AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  Idées avatarsIdées avatars  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Le deal à ne pas rater :
ASOS : jusqu’à -50% sur les pièces estivales !
Voir le deal
-25%
Le deal à ne pas rater :
Nouveaux écouteurs Apple AirPods 2 au meilleur prix
133.90 € 179 €
Voir le deal


Aller en bas
Mao B-C Sweeney-Keohane
Mao B-C Sweeney-Keohane
En ligne






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t15595-mao-b-c-sweeney-keohane-o-johnny-depp https://www.disjointedsocieties.com/t15707-mao-sweeney-keohane https://www.disjointedsocieties.com/t15709-mao-sweeney-keohane https://www.disjointedsocieties.com/t15710-mao-sweeney-keohane https://www.disjointedsocieties.com/t16233-ma-o-l-e-a-c-h-l-a-i-n-n-o-v-n-i-on-e-a-r-t-h
Surnom : Mao, Maolea, le fou, l'illuminé, l'ovni.
Âge : 53
Origines : Irlandais & Écossais.
Occupation : Tatoueur, propriétaire d'un Irish Pub.
Lieu de résidence : Le Queens.
A New York depuis : L'année 2005.
Situation Amoureuse : Marié avec Almarik, la 8 ème merveille du monde.
Orientation sexuelle : Polyamoureux et pansexuel totalement assumé.
« Ceux qui ont pris tout le plat dans leur assiette, laissant les assiettes des autres vides et qui ayant tout, disent avec une bonne figure, une bonne conscience : "Nous, nous qui avons tout, on est pour la paix !". Je sais ce que je dois leur crier à ceux-là : les premiers violents, les provocateurs de toutes violences, c'est vous ! Et quand le soir, dans vos belles maisons, vous allez embrasser vos petits enfants, avec votre bonne conscience, au regard de Dieu, vous avez probablement plus de sang sur vos mains d'inconscients, que n'en aura jamais le désespéré qui a pris des armes, pour essayer de sortir de son désespoir. » Abbé Pierre.
« Croyez en vos rêves, ils se réaliseront peut-être. Croyez en vous et ils se réaliseront sûrement. »
Martin Luther King.
 Click on this email, baby. (privé maorik) Tenor
  • LGBT+
 Click on this email, baby. (privé maorik) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Casper.
Messages : 15542
Faceclaim : Johnny f*ckinck seksy Depp.
Crédits : Avatar : .casper / Gif : JohnnyDepp_gif /
Inscription : 05/06/2019
Multicomptes : Lotta, la blonde.
Nombre de mots par RP : Je m'adapte.
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine.
Fréquence de SMS : Tout les jours.
Ticket to Heaven
 Click on this email, baby. (privé maorik) T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Administrateur ✧
(#) Jeu 14 Mai - 18:51
Fin de journée, quelques sms échangés avec son mari, mais il finit quand même par reposer son téléphone sur le siège passager, de peur de se faire possiblement tirer les oreilles par Almarik. Que Mao envoie des messages en conduisant, le chocolatier en a une sainte horreur, il s'inquiète beaucoup. Et avec un peu de recul, l'irlandais se dit que ses angoisses sont bien fondées, à l'avenir, il sera plus prudent. Il est un peu fier le tatoueur, de pouvoir à nouveau se pavaner au volant de son Ford Ranger, après plusieurs jours de réparations acharnées.
Une fois garé devant la maison, il rejoint rapidement la chambre, parce qu'il il est intimement persuadé qu'il y trouvera son petit mari, assit dessus, les yeux rivés sur l’écran, à attendre le déluge. Il frappe doucement et pose sa main sur la poignée pour entrer dans la pièce, "tu es là, mon trésor ?", qu'il prononce doucement, en pénétrant dans la pièce, pour finalement se diriger vers son mari et s'asseoir sur le lit, auprès de lui. Pas une seconde de plus ne passe sans que Mao ne pose ses lèvres sur celles de son chocolatier, pour l'embrasser avec une douceur infinie. Il lui demande ensuite, avec une voix tendre, "comment tu te sens ?", en lui caressant la joue, avec le dos de la main. Le tatoueur sait très bien que le moment est difficile pour Almarik, c'est même totalement la période qui est difficile, en fait, avec ses cellules cancéreuses qui refont surface, ainsi que son traitement, qui y est lié.



w/ @Almarik Sawyer-Keohane


 Click on this email, baby. (privé maorik) Tenor  Click on this email, baby. (privé maorik) Tenor
_____________________________________

Pour information, je suis en ralentissement au niveau des rps,
en revanche, je suis disponible à 100 % pour l'administration de DS.
Désolé de faire patienter mes partenaires et merci ! Love sur vous heaart
Almarik Sawyer-Keohane
Almarik Sawyer-Keohane






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Barbie/ Girafe-boy
Âge : 43
Origines : Scandinave naturalisé en Amérique
Occupation : Propriétaire de Caprices Interdits (Chocolaterie)
Lieu de résidence : Cottage dans le Queens
A New York depuis : 39 ans
Situation Amoureuse : Marié à Mao Sweeney-Keohane
Orientation sexuelle : Homosexuel
14 février 1977 à Trondheim : Naissance d’Almarik, fils unique d’un couple pas très fortuné de pêcheurs et d’ouvriers. Il nait légèrement malade et faible.

3 décembre 1982 : Découverte d’une souche très agressive de la leucémie chez le gamin et bien vite, les soins qui lui sont prodigués dans sa ville natale ne sont plus suffisant. Papa Sawyer perd également son boulot et commence à désespérer. Au bout d’une année à regarder le gamin dépérir et de constater qu’il n’y a pas de travail pour eux à Trondheim, le père de famille marche sur son orgueil et demande à son propre père de lui prêter l’argent suffisant pour déménager en Amérique, là où tous les rêves deviennent réalités.

19 mars 1984 : Almarik entre au New York-Presbyterial Hospital/Weill Cornell Medical Center et commence à y recevoir de lourds traitements de chimiothérapie destinés à éliminer la leucémie qui ronge de plus en plus vite sa petite vie. Il ignore tous des soucis financiers de ses parents et vit entièrement à l’hôpital sans jamais visiter le misérable petit appartement qui sert de logement à son père et sa mère. L’American dream’s n’est pas aussi bien qu’on le leur avait laissé miroiter.

13 Juillet 1984 : Almarik frôle la mort une première fois. Les traitements sont trop lourds pour son corps affaibli, mais pourtant, il trouve encore la force de se battre, chanter et sourire. C’est un petit combattant sans peur. À 19h38, on le réanime une première fois. Son cœur recommence à battre, plus fort qu’il n’a jamais tambouriné jusqu’à maintenant dans sa poitrine. Ironiquement, c’est approximativement une heure plus tard que le cœur de son père cessera de battre pour toujours, après avoir reçu une poutre d’acier dessus alors qu’il travaillait illégalement sur un chantier de construction.

21 janvier 1985 : Devenu veuve, la mère d’Almarik accumule les dettes et il devient évident que son misérable salaire de femme de chambre ne suffira pas à payer les soins médicaux onéreux de son unique fils. C’est environs au même moment, qu’elle remarque d’étrange marque sur le corps de son fils, surtout au bas de son corps. Elle tente d’en parler au gamin, mais ce dernier évite beaucoup trop le sujet à son goût. Elle décide d’en glisser un mot au médecin et ce dernier lui promet de payer tous les soins médicaux d’Almarik si elle tenait le secret…secret. Une question éthique et morale s’imposa alors à Eladora Sawyer : Valait-il mieux dénoncer le violeur de son fils et condamner son enfant à mourir du cancer ou fermer les yeux pour offrir à sa chaire une chance de vivre? Elle ferma les yeux. Pendant 8 longues années, malgré les supplications de son fils de le sortir de l’hôpital.

14 février 1993 : Peut enfin sortir de l’hôpital pour son seizième anniversaire, après avoir vaincue la leucémie trois fois. Le seul et unique acte de violence et de mécontentement qu’il a en seize ans, c’est là qu’il le donne, au médecin qui l’a violé pendant toutes ces années, avec le consentement silencieux de sa mère. Un coup de poing. Un unique coup de poing avant de quitter cet hôpital pour de bon.

16 juin 2001 : Bénéficiaire de nombreux prêt et bourse et nouvellement naturalisé Américain, Almarik Sawyer gradue finalement de son cours d’architecture, des idées pleins la tête, mais peu de clients prêt à payer pour ses immeubles loufoques et rigolo. Il tente de leur montrer l’avantage d’avoir des hôpitaux amusant pour rendre la vie plus facile aux enfants malades, mais il trouve peu d’oreilles attentives à ses explications.

16 Juillet 2010 : Mariage d’Almarik et Rebecca Mason, malgré l’interdiction de la famille de la belle. Ils étaient tous les deux de brillants architectes et s’aimaient d’un amour presque enfantin.

21 mai 2012 : Naissance de son fils et décès de sa femme qui était pourtant en bonne santé. En fait, Rebecca Mason (sa femme) lui a caché l’existence d’une grossesse à risque de peur qu’il lui demande d’avorter et elle mourut d’une hémorragie. Almarik devint veuf et père dans la même heure.

21 Septembre 2015 : Almarik tente de se relever d’une profonde dépression où il a sombré dans un profond alcoolisme. Tentant de cacher son état d’ébriété le mieux possible, il s’occupa de son fils du mieux qu’il pouvait, soutenu par une personne qui devint rapidement sa meilleure amie et son soutien moral. Plus il travaillait à dessiner des immeubles qu’il détestait, plus il buvait. C’est un peu par hasard qu’il se découvrit une passion pour la confection de chocolat, après avoir décidé sur un coup de tête de cuisiner un peu n’importe quoi.

01 janvier 2016 : Ouverture de sa chocolaterie « Caprices Interdits » sous le thème d’un monde imaginaire et fantastique. Boutique munie d’immenses arbres en sucre aux pommes en chocolat aux multiples cœurs fondants, de décors mangeable en confiserie et de couleurs chatoyantes, on le traite de fou d’ainsi quitter un métier payant pour ouvrir quelque chose d’aussi enfantin et pourtant, Almarik trouve enfin le courage de cesser de boire pour commencer une vie plus sainte.

7 novembre 2019 : Rencontre entre Mao et Almarik. Ce qui aurait dû être des retrouvailles entre amis sonna un puissant changement dans le corps et le cœur de notre Scandinave préféré. Almarik ne connaissait pas Mao, c’était son neveu qu’il venait rencontrer dans ce Pub chaleureux et pourtant, dès les premières secondes, toute son attention fut tourné vers cet Irlandais tatoué et fascinant. Almarik qui s’était toujours considéré hétérosexuel devint obsédé par l’idée d’embrasser cet homme, de sentir ses mains contre sa peau et son souffle contre son cou. Même si les proches de Mao voyaient cette fascination d’un mauvais œil, Almarik décida d’écouter son cœur et de foncer. Il voulait découvrir ces nouvelles sensations et il voulait les découvrir avec Mao. Un regard lui avait suffi pour savoir qu’il le voulait. Un baiser lui avait confirmé que c’était lui, l’amour de sa vie. Eh oui, Almarik était aussi romantique et fleur bleue que les princes de films d’animations.

17 décembre 2019 : Un peu plus d’un mois après leur première rencontre, Almarik met Mao au défi : le rejoindre à Las Vegas pour se marier devant un Elvis. Une union originale, mal bel et bien officielle. Était-ce précipité? Évidemment. Est-ce qu’Almarik regretta ce choix? Pas du tout, parce qu’il aimait désespérément et totalement son époux. Il aurait simplement préféré qu’Aaron (Son fils) soit présent ainsi que leurs proches.

2020: Adoption du petit Marmaduke âgé de quelques mois seulement et retour du cancer d'Almarik.
Tout se mange dans cette pièce, même moi, mais ça, ce serai du cannibalisme, et c’est très mal vu par la société.
 Click on this email, baby. (privé maorik) Tumblr_n0bvz7ZG551qdg533o1_250
  • ASPCA
  • Red Harvest Cross
 Click on this email, baby. (privé maorik) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Tango
Messages : 9035
Faceclaim : Alexander Skarsgard
Crédits : Carreau, Casper
Inscription : 20/08/2019
Multicomptes : James, Almarik, Démeter
Nombre de mots par RP : 200 à 2000 mots
Fréquence de RP : Un peu tous les jours
Fréquence de SMS : Tous les jours
Ticket to Heaven
 Click on this email, baby. (privé maorik) T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Vice-Président de l'ASPCA ✧
(#) Jeu 14 Mai - 19:48
Because love is always stronger thant anything- You & me - 14 mai 2020

Click on this email, baby
Almarik en avait plus qu'assez d'être aussi faible. On ne lui demandait pas d'opéré un homme à cœur ouvert, il n'avait qu'à ouvrir un email pour voir si c'était son nouveau chien d'assistance qu'on lui présentait, bon sang! Sauf que le souvenir de Sparky était encore beaucoup trop récent et douloureux dans son esprit pour qu'il ose ouvrir ce fichu mail. Ça faisait plus de trois heures qu'il était assit sur son lit, à regarder l'ordinateur comme s'il allait exploser d'une seconde à l'autre et pourtant, il n'avait pas encore trouvé le courage d'ouvrir cette putain d'enveloppe virtuelle. Ça ne faisait qu'une semaine qu'il avait retrouvé son plus vieil ami mort dans le salon de cette maison immense, il ne se sentait vraiment pas prêt à le remplacer aussi vite. Sauf que d'un autre côté, il savait qu'il n'avait pas d'autres choix; c'était soit le chien, soit l'hospitalisation prolongée et il s'était juré que plus jamais, il ne retournerait vivre dans un hôpital. Mao avait raison, il ne remplaçait pas Sparky, il rajoutait un nouveau membre à la famille.

Mao...un long frisson parcouru l'échine du chocolatier en pensant à son mari qui lui envoyait des messages en conduisant. Il ne manquerait plus qu'il ait un accident par sa faute! Il était devenu si essentiel à la vie d'Almarik que le norvégien ne savait pas s'il survivrait à la perte de son grand amour. La porte s'ouvrit et avant même qu'il puisse tourner la tête dans sa direction, la voix tant aimée se fit entendre. "Oui, je suis là" Dit Almarik en lui souriant avec toute la tendresse dont il était capable, oubliant momentanément le mail. Le plus important, c'était de répondre à ce baiser si attendu. Enfouissant ses mains dans les longs cheveux de son époux, Almarik décida de prolonger le baiser en gémissant de plaisir. "Ça va, les nausées commence à disparaitre...j'avais oublié comment c'était. Je n'ai pas hâte de commencer les vrais traitement" Soupira le chocolatier en se blottissant contre lui.


©️Pando


 Click on this email, baby. (privé maorik) Essai1

Is tú buille mo chroí...
Is leatsa mé, go dtí deireadh an ama, agus níos faide i gcéin.
Mao B-C Sweeney-Keohane
Mao B-C Sweeney-Keohane
En ligne






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t15595-mao-b-c-sweeney-keohane-o-johnny-depp https://www.disjointedsocieties.com/t15707-mao-sweeney-keohane https://www.disjointedsocieties.com/t15709-mao-sweeney-keohane https://www.disjointedsocieties.com/t15710-mao-sweeney-keohane https://www.disjointedsocieties.com/t16233-ma-o-l-e-a-c-h-l-a-i-n-n-o-v-n-i-on-e-a-r-t-h
Surnom : Mao, Maolea, le fou, l'illuminé, l'ovni.
Âge : 53
Origines : Irlandais & Écossais.
Occupation : Tatoueur, propriétaire d'un Irish Pub.
Lieu de résidence : Le Queens.
A New York depuis : L'année 2005.
Situation Amoureuse : Marié avec Almarik, la 8 ème merveille du monde.
Orientation sexuelle : Polyamoureux et pansexuel totalement assumé.
« Ceux qui ont pris tout le plat dans leur assiette, laissant les assiettes des autres vides et qui ayant tout, disent avec une bonne figure, une bonne conscience : "Nous, nous qui avons tout, on est pour la paix !". Je sais ce que je dois leur crier à ceux-là : les premiers violents, les provocateurs de toutes violences, c'est vous ! Et quand le soir, dans vos belles maisons, vous allez embrasser vos petits enfants, avec votre bonne conscience, au regard de Dieu, vous avez probablement plus de sang sur vos mains d'inconscients, que n'en aura jamais le désespéré qui a pris des armes, pour essayer de sortir de son désespoir. » Abbé Pierre.
« Croyez en vos rêves, ils se réaliseront peut-être. Croyez en vous et ils se réaliseront sûrement. »
Martin Luther King.
 Click on this email, baby. (privé maorik) Tenor
  • LGBT+
 Click on this email, baby. (privé maorik) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Casper.
Messages : 15542
Faceclaim : Johnny f*ckinck seksy Depp.
Crédits : Avatar : .casper / Gif : JohnnyDepp_gif /
Inscription : 05/06/2019
Multicomptes : Lotta, la blonde.
Nombre de mots par RP : Je m'adapte.
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine.
Fréquence de SMS : Tout les jours.
Ticket to Heaven
 Click on this email, baby. (privé maorik) T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Administrateur ✧
(#) Sam 16 Mai - 8:36
La première chose que Mao voit, en entrant dans cette chambre, c'est le joli sourire tendre de son mari, son cœur explose d'amour et de joie instantanément et ses lèvres s'étirent doucement à son tour, en un sourire affectueux, les yeux remplit de tendresse. Quand il s'approche du lit, sa bouche ne perd pas de temps pour se poser sur celle d'Almarik et l'embrasser avec lenteur, en profitant même pour glisser sournoisement sa main sur la hanche du plus jeune, pour lui caresser avec délicatesse. Les baisers de son chocolatier sont devenus une drogue, dès le premier jour, dès leur premier baiser. Un petit sourire de satisfaction illumine le visage du tatoueur, alors qu'il passe ses bras autour de son mari, en baissant les yeux sur l’écran de l'ordinateur. C'est là que son sourire se fane lentement, parce que la raison de cette ordinateur, ouvert sur la page des e-mails lui revient.
Les nausées commencent à disparaître et le chocolatier avait oublié comment c'était. Mao regarde le visage de Rik, avec douceur et tendresse et il tient à lui dire à nouveau, même s'il ne fait que le répéter, de plus en plus en ce moment. "Oui ce n'est que le début mon trésor... Mais n'oublie pas que tu n'es pas seul à surmonter cette maladie et ces traitements..., qu'il lui chuchote, affectueusement, avant de tourner les yeux vers l'ordinateur, à nouveau. Le tatoueur relit le titre du mail, une fois, deux fois, trois fois, attrapant la main de son mari, lui caressant la paume de la avec une douceur infini, espérant donner du courage et du soutien à l'homme qu'il a épousé. Après un petit instant de silence, il susurre, "Ouvre le mail bébé... A moins que tu préfères que je le fasse pour toi ?". Si cliquer à sa place pouvait lui retirer de la peine ou lui éviter de se faire mal au cœur, alors il le fera.



w/ @Almarik Sawyer-Keohane


 Click on this email, baby. (privé maorik) Tenor  Click on this email, baby. (privé maorik) Tenor
_____________________________________

Pour information, je suis en ralentissement au niveau des rps,
en revanche, je suis disponible à 100 % pour l'administration de DS.
Désolé de faire patienter mes partenaires et merci ! Love sur vous heaart
Almarik Sawyer-Keohane
Almarik Sawyer-Keohane






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Barbie/ Girafe-boy
Âge : 43
Origines : Scandinave naturalisé en Amérique
Occupation : Propriétaire de Caprices Interdits (Chocolaterie)
Lieu de résidence : Cottage dans le Queens
A New York depuis : 39 ans
Situation Amoureuse : Marié à Mao Sweeney-Keohane
Orientation sexuelle : Homosexuel
14 février 1977 à Trondheim : Naissance d’Almarik, fils unique d’un couple pas très fortuné de pêcheurs et d’ouvriers. Il nait légèrement malade et faible.

3 décembre 1982 : Découverte d’une souche très agressive de la leucémie chez le gamin et bien vite, les soins qui lui sont prodigués dans sa ville natale ne sont plus suffisant. Papa Sawyer perd également son boulot et commence à désespérer. Au bout d’une année à regarder le gamin dépérir et de constater qu’il n’y a pas de travail pour eux à Trondheim, le père de famille marche sur son orgueil et demande à son propre père de lui prêter l’argent suffisant pour déménager en Amérique, là où tous les rêves deviennent réalités.

19 mars 1984 : Almarik entre au New York-Presbyterial Hospital/Weill Cornell Medical Center et commence à y recevoir de lourds traitements de chimiothérapie destinés à éliminer la leucémie qui ronge de plus en plus vite sa petite vie. Il ignore tous des soucis financiers de ses parents et vit entièrement à l’hôpital sans jamais visiter le misérable petit appartement qui sert de logement à son père et sa mère. L’American dream’s n’est pas aussi bien qu’on le leur avait laissé miroiter.

13 Juillet 1984 : Almarik frôle la mort une première fois. Les traitements sont trop lourds pour son corps affaibli, mais pourtant, il trouve encore la force de se battre, chanter et sourire. C’est un petit combattant sans peur. À 19h38, on le réanime une première fois. Son cœur recommence à battre, plus fort qu’il n’a jamais tambouriné jusqu’à maintenant dans sa poitrine. Ironiquement, c’est approximativement une heure plus tard que le cœur de son père cessera de battre pour toujours, après avoir reçu une poutre d’acier dessus alors qu’il travaillait illégalement sur un chantier de construction.

21 janvier 1985 : Devenu veuve, la mère d’Almarik accumule les dettes et il devient évident que son misérable salaire de femme de chambre ne suffira pas à payer les soins médicaux onéreux de son unique fils. C’est environs au même moment, qu’elle remarque d’étrange marque sur le corps de son fils, surtout au bas de son corps. Elle tente d’en parler au gamin, mais ce dernier évite beaucoup trop le sujet à son goût. Elle décide d’en glisser un mot au médecin et ce dernier lui promet de payer tous les soins médicaux d’Almarik si elle tenait le secret…secret. Une question éthique et morale s’imposa alors à Eladora Sawyer : Valait-il mieux dénoncer le violeur de son fils et condamner son enfant à mourir du cancer ou fermer les yeux pour offrir à sa chaire une chance de vivre? Elle ferma les yeux. Pendant 8 longues années, malgré les supplications de son fils de le sortir de l’hôpital.

14 février 1993 : Peut enfin sortir de l’hôpital pour son seizième anniversaire, après avoir vaincue la leucémie trois fois. Le seul et unique acte de violence et de mécontentement qu’il a en seize ans, c’est là qu’il le donne, au médecin qui l’a violé pendant toutes ces années, avec le consentement silencieux de sa mère. Un coup de poing. Un unique coup de poing avant de quitter cet hôpital pour de bon.

16 juin 2001 : Bénéficiaire de nombreux prêt et bourse et nouvellement naturalisé Américain, Almarik Sawyer gradue finalement de son cours d’architecture, des idées pleins la tête, mais peu de clients prêt à payer pour ses immeubles loufoques et rigolo. Il tente de leur montrer l’avantage d’avoir des hôpitaux amusant pour rendre la vie plus facile aux enfants malades, mais il trouve peu d’oreilles attentives à ses explications.

16 Juillet 2010 : Mariage d’Almarik et Rebecca Mason, malgré l’interdiction de la famille de la belle. Ils étaient tous les deux de brillants architectes et s’aimaient d’un amour presque enfantin.

21 mai 2012 : Naissance de son fils et décès de sa femme qui était pourtant en bonne santé. En fait, Rebecca Mason (sa femme) lui a caché l’existence d’une grossesse à risque de peur qu’il lui demande d’avorter et elle mourut d’une hémorragie. Almarik devint veuf et père dans la même heure.

21 Septembre 2015 : Almarik tente de se relever d’une profonde dépression où il a sombré dans un profond alcoolisme. Tentant de cacher son état d’ébriété le mieux possible, il s’occupa de son fils du mieux qu’il pouvait, soutenu par une personne qui devint rapidement sa meilleure amie et son soutien moral. Plus il travaillait à dessiner des immeubles qu’il détestait, plus il buvait. C’est un peu par hasard qu’il se découvrit une passion pour la confection de chocolat, après avoir décidé sur un coup de tête de cuisiner un peu n’importe quoi.

01 janvier 2016 : Ouverture de sa chocolaterie « Caprices Interdits » sous le thème d’un monde imaginaire et fantastique. Boutique munie d’immenses arbres en sucre aux pommes en chocolat aux multiples cœurs fondants, de décors mangeable en confiserie et de couleurs chatoyantes, on le traite de fou d’ainsi quitter un métier payant pour ouvrir quelque chose d’aussi enfantin et pourtant, Almarik trouve enfin le courage de cesser de boire pour commencer une vie plus sainte.

7 novembre 2019 : Rencontre entre Mao et Almarik. Ce qui aurait dû être des retrouvailles entre amis sonna un puissant changement dans le corps et le cœur de notre Scandinave préféré. Almarik ne connaissait pas Mao, c’était son neveu qu’il venait rencontrer dans ce Pub chaleureux et pourtant, dès les premières secondes, toute son attention fut tourné vers cet Irlandais tatoué et fascinant. Almarik qui s’était toujours considéré hétérosexuel devint obsédé par l’idée d’embrasser cet homme, de sentir ses mains contre sa peau et son souffle contre son cou. Même si les proches de Mao voyaient cette fascination d’un mauvais œil, Almarik décida d’écouter son cœur et de foncer. Il voulait découvrir ces nouvelles sensations et il voulait les découvrir avec Mao. Un regard lui avait suffi pour savoir qu’il le voulait. Un baiser lui avait confirmé que c’était lui, l’amour de sa vie. Eh oui, Almarik était aussi romantique et fleur bleue que les princes de films d’animations.

17 décembre 2019 : Un peu plus d’un mois après leur première rencontre, Almarik met Mao au défi : le rejoindre à Las Vegas pour se marier devant un Elvis. Une union originale, mal bel et bien officielle. Était-ce précipité? Évidemment. Est-ce qu’Almarik regretta ce choix? Pas du tout, parce qu’il aimait désespérément et totalement son époux. Il aurait simplement préféré qu’Aaron (Son fils) soit présent ainsi que leurs proches.

2020: Adoption du petit Marmaduke âgé de quelques mois seulement et retour du cancer d'Almarik.
Tout se mange dans cette pièce, même moi, mais ça, ce serai du cannibalisme, et c’est très mal vu par la société.
 Click on this email, baby. (privé maorik) Tumblr_n0bvz7ZG551qdg533o1_250
  • ASPCA
  • Red Harvest Cross
 Click on this email, baby. (privé maorik) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Tango
Messages : 9035
Faceclaim : Alexander Skarsgard
Crédits : Carreau, Casper
Inscription : 20/08/2019
Multicomptes : James, Almarik, Démeter
Nombre de mots par RP : 200 à 2000 mots
Fréquence de RP : Un peu tous les jours
Fréquence de SMS : Tous les jours
Ticket to Heaven
 Click on this email, baby. (privé maorik) T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Vice-Président de l'ASPCA ✧
(#) Lun 18 Mai - 2:06
Because love is always stronger thant anything- You & me - 14 mai 2020

Click on this email, baby
Voir Mao me rassure énormément et juste la vision qu’il m’offre suffit à calmer la boule d’angoisse qui me déchire le ventre depuis la réception de ce fichu email. Les yeux pleins de larmes – autant de tristesse que d’angoisse- se fige dans le sien et c’est avec une envie de tendresse et de chaleur que je me suis presque jeté à corps perdu contre ses lèvres pour répondre à son baiser. Mon époux avait en lui cette force tranquille et cette chaleur solaire qui me rassurait toujours et qui me faisait du bien; il me rendait plus fort, surtout à cette époque où je me sentais de plus en plus faiblir. Affronter mes traitements de chimiothérapie sans Sparky me semblait impossible…complètement impossible. Il avait été celui qui m’avait accompagné pendant quinze ans et je me sentais traitre de le remplacer aussi facilement. Par chance, les bras de Mao autour de moi calme ma crainte et me réconforta. Sérieusement, cet homme était carrément une bénédiction dans ma vie depuis six mois, comment avais-je pu vivre aussi longtemps sans lui?


D’ailleurs, Mao ne tarda pas à me rappeler que je ne serais pas seul pour affronter ces traitements. Un mince sourire qui se veut courageux  se dessine sur mon visage. « Je le sais, mon cœur…et je suis désolé d’avance pour ce que tu verras…je n’ai jamais été très résistant à la chimiothérapie, même la douce » Dis-je doucement en lui caressant le torse avant de rajouter : « promets-moi de ne pas en parler à Aaron. Il va arrêter de manger et dormir et va tenter de tout faire pour me veiller. La dernière fois, il avait trois an et il s’est rendu malade au point de devoir se faire hospitalisé une semaine ». Pire souvenir ever. J’avais dû convaincre les travailleurs sociaux que je n’étais pas trop malade pour m’occuper de lui et que c’était son âme pure de petit être altruiste qui faisait en sorte qu’il tentait de jouer au parent avec moi, plus faible et amaigri. Les caresses de mon époux sur ma paume de main et ses paroles me rappellent le sujet de sa venue. « Je…je…pense que je peux l’ouvrir, maintenant que tu es là » Tentais-je de dire bravement en ouvrant le mail. Là, une photo de chiot apparut sur l’écran avec le message :


Monsieur Sawyer,

Nous sommes désolés d’apprendre le décès de l’assistant canin 1429. Vu la priorisation de votre cas et à la demande classé urgente de votre médecin, nous vous proposons l’assistant canin 17029 qui vient de terminer avec brio sa formation médical de niveau un.

Nous attendons votre réponse,

Veuillez agréer de nos salutations les plus sincères.


Agent canin 10729:
 



©️Pando


 Click on this email, baby. (privé maorik) Essai1

Is tú buille mo chroí...
Is leatsa mé, go dtí deireadh an ama, agus níos faide i gcéin.
Mao B-C Sweeney-Keohane
Mao B-C Sweeney-Keohane
En ligne






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t15595-mao-b-c-sweeney-keohane-o-johnny-depp https://www.disjointedsocieties.com/t15707-mao-sweeney-keohane https://www.disjointedsocieties.com/t15709-mao-sweeney-keohane https://www.disjointedsocieties.com/t15710-mao-sweeney-keohane https://www.disjointedsocieties.com/t16233-ma-o-l-e-a-c-h-l-a-i-n-n-o-v-n-i-on-e-a-r-t-h
Surnom : Mao, Maolea, le fou, l'illuminé, l'ovni.
Âge : 53
Origines : Irlandais & Écossais.
Occupation : Tatoueur, propriétaire d'un Irish Pub.
Lieu de résidence : Le Queens.
A New York depuis : L'année 2005.
Situation Amoureuse : Marié avec Almarik, la 8 ème merveille du monde.
Orientation sexuelle : Polyamoureux et pansexuel totalement assumé.
« Ceux qui ont pris tout le plat dans leur assiette, laissant les assiettes des autres vides et qui ayant tout, disent avec une bonne figure, une bonne conscience : "Nous, nous qui avons tout, on est pour la paix !". Je sais ce que je dois leur crier à ceux-là : les premiers violents, les provocateurs de toutes violences, c'est vous ! Et quand le soir, dans vos belles maisons, vous allez embrasser vos petits enfants, avec votre bonne conscience, au regard de Dieu, vous avez probablement plus de sang sur vos mains d'inconscients, que n'en aura jamais le désespéré qui a pris des armes, pour essayer de sortir de son désespoir. » Abbé Pierre.
« Croyez en vos rêves, ils se réaliseront peut-être. Croyez en vous et ils se réaliseront sûrement. »
Martin Luther King.
 Click on this email, baby. (privé maorik) Tenor
  • LGBT+
 Click on this email, baby. (privé maorik) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Casper.
Messages : 15542
Faceclaim : Johnny f*ckinck seksy Depp.
Crédits : Avatar : .casper / Gif : JohnnyDepp_gif /
Inscription : 05/06/2019
Multicomptes : Lotta, la blonde.
Nombre de mots par RP : Je m'adapte.
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine.
Fréquence de SMS : Tout les jours.
Ticket to Heaven
 Click on this email, baby. (privé maorik) T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Administrateur ✧
(#) Mer 20 Mai - 9:29
Les baisers de Almarik sont probablement les baisers les plus doux et délicieux de la planète toute entière, aux yeux de Mao. Le chocolatier a les lèvres douces, chaudes et appétissantes, probablement que l'irlandais à touché le gros lot, en épousant cet homme, surtout lorsqu'on rajoute à ça la candeur, la timidité et la sensibilité dudit homme, qui fait totalement craquer le tatoueur. Même malgré la mauvaise vision qu'a Rik de lui même, Mao le trouve totalement charmant et séduisant, les complexes du nordique sont justement ce qui rend Mao toujours plus amoureux de ce dernier, à chaque jour qui passe. Un câlin, un sourire, un baiser, une caresse et le cœur de Mao rayonne de joie, lorsqu'il est avec son mari. Sa main baguée se pose sur la joue de son homme, il lui caresse avec délicatesse, en le serrant doucement dans ses bras. C'est un moment difficile, une période compliqué, mais il s'est juré d'être là, présent et de soutenir son époux, dans la joie comme dans le malheur, lorsqu'il lui a passé la bague au doigt et il compte bien s'y tenir, jusqu’à la fin de ses jours.
Une promesse, Almarik ne sera pas seul à surmonter cette maladie et ce traitement, le regard brun et doux de l'irlandais, se noie dans les yeux bleus du plus jeune et il susurre, "Tu n'as pas à t'excuser mon trésor, c'est un traitement lourd et je ne compte pas te laisser vivre ça seul... Je serais toujours là pour toi, car je t'aime". Il lui caresse la main et dépose un doux baiser dessus, être un mari exemplaire, c'est ce dont Mao s'efforce à être, pour son chocolatier. Malgré tout, il fronce un peu les sourcils, en entendant la suite. Ne pas en parler à Aaron ? Il hoche la tête, il comprend bien, oui, que ça touche et peine le petit garçon, de savoir que son père est malade. "Aaron n'est pas idiot mon cœur, il le découvrira peut-être de lui-même, il vaut mieux que tu le lui dise avant qu'il l’apprenne seul, non ?", qu'il commence, sans cesser de lui caresser la main, pour rajouter ensuite, "C'est un petit garçon très intelligent, il a grandit depuis ses trois ans, il est devenu plus mature et plus responsable.. Tu penses qu'il se rendrait malade à nouveau pour veiller sur toi, en sachant que tu n'es pas seul, comme la dernière fois ? Je suis là bébé, Eoghan est là lui aussi, Aaron pourra se reposer sur nous, je veillerais sur lui également. Mais ne lui cache pas quelque chose d'aussi important.. Il risquerait de t'en vouloir, de ne rien lui avoir dit." Mao éprouve un grand respect et une profonde admiration pour ce petit garçon qu'il considère comme son propre fils à présent, si jeune et son cœur est déjà si rayonnant et grand ! C'est une fierté de se faire appeler papa, par cet enfant brillant.
La situation dévie sur le fameux mail, la raison première de la présence du quinquagénaire ici, sur le lit, avec son mari, devant l'ordinateur. Lorsque Almarik ouvre le message électronique et que la photo du chiot apparaît, les yeux du tatoueur deviennent attendrit, alors qu'ils se mettent à parcourir les lignes, pour lire ce qui est écrit. Sa main se pose dans le dos de son mari et lui caresse délicatement en chuchotant, tendrement, avec un petit sourire doux sur le visage, "Un nouveau bébé dans la famille..., tout en serrant son époux dans ses bras, en prévision d'une possible rivière de larmes aux pensées de Sparky.



w/ @Almarik Sawyer-Keohane


 Click on this email, baby. (privé maorik) Tenor  Click on this email, baby. (privé maorik) Tenor
_____________________________________

Pour information, je suis en ralentissement au niveau des rps,
en revanche, je suis disponible à 100 % pour l'administration de DS.
Désolé de faire patienter mes partenaires et merci ! Love sur vous heaart
Almarik Sawyer-Keohane
Almarik Sawyer-Keohane






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Barbie/ Girafe-boy
Âge : 43
Origines : Scandinave naturalisé en Amérique
Occupation : Propriétaire de Caprices Interdits (Chocolaterie)
Lieu de résidence : Cottage dans le Queens
A New York depuis : 39 ans
Situation Amoureuse : Marié à Mao Sweeney-Keohane
Orientation sexuelle : Homosexuel
14 février 1977 à Trondheim : Naissance d’Almarik, fils unique d’un couple pas très fortuné de pêcheurs et d’ouvriers. Il nait légèrement malade et faible.

3 décembre 1982 : Découverte d’une souche très agressive de la leucémie chez le gamin et bien vite, les soins qui lui sont prodigués dans sa ville natale ne sont plus suffisant. Papa Sawyer perd également son boulot et commence à désespérer. Au bout d’une année à regarder le gamin dépérir et de constater qu’il n’y a pas de travail pour eux à Trondheim, le père de famille marche sur son orgueil et demande à son propre père de lui prêter l’argent suffisant pour déménager en Amérique, là où tous les rêves deviennent réalités.

19 mars 1984 : Almarik entre au New York-Presbyterial Hospital/Weill Cornell Medical Center et commence à y recevoir de lourds traitements de chimiothérapie destinés à éliminer la leucémie qui ronge de plus en plus vite sa petite vie. Il ignore tous des soucis financiers de ses parents et vit entièrement à l’hôpital sans jamais visiter le misérable petit appartement qui sert de logement à son père et sa mère. L’American dream’s n’est pas aussi bien qu’on le leur avait laissé miroiter.

13 Juillet 1984 : Almarik frôle la mort une première fois. Les traitements sont trop lourds pour son corps affaibli, mais pourtant, il trouve encore la force de se battre, chanter et sourire. C’est un petit combattant sans peur. À 19h38, on le réanime une première fois. Son cœur recommence à battre, plus fort qu’il n’a jamais tambouriné jusqu’à maintenant dans sa poitrine. Ironiquement, c’est approximativement une heure plus tard que le cœur de son père cessera de battre pour toujours, après avoir reçu une poutre d’acier dessus alors qu’il travaillait illégalement sur un chantier de construction.

21 janvier 1985 : Devenu veuve, la mère d’Almarik accumule les dettes et il devient évident que son misérable salaire de femme de chambre ne suffira pas à payer les soins médicaux onéreux de son unique fils. C’est environs au même moment, qu’elle remarque d’étrange marque sur le corps de son fils, surtout au bas de son corps. Elle tente d’en parler au gamin, mais ce dernier évite beaucoup trop le sujet à son goût. Elle décide d’en glisser un mot au médecin et ce dernier lui promet de payer tous les soins médicaux d’Almarik si elle tenait le secret…secret. Une question éthique et morale s’imposa alors à Eladora Sawyer : Valait-il mieux dénoncer le violeur de son fils et condamner son enfant à mourir du cancer ou fermer les yeux pour offrir à sa chaire une chance de vivre? Elle ferma les yeux. Pendant 8 longues années, malgré les supplications de son fils de le sortir de l’hôpital.

14 février 1993 : Peut enfin sortir de l’hôpital pour son seizième anniversaire, après avoir vaincue la leucémie trois fois. Le seul et unique acte de violence et de mécontentement qu’il a en seize ans, c’est là qu’il le donne, au médecin qui l’a violé pendant toutes ces années, avec le consentement silencieux de sa mère. Un coup de poing. Un unique coup de poing avant de quitter cet hôpital pour de bon.

16 juin 2001 : Bénéficiaire de nombreux prêt et bourse et nouvellement naturalisé Américain, Almarik Sawyer gradue finalement de son cours d’architecture, des idées pleins la tête, mais peu de clients prêt à payer pour ses immeubles loufoques et rigolo. Il tente de leur montrer l’avantage d’avoir des hôpitaux amusant pour rendre la vie plus facile aux enfants malades, mais il trouve peu d’oreilles attentives à ses explications.

16 Juillet 2010 : Mariage d’Almarik et Rebecca Mason, malgré l’interdiction de la famille de la belle. Ils étaient tous les deux de brillants architectes et s’aimaient d’un amour presque enfantin.

21 mai 2012 : Naissance de son fils et décès de sa femme qui était pourtant en bonne santé. En fait, Rebecca Mason (sa femme) lui a caché l’existence d’une grossesse à risque de peur qu’il lui demande d’avorter et elle mourut d’une hémorragie. Almarik devint veuf et père dans la même heure.

21 Septembre 2015 : Almarik tente de se relever d’une profonde dépression où il a sombré dans un profond alcoolisme. Tentant de cacher son état d’ébriété le mieux possible, il s’occupa de son fils du mieux qu’il pouvait, soutenu par une personne qui devint rapidement sa meilleure amie et son soutien moral. Plus il travaillait à dessiner des immeubles qu’il détestait, plus il buvait. C’est un peu par hasard qu’il se découvrit une passion pour la confection de chocolat, après avoir décidé sur un coup de tête de cuisiner un peu n’importe quoi.

01 janvier 2016 : Ouverture de sa chocolaterie « Caprices Interdits » sous le thème d’un monde imaginaire et fantastique. Boutique munie d’immenses arbres en sucre aux pommes en chocolat aux multiples cœurs fondants, de décors mangeable en confiserie et de couleurs chatoyantes, on le traite de fou d’ainsi quitter un métier payant pour ouvrir quelque chose d’aussi enfantin et pourtant, Almarik trouve enfin le courage de cesser de boire pour commencer une vie plus sainte.

7 novembre 2019 : Rencontre entre Mao et Almarik. Ce qui aurait dû être des retrouvailles entre amis sonna un puissant changement dans le corps et le cœur de notre Scandinave préféré. Almarik ne connaissait pas Mao, c’était son neveu qu’il venait rencontrer dans ce Pub chaleureux et pourtant, dès les premières secondes, toute son attention fut tourné vers cet Irlandais tatoué et fascinant. Almarik qui s’était toujours considéré hétérosexuel devint obsédé par l’idée d’embrasser cet homme, de sentir ses mains contre sa peau et son souffle contre son cou. Même si les proches de Mao voyaient cette fascination d’un mauvais œil, Almarik décida d’écouter son cœur et de foncer. Il voulait découvrir ces nouvelles sensations et il voulait les découvrir avec Mao. Un regard lui avait suffi pour savoir qu’il le voulait. Un baiser lui avait confirmé que c’était lui, l’amour de sa vie. Eh oui, Almarik était aussi romantique et fleur bleue que les princes de films d’animations.

17 décembre 2019 : Un peu plus d’un mois après leur première rencontre, Almarik met Mao au défi : le rejoindre à Las Vegas pour se marier devant un Elvis. Une union originale, mal bel et bien officielle. Était-ce précipité? Évidemment. Est-ce qu’Almarik regretta ce choix? Pas du tout, parce qu’il aimait désespérément et totalement son époux. Il aurait simplement préféré qu’Aaron (Son fils) soit présent ainsi que leurs proches.

2020: Adoption du petit Marmaduke âgé de quelques mois seulement et retour du cancer d'Almarik.
Tout se mange dans cette pièce, même moi, mais ça, ce serai du cannibalisme, et c’est très mal vu par la société.
 Click on this email, baby. (privé maorik) Tumblr_n0bvz7ZG551qdg533o1_250
  • ASPCA
  • Red Harvest Cross
 Click on this email, baby. (privé maorik) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Tango
Messages : 9035
Faceclaim : Alexander Skarsgard
Crédits : Carreau, Casper
Inscription : 20/08/2019
Multicomptes : James, Almarik, Démeter
Nombre de mots par RP : 200 à 2000 mots
Fréquence de RP : Un peu tous les jours
Fréquence de SMS : Tous les jours
Ticket to Heaven
 Click on this email, baby. (privé maorik) T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Vice-Président de l'ASPCA ✧
(#) Mer 20 Mai - 13:22
Because love is always stronger thant anything- You & me - 14 mai 2020

Click on this email, baby
Les baisers de Mao ont toujours eu un pouvoir étrange et apaisant sur moi; ils font naître un étrange chatouillis délicieux au creux de mon ventre, font frissonner mon cœur comme les battements d’ailes d’une colombe et allument une espèce de brasier dans mon âme qui me réchauffe, même lors des nuits les plus froides de l’hiver. Cette fois-ci n’échappe pas à cette coutume vu que mes soucis semblent s’évaporer en un clignement de paupière au premier frôlement de ses lèvres contre les miennes, alors qu’ils –mes soucis- semblaient ancrés si profondément dans mon angoisse que ça me semblait impossible. Mao et sa douceur magique…Mao et sa passion de la vie. Comment pouvais-je être triste lorsqu’il m’embrassait comme ça, hein? Caressant son visage en prolongeant le baiser légèrement, j’ai baissé mon regard vers ses yeux si profond et mystérieux alors qu’il m’assura de rester à mes côtés pendant mes traitements de chimio. « Tu sais, je ne t’en voudrais pas si tu décidais de t’éloigner un peu à cause des traitements. Ce n’est pas facile de voir quelqu’un qu’on aime se laisser intoxiquer par un poison aussi nocif que la chimiothérapie. Rebecca n’est jamais venue à mes traitements et elle a même déménagée lorsque j’étais malade » Lui dis-je avec douceur en me rappelant cette époque particulière. « Je ne cesserais pas de t’aimer si tu choisissais de prendre un peu de recul pendant cette période, si ça peut te rassurer » Rajoutais-je avec tendresse avant de m’inquiéter pour Aaron.


Sur cette terre, mon fils aîné était le seul capable de témoigner du calvaire qu’était ma maladie, lorsque je succombais à une rechute et il avait assez souffert par ma faute. Je ne voulais pas qu’il recommence à avoir peur, à devenir insomniaque et dénutrie par ma faute. Cette fois, il avait de la chance; il avait Mao et Eoghan pour prendre soin de lui…il ne serait pas seul. Plus jamais seul. « Je sais que tu veilleras bien sur notre fils Mao, c’est ce qui me rassure. Aaron a vraiment souffert la dernière fois. Je sais qu’il comprendrait très bien le retour de la maladie, mais…ne pouvons-nous pas le laisser être un petit garçon encore un peu? Il vit enfin la jeunesse que je n’ai jamais pu lui offrir avant aujourd’hui, ne lui arrachons pas ce plaisir…et ce n’est pas un vrai cancer, ce n’est pas grave » Suppliais-je doucement en le regardant droit dans les yeux pour montrer à quel point j’étais sérieux dans sa demande.


Par chance, le mail parvint à détourner mon attention de ce sujet qui me faisait de plus en plus souffrir. J’avais peur. J’étais terrifié, mais ce petit chien destiné à remplacer le manque laissé par la mort de Sparky pouvait m’aider. Je le savais. Ouvrant le mail d’une main tremblante, j’ai regardé le chiot avec adoration. « Il…est…vraiment trop…mignon » Soupirais-je ému en regardant la photo, me serrant contre mon époux tendrement. Sparky me manquait terriblement, mais vraiment terriblement…mais il m’envoyait un nouveau petit soldat pour m’aider à survivre. Les larmes aux yeux, j’ai soupiré de tendresse devant la photo. « Il me manque tellement…Sparky…mais ce petit chien…c’est un nouveau départ, non? » Demandais-je doucement en lui embrassant le menton.



©️Pando


 Click on this email, baby. (privé maorik) Essai1

Is tú buille mo chroí...
Is leatsa mé, go dtí deireadh an ama, agus níos faide i gcéin.
Mao B-C Sweeney-Keohane
Mao B-C Sweeney-Keohane
En ligne






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t15595-mao-b-c-sweeney-keohane-o-johnny-depp https://www.disjointedsocieties.com/t15707-mao-sweeney-keohane https://www.disjointedsocieties.com/t15709-mao-sweeney-keohane https://www.disjointedsocieties.com/t15710-mao-sweeney-keohane https://www.disjointedsocieties.com/t16233-ma-o-l-e-a-c-h-l-a-i-n-n-o-v-n-i-on-e-a-r-t-h
Surnom : Mao, Maolea, le fou, l'illuminé, l'ovni.
Âge : 53
Origines : Irlandais & Écossais.
Occupation : Tatoueur, propriétaire d'un Irish Pub.
Lieu de résidence : Le Queens.
A New York depuis : L'année 2005.
Situation Amoureuse : Marié avec Almarik, la 8 ème merveille du monde.
Orientation sexuelle : Polyamoureux et pansexuel totalement assumé.
« Ceux qui ont pris tout le plat dans leur assiette, laissant les assiettes des autres vides et qui ayant tout, disent avec une bonne figure, une bonne conscience : "Nous, nous qui avons tout, on est pour la paix !". Je sais ce que je dois leur crier à ceux-là : les premiers violents, les provocateurs de toutes violences, c'est vous ! Et quand le soir, dans vos belles maisons, vous allez embrasser vos petits enfants, avec votre bonne conscience, au regard de Dieu, vous avez probablement plus de sang sur vos mains d'inconscients, que n'en aura jamais le désespéré qui a pris des armes, pour essayer de sortir de son désespoir. » Abbé Pierre.
« Croyez en vos rêves, ils se réaliseront peut-être. Croyez en vous et ils se réaliseront sûrement. »
Martin Luther King.
 Click on this email, baby. (privé maorik) Tenor
  • LGBT+
 Click on this email, baby. (privé maorik) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Casper.
Messages : 15542
Faceclaim : Johnny f*ckinck seksy Depp.
Crédits : Avatar : .casper / Gif : JohnnyDepp_gif /
Inscription : 05/06/2019
Multicomptes : Lotta, la blonde.
Nombre de mots par RP : Je m'adapte.
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine.
Fréquence de SMS : Tout les jours.
Ticket to Heaven
 Click on this email, baby. (privé maorik) T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Administrateur ✧
(#) Dim 24 Mai - 8:35
Mao, il contemple son mari, un air tendre sur le visage, un air admiratif, un air amoureux. Malgré la difficulté de l'époque et les épreuves qu'il reste encore à passer, dureté de la vie, cette maladie et ce traitement, que l'on voit arriver à grand pas au loin, à l'horizon, qui se rapproche de plus en plus vite. Le sourire doux de l'irlandais se fane doucement, en écoutant les paroles de son époux, est-ce qu'il le repousse ? Est-ce qu'il ne veux pas de son soutien moral ? "Quoi ? Non ! Jamais de la vie je ne m'éloignerais de toi bébé ! Aussi dur soit-ce, je ne te laisserais jamais tomber", qu'il dit, pour ensuite rajouter, "Je n'ai pas besoin de recul, j'ai besoin d'être auprès de toi pour te soutenir et te donner de la force et du courage, pour surmonter ça...".
Le sujet de Aaron et de son ignorance pour la rechute de son père arrive finalement dans la conversation. C'est avec attention que l'irlandais écoute son mari, lui demander de laisser le petit garçon vivre son enfance et ne rien savoir du calvaire que vit son père, en ce moment. La main de Mao caresse délicatement la joue du chocolatier, il hoche la tête. Evidemment, il comprend ça et respectera le choix de Almarik, après tout, c'est lui le principal concerné, c'est lui qui a élevé l'enfant durant toutes ces années et qui est le plus à même de savoir ce qui est bon pour leur fils ou non. "D'accord... Mais promet moi que si ça s'aggrave ou empire, il sera mit au courant...", qu'il lui demande tout de même. Ce sera probablement pire, si le petit gars s'en rend compte seul et apprend que ça lui a été caché volontairement.
Les yeux dans les yeux, le tatoueur pose finalement ses lèvres sur celles de son nordique, pour finalement lui tenir la main, lisant le courrier électronique. Ce petit chien adorable qui sera apte à aider le chocolatier et le suivre à la trace, ravi le cœur de Mao surtout lorsqu'il se rend compte du regard attendrit dudit chocolatier. L'irlandais passe ses bras autour de lui et dépose un baiser sur ses cheveux. "Il est vraiment mignon ce petit chien oui, c'est un nouveau départ, c'est exactement ça mon bébé...", qu'il lui dit, en le serrant avec douceur, contre son torse, relisant le message et les phrases, il rajoute, "Il sera très bientôt parmi nous, on va lui acheter tout le nécessaire pour l’accueillir... Un petit coussin, des écuelles, des jouets...". Sa main caresse délicatement le dos de son époux blottit contre lui, il ne le lâche pas une seule seconde. "Et on lui trouvera un joli petit prénom, bien mieux que agent canin 10729..." L'irlandais a bien l'intention de tout faire pour facilité la vie et illuminer l'existence de l'homme de sa vie, malgré l'épisode terrible qu'il traverse en ce moment.



w/ @Almarik Sawyer-Keohane


 Click on this email, baby. (privé maorik) Tenor  Click on this email, baby. (privé maorik) Tenor
_____________________________________

Pour information, je suis en ralentissement au niveau des rps,
en revanche, je suis disponible à 100 % pour l'administration de DS.
Désolé de faire patienter mes partenaires et merci ! Love sur vous heaart
Almarik Sawyer-Keohane
Almarik Sawyer-Keohane






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Barbie/ Girafe-boy
Âge : 43
Origines : Scandinave naturalisé en Amérique
Occupation : Propriétaire de Caprices Interdits (Chocolaterie)
Lieu de résidence : Cottage dans le Queens
A New York depuis : 39 ans
Situation Amoureuse : Marié à Mao Sweeney-Keohane
Orientation sexuelle : Homosexuel
14 février 1977 à Trondheim : Naissance d’Almarik, fils unique d’un couple pas très fortuné de pêcheurs et d’ouvriers. Il nait légèrement malade et faible.

3 décembre 1982 : Découverte d’une souche très agressive de la leucémie chez le gamin et bien vite, les soins qui lui sont prodigués dans sa ville natale ne sont plus suffisant. Papa Sawyer perd également son boulot et commence à désespérer. Au bout d’une année à regarder le gamin dépérir et de constater qu’il n’y a pas de travail pour eux à Trondheim, le père de famille marche sur son orgueil et demande à son propre père de lui prêter l’argent suffisant pour déménager en Amérique, là où tous les rêves deviennent réalités.

19 mars 1984 : Almarik entre au New York-Presbyterial Hospital/Weill Cornell Medical Center et commence à y recevoir de lourds traitements de chimiothérapie destinés à éliminer la leucémie qui ronge de plus en plus vite sa petite vie. Il ignore tous des soucis financiers de ses parents et vit entièrement à l’hôpital sans jamais visiter le misérable petit appartement qui sert de logement à son père et sa mère. L’American dream’s n’est pas aussi bien qu’on le leur avait laissé miroiter.

13 Juillet 1984 : Almarik frôle la mort une première fois. Les traitements sont trop lourds pour son corps affaibli, mais pourtant, il trouve encore la force de se battre, chanter et sourire. C’est un petit combattant sans peur. À 19h38, on le réanime une première fois. Son cœur recommence à battre, plus fort qu’il n’a jamais tambouriné jusqu’à maintenant dans sa poitrine. Ironiquement, c’est approximativement une heure plus tard que le cœur de son père cessera de battre pour toujours, après avoir reçu une poutre d’acier dessus alors qu’il travaillait illégalement sur un chantier de construction.

21 janvier 1985 : Devenu veuve, la mère d’Almarik accumule les dettes et il devient évident que son misérable salaire de femme de chambre ne suffira pas à payer les soins médicaux onéreux de son unique fils. C’est environs au même moment, qu’elle remarque d’étrange marque sur le corps de son fils, surtout au bas de son corps. Elle tente d’en parler au gamin, mais ce dernier évite beaucoup trop le sujet à son goût. Elle décide d’en glisser un mot au médecin et ce dernier lui promet de payer tous les soins médicaux d’Almarik si elle tenait le secret…secret. Une question éthique et morale s’imposa alors à Eladora Sawyer : Valait-il mieux dénoncer le violeur de son fils et condamner son enfant à mourir du cancer ou fermer les yeux pour offrir à sa chaire une chance de vivre? Elle ferma les yeux. Pendant 8 longues années, malgré les supplications de son fils de le sortir de l’hôpital.

14 février 1993 : Peut enfin sortir de l’hôpital pour son seizième anniversaire, après avoir vaincue la leucémie trois fois. Le seul et unique acte de violence et de mécontentement qu’il a en seize ans, c’est là qu’il le donne, au médecin qui l’a violé pendant toutes ces années, avec le consentement silencieux de sa mère. Un coup de poing. Un unique coup de poing avant de quitter cet hôpital pour de bon.

16 juin 2001 : Bénéficiaire de nombreux prêt et bourse et nouvellement naturalisé Américain, Almarik Sawyer gradue finalement de son cours d’architecture, des idées pleins la tête, mais peu de clients prêt à payer pour ses immeubles loufoques et rigolo. Il tente de leur montrer l’avantage d’avoir des hôpitaux amusant pour rendre la vie plus facile aux enfants malades, mais il trouve peu d’oreilles attentives à ses explications.

16 Juillet 2010 : Mariage d’Almarik et Rebecca Mason, malgré l’interdiction de la famille de la belle. Ils étaient tous les deux de brillants architectes et s’aimaient d’un amour presque enfantin.

21 mai 2012 : Naissance de son fils et décès de sa femme qui était pourtant en bonne santé. En fait, Rebecca Mason (sa femme) lui a caché l’existence d’une grossesse à risque de peur qu’il lui demande d’avorter et elle mourut d’une hémorragie. Almarik devint veuf et père dans la même heure.

21 Septembre 2015 : Almarik tente de se relever d’une profonde dépression où il a sombré dans un profond alcoolisme. Tentant de cacher son état d’ébriété le mieux possible, il s’occupa de son fils du mieux qu’il pouvait, soutenu par une personne qui devint rapidement sa meilleure amie et son soutien moral. Plus il travaillait à dessiner des immeubles qu’il détestait, plus il buvait. C’est un peu par hasard qu’il se découvrit une passion pour la confection de chocolat, après avoir décidé sur un coup de tête de cuisiner un peu n’importe quoi.

01 janvier 2016 : Ouverture de sa chocolaterie « Caprices Interdits » sous le thème d’un monde imaginaire et fantastique. Boutique munie d’immenses arbres en sucre aux pommes en chocolat aux multiples cœurs fondants, de décors mangeable en confiserie et de couleurs chatoyantes, on le traite de fou d’ainsi quitter un métier payant pour ouvrir quelque chose d’aussi enfantin et pourtant, Almarik trouve enfin le courage de cesser de boire pour commencer une vie plus sainte.

7 novembre 2019 : Rencontre entre Mao et Almarik. Ce qui aurait dû être des retrouvailles entre amis sonna un puissant changement dans le corps et le cœur de notre Scandinave préféré. Almarik ne connaissait pas Mao, c’était son neveu qu’il venait rencontrer dans ce Pub chaleureux et pourtant, dès les premières secondes, toute son attention fut tourné vers cet Irlandais tatoué et fascinant. Almarik qui s’était toujours considéré hétérosexuel devint obsédé par l’idée d’embrasser cet homme, de sentir ses mains contre sa peau et son souffle contre son cou. Même si les proches de Mao voyaient cette fascination d’un mauvais œil, Almarik décida d’écouter son cœur et de foncer. Il voulait découvrir ces nouvelles sensations et il voulait les découvrir avec Mao. Un regard lui avait suffi pour savoir qu’il le voulait. Un baiser lui avait confirmé que c’était lui, l’amour de sa vie. Eh oui, Almarik était aussi romantique et fleur bleue que les princes de films d’animations.

17 décembre 2019 : Un peu plus d’un mois après leur première rencontre, Almarik met Mao au défi : le rejoindre à Las Vegas pour se marier devant un Elvis. Une union originale, mal bel et bien officielle. Était-ce précipité? Évidemment. Est-ce qu’Almarik regretta ce choix? Pas du tout, parce qu’il aimait désespérément et totalement son époux. Il aurait simplement préféré qu’Aaron (Son fils) soit présent ainsi que leurs proches.

2020: Adoption du petit Marmaduke âgé de quelques mois seulement et retour du cancer d'Almarik.
Tout se mange dans cette pièce, même moi, mais ça, ce serai du cannibalisme, et c’est très mal vu par la société.
 Click on this email, baby. (privé maorik) Tumblr_n0bvz7ZG551qdg533o1_250
  • ASPCA
  • Red Harvest Cross
 Click on this email, baby. (privé maorik) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Tango
Messages : 9035
Faceclaim : Alexander Skarsgard
Crédits : Carreau, Casper
Inscription : 20/08/2019
Multicomptes : James, Almarik, Démeter
Nombre de mots par RP : 200 à 2000 mots
Fréquence de RP : Un peu tous les jours
Fréquence de SMS : Tous les jours
Ticket to Heaven
 Click on this email, baby. (privé maorik) T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Vice-Président de l'ASPCA ✧
(#) Ven 29 Mai - 0:26
Because love is always stronger thant anything- You & me - 14 mai 2020

Click on this email, baby
Cette éternelle question d’aviser ou non les enfants de ma maladie. Cette question me hantait depuis qu’on avait découvert le retour des cellules cancéreuses. Aaron s’était rendu malade la dernière fois que j’avais été dans un tel état et j’avais failli perdre sa garde. Évidemment, Duky et Mao n’étaient pas dans nos vies à cette époque, mais j’avais peur de le voir sombrer de nouveau dans l’angoisse permanente qui avait habité sa petite vie d’enfant, il y a quatre ans. D’un autre côté, je savais que Mao avait raison; jamais je ne pourrais cacher mon état à ce gamin. Il était tellement intelligent et observateur, il avait peut-être déjà remarqué que je n’allais pas bien sans même qu’on s’en ait rendu compte. Les paroles réconfortantes sur la présence de mon époux à mes côtés le temps que durerait ce calvaire me rassura. Jamais je n’avais douté de Mao et de son soutient, mais en cette période d’incertitude, j’avais besoin de l’entendre dit de sa bouche. Mon regard se voila de larme alors que je me blottissais encore plus contre lui, rassurer d’avoir un tel trésor à mes côtés. « Je t’aime tellement Mao, tu es merveilleux…je ne t’en aurais pas voulu si tu avais choisi de fuir…mais ça aurait été impossible pour moi de vivre et de passer à travers ça sans toi » Dis-je avec émotion alors que je l’embrassais avec tout l’amour dont j’étais capable. Il m’avait fallu tellement longtemps pour le trouver, je ne me sentais pas capable de le laisser repartir. « Promis, si les choses dégénères, je vais m’asseoir avec Aaron et tout lui expliquer. Duky est encore petit, si je meurs, il ne s’en rendra même pas compte » Dis-je doucement, sans regarder mon époux. Cette perspective me faisait mal.

Par chance, l’ouverture du courriel vint nous sortir de ce nuage gris. Comment rester insensible à l’adorable petite bouille trop mignonne du chiot d’accompagnement qu’on me proposait? Impossible! La tristesse par la mort de Sparky était toujours belle et bien présente, mais je n’avais pas le choix de continuer d’avancer. Répondant au baiser de mon homme avant de frissonner de plaisir en sentant ses lèvres dans mes cheveux, j’ai regardé la photographie du chien en sentant un poids se libérer de mes épaules. « Oui, on essaiera pour qu’il soit heureux malgré le boulot qui l’attend » Dis-je doucement avant de repousser l’ordinateur plus loin et de me tourner vers Mao. « Merci d’être venu aussi vite, je me sentais tellement angoissé alors que ce n’est qu’un fichu email. Je me fatigue moi-même quand ça arrive » Soupirais-je en nichant ma tête dans son cou pour embrasser doucement sa gorge. « En plus, je t’au dérangé au travail…je suis…tellement, mais tellement désolé » Murmurais-je doucement, la gorge obstruée par ma peine.





©️Pando


 Click on this email, baby. (privé maorik) Essai1

Is tú buille mo chroí...
Is leatsa mé, go dtí deireadh an ama, agus níos faide i gcéin.
Mao B-C Sweeney-Keohane
Mao B-C Sweeney-Keohane
En ligne






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t15595-mao-b-c-sweeney-keohane-o-johnny-depp https://www.disjointedsocieties.com/t15707-mao-sweeney-keohane https://www.disjointedsocieties.com/t15709-mao-sweeney-keohane https://www.disjointedsocieties.com/t15710-mao-sweeney-keohane https://www.disjointedsocieties.com/t16233-ma-o-l-e-a-c-h-l-a-i-n-n-o-v-n-i-on-e-a-r-t-h
Surnom : Mao, Maolea, le fou, l'illuminé, l'ovni.
Âge : 53
Origines : Irlandais & Écossais.
Occupation : Tatoueur, propriétaire d'un Irish Pub.
Lieu de résidence : Le Queens.
A New York depuis : L'année 2005.
Situation Amoureuse : Marié avec Almarik, la 8 ème merveille du monde.
Orientation sexuelle : Polyamoureux et pansexuel totalement assumé.
« Ceux qui ont pris tout le plat dans leur assiette, laissant les assiettes des autres vides et qui ayant tout, disent avec une bonne figure, une bonne conscience : "Nous, nous qui avons tout, on est pour la paix !". Je sais ce que je dois leur crier à ceux-là : les premiers violents, les provocateurs de toutes violences, c'est vous ! Et quand le soir, dans vos belles maisons, vous allez embrasser vos petits enfants, avec votre bonne conscience, au regard de Dieu, vous avez probablement plus de sang sur vos mains d'inconscients, que n'en aura jamais le désespéré qui a pris des armes, pour essayer de sortir de son désespoir. » Abbé Pierre.
« Croyez en vos rêves, ils se réaliseront peut-être. Croyez en vous et ils se réaliseront sûrement. »
Martin Luther King.
 Click on this email, baby. (privé maorik) Tenor
  • LGBT+
 Click on this email, baby. (privé maorik) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Casper.
Messages : 15542
Faceclaim : Johnny f*ckinck seksy Depp.
Crédits : Avatar : .casper / Gif : JohnnyDepp_gif /
Inscription : 05/06/2019
Multicomptes : Lotta, la blonde.
Nombre de mots par RP : Je m'adapte.
Fréquence de RP : Plusieurs fois par semaine.
Fréquence de SMS : Tout les jours.
Ticket to Heaven
 Click on this email, baby. (privé maorik) T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Administrateur ✧
(#) Jeu 11 Juin - 20:18
Il n'est pas idiot, ce gamin, Mao est persuadé que même sans lui en parler, il le verra, de lui-même. Il le découvrira tout seul et il risquerait même de mal le prendre, qu'on essaye de lui cacher quelque chose d'aussi important et grave. Mais soit. L'irlandais respecte le choix de son époux, il lui caresse la joue et réussit même à lui faire promettre que si le cas s'aggrave, il ne continuera pas à être silencieux avec le petit garçon. Les larmes commencent à couler sur les joues du chocolatier, ça brise le cœur de Mao, ce sont ses bras tatoués qui l'enlacent délicatement, pour le bercer avec lenteur, dans le but de le consoler. "Mon trésor... Tout ira bien, quand ce sera terminé et que tu seras guérir, on sera encore plus heureux et amoureux, d'avoir traversé cette épreuve ensemble...", qu'il susurre, lui caressant le dos, avec tendresse. Il plonge ses yeux amoureux dans ceux du plus jeune, déposant ses lèvres sur les siennes, dans une douceur infini, pour lui offrir un baiser tout ce qu'il y a de plus doux. Fuir n'est pas du tout dans les projets du quinquagénaire, bien au contraire même, il est bien solidement attaché à son mari et il n'a vraiment pas l'intention de l’abandonner.
L'e-mail finalement ouvert, c'est la photo d'un petit chiot adorable qui s'affiche sur l’écran. Le visage du tatoueur se teinte d'un petit sourire attendrit. Des paroles qui se veulent rassurantes, des encouragements, de l'amour, c'est ce dont est capable Mao, pour soutenir Almarik, son amour et il ne lésine pas sur la tendresse qu'il lui offre. Il hoche la tête, évidemment que ce petit chien sera heureux, malgré sa fonction première. C'est un Mao attentionné qui prend la parole ensuite, "Tu n'as pas à me remercier mon bébé, je t'aime, je suis venu te soutenir, tu es mon époux, je me dois de le faire et je veux le faire,de toute façon", qu'il lui chuchote, laissant courir sa main baguée le long du dos de l'être aimé. Ce sont des excuses qui viennent ensuite, accompagnés de baisers, contre la gorge de l'irlandais, alors qu'un long soupire de satisfaction s'échappe d'entre ses lèvres. La bouche de son beau chocolatier a toujours eu un effet excitant et apaisant à la fois, surtout lorsqu'elle se pose sur la peau de son cou. Ses yeux se ferment, et un petit sourire légèrement joueur s'étire doucement, sur son visage. "Arrête de me dire que tu es désolé, mon coeur... Je risquerais de vouloir profiter de la situation...", qu'il lui dit, d'un air taquin, sous le charme.



w/ @Almarik Sawyer-Keohane


 Click on this email, baby. (privé maorik) Tenor  Click on this email, baby. (privé maorik) Tenor
_____________________________________

Pour information, je suis en ralentissement au niveau des rps,
en revanche, je suis disponible à 100 % pour l'administration de DS.
Désolé de faire patienter mes partenaires et merci ! Love sur vous heaart
Almarik Sawyer-Keohane
Almarik Sawyer-Keohane






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Barbie/ Girafe-boy
Âge : 43
Origines : Scandinave naturalisé en Amérique
Occupation : Propriétaire de Caprices Interdits (Chocolaterie)
Lieu de résidence : Cottage dans le Queens
A New York depuis : 39 ans
Situation Amoureuse : Marié à Mao Sweeney-Keohane
Orientation sexuelle : Homosexuel
14 février 1977 à Trondheim : Naissance d’Almarik, fils unique d’un couple pas très fortuné de pêcheurs et d’ouvriers. Il nait légèrement malade et faible.

3 décembre 1982 : Découverte d’une souche très agressive de la leucémie chez le gamin et bien vite, les soins qui lui sont prodigués dans sa ville natale ne sont plus suffisant. Papa Sawyer perd également son boulot et commence à désespérer. Au bout d’une année à regarder le gamin dépérir et de constater qu’il n’y a pas de travail pour eux à Trondheim, le père de famille marche sur son orgueil et demande à son propre père de lui prêter l’argent suffisant pour déménager en Amérique, là où tous les rêves deviennent réalités.

19 mars 1984 : Almarik entre au New York-Presbyterial Hospital/Weill Cornell Medical Center et commence à y recevoir de lourds traitements de chimiothérapie destinés à éliminer la leucémie qui ronge de plus en plus vite sa petite vie. Il ignore tous des soucis financiers de ses parents et vit entièrement à l’hôpital sans jamais visiter le misérable petit appartement qui sert de logement à son père et sa mère. L’American dream’s n’est pas aussi bien qu’on le leur avait laissé miroiter.

13 Juillet 1984 : Almarik frôle la mort une première fois. Les traitements sont trop lourds pour son corps affaibli, mais pourtant, il trouve encore la force de se battre, chanter et sourire. C’est un petit combattant sans peur. À 19h38, on le réanime une première fois. Son cœur recommence à battre, plus fort qu’il n’a jamais tambouriné jusqu’à maintenant dans sa poitrine. Ironiquement, c’est approximativement une heure plus tard que le cœur de son père cessera de battre pour toujours, après avoir reçu une poutre d’acier dessus alors qu’il travaillait illégalement sur un chantier de construction.

21 janvier 1985 : Devenu veuve, la mère d’Almarik accumule les dettes et il devient évident que son misérable salaire de femme de chambre ne suffira pas à payer les soins médicaux onéreux de son unique fils. C’est environs au même moment, qu’elle remarque d’étrange marque sur le corps de son fils, surtout au bas de son corps. Elle tente d’en parler au gamin, mais ce dernier évite beaucoup trop le sujet à son goût. Elle décide d’en glisser un mot au médecin et ce dernier lui promet de payer tous les soins médicaux d’Almarik si elle tenait le secret…secret. Une question éthique et morale s’imposa alors à Eladora Sawyer : Valait-il mieux dénoncer le violeur de son fils et condamner son enfant à mourir du cancer ou fermer les yeux pour offrir à sa chaire une chance de vivre? Elle ferma les yeux. Pendant 8 longues années, malgré les supplications de son fils de le sortir de l’hôpital.

14 février 1993 : Peut enfin sortir de l’hôpital pour son seizième anniversaire, après avoir vaincue la leucémie trois fois. Le seul et unique acte de violence et de mécontentement qu’il a en seize ans, c’est là qu’il le donne, au médecin qui l’a violé pendant toutes ces années, avec le consentement silencieux de sa mère. Un coup de poing. Un unique coup de poing avant de quitter cet hôpital pour de bon.

16 juin 2001 : Bénéficiaire de nombreux prêt et bourse et nouvellement naturalisé Américain, Almarik Sawyer gradue finalement de son cours d’architecture, des idées pleins la tête, mais peu de clients prêt à payer pour ses immeubles loufoques et rigolo. Il tente de leur montrer l’avantage d’avoir des hôpitaux amusant pour rendre la vie plus facile aux enfants malades, mais il trouve peu d’oreilles attentives à ses explications.

16 Juillet 2010 : Mariage d’Almarik et Rebecca Mason, malgré l’interdiction de la famille de la belle. Ils étaient tous les deux de brillants architectes et s’aimaient d’un amour presque enfantin.

21 mai 2012 : Naissance de son fils et décès de sa femme qui était pourtant en bonne santé. En fait, Rebecca Mason (sa femme) lui a caché l’existence d’une grossesse à risque de peur qu’il lui demande d’avorter et elle mourut d’une hémorragie. Almarik devint veuf et père dans la même heure.

21 Septembre 2015 : Almarik tente de se relever d’une profonde dépression où il a sombré dans un profond alcoolisme. Tentant de cacher son état d’ébriété le mieux possible, il s’occupa de son fils du mieux qu’il pouvait, soutenu par une personne qui devint rapidement sa meilleure amie et son soutien moral. Plus il travaillait à dessiner des immeubles qu’il détestait, plus il buvait. C’est un peu par hasard qu’il se découvrit une passion pour la confection de chocolat, après avoir décidé sur un coup de tête de cuisiner un peu n’importe quoi.

01 janvier 2016 : Ouverture de sa chocolaterie « Caprices Interdits » sous le thème d’un monde imaginaire et fantastique. Boutique munie d’immenses arbres en sucre aux pommes en chocolat aux multiples cœurs fondants, de décors mangeable en confiserie et de couleurs chatoyantes, on le traite de fou d’ainsi quitter un métier payant pour ouvrir quelque chose d’aussi enfantin et pourtant, Almarik trouve enfin le courage de cesser de boire pour commencer une vie plus sainte.

7 novembre 2019 : Rencontre entre Mao et Almarik. Ce qui aurait dû être des retrouvailles entre amis sonna un puissant changement dans le corps et le cœur de notre Scandinave préféré. Almarik ne connaissait pas Mao, c’était son neveu qu’il venait rencontrer dans ce Pub chaleureux et pourtant, dès les premières secondes, toute son attention fut tourné vers cet Irlandais tatoué et fascinant. Almarik qui s’était toujours considéré hétérosexuel devint obsédé par l’idée d’embrasser cet homme, de sentir ses mains contre sa peau et son souffle contre son cou. Même si les proches de Mao voyaient cette fascination d’un mauvais œil, Almarik décida d’écouter son cœur et de foncer. Il voulait découvrir ces nouvelles sensations et il voulait les découvrir avec Mao. Un regard lui avait suffi pour savoir qu’il le voulait. Un baiser lui avait confirmé que c’était lui, l’amour de sa vie. Eh oui, Almarik était aussi romantique et fleur bleue que les princes de films d’animations.

17 décembre 2019 : Un peu plus d’un mois après leur première rencontre, Almarik met Mao au défi : le rejoindre à Las Vegas pour se marier devant un Elvis. Une union originale, mal bel et bien officielle. Était-ce précipité? Évidemment. Est-ce qu’Almarik regretta ce choix? Pas du tout, parce qu’il aimait désespérément et totalement son époux. Il aurait simplement préféré qu’Aaron (Son fils) soit présent ainsi que leurs proches.

2020: Adoption du petit Marmaduke âgé de quelques mois seulement et retour du cancer d'Almarik.
Tout se mange dans cette pièce, même moi, mais ça, ce serai du cannibalisme, et c’est très mal vu par la société.
 Click on this email, baby. (privé maorik) Tumblr_n0bvz7ZG551qdg533o1_250
  • ASPCA
  • Red Harvest Cross
 Click on this email, baby. (privé maorik) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : Tango
Messages : 9035
Faceclaim : Alexander Skarsgard
Crédits : Carreau, Casper
Inscription : 20/08/2019
Multicomptes : James, Almarik, Démeter
Nombre de mots par RP : 200 à 2000 mots
Fréquence de RP : Un peu tous les jours
Fréquence de SMS : Tous les jours
Ticket to Heaven
 Click on this email, baby. (privé maorik) T96H27gU_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Vice-Président de l'ASPCA ✧
(#) Lun 15 Juin - 16:12
Because love is always stronger thant anything- You & me - 14 mai 2020

Click on this email, baby
Je me trouvais tellement faible de ne pas être capable d'ouvrir cet email seul, mais au final, c'était beaucoup plus qu'un message pour m'annoncer si oui ou non j'aurais un nouveau chien d'assistance. Ce message était une confirmation extérieure que mon cancer était bel et bien en récidive et que ce n'était pas qu'un rêve. Collé contre Mao, je tentais de reprendre contact avec la réalité et me convaincre que tout irait bien. Au final, pouvait-on survivre aussi souvent à un cancer et espérer que ça perdure? La vie était si fragile, on ne cessait de nous le répéter alors pourquoi survivrais-je à nouveau? Ma main serra celle de Mao avec force. Je ne pouvais pas quitter cette vie, pas maintenant que j'avais Mao à mes côtés et que mon bonheur était complet. Il était mon paradis, je ne voulais pas être séparé de lui pour toujours! "Tu crois vraiment que j'irai mieux et qu'on va s'en sortir?" Murmurais-je d'une voix douce. "Si je...pars...promets-moi de ne pas me pleurer trop longtemps, d'accord?" Rajoutais-je avec douceur, les yeux dans le vague, le cœur enflant de plus en plus vite de tristesse et d'angoisse. Non, je ne voulais définitivement pas mourir, je ne voulais pas!


La photo du petit chien eut au moins l'avantage de me faire sourire et de me distraire de l'idée de ma propre mort. Je ne voulais pas penser à ma mort, pas lorsque j'étais avec Mao. J'allais prendre rendez-vous avec un notaire, faire un testament et ne plus jamais penser à ma mort. Ça arriverait quand ça arriverait. Demain, dans un mois ou dix ans...mais au moins, mon testament serait fait. Aaron ne serait pas seul au monde si je mourrais et juste ça, ça me rassurait entièrement. Mao était le second père d'Aaron, aussi légitime que je l'étais. Ils s'adoraient et avaient plus de points communs ensemble que mon fils et moi-même alors je savais que mon aîné serait plus qu'heureux même si je disparaissais. "Tu es la personne la plus merveilleuse de cette terre, je te l'ai déjà dit? Et je t'aime" Dis-je en l'embrassant doucement, me collant à lui pour me blottir contre sa chaleur réconfortante. Mao était le meilleur remède contre la peur et l'incertitude, contre la tristesse et la mélancolie. D'ailleurs un immense sourire heureux se dessina sur mon visage lorsqu'il mentionna vouloir profiter de ma faiblesse, si je continuais à m'excuser. Lentement, j'ai fait glissé mes longs doigts sur les boutons de ma chemise pour les détacher un à un et l'ouvrir. "Mais je t'en pris, abuse de la situation" Ronronnais-je en recapturant ses lèvres avec envie.


©️Pando


 Click on this email, baby. (privé maorik) Essai1

Is tú buille mo chroí...
Is leatsa mé, go dtí deireadh an ama, agus níos faide i gcéin.
Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
(#)


Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum