AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  Idées avatarsIdées avatars  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-38%
Le deal à ne pas rater :
-38% sur la barre de son Yamaha YAS-108 (ODR 15€)
184.99 € 299.99 €
Voir le deal
-79%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
22.95 € 110 €
Voir le deal


Aller en bas
James Lester Sweeney
James Lester Sweeney
En ligne






Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Lester
Âge : 54
Origines : Anglais
Occupation : Médecin-légiste
Lieu de résidence : Immense maison dans le Queens, perdu dans la forêt et isolée de tous
A New York depuis : 34 ans
Situation Amoureuse : Marié à Eoghan Sweeney
Orientation sexuelle : Homosexuel
Angel deserved to die (One Shot) 98ffaa1eae1ee5df2ce6e61ab1563a9d
Comment reprendre le cours de son ancienne vie, comment continuer, lorsque dans son cœur on commence à comprendre qu’on ne peut plus retourner en arrière. Il y a des choses que le temps ne peut cicatriser, des blessures si profondes qu’elles se sont emparées de vous.
Angel deserved to die (One Shot) Tumblr_inline_mstnnoRMla1qz4rgp
  • Aucune association
Angel deserved to die (One Shot) 2StvcuH6_o
RPs : 1
Pseudo : Tango
Messages : 10804
Faceclaim : Mads Mikkelsen
Crédits : Carreau, Psychotic, Morphine, Attractive
Inscription : 06/09/2019
Multicomptes : James, Almarik, Démeter
Nombre de mots par RP : entre 200 et 2000
Fréquence de RP : Ça dépend de l'inspiration, mais un peu tous les jours
Fréquence de SMS : Tous les jours
Keep Talking
Angel deserved to die (One Shot) HVmgDqjG_o
01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Citoyen de NYC ✧
(#) Mer 9 Oct - 4:21
‘’Bip…clap…bip…clap…bip…clap…plop…’’


Les alarmes des moniteurs qui sonnaient en permanence allaient me rendre complètement fou! Couché dans mon lit, une main agrippée à ma tête et l’autre à mon téléphone, je tentais de me distraire de tous les rires que j’entendais en écho encore et encore autour de moi. J’avais l’impression que mes veines étaient en feu et que ma tête allait exploser. Tout était flou autour de moi, j’avais même l’impression que l’air pulsait de façon menaçante, comme si un immense trou noir tentait de m’avaler. Les voix qui m’avaient hanté toutes ma vie étaient encore là, plus menaçantes que jamais, même si les mots étaient indistincts. « Je dois sortir d’ici » Gémis-je presque silencieusement alors que le moniteur relié à mon cœur s’affolait en même temps que mon rythme cardiaque. D’une main tremblante, j’ai commencé à envoyer des messages à Mao, mais il ne semblait pas COMPRENDRE l’urgence de sortir d’ici.


‘’Bip…Bip…Bip….Biiiiiiiiiiiiiiip….Clap….Biiiiiiiiiiiiiiip….clop…clop…plop’’


« Vous pensez qu’il est assez stable pour être transféré en psychiatrie? Regardez-le s’agripper la tête, il est clairement fou » Cette phrase entendue presque à la porte de ma chambre me fit paniquer complètement. Pas l’asile. Pas encore. Non-non-non-non-non-non-non-non-non-non-non-non c’était hors de question! Paniquant comme pas possible, j’ai commencé à être désagréable avec Mao et Zahia en message alors que j’arrachais avec rage tous les fils qui me reliaient aux moniteurs. Une violente douleur m’écrasa la cage thoracique alors que mon angoisse monta drastiquement. Il y eu un bruit de course dans le couloir et rapidement, je me suis servi de la longue tige à laquelle j’avais été rattaché pendant de longs jours. Violemment, j’en envoyé la tige de fer au visage de la première personne qui tenta d’entrer avec une immense seringue empli d’un liquide jaunâtre et j’ai enjambé son corps pour fuir. Bientôt, j’entendis le code pour annoncer la fugue d’un patient résonner dans tout l’hôpital alors que j’enrageais devant la volonté de Mao et de Zahia de me garder à l’hôpital. NE COMPRENAIENT-ILS PAS?


J’avais besoin de respirer…j’avais besoin de liberté…d’air…je voulais sortir d’ici pendant que je le pouvais encore. S’ils m’enfermaient, jamais plus je ne pourrais ressortir vivant d’entre les murs de l’aile psychiatrique. Fuir…Fuir pour ma survie…fuir était devenu aussi vital que respirer…Non, encore plus vital que respirer! Épuisé par l’effort physique, le corps lourd comme du plomb alors que j’avais simplement descendu quelques escaliers, je commençais à comprendre ce que signifiait réellement une semaine de coma sur un corps. Abandonnant ma tentative de convaincre Zahia de me sortir d’ici, Mao sembla plier à ma panique. Son approbation à mon retour chez moi me donna la force de trainer ma misérable carcasse dehors, dans le froid de l’automne, me moquant bien d’être pied nu dans les ruelles crasseuses du Bronx. J’étais enfin libre! Bien sûr, mon teint grisâtre, mes larges cernes violacées et ma respiration sifflante prouvaient que j’étais sortie beaucoup trop tôt de l’hôpital, mais c’était ça où je me laissais mourir à l’asile, alors le choix était vite fait.


Me laissant finalement tomber contre une vieille poubelle, je me suis assis à même le sol humide, la tête dodelinant contre mon torse, à bout de force, mais un sourire fatigué plaqué contre mes lèvres. Je retournais enfin chez moi.


Revenir en haut
 Sujets similaires
-
» Petite virée nocturne dans les bois [Pv Angel ^.^] [HENTAÏ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum