AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
mon bloc note
the end
La grande pomme ne dort jamais. Alors que tous pensaient que le calme reviendrait sur la ville et que les gens se préparent au festival à venir, c'est une série vols qui font progressivement la une des journaux locaux. Nul n'a encore réussi a appréhender les auteurs de ces délits ou définir leurs cibles de prédilection. Faites bien attention à vous.
(c) Disjointed Societies 2021
-44%
Le deal à ne pas rater :
Clé USB 3.0 SanDisk Ultra 128 Go (vitesse de lecture jusqu’à ...
18.99 € 33.99 €
Voir le deal


Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Dim 24 Mai - 6:44
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 27 Mai - 15:54


01
quelques détails sur..
Monsters are real, and ghosts are real too. They live inside us, and sometimes, they win.
dramaqueen / tumblr • cahotic


L'histoire en bref
Plus d'info sur Alek

Tu ne sais pas s'il faisait beau le jour de ta naissance. Pleuvait-il ? Le soleil illuminait t-il la chambre d'hôpital ? Tu ne sais pas. C'est pour tous le monde un détail, mais pour toi, ça a son importance. Et tu ne sais même pas pourquoi. Sûrement car au fond, tu es un artiste, et tu aurais aimé savoir si la peau de ta mère capturait bien la lumière, ou bien si l'obscurité de l'extérieur rendait celui-ci plus terne. Ton père était un homme particulièrement absent. Pour autant, il était ton héros. L'homme que tu voyais comme le seul homme à croire, à vénérer, à adorer. Petit, tu ne restais qu'avec ton père, mais son travail t’empêchait de le voir autant de fois que tu aurais aimé. Ta mère, quant à elle, n'était rien d'autre qu'une femme passant par là, extrêmement belle. Mais tu n'a jamais compris ce que ton père lui trouvait. Il était heureux avec elle, mais toi tu ne l'étais pas. Quand il partait, loin, et qu'il te laissait avec elle, tu ne savais pas si tu supporterais de devoir partager cette femme avec sa drogue. Ta mère - si tant est que je puisse la nommer ainsi - était une simple junkie, mannequin ratée à la beauté époustouflante. Tu as rapidement fait ce qu'on appelle en psychologie le deuil de ma mère imaginaire. Comme chaque enfant, ça doit être douloureux. Pour toi, ta mère n'était pas la parfaite maman cuisinière et fée du logis. À tes huit ans, il t'a involontairement avoué qu'il était ce qu'on appelait communément, un effaceur. Dans ton pays, la petite Russie, ce métier de mercenaire était très répandu, et tous avait un second métier caché. Ton père, c'était son métier à plein temps, et à huit ans, considérant que tu étais assez fort pour encaisser tout ça, il t'a expliqué pourquoi il faisait ça. Il devait te le dire, car on allait te questionner dans ce foyer où tu allais entrer. Un foyer où tous les enfants étaient des fils, des filles de tueurs. Des patriotiques conservateurs anti-américain. Vive la Guerre Froide, youhou.. Ta mère, tu n'as jamais vraiment pu la connaître entièrement. Elle te manque pas maintenant. Tu peux la remercier d'une chose, c'est d'avoir donné naissance à ta sœur, et d'être morte après cette bénédiction, et non avant. Ta petite sœur, Anastasia. Ton petit double de 3 ans moins que toi. Une petite beauté. Tu te prends la tête entre les mains. Tu peux pas retenir les larmes amères qui viennent s'écraser sur le sol entre tes pieds. C'est une putain de blague. Tu te refais le film dans ta tête au ralenti. Tu piges pas grand chose mais tu saisis les émotions mieux que personne. Tu es bouleversé. Papa est pas là. Et toi t'es apathique. Le mec te parle mais t'entends que dalle. Mais t'es pas con. Tu sais pourquoi il est venu. ton père s'est fait descendre. T'as le souffle coupé. Mais t'as pas le droit de flancher. Tu pleures pas. Tu parles pas. Et tu t'écrouler dans le canapé. Tu peux pas ouvrir la bouche. Tu peux pas pleurer. Tu peux pas réfléchir. Tu subis, clairement. T’écoutes le truc parce que t'as pas besoin de détail. La rage, la violence. tu as grandi avec elle. Elle t'as façonné, endurci, opprimé. Ton avenir était déjà tout tracé, tu n’avais plus qu’à suivre les pas de ton père et à la moindre incartade, au moindre signe de liberté, tu étais brusquement ramené à la réalité. La vie n’était pas un jeu, elle avait ses propres règles, ses propres lois. Et dans le regard de ton père et des gens pour lequel papa travaillais aussi, tu devenais un soldat. Armé de colère, de haine et de rancœur, défendant une cause, un idéal qui ne t'appartiennent pas. Il les a gravés dans ton âme, dans ta chair et aujourd’hui, tu ne peux plus t’en débarrasser. Tu n’es que le roi fou d’une affaire bien plus grande que toi. Tu te retrouves à gérer l’entreprise macabre de ton père, par héritage, par nom. De prendre tes précautions, d’instaurer, de créer afin de te mettre à l’abri, toi et tes nouveaux soldats. Légaliser les actions de ton père sur les papiers, t’as appris à la dure. T’as appris des plus grands malfrats. Tu as évolué dans cette ville, tu grandis encore aujourd'hui, rencontrant certaines personnes qui acceptent ton caractère exécrable et légèrement trop sincère. Chacun ici a perdu la notion d'espoir, où bien celle de l'amour. Quand tu donne, on te prend tout, sans rien te laisser. Quand tu prend, on te récupère tout sans même t'expliquer. Quand tu aimes, on finit toujours par te détester, ou alors par te quitter. T'abandonner. Ta presque mère. Ton père. Tu sais que Ana partira elle aussi un jour. Et alors, que restera t-il de toi ? De ce petit qui aimait la Vie, et qui aimait les Autres ? Sans doute rien. Ou alors presque rien..


1. cicatrice en forme de cercle au niveau de son omoplate droite, une balle l’a traversée lors de braquage. Heureusement pour lui, elle est ressortie sans faire de dégât.
2. Une cicatrice sur le haut de son bras droit, suite à un coup de couteau, alors d’un combat à arme blanche. T’as cherché le mec qui fallait pas, lors de ton séjour en prison. T’as eu droit à ton petit avertissement.
3. Deux cicatrices lors de combats de rue. La première sur l’omoplate gauche et la seconde sur la cote gauche, tous deux faite par une lame de couteau.
4. quelques flagellations dans son dos, dû d’une rébellion dans sa jeune, offerte par son père.
5. une cicatrice sur sa cuisse gauche, faite lors d’une infiltration dans les canalisations airs lors d'un vol. Une plaque de métal recourbé s’est glissée dans sa chair. Longue d’une vingtaine de centimètres environ. Ça en avait la peine. Ce coup leur a valu la petite somme de 300k.
6. quelques cicatrises sur ses mains dues aux combats entre gangs de rue, combat illégal.

(petit bonus; la marque des fo est à l'intérieur de son avant bras gauche)

Tu as cette peur qui te ronge de l’intérieur. Cette appréhension de renouveler ta confiance. Tu as cet effroi de refaire les mêmes erreurs. Et pourtant tu souhaiterais que chaque jour soit ouvert. A cet émoi intense qui se déploie comme une fleur. A ces sentiments qui combleraient une existence… Et pourtant tu es seul, tu restes dans ta solitude, à cause de cette peur. La peur d'aimer. La peur de souffrir. Tu vis pour la Russie, même si tu te sens bien ici, tu es très fière d'être Russe et parle souvent dans ta langue natale, même lorsque tu es en compagnie de pur américain, c'est un réflexe. Ton corps, il est mal en point. Les membres cassés, les bleus, le sang, il a eu sa dose. Ça ne t'effraie pas, la violence. Tes mains. Elles sont calleuses, cornues, rudes, mais elles te font vivre, elles te font aimer, elles te font saigner. C'est là où tu as le plus de cicatrices. elles racontent ton histoire, suffit juste de savoir déchiffrer. T'es parfois le silence, parfois la colère. Tu ne racontes pas ta vie au premier venu, pas même aux amis de longue date. Les gens, tu peux leur gueuler dessus, sans pour autant en avoir quelque chose à faire, ou justement, parce que tu les aimes bien. Faut pas se poser de questions, faut pas tenter de le deviner. tu détestes le concept des promesses. Faut dire que tu as jamais été très doué pour tenir les tiennes alors tu t'abstiens. Les promesses sont devenues surfaites. On en fait à tout bout de champ pour n'importe qu'elle raison en sachant pertinemment, dans les trois quart des cas, qu'on ne pourra jamais aller au bout de ce qu'on a promis. Pourtant les gens s'acharnent, ça doit les rassurer : « promet-moi que tu m'aimeras toujours par-ci, promet-moi que tu ne me mentiras jamais par-là » On demande en ayant bien ancré dans la tête que la personne face à nous répondra affirmatif sans pour autant le penser. Non, vraiment, tu détestes ce concept. Lorsque tu es face à un puzzle que tu n'arrives pas à résoudre, tu aimes te percher dans des endroits surprenant pour réfléchir. Tu le retrouveras facilement la tête en bas ou allongé sur une barrière de terrasse et attention, interdiction de le déranger ! On dirait pas comme ça, mais tu bosses. Quand on apprend à te connaître, on découvre que tu es  une personne sérieuse et impliquée dans tes actes. Mais aussi une personne rancunière et méfiante, ce qui parfois ne fait que renforcer ta petite solitude. Tu l'aimes bien. Tu as même prit l'habitude de la surnommer ta meilleure amie. Tu es en permanence neutre. Tu as seulement ton sourire qui vient illuminer ton visage. C’est seulement ton habitude, ta nature quoi. Combiné à une extrême froideur, tu peux passer pour quelqu'un d’impoli. Ce qui n’est pas le cas. si on te demandait quelles étaient tes peurs… Tu répondrais “ perdre ma liberté. Je suis moi, je m'appartiens donc personne ne me possède. Je peux me prêter, me plier pendant un certain temps, mais je m'envolerai toujours comme l’oisillon qui part de son nid. “ Tu es réputé pour ton caractère rebel, tu n'en fera qu'à ta tête et as tendance à tenir tête aux autorités supérieures. Tu es incroyablement brave et tu as tendance à affronter le danger plutôt que de le fuir, même s'il est trop puissant pour toi. Tu n'as pas peur des défis. Parfois, on peut apercevoir une douceur inattendue qui semble émaner de ton regard perdu. Mais ta fierté est bien trop forte pour laisser quelqu'un démonter ton esprit, bribes par bribes, roues par roues, jusqu'à en trouver des sentiments sibyllins, presqu'aussi glissants que la pénombre. Tu hais avoir des liens avec des gens pour plusieurs raisons, la première, pour éviter que de t'affaiblir, la seconde car, tu détestes avoir l'attention porter sur toi, alors que tu préfères rester furtif. S'il y a bien des objets auxquels tu tiens, ce sont tes armes, tu leur parles, du matin au soir, tu joues avec elles, comme le ferait un enfant avec ses peluches. Tu en prends bien soin, tu les chouchoutes et il t'en faut toujours plus, tu n'en as jamais assez. Tu fais donc copain-copine avec les vendeurs d'armes; devenant ainsi leur meilleure cliente (c'est bien les seule chose que tu ne voles pas...). On pourrait en venir à se demander si tu es capable d'amour. Tu penses que oui, au fond de ton cœur, très profondément enfuis, subsiste une infime parcelle de bonté, que tu arrives à cacher avec brio. Oui, tu prends la vie comme elle vient. Pour toi, la vie n'est qu'un vaste jeu et ton but c'est bien sûr de le gagner! Parce qu'il n'y a aucune logique chez toi, alors autant ne pas en chercher. Tu vis simplement pour vivre, parce que de ton point de vue, une vie ce n'est pas très long, alors autant en profiter et ne pas être restreint par des règles sans valeurs. Un léger esprit rebel n'est-il pas. Ce qui n'est pas faux, tu  aimes aller à l'encontre des règles, à l'encontre de ce qu'on te dis de faire, juste parce que tu n'aimes pas qu'on te donne des ordres, parce que tu as l'impression qu'on te rabaisse de cette façon. Oui, tu as tendance à avoir un caractère de cochon et très mal prendre les choses. c'est pas comme si on s'intéressait à toi. c'est pas comme si tu étais important. c'est ce que tu te dis tous les jours. Tu passes tes journées à te demander qu'est-ce que tu apportes à ce monde. tout ce que tu fais es insignifiant. Tu vis survis. les jours défilent devant toi, devant tes yeux. Tu es impuissant. Tu subis. T’as aucun plaisir à vivre. c'est triste. mais ça ne te fais plus rien d'en être conscient

Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Lun 15 Juin - 3:38
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
✧
(#)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum