Invité •
Anonymous
(#) Lun 15 Juil - 13:47:04
pyramide ► elzévir
C’est dans la lumière que je m’élève. J’ai toujours était le diamant qui réfléchi les ombres les plus sombres pour les rejeter à la mer et voilà qu’il y a comme un goût amer dans tout ce que j’entreprends. Est-ce que je n’arriverais pas au bout de quelque chose, cette fois ci ? Je partage en secret avec mon esprit, mes pieds et mon cœur l’amour d’une passion que je n’arrive pas à montrer au reste du monde parce que le devoir m’oblige à rentrer dans un cadre bien particulier, et voilà que je suis là, à poser mes mots sur ma table basse, celle qui est bancale mais que j’adore parce qu’elle a du cachet. Parfois, j’ai juste besoin d’un ami qui me porte, ou de comprendre l’humain en général. Ces échanges d’amour que je témoigne dans les yeux des autres, ça m’effraie, ça me prend aux tripes et ça me glace le sang. J’aimerais aimer. J’aimerais toucher les lèvres d’un autre, découvrir le goût d’un homme sur ma bouche et me perdre entièrement dans mes émotions mais j’ai l’impression que je ne suis pas faite pour ça, je ne suis pas faite pour l’amour. Dois-je obliger mon cœur à ne plus se satisfaire de ces fantasmes inavouables et continuer ma carrière toute tracée ? Mes amis, les plus beaux, les plus proches, ils ont ce charisme, cette aisance, ce regard que je n’ai pas. Je n’ai que mes jolies mots, mes petits pieds, ma petite taille, mon physique tout maigre, mes cheveux trop blonds, ma naïveté qui ne comprend pas quand on parle de sexualité, mon inexpérience du monde réel, de ces folies charnelles, de ces folies alcoolisées. Alors peut-être que là, dans ce mot que j’ai déposé sur ce banc, peut-être que c’était la seule solution pour moi d’évacuer. Personne ne sait. Personne.

Je suis désolée.
L.
Revenir en haut Aller en bas
Invité •
Anonymous
(#) Jeu 18 Juil - 16:46:32
pyramide ► elzévir
L’ombre, la lumière, des thermes que je ne connais que trop bien. Ma vie est bercée depuis toujours pas des pensé triste et des rêves qui ne se réaliseront peut-être jamais. Actuellement assise sur le sol avec un breuvage bien trop fade pour mon âme je relis ses mots que je ne comprends que trop bien. Ta peine, ton ressentie m’est familier, si familier que je pourrais me méprendre dans tes mots et m’y perdre. J’ai l’impression de me lire. La chaleur humaine réconforte bien des cœurs, chaleur imaginaire pour une femme monotone et fade tel que moi.
Mon cœur pèse lourd, lourds de secret et remords que j’aimerai confier à une personne qui me comprendrais, qui saurais ce qu’est la solitude d’une vie amère qui pèse sur mes épaules. Tel un porteur de pierre, mon dos est fatigué de porter toute mes peines, de porter mes espoirs, d’une vie que j’espère, aspire avoir un jour et qui selon mon expérience n’arrivera probablement jamais !
Je n’ai pas eu la chance de découvrir mes courbes nue entre les mains puissantes d’un homme qui viendrait me couvrir d’une douceur et d’une fièvre animal. Des fantasmes j’en ai aussi honteuse que je suis de l’avouer, mais terrifiée également. Terrifié moi qui n’est connue que la force masculine et ce désir de posséder sans donner, de forcer… La seule force que j’accepterai serait la force d’un amour qui m’enveloppe tel un flocon sur un tapis neigeux. Cette fraicheur dans ma vie qui éveillerait des étincelles éteintes au fond de mon ventre, où la chaleur m’envahirait comme un sentiment d’être chez sois.
C’est l’âme en peine que je réponds à tes mots, c’est drôle que tu parles d’une table basse bancale, car pour ma part c’est toute ma vie qui l’est. Quelle chance tu possèdes d’avoir des amis, une famille… On m’a retiré ce droit depuis longtemps, me forçant à avoir une vie que je ne voulais pas. Peut-être un jour aurais-je le courage de porter les écrits de ma vie et mes tourments à un éditeur afin de partager ma peine et éventuellement soulager les souffrances de ceux qui pensent rien avoir alors qu’ils ont tout.

Te lire fut un plaisir

E
Revenir en haut Aller en bas
Invité •
Anonymous
(#) Ven 19 Juil - 3:09:03
pyramide ► elzévir
Chère E,

Si je te parlais de ma vie, tu te dirais que je ne suis qu’une gamine qui se plaint d’avoir entre les mains de l’or liquide. J’ai tout ce que je désire depuis l’enfance, je suis gâtée par la vie et si je le souhaite, je pourrais arrêter de travailler afin de ne vivre que de la rente de mes parents. Mais là est le problème. C’est bien trop facile. Je culpabilise de n’avoir pas eu la chance de me battre pour arriver à mes fins et de dire que ça, ce truc que je veux mener à bien, je l’ai fait par moi-même. Ce n’est pas le cas. J’ai eu de l’aide. Toujours, tout le temps, chaque seconde. Rien ne m’appartient réellement, aucun exploit, aucune victoire. Je ne remercierais jamais assez mes parents qui me permettent d’être à l’abri du besoin mais je ne suis pas satisfaite parce que j’ai appris à culpabiliser pour ce qu’ils m’offrent. Je reste dans le contrôle, dans l’attente constante que quelque chose se passe mais j’ai eu les moyens et les possibilités de tout anticiper. Je ne me laisse pas aller à lâcher prise, ça devient épuisant, totalement éreintant.

J’ai l’impression d’être une enfant qui se plaint. Je travaille dans des lieux de vie où les personnes souffrent réellement d’une société désordonnée quand moi je n’ai pas ce souci là. Et puis ça… cet aspect émotionnel. Si je me laisse aller à la passion, je me connais, je ne la laisserais plus jamais repartir et cette passion elle est… destructrice. Et je suis terrifiée de ces émotions. C’est ridicule mon dieu… Suis-je réellement en train de faire ça ? J’ai peur tous les jours de finir vieille femme parce que je serais incapable de me laisser aller aux plaisirs que le commun des mortels s’offrent.

L.

@Elzévir Di'valscon
Revenir en haut Aller en bas
Invité •
Anonymous
(#) Lun 22 Juil - 17:08:13
pyramide ► elzévir

Chère L,
N'ai pas honte de ce que tu as déjà. la vie est ainsi faite certains tombent sur le bons côté de la pièce d'autre non. Je comprend que tu souhaites construire quelque chose de tes propres mains, et c'est tout à ton honneur et rien ne t'en empêche. Tu dois juste trouvé le bon moyen.

Nous vivons dans deux univers différents et pourtant je ne comprend que trop bien ton sentiment de solitude sur ce vaste monde. Monde entourer de perversité, et de dépravation auquelles nous n'appartenons pas. Ce sentiment intérieur de vouloir franchir les interdits, de bruler de l'intérieur tel un volcan sur le point d'exploser à la moindre caresse ou encore parole de ces hommes trop peu sincère.

Les hommes j'en ai approché quelques un à mon insus et je te le dis ils sont le diable incarné Lucifer lui même n'oserais pas traiter les femmes de la sorte et pourtant je continue de croire que quelque part l'un d'entre eux me fera découvrir des plaisirs et pêché auquel je m'étais toujours interdit de gouter. Pourquoi me l'interdire ? À cause de cette peur de l'inconnue c'est drôle pour quelqu'un qui à vécue dans la rue sans savoir si elle vivrait un jour de plus. Cette pudeur face au corps me fascine, tout ce qui touche au corps me fascine car inconsciemment elle touche également l'âme.

Nous avons beaucoup à apprendre l'une de l'autre...
Avec toute mon amitié.
E
Revenir en haut Aller en bas
Invité •
Anonymous
(#) Mar 23 Juil - 12:42:57
pyramide ► elzévir
Chère E,

Je ne suis pas pressée de rencontrer un homme pour ces plaisirs charnels. Moi, ça serait plutôt pour découvrir les passions amoureuses d’une relation belle et magnifique. Je vois pourtant les douleurs que ça procure, les impacts qu’elles ont, mais j’ai l’impression que je saurais créer quelque chose de beau. J’ai rencontré quelqu’un récemment, mais j’ai l’impression de n’être qu’une poupée de chiffon dans les mains d’un géant. Pourtant, il ne m’a pas fait de mal, au contraire, il a le sourire d’un Apollon et le rire d’un colibri. Je pourrais le regarder toute la journée sans me lasser. Mais est-il réellement l’homme que j’aimerais qu’il soit ?

Puis il y a quelque chose aussi. Quelque chose que je n’arrive pas à partager. Des choses que je cache au monde. Je me voile surement la face mais je m’offre la possibilité de franchir mes limites avec des personnes qui ne sont pas fréquentables. Et j’arrive à les appeler mes amis malgré tout, malgré le fait que je ne connaisse pas leurs intentions véritables. Tant pis. J’ai envie de prendre le risque. Mais je suis peut-être sur le point de perdre mes amies. Il est vrai qu’en ce moment, je fais ce qui est juste pour moi en l’instant sans pour autant penser aux conséquences derrière et ça me fait peur, en fait.

Parle moi de toi. Que fais-tu dans la vie ? As-tu des hobbys ? Des passions ? As-tu des enfants ?

L.


@Elzévir Di'valscon
Revenir en haut Aller en bas
Invité •
Anonymous
(#) Mer 24 Juil - 7:37:54
pyramide ► elzévir

Chère L,
Je dois avouer que je t'envie je n'ai pas encore eus la chance de connaître les joies de ce genre de relation avec un homme en plus d'être encore vierge. je vais finir avec des chats vue mon âge.
En ce qui concerne tes fréquentation, demande toi qui sera là pour toi dans les moment difficile. Après dit toi que si tu te plante tu le prendras comme une expérience y a jamais de mauvais choix, seulement des leçons de la vie à prendre.

Oh il n'y a pas grand chose de bien à savoir, j'ai vécue des années dans la rue, puis ensuite on m'a proposé un boulot en tant que streap-teaseuse, j'ai accepter ça m'a permis d'avoir un toit, mais je suis partit car le patron à essayer d'abuser de moi. À présent je suis serveuse au luxe, ça gagne pas un salaire de dingue, mais au moins on me demande pas de me dhésabiller ! Sinon je suis bénévole pour une association pour les animaux, j'ai un chien, un chat. J'adore les séries, la musique et la pizza. Je suis aussi entrain d'écrire un livre sur mon passé et ses moments sombres je n'ai pas toujours vécue dehors...

et toi ? Raconte moi ce que tu aimes faire.
E
Revenir en haut Aller en bas
Invité •
Anonymous
(#) Dim 4 Aoû - 5:05:30
pyramide ► elzévir
Chère E.

Je ne suis pas de celle qu'on bat et qu'on fait souffrir. Je suis de celle qui aime rire au moindre coup de vent et qui prend la vie comme la face lumineuse de la Terre. Je ne suis pas non plus de celle qui ouvre ses lèvres pour dire ce qu'elle pense si ces propos peuvent blesser et j'oublie parfois que je pourrais avoir un impact conséquent sur le monde qui m'entoure. En fait, j'ai peur. Peur de me faire écraser plus que de raison, peur qu'on m'emprisonne et qu'on me fasse taire d'une tape sur la main alors que j'aurais osé parler.

J'ai des secrets digne d'une série télévisée pour adolescent et au final, est-ce que l'impact de leur révélation aurait une quelconque incidence sur la suite de mes envies et de mes projets ? J'aurais voulu parfois naitre dans une autre vie, ou une autre famille. Et Dieu sait que j'aime les personnes avec qui je suis liée, de sang ou pas. Mais ça aurait été plus facile, plus fort. J'aime danser. Toute seule ou accompagnée d'un ami qui est le seul à connaitre mon visage et mes pas chassés. Mais il ne connait pas mon nom de famille. Parce que s'il sait qui je suis, tout changera et je n'en ai pas envie.

L.
Revenir en haut Aller en bas
Invité •
Anonymous
(#) Mer 28 Aoû - 5:29:13
pyramide ► elzévir

Chère L,
Je comprend ce que tu veux dire, ça fait longtemps que j'ai plus dit ce que je pensais non pas de peur des conséquences que ça aurait mais plus du fait que je me dis que les gens n'en ont rien à faire. Ce jour-là quand j'ai essayé de me défendre aux accusations ignobles de celui qui me considérait comme sa fille, personnes ne m'a écouté, ça n'intéressait personne...

C'est bien d'avoir des projets, moi aussi j'en ai pleins, mais je me dis qu'un livre sur mon passé, ça préoccuperait qui ? J'aimerais changer de boulot, strip-teaseuse à été le pire passage professionnelle de ma vie... à présent je suis serveuse, et honnêtement j'aimerais quelque chose de mieux, mieux payé et où je me sent à l'aise, de la vente peut-être. J'aimerais avoir les moyens d'aller chez le coiffeur de temps en temps, de m'acheter des fringues... Mais je peux pas...

Va au bout de tes rêves si tu en a les moyens, tu mérites autant qu'une autre d'être épanouie.
E
Revenir en haut Aller en bas
pyramide ► elzévir
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: