu me laisses partir, soit tu me m’achèves. » finissais-tu par avouer. Tu étais plus que sérieux, tu ne voulais pas finir derrière les barreaux, ce n’était pas pensable.
Diego Parra
Diego Parra






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Bichito.
Âge : 24
Origines : Canadienne ( par sa mère), Espagnole ( par son père). Diego a la nationnalité Américaine, Canadienne et Espagnole. Il a également des origines Portugaises par son père.
Occupation : Cascadeur.
Lieu de résidence : Manathan, en ménage avec Gregoire Kent.
A New York depuis : Sa naissance, c'est un New Yorkais pure souche!
Situation Amoureuse : Ses yeux balayent les corps, les visages mais ne se posent que sur son âme soeur.
Orientation sexuelle : Gay
Trigger Warning : homosexualité / violence morale / violence physique / violence sexuelle / détresse psychologique.

n.c


Higher, Faster, Stronger.
nc
  • Aucune association
IT'S NOT POSSIBLE + DANGO VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : elle.
Messages : 2719
Faceclaim : Shawn Mendes
Crédits : Mask
Inscription : 30/06/2020
Multicomptes : Clark Lewis, Betty B. Williams
Nombre de mots par RP : tout dépend ~
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark.
Instant Crush
IT'S NOT POSSIBLE + DANGO DbtPdFil_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Ven 18 Déc - 21:12
It's Not Possible
Diego & @Dantae Jimanez


11/11/2020


Le sourire qu'affichait le fuyard le déstabilisa : en règle général, les criminels étaient paniqués quand ils se retrouvaient dans ce genre de situation difficile. Toi non plus, quand tu croises un flic et que tu rentres d'une course tu n'es pas tranquille Parra, hein? Resté silencieux trop longtemps, Diego finit par réagir quand il entendit l'autre prononcer son prénom. Il était pourtant trop loin pour voir la plaque sur son uniforme, n'est-ce pas? L'homme se révéla finalement, faisant jaillir des souvenirs du plus profond des abysses de la mémoire du jeune homme. Dantae... Son ami d'enfance. Son modèle. Celui qu'il ne cessait d'imiter et de suivre partout pendant ses vacances en Espagne chez ses grands-parents. Son enfance lui revint en plein visage et l'envie irrépressible d'aider cet ami d'un autre temps s'accrocha avec ténacité autour de son esprit, le poussant même à délaisser le protocole et les directives. Mais de toute façon, les respectes tu réellement habituellement ? Non. Mauvais flic. Oui.

Baissant instinctivement son arme à feux, l'autre l'invita à lui tirer dessus. La provocation ne fit pas mouche et plutôt que de l'arrêter d'un coup de feu, il lui proposa son aide. Diego lui laissa entrevoir une alternative plus raisonnable, espérant sincèrement qu'il saisirait la main qu'il lui tendant. Il l'espérait même de tout son cœur. Parce que t'es pas seul sur cette intervention et que si tu le laisses filer, t'auras des emmerdes, encore.

A son grand désespoir - oui, désespoir - Dantae refuse sa proposition : " Je n'en ai rien à faire de ma réputation là." répliqua-t-il tout aussi froidement: " Fais pas le con..." L'autre préférait crever plutôt que de tout foutre en l'air. Diego avait commencé à sortir les menottes et le temps qu'il comprenne le sens des mots de son vis-à-vis, celui-ci fit volte-face et commença à sauter escalader le grillage: " Putain de merde!" Jura le jeune homme en rangeant l'arme de service et la paire de menotte pour récupérer son arme: prêt à tirer. L'autre était déjà passé par l'autre côté, lui posant un ultimatum. Fronçant les sourcils, Diego rangea l'arme et prit également son élan: " Aucun des deux!" lâcha-t-il en passant le grillage et en s'élançant à la poursuite de son ami d'enfance.

[/quote]


Soy el desesperado, la palabra sin ecos, el que lo perdió todo, y el que todo lo tuvo.
by wiise
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum