AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Jeu 16 Juil 2020 - 20:07


let's have that talk
LET'S STOP PRETENDING, @Corey Ferguson
Encore une fois, je me retrouve sur le chemin jusque chez toi, déboussolé. La discussion s'annonce sombre, dangereuse. Tu m'as confirmé avoir vendu ton âme, vendu ton intégrité et je ne sais absolument pas de quoi il retourne. Et de l'autre côté, tu as fait preuve de douceur, de manque, de tendresse tout en m'invitant. Mes joues ont rosi et je me suis précipité pour te rejoindre. J'ai envie de te voir, j'en ai besoin. Sortant des transports, je profite du vent légèrement frais, avec mon chandail en tricot. Une fine chaîne se dévoile sur les côtés de mon cou, presque imperceptible. La majorité de celle-ci est mangée par mon vêtement et, en son bout, se cache l'alliance. Je ne sais pas pourquoi je l'ai mise plus tôt dans la journée. Peut-être aurai-je du l'enlever avant de partir. Je ne la voulais pas visible, au doigt mais là, il risque tout de même de la voir. En quelques minutes, j'arrive devant chez toi, t'envoyant un message pour te le signaler, mon coeur hésitant à battre la chamade. Hors de question de ne pas être discret, surtout avec ton frère présent. Tu m'indiques de rentrer, de venir et maintenir le noir. Un simple échange dans le silence et je te rejoins, sobre cette fois-ci. Malgré l'euphorie du moment, la fatigue se fait ressentir. Tu es là, près de moi et me voilà rassuré. Je me mets à l'aise dans le confort de tes draps, passant mes bras autour de toi. Demain sera moins tendre, le sommeil n'attend pas. Nous nous blottissons l'un contre l'autre, comme avant, comme on aimerait à jamais.
MONTY
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mar 21 Juil 2020 - 15:50


let's have that talk
LET'S STOP PRETENDING, @Joshua Kennedy
Un mal de tête horrible te martèle le crâne, sans doute un coup du manque de sommeil, d’eau ainsi que les multiples cachettes que tu fais à Dax. D’un autre côté, tu te dis que Joshua a le droit de savoir ce que tu fais vraiment dans la vie. Il te fait confiance, alors tu devrais en faire de même à son égard. Certes, ce n’est pas si facile à faire que cela, puisqu’en lui révélant cette partie de toi, tu le mets en danger et tu ne supporterais pas qu’il le soit par ta faute. Tu ne supporterais pas qu’il le soit tout court… Il faut dire que tu es prêt à bien des sacrifices, même à avoir du sang sur les mains pour lui. Nul ne peut s’attaquer à ton Dax, sans t’avoir sur le dos, ça tu en fais la promesse.
N’empêche que tout ceci dit, tu n’avais aucunement envie de te prendre la tête avec qui que ce soit ce soir, étant donné que Woody Woodpecker avait décidé d’établir son nid à l’intérieur de ton crâne. Tout ce dont tu avais envie pour le coup c’est de te reposer, si possible dans ses bras. Te sentir en sécurité… Oui, il t’arrive à toi aussi d’être en position de faiblesse, tu n’es pas seulement ce membre des Faceless Ones qui est toujours en pleine maîtrise de lui.
Lorsque Dax te fit comprendre qu’il était désormais arrivé, tu lui demandas d’entrer et de ne surtout pas faire de bruit, voulant te préserver au maximum de tous les maux qui pouvaient t’entourer. Ce n’est que lorsque tu le sentis s’installer à tes côtés, que tu perdis tout exhibition. Tu te cales contre lui, le nez dans son cou, la main se promenant sur son torse s’approchant dangereusement de son entre-jambe sans jamais y toucher pour remonter jusqu’à un de ces pectoraux afin d’y établir refuge, après quelques mouvements identiques. Non sans oublier de humer son odeur qui t’a tellement fait chavirer lors de ton adolescence et début de vie d’adulte. Merci d’être là! dis-tu dans un souffle remontant ta tête pour venir lui donner un baiser sur le coin des lèvres. Tu es en paix avec toi-même, sans penser qu’il pouvait te voir dans cette grande position de faiblesse, sachant pertinemment que demain ne serait pas aussi affectueux que ce soir.
MONTY
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mar 21 Juil 2020 - 17:15


let's have that talk
LET'S STOP PRETENDING, @Corey Ferguson
Tu oses me toucher, m'adoucir et m'exciter. Tout ton corps contre moi, ta force alliée à ta douceur, ta main baladeuse. L'effet que tu me fais me rend tout bonnement dingue. Ton nez dans mon cou me fait frissonner et chaque inspiration que tu fais émeut tous mes sens. Ce parfum que tu respires, cette main que tu déposes enfin. Nous sommes si biens, si posés, comme si nous avions enfin enterré la hache de guerre. Seul demain pourra perturber tout cela. Tes confessions, potentiellement les miennes. Un sourire se dessine sur mon visage alors qu'un bref baiser tu viens voler après un compliment que je n'ai pas vu venir Que tu sais être doux, mon Fergus. Que tu sais faire battre ce coeur comme personne ne sait le faire, comme personne ne le pourra jamais. En un court instant, j'ai ce rappel de nos moments juste tous les deux, dans le calme et l'amour. Et nous revoici, revivant le passé en construisant notre présent. Je dépose un tendre baiser sur ton front puis sur ton nez. Merci de m'avoir fait venir avoue-je en posant ma tête contre la tienne. Le sommeil vient se faire ressentir tant je me sens apaisé à tes côtés, contre toi. Et ce dernier nous emporte dans le silence infini de la nuit.

Le lendemain. Mes yeux s'ouvrent doucement sur ton torse. Torse sur lequel je me réveille. Les positions ont été changées en cours de nuit, et ma tête s'est retrouvée contre toi, contre la chaleur que dégage ce corps si lourd. Je me redresse juste après t'avoir regardé, avoir déposé quelques baisers sur ce torse qui m'appelle. J'inspire, j'exprime, je m'étire. Nous sommes déjà ce "demain" que je redoutais autant qu'il m'impatientait. Posant mes yeux de côtés, je te fais dos, enfilant la chaîne avec l'alliance que j'avais mise de côté avant de te rejoindre au lit, dans une discrétion peu dissimulée. Porte-je juste la chaîne ou ce qui va avec ? J'en profite pour la dissimiler du chandail avec lequel je suis venu. Hors de question de porter mon jean, je reste en caleçon. Une envie de me lever me prend mais impossible. Je me retourne de nouveau vers toi, attendri par cette vision s'offrant à moi. De petits papillons volent en moi et cette niaiserie amène une légère dose de stress. Tu me tiens dans tes filets, clairement, et je ne peux plus fuir. Dois-je lutter ? Dois-je me battre ? Dis-le moi car je sais que je n'en ai pas envie. Alors je me repose, perpendiculaire à toi, le dos de mon crâne contre toi, une main se posant sur ta jambe. Allons-nous discuter ici ? Dans le salon ? Un café et une discussion peut-être ? Je ne veux pas te brusquer alors pour une fois, je te laisse mener la danse. Je serai ton partenaire idéal dans celle-ci.
MONTY
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mar 21 Juil 2020 - 23:25


let's have that talk
LET'S STOP PRETENDING, @Joshua Kennedy
Doucement, tes yeux s’ouvrent pour se laisser aveugler par la lumière du jour. Ronchon, tu t’apprêtais à te retourner pour ne pas avoir les rayons du soleil sur le visage, mais t’aperçus rapidement que Josh était collé à toi, sa main sur ta jambe. Bon matin, ma belle au bois dormant. Tu ne pus t’empêcher de lui donner un léger baiser dans le cou. Ce que tu aimerais te réveiller ainsi à tous les matins, toutefois avec la conversation que vous serez sur le point d’avoir tous les deux, t’as cette impression que ça ne sera pas possible. Après tout, ta vie reflète ce qui a de pire pour lui. Il comprendra enfin ce que tu voulais dire lorsque tu lui avouais qu’être près de toi c’est se mettre en danger. T’as bien dormi? Est-ce que ça paraît que tu essayes de gagner du temps? Ce n’est pas tous les jours où tu te permets de révéler à quelqu’un ce que tu fais dans la vie. Et si après lui avoir révélé ton secret, il se met à avoir peur de toi, peur de ce que tu fais? Voyons, c’est Josh, c’est ton Dax, il t’aimera quoi qu’il arrive. Sera peut-être sous le choc, mais ça lui passera, non?
Bon, on va se lever et s’habiller pourquoi ne pas aller manger un morceau? Parce que si tu restes dans cet accoutrement, j’pense pas que je vais parler, j’vais plus te faire crier qu’autre chose. Avoir un chef-d'oeuvre dans son lit ce n’est pas toujours évident de rester sage. Ah puis tant pis, t'as pas de micro sur toi, j'me lance et tu pourras me poser toutes les questions que tu veux. J’y répondrai dans la mesure du possible. Je n’ai plus envie d’avoir de secret, de devoir te mentir. Lorsqu’on s’est rencontrés et tout le long de notre relation, je me suis fait recruter par un des gangs de New York… Et aujourd’hui j’ai monté les échelons. Tu le regardes limite inquiet parce que tu venais de lui dire. Tu en connais? Pourquoi est-ce que tu as l'impression de bloquer dans ce que tu veux lui dire, que tu lui en dis le minimum.
MONTY
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 22 Juil 2020 - 0:15


let's have that talk
LET'S STOP PRETENDING, @Corey Ferguson
Tu as le don pour amener douceur et humour à s'unir alors même que tu te lèves. Je peux rétorquer, j'en suis capable mais un doux baiser dans le cou et je préfère me taire et sourire bêtement. La tournure des choses est si étrange que je viens à me demander si tu es bien le même Corey que j'ai vu ces derniers temps. Quelque chose a-t-il changé ou cette discussion te met tant mal à l'aise que tu profites de chaque instant avec moi en prévision d'une éventuelle disparition de ma part ? As-tu si peur que cela, Corey ? Quelques petites questions perturbent mon esprit alors que du bout de doigts je te caresse tout en te regardant. Bien dormi, très bien même. Et toi ? Simple, doux, ce début est encourageant. L'entente semble être de mise et rien ne me fait plus plaisir. Je finis par me relever à tes mots, un air plutôt charmeur alors que je me rhabille doucement. Mangeons un bout, tu me boufferas plus tard. Il est là, le taquin, le Joshua, le Dax qu'il apprécie. C'est direct, c'est sans détour parfois et surtout, c'est juste là pour implanter l'idée car ce n'est pas maintenant. Tu n'oublieras pas, je le sais, tu finiras pas vouloir craquer car tu es ainsi. Tu es impulsif. Puis ta voix, ton ton, quelque chose change, rien qu'une nuance. Okay... dis-je avant qu'il me lance dans le sujet sans préliminaires. L'effet de choc est plutôt prenant, comme un coup de rein sans préparation entre mes deux cuisses. Je manque de m'étouffer avec ma salive alors que je ne devrais pas être si surpris. Attends-tends-tends... Pendant qu'on était ensemble, tu faisais déjà partie d'un gang ? Je devrais m'étonner de la révélation en elle-même mais ce qui me chauffe de suite est le fait qu'effectivement, j'avais senti quelque chose de louche dans notre couple. Ce n'était pas un abandon total pour moi, c'était ta loyauté envers quelqu'un d'autre, un gang de surcroît. Je reste debout, devant toi, les yeux écarquillés, la bouche légèrement entrouverte. Quelques petits râles de désaccord résonnent dans les airs alors que mes yeux roulent dans leurs orbites tant j'essaie de trouver quoi dire. Non, j'ai entendu des noms quand on était au lycée, on était pas dans les quartiers les plus riches donc forcément... Mais non, j'ai oublié un peu tout ça en partant et j'ai rien entendu en revenant... Donc, attends, je me focus de nouveau... Tu fais partie d'un gang où tu es le clébard de quelqu'un comme on en avait parlé, c'est ça le truc ? Ou plus, du coup, si tu as gravis en échelon... Faut que tu explicites, là, steuplé ! Le mot est fort, plus violent que le mot chien mais l'agacement a pris le pas trop vite. Ce n'est pas tant la dissimulation, c'est surtout l'inquiétude qui prend le pas. Et tu dois la voir dans mes yeux que je ne suis pas agacé par le mensonge. Ils me trahiront toujours avec toi.
MONTY
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 22 Juil 2020 - 1:55


let's have that talk
LET'S STOP PRETENDING, @Joshua Kennedy
Dormi à merveille, dans tes bras c’était extra. Dis-tu avec un sourire resplendissant. Heureux qu’il soit à tes côtés. A-t’il vu? Tu es de bonne humeur, tu fais même des rimes. Cela ne t’empêchera tout de même pas de devenir sérieux en l’espace d’une seconde. Anxieux de ce qui arrivera par la suite. Il n’y avait plus de temps à être dans la cachotterie. De toute façon, si vous êtes pour vous côtoyer, il allait finir par le savoir tôt ou tard ce que tu fabriques. Alors autant tout lui révéler tout de suite, ça sera clair, net et précis. Tu ne tourneras pas autour du pot. Les mots fusent dehors de ta gorge avec une facilité déconcertante qui te fit un bien fou l’espace d’un instant. C’était comme si tu venais de te libérer d’un poids immense, du moins c’était jusqu’à ce que tu vois son expression. Il ne semble pas en colère, peut-être plus agacer qu’autre chose, à ton avis. Oui, je me suis fait enrôler vers 13 ans, environ, mais je ne faisais pas grand-chose à l’époque. Eh oui, tu étais toujours le même petit garnement, pas très à l’aise, cherchant à trouver de l’argent pour aider ses parents. Ta réputation et ton caractère se sont développés au fil des ans, au fur et à mesure que tu te tenais avec eux. Non non, ce n'est pas moi le chef, mais je suis un sous-chef, j’ai des gens sous mon contrôle. Mais je leur dois fidélité et je devrai toujours les choisir eux. Ça te fait mal de le dire, mais c’est bien vrai. C’est pour ça que tu as essayé de rester loin de lui. Si ça tourne mal, tu ne voudrais pas être pris à choisir entre eux et lui, parce que tu n’aurais d’autres choix que de le laisser tomber.
MONTY
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 22 Juil 2020 - 2:15


let's have that talk
LET'S STOP PRETENDING, @Corey Ferguson
Ta douceur a fait place à son sérieux. Je préférais cette poésie du réveil du corps à cette vérité qui réveille l'esprit. Treize ans. Tu étais déjà dans un gang avant même que nous nous voyions. Pendant un bref instant, je me sens juste bête et quelques trucs m'échappent. Ou les choses ont simplement changé pour toi au fur et à mesure à cause de mon absence. Okay... Je sais même pas quoi dire, en fait... Parle moi d'eux alors, maintenant qu'on en est là déclare-je entre un rire nerveux et une bref inquiétude, encore et toujours la même. Cette lueur dans tes yeux qui suit me fait comprendre quelque chose. Et ce que tu dis ne me plait pas. Du tout même. D'un autre côté, je semble saisir le propos dans son sens primaire. J'expire violemment et me repose sur le lit. Et si tu m'avais choisi moi...? D'un geste brutal, je révèle la chaine autour de mon cou, en la levant, révélant l'alliance à son bout. L'effet est surement dramatique mais je m'en fiche royalement. Sans hésitation, je la détache, l'enlève de mon cou, la rattache et pose brusquement celle-ci contre toi. Tu m'aurais épousé pour éventuellement me laisser tomber un jour ? Ce que j'ai fait finalement et ce pour quoi tu m'en as voulu ? Là, je t'avoue, je comprends pas la logique... Mes yeux se plantent dans les tiens, et ma respiration se cale sur le rythme que je donne en tapotant mes doigts. Je me calme, je me calme, je me calme. Mon ton se veut moins sec. Garde-la, honnêtement, la promesse qui lui était attachée n'en était pas une... Et l'agacement reprend. Et si tu es amené à me le redonner, ne sait-on jamais, je veux une vraie signification, pas un faux rêve. C'est dingue que la seule chose qui me bloque est ce léger sentiment de trahison qui résonne avec ce tout petit objet. Il m'aurait fait mien pour ensuite me laisser, et pour ça, j'aurai pu le tuer. Mon visage, rivé sur les draps, je sens une tristesse m'envahir. Et je me sens con, si con.
MONTY
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 22 Juil 2020 - 2:55


let's have that talk
LET'S STOP PRETENDING, @Joshua Kennedy
Tu ne peux pas dire grand-chose les concernant, c’est bien ça le problème… Donc tu ne sais trop quoi dire à leur sujet, à votre sujet. Ce que je peux te dire c’est qu’on a tous, ce signe sur nous. Te dis-je, te montrant le mot ONE gravé au fer rouge sur mon omoplate. Et qu’on est souvent habillé de noir et bleu azur. Ce sont nos signes distinctifs. Il peut désormais comprendre pourquoi tu as toujours esquivé ses questionnements au sujet de ton ONE lorsque vous étiez ensemble.
Et les choses commencent à s’envenimer. Tu ne pensais pas qu’il allait faire le rapprochement aussi rapidement lorsque tu mentionnas que tu devais les choisir eux. Tu comptais lui dire ce qui allait suivre par toi-même, mais il te devança te redonnant l’anneau qu’il avait au cou. Je… Tu ne t’attendais absolument pas à ce qu’il l’ait sur lui en fait. Les mots te manquent. Dax… Tu n’arrives pas à prononcer un mot, tu vois la fureur mélanger avec la tristesse dans ses yeux. T’as envie de le stopper dans sa tirade, envie de lui dire ce que tu comptais faire il y a des années. Mon ange… Ces mots sortirent seuls sans que tu ne réfléchisses réellement. Les yeux ronds voyant ce que tu venais de dire, tu repris rapidement contenance pour continuer. Tu ne m’avais laissé terminer ce que j’avais à dire, tu aurais su que j’aurais essayé de te faire entrer dans la famille. Pour ne pas avoir à choisir entre qui que ce soit. Mais tu avais tant de projets en tête. Tant de chose a réaliser. Tu tentes le plus possible de garder ton calme de rester zen, mais qu’il ne te provoque pas trop, ça risque de mal aller et tu n’as pas envie que ton frère se pointe. Il est forcément agacé par tout ça, mais tu l’es toi aussi.
MONTY
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 22 Juil 2020 - 4:12


let's have that talk
LET'S STOP PRETENDING, @Corey Ferguson
Un mot, une marque. C'est donc cela. Mes yeux s'attardent dessus avec des idées noires qui viennent avec. Je me demande si tu as été torturé, malmené, comment ils te traitent, ces chiens. C'est clairement pas pour ta famille de sang, du coup... C'est bien loin de mon tatouage. Celui qui est toujours sur mon bras. Le seul et l'unique, pour lui. Je ne sais pas quoi rajouter, je sens que la discussion sur qui ils sont, ceux qu'ils font, se doit d'être écourté. Le retour de celui qui ne s'exprime pas assez. Et là, tu es assailli de bugs. Je le vois, des onomatopées sortent, ainsi que mon surnom. Encore ce foutu surnom que je me suis débarrassé en partant, qui me ramènent à celui que j'étais. Sauf que toi, quand tu le prononces, je l'entends différemment. Deux petits mots et je manque à nouveau de m'étouffer. Ils me font plaisir, tu m'appelles, tu m'adoucis. Quel idiot tu fais, car sans le faire exprès, tu arrives à capter mon attention et à harponner mon coeur même lorsque l'orage le cache. J'en roule des yeux, encore avant de les rebaisser. Et cette fichu tristesse qui revient me bercer. C'est... Mignon. Un rire nerveux se fait entendre sans crier gare, presque effrayant. Et je relève la tête pour que nos regards puissent se croiser, une moue affublée sur ma gueule. Tu sais que je ne voulais pas aller à L.A. de base et que je voulais juste rester avec toi ? Putain, cette connasse aura vraiment aidé à tout faire foirer. Un second rire, les yeux s'humidifient. Je repense à cette génitrice et je crois que c'est bien la première fois que je lui donne ce surnom. La connasse. Je tente d'éviter ton regard, l'émotion est trop grande. Sois je m'énerve et nous n'aurons plus cette discussion, soit je me laisse aller comme l'instable que je suis. Maintenant, je suis là, sans rien, et comme avant, je te veux juste toi... On fait quoi alors ? Une envie de me recroqueviller sur moi-même m'assaille. Là, je veux disparaitre. Je n'arrive même plus à te regarder, mes mains se serrent fortement, collées contre mon torse. Dire que la partie sur le danger n'est même pas ce qui crée l'embrouille. C'est encore et toujours celle sur toi et moi, destinés à s'aimer, destinés à s'unir, destinés à subir.
MONTY
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Ven 24 Juil 2020 - 1:16


let's have that talk
LET'S STOP PRETENDING, @Joshua Kennedy
Il va devoir t’excuser de ne pas pouvoir être plus explicite dans tes propos. Tu n’as pas le choix, tu ne peux simplement pas parler d’eux. L’un des mots d’ordre est de ne pas poser de questions et dit que tu lui en as déjà dit plus que tu ne le devrais. Mais ton tatouage vient du coeur. dis-tu venant déposer ta main ou son palpitant, le regardant droit dans les yeux. Et tu auras toujours les miens quoi qu’il arrive. Cela ne changera jamais et n’a jamais changé. Malgré tout, une parole dite de ta part additionné à son impulsivité a eu raison de toi. Ce mot doux échangé t’a surpris. Tu ne l’avais plus appelé ainsi depuis de nombreuses années, tu ne savais pas trop comment il allait réagir et sa réaction te fis plaisir ou du moins ne te fait pas aussi peur que tu ne lus crus. La connasse… Tu parles de ta mère ou d’Hope? Parce que oui il t’a parlé un peu de sa daronne, ce qu’elle a fait et cela t’a donné de l’urticaire à la tonne, tu lui aurais sans doute arraché le visage pour le porter à l’Halloween même. Mais c’est aussi un peu à cause de ta meilleure amie qu’il est parti. Alors, tu préfères demander de qui il parle avant de faire une crise, avant de lui reprocher quoi que ce soit. Ce que tu peux devenir calme et posé, Corey.
Ok, là ça va faire les enfantillages. Dis-tu cette fois-ci d’une voix beaucoup plus forte, beaucoup plus sec. Il me semble qu’on peut se fréquenter sans pour autant mettre un nom sur cette relation, non? Parce que là, tu en as marre de toutes ces fois où vous vous êtes pris la tête à cause de ça. Ça en crève les yeux que vous vous aimez toujours. C’est aussi évident que le nez au milieu de la figure, mais pourtant, on pourrait penser que tu n’es pas prêt à mettre le mot couple. Les non-dits sont en train de se révéler, tu ne veux en aucun cas qu’il a vu ailleurs, tout comme toi tu n’y vas déjà plus depuis plusieurs jours, mais pourtant non, le mot couple, te reste coincé dans la gorge. Mais toi, tu veux faire quoi? Dis-moi le fond de ta penser. Dis-moi ce que tu veux. Ce ne sera plus joli tout à l’heure… Si ça continue vous allez alerter ton frère.
MONTY
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum