AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  Idées avatarsIdées avatars  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Le Deal du moment : -55%
Remise de 50% sur le tractopelle de chantier à ...
Voir le deal
10 €


Aller en bas
Eoghan Sweeney Lester
Eoghan Sweeney Lester






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t11529-eoghan-sweeney-feat-rocky-whittle https://www.disjointedsocieties.com/t10527-eoghan-sweeney https://www.disjointedsocieties.com/t10528-eoghan-sweeney https://www.disjointedsocieties.com/t11025-eoghan-sweeney
Surnom : phiseag par james ou encore eogh
Âge : 34
Origines : irlandais
Occupation : patron d'une salle de sport
Lieu de résidence : uc
A New York depuis : uc
Situation Amoureuse : marié à James Lester
Orientation sexuelle : bi
uc
uc
my love, my tender, yours forever (jaman) Giphy
  • Aucune association
my love, my tender, yours forever (jaman) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : maddy
Messages : 11747
Faceclaim : Ricky Whittle
Crédits : uc
Inscription : 02/03/2019
Multicomptes : uc
Nombre de mots par RP : entre 500 et 1500
Fréquence de RP : Tout les 2 jours
Fréquence de SMS : tout les jours
Keep Talking
my love, my tender, yours forever (jaman) HVmgDqjG_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modérateur ✧
(#) Mar 5 Nov - 20:55



Une nouvelle vie s'offre à moi
James Lester Sweeney
James Lester Sweeney






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Lester
Âge : 54
Origines : Anglais
Occupation : Médecin-légiste
Lieu de résidence : Immense maison dans le Queens, perdu dans la forêt et isolée de tous
A New York depuis : 34 ans
Situation Amoureuse : Marié à Eoghan Sweeney
Orientation sexuelle : Homosexuel
my love, my tender, yours forever (jaman) 98ffaa1eae1ee5df2ce6e61ab1563a9d
Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne peut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
my love, my tender, yours forever (jaman) Tumblr_inline_mstnnoRMla1qz4rgp
  • Aucune association
my love, my tender, yours forever (jaman) 2StvcuH6_o
RPs : 0
Pseudo : Tango
Messages : 11323
Faceclaim : Mads Mikkelsen
Crédits : Carreau, Psychotic, Morphine, Attractive
Inscription : 06/09/2019
Multicomptes : James, Almarik, Démeter
Nombre de mots par RP : entre 200 et 2000
Fréquence de RP : Ça dépend de l'inspiration, mais un peu tous les jours
Fréquence de SMS : Tous les jours
Keep Talking
my love, my tender, yours forever (jaman) HVmgDqjG_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mar 5 Nov - 21:01


my love, my tender, yours forever (jaman) Essai-jaman



▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
•Dans leurs derniers moments la plupart des gens révèlent qui ils sont réellement. •
(c) Miss Pie

Eoghan Sweeney Lester
Eoghan Sweeney Lester






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t11529-eoghan-sweeney-feat-rocky-whittle https://www.disjointedsocieties.com/t10527-eoghan-sweeney https://www.disjointedsocieties.com/t10528-eoghan-sweeney https://www.disjointedsocieties.com/t11025-eoghan-sweeney
Surnom : phiseag par james ou encore eogh
Âge : 34
Origines : irlandais
Occupation : patron d'une salle de sport
Lieu de résidence : uc
A New York depuis : uc
Situation Amoureuse : marié à James Lester
Orientation sexuelle : bi
uc
uc
my love, my tender, yours forever (jaman) Giphy
  • Aucune association
my love, my tender, yours forever (jaman) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : maddy
Messages : 11747
Faceclaim : Ricky Whittle
Crédits : uc
Inscription : 02/03/2019
Multicomptes : uc
Nombre de mots par RP : entre 500 et 1500
Fréquence de RP : Tout les 2 jours
Fréquence de SMS : tout les jours
Keep Talking
my love, my tender, yours forever (jaman) HVmgDqjG_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modérateur ✧
(#) Mer 6 Nov - 11:45
Cet homme en train de dormir à mes côtés, encore tellement mystérieux, on ne se connaissait que depuis 1 mois et pourtant je voulais tout savoir de lui, qu'il me parle de son passé, ce qu'il lui était arrivé. Il avait déjà commencé en message et je dois avouer que pendant notre ébat cette nuit, j'avais regardé son dos. Je n'avais rien dit, préférant prendre totalement mon pied avec lui. Mais ce matin, c'était autre chose, et dire que normalement hier, je devais lui faire un massage pour lui montrer à quel point j'aimais son corps et que rien ne me dégoûtait chez lui. Au contraire, j'avais cette envie d'embrasser chaque parcelle de sa peau, des baisers qui montrerait mon amour pour lui, pour son corps et son âme. Cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas dormi aussi bien, mais l'épuisement était bien là et surtout, on avait fait du sport toute la nuit et mes jambes s'en souvenait. Heureusement, aujourd'hui, je n'allais pas à la salle de sport, je n'en aurais pas été capable. Je préférais largement le regarder dormir après avoir pris une douche, bien rapide, car son corps me manquait déjà. La maison était si calme, j'espérais qu'on n'avait pas déranger Tanaïs car je sais qu'on n'avait pas du tout été discret surtout pendant le retour dans la chambre, j'avais plaquer mon homme contre chaque murs, mes lèvres dans son cou que j'avais mordiller et quand mon regard se posait sur celui ci, un sourire en coin venait s'affichait, oui je confirme son corps allait se souvenir de notre nuit surtout quand je voyais ses marques. Cet homme m'avait totalement rendu accro à lui. Ma main sur son torse que je caressais avec beaucoup de tendresse ne voulant pas le réveiller et pourtant, c'était le contraire, il venait ouvrir les yeux et un sourire venait s'afficher sur mon visage. " Bon réveil mon cœur. " Sa main sur ma joue revenait me faire frissonner alors que j'approchais le mien près du sien pour répondre à son baiser. Je n'étais tellement pas habitué à ce genre de tendresse, mais j'aimais beaucoup. Petit rire qui sortais de mes lèvres alors qu'il me disait qu'il était courbaturé de partout. Je faisais même une mine un peu coupable alors que je répondais à son baiser tendrement. " Je me sent un peu coupable de ton état, mais pour me faire pardonner, je vais m'occuper de toi. Tu n'as pas arrêté de t'occuper de nous , donc à mon tour de m'occuper de toi. " Déposant des baisers dans son cou tendrement jusqu'à rejoindre ses lèvres. " Tu ne bouges pas , je reviens. " Je venais me lever pour enfiler un boxer avant de rejoindre la cuisine, sortir un plateau en faisant couler deux cafés longs , faisant revenir des toast grillé, œuf et bacon, jus d'orange frais et au bout de quelques minutes, je revenais dans la chambre venant m'installer près de mon homme. " Le petit-déjeuner est servi. Bon appétit, tu dois reprendre des forces. "



Une nouvelle vie s'offre à moi
James Lester Sweeney
James Lester Sweeney






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Lester
Âge : 54
Origines : Anglais
Occupation : Médecin-légiste
Lieu de résidence : Immense maison dans le Queens, perdu dans la forêt et isolée de tous
A New York depuis : 34 ans
Situation Amoureuse : Marié à Eoghan Sweeney
Orientation sexuelle : Homosexuel
my love, my tender, yours forever (jaman) 98ffaa1eae1ee5df2ce6e61ab1563a9d
Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne peut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
my love, my tender, yours forever (jaman) Tumblr_inline_mstnnoRMla1qz4rgp
  • Aucune association
my love, my tender, yours forever (jaman) 2StvcuH6_o
RPs : 0
Pseudo : Tango
Messages : 11323
Faceclaim : Mads Mikkelsen
Crédits : Carreau, Psychotic, Morphine, Attractive
Inscription : 06/09/2019
Multicomptes : James, Almarik, Démeter
Nombre de mots par RP : entre 200 et 2000
Fréquence de RP : Ça dépend de l'inspiration, mais un peu tous les jours
Fréquence de SMS : Tous les jours
Keep Talking
my love, my tender, yours forever (jaman) HVmgDqjG_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Jeu 7 Nov - 3:57
Un mois à se connaître, à se haïr, à s’apprivoiser…à s’aimer. Ça pouvait sembler court pour la plupart des gens, mais pour moi ça s’était fait tellement naturellement que ça me semblait normal. On s’était détesté passionnément, on s’aimait de tout notre être. Aussi simple que ça. Exténué, à bout de force, courbaturé des pieds à la tête, je dormais profondément lorsqu’Eoghan s’éveilla pour aller prendre une douche. Des images de notre nuit chaotique, passionnée et délicieuse revenaient dans mes rêves de façon aléatoire, me faisant parfois gémir d’envie. Bon sang, Eoghan n’y avait pas été de main morte! Lorsqu’il m’avait dit qu’il me ferait hurler de plaisir en me possédant de toute part, je pensais que c’était une vantardise pour m’exciter, mais…jamais je n’avais pris autant mon pied en me faisant dominer. C’était comme s’il était dans ma tête et qu’il avait deviné la plus petite de mes envies, le plus infime de mes fantasme. Cette nuit, nous avions réellement fait qu’un et bon sang, ça avait été l’extase le plus merveilleux. Ouvrant doucement les yeux en le sentant de nouveau à mes côtés, j’ai esquissé un sourire en le voyant véritablement là, à mes côtés. Caressant sa joue doucement pour l’embrasser avec une tendresse qui tranchait avec la violence d’hier, j’eus un léger râle d’envie en le sentant répondre à mon baiser. Bon sang, je n’étais même plus capable de bouger et pourtant, un simple contact de ma peau contre la sienne suffisait à sortir mon corps de son engourdissement. « Arrête, ce sont d’excellentes courbatures…je n’ai juste pas l’habitude de me donner autant à la domination » Dis-je pour calmer sa culpabilité. S’il s’en voulait, il ne voudrait jamais recommencer et ça me semblait inadmissible. J’avais trop aimé pour renoncer aussi facilement à une telle expérience. Grognant de désir en sentant ses lèvres glisser contre mon cou jusqu’à mon menton et mes lèvres, j’ai tenté de le retenir en levant une main vers lui lorsqu’il se releva pour enfiler son boxer. « Je ne peux pas bouger, même si ma vie en dépendait » Dis-je en clignant des yeux alors qu’il quittait la chambre. Comment faisait-il pour être aussi en forme? Lentement, je me suis redressé dans le lit en grimaçant lorsqu’un élancement particulièrement inconfortable me parcouru tout le corps et je me suis assis, dos contre le mur. « Tu sais que tu es particulièrement appétissant comme ça? » Demandais-je d’une voix rocailleuse en le voyant entrer dans la chambre avec une panoplie de nourriture et de café. Il m’offrait une vision tellement enchanteresse que mon estomac gronda bruyamment lorsqu’il s’installa à mes côtés. Volant sans aucun scrupule un toast pour le croquer voracement, j’ai soupiré d’aise et j’ai susurré : « Alors…tu veux qu’on parle puisque je suis trop affamé pour te violer? » Bien sûr, c’était une plaisanterie, mais je me doutais bien qu’il aurait envie de parler. Notre relation était le paradis sur le plan physique, mais je voulais également qu’on s’investisse sentimentalement parlant. Parler n’était pas mon fort, mais je ne voulais rien cacher à Eoghan.


my love, my tender, yours forever (jaman) Essai-jaman



▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
•Dans leurs derniers moments la plupart des gens révèlent qui ils sont réellement. •
(c) Miss Pie

Eoghan Sweeney Lester
Eoghan Sweeney Lester






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t11529-eoghan-sweeney-feat-rocky-whittle https://www.disjointedsocieties.com/t10527-eoghan-sweeney https://www.disjointedsocieties.com/t10528-eoghan-sweeney https://www.disjointedsocieties.com/t11025-eoghan-sweeney
Surnom : phiseag par james ou encore eogh
Âge : 34
Origines : irlandais
Occupation : patron d'une salle de sport
Lieu de résidence : uc
A New York depuis : uc
Situation Amoureuse : marié à James Lester
Orientation sexuelle : bi
uc
uc
my love, my tender, yours forever (jaman) Giphy
  • Aucune association
my love, my tender, yours forever (jaman) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : maddy
Messages : 11747
Faceclaim : Ricky Whittle
Crédits : uc
Inscription : 02/03/2019
Multicomptes : uc
Nombre de mots par RP : entre 500 et 1500
Fréquence de RP : Tout les 2 jours
Fréquence de SMS : tout les jours
Keep Talking
my love, my tender, yours forever (jaman) HVmgDqjG_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modérateur ✧
(#) Jeu 7 Nov - 11:21
Pendant ses 10 dernières années, je n'avais aimé que deux personnes. Lewis que j'avais rencontré en tant que militaire et pendant ses 10 années, il nous en était arrivé des choses, des souvenirs qui resteront gravé sûrement à jamais dans ma tête. C'était le premier homme que j'avais embrassé avec des sentiments derrière. Et ensuite, il y avait eu Louise, cette femme qui avait été là pour moi au retour de mon service militaire, une femme que j'avais aimé jusqu'à lui demander sa main, me marier avec elle. Mais elle m'avait trompé avec le voisin, qui en soit était mort , et elle m'avait prouvé que l'amour était une vraie merde. Mais quand je me regarde ce matin, je suis auprès de cet homme, encore épuisé de ce qui était arrivé hier, et pourtant, je ne le regrettais pas. Il me faisait ressentir des sentiments que je pensais oublier, enfoui au fond de moi ou offert qu'à Lewis. Maintenant mon cœur battait tellement fort James, cet homme qui avait sut me faire fondre avec ses paroles, son regard, son amour qu'il porte pour les autres, le risques qu'il prenait pour moi aussi et le fait qu'il soit capable de se sacrifier pour moi. Oui je l'aimais et encore plus quand il dormait comme ça, si apaisé. Je serais capable de m'habituer à ce genre de réveil, ses baisers, cette tendresse qui était l'opposé de notre soirée. Mais je m'en voulais un peu d'y avoir été trop brutalement avec lui et pourtant, j'avais pris mon pied comme jamais et je sais que lui aussi. " Tu m'as dit de me lâcher ce que j'ai fait et j'avoue que c'est la première fois que je domine autant. Mais c'était toi et c'était juste énorme. J'irais plus doucement la prochaine fois promis. " Je faisais un léger sourire en déposant des baisers dans son cou, marqué par nos ébats. Je finissais par me relever en faisant un sourire en coin, j'avais les jambes lourdes. " Je te rassure mon amour, si ta vie en dépendait je prendrais tout les risques pour toi. Mais au moins je vais pouvoir faire ce que je veux sans que tu me déconcentre. " Je faisais un petit rire en bougeant mes fesses pour qu'il puisse bien se rincer l'œil avant d'aller dans la cuisine pour préparer un bon plateau et rejoindre le lit. C'était la première fois que je faisais un petit déjeuné au lit. Une fois assis le plateau entre nous j'attrapais le jus frais et une tartine, j'avais tellement faim aussi. " Tu es affamé et trop courbaturé surtout pour me violer. " Je faisais un petit rire en regardant ma tasse de café, je n'avais pas pour habitude de me confier et cela me mettait un tout petit peu mal à l'aise et nerveux. " Je veux bien qu'on parle mais tu veux parler de quoi? Je ne suis tellement pas doué pour ça. On n'a pas forcément pris le temps de parler de soit. Tu as bien vu que j'ai le réflexe de fuir, de me renfermer sur moi car c'est dans mon caractère. Et je sais qu'il ne faut pas que je fasse ça. Mais ce n'est pas facile, j'ai toujours peur de mal faire et surtout , je n'ai pas pour habitude d'être aussi amoureux. J'étais un ancien militaire et on nous a appris à refouler nos sentiments. " J'attrapais un toast n'osant pas trop le regarder, parler à coeur ouvert était rare.



Une nouvelle vie s'offre à moi
James Lester Sweeney
James Lester Sweeney






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Lester
Âge : 54
Origines : Anglais
Occupation : Médecin-légiste
Lieu de résidence : Immense maison dans le Queens, perdu dans la forêt et isolée de tous
A New York depuis : 34 ans
Situation Amoureuse : Marié à Eoghan Sweeney
Orientation sexuelle : Homosexuel
my love, my tender, yours forever (jaman) 98ffaa1eae1ee5df2ce6e61ab1563a9d
Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne peut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
my love, my tender, yours forever (jaman) Tumblr_inline_mstnnoRMla1qz4rgp
  • Aucune association
my love, my tender, yours forever (jaman) 2StvcuH6_o
RPs : 0
Pseudo : Tango
Messages : 11323
Faceclaim : Mads Mikkelsen
Crédits : Carreau, Psychotic, Morphine, Attractive
Inscription : 06/09/2019
Multicomptes : James, Almarik, Démeter
Nombre de mots par RP : entre 200 et 2000
Fréquence de RP : Ça dépend de l'inspiration, mais un peu tous les jours
Fréquence de SMS : Tous les jours
Keep Talking
my love, my tender, yours forever (jaman) HVmgDqjG_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mer 13 Nov - 1:31
La nuit avait été étonnante, merveilleuse, sauvage…et tellement jouissive. Pour la première fois depuis le début de notre étrange relation, Eoghan avait osé prendre les devants pour me dominer et bon sang, je ne regrettais pas cette décision. Le métisse avait tellement été agressif dans sa dominance que j’étais courbaturé de partout, mais jamais je n’avais été aussi assommé par un orgasme que la nuit dernière. Eoghan avait été fantastique, tellement que ce matin, je ne pouvais que vénérer encore plus sa présence, son être et son corps. Seulement, ce matin, je rêvais de douceur, tel que le montra ma caresse sur son visage et mon baiser contre ses lèvres. Un peu de tendresse pour apaiser la douleur n’était pas de refus. Il était rare que je me laisse autant aller au naturel, mais avec mon Chaton, je ne voulais pas feindre; je l’aimais et je voulais qu’il le comprenne. Peu importe depuis combien de temps nous étions ensemble, c’était l’une des certitudes que j’avais. Eoghan je l’avais, je le gardais. Il s’était creusé une place dans mon cœur et mon âme petit à petit et maintenant, j’étais incapable d’imaginer ma vie sans lui. Tout mon être chantait lorsqu’il me touchait, il me faisait sentir vivant. « Soit plus doux si c’est ce que tu veux mon amour, mais j’ai adoré ton côté violent…même si je douille ce matin » Soupirais-je d’aise alors qu’il embrassait mon cou, me faisant frissonner des pieds à la tête. Un long grognement d’envie sortit de ma gorge alors que je tentais de le retenir avec moi dans le lit. Pourquoi était-il aussi motivé à se lever? « Ce n’est pas juste, tu prends trop de plaisir à me voir hors d’état de nuire » Maugréais-je comme un gamin en le regardant de mon regard torve. Je désirais simplement le sentir contre moi et lui, il pensait au petit déjeuner. « Continue à remuer tes fesses comme ça et je te les mords plutôt que de manger ce que tu auras préparé! » Lui criais-je alors qu’il se dirigeait vers la cuisine, me laissant seul avec un début d’érection. Mais comment était-ce possible que j’ai encore la force de bander avec tout ce qu’il m’avait fait cette nuit? Me redressant dans le lit avec une lenteur écoeurante tout en grimaçant de douleur, j’ai regardé l’homme parfait revenir avec de la nourriture et j’ai senti mon cœur se gorger encore plus d’amour. Il était tout simplement parfait. Comment avais-je fait pour l’avoir pour moi? « Ne me sous-estime pas mon Cœur, je pourrais encore te surprendre » Rétorquais-je lorsqu’il me fit remarquer que j’étais beaucoup trop épuisé et courbaturé pour le violer. Il avait raison, mais il était hors de question que je l’admette. Ma proposition sembla le terrifier puisqu’il commença à éviter mon regard, mais il trouva le courage de tout de même commencer en mentionnant qu’il n’avait pas habitude de parler, mais plutôt de fuir ou de se refermer sur lui-même. Oui, je l’avais remarqué, mais le fait qu’il fasse autant d’effort me touchait particulièrement. « Moi non plus, je n’ai jamais été aussi amoureux, mon cœur » Dis-je avec douceur en croquant dans un toast. « Longtemps, j’ai cru ne pas mériter l’amour. Ces cicatrices dans mon dos, c’est un cadeau de mes parents. Lorsque j’étais petit, ils ne voulaient pas comprendre que j’étais différent des autres et ils ont commencé à croire tôt que j’étais possédé par un démon. L’évêque des Lester les a conforté dans cette idée et j’ai rapidement goûté aux coups de fouets pour tenter de chasser le mal en moi. Lorsqu’ils étaient plus exaspérés, ils enflammaient les bandes d’argents pour se montrer plus persuasif, c’est pour ça que certains endroit de ma peau sont racorni et blessés. Ils m’ont enfermé dans la cave, affamé, presque battu à mort…et ils recommençaient encore et encore jusqu’à ce que je sois trop faible pour me tenir debout. Là, ils arrêtaient, croyant toujours qu’ils avaient enfin réussi à chasser l’être démoniaque en moi. En fait, j’étais simplement schizophrène précoce et leurs mauvais traitement à amplifié mes crises encore et encore » Expliquais-je doucement, racontant sans doute l’une des pires périodes de ma vie. Prenant l’une des mains d’Eoghan dans la mienne pour trouver un peu de courage, j’ai continué doucement : « J’ai de la difficulté à croire que je mérite l’amour parce que je n’ai jamais été aimé jusqu’à ce que la vie m’envoie Mao et maintenant toi. Je suis brisé, violent, monstrueux….surtout quand je ne prends pas ma médication pour contrôler ma schizophrénie. Je suis riche, mais je n’ai pas eu d’amour…c’est un mince réconfort, tu ne trouves pas? La nuit de ma tentative de suicide, celle que tu m’as reprochée lorsqu’on s’est battue à la fuite de Lewis…je n’étais pas bien. Je n’avais pas pris mes médicaments depuis des jours et la solitude m’a percuté de pleins fouets. J’avais des dizaines de voix dans ma tête, j’étais terrifié et je voulais simplement arrêté d’avoir peur. J’ai tenté de me tuer pour être enfin en paix. C’était égoïste, mais j’étais désespéré » Dis-je d’une voix fragile sans le quitter du regard. Je me devais d’être honnête avec lui, autant que je souhaitais qu’il le soit avec moi. « Je t’aime pour cette lumière que tu as dans le regard quand tu es heureux et pleins d’espoir…mais je t’aime aussi pour cette part d’ombre qui t’effraie tant. Je me reconnais en toi et quand je me vois dans le reflet de tes yeux, je me trouve moins monstrueux et plus humains » Terminais-je en haussant les épaules avec une désinvolture feinte alors que mon cœur paniquait face à la vulnérabilité que j’offrais à Eoghan à cet instant précis.


my love, my tender, yours forever (jaman) Essai-jaman



▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
•Dans leurs derniers moments la plupart des gens révèlent qui ils sont réellement. •
(c) Miss Pie

Eoghan Sweeney Lester
Eoghan Sweeney Lester






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t11529-eoghan-sweeney-feat-rocky-whittle https://www.disjointedsocieties.com/t10527-eoghan-sweeney https://www.disjointedsocieties.com/t10528-eoghan-sweeney https://www.disjointedsocieties.com/t11025-eoghan-sweeney
Surnom : phiseag par james ou encore eogh
Âge : 34
Origines : irlandais
Occupation : patron d'une salle de sport
Lieu de résidence : uc
A New York depuis : uc
Situation Amoureuse : marié à James Lester
Orientation sexuelle : bi
uc
uc
my love, my tender, yours forever (jaman) Giphy
  • Aucune association
my love, my tender, yours forever (jaman) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : maddy
Messages : 11747
Faceclaim : Ricky Whittle
Crédits : uc
Inscription : 02/03/2019
Multicomptes : uc
Nombre de mots par RP : entre 500 et 1500
Fréquence de RP : Tout les 2 jours
Fréquence de SMS : tout les jours
Keep Talking
my love, my tender, yours forever (jaman) HVmgDqjG_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modérateur ✧
(#) Mer 13 Nov - 19:59
Ce genre de nuit et surtout de réveil auprès de lui, je commençais à me rendre compte que mes sentiments évoluait au fil du temps. Et surtout j'avais envie d'avoir ce genre de réveil tous les jours car ça faisait un bien fou. Même si mes nuits étaient souvent mouvementées avec mes cauchemars, j'aimais me réveiller auprès de James, il était si paisible ainsi. Et surtout je me rendais compte qu'il était de plus en plus important pour moi, je n'avais besoin de rien de plus que sa présence à mes côtés. Puis ça me faisais sourire de voir à quel point il avait dut mal à se remettre de la nuit ou du moins, de ce que je lui avais fait, rien que d'y repenser je sentais tout mon corps réagir, mais j'avais un peu de courbature, puis mon bras me lançait, normal, hier j'avais dut l'utiliser plus que je n'aurais dut. Sourire en coin alors qu'il m'avouait clairement qu'il avait aimé que je sois violent, je venais même faire un petit rire. "J'ai pu deviner à quel point tu as aimé mon côté alpha et entendre ce genre de bruit sortir de tes lèvres, je crois que je ne m'en passerais jamais. Une douce mélodie pour mes oreilles. " Continuant de déposer des baisers sur son cou, il fallait vraiment que j'arrête car même ce genre de contact était en train de m'exciter. Et c'est pour cette raison que je finissais par me lever, reprendre mon souffle et mon calme sinon je serais capable de le prendre à nouveau sur ce lit. " Au moins je peux prendre soin de toi un peu. Et je suis fière de moi. " Sourire en coin alors que je bougeais les fesses pour le provoquer un peu plus. Grognement de plaisir qui sortait de mes lèvres face à sa réponse concernant mes fesses. "Arrête-je me laisserais tenter, j'adore quand tu es comme ça. " Petit rire en venant lui voler un baiser avant de me rendre dans la cuisine pour préparer un bon petit déjeuné, on en avait bien besoin. Je revenais le rejoindre au bout de quelques minutes m'installant près de lui. Un réveil en douceur, par contre je n'avais pas vu venir le fait qu'il veuille qu'on se confie l'un à l'autre, ça c'était tellement dur pour moi, je venais même fuir son regard. Cette peur remontait en moi, celle d'être jugé ou encore fui.

Quand on me parlait de confidence souvent je fuyais moi-même, j'avais peur du regard et parfois de ce que j'avais fait ou encore par rapport à ce qui m'était arrivé. De nos jours les gens étaient tellement doués pour juger et faire semblant, je sais que je ne le supporterais pas de la part de James. Mais voilà que c'était lui qui venait se confier à moi sur son passé et surtout sur ce que ses parents qui avaient osé lui faire du mal à lui pensant qu'il était possédé.Quand on me parlait de confidence souvent je fuyais moi-même, j'avais peur du regard et parfois de ce que j'avais fait ou encore par rapport à ce qui m'était arrivé. Maintenant, j'avais des réponses à certaines questions, surtout celles par rapport à ses cicatrices dans son dos. Au moment où il prenait ma main, je sentais mon cœur ce serré encore plus, ça me faisais tellement mal de savoir ça et ses parents, mais je les haïssais encore plus. J'espérais qu'ils ne soient plus sur cette terre sinon j'aurais pu me montrer très violent envers eux, surtout verbalement. Je serrais sa main contre la mienne la caressant avec mon pouce. Je n'osais tellement pas le stopper dans ses paroles, non je le laissais se confier à moi. Ca me touchait tellement, il se livrait à moi. Mon regard plongé dans le sien, proche de lui, je voulais qu'il ai confiance en moi, qu'il puisse se confier et se livrer comme ça. Je venais lui prendre son visage entre mes mains pour l'embrasser tendrement , une tendresse tellement différente de d'habitude, ce n'était pas comme quand j'avais envie de lui , non là c'était comme un remerciement pour cette confidence qu'il venait de faire. " Je t'aime mon amour pour ce que tu viens de faire. Cette confiance que tu as envers moi pour te livrer ainsi. Cela me touche beaucoup! Par contre je vais être sincère avec toi, je haïs tes parents, comment ils ont pu te faire ça à toi alors que tu es un être merveilleux. C'est dingue qu'on ai pu te faire ça, des cicatrices qui ne disparaîtrons jamais, mais je te montrerais que tu es quelqu'un de bien. " Je voulais tellement le rassurer. " Tu n'as pas eu d'amour, mais nous, on t'en apportera , Mao et moi , car on voit quelle personne tu es. Je serais là pour toi, pour combattre ses voix si ça arrive encore. Par contre il faut que tu me le dise si ça ne va pas, dit moi vraiment tout pour que je puisse te soutenir. Je ne veux plus que tu te sent ainsi. N'ai plus peur tout seul, je suis là. Et je t'aime si fort, j'avoue que je me vois en toi aussi. Le fait de se sentir comme un monstre , c'est tellement pareil pour moi. Tu n'es pas un monstre. " Je revenais l'embrasser tendrement. "Je me suis toujours senti comme le vilain petit canard de la famille. Mon père est parti alors que j'étais tout jeune, je lui en ai toujours voulu. Puis au début j'en ai voulu à ma mère. Crise de violence qui sont devenu de plus en plus incontrôlable. Je ne me rendais pas compte du mal que je faisais. Et encore aujourd'hui, je n'arrive pas à les maîtriser. Et c'est ça qui me fait le plus peur, cette phobie qui ne me quittera jamais je crois. Crises de violence et mon passé aussi. Je suis devenu militaire et tu peux me croire, ça ne laisse pas intact. J'ai vu et j'ai dut faire des choses. Je n'ai presque jamais cru en l'amour, une fois j'ai ouvert mon coeur à une femme, celle-ci m'a trompé. Donc oui, j'ai peur de l'amour maintenant, peur de mal faire, qu'on me juge à cause de tout ce qui m'est arrivé. Mais j'ai envie d'essayer et d'y arriver avec toi. Je...Je ne sais pas ce qui m'arrive mais auprès de toi je suis le plus heureux. Je suis fou amoureux de toi et en même temps ça me fais peur car j'ai peur que si je te perds, je n'aurais plus rien. " Je n'avais pas osé le regarder pendant toute ma confiance, serrant sa main dans la mienne.



Une nouvelle vie s'offre à moi
James Lester Sweeney
James Lester Sweeney






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Lester
Âge : 54
Origines : Anglais
Occupation : Médecin-légiste
Lieu de résidence : Immense maison dans le Queens, perdu dans la forêt et isolée de tous
A New York depuis : 34 ans
Situation Amoureuse : Marié à Eoghan Sweeney
Orientation sexuelle : Homosexuel
my love, my tender, yours forever (jaman) 98ffaa1eae1ee5df2ce6e61ab1563a9d
Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne peut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
my love, my tender, yours forever (jaman) Tumblr_inline_mstnnoRMla1qz4rgp
  • Aucune association
my love, my tender, yours forever (jaman) 2StvcuH6_o
RPs : 0
Pseudo : Tango
Messages : 11323
Faceclaim : Mads Mikkelsen
Crédits : Carreau, Psychotic, Morphine, Attractive
Inscription : 06/09/2019
Multicomptes : James, Almarik, Démeter
Nombre de mots par RP : entre 200 et 2000
Fréquence de RP : Ça dépend de l'inspiration, mais un peu tous les jours
Fréquence de SMS : Tous les jours
Keep Talking
my love, my tender, yours forever (jaman) HVmgDqjG_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Ven 15 Nov - 3:25
Un baiser doux contre ses lèvres, une caresse sur son visage, je n’avais besoin que de sa présence à mes côtés pour être heureux. J’avais besoin d’Eoghan à mes côtés pour être heureux, je m’en rendais bien compte. C’était plus que le délice de ses coups de reins de la nuit dernière, c’était un tout. Ouvrir les yeux et le voir étendu à mes côtés était un pur instant de bonheur. C’était simple, mais ça me suffisait amplement. « Mon tendre Amour, je n’ai pas pour habitude de me laisser dominer et toi, tu y ai parvenu sans aucun problème. Oui tu as raison, tu m’as fait pousser des cris que je ne pensais même pas exister en moi mais bordel…c’était tellement bon » Ronronnais-je tendrement contre lui. J’étais épuisé et pourtant mon corps en demandait encore et encore. Après cette nuit, je savais que je me donnerais à Eoghan aussi souvent qu’il le voudrait tant il m’avait fait jouir. Fermant les yeux en sentant ses lèvres dans mon cou, je sens déjà ma verge se réveiller alors que je gémis doucement. Mes mains caressent le haut de son dos et sa nuque tout en tentant de l’attirer un peu plus contre moi. J’aimais la chaleur solaire de ses lèvres contre ma peau. Seulement, il s’éloigna et sortit même du lit, à mon plus grand mécontentement. « C’était donc ça cette violence? Me dominer pour que je ne puisse plus bouger aujourd’hui afin que tu puisses t’occuper de moi? » M’offusquais-je faussement alors qu’il remuait ses fesses pour m’aguicher. Sa phrase me tira un petit rire douloureux alors que je réponds à son baiser avec tendresse. « Tu sais mon Cœur, je vais me venger de cette douce nuit » Promis-je d’une voix rauque alors qu’il disparaissait en direction de la cuisine. Ce genre de matin, j’en prendrais à tous les jours du restant de ma vie et ce constat fit naitre une espèce de chaleur réconfortante et heureuse en moi.


Par chance pour ma santé mentale, il revint assez vite avec des tonnes de nourriture. Mon cœur se gonfla de le voir aussi doux et fragile malgré la montagne de muscle qu’il était. Dieu que j’aimais cet homme! Seulement, notre relation ne pouvait rester que physique, pas avec ce que j’avais en tête pour notre avenir. Alors, je fus le premier à ouvrir la bouche et j’ai parlé de la pire époque de ma vie; mon enfance. Bien sûr, je n’ai pas parlé de la famine ou des nombreux sévices subis, mais à partir de cet instant, il connaissait la majorité de la maltraitance que j’avais connue lorsque j’étais enfant. Plongé dans mes souvenirs, c’était sa main chaude serrée dans la mienne qui me maintenait dans la réalité. À la fin de mes paroles, j’ai senti les mains de mon homme contre mon visage alors qu’il m’embrassait d’une façon que je ne connaissais pas. Une tendresse infinie qui fit naitre dans mon ventre tellement de papillons que ça me semblait impossible de ne pas retomber en amour avec lui à cet instant. « Mon histoire t’appartient Phiseag et elle t’appartiendra toujours. Je t’aime au point de te confier le morceau de ma vie le plus noir et le plus chaotique, alors que j’en ai parlé seulement à Mao, dernièrement » Dis-je doucement en lui caressant la joue, touchée par son long monologue. Il était rare que je l’entende autant parler et ses paroles me touchaient tellement…oh tendre amour. Comment ne pas l’aimer? « Tu n’es pas un monstre mon cher Amour. Ces crises de violence que tu fais ne m’effraie pas. Nous parviendrons à les contrôler ensemble. La violence ne me fait pas peur et je sais que jamais tu ne pourras me faire de mal. Moi aussi je t’aime, du plus profond de mon être, je peux le sentir dans chaque parcelle de mon être, dans la moindre fibre de mon âme Eoghan. Je deviendrai ta famille, amour, tu n’as pas à craindre un rejet. Ensemble, le monde ne peut pas nous arrêter. Avant, j’avais peur et je me cachais derrière ma stature de glace, mais avec toi, j’ai envie de commencer à vivre. On va prouver au monde entier qu’on mérite notre place et notre bonheur » Dis-je tendrement en l’embrassant encore et encore en me collant contre lui. Plongeant mon regard dans le sien afin qu’il voit à quel point j’étais sincère, j’ai caressé tendrement son cou en disant avec doucement : « Je t’aime, Eoghan Sweeney, de tout mon être ».


my love, my tender, yours forever (jaman) Essai-jaman



▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
•Dans leurs derniers moments la plupart des gens révèlent qui ils sont réellement. •
(c) Miss Pie

Eoghan Sweeney Lester
Eoghan Sweeney Lester






Voir le profil de l'utilisateur https://www.disjointedsocieties.com/t11529-eoghan-sweeney-feat-rocky-whittle https://www.disjointedsocieties.com/t10527-eoghan-sweeney https://www.disjointedsocieties.com/t10528-eoghan-sweeney https://www.disjointedsocieties.com/t11025-eoghan-sweeney
Surnom : phiseag par james ou encore eogh
Âge : 34
Origines : irlandais
Occupation : patron d'une salle de sport
Lieu de résidence : uc
A New York depuis : uc
Situation Amoureuse : marié à James Lester
Orientation sexuelle : bi
uc
uc
my love, my tender, yours forever (jaman) Giphy
  • Aucune association
my love, my tender, yours forever (jaman) VEo0rLeU_o
RPs : 0
Pseudo : maddy
Messages : 11747
Faceclaim : Ricky Whittle
Crédits : uc
Inscription : 02/03/2019
Multicomptes : uc
Nombre de mots par RP : entre 500 et 1500
Fréquence de RP : Tout les 2 jours
Fréquence de SMS : tout les jours
Keep Talking
my love, my tender, yours forever (jaman) HVmgDqjG_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Modérateur ✧
(#) Dim 17 Nov - 15:57
L'amour était une telle énigme pour moi, mon cœur renfermé derrière cette carapace, l'abandon de mon père avait été la principale, le jugement des autres à cause de ma couleur de peau ou encore de ma solitude. Tout ce qui m'était arrivé m'avait prouvé que s'attacher aux gens était une mauvaise chose. Oui, je pensais déjà avoir connu et à chaque fois, c'était une chute libre juste après. Mais il y avait James et rien qu'en pensant à son prénom, mon cœur battait la chamade encore et ça me faisais peur, c'était si récent, mais je ne regrettais rien. Sa présence à mes côtés à cet instant me rendait encore plus heureux. Sourire en coin alors que ses paroles me faisaient encore plus frissonner, mon corps qui se souvenait de toute cette nuit passé contre lui et en lui surtout. "Je vais te faire une confidence, tu es bien le seul à pouvoir me dominer aussi. J'aime te voir ainsi mon amour, te voir prendre autant de plaisir, je ne pourrais jamais oublier et ça donne envie de voir ça dans ton regard. Et oui, c'était merveilleusement bon !" Baiser tendre échanger entre lui et moi. J'aimais tellement ce qui était en train de se passer entre nous, c'était à la fois tendre, excitant, tout d'un coup, des émotions que je découvrais grâce à lui. " Oui, c'était mon but, pouvoir t'immobiliser et faire ce que je veux. " Sourire en coin en le provoquant, c'est ça que j'aimais aussi, ce petit jeu, cette séduction et envie. " Hum venge toi quand tu veux mon amour. " Je partais ensuite pour rejoindre la cuisine et lui ramener pleins de bonnes choses. Il fallait au moins ça pour les prochaines longues minutes et limite heures qui allait suivre.

Confidence sur confidence une fois assis sur le lit, le café entre les mains alors qu'il se confiait à moi sur son passé, ses parents qui avaient oser lui faire du mal, traiter de monstre. Quand je l'écoutais, je comprenais mieux pourquoi on était si proche, car au fond de nous, on se ressemblait. J'aimerais tellement lui enlever toute cette souffrance et ce jugement qu'il avait enduré. L'entendre se confier ainsi me donnait une mission, rendre sa vie la plus heureuse possible et surtout, faire en sorte qu'il ne se voit plus comme un monstre, mais au contraire, pour un homme merveilleux que moi, je vois en lui. Ses paroles me touchaient, se livrant à cœur ouvert, à mon tour d'en faire de même. Une grande première pour moi, me demandant comment j'allais faire, c'était si compliqué pour moi de parler, surtout de mon passé, car tout comme lui, j'avais connu le jugement. Mais avant, je venais l'embrasser d'une tellement façon, le remerciement pour ses confidences et surtout lui montrant mon amour pour lui. " Merci de me faire autant confiance, ça me touche tellement que tu te livres ainsi à moi.Tu n'as pas eu un passé facile, mais le passé sera dernièrement toi, car maintenant, je te réserve un présent et futur éclairé et heureux. " Je venais ensuite me livrer à lui, parler à cœur ouvert. C'était rare que je parle autant sur moi, tellement que je n'arrivais même pas à le regarder dans les yeux, au contraire, je fixais mon café devant moi. Mais impossible de garder le visage baissé face à ce qu'il était en train de me dire, des mots qui venaient atteindre mon cœur, me touchais. Des mots qui donnaient un sens à ma vie, réchauffais mon âme et ce baiser qu'il venait me donner. Poussant le plateau au bout du lit , j'attrapais James pour le faire venir en califourchon sur moi, mes mains entourant son visage pour prolonger son baiser. Main sur sa joue que je caressais tendrement. " Je t'aime tellement James, mon amour, mon tout. Tu me fais ressentir des émotions et sentiments que je ne connais pas. Jamais, auparavant, je ne me suis confié de la sorte. Cette manière d'être comme un monstre aux yeux de tout le monde alors qu'auprès de toi, j'ai envie de redonner un sens à ma vie. Mais j'ai peur que mon passé finisse vraiment par te faire fuir. Car parfois, le mot monstre me caractérisait. Je n'ai vraiment pas fait de bonnes choses et vu à quel point je t'aime, j'ai peur de te perdre, de voir ton regard de jugement. Des erreurs qui me hanteront pour toujours, des actes horrible. Mais je veux être un homme bien auprès de toi. Je t'aime James et pour toujours. " Mon front que je collais contre le sien en fermant les yeux alors que je sentais mon cœur battre si fort.



Une nouvelle vie s'offre à moi
James Lester Sweeney
James Lester Sweeney






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Lester
Âge : 54
Origines : Anglais
Occupation : Médecin-légiste
Lieu de résidence : Immense maison dans le Queens, perdu dans la forêt et isolée de tous
A New York depuis : 34 ans
Situation Amoureuse : Marié à Eoghan Sweeney
Orientation sexuelle : Homosexuel
my love, my tender, yours forever (jaman) 98ffaa1eae1ee5df2ce6e61ab1563a9d
Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne peut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
my love, my tender, yours forever (jaman) Tumblr_inline_mstnnoRMla1qz4rgp
  • Aucune association
my love, my tender, yours forever (jaman) 2StvcuH6_o
RPs : 0
Pseudo : Tango
Messages : 11323
Faceclaim : Mads Mikkelsen
Crédits : Carreau, Psychotic, Morphine, Attractive
Inscription : 06/09/2019
Multicomptes : James, Almarik, Démeter
Nombre de mots par RP : entre 200 et 2000
Fréquence de RP : Ça dépend de l'inspiration, mais un peu tous les jours
Fréquence de SMS : Tous les jours
Keep Talking
my love, my tender, yours forever (jaman) HVmgDqjG_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Lun 18 Nov - 14:26
Ce matin, j’étais fragile, détendu et complètement courbaturé. La raison? La nuit dernière, je m’étais donné corps et âme à Eoghan. Il savait déjà que je l’aimais, mais cette nuit avait terminé de nous lier à jamais. Étendu dans mon grand lit, mes yeux ne pouvaient rien fixer d’autre que le magnifique homme à mes côtés. C’était lui que je voulais…c’était avec lui que je voulais passer les jours qui me restait sur cette terre. À ce stade-ci, j’ignorais encore ce qu’avait mon cœur, mais je savais qu’il se briserait si on m’arrachait le métisse. Eoghan était en lui-même une ode à la vie et je peinais à croire que moi, James Lester, étais celui qui avait la chance de caresser sa peau, d’embrasser ses lèvres et de vivre au rythme de ses battements de cœur. Oui, j’étais accro à sa présence, totalement, mais ce n’était pas une dépendance à laquelle ne souhaitait mettre fin. « Cette étincelle que tu as dans le regard est si envoutante, j’aime quand tu t’embrase et que tu domines, parce que plus rien ne semble exister autre que nous deux. Tu m’as fait aimer le fait de devenir vulnérable entre tes mains » Avouais-je en caressant son bras du bout des doigts, peu habitué à parler de ce genre de chose. Le baiser que nous échangeâmes me fit trembler de délice. Juste ce petit geste d’affection suffisait à me faire fondre. Notre relation avait été chaotique, mais la passion l’avait dominé du début jusqu’à la fin. Nous nous étions détesté avec ardeur, nous nous aimions à la folie. Est-ce qu’on sautait des étapes? Peut-être bien selon les normes sociales d’aujourd’hui, mais je m’en foutais royalement. « C’est très vil comme plan…mais vas-y, mon corps est à toi » Rétorquais-je avec malice lorsqu’il mentionna que son plan avait été de m’immobiliser. Ce n’était pas comme si j’avais le pouvoir et l’envie de lui refuser quoi que ce soit.



Un plateau repas apporté par cet ange métissé aux fesses beaucoup trop sexy pour être réelles me fit le plus grand bien, même si je passais beaucoup plus de temps à parler qu’à manger. Notre relation était physique et divinement bonne, mais je voulais également que nous partagions des secrets sur nos vies. Pourquoi? Parce que je voulais le connaître plus profondément et je voulais qu’il connaisse le plus sombre de mes souvenirs. Je ne voulais pas qu’il pense que je lui cachais des informations importantes dans le but de le flouer. J’aurais cru que mon passé d’enfant maltraité l’aurait effrayé, que la révélation sur ma schizophrénie aurait atténué son enthousiasme à faire partie de ma vie, mais non…il m’embrassa en me remerciant de ces révélations. « Mon passé hante mon présent, Amour, mais tu es mon demain et mon avenir. Je n’ai plus envie de vivre avec mes démons d’autrefois, ils m’ont suffisamment gâché ma vie. Aujourd’hui, tu me prouves que mes parents avaient torts…je crois que je mérite un peu d’amour moi aussi » dis-je avec douceur sans le quitter du regard. Jamais je n’avais pensé qu’on puisse m’aimer aussi passionnément que le faisait Eoghan, mais le fait était que mes parents s’étaient trompés. Il existait vraiment un être exceptionnel capable de m’aimer pour ce que j’étais. La suite de la conversation fut plus difficile pour mon pauvre cœur. Entendre Eoghan parler de son enfance, de cette impression douloureuse d’être à sa place nulle part et des crises de violence qui le prenait en otage me fit mal. Mal pour lui. Parce qu’à ce stade, je n’imaginais plus son mal être, je le ressentais. Ses mots étaient tellement empli de désespoir que je pouvais le sentir jusqu’au plus creux de mes os. Il évitait mon regard et pourtant, je me fis doux et sincère dans mes mots. Je serais toujours là pour lui. Je l’aimais. Il était exceptionnel et merveilleux.



Je ne m’attendais pas à ce qu’il m’attire à lui afin que je me retrouve assis à califourchon sur son ventre. Le surplombant de toute ma stature, j’ai gémi de délice lorsqu’il attira mon visage entre ses mains pour m’embrasser. Front contre front, ma respiration rapide, j’écoutais ses paroles comme s’il me récitait le plus secret et fabuleux des secrets de la vie. Mon cœur se gorgea d’une telle tendresse que je cru qu’il allait flancher tant le bonheur était oppressant. Mais comment avais-je fait pour qu’il m’aime autant? Comment étais-je parvenu à mériter cette explosion d’amour qu’il faisait naître en moi? « Tu ne me feras jamais fuir, mon tendre amour, parce que tu es ma raison d’être. Sans toi, mon cœur n’est qu’un caillou glacial qui ne bat pas. Tu n’es pas un monstre et jamais je ne pourrai te voir ainsi. Tu es l’homme de ma vie, celui que je veux à mes côtés jusqu’à la toute fin. Pardonne à ton passé et vis le moment présent. Profite du bonheur qui t’ouvre les bras. On aura une belle vie toi et moi, j’en suis sûr » Dis-je doucement alors qu’il gardait les yeux fermés.



Ce matin, je pouvais dire que nous ne formions qu’un et qu’il en serait toujours ainsi.


my love, my tender, yours forever (jaman) Essai-jaman



▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
•Dans leurs derniers moments la plupart des gens révèlent qui ils sont réellement. •
(c) Miss Pie

Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
(#)


Revenir en haut
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum