AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les personnagesLes personnages  Idées avatarsIdées avatars  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-15%
Le deal à ne pas rater :
Réduction de 15% sur la console Nintendo Switch Lite
196.29 € 229.99 €
Voir le deal


Aller en bas
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mar 1 Oct - 1:36
C'est par une douce soirée que tout commença.
À vingt-deux heures, je restais debout dans ce parc du bas quartier. Respirant fortement sentant mon corps se figer sous les mots. Des caractères que je relis plusieurs fois. Qu'est-ce qui m'arrive ? Moi, une fille banale qui joue avec le feu. Mes yeux clignent alors que mon corps tombe au repos. Ma musique trop dynamique augmente le battement de mot coeur. Il venait vraiment de répondre à ma blague. Non ! Je n'aurais jamais pu croire. Pas une telle chose. Un mot suivit d'un autre. Mon cerveau rejetait la phrase qui s'afficha sur mon écran. Mes jambes deviennent lourdes. Mon poids ne se supporte plus. Je sens mon corps vibrer sous le choc. Une surprise. Je me penche sur moi pour déposer une main au sol pour m'y assoir. Qu'est-ce qu'il me fait ? Moi qui m'entrainais. Je ne croyais pas que la vibration venait de ses messages. Pas lui. C'était un simple plan cul. Un coup d'un soir devant un deuxième...et un troisième ? Pourquoi ? Apparemment, le parc est encore vide. Personne pour me regarder assise contre un pavé froid. Je laisse mon rire envahir le brouhaha de la ville. C'était sérieux ! Je ne lui avais pas demandé rien. Je voulais juste me distraire. Être l'actrice minable de ma vie. Une fugitive de sa destinée. Me voilà après être un plan pour un homme riche. Une maîtresse, une concubine, une femme de joie gratuite. Je me mord l'intérieur de la joue me maudissant d'avoir été aussi conne. Je déteste les gens aisés. Ils aiment détruire le petit peuple pour gravir les échelons. J'ai envie de lui dire non. Pire de supprimer son prénom. Pourtant, je me lève et marche vers le métro. Direction son appartement. Je suis conne. Une idiote ! Une fille facile comme je déteste.

Il m'a fallu quarante minutes. Deux changements pour me diriger chez lui et me voilà devant une partie du central parc. Si je rentre dans par cette entré, je me dirige vers l'hommage à John Lennon et le statut de Alice. Mais, je connais ce parc. Je l'avais souvent fréquenté et une fois perdu. Merci au lampadaire.  Je soupire en traversant la rue. Trouvant le lieu avec mon ami, google map son adresse. C'était l'enfer. Ce n'était pas mon New York. Cette partie de l'île pue la richesse. Il n'a rien au sol comparer dans mon quartier. En arrivant devant le logement. Un homme m'ouvre la porte. Je le regarde étrangement. Les gens payent vraiment pour un portier ? Sérieusement ! Ils ont des mains non ? À l'accueil, une femme me fait un large sourire en me regardant de haut en bas. À cet instant, son regard me fait comprendre mon erreur. Moi, une gamine du bas monde entré dans ce hall. Je serre les poings en me dirigeant vers les ascenseurs. Appuyant plusieurs fois sur le bouton. Qu'est-ce que je fais ici. Arrivant au troisième, je me dirige vers sa porte et cogne. J'étais debout dans un couloir au plancher de marbre. Les jambes dénudées et revêtues d'une tenue sportive. Mini short et soutif de sport. Ma chevelure rebelle attacher dans un élastique en plastique. Voilà ! Il voulait me voir. Il va me voir. Quand la porte s'ouvrit, ma main se glisse derrière ma nuque et je détourne le regard. "Bonsoir. Comment, je dois t'appeler ? Monsieur le riche ou continuer avec Enersto ?" Je n’étais pas confortable. Encore moi dans ce lieu.
@Ernesto Sanchez
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mar 1 Oct - 18:51
Ernesto se sentait affreusement mal depuis quelques minutes, quoique ça durait depuis cet après-midi quand il avait entendu Zahia faire un malaise, en tombant lourdement au sol. Ça lui rappelait tellement de mauvais souvenirs qui n’étaient pas si vieux que ça, puisque ça datait de la mort de sa mère… Au mois de juin 2019 ! Il se souvenait encore de cette panique horrible qu’il avait ressenti en apprenant que sa mère était admise aux urgences, suite à une crise cardiaque. Bon sang elle était encore jeune ! Mais voilà elle était partie, le laissant seul… Et maintenant il avait eu sacrément peur que ça soit la même chose pour Zahia ! Cela l’avait mis dans un état pitoyable mais il ne pouvait pas craquer, parce que deux trésors avaient besoin de lui alors il avait tout fait pour rassurer les jumelles. Maintenant elles dormaient paisiblement et pour sa part, il avait décidé de travailler un peu parce qu’il n’arrivait pas à dormir. Cependant au bout de quelques minutes, il constatait avec effarement qu’il n’arrivait guère à se concentrer sur des dossiers importants donc il avait envoyé un message à Bloom. Il avait envie de voir la jeune femme, de profiter de son corps de rêve. Il avait envie d’elle mais au moment où il lui avait envoyée son adresse, il avait compris son erreur. Il ne se doutait pas que la jeune femme prendrait aussi mal le fait qu’il appartienne à la classe riche, du coup il fallait qu’il s’excuse auprès d’elle. Même si ça voulait dire qu’ils ne baiseraient pas ! Mine de rien, il semblait tenir à la jeune femme parce qu’il passait de plus en plus de temps avec elle. Il se souvenait encore de la soirée où elle était venue la rejoindre pendant sa pause et qu’ils avaient baisé comme des sauvages dans la rue. Il avait agi comme un idiot, il aurait dû la prévenir qu’il était le PDG d’une grosse société parce que la jeune femme s’était faite une idée de lui et maintenant elle était sacrément déçue. Ça le dérangeait vraiment… Bref ça ne faisait qu’amplifier son mal-être du jour. Il allait avoir besoin d’un petit remontant là, alors il se prépara un bon chocolat chaud avant de se poser dans son canapé pour regarder les informations jusqu’à ce qu’elle sonne à la porte. Inspirant longuement, il se précipita pour l’ouvrir et l’accueil qu’elle lui réserva lui fit légèrement froid dans le dos. Elle était superbe dans cette petite tenue, il ne put guère détacher son regard d’elle. « Entres ! Et appelles-moi juste Ernesto. » dit-il en l’invitant à entrer chez lui avant de fermer la porte. « Tu vas avoir froid comme ça. Est-ce que ça te dit de prendre une douche ? »
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Mer 2 Oct - 3:26
Le simple déclic me fit comprendre qu'il était là. Debout derrière cette porte de bois vernis. Mes yeux se lèvent dans une lenteur. Un faible battement de cils vers celui m'ayant découverte. Mon corps est encore imprégner de son odeur. Son parfum ne décolle plus ma peau alors que mon cerveau cherche à oublier cette empreinte sur moi. Je ne peux passer a coté de ce commentaire poignardant. Cette catéchistique que je venais de découvrir chez lui. J'ai été idiote. Une femme trop prise par son désire charnelle pour s'informer sur son partenaire. Je devrais m'informer plus sur eux à l'avenir. Sinon, je risque de tomber de haut. Une chute brutale presque mortelle. Je sens déjà ma tête percuter le sol. La fraîcheur de la nuit et la chaleur brûlante de mon sang contre mon visage aminci par la chute. Je pousse délicatement une mèche rebelle derrière mon oreille. Le plaisir de cette chevelure bouclante. Être rousse ne suffisait pas. Il fallait que je frise tout en m'affichant avec une épaisseur. Un volume qui fait crier de peur les coiffeurs. Mes dents glissent ma lèvre du bas. La mordillant doucement alors que je fais mon entré. "Je ne sais pas...J'ai l'impression que je devrais te vouvoyer." Ma langue claque alors que le voyez résonne dans le couloir. Je passe à ses côtés, l'observant du coin de l'oeil. "Je n'ai pas les riches dans mon coeur..." Ce n'était pas faux. Pour des raisons évidentes. Certains d'entre eux m'avaient choisie pour famille d'accueil avant de me rejeter dans les bras des services sociaux. ''Froid ? Non, pas vraiment. Mais, je te l'emprunterais bien." Dis-je doucement en retirant mes souliers. Je dépose mon portable sur la table à l'entré et mes clefs sur ceux. En le suivant, j'observe le décor m'entourant. Sa pue la luxure. J'ai un haussement de coeur. Je n'ai rien à faire ici. ''Tu es certain que je peux l'emprunter ?'' Je n'avais pas vraiment envie de parler. En fait, j'étais déçue de moi-même.
@Ernesto Sanchez
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Sam 5 Oct - 10:57
Ernesto n’était pas vraiment dans son meilleur état dernièrement. Peut-être que les récents événements commençaient à peser sur lui sans qu’il ne s’en rende compte, mais on va dire que la conversation avec Bloom l’avait quelque peu mis dans l’embarras. Il ne pensait pas qu’elle serait autant déçue d’apprendre sa véritable identité, alors oui il comptait lui montrer que tous les riches étaient différents et surtout il ne faisait pas partie de ces gens pourris qui ne pensaient qu’à leur gueule. C’était pour cela qu’il l’avait invitée à le rejoindre chez lui mais dès l’arrivée de la jeune femme, il avait été un peu froid. C’était étrange de sa part mais il mettait ça sur le coup de la fatigue, surtout qu’il avait mis du temps à coucher les petites. « Ma belle… Tu peux me vouvoyer pour un jeu de rôle quand on baise si tu veux. Mais je préfère que tu me tutoies » dit-il d’une voix plus chaleureuse et avec un vrai sourire maintenant. « Je vais te montrer à quel point je suis différent des autres ! » promit-il sans la quitter des yeux avant de lui proposer d’utiliser sa douche parce qu’elle allait attraper froid si elle restait dans sa tenue du soir. « Viens je te montre où elle est. » dit-il en lui prenant la main pour l’emmener jusqu’à la salle de bain. C’était une salle de bain luxueuse comme tout le penthouse d’ailleurs, mais c’était surtout fonctionnel parce que la baignoire était équipée d’une sorte de plateau où il pouvait poser son ordinateur afin de travailler dans son bain. Mais là ils allaient utiliser la douche… Oui il comptait l’accompagner à l’intérieur. « Je reviens, je te ramène une serviette et un peignoir. » dit-il avant de filer pour récupérer la fameuse serviette et le peignoir, puis il revint dans la salle de bain où la jeune femme s’était déshabillée. Il s’approcha doucement derrière elle pour lui donner un baiser dans le cou. « Tu acceptes que je la prenne avec toi ? »
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Dim 6 Oct - 12:34
Ce n'était pas contre lui. Il n'était pas le coupable. Mon esprit ne cessera jamais d'être torturé comme un ange sans son auréole. Mon corps qui brûle comme si je suis arrachée de mes propres démons. Pour être remis avec eux. Tout me blesse sans me blesser. En fait tout au fond, la vérité m'épuise. J'ai le coeur sans maison. Et, au fil du temps, j'ai l'impression que mon corps n'évite pas de me laisser cette impression d'ivresse constante. Je donne aux gens un sourire enjoué malgré que j'avance dans un univers écorcher par le monde. Celui qui m'entoure. J'attrape ma cape invisible pour la faire pivoter sur mes épaules. Me costumant comme l'hiver, qui recouvre de sa couche blanche la verdure. Mais, en vrai. Je n'ai jamais arrêté d'être déçue de ce monde. Je croyais que la vérité avait été dite. Que le questionnement de toutes mes nuits est loin des questions qui taquinent mes lèvres. Ceux du pourquoi, je laisse cet homme effleurer mes lèvres. Que ses mains me touchent alors que la haine envers ceux de statut social me dégoute. À mon arrivé, je sans ma rancoeur me monte en gorge. "Un jeu de rôle ? Tu crois vraiment que je vais m'habiller en petite écolière pour que tu me baises  ?" dis-je sèchement. Son sourire qui s'étire sur ses lèvres me fait sourire malgré la colère qui ne me quitte point. "Je n'ai pas besoin...je suis comme les autres Ernesto. Je veux juste pas d'attachement. Mais, pas de mensonge." Je ne suis pas folle. C'est un jeu. Sans amour, sans attache.  Aucun happy-ending loin de ceux des films. Je lèvre les yeux au ciel en le suivant. Le décor me fait frémir. Ce luxe, il était trop évident. La puanteur de l'argent grimpa sur moi en apportant la pourriture de ma peau. Un dégout total qui ne me quitte pas. La salle de bain est bien plus grande que ma chambre. Je l'observe en ne pouvant pas quitter le large bain et la douche. Une douche qui laisse rentrer cinq à six personnes. Dieu de merde ! Il a la folie des grandeurs ou quoi ? "Ok..." Je profite de son acense pour laisser mes vêtements tomber à mes yeux. Retirant au passage l'élastique, qui noua mes cheveux. Alors que j'allais allumer la douche, je sens des lèvres se déposer dans ma nuque. Sursautant, je reste près de lui. "Tu crois que je dirais non ? " Je me tourne en le repoussant doucement. Une main sur son torse. Un sourire sur mes lèvres. Je m'approche de son oreille tout en levant sur le bout des pieds. "Allons nous amuser. " Dis-je en reculant vers la douche. En rentrant, je laisse l'eau froide me toucher puis l'eau chaude. La pluie descend le long de mon corps. L'eau descend le long de ma tête pour recouvrir mon corps. C'était si bien.

@Ernesto Sanchez
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Dim 6 Oct - 18:25
Ernesto comprenait la réaction de Bloom, il se sentait fautif de ne pas lui avoir dit tout ça dès leur première rencontre. Mais à ce moment-là, il était beaucoup trop occupé à voir lui donner du plaisir et depuis ce jour-là, il ne cessait de la désirer ardemment… Il ne pensait pas que ça serait à ce point-là ; au point qu’il lui demande de le rejoindre dans son penthouse. Bref il ne pouvait pas revenir en arrière, c’était fait et il fallait qu’il l’accepte. Pour l’heure il fallait qu’il rattrape le coup avec la brunette… « Pourquoi une écolière ? C’est ton fantasme, Bloom ? » demanda-t-il avec un sourire mais très intéressé par l’idée qu’elle mette des tenues sexy d’écolière ou autre, comme une infirmière. « Promis, je ne te mentirais plus ! » dit-il en regardant longuement la jeune femme dans les yeux, puis il lui proposa de prendre une douche parce qu’elle allait attraper froid dans cette petite tenue sexy de sportive. Puis, il avait envie de la sauter dans la douche même si elle n’aimerait pas le luxe exorbitant de l’endroit. Il fila pour récupérer une serviette et un peignoir, puis il revint auprès d’elle profitant du fait qu’elle soit de dos pour déposer un baiser dans son cou. Cela fit sursauter la jeune femme qui se tourna vers lui avant de le repousser légèrement. Il lui sourit malicieusement à sa question, il aimait sentir sa main douce sur son torse. « Je te rejoins » répondit-il d’une voix rauque alors qu’elle entrait dans la cabine de douche.
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Lun 7 Oct - 17:26
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Jeu 10 Oct - 3:01
Anonymous
Invité






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
Invité ✧
(#) Lun 28 Oct - 3:13
Au début, il n'était qu'un simple numéro parmi les autres hommes de cette Terre. Un plan me reliant à de nombreuses aventures bénéfiques. Une situation bien amusante qui me portait loin du quotidien. Il était un divertissement. Un atout empêchant les idées de noir de revenir hanté dans mes moments de solitudes. Pourtant, les jours ne cessent de s'écrouler et mes pensées sont tournées vers lui. Enersto Sanchez ne fait qu’envahir mon esprit laissant sa marque en moi. Un symbole graver dans ma chair. Loin de l'odeur de la peau brûler, je me lasse entrainer vers une addiction incroyable. Une cigarette contre mes lèvres ne pourrait pas combler ce désir qui s'empare de moi alors que son nom s'affiche sur mon écran. Comment mon corps peut-il me trahir aussi faiblement ? Surtout pour un homme. Lorsque son corps se présente à moi, je baisse doucement ma barrière protectrice. Laissant mon masque se briser, contre le sol. Je détestais les mensonges. Cette habitude que certains possèdent. Il venait de me confirmer qu'il ne doit plus avoir de passe droite en nous. Nous ne sommes pas un couple ! Nous ne sommes rien. Une simple partie de jeu. Une promesse. Il m'a dit qu'il était un peu fou et qu'il aimait jouer. J'ai dit que j'étais une folle et que j'aimais jouer. Nous avons alors conclu l'unique règle du jeu : le premier qui tombe amoureux... a perdu.  Je glousse sous ses paroles. Mes fantasmes ? Ai-je un fantasme ? Je dois avouer que j'aimerais être prise en public ou jouer avec le feu en poussant vers des situations plus surprenantes. Suis-je amatrice de la brutalité ? De la douceur ? Devrais-je vouloir être prise dans le métro de New York alors, que des yeux envieux nous dévorons ? Merde ! Je ne crois pas avoir de pulsion...ou si. "Je vais laisser le rôle à une autre de tes conquêtes. Je préfère mes nuisettes transparentes que de jouer à l'admiratrice de dessin animé ou jeu vidéo.'' Dis-je en grimaçant. Je quitte ce hall impressionnant pour me rendre dans la salle de bain. Moi qui voulais prendre une douche relaxe, voilà que la situation à tourner rapidement.


Contenu sponsorisé






01
ingame
02 zone libre
03
hors-jeu
(#)


Revenir en haut
 Sujets similaires
-
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum