AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
-48%
Le deal à ne pas rater :
[Offre Prime] Sonnette vidéo connectée Ring Video Doorbell Wired + ...
49 € 94 €
Voir le deal


Gregoire B. Kent
Gregoire B. Kent






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t18481-gregoire-b-kent-o-francisco-lachowski-05-09#1019281 https://www.disjointedsocieties.com/t18545-gregoire-kent https://www.disjointedsocieties.com/t18547-gregoire-kent
Surnom : Greg
Âge : 27
Origines : Brésilien et polonais
Occupation : Lieutenant à la brigade des stups
Lieu de résidence : Loft 15 au cœur de Manhattan
A New York depuis : Toujours
Situation Amoureuse : En couple avec Diego mais toujours marié à son boulot
Orientation sexuelle : Seuls les hommes attirent son regard
Trigger Warning : Mort / Addictions / Pornographie / RP hot cru

Listing RP - Liens

1m94 - Tatouages sur les clavicules et avant-bras gauche - Souvent des cernes sous les yeux - Rabat-joie en chef
If you got questions or you need advice, then talk to God
'Cause He's the only one that listens even when you think He isn't
Even good people are great at making bad decisions
(NF)
I really wish I hated you... (ft. Diego) Cpq0
  • Aucune association
I really wish I hated you... (ft. Diego) VEo0rLeU_o
RPs : 2
Pseudo : Jesse
Pronom : Il
Messages : 1277
Faceclaim : Francisco Lachowski
Crédits : Avat par babine
Inscription : 28/08/2020
Multicomptes : Leslie S., Alexis W. & Sören S.
Nombre de mots par RP : ~800
Fréquence de RP : 2-3 fois par semaine en fonction des moments
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
I really wish I hated you... (ft. Diego) 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modérateur ✧
(#) Mer 28 Oct - 11:28

I really wish I hated you...
Diego & Greg

Installé à son bureau, le lieutenant observait d'un air grave le document déposé devant lui. Une part de lui ne voulait pas croire ce qu'il avait sous les yeux, l'autre ne pouvait que se rendre à l'évidence : Diego se droguait. Un test toxicologique imprévu avait été effectué au matin dans la brigade et, si le grand brun aurait pu supposer le résultat positif -et avéré- de l'un de ses subordonné, il n'avait à aucun moment imaginé que son amant puisse faire partie du lot. Plusieurs minutes déjà qu'il fixait le résultat, son regard assombri par la guerre interne qu'il subissait. C'était pour ça qu'il voulait éviter de mêler boulot et vie privée, pour éviter de se retrouver dans une situation où les deux parts de lui devaient s'affronter. L'humain, empathique et transit d'amour pour le plus jeune, et le lieutenant, bien trop à cheval sur les règles et la morale pour accepter un quelconque écart. Parra perdrait son boulot s'ils gardaient ces résultats, Kent pouvait perdre le sien s'il étouffait la réalité. Mais il compte bien plus que toi à tes yeux, pas vrai ? Soupirant, résigné, il passait une main tendue sur son visage. Diego représentait tout, tant à ses yeux qu'à son cœur, mais en l'instant sans doute le haïssait-il autant qu'il l'aimait. Il le haïssait de le foutre dans une telle situation, se détestant lui-même tout autant pour ce qu'il envisageait de faire.

Il n'avait suffit que d'un coup de fil passé pour que tout ce qu'il avait construit jusqu'alors soit mis sur la sellette, que son anxiété comme sa colère augmentent d'un cran. L'inquiétude dans tout ça ? Bien présente, parce-que personne ne consommait de la drogue sans en avoir besoin pour une raison précise, surtout pas un agent de la brigade des stups. Mais l'humain en lui avait déjà joué son rôle, le lieutenant prendrait la relève désormais, et Diego aurait tout intérêt à suivre les règles qu'il poserait. Se levant, le tatoué sortait de la pièce et s'avançait jusqu'à trouver le concerné. Son regard sombre captant le sien, il lâchait un « Parra, dans mon bureau » sec, ne prenant pas la peine d'attendre qu'il le suive pour y retourner lui-même. Il tournait comme un lion en cage, là, tendu, enragé, porteur de cette colère froide que le plus jeune avait déjà eu à affronter. A moindre mesure du moins, parce-que là tu gères vraiment pas, et même en l'aidant tu risques d'être bien trop salé. Il ne gérait pas non. Il ne gérait pas l'opposition entre ces deux parties de lui, ayant le sale sentiment d'être revenu à l'époque de l'adolescence où sa foi s'opposait directement à la personne qu'il était.

Le jeune arrivant dans la pièce, refermant la porte derrière lui, Gregoire se tournait vers lui pour planter dans le sien son regard lourd de colère. Une rage contenue et maîtrisée mais pas moins décelable, au contraire. « Assieds-toi » intimait-il en se rapprochant de son bureau, ne s'asseyant pour sa part pas. « J'imagine que tu sais pourquoi je t'ai fait venir. » Sans attendre de réelle réponse, il déposait devant son vis-à-vis le document comportant les résultats de son analyse toxicologique. Seule la marijuana était positive, mais il était évident que c'était déjà bien trop, surtout pour un flic. Ça te bouffe, n'est-ce pas ? Enragé, dégoûté, déçu, inquiet. Tant d'émotions qui font que ton regard doit être réellement accablant pour lui. Il n'ajoutait pour l'instant rien, attendant simplement une réaction de la part de son amant. Les dés étaient déjà lancés, rien de ce que dirait Diego ne changerait la donne, mais avant de lui faire part de la suite -que Kent prenait sur ses propres épaules-, il le laisserait parler, comme il le ferait avec n'importe quel autre de ses subordonnés. Sauf qu'il n'était pas ''n'importe quel autre''. Il s'agissait de la personne qu'il aimait le plus. Tu donnerais n'importe quoi, là, pour le détester plutôt que l'aimer, pas vrai ? Vrai. Ça lui aurait évité cette situation, éviter de devoir faire taire toute sa morale et mettre en péril sa propre sécurité pour l'épargner lui.
CODE BY ÐVÆLING // @Diego Parra




xxx

ANAPHORE



Diego Parra
Diego Parra






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Bichito.
Âge : 24
Origines : Canadienne ( par sa mère), Espagnole ( par son père). Diego a la nationnalité Américaine, Canadienne et Espagnole. Il a également des origines Portugaises par son père.
Occupation : Cascadeur.
Lieu de résidence : Manathan, en ménage avec Gregoire Kent.
A New York depuis : Sa naissance, c'est un New Yorkais pure souche!
Situation Amoureuse : Ses yeux balayent les corps, les visages mais ne se posent que sur son âme soeur.
Orientation sexuelle : Gay
Trigger Warning : homosexualité / violence morale / violence physique / violence sexuelle / détresse psychologique.

n.c


Higher, Faster, Stronger.
nc
  • Aucune association
I really wish I hated you... (ft. Diego) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : elle.
Messages : 2719
Faceclaim : Shawn Mendes
Crédits : Mask
Inscription : 30/06/2020
Multicomptes : Clark Lewis, Betty B. Williams
Nombre de mots par RP : tout dépend ~
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark.
Instant Crush
I really wish I hated you... (ft. Diego) DbtPdFil_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mer 28 Oct - 13:11
Greg & Diego
I really wish I hated you


Le brouillard. C’est ce qu’avait ressenti Diego ce matin-là en se levant pour aller travailler. La tête embrumée, fixée dans un étau qui ne cessait de se resserrer au moindre de ses mouvements. « Putain… » Maugréa-t-il en sortant de sa chambre. Il s’était pourtant couché en pleine forme la veille.

La forme c’en était allé et ne restait que la descente de sa consommation bien trop abusive de drogue. Marijuana, Space Cake, alcool à profusion. Et ce cocktail explosif ne l’avait pas empêché de prendre sa moto pour ramener Leith chez lui à une heure du matin et de se ramener lui-même. Idiot. Si tu t’étais fait chopper sur le chemin, tu serais en taule.

Il mit un long moment à réellement émergé de son état nauséeux et de sa mauvaise humeur et partit avec un peu de retard au travail. Il roula excessivement vite pour arriver à l’heure et parvint à arriver juste à temps pour un discours du capitaine du poste. Au fil des mots de son supérieur hiérarchique, il se décomposa. Des suspicions de détournement de stupéfiant au sein des brigades ? Un test toxicologique ? Maintenant ? Le mal de tête qui lui barrait le front s’intensifia et il hésita un instant à se faire porter pâle et à fuir le poste de police. Mais force était de constater qu’il n’avait pas le choix, puisqu’un de ses collègues tenta l’entreprise et qu’il fut emmené en priorité au test de dépistage pour pouvoir « rentrer chez lui se reposer » par la suite.

Bordel. Bordel de merde. Irait-il en prison ? Était-ce réellement ainsi que sa carrière allait se terminer ? Qu’allait penser les gens ? Plus important : qu’allait penser Grégoire ? Était-ce également la fin de ce qu'ils partageaient ? Ces questions le torturaient alors qu'il faisait la queue pour aller passer le test qui allait signer des changements radicaux dans sa vie. Après avoir donner un échantillon d'urine et de salive, il retourna à son bureau pour commencer à ranger les dossiers sur son ordinateur. Le résultat finirait par tomber et sa tête avec. Son état de santé était de pire en pire, des nausées et des tremblements ponctuant son angoisse de la matinée. Des sueurs froides perlèrent sur son front et dans son dos quand il vit le chargé de laboratoire apporter les résultats de la brigade à Gregoire dans son bureau. Il poussa un long soupire et se prépara à se prendre un sermon et à se faire virer dans les minutes à venir. Il patienta, encore et encore, son angoisse montant au fil que l'heure s'écoulait. Et finalement il le vit sortir de son bureau et lui jeter un regard sombre, presque haineux. Cela lui souleva le cœur et il déglutit difficilement alors que Gregoire lui ordonna de le rejoindre dans son bureau d'un ton sans appel et bien trop sec.

Le jeune homme se leva, jeta un regard tendu à Alexander et marcha jusqu'à la potence, bien conscient qu'il ne ressortirait pas de ce bureau en tant que policier et peut-être même en tant qu'homme libre. Diego entra dans le bureau avec une boule dans l'estomac qui vint renforcer sa nausée et il referma la porte derrière lui. Il prit place sur le siège que son supérieur lui désignait et il baissa le regard, incapable de croiser celui de l'homme qu'il aimait. Kent lui dit qu'il supposait qu'il savait pour quelle raison il le convoquait et Diego ne répondit pas, il n'attendait pas de réponse et le jeune homme n'était peut-être même pas capable de lui répondre. Trop tendu, trop mal. Aussi bien physiquement que mentalement. Presque instable. Et alors qu'il attendait que son amant lui annonce la sentence, il vit son dossier de dépistage de toxicologie glisser sous ses yeux et il poussa un petit soupire. Soupire destiner à apaiser sa douleur interne et son envie de plus en plus présente de vomir.

Il ne dit rien, se contentant de souffler doucement pour tenter de ne pas vomir, pour tenter de conserver un minimum de dignité. Mais son silence ne sembla pas convenir au grand brun qui semblait tout aussi tendu que lui. Et c'était bien normal. C'était une sorte de trahison que Diego venait de lui faire. Il avait consommer de la drogue alors qu'il était flic à la brigade des stups. Pire que ça: il s'était fait chopper. Imposant à Grégoire le choix de le renvoyer et peut-être même de l'arrêter. Allait-il également arrêter ce qu'ils vivaient ensemble? Ce serait également normal, après tout. Plus Diego s'y préparait, plus il se sentait mal, sentant son sang quitter ses joues. Il eut soudainement très froid et il se mit à trembler, bien malgré lui.

" J'ai... J'ai fait une connerie et... J'ai pas d'excuse. Je suis désolé." dit-il simplement en tentant de plonger son regard dans celui du grand brun. Mauvaise idée. Très mauvaise idée. En apercevant la colère et la froideur de ce regard qu'il avait l'habitude de voir chaud et avenant, il rebaissant les yeux et commença à taper nerveusement du pied. Il poussa un petit soupir saccader et articula: " Je sais ce que ça implique mais... Je veux pas te perdre." Oh non. Il pourrait tout subir. Il pourrait subir la perte de son emploi, il pourrait subir une incarcération mais il ne pourrait pas supporter ça. Le perdre lui, ça revenait à perdre tout ce qui avait de l'importance. Et cette idée le terrifiait.

Prit d'une nouvelle nausée, il plaqua ses deux mains devant sa bouche par réflexe, tentant de faire disparaître cette sensation épouvantable d'un corps et d'un esprit malade.



Pando


Soy el desesperado, la palabra sin ecos, el que lo perdió todo, y el que todo lo tuvo.
by wiise
Gregoire B. Kent
Gregoire B. Kent






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t18481-gregoire-b-kent-o-francisco-lachowski-05-09#1019281 https://www.disjointedsocieties.com/t18545-gregoire-kent https://www.disjointedsocieties.com/t18547-gregoire-kent
Surnom : Greg
Âge : 27
Origines : Brésilien et polonais
Occupation : Lieutenant à la brigade des stups
Lieu de résidence : Loft 15 au cœur de Manhattan
A New York depuis : Toujours
Situation Amoureuse : En couple avec Diego mais toujours marié à son boulot
Orientation sexuelle : Seuls les hommes attirent son regard
Trigger Warning : Mort / Addictions / Pornographie / RP hot cru

Listing RP - Liens

1m94 - Tatouages sur les clavicules et avant-bras gauche - Souvent des cernes sous les yeux - Rabat-joie en chef
If you got questions or you need advice, then talk to God
'Cause He's the only one that listens even when you think He isn't
Even good people are great at making bad decisions
(NF)
I really wish I hated you... (ft. Diego) Cpq0
  • Aucune association
I really wish I hated you... (ft. Diego) VEo0rLeU_o
RPs : 2
Pseudo : Jesse
Pronom : Il
Messages : 1277
Faceclaim : Francisco Lachowski
Crédits : Avat par babine
Inscription : 28/08/2020
Multicomptes : Leslie S., Alexis W. & Sören S.
Nombre de mots par RP : ~800
Fréquence de RP : 2-3 fois par semaine en fonction des moments
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
I really wish I hated you... (ft. Diego) 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modérateur ✧
(#) Jeu 29 Oct - 11:34

I really wish I hated you...
Diego & Greg

Un silence pesant régnait dans le bureau, le regard sombre du lieutenant fixé sur son cadet dans l'attente d'une quelconque réaction, ce dernier ne daignant visiblement pas relever les yeux vers lui. A croire qu'il a tellement honte qu'il veut pas voir ce que peuvent contenir tes prunelles, là, et sans doute a-t-il raison. Tu le connais que trop bien toi-même, ce regard, parce-que tu l'as croisé suffisamment de fois dans le miroir. Mains appuyées à plat sur le bureau, Kent laissait ce silence pesant planer. Mieux valait que le jeune ne le baratine pas s'il ne voulait pas écoper d'une colère encore plus noire. Ses premiers mots le poussèrent à arquer un sourcil alors que son vis-à-vis relevait les yeux vers lui. « Ça ne sert à rien d'être désolé. C'est avant qu'il fallait réfléchir » rétorquait-il froidement, le voyant rebaisser les yeux. Dieu qu'il détestait se retrouver dans une telle position, à devoir ramasser les pots cassés pour éviter le pire tout en se foutant lui-même dans une sale position. Il le détestait pour cela.

L'entendant reprendre, les mots prononcés le laissèrent interdit, sa colère grimpant d'un cran. Diego risquait de perdre son boulot, tout ce pour quoi il s'était battu toutes ces années, et la seule chose qui lui importait était ce qu'ils avaient tous les deux dans le cadre privé ? Ça te met hors de toi autant que ça te serre le cœur, pas vrai ? Parce-que c'est qu'une preuve supplémentaire d'à quel point il tient à toi. Le grand brun n'était-il cependant pas dans le même cas considérant le fait qu'il transgressait les règles pour le préserver ? Sans doute que si, mais ça ne voulait pas dire qu'il passerait l'éponge aussi facilement. Le voyant mettre ses mains devant la bouche, visiblement pris d'une nausée, il soupirait bruyamment, récupérant la poubelle au sol en contournant le bureau afin de la déposer sur les jambes de son amant. « Il n'est pas question de moi Diego. » Un ton tout aussi sec, aussi excédé que porteur de cette colère froide dont il pouvait faire preuve.

S'en retournant derrière le bureau en soupirant une nouvelle fois, aussi dépité qu'inquiet de voir le plus petit dans un tel état, Greg s'adossait contre le mur, croisant les bras. Quelques secondes de flottement à nouveau et il inspirait, son expression restant impassible malgré son regard bien moins neutre. « Ça fait combien de temps que tu consommes ? » Simple question qui n'impacterait en rien la suite des événements. Leur sort à tous les deux était déjà scellé, du moins dans le cadre professionnel. Le privé n'entrait pas en compte dans l'équation, pas encore. Pourtant tu lui en veux bien trop, là, pour parvenir à faire comme si de rien n'était. Et sans doute était-ce bien cela le pire : cette vague de rage qui s'animait en lui, pleine de haine et de déception. Envers Diego, envers lui-même aussi. Aller à l'encontre de la morale imposée par son boulot, par ses propres convictions, le bouffait réellement. Il se tuerait pour lui, se brûlerait les ailes, mais personne n'avait jamais dit que ce serait agréable à vivre ni même supportable. Et pourtant tu le fais, parce-que c'est lui.

Le toisant toujours de cet air fermé et coléreux, il inspirait profondément. « J'ai appelé le labo. Je leur ai dit que tu étais mon meilleur élément et que le test avait dû être tronqué. Tu auras un nouveau test dans les jours à venir » commençait-il de cet air professionnel, froid, bien qu'il était évident qu'il lui sauvait la mise, là. « Tu te doutes que je prends moi aussi des risques à faire ça, alors ne joues pas au con, Diego. » Manière de lui dire qu'il avait tout intérêt à arrêter ses conneries et se foutre dans les rangs s'il ne voulait pas être responsable de leur chute à tous les deux. Kent prenait des risques, mais si son cadet poursuivait sur cette voie, il ne le repêcherait pas une seconde fois. Mensonge. Tu plongerais avec lui en pleine conscience des risques, parce-que tu peux pas faire autrement, il fait bien trop partie de toi pour ça et, même si ta vie est rythmée par ton boulot, il représente ton monde. Bien sûr qu'il avait conscience de tout cela, et sans doute était-ce aussi pour cette raison qu'il le haïssait autant qu'il l'aimait, là, parce-qu'il courrait à sa perte sans même envisager d'autres options.
CODE BY ÐVÆLING // @Diego Parra




xxx

ANAPHORE



Diego Parra
Diego Parra






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Bichito.
Âge : 24
Origines : Canadienne ( par sa mère), Espagnole ( par son père). Diego a la nationnalité Américaine, Canadienne et Espagnole. Il a également des origines Portugaises par son père.
Occupation : Cascadeur.
Lieu de résidence : Manathan, en ménage avec Gregoire Kent.
A New York depuis : Sa naissance, c'est un New Yorkais pure souche!
Situation Amoureuse : Ses yeux balayent les corps, les visages mais ne se posent que sur son âme soeur.
Orientation sexuelle : Gay
Trigger Warning : homosexualité / violence morale / violence physique / violence sexuelle / détresse psychologique.

n.c


Higher, Faster, Stronger.
nc
  • Aucune association
I really wish I hated you... (ft. Diego) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : elle.
Messages : 2719
Faceclaim : Shawn Mendes
Crédits : Mask
Inscription : 30/06/2020
Multicomptes : Clark Lewis, Betty B. Williams
Nombre de mots par RP : tout dépend ~
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark.
Instant Crush
I really wish I hated you... (ft. Diego) DbtPdFil_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Ven 30 Oct - 23:14
Greg & Diego
I really wish I hated you


Le regard baissé, les mains contra sa bouche, la sensation d’être anormal.Depuis combien de temps tu la ressens cette sensation, hein Diego ? Cette sensation d’être un paria ? De ne rentrer dans aucune des cases que l’on te présente ? Depuis bien trop longtemps pour que tu t’en souviennes… Tu étais déjà anormal étant enfant : bien plus intéressé par la musique ou les arts que par les matchs de football ou de baseball. Oh, tu faisais semblant de t’y intéresser pour faire plaisir à ton père et à ton frère. Puis ensuite vinrent les filles et tu sus dès ton premier baiser que tu n’étais pas censé ressentir si peu de choses à ce contact pourtant réputé si spécial. Et tu en avais eu des relations. En tout genre et de toutes les durées et rien n’avait jamais atteint ton cœur. Rien ni personne jusqu’à ce que tu tombes amoureux de lui. Et encore aujourd’hui, il est ton monde. Ton univers tout entier est réduit à Gregoire et tu sais que si tu le perds, tu perdras tout. Plus rien n’aura de sens, plus rien ne vaudra la peine. Parce qu’après tout, tu as déjà tout perdu : ton grand-père, tes parents et maintenant ton travail et peut-être même ta liberté. Tu as aussi perdu l’innocence et le regard candide que tu portais sur le monde jusqu’à cette nuit d’horreur. Où cet homme t’avait torturé, où il avait réduit ton corps et ton esprit en miette.Oui, Diego avait descendu la pente si rapidement que la chute avait été insupportable. La mort de son grand-père, sa nuit cauchemardesque, son coming-out et le rejet de sa famille l’avait projeté au fond d’un trou bien trop profond. Profond et sans prise pour qu’il puisse s’en extirper. Et sa première planche de salut avait été la drogue. Une manière d’oublier son quotidien, de prendre de la distance, de se moquer même de sa propre vie. De simplement contempler sa vie en tant que spectateur non impacté. Puis Gregoire avait était cette échelle qui était parvenue à le sortir de ce gouffre bien trop profond. Et il remontait vers la surface, doucement et surement. A l’aide de tout l’amour qu’il ressentait pour son ainé couplé à cette consommation de drogue occasionnelle, le poussant dans cette ascension vers la guérison de ton esprit. Et quand bien même il sache pertinemment pour quelle raison il était tombé dans ce travers, ses raisons n’étaient pas justifiables aux yeux de Grégoire et il le savait. Il le mettait dans une situation impossible et ça aussi il le savait. Le renvoyer et lui mettre les menottes seraient certainement des ordres très difficiles à donner et il en était désolé.

Quand Kent déposa la poubelle sur les genoux du plus jeune il la serra doucement contre lui, sentant effectivement qu’il ne tarderait pas à vomir. Son supérieur lui répliqua d’un ton presque véhément qu’il n’était pas question de lui, à cet instant. Cette réponse eut le mérite de serrer un peu plus le cœur du plus jeune. Non, bien sûr que non… Il déglutit et murmura : « Je sais… Le boulot c’est le boulot… » en répétant les mots qu’il avait entendu tant de fois dans la bouche de celui qu’il aimait.

Il le vit retourner derrière son bureau, lâchant un soupir, pour s’adosser contre le mur en le fixant les bras croisés. Diego le regarda quelques secondes, posant son regard dans le sien. Il était tellement froid ce regard, coléreux, presque haineux. Non, pas presque. Il était haineux. Frissonnant légèrement, il détourna les yeux pour fixer la poubelle sous son visage. La voix du plus âgé s’éleva et Diego comprit que l’interrogatoire avait commencé. Oui, bien sûr que Kent devait recueillir ce genre d’information pour son arrestation, c’était les questions d’usage après tout. Diego ouvrit la bouche et mit quelques secondes à répondre, sentant une pression s’abattre sur ses épaules et dans tout son dos : « En même temps que la cigarette… Après mon… » Il se stoppa, Grégoire savait ce qu’il lui était arrivé mais il avait encore du mal à en parler, les souvenirs tortueux s’imposant de nouveau à lui alors qu’il ne faisait qu’y songer : « Mon accident ». Il poussa un petit soupir saccadé et reprit : « Ma consommation n'est pas si régulière que ça… Et… Je ne suis pas accro. »

Puis l'instant d'après, il vomissait le contenu de tout son estomac - pourtant pas bien rempli - dans la poubelle. Son ventre se contracta et une vive douleur lui perça la gorge. De la bile. Voilà qu'il vomissait de la bile... Il relevait son regard vitreux vers son amant - ou ex-amant ? - alors qu'il reprenait la parole. Il avait appelé le labo ? Qu'il était son meilleur élément et que ça devait être une erreur. Diego ouvrit la bouche, incapable de répondre quoi que ce soit devant la surprise. Le ton de son supérieur était toujours aussi sec et son regard bien trop froid mais comment aurait-il pu en être autrement, hein Diego? Il est en train de mettre sa carrière en péril pour toi. Son emploi c'est toute sa vie et à cause de toi il risque de le perdre. Est-ce que tu te rends compte ce qu'il a fait pour toi là? Percute bordel. Percute.

Il resta quelques seconds silencieux, se contentant de le fixer, interdit. Non... Grégoire ne devait risquer ainsi sa carrière à cause de lui. Il ne le méritait pas, qu'il se mette en danger de la sorte. Mais c'était trop tard maintenant et il devait simplement respecter ce que venait de faire le plus âgé pour lui, pour qu'il ne perde pas son emploi et sa liberté. A quel point le tenait-il en estime pour risquer ainsi sa vie professionnelle ? Probablement bien plus que ce Diego aurait pu imaginer. Parce qu'il est bien question d'estime, n'est-ce pas ? Puisqu'il ne t'aime pas. Le plus jeune inspira alors et répondit, sentant de ridicules larmes perler aux coins de ses yeux. " Je suis désolé et... Je jouerai plus aux cons. Je consommerai plus ce genre de substances. Je ne veux pas que tu risques ta carrière à cause de moi." Il déglutit : " Merci... Je ne le mérite pas."


Pando


Soy el desesperado, la palabra sin ecos, el que lo perdió todo, y el que todo lo tuvo.
by wiise
Gregoire B. Kent
Gregoire B. Kent






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t18481-gregoire-b-kent-o-francisco-lachowski-05-09#1019281 https://www.disjointedsocieties.com/t18545-gregoire-kent https://www.disjointedsocieties.com/t18547-gregoire-kent
Surnom : Greg
Âge : 27
Origines : Brésilien et polonais
Occupation : Lieutenant à la brigade des stups
Lieu de résidence : Loft 15 au cœur de Manhattan
A New York depuis : Toujours
Situation Amoureuse : En couple avec Diego mais toujours marié à son boulot
Orientation sexuelle : Seuls les hommes attirent son regard
Trigger Warning : Mort / Addictions / Pornographie / RP hot cru

Listing RP - Liens

1m94 - Tatouages sur les clavicules et avant-bras gauche - Souvent des cernes sous les yeux - Rabat-joie en chef
If you got questions or you need advice, then talk to God
'Cause He's the only one that listens even when you think He isn't
Even good people are great at making bad decisions
(NF)
I really wish I hated you... (ft. Diego) Cpq0
  • Aucune association
I really wish I hated you... (ft. Diego) VEo0rLeU_o
RPs : 2
Pseudo : Jesse
Pronom : Il
Messages : 1277
Faceclaim : Francisco Lachowski
Crédits : Avat par babine
Inscription : 28/08/2020
Multicomptes : Leslie S., Alexis W. & Sören S.
Nombre de mots par RP : ~800
Fréquence de RP : 2-3 fois par semaine en fonction des moments
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
I really wish I hated you... (ft. Diego) 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modérateur ✧
(#) Dim 1 Nov - 22:46

I really wish I hated you...
Diego & Greg

Le boulot c'est le boulot, ça sonnait presque ironique en l'instant, tant parce-que les mots venaient de la bouche du plus jeune que parce-que Kent lui-même avait complètement transgressé ce principe pour lui sauver la mise. L'hôpital qui se foutait de la charité, en somme, mais l'idée même que son cadet se retrouve dans une telle position le rendait malade, alors il prenait une partie de cette responsabilité sur ses épaules. Tout en sachant que ça te rend encore plus malade d'aller à l'encontre de tes principes, comme une preuve que tu l'aimes à en crever. Une vérité qu'il haïssait de tout son être, là, retournant cette haine contre lui-même. Trop faible, le grand brun, et il se détestait pour cela bien qu'il ne se leurrait pas : Diego représentait sa plus grande faiblesse, et il signerait sans la moindre hésitation un pacte avec le diable si c'était pour lui. Hors de question cependant de tenir une telle conversation, là. Il gardait cet air dur, la rage clairement perceptible dans son regard alors qu'il questionnait son amant sur sa consommation, s'attendant au pire. L'entendant parler de son ''accident'', son cœur se serrait. T'es conscient que les choses auraient été différentes si t'avais été là pour lui à ce moment, pas vrai ? Foutu syndrome du sauveur qui faisait peser sur ses épaules une culpabilité bien trop étouffante. Parra affirmait que sa consommation n'était pas régulière, qu'il n'était pas accro, et Greg voulait le croire, aussi naïf que cela puisse être.

« Ok » répondait-il simplement, soupirant à nouveau en le voyant dégobiller dans la poubelle. Attrapant une bouteille d'eau pour la déposer devant son cadet, il reprenait, l'informant de la suite des événements. Il ne serait pas viré et aurait droit à un second test. Parce-que tu prends toute cette foutue responsabilité au péril de ta propre situation. Soutenant son regard lorsqu'il le captait afin de bien lui laisser le temps de comprendre ce qu'il venait de dire et tous les risques que cela comportait, Kent ne laissait pour autant pas entrapercevoir une quelconque douceur. Il en était incapable, là. En colère contre son amant. Contre lui-même. Une colère qui l'aveuglait et nécessitait toute son énergie pour être plus ou moins gardée sous contrôle. Il pouvait accabler Diego pour sa consommation de marijuana, mais il ne pouvait décemment pas l'accabler pour sa propre décision d'assurer ses arrières, alors autant faire au mieux pour que la rage reste sous loquet, perceptible dans son regard mais en cage.

Lorsqu'enfin il répondit, le tatoué hochait la tête. Diego avait compris ce qui était entrain de se jouer, il avait compris qu'au moindre faux pas, ils pourraient tomber tous les deux. Et sans doute savait-il combien cette carrière était importante pour le plus grand. Importante, mais pas autant que lui, visiblement. « Ne me remercie pas, fais simplement ce qu'il faut pour qu'une telle situation ne se reproduise pas » rétorquait-il toujours aussi froidement bien qu'une certaine lassitude s'était immiscée dans son ton. Objectivement, Parra ne le méritait pas non, et s'il s'était agit de qui que ce soit d'autre, la finalité aurait été bien différente, mais il prenait le risque et en assumerait les conséquences. « Ce qui est fait est fait Diego : reprends-toi. Si tu sors d'ici avec cette tête tout le monde va se poser des questions. » Malgré ses propos peu agréables, son ton n'était pas aussi cassant. Il était empreint d'une neutralité qui lui donnait un côté froid, mais l'agressivité ne restait perceptible que dans ses prunelles ambrées.

Sûr qu'il aurait pu poser une main sur épaule, là, lui apporter un quelconque soutien pour l'aider à reprendre ses esprits plus rapidement, mais il en était tout bonnement incapable, la rage bien trop forte pour qu'il daigne rompre la distance qui les séparaient. Le cadre purement professionnel avait déjà été transgressé par l'appel passé au labo, hors de question de le faire une seconde fois. « Et évidemment, cette information ne sort pas d'ici. Je risque gros en faisant ça, alors ne fout pas tout en l'air. » Simple conclusion de la situation afin de bien lui faire prendre conscience de tout ce qu'impliquait sa connerie. Il ne suffit pourtant que d'un petit truc pour qu'il foute tout en l'air, tant dans le boulot que pour votre histoire personnelle, pas vrai ? Vrai. Même si le tatoué se perdrait lui-même en route s'il devait renoncer à lui.
CODE BY ÐVÆLING // @Diego Parra




xxx

ANAPHORE



Diego Parra
Diego Parra






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Bichito.
Âge : 24
Origines : Canadienne ( par sa mère), Espagnole ( par son père). Diego a la nationnalité Américaine, Canadienne et Espagnole. Il a également des origines Portugaises par son père.
Occupation : Cascadeur.
Lieu de résidence : Manathan, en ménage avec Gregoire Kent.
A New York depuis : Sa naissance, c'est un New Yorkais pure souche!
Situation Amoureuse : Ses yeux balayent les corps, les visages mais ne se posent que sur son âme soeur.
Orientation sexuelle : Gay
Trigger Warning : homosexualité / violence morale / violence physique / violence sexuelle / détresse psychologique.

n.c


Higher, Faster, Stronger.
nc
  • Aucune association
I really wish I hated you... (ft. Diego) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : elle.
Messages : 2719
Faceclaim : Shawn Mendes
Crédits : Mask
Inscription : 30/06/2020
Multicomptes : Clark Lewis, Betty B. Williams
Nombre de mots par RP : tout dépend ~
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark.
Instant Crush
I really wish I hated you... (ft. Diego) DbtPdFil_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Lun 2 Nov - 21:25
Greg & Diego
I really wish I hated you


Diego sentait son cœur sur le point de lâcher. Il a risqué sa carrière pour toi, tu t'en rends compte ? Oui tu te rends compte et non tu ne le mérites pas. Sentant des larmes perler aux coins de ses yeux, il tenta de se reprendre, observant la bouteille d'eau que son amant venait de déposer sous son nez. Déglutissant, il déposa la poubelle au sol et entreprit de boire une gorgée. Kent reprit la parole et Diego acquiesça : " ça ne se reproduira pas." se contenta-t-il de répondre. Le grand brun le foudroya du regard et lui demanda de se reprendre, l'avertissant que leurs collègues allaient se poser des questions s'il sortait de son bureau dans cet état. Son ton était moins dur que précédemment mais la lueur de colère et d'agressivité au fond de ses yeux étaient bien présente.


Diego opina du chef et essaya ses larmes avec son avant-bras. T'es pitoyable Parra. Pitoyable. Cesse de chialer, soit un homme, un vrai et arrête ce cirque. "Un homme, un vrai" ça ne te rappelle rien ? Ce n'est pas ça qu'il t'a dit le père Mckenzie pendant votre séance de thérapie ? Que tu devais te réapproprier ta masculinité ? Le jeune homme sa chassa cette idée de la tête et se contenta de relever le nez vers son supérieur quand il reprit la parole. Bien sûr qu'il n'irait rien raconter à qui que ce soit. Baissant légèrement la tête pour fixer ses genoux, il se contenta de déglutit et d'hocher la tête, sans répondre. Sentant une boule bien trop grosse lui entraver la gorge. Arrête ton cinéma Diego. Reprends toi bon sang. N'agis pas comme si tu étais une victime, tu es coupable de ce qu'il te reproche et tu es coupable du fait qu'il prenne autant de risque. Peut-être ferait-il mieux de démissionner ? Peut-être que ce métier n'était pas non plus fait pour lui ? Est-ce que quelque chose ici-bas était réellement fait pour lui ? Les choses ne sont pas censées être faites pour des gens, Diego. C'est à toi de t'adapter, pas l'inverse.


Le jeune homme se leva alors de sa chaise et se fit violence pour ne rien laisser transparaître. Il déposa la bouteille d'eau sur le bureau de son supérieur, lui adressa un dernier regard navré et se dirigea vers la porte. Avant de l'ouvrir, il se tourna une dernière fois vers Gregoire et murmura : " Merci...Ça ne se reproduira pas. Je te le promets." Puis il quitta le bureau, allant d'un pas qu'il voulait tranquille jusqu'à son bureau et continua à lire ses dossiers en faisant de son mieux pour ne pas laisser transparaître son envie de vomir et ses sueurs froides dues à la redescente de sa consommation de drogue.


Le soir, après son service, il avait pris l'habitude de passer une tête dans le bureau de son amant pour lui souhaiter une bonne soirée. Il ne le fit pas ce soir-là, se contentant de se changer, de prendre son casque de moto et de rentrer chez lui. Il ne passa pas la soirée avec Alexander, allant directement prendre une douche puis dormir, prétextant un mal de tête soudain. La nuit fut longue et difficile et il ne dormit quasiment pas pour ainsi dire. Des souvenirs terribles de sa nuit avec son bourreau lui revenant en tête alors qu'il se débattait avec l'idée de se fumer un joint pour s'apaiser. Mais non, il n'y toucherait. Il l'avait promis. Au lieu de cela, il se leva aux aurores, sur les coups de cinq heures du matin, pour aller à la salle de sport et attendre son professeur de boxe. Il boxa toute la matinée jusqu'à s'en épuiser. Le lendemain, il ne croisa pas Grégoire au poste de police et le surlendemain ils se prirent la tête par SMS. Se déchirant l'un l'autre. Ils auraient même dû se voir le dimanche soir et Diego prit la décision - à contre cœur - d'annuler son invitation et de ne pas voir son amant. C'était trop difficile. Trop difficile de gérer son regard empli de déception et de colère à son égard.


Le dimanche matin, Diego alla au temple pour rencontrer une nouvelle fois le Pasteur McKenzie et ils discutèrent pendant deux bonnes heures. Perdu, ne sachant plus à qui se confier, le jeune homme se confia au pasteur. Lui racontant qu'il s'était disputé avec son amant et qu'il avait donc annulé leur repas prévu le soir-même. Lui expliquant également qu'il n'avait pas la force de lui faire face, qu'il avait peur de le perdre définitivement à cause d'une erreur qu'il avait commise. " Vous savez Diego, peut-être est-ce simplement le destin ? Le seigneur vous a peut-être amené à commettre cette erreur pour que vous vous éloigniez de votre amant ? Peut-être est-ce le début de votre guérison ? Pensez-y, Diego. Votre relation avec cet homme est loin d'être seine et épanouissante. Il ne vous aime même pas. Alors pourquoi continuer de vous infliger ces douleurs, ce stress et la distance avec votre famille ? Peut-être que tout cela tombe très bien." Et bien que le jeune homme soit conscient que l'on ne pouvait pas simplement changer d'orientation sexuelle ainsi, il considéra le point de vue de l'homme de foi. Puis le sentiment de doute qui s'était instauré en lui au fil de sa discussion avec le thérapeute se changea peu à peu en dégoût. Un dégoût pour lui-même. Un dégoût si prononcé qu'en sortant de son rendez-vous aux alentours de midi qu'il ne put rien avaler. Et encore, ce besoin de prendre de la hauteur sur sa vie, sur sa situation, sur la personne qu'il était se fit sentir. Et avec elle, l'envie de s'oublier de la manière la plus efficace qui soit qu'il connaissait : la marijuana. Se faisant violence, il se refusa à cette éventualité et fuma plusieurs cigarettes pour tenter de s'apaiser dans l'après-midi. Évidemment, ça ne fonctionna pas et il dût se résoudre à retourner à la salle de sport pour extérioriser. Son professeur de boxe n'y était pas alors il s'entraina seul face à son sac de sable jusqu'à ce que d'autres boxeurs lui proposent de s'entrainer ensemble. Enchainant les combats et les entrainements, Diego sortit de la salle à sa fermeture à 22h après avoir pris sa douche. Son sac de sport sur le dos, il entreprit de rentrer à pied plutôt que de prendre le métro pour ne pas trop penser, pour occuper son esprit, pour surtout ne pas se concentrer sur lui-même.


En arrivant à Manhattan sur les coups de minuit, il sentait ses jambes chauffer à cause de son entrainement et de sa marche ainsi que la fatigue s'insinuer dans son esprit. Il passa la rue des bars et des boîtes de nuits huppées du quartier et ne résista finalement pas à la tentation d'aller boire un verre. Il ne pouvait plus fumer des substances mais il pouvait encore consommer de l'alcool, non ? Et il n'allait pas se gêner...


Pando


Soy el desesperado, la palabra sin ecos, el que lo perdió todo, y el que todo lo tuvo.
by wiise
Gregoire B. Kent
Gregoire B. Kent






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t18481-gregoire-b-kent-o-francisco-lachowski-05-09#1019281 https://www.disjointedsocieties.com/t18545-gregoire-kent https://www.disjointedsocieties.com/t18547-gregoire-kent
Surnom : Greg
Âge : 27
Origines : Brésilien et polonais
Occupation : Lieutenant à la brigade des stups
Lieu de résidence : Loft 15 au cœur de Manhattan
A New York depuis : Toujours
Situation Amoureuse : En couple avec Diego mais toujours marié à son boulot
Orientation sexuelle : Seuls les hommes attirent son regard
Trigger Warning : Mort / Addictions / Pornographie / RP hot cru

Listing RP - Liens

1m94 - Tatouages sur les clavicules et avant-bras gauche - Souvent des cernes sous les yeux - Rabat-joie en chef
If you got questions or you need advice, then talk to God
'Cause He's the only one that listens even when you think He isn't
Even good people are great at making bad decisions
(NF)
I really wish I hated you... (ft. Diego) Cpq0
  • Aucune association
I really wish I hated you... (ft. Diego) VEo0rLeU_o
RPs : 2
Pseudo : Jesse
Pronom : Il
Messages : 1277
Faceclaim : Francisco Lachowski
Crédits : Avat par babine
Inscription : 28/08/2020
Multicomptes : Leslie S., Alexis W. & Sören S.
Nombre de mots par RP : ~800
Fréquence de RP : 2-3 fois par semaine en fonction des moments
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
I really wish I hated you... (ft. Diego) 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modérateur ✧
(#) Mar 10 Nov - 23:53

I really wish I hated you...
Diego & Greg

Y avait-il seulement déjà eu une chance aussi difficile à faire pour le lieutenant ? D'affronter le regard plein de détresse et de culpabilité de son amant alors qu'il l'accablait de sermons ? Non. Même lorsqu'il avait rompu et que Kent l'avait laissé partir sans broncher, ça n'avait pas semblé aussi difficile, parce-que ç'avait été pour son bien à lui. Là les choses étaient différentes. Il le protégeait certes pour son bien, mais le revers de la médaille était brutal : ce regard lourd de colère qu'il lui lançait, porteur d'une haine évidente qui n'était pourtant pas uniquement tournée envers lui, ses paroles froides destinées à bien lui faire comprendre qu'il n'aurait plus droit à l'erreur. Il détestait savoir que le regard fuyant de Diego, que ce poids qu'il faisait peser sur ses épaules, étaient en partie sa faute. Pas entièrement, certes, le jeune s'était foutu dans cette situation de son propre chef, mais même ''un peu'' était suffisant aux yeux du grand pour sentir son cœur se serrer. Tu donnerais tout, là, pour pouvoir balayer la colère et la déception d'un geste et de le prendre contre toi, de lui adresser un sourire pour le calmer. Il donnerait tout, mais il en était purement incapable. Il était là, le faux calme, faisant preuve de cette colère froide bien plus destructrice qu'un haussement de ton. Parra avait fini par se lever, lui adressant quelques mots près de la porte. Le tatoué s'était contenté d'un bref hochement de tête, signe qu'il avait entendu, son regard intimant qu'il attendait surtout des preuves de sa bonne volonté. Et il s'était à nouveau retrouvé seul dans son bureau, accablé par sa propre culpabilité. Celle de l'enfoncer lui de la sorte, celle d'avoir failli à ses propres obligations en le couvrant.

Comme à chaque guerre interne qu'il se tapait, Kent avait le sentiment que le poids du monde entier pesait sur ses épaules. Et, comme à chaque fois, il ne faisait que couler d'avantage, acceptant lourdement ce poids comme s'il s'agissait de son chemin de croix. T'en as pas assez de te blâmer constamment pour tout ce que tu estimes faire de travers ? Mauvais flic. Mauvais chrétien. Mauvais compagnon. T'en deviens ton pire ennemi, Kent, toi et toi seul. Et les répercussions étaient toujours lourdes à encaisser. Il se focalisait aveuglément dans le boulot pour s'efforcer de ne pas penser au reste, ne mangeait quasiment plus, dormait encore moins que cela. Pas sa propre volonté à proprement parler. Le premier était un oubli, le second simplement impossible dû à son anxiété et aux terreurs nocturnes qui en découlaient. Pas assez d'énergie, trop d'anxiolytiques, des cernes bien trop significatifs. Les jours filaient et la nouvelle prise de tête par texto avec Diego n'arrangeait en rien la situation, l'aggravant au contraire d'avantage. Il était enragé, porteur d'une colère sans nom, mais, surtout, il était triste. Profondément triste que la situation en soit arrivée à un tel point. Tout ça parce-que t'es pas foutu de garder ton calme et de lui dire clairement que tu l'aimes. Il était pleinement fautif oui, même si les paroles du plus jeunes avaient été dures, blessantes, il en était la cause. Et, comme toujours, il avait accepté la demande du concerné, son besoin de prendre de la distance ''le temps que la colère retombe''. Peut-être aurait-il dû batailler pour lui, comme il aurait dû le faire à l'époque, mais peut-être aussi que, cette fois, leur histoire en était réellement arrivée à un point de non retour. Il respecterait la volonté de celui qu'il aimait, quitte à s'oublier lui.

La nuit de samedi à dimanche passée au boulot, ayant au moins le mérite de lui éviter une nouvelle paralysie du sommeil, le grand avait directement enchaîné avec la messe de la Toussaint en compagnie de sa mère et son père, suivie d'un repas chez eux au midi. L'ambiance avait été encore plus tendue que d'habitude, la fatigue accumulée couplée à la colère en faisant un cocktail explosif que sa mère essayait tant bien que mal d'apaiser. Il avait pris sur lui, pour elle, mais le soulagement avait été évident lorsqu'enfin il avait pu rentrer chez lui. Et te ronger les sangs, les traits tirés, incapable de fermer l’œil. Comment allait Diego depuis leur altercation ? Avait-il replongé dans la drogue pour faire passer la colère ? Avait-il simplement décidé de tirer un trait sur ce qu'ils avaient ? S'était-il jeté dans les bras d'un autre type pour faire passer la pilule ? Rien que l'idée le rendait malade. T'as tout foutu en l'air, Kent. Tout. Combien de fois avait-il avisé son téléphone, notamment la conversation échangée avec le plus jeune ? Trop de fois. Suffisamment pour hésiter à maintes reprises à lui envoyer un message sans pour autant le faire. Sans doute Diego avait-il raison : mieux valait laisser retomber la colère pour l'instant.

L'après-midi avait filé rapidement, Greg se retrouvant à somnoler. Il s'était endormi un peu, réveillé sur son canapé en panique, en proie à une nouvelle crise d'angoisse. Et le constat fut rapide : il avait besoin de sortir. De vraiment sortir. Pas juste se balader dehors, pas juste prendre l'air. Sortir et se mettre la gueule à l'envers pour libérer un peu son esprit de tout ce qui le bouffait, là. Pas un bon cocktail avec les médocs, tu le sais pas vrai ? Qu'importait. Une quinzaine de minutes plus tard il se pointait dans un club, vêtu d'un pantalon noir et d'une chemise bordeaux, se foutant pas mal des cernes qui cerclaient son regard nerveux. Les verres s'étaient enchaînés, sans doute trop nombreux, les effets de l'alcool exacerbés par la prise d'anxiolytiques sans qu'il ne s'en soucie plus que de raison. Au moins ses pensées étaient évanouies, il ne demandait rien de plus. Combien de temps était passé ? Une heure, peut-être deux. Ça aussi il avait arrêté de compter.

Mais la tranquillité d'esprit dure jamais longtemps. La réalité revient toujours te rattraper d'une manière ou d'une autre. Fallait s'y attendre, Gregoire. Et cette réalité portait son visage. Il n'avait pas fait attention, le lieutenant, en se rendant au bar, un verre vide dans les mains. Et il lui était rentré dedans, bloquant net alors qu'il avait soufflé un « désolé » automatique, une seconde à peine avant qu'il réalise qui se trouvait en face de lui. Lèvres entrouvertes, aucun son ne sortait, son regard alcoolisé et las planté sur lui, comme s'il était en plein rêve. Un « salut... » filait avant qu'une jeune femme, passablement trop éméchée aussi, le bouscule en passant. Suffisant pour manquer de lui faire perdre l'équilibre, le forçant à se rattraper à une chaise de bar à côté. L'occasion pour lui de déposer le contenant vide sur le bar, lançant un « un autre » au barman. Tu vas trop loin, Kent, bien trop loin. Tant pis. Il en avait besoin, là, d'autant plus maintenant que les souvenirs lui revenaient en pleine gueule.
CODE BY ÐVÆLING // @Diego Parra




xxx

ANAPHORE



Diego Parra
Diego Parra






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Bichito.
Âge : 24
Origines : Canadienne ( par sa mère), Espagnole ( par son père). Diego a la nationnalité Américaine, Canadienne et Espagnole. Il a également des origines Portugaises par son père.
Occupation : Cascadeur.
Lieu de résidence : Manathan, en ménage avec Gregoire Kent.
A New York depuis : Sa naissance, c'est un New Yorkais pure souche!
Situation Amoureuse : Ses yeux balayent les corps, les visages mais ne se posent que sur son âme soeur.
Orientation sexuelle : Gay
Trigger Warning : homosexualité / violence morale / violence physique / violence sexuelle / détresse psychologique.

n.c


Higher, Faster, Stronger.
nc
  • Aucune association
I really wish I hated you... (ft. Diego) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : elle.
Messages : 2719
Faceclaim : Shawn Mendes
Crédits : Mask
Inscription : 30/06/2020
Multicomptes : Clark Lewis, Betty B. Williams
Nombre de mots par RP : tout dépend ~
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark.
Instant Crush
I really wish I hated you... (ft. Diego) DbtPdFil_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mer 11 Nov - 18:10
Greg & Diego
I really wish I hated you


La boîte de nuit dans laquelle il avait échouée avec une ambiance rock et électro. Bien qu'il ne soit pas particulièrement fan de ce dernier genre de musique, Diego trouvait le groupe qui jouait plutôt sympa. Le jeune homme avait laissé son sac de sport à la consigne et buvait une bière accoudée au bar en observant le concert qui se déroulait devant ses yeux. Oh, il avait bien vu que beaucoup de personnes dansaient et il aurait clairement pu se joindre à eux pour terminer d'achever son corps de fatigue. Mais il était peu convaincu à l'idée d'aller se coller à un corps étranger, d'autant plus vu son état psychologique ce soir-là. Parce que t'as pas envie qu'on te touche, là, maintenant. Parce que t'as juste envie d'oublier qui tu es et de simplement profiter de l'instant. Et alors qu'il allait se commander une deuxième bière, quelqu'un lui rentra dedans et s'excusa aussi tôt. En relevant les yeux vers le maladroit, Diego se figea. Gregoire. Entre toutes les personnes vivant à Manhattan - ou plus globalement à NY - il fallait qu'il tombe sur lui : " Hey... Qu'est-ce que tu fais ici ? " questionna-t-il.

Depuis quand ça te dérange de le croiser par hasard, hein ? Depuis que tu as peur de croiser son regard et de voir ce qu'il pense de toi. Il ne put cependant pas beaucoup plus y réfléchir parce qu'une femme visiblement ivre bouscula le grand brun et qu'il manqua de tomber, se rattrapant au tabouret de bar derrière lui. Abattant son verre vide sur le bar, il demanda au barman de lui en servir un autre. Le jeune ne mit pas longtemps à comprendre que son amant était ivre et qu'il n'était pas totalement maître de lui-même. Pourquoi s'était-il mis dans cet état hein ? Peut-être parce qu'à cause de toi il a dû mentir à sa direction et donc transgresser la loi. Une nouvelle vague de culpabilité le submergea. Non Diego, tu ne peux pas te laisser aller là. Gregoire a besoin de toi. Il ne sait plus ce qu'il fait et tu dois le sortir d'ici avant que cette soirée ne tourne mal. D'abord tu l'aides et ensuite tu pourras t'en vouloir.


Alors que le serveur prenait le verre du grand brun pour le resservir, Diego fronça les sourcils et secoua la tête : " Je le connais. Il a assez bu pour ce soir, je vais le ramener. " indiqua-t-il à l'employé de bar. Il se tourna vers son amant et déposa une main sur son épaule, le forçant à s'assoir sur la chaise de bar pour qu'il puisse se poser quelques minutes. Juste le temps qu'il comprenne la teneur des dégâts et qu'il puisse aviser : le ramener chez lui ou le conduire à l'hôpital ? Risquait-il de faire un coma élitique ? Hésitant quelques secondes, il finit par déposer une main sur la joue du plus âgé pour tenter de capter son regard et ce qu'il y vu lui déchira le cœur : était-ce réellement à cause de lui que tant de souffrances étaient présentes au sein de ses prunelles ? Bien sûr que ça l'était. Les mots du pères Mckenzie lui revinrent en tête : une relation qui n'était pas seine, pas épanouissante. Ni pour lui, ni pour celui qu'il aimait. Peut-être avait-il raison ? Peut-être n'était-il qu'un objet de souffrance pour Gregoire? Et cette simple pensée le rendait malade, complètement malade de chagrin.

Prenant sur lui, encore, il fit fi de l'émotion bien trop vive qui s'animait en lui et demanda d'une voix assez forte pour que l'autre puisse l'entendre malgré la musique : " T'as bu combien de verre ?" questionna-t-il, une lueur bien trop inquiète présente au sein de son propre regard.


Pando


Soy el desesperado, la palabra sin ecos, el que lo perdió todo, y el que todo lo tuvo.
by wiise
Gregoire B. Kent
Gregoire B. Kent






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t18481-gregoire-b-kent-o-francisco-lachowski-05-09#1019281 https://www.disjointedsocieties.com/t18545-gregoire-kent https://www.disjointedsocieties.com/t18547-gregoire-kent
Surnom : Greg
Âge : 27
Origines : Brésilien et polonais
Occupation : Lieutenant à la brigade des stups
Lieu de résidence : Loft 15 au cœur de Manhattan
A New York depuis : Toujours
Situation Amoureuse : En couple avec Diego mais toujours marié à son boulot
Orientation sexuelle : Seuls les hommes attirent son regard
Trigger Warning : Mort / Addictions / Pornographie / RP hot cru

Listing RP - Liens

1m94 - Tatouages sur les clavicules et avant-bras gauche - Souvent des cernes sous les yeux - Rabat-joie en chef
If you got questions or you need advice, then talk to God
'Cause He's the only one that listens even when you think He isn't
Even good people are great at making bad decisions
(NF)
I really wish I hated you... (ft. Diego) Cpq0
  • Aucune association
I really wish I hated you... (ft. Diego) VEo0rLeU_o
RPs : 2
Pseudo : Jesse
Pronom : Il
Messages : 1277
Faceclaim : Francisco Lachowski
Crédits : Avat par babine
Inscription : 28/08/2020
Multicomptes : Leslie S., Alexis W. & Sören S.
Nombre de mots par RP : ~800
Fréquence de RP : 2-3 fois par semaine en fonction des moments
Je suis plutôt : dark et chill.
Instant Crush
I really wish I hated you... (ft. Diego) 7SUAyPN9_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modérateur ✧
(#) Mar 17 Nov - 22:58

I really wish I hated you...
Diego & Greg

Kent avait été incapable de répondre à la question de son cadet, bien trop perturbé de le voir, là, ayant complètement bloqué alors que son regard captait le sien. Et il se voyait de toute façon mal lui dire qu'il était là pour oublier. Pour essayer de l'oublier, lui, le temps de quelques heures. Mais même avant de le voir t'y étais pas réellement parvenu. Tu l'as bien trop dans la peau pour ça. Au mieux t'as eu l'esprit anesthésié un petit temps. Sauf qu'il n'était plus question d'oublier maintenant que la réalité avait refait surface de la sorte, et force était de constater que la vie perdait toute saveur sans lui, qu'il n'en trouvait plus de réel sens. L'alcool n'avait pas aidé et, à le voir là, le grand ne faisait que prendre conscience une fois de plus d'à quel point son amant lui était vital. S'étant fait bousculé à son tour, il n'avait pas eu le temps d'ajouter autre chose qu'une simple salutation, en profitant pour demander un nouveau verre. Et probablement d'autres encore. S'abrutir l'esprit dans l'espoir -très certainement vain- d'annihiler encore un peu cette peine destructrice qui lui vrillait le cœur.

Entendant le jeune dire au barman qu'il avait suffisamment bu, il secouait la tête, répondant un « non, ça va. Je vais bien » auquel il voulait croire, bien conscient cependant qu'il était évident que l'affirmation était bien loin de la réalité. C'est peut-être même la première fois qu'il te voit comme ça, que qui que ce soit te voit comme ça. Alors pour une fois accepte la main qui t'es tendue, Kent, repousse pas le monde entier comme si rien pouvait t'atteindre. Ne le repousse surtout pas lui. Inspirant, il s'était installé sur la chaise sans broncher, trop docile, aidé par la main du plus petit sur son épaule. Il s'était perdu sur cette main, son regard, comme si même ce contact était une sorte de rêve, comme s'il l'avait déjà perdu et qu'il se réveillerait bientôt dans un monde où il devrait définitivement évoluer sans lui. Idée qui lui serrait instantanément la gorge avant que Diego ne pose sa main sur sa joue pour l'inciter à le regarder. Sans se faire prier, il calait ses yeux dans les siens, son regard porteur de toutes ces émotions bien trop vives. Si les yeux étaient un miroir de l'âme, nul doute que le plus jeune devait percevoir, là, l'atmosphère apocalyptique qui régissait son être, la souffrance mêlée à la culpabilité d'un amour aussi vital que terrifiant.

A sa question, il avait simplement haussé les épaules. « Je sais plus. Pas assez » répondait-il avant de soupirer, ajoutant finalement un « trop » qu'il jugeait suffisant pour définir son état. Trop d'alcool, trop de médicaments pris sur les derniers jours, rien d'autre dans le ventre. Pas étonnant qu'il termine dans cet état même s'il aurait clairement préféré ne pas se montrer sous un tel jour devant celui qu'il aimait. Doucement il déposait une main sur celle déposée sur sa joue, fermant quelques secondes les yeux pour simplement profiter de ce contact. Il la serrait avec douceur, forcé à rouvrir les paupières tant le monde tanguait bien trop dans l'obscurité, s'accrochant à nouveau à ses prunelles comme un phare en pleine tempête. « Je suis désolé que tu aies à me voir comme ça, je... » Tu quoi ? N'est qu'un déchet ? Es tellement malheureux que t'arrives plus à te gérer ? As totalement merdé ? Sans doute un peu tout en même temps, mais la suite de ses mots s'étaient retrouvés bloqués dans sa gorge, incapables de sortir, comme si sa voix se briserait à la prochaine parole.

Relevant la main pour déposer avec douceur ses doigts sur la hanche de son vis-à-vis, il lançait un « comment tu vas ? » réellement soucieux. A croire que, même là, même alors qu'il était au plus mal, son bien-être à lui était plus important. Il avait tellement de choses à lui dire, de mots à mettre sur ce qu'il ressentait, afin de lui faire comprendre combien il comptait, combien il lui manquait, mais savoir comment il allait était pour l'instant une priorité. « Tu es seul ? » ne put-il s'empêcher de demander, craignant d'un seul coup qu'en effet, Diego ne le soit pas. Peut-être était-il accompagné ce soir, peut-être avait-il tellement mieux à faire que de le chaperonner lui. Sans doute.
CODE BY ÐVÆLING // @Diego Parra




xxx

ANAPHORE



Diego Parra
Diego Parra






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Bichito.
Âge : 24
Origines : Canadienne ( par sa mère), Espagnole ( par son père). Diego a la nationnalité Américaine, Canadienne et Espagnole. Il a également des origines Portugaises par son père.
Occupation : Cascadeur.
Lieu de résidence : Manathan, en ménage avec Gregoire Kent.
A New York depuis : Sa naissance, c'est un New Yorkais pure souche!
Situation Amoureuse : Ses yeux balayent les corps, les visages mais ne se posent que sur son âme soeur.
Orientation sexuelle : Gay
Trigger Warning : homosexualité / violence morale / violence physique / violence sexuelle / détresse psychologique.

n.c


Higher, Faster, Stronger.
nc
  • Aucune association
I really wish I hated you... (ft. Diego) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Mask
Pronom : elle.
Messages : 2719
Faceclaim : Shawn Mendes
Crédits : Mask
Inscription : 30/06/2020
Multicomptes : Clark Lewis, Betty B. Williams
Nombre de mots par RP : tout dépend ~
Fréquence de RP : hebdo
Je suis plutôt : dark.
Instant Crush
I really wish I hated you... (ft. Diego) DbtPdFil_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mar 17 Nov - 23:17
Greg & Diego
I really wish I hated you


Diego fronça d'autant plus les sourcils en entendant le tatoué dire qu'il allait bien. Non, il n'allait vraiment pas bien et il serait bien sot s'il pensait que le plus jeune tomberait dans le panneau. Entreprenant de le faire assoir sur la chaise de bar, il déposa une main contre sa joue, tendant de capter son regard. Et ce qu'il y vit ne le rassura pas, lui serrant le cœur bien trop fort. De la peine, de la colère, de la honte aussi peut-être... ? Tout cela enveloppé dans un voile de souffrance indéniable. Et c'est toi qui lui fais ça Diego, c'est à cause de toi. L'autre passa sa main sur la sienne et ferma ses yeux, semblant se ressourcer contre sa peau. A que point était-il mal, là, à cet instant ? A quel point le détestait-il pour ce qu'il avait fait ? Pour ce qu'il l'avait forcé à faire ? Déglutissant difficilement, il lui demanda toutefois le nombre de verre qu'il estimait avoir bu et la réponse ne manqua pas de le faire soupirer. Pas assez ? Alors qu'il allait le sermonner - tenant pour une fois le rôle de rabat-joie - les nouveaux mots de son ainé le rassurèrent quelque peu. Bon... Au moins il était assez conscient pour se rendre compte qu'il avait déconné et qu'il n'était pas dans son état normal, c'était déjà positif.


Kent s'excusa qu'il ait à le voir ainsi et ne termina pas la suite de sa phrase, semblant bien trop perdu pour mettre des mots sur ce qui se jouait au sein de son esprit. Diego secoua la tête, caressant sa joue de son pouce : " Tu n'es pas celui qui devrait avoir besoin de s'excuser Gregoire..." murmura-t-il : " ça va aller, okay?" Ajouta-t-il, tentant de le rassurer. De lui faire comprendre qu'il était là pour lui. En sentant les doigts de son ainé se déposer contre sa hanche, il frissonna légèrement. Il détestait presque son propre corps de réagir de la sorte : parce que tu t'accroches à un homme à qui tu fais plus de mal que de bien. Parce que tes sentiments sont à sens unique. Parce que tout ça est devenu bien trop difficile pour vous deux. Il ne se recula pas pour autant, se rapprochant même un peu plus de lui, venant s'immiscer entre ses jambes repliées contre la chaise. Et alors qu'il replantait son regard dans le sien, il fut surpris de l'entendre lui demander comment il allait, lui. Secouant la tête, ses lèvres s'étirèrent un léger sourire presque attendri malgré cette situation catastrophique qu'ils traversaient. Gregoire, même ivre et en proie à ses démons intérieurs, même après qu'il l'eut trahis en le contraignant à mentir et à risquer sa carrière pour lui, même après qu'il ait eut des mots si durs à son encontre, continuait de se souciait de son bien-être. Et Diego ne put se retenir, venant saisir de sa main libre la nuque de son amant, il se pencha un peu plus vers lui et déposa un tendre baiser contre sa joue. Un contact chaste et peu équivoque mais qu'il voulait rassurant. Il voulait juste lui faire comprendre que tout allait bien, au-delà des mots, au-delà de son regard. Se reculant légèrement, il se contentait de répondre un : " ça va." Il hésita quelques secondes puisque la réponse était évidente : " Et toi ?" Laisse-lui une chance de te dire ce qu'il le met dans cet état. Laisse-lui une chance de te parler. La nouvelle question de celui qu'il aimait le fit lâcher un petit soupir plus qu'il ne l'inquiéta : " Tout seul. Je suis juste passé boire un verre après la boxe..." répliqua-t-il. Apaise-le, tu sais qu'il est jaloux et que ça le terrifie que tu puisses passer la soirée avec quelqu'un d'autre. Que tu ne respectes pas l'exclusivité qu'il t'a demandé. " Toi aussi ?" questionna-t-il. Question plutôt rhétorique encore une fois.


" Hey, si vous ne consommez pas, je vais vous demander de libérer la chaise." les coupa le barman. Le jeune flic lui adressa un regard blasé : sérieusement ? Visiblement oui. De toute évidence, ils faisaient tâche dans le paysage. Diego attrapa alors la taille de Gregoire et le souleva légèrement avant de passer son épaule sous son bras pour l'aider à marcher jusqu'à la sortie de la boîte : " Je te ramène chez toi et ce n'est pas négociable." indiqua-t-il en repassant par la consigne : " T'y as laissé quelque chose ?" questionna-t-il. Une fois qu'ils eurent récupérer leurs effets personnels, le plus jeune guida son amant jusqu'à l'extérieur du bâtiment et fit signe à un taxi qui stationnait un peu plus bas dans la rue. Il fit grimper le plus âgé et s'installa à ses côtés dans le véhicule : " Vous avez des sacs à vomi ?" demanda-t-il au chauffeur qui lui indiqua de regarder sous la banquette arrière. Il récupéra un sac en papier et le tendit à Gregoire : " Le trajet ne sera pas long mais on ne sait jamais..."

Le taxi démarra après qu'il lui eut donné l'adresse, les emmenant vers l'immeuble du grand brun. Diego se demandait déjà ce qu'il devrait faire en arrivant chez son supérieur. Lui donner un grand verre d'eau ? Lui demander de prendre une douche pour faire baisser son niveau d'alcoolémie ? Ou même appeler un médecin ? Il ne l'avait jamais vu ainsi et il ne savait pas réellement quoi faire pour prendre réellement soin de lui. Kent voudrait-il réellement qu'il le fasse de toute façon? Ne lui demanderait-il pas de partir après qu'il ait aidé à rentrer ? Peut-être...La suite le lui dirait. Mais seras-tu capable de le laisser dans cet état, hein Diego ? Ne te rongeras tu pas les sangs toute la nuit en pensant à lui ? Si, bien sûr que si...



Pando


Soy el desesperado, la palabra sin ecos, el que lo perdió todo, y el que todo lo tuvo.
by wiise
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum